Le protectionnisme intelligent du FN est une imposture

Les 5 erreurs économiques graves du programme du Front national.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Marine Le Pen au Parlement Européen en juillet 2014 (Crédits : Claude TRUONG-NGOC, licence CC-BY-SA 3.0), via Wikimedia.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le protectionnisme intelligent du FN est une imposture

Publié le 31 mars 2015
- A +

Par Emmanuel Combe et Jean-Louis Mucchielli.
Un article de GenerationLibre

Marine Le Pen au Parlement Européen en juillet 2014 (Crédits : Claude TRUONG-NGOC, licence CC-BY-SA 3.0), via Wikimedia.
Marine Le Pen au Parlement Européen en juillet 2014 (Crédits : Claude TRUONG-NGOC, licence CC-BY-SA 3.0), via Wikimedia.

Le retour au protectionnisme à l’encontre des pays à bas coût constitue aujourd’hui l’un des arguments phares du programme économique du Front National. De manière assez habile, le Front National prend soin de présenter son discours sous un jour « éclairé », en évoquant un « protectionnisme intelligent », ciblé sur certains produits et pays.

Mais ce protectionnisme new look repose sur un constat factuel erroné : les pays à bas coût ne sont pas la cause principale de notre déficit commercial, qui est beaucoup plus important avec nos partenaires de la zone Euro. Un seul chiffre : en 2013, le déficit bilatéral de la France avec l’Allemagne et la Belgique réunis est supérieur à celui avec la Chine, soit 23 milliards d’euros !

De même, le déclin de l’emploi industriel en France ne s’explique pas d’abord, comme le croit le Front National, par des délocalisations « massives » ni par l’ouverture au commerce avec les pays à bas coût. Les enquêtes INSEE montrent que seulement 4,2% des entreprises françaises ont procédé à des délocalisations sur la période 2009-2011. L’impact des délocalisations sur l’emploi reste assez limité, de l’ordre de 20 000 emplois entre 2009 et 2011, soit 7000 emplois par an.

Au-delà de ces approximations factuelles, le « protectionnisme intelligent » du FN appelle plusieurs critiques de fond :

1. Une politique protectionniste repose sur une forme d’inconscience, en postulant que des partenaires commerciaux comme la Chine ne réagiront pas à une politique de fermeture : c’est oublier que le commerce fonctionne dans les deux sens et que les représailles se feront sentir très vite ! La Chine représente en 2013 notre 6ème partenaire, soit 6% de nos exportations en valeur, alors que la France ne figure pas parmi les vingt premiers clients de la Chine ; nous serions donc les grands perdants d’une guerre commerciale.

2. Les emplois créés ou sauvés dans les industries protégées seront détruits ailleurs, dans les industries qui vont devoir payer plus cher leurs produits intermédiaires. Les études économiques sur données américaines montrent un coût astronomique par emploi sauvé, avoisinant parfois le million de dollars. Sans parler des effets sur les ménages qui devront régler la facture en termes de pouvoir d’achat sacrifié dès lors qu’ils devront acheter des produits importés : une étude du CEPII estime le surcoût par ménage et par an à 1270 euros.

3. Le Front National veut empêcher la prise de contrôle d’entreprises françaises par des capitaux étrangers, au nom du « patriotisme économique ». Sur le principe, il n’est pas anormal qu’un pays exerce un droit de regard sur le rachat de ses entreprises, lorsqu’elles opèrent dans des secteurs aussi sensibles que l’armement ou la sécurité nationale. Mais lorsque la définition des secteurs « stratégiques » devient trop large, l’interventionnisme étatique crée une incertitude et une opacité sur les règles du jeu qui risquent de détourner les investisseurs étrangers. De plus, si nous refusons aux étrangers le droit de racheter nos entreprises, alors pourquoi ne feraient-ils pas de même avec nous ?

4. Le protectionnisme sélectif du Front National accorde une confiance démesurée dans la capacité de l’État à cibler les « bons » secteurs à protéger. Pourtant, un bref retour en arrière sur la politique industrielle française des années 1970/80 invite à la plus grande circonspection : les programmes Concorde, Minitel, Composants, Calcul ont été sur le plan commercial des échecs cuisants. De plus, la politique protectionniste que préconise le Front National vise pour l’essentiel à protéger les secteurs en déclin, alors que les expériences passées nous montrent que ce type de politique coûte très cher, s’avère inefficace, et ne fait en réalité que retarder les ajustements inéluctables. Le cas de l’industrie du textile/vêtement en France est à cet égard emblématique.

5. Le programme du Front National prévoit explicitement la sortie de la France de la zone Euro et en fait même un instrument privilégié de rétablissement de notre compétitivité, au travers d’une dévaluation du franc. Mais l’expérience des dévaluations, notamment de 1981 à 1983 nous montre que les conditions de succès sont rarement réunies ; par contre, la dévaluation conduit mécaniquement à un renchérissement des importations et donc à une baisse de pouvoir d’achat des ménages.

Le protectionnisme intelligent du Front National, c’est le choix du repli et du déclin économique.


Lire l’étude complète des mêmes auteurs publiée par GenerationLibre : Le « protectionnisme intelligent » est une imposture, arguments contre les idées fausses du Front National (pdf)

Voir les commentaires (186)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (186)
  • Parler de protectionnisme intelligent c’est comme parler de glace brûlante ou de sel sucré, ça n’a aucun sens !

    • Exactement: L’expression « Protectionnisme intelligent » est une oxymore. Seuls des ignares en économie peuvent croire que le peuple profitera du protectionnisme.

      Le protectionnisme est un indicateur de pertinence en économie. Pls les gens sont protectionniste, plus ce sont des ignares/manipulateurs/lobbystes subjectifs/escros/malhonnêtes intellectuellement etc… Vous voulez savoir si une personne a une réflexion a peu près cohérente et pertinente en économie en général? Passez le au crible du libre échange. S’il est contre, son avis vous pouvez vous torcher avec c’est sa seule utilité. Vous notterez que ca implique qu’Adam Smith était une nullité en économie…

      • les ignares comme vous dites ,ne vous ont pas attendu ,pour faire tourné et prospéré la France depuis des décennies,par contre des pareils a vous la détruise

        • Comment pretendre aimer le pays quand on méprise sa langue à ce point ?

        • Si vous exigez que l’État vous subventionne (parce que le protectionnisme est en soi une subvention en taxant vos clients et vos concurrents), c’est que vous ne faites pas si bien prospérer votre pays que ça, les Français trouvant leurs comptes chez des concurrents…

        • Je viens de dècouvrir que je ne suis pas le seul martin. Quant à moi qui vit en Italie depuis 10 ans près de Varese sur le fief de la Lega Nord, les bètises sur ce thème sont courantes. Il faut dire que la Suisse se trouve à 20km et son succés èconomique trompe les èlecteurs, car un pays qui depuis des siècles dètient les fortunes des voyous de la planète peut finalement faire du protectionisme mème avec des revenus moyens par emplois supèrieurs à 5000€/mois.
          Je pense que le patriotisme èconomique basé sur le protectionisme selectif ne peut fonctionner sans fermer les frontières. Il a tellement d’entreprises en France qui sous traitent à l’ètranger pour rester compètitives et pour maintenir des emplois, que cette politique les ruinerait. L’interventionisme ètatique dans une Europe qui l’interdit engendrerait des amendes colossales pout la France, sans parler de la disparition des investisseurs si importante dans un pays qui fait partir les plus riches.Quant il n’y a pas de confiance, il n’y a pas de crèativité de richesse , la corruption devient une necessité pour assurer le maintient du pouvoir d’achat des agents de l’Etat , et les meilleurs quittent le pays.

          • Je viens de dècouvrir que je ne suis pas le seul martin.

            Comme le dit le proverbe : Il y a plus d’un …
            pendant un moment, il y avait 2 id « jacques ».

      • Intéressant, le lobbying a fait ses premiers pas au USA

        • Non, le mot a commencé à exister aux USA mais le lobbying est déjà présent dans l’histoire de la Grèce antique…

    • la glace provoque parfois de graves brulures…

      Le protectionnisme intelligent peut être d’obtenir la réciprocité: ce serait être le dindon de la farce d’accepter un « libre » échange à sens unique non ?

      Sinon assez d’accord avec cet article qui plutôt que diaboliser bêtement, pointe les défauts du parti en question.

      • « Le protectionnisme intelligent peut être d’obtenir la réciprocité: ce serait être le dindon de la farce d’accepter un « libre » échange à sens unique non ? »

        Non, on pourrait importer pour pas chère, le niveau de vie de la population augmenterait.

        • Exactement, celui qui se tire dans le pied, c’est toujours le protectionniste, jamais le libre-échangiste! Et il y en a des kilomètres à parcourir avant que les pays d’Europe deviennent libre-échangistes. Plus d’une fois j’ai annulé une commande a cause des droits de douane et de la TVA sur des produits étrangers.

          Or, toute transaction profite à la fois au vendeur et à l’acheteur, et un emploi productif créé le bas n’a pas moins de valeur qu’un emploi créé ici. Pour créer de l’emploi, il faut réduire l’asservissement causé par l’État, et pas l’accroitre avec du protectionnisme, évidemment.

          • Emplois créés ‘là-bas’, pas ‘le bas’.

          • « Plus d’une fois j’ai annulé une commande a cause des droits de douane et de la TVA sur des produits étrangers. »

            Moi deux foi j’ai reçu un E-mail ou on me demandait 20% ou 50% du prix de mon produit en frais de douane, ça venait des USA, vous savez le pays dont on nous dit qu’on est presque en libre échange avec lui… Et évidemment si je ne payait pas rapidement l’état me volait mon bien.

            • Au moins, une raison de plus de soutenir le traité de libre échange UE-USA 😉

            • n’importe quoi, Duduche decouvre l’achat international.Mort de rire.

            • Les USA sont les chantres du libre échange pour les autres, faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.
              Et quand ils ne dissuadent pas franchement par des droits de douane qui peuvent être lourds, ils la jouent vicieuse en trouvant des défauts de qualité qui interdisent à un produit qu’ils ne veulent pas pour toutes sortes de raisons, de pouvoir être commercialisé chez eux.
              Ils sont très faux culs dans leur genre.

            • L’Etat ne prend pas les taxes de douanes pour lui. Il le fait pour la Commission européenne pour son budget. C’est la raison qui pousse Bruxelles à ètablir des relations commerciales saines avec le reste du monde, Franchement faire croire que Bruxelles chercherait à dètruire la compètivité de l’Union, quand ses propres fonctionnaires payent maintenant 6% de leur salaire pour contribuer à participer à l’effort de la crise èconomique en Europe, alors qu’elle dènonce des Etats corrompus qui ne cessent de mentir à leur citoyens et agissent contre leur interets pour protèger les nantis, maintenir des castes inutiles à la prospèrité de la nation. Et madame LE PEN qui est l’exemple d’une caste familiale , vivant sur le dos des français, accusant les ètrangers des maux des français pour expliquer que les français sont par nature mieux que les ètrangers, que l’Etat doit tout controler pour les protèger du mondialisme sauvage, est la première à huerler du manque de transparence des nègotiations sur la fin des protectionismes avec nos amis amèricains, qui sans eux nous serions encore sous un socialisme national… bravo

      • Dans le cas de la Chine je peux comprendre par exemple car vraiment les Chinois se sont foutus du monde avec la manipulation du yuan, par contre avec d’autres pays développés ou des pas avec qui nous avons un accord de libre-échange je dis non.
        Plutôt que faire du protectionnisme qui ne fait que protéger les rentes de certains au détriment de tout le reste il vaut mieux développer des accords de libre-échange dit du « 21ème siècle » comme ceux en cours de négociation entre USA-Europe et USA-Asie Pacifique où il ne s’agit pas juste d’éliminer les droits de douanes mais de respecter des règles communes sur le droit du travail, l’environnement, la propriété intellectuelle, les entreprises publiques..etc..qui pemrettent justement d’éviter tous les travers qu’on a pu voir dans le cas de pays peu scrupuleux.

        • Maudit clavier !
          –>d’autres pays développés ou des paYs avec qui nous avons un accord de libre-échange je dis PAS non.
          –>qui peRMettent justement d’éviter tous les travers qu’on a pu voir dans le cas de pays peu scrupuleux.

          • Intéressante question, à laquelle il me semble que la réponse libérale classique n’est pas celle que vous apportez. Un pays, en maintenant pendant des décennies le cours de sa monnaie sous le niveau auquel il se positionnerait dans un marché libre, fournit aux consommateurs des autres pays des biens au quart du prix de la production locale. Il me semble qu’à partir du moment où le pays exportateur n’aura pas les moyens de conserver son monopole s’il augmente ses prix, c’est tout bénéfice pour l’importateur, et que si l’exportateur vend à perte, c’est lui qui prend un risque. Je crois que nous pouvons comparer le pays exportateur au soleil, et ceux qui demandent des droits de douane au prétexte que les produits ne sont pas assez chers pour pouvoir vendre les leurs à des marchands de chandelles…

            • +1 tout les traités ainsi que l’OMC ne sont que superflus.

            • Je me demande bien comment un pays de l’Union peut imposer une nouvelle taxe à l’importation, car il n’a pas ce pouvoir sans devoir quitter l’Union. Les droits de douanes font partie des recettes budgetaires de l’Union. Si la France se mettrait à le faire 100% de ses taxes seraient prèlevées par la Commission sans demander l’accord au gouvernement français, puis ce serait la condamnation par la CJUE avec des astreintes dissuasives. Donc encore une fois le FN ment et il devra demander l’application de l’Article 50 du Traité pour appliquer son programme. pathètique et surtout cruel vis à vis de ses èlecteurs crèdules. A se demander si le FN est le guignol de service pour les interets des 2 grands partis. Mon opinion personelle, c’est que ce parti sert les interets amèricains. Et les 2 autres partis sont des pro amèricains et ne vont jamais dèbattre avec le FN sur le fond , car le FN est la soupape de la colère contre le nouvel ordre mondial . Ce parti qui rècolte le votes des communistes français, a choisit d’appliquer un programme d’un certain parti allemand qui a permis à certaines entreprise allemandes de devenir des multinationales, sans parler de l’exploitation des ouvriers allemands au delà de l’esclavagisme organisé durant la guerre. Le FN est un parti très utile dans un pays qui a une encore une culture du social de type soviètique…

          • concernant le clavier, il est made in China ?

            • Ben oui, les produits Logitech comme les claviers le sont ❗
              Parce que assemblés par un fonctionnaire français, je passe direct au TouchPad ❗

        • Vous avez une vision mercantiliste des choses, c’est importer qui enrichit la population car on amène de nouveau bien qu’on échange contre de la monnaie. Si on importe beaucoup plus que l’on exporte le marché va rétablir cela car le manque de monnaie va provoquer une déflation dans le pays ce qui augmentera nos exportations.

          • Oui j’ai une vision mercantiliste des choses car le commerce international est ma spécialiste et ce que j’aime, surtout l’export. Je n’ai aucun souci avec l’importation de produits étrangers, c’est même très bien et bénéfique à tous, mais l’exportation de produits à l’étranger est tout aussi importante, l’Allemagne, la Corée du Sud, le Texas et le Japon ne me contrediraient pas. 😉

            • Mais moi aussi je suis pour l’export, je dis juste que le marché s’occupe très bien de la régulation des flux import/export sur le long terme. Je dis aussi que si le parti communiste chinois veut tuer des chinois pour fabriquer des produits pas chères ou si les USA veulent nous vendre de la nourriture à perte c’est plutôt cool pour nous.

              • On peut d’ailleurs remarquer que ceux qui reprochent au parti de tuer les Chinois à la tâche sont souvent les mêmes que ceux qui souhaiteraient qu’ils perdent leur emploi — et crèvent de faim — afin de conserver les productions en France.

                Je n’aime pas le mercantilisme. Le but du commerce est de s’enrichir en proposant à qui est prêt à payer cher ce qu’on sait pouvoir produire bon marché. Ca veut dire qu’il faut être agile et à l’écoute des besoins du client potentiel. Le mercantilisme vise à utiliser le commerce pour asseoir des pouvoirs indus et des conservatismes inefficaces, ça n’a rien de libéral.
                Reste évidemment la question de répondre à un partenaire mercantile. Parfois, une bonne mesure de rétorsion, ça soulage. Mais il ne faut pas oublier que le but est de s’enrichir, et que l’emploi ou la puissance doivent en rester les conséquences, et ne pas s’imposer en tant qu’objectifs prioritaires et préalables.

                • Pourquoi accuser les chinois qui ne sont qu’un outils du nouvel ordre mondial. Derrière tout ça il y a la finance mondiale qui investit là où les profits existent. Mème nos banques fonts du frics sur la Vhine. Certes on a parle pas, car ce que font les financier ne doit jamais mais jamais ètre dèbattu par un èlu ou une prètendant au pouvoir. L’hypocrisie c’est d’accuser un pays qui n’a jamais cherché à faire la guerre sinon pour dèfendre ses frontières historiques. La Chine qui fut la plus grande reserve mondiale d’OR fut pillé quand le crack de 1929 aura eu pour concèquences la fin des investisseurs et l’arret du commerce mondiale, ruinant le Japon comme l’Allemagne au delà des èconomies des petits amèricains. La Chine qui a une force militaire bien plus puissance que les amèricains, se protège contre l’effondrement de US $ , voir sa disparition pour une monnaie comune avec le Canada et le Mexique. Sachant parfaitement que les USA ne rembourseront les bons du trèsors amèricains, cherche a accumuler le plus rapidement possible des reserves de mètal prècieux, la technologie occidentale, l’autonomie ènergètique, et une force dissuasive, et la crèation d’un marchè interne viable malgré le degré de corruption des fonctionnaires chinoix qui le freinent . Si un pays voudrait faire du protectionisme maintenant que la Chine a investit dans le monde entier, ce serait sa perte, car la production chinoise pourrait ètre redistribuée par un rèseau parallèle sans aucune difficulté. La stratègie chinoise est extrèmement efficace parce que les Chinois sont des gens disciplinés et peur rebèles. Une culture qui accepte le sacrifice individuel pour l’interet gènèral est bien plus efficace qu’une culture de l’indivualisme qui divise et bloque toute rèforme…

          • Car les exportations créent de l’emploi qui permettent justement la consommation et la croissance ainsi que la création d’entreprises. L’export permet d’accroître radicalement son nombre de clients potentiels et crée donc de nombreux emplois à domicile.
            A noter que selon une étude américaine les emplois dans les entreprises exportatrices ou liés à l’international sont généralement mieux payés qu’un emploi moyen, autour de 20% de plus, donc c’est très très bénéfique.

            • Évidemment que l’export est bénéfique, mais un non-protectionisme à la foi tarifaire et non tarifaire ainsi qu’un anti-normatisme et un non-environnementalisme forcené permettent de faire exploser l’innovation qualitative et la quantité de biens produits pour l’exportation.

              • Tant que les 2 pays ne font pas de protectionnisme alors oui c’est bénéfique pour tous.

                • Et si un pays est protectionniste, il se tire une balle dans le pied.

                • des mesures protectionnistes (droits de douane anti-dumping) sont tout à fait autorisées par l’OMC lorsqu’un pays constate que ses producteurs font l’objet d’une attaque agressive de produits vendus à couts bas et sans profits (le dumping est établi quand le prix d’un produit à l’exportation est inférieur à celui pratiqué sur le marché intérieur) ou encore que le produit exporté bénéficie de subventions – rappelez-vous la bataille Boeing contre Airbus. Les américains sont très forts pour se protéger et protéger leurs industries.

                  Tout pays a le droit de protéger ses producteurs contre des attaques agressives ayant pour objectif de les ruiner afin de prendre le marché.

          • Ce mécanisme marche uniquement quand les espaces des monnaies et des entreprises sont limités et clos.

            Ce qui n’est plus le cas du tout avec des monnaies référentielles comme l’Euro ou le dollar et les multinationales : d’où deux solutions :

            1- se refermer comme une huitre et se préparer à faire la queue dans des magasins vides pour des denrées hors de prix (l’option Castro/Chavez ou bien FN) ou

            2- arrêter la triche légale des Etats : considérer que les Etats doivent tous être au même niveau de droit, d’abord entre eux et ensuite entre eux et les autres acteurs économiques, dont un bon début est ‘les accords de libre-échange dit du « 21ème siècle »’ dont parle SweepingWave

        • Donc vous voulez la liberté sous réserve que des règles et normes et droit du travail (faut-il à votre avis inclure les 35 heures dans les conditions?) soient respectées, et qu’on s’assure que l’Etat a bien vérifié le niveau de respect de l’environnement des différentes parties.

          Le libéralisme, mais dûment encadré 🙂

          • Il s’agit juste de règles communes, le libéralisme se ferait mal voir si tout le monde pouvait arnaquer l’autre parti, c’est comme la société il y a doit y avoir un minimum de règles.

            • Comme « respecter les contrats », « pas de violence ni contre les biens ni contre les personnes » et « assumer les conséquences de ses actes »?

              Je ne vois rien qui concerne l’environnement, le droit du travail (tant que le contrat a été signé volontairement), les entreprises publiques, l’environnement…

              • Et pourtant cela est nécessaire pour éviter des distorsions de concurrence, sinon c’est bien trop facile. Ces nouveaux accords de libre échange du 21ème siècle sont donc une excellente idée : l’Etat ne fausse plus les règles du jeu car elles sont les mêmes pour tous, seuls les meilleurs profiteront le plus des avantages de l’ouverture des marchés.

                • « Et pourtant cela est nécessaire pour éviter des distorsions de concurrence, sinon c’est bien trop facile »

                  L’idée que ça soit facile de créer de la richesse me plait bien… Ou est le problème avec par exemple vos histoire d’environnement ?

                  • Ne pas vouloir de règles pour tous à respecter c’est pas du libéralisme, c’est de l’anarchie.
                    Créer de la richesse via les monopoles ou en finançant les entreprises via des fonds publics (comme les compagnies aériennes du M-O) représente une distorsion et n’est bon pour personne d’autre que le tricheur.
                    Des règles donnent des chances à tous de créer de la richesse, et seuls les meilleurs et les plus entreprenants toucheront le jackpot, mais au moins ce sera mérité et sans distorsion.

                    Je n’arrive vraiment pas à vous comprendre, des règles communes à respecter qui permettent la prospérité est juste ce qui fonctionne le mieux, c’est juste l’évidence. Si vous trouvez normal de pouvoir vous enrichir par l’extorsion, le vol et la tricherie ou la tromperie alors vous êtes un curieux personnage.
                    De toute façon le monde va dans mon sens, puisque le TPP fait exactement ça et permettra des règles communes dans tous les domaines liés à l’économie et la compétition, favorisant tous les pays dans un grand pacte gagnant-gagnant, j’ai vraiment hâte de voir ça et les effets que ça aura sur les différentes économies, ça va vraiment révolutionner le libre-échange 🙂 Les pays membres du TPP en seront transformés et verront leur compétitivité grimper, et forceront d’autres pays non membres à avoir des règles similaires pour pas être largués.

                • L’Etat n’a aucun poivoir sur les règles du marcher. C’est du monopole des institutions européennes. Il faut parler avec les règles en vigueur et non des projets politiques impossible à appliquer.

      • « Le protectionnisme intelligent peut être d’obtenir la réciprocité: ce serait être le dindon de la farce d’accepter un « libre » échange à sens unique non ? »

        Encore faut-il que le protectionnisme (qui est un système d’économie communiste) soit un atout économique par rapport au libre échange…
        En quoi on sera le dindon de la farce en ne voulant pas appauvrir nos concitoyens ?
        Le pays voisin viole la liberté d’expression, il faut la violer nous même sinon on sera le dindon de la farce ?

    • Ce que l’on appel du protectionnisme n’est en fait que du clientélisme.

  • le protectionnisme ..il y a surement une façon plus intelligente d’en parler que d’en denier l’utilité !
    un exemple paragraphe 5:
    une dévaluation entrainant une baisse du pouvoir d’achat…..en effet , mais uniquement sur les produits importés donc surement remplacés par des produits locaux ou plus probablement l’arrêt de leur consommation..consommation reportée sur autre chose..

    • « une dévaluation entrainant une baisse du pouvoir d’achat »

      Je n’ai pas envie que l’état abaisse autoritairement mon pouvoir d’achat… Rendre les produits locaux « plus compétitifs » en renchérissant la concurrence abaisse le niveau de vie de la population… Pourquoi pas une baisse autoritaire des salaires ? ça aurait les même effets qu’une dévaluation tout en ne massacrant pas le capital… Quoi il ne fallait pas dire qu’une dévaluation est enfaite une baisse des salaires ?

    • Vous devez être content car dévaluer la monnaie, c’est exactement ce qu’à fait SuperMariole.

      Conséquence douloureuse parmi d’autres, les composants informatiques ont augmenté de plus de 30%. Depuis la dévaluation, combien de microprocesseurs tricolores supplémentaires en remplacement des importations enchéries sont-ils fabriqués en France ?

      Autre conséquence, l’Europe ne profite pas de la baisse du pétrole, largement compensée par la dévaluation monétaire. Depuis la dévaluation, combien de barils supplémentaires la France produit-elle pour remplacer les importations ?

      Plus important, depuis la dévaluation, combien de centaines de milliards de capitaux ont fuit l’Europe ou ne sont tout simplement pas venus s’investir pour éviter le massacre ?

      Mis à part l’Obèse qui voit ses dettes directement achetées par la BCE, mis à part les membres du CAC40 qui voient leurs bénéfices artificiellement gonflés, le reste de l’économie ne peut que souffrir de la dévaluation. Pertes de pouvoir d’achat des consommateurs, fuite des capitaux, produits intermédiaires enchéris laminant les marges déjà étroites des producteurs locaux, chômage supplémentaire : combien de sacrifices devra encore consentir la population pour satisfaire les Obèses insatiables ?

      • tu as surement raison , mais est ce qu’ une dévaluation diminue le PIB d’un pays…j’en doute , la planche a billets compense comme par miracle ..alors , bénéfique ou catastrophique la baisse d’un euro surévalué ?

        • « euro surévalué » : opinion sans intérêt. On croirait entendre Culbuto et sa Danseuse.

          « la planche a billets compense » : oui, oui, oui ! C’est pour cela que chaque Français est invité à imprimer des euros plus vrais que nature sur leurs Epson, par pur patriotisme économique ! Voilà qui ne manquera pas de relancer l’économie et le PIB ! … Ah non, ce n’est pas ça ?

          On résume la proposition : quand certains impriment, c’est bon pour le PIB, mais quand d’autres impriment, c’est mauvais pour le PIB. Que dire ? Foutage de gueule ?

        • « tu as surement raison , mais est ce qu’ une dévaluation diminue le PIB d’un pays… »

          Vu comment est calculé le PIB, cet argument est fallacieux.

          L’euro n’était pas surévalué. Son change baisse parce que c’est ce qui arrive lorsqu’on se sert de la planche à billets.

          • surévalué par rapport à quoi?

            ou c’est une opinion, ou ça n’en est pas une et alors on peut « évaluer  » une monnaie par rapport aux autres autrement que par le fait que les autres acceptent d l’échanger contre la leur… c’est bizarre…

            non on ne dit pas l’euro est surévalué ..on dit JE voudrais qu’il baisse pour telle ou telle « excellente » raison.

            Il faut donc accepter l’idée que des gens quelque part savent mieux que vous ces excellentes raisons et que conséquence en un instant vous ponctionnent ou réduisent votre dette…Ce que je suis prêt à accepter si on me met en regard…les buts poursuivis ..les décisions et les conséquences..

            Ceci dit la politique monétaire est une vraie question du moins me semble t il.
            Mais le fait que des gens joue avec la monnaie à ce point cache sans doute des résistances à ce que la réalité économique et sociale s’accorde avec la valeur de la monnaie.

          • Il n’y a pas de planche à billet car seulement 2% de l’Euro existe sous forme de billets. Ce que je comprends pas c’est le pouvoir de la BCE qui crée en 1998 agit comme la FED dans l’interet du nouvel ordre mondial avant tout. En effet la BCE va devenir plus puissante que les Etats en quelques années. Un exploit incroyable que les plus ambitieux des mondialistes pouvaient imaginer il y a quelques années… Les gens se posent des questions que sur la partie visible de l’iceberg avec la complicité des dirigeants des Etats de l’Eurozone. Il ne faut trop s’inquiéter sur le devenir des Etats ruinés car leuè èlus seont le spremiers à demander toujours plus aux banquiers pour rester au pouvoir… L’esclavage est en bonne voie comme c’est dèjà le cas aux USA pour 80% de la population. OUI le travail rend libre…

        • la planche a billets … ou encore embaucher un nombre incalculable de fonctionnaires, et augmenter les impôts, ça, ça booste le PIB :mrgreen:

          • vous êtes certain que ce n’est pas d’emprunter des sous qui permet de gonfler le pib?

            • Non, ça l’étape suivante ❗ L’impôt et taxe est une consommation forcée. La paye des fonctionnaires et les lubbies comme les ronds-points, l’accès handicapé partout obligatoire sinon pif-paf-pouf amende … fermeture , tout cela augmente le PIB. Après, on peut soit faire rougir de honte la planche à billet qui devient aussi chaude que le disque de frein de certains frontaliers à la montée du Jura, ou emprunter auprès de nombreux pigeons grâce aux obligations du trésor, qu’il faudra couvrir plus tard par un QE dans les formes, jamais terminé, et cela c’est bien plus discret que les pneus sifflant de la première possibilité ou tout le monde sait que vous frisez la correctionnelle … 😉

              • La temporisation des feux de circulations a un impact direct sur le PIB. L’Etat augmente le PIB quand on consomme inutilement un produit taxé à 80%. Quand l’Etat utilise des critères fallacieux pour èvaluer l’èvaluation des prix, il engendre des pertes de pouvoir d’achat pour ses fonctionnaires , les retraités. Ce qui freine les ambauches et engendre une pression sur les salaires, qui engendre aussi une perte du pouvoir d’achat. Je me rappelle un ancien ministre belge qui m’avait dit sans scrupule que le chomage est très utile pour l’èconomie. Alors si c’est bien le cas, cela veut bien dire nos dirigeants agissent surtout pour les financiers dont le but final est de concentrer les fortunes au dèpends de la redistribution de la croissance. Il ne faut pas se tromper sur les enjeux. La mise en place du fèodalisme financier et industriel est en bonne voie…

                • La mise en place du fèodalisme financier et industriel est en bonne voie…

                  Du tout : la mise en place de la mafia socialiste. Les financiers ne sont que de tout petits poissons rouges comparés à ces politiciens véreux au pouvoir. Ils ne recyclent que les déjections de ces mafias. Comme au Cambodge, avec l’élevage des porcs, les poissons mangent les déjections des porcs, les porcs sont nourris avec les poissons, les humains mangent et les poissons et les porcs. Le politicien est bel et bien au sommet de ce cycle financier, et non le banquier. Je préfère l’exemple du Cambodge, car il bien plus humain que ce que nos politiciens nous « offrent en spectacle ».

    • Une dévaluation n’est pas toujours un choix.

      Elle constitue une remise à niveau réaliste de la manipulation monétaire précédente conduisant à un prix de facade trop élevé. Il est bien possible que l’Euro soit surévalué en terme de pouvoir d’achat pour la France et inversément pour l’Allemagne. En ce sens la sortie proposée par le FN aurait effet de normaliser…. sauf que la solution miracle de taxation sélective à l’import pour « préserver » le développement industriel n’aurait de sens que dans les industries compétitives sur le marché international à court terme. Et Qui décidera de ces passe-droits? Marine et l’ENA? Quelle différence concrètement avec la DDR? Du concret svp.

      • « Elle constitue une remise à niveau réaliste » : on ne peut pas faire comme si les politiciens ou les banquiers centraux étaient capables du moindre réalisme économique. Tout ce qu’ils savent faire, c’est piller les populations, au mépris de l’économie.

      • La dévaluation qui est l’ajustement d’une monnaie au change flottant selon la balance des paiements est normal.
        Une dévaluation qui est un plan d’un gouvernement par mercantilisme pour cacher sa mauvaise gestion est une aberration.

        • Mais à quoi bon parler de solutions que la France ne peut appliquer: l’Euro n’est plus du control des Etats. Seule la dette des Etats peut ètre un sujet de dicussion…

      • Le problème est que si votre principal concurrent ou partenaire fait la même chose, voir en plus prononcé, vous avez l’air franchement con 🙂

    • la palisse n’aurait pas mieux dit… la dévaluation actuelle de l’euro serait donc un impôt déguisé….et la réévaluation du franc suisse….autre chose . pourquoi pas !

      • « et la réévaluation du franc suisse….autre chose . pourquoi pas ! »

        Simplement la subvention des fourmis par les cigales.

    • Donc, vous considérez que l’État sait mieux que vous quel est votre intérêt et a la légitimité de vous sanctionner par des taxes, qui ne sont rien d’autre que des amendes camouflées, si vous achetez ce qu’il ne veut pas pour des raisons qui sont avant tout idéologiques et fantasmées ?

      Je vous invite à lire Bastiat.

    • « produits importés donc surement remplacés par des produits locaux » : sûrement pas, même pas en rêve. Si on consomme des produits étrangers, c’est parce qu’ils sont différents ou meilleurs que les produits locaux ou parce qu’ils n’existent tout simplement pas localement, et pas seulement pour une question de prix, même si ça entre évidemment en ligne de compte.

      Au fond, on s’en fout complètement de consommer des produits spécifiquement nationaux. On veut les meilleurs produits, peu importe leur lieu de production. Si vous voulez qu’on consomme des produits locaux, quoi que cela puisse signifier si c’est encore possible, ces derniers doivent impérativement proposer le meilleur rapport qualité/prix. Est-ce trop demander ? Le reste, c’est du blabla pour justifier l’injustifiable.

      Le protectionnisme, comme les impôts ou les dévaluations, c’est du vol en bande organisée. Le protectionnisme est un crime contre la population. L’ennemi de la population, ce ne sont pas les Chinois (1% du PIB) mais l’Obèse et ses affidés (58% du PIB).

      • Non. La partie de la population qui a peu de moyens, c’est à dire une grosse masse de gens, préfèrera payer moins cher un produit bas de gamme étranger que le produit fabriqué chez lui de meilleure qualité.
        A terme, cela entraîne la ruine des producteurs locaux, avec les pertes d’emploi qui en sont la conséquence, sauf pour un petit créneau haut de gamme qui sera acheté par les privilégiés y compris ceux du pays qui en inonde un autre de son bas de gamme.

        Le bon sens des anciens qui disaient « je ne suis pas assez riche pour acheter de la mauvaise qualité » ne marche plus aujourd’hui, d’autant que nombre de producteurs poussent à la consommation en proposant des produits programmés pour tomber en panne au bout d’un certain temps.

  • Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que l’idole du FN, Poutine, a fortement misé sur le protectionnisme depuis son retour en 2012 : protection d’industries, interdiction d’exportations de produits agricoles sous prétextes sanitaires…Et c’est justement à partir de là que la croissance russe a commencé à s’enfoncer avec seulement 1,3% de croissance en 2013 (avant les sanctions et crise ukrainienne et chute du pétrole donc), ce qui est franchement minable pour un pays gorgé de ressources et avec ce niveau de développement.
    Alors imaginez l’effet dans un pays dont la croissance est déjà faible et où l’économie est mûre…Bref, politique économique du FN = Zéro pointé.

    • A noter que si le protectionnisme est toujours nuisible d’un point de vue commercial, je ne suis pas sure que nourrir un pays qui promet de vous envahir soit une idée intelligente.

      • Vous parlez des exportations agricoles vers la Russie je suppose ? ça ne changerait pas grand chose je pense, la Russie est un pays si grand qu’ils ont les terres nécessaires pour faire pousser eux-mêmes leur nourriture et être indépendant, donc autant leur vendre nos produits c’est bon pour nous, et c’est bon pour eux car ça réduit l’inflation (l’inflation des produits agricoles est en forte hausse depuis les sanctions russes contre les produits agricoles européens et américains, jusqu’à +33% pour les légumes).

        • Je voulais dire « nourrir » dans le sens prendre ses exportations plutôt.

        • La Russie est un très grand pays avec nombre de terres cultivables, mais elle est un peu comme le Canada, cela n’est possible que sur une bande assez large au sud parce qu’ensuite, c’est le cercle polaire arctique.
          La Russie importait des produits agricoles en Europe, pour cause d’hostilité elle n’importe plus et des tas d’autres pays sont ravis de se substituer à nous.
          Ensuite, pour reconquérir le marché russe, ce sera coton.

          L’autre calcul de Poutine est que cela donnera du temps à la Russie de terminer la reconstruction de son agriculture qui a subi deux chocs majeurs dans son histoire.

          En 1861, l’empereur Alexandre II abolit le servage. Les serfs reçoivent un lopin de terre et s’organisent en villages les « mir ».
          Certains travaillent bien, sont astucieux et leur propriété s’agrandit. Une véritable classe paysanne était née et se développait. Avant 1914, la Russie était un gros exportateur de produits agricoles dont le blé.

          Avec l’instauration du régime bolchévique, abolition de toute propriété privée et donc disparition de la paysannerie russe partiellement exterminée (dékoulakisation) et de toutes façons de nouveau réduite au servage dans les kolkhozes puis les sovkhozes où ils ne sont que des ouvriers agricoles.

          En 1991, le régime communiste disparaît dans les poubelles de l’Histoire et donc le servage est de nouveau aboli. Les terres kolkhoziennes sont réparties, un peu dans la pagaille car le nouveau régime ne maîtrise plus rien, l’industrie est démantelée et accaparée par les apparatchiks bien placés comme directeurs, ils deviennent les « oligarques » et enfin, en 1998, les paysans russes ont l’autorisation de vendre et d’acheter des terres. La paysannerie russe est donc en voie de reconstitution.

          Il manque encore à cette paysannerie très jeune – 24 ans, même pas une génération – le temps pour prendre de l’assurance, les financements certainement, et aussi le gout de l’entreprise pour devenir finalement comme le riche paysan briard de Fernand Reynaud « j’ai essayé cela, ça eut payé, mais ça paye plus, maintenant je fais cela »…
          La Russie importait des pommes polonaises. Elle n’en importe plus, en achète ailleurs mais il ne fait nul doute que bientôt, ce seront les pommes russe que l’on trouvera dans les rayons. Elles pousseront aussi bien d’un côté de la frontière que de l’autre.

      • De toute manière tous les pays du monde pratiquent le protectionnisme à des degrés divers qu’il soit tarifaire, non tarifaire.La question est de savoir comment faire en sorte que ce protectionisme disparaisse à long terme.Je pense que ca passe par la réforme de certaines institutions qui parasytent le libre échanges comme l’OMC.

        • Cela passe par la signature d’accords multilatéraux, comme le Partenariat Trans-Pacifique (TPP), c’est la plus belle façon de favoriser le libre-échange.
          Le TPP est de plus inclusif, actuellement négocié par 12 pays (dont les USA, le Japon, le Canada, le Mexique et l’Australie pour ne citer qu’eux) il peut s’étendre à tous les pays bordant le Pacifique (c’est ainsi que les Philippines, la Corée du Sud et Taïwan se disent intéressés par exemple et que la Chine y réfléchit).
          Bref, la réforme de l’OMC paraît difficile dans le sens du libéralisme quand il y a des pays anti-libéraux dans le tas comme le Venezuela et la Russie par exemple, donc le meilleur moyen reste les accords multilatéraux qui forceront d’autres pays à se libéraliser quand ils verront qu’ils perdent des parts de marché et leur croissance se réduire face à leur concurrent…C’est la raison pour laquelle le Japon, qui est très protectionniste, a décidé de rejoindre le TPP car ils commençaient à en sentir le contrecoup face à une Corée du Sud très active dans le domaine.

  • Le FN, tout du moins son programme, on s’en fiche totalement.
    Par contre, l’auteur, se prenant à critiquer un programme politique, n’est même pas capable de le faire avec des arguments chiffrés et recevables, se dispensant même de citer la moindre source, faisant des sauts dans le temps, pour en extraire ce qui sert ses propos.

    1) 4.2% des entreprises françaises ont délocalisé, ce qui est déjà considérable ! ce qui l’est encore plus c’est la période citée : 2009/2011, c’est même énorme. De plus, selon lui, 20 000 emplois auraient détruit sur la période, soit 7000 par an (sic) cherchez l’erreur.

    2) « Une politique protectionniste repose sur une forme d’inconscience ». L’argument sur la Chine, qui aurait pu être recevable, est atomisé dans le même chapitre, nous ne serions que son 6ème client. Cette place de 6ème est déterminée de quelle manière ? en terme de volume d’échange ? quels ratios ?

    3) « De plus, si nous refusons aux étrangers le droit de racheter nos entreprises, alors pourquoi ne feraient-ils pas de même avec nous ? ». Mais ils le font cher ami ! les USA, au seul exemple, sont dans ce domaine un cas d’école.

    4) ce chapitre avait presque bon, mais, il se borne à citer des échecs passés de la france, hélas bien réels. La notion de contexte échappe de toute évidence à l’auteur qui livre des données brutes, sans analyse de fond sérieuse.
    Pour ma part, un protectionnisme sélectif n’est pas idiot, les échanges commerciaux ne fonctionnent qu’entre pays à parité égale, tout le reste n’est que dumping social. La Chine, est devenue l’atelier du monde car justement elle proposait une main d’œuvre à très bas coût. La même réflexion est valable avec d’autres pays, y compris en zone euro. L’auteur aurait pu démontrer, force arguments, quel impact la main d’œuvre a réellement sur un produit ? Une balance des produits importés et des coûts sociaux engendrés par les délocalisations, était également attendu.

    5) personne ne sait dire, à l’heure actuelle, quelles seraient les conséquences de la sortie de l’euro d’un pays, surtout la France.
    Pour ma part, je constate que le RU, a conservé sa monnaie et qu’il s’en sort mieux, tout du moins, il ne leur est pas tombé le ciel sur la tête. Je note également que l’adoption de la monnaie unique par le RU n’est absolument pas envisagée, celui qui s’y aviserait serait considéré comme fou furieux… non ?
    De même que l’euro convient aux seuls allemands pour qui cette monnaie est le deutschemark 2.0. Depuis l’adoption de l’euro, tous les autres pays sont à la traine, leurs seuls mécanismes de réajustement (ante euro) était justement la dévaluation de leurs monnaies, toujours face à l’allemagne. Il n’est pas question ici d’aborder le discours lénifiant (et à vrai dire usant) sur la pertinence de dévaluer ou pas, il faut avant toute chose remettre les choses dans leur contexte, au cas d’espèce, le laboratoire europe, qui permet de dire que tout ce qui avait été vanté alors : créations d’emplois, sécurité intérieure, création d’une zone d’échange représentative, etc, est un échec cuisant sans conteste possible.

    Dire que les solutions du FN sont obsolètes. Par contre, tout ce que nous livre l’auteur est une poussive et laborieuse rédaction d’un élève de 6ème.
    1/20 pour la présentation.

    • 3) ça empêche surtout d’avoir de nouveau capitaux dans notre économie.

      5) L’UK est considérablement plus haut que la France en terme de liberté économique
      http://www.heritage.org/index/heatmap

      Enfin, une dévaluation c’est une baisse autoritaire des salaires avec en plus un massacre du capital, pourquoi le FN ne ferait il pas simplement une loi qui baisse autoritairement le salaire de tout le monde ? Cela préserverait le capital au moins… Quoi, on me dit que c’est pas vendeur électoralement ? Contrairement à la dévaluation que tout les étatistes croient indolore…

      • Entendons nous. Je ne suis pas dupe ni fan du programme du FN, pas plus qu’il ne faut dénier aux gens de ce pays, la capacité d’analyser ce qu’est le FN.
        Gaspard Koenig semble être un homme brillant, son analyse du FN est poussive et on s’attend à mieux de sa part. Avec cet article il nous sert les poncifs éculés, répétés en boucle dans les médias, on sait ! Tiens, on dirait du Aymeric Caron.
        Vous même en reprenant les chapitres de l’auteur (3) vous êtes dans le facile, dans le poncif, vous prenez un élément qui vous le savez bien ne peut être pertinent que dans l’analyse globale du contexte france, les problèmes sont ailleurs.
        Le RU n’est pas pour moi un modèle. Les classements, ne classent in fine, que le moins pire. Je pense que comme moi vous connaissez le RU, les gens y sont encore plus désemparés qu’en france.
        Le respect de la propriété privée et de facto de l’entreprise, serait un seul mais pourtant puissant moteur de l’économie, mais ça, personne n’en parle…
        Les programmes politiques sont tous obsolètes, une fois élus, ceux qui ont porté lesdits programmes, se retrouvent toujours devant le mur de la réalité. Observez Siryza, le parti dit d’extrême gauche de la Grèce. Que se passe t’il concrètement, sinon rien de plus / moins qu’avant ?
        Si on doit parler du FN, de son programme, alors parlons de tous les partis, la discussion sera stérile, sinon à vouloir ostracisé particulièrement le FN dont la seule faute est de prendre des électeurs à deux composantes politiques qui vivaient pour ne dire ronronnaient dans un bipartisme béa depuis des lustres.
        J’attends bien mieux de Gaspard Koenig.

    • « l’auteur, se prenant à critiquer un programme politique, n’est même pas capable de le faire avec des arguments chiffrés et recevables, se dispensant même de citer la moindre source »

      Heureusement, vous avez brillamment corrigé le tir en truffant votre réponse d’arguments chiffrés dûment soutenus par les sources adéquates

    • Euh les rachats d’entreprises aux USA sont TRES TRES nombreux, c’est vraiment un énorme mensonge de idre qu’ils sont un cas d’école. Ils refusent juste les rachats qui peuvent constituer une menace à la sécurité nationale, comme récemment avec une entreprise publique chinoise qui souhaitait racheter une mine d’or tout près d’une base militaire, il est évident que c’était risqué.
      Les USA sont de loin le 1er pays en termes d’investissements étrangers et c’est pas pour rien.
      Le brésilien 3G va racheter Kraft pour 40 milliards de dollars cette année, Wanda (Chine) a racheté les chaînes de cinéma AMC et une autre entreprise chinoise a acheté le plus gros producteur américain de porc, et vous osez dire qu’ils sont protectionnistes, vous dites vraiment n’importe quoi !

  • Que de contre-vérités, de biais.

    -y’a pas eu de délocalisations.
    En quoi ça change le problème ? Les sociétés industrielles ont simplement fermé chez nous.
    Ca ne change donc rien.

    -la Chine réagirait, et fermerait ses marchés
    Euh… vous connaissez la Chine ? Il n’y a pas plus fermé comme marché !
    Demandez un peu aux industriels occidentaux… ceux qui tentent d’exporter là bas, et ceux qui tentent de s’implanter là bas.
    Contre argument à l’eau.

    -sortir de l’Euro c’est la dévaluation, et la dévaluation c’est le mal
    C’est vrai que dévaluer c’est pas bien.
    Mais l’Euro est-ce mieux ?
    L’Euro a PROTEGE les crapules politiciennes qui ont pu continuer à creuser la dette, et à sursoir à toute réforme sérieuse !
    C’est un fait.
    Les dévaluations constituent ainsi une SECURITE, un garde-fou anti politiciens.
    Là encore, votre argument tombe donc totalement à l’eau.

    Enfin, c’est bien entendu la récupération de notre souveraineté monétaire qui le point principal du programme éco du FN, sa cheville ouvrière, pas le retour au « protectionnisme ».

    Il est piquant de voir que même là dessus, vous faites un contresens.

    Je vous rappelle que l’Euro c’est DEJA « le repli et le déclin économique » !

    • « Euh… vous connaissez la Chine ? Il n’y a pas plus fermé comme marché ! »

      On disait la même chose du Japon…
      Et puis, plouf…

      Le mercantilisme, tout comme le dirigisme et l’inflationnisme, les premières années, ça pète toujours le feu… Mais après, les erreurs ressortent, la prospérité n’est que théorique, c’est le déclin… Suffit de voir les résultats en France, en Argentine…

  • Il faut bien comprendre une chose, je l’ai déjà dit ici mais je le répète.

    Il n’y aura pas de liberation économique possible tant que la propriété privée ne sera pas garantie.

    En d’autres termes, il est inutile de vouloir revolutionner le monde avec de grandes théories économiques tant qu’il sera impossible de laisser sa voiture dans la rue la nuit sans aviir peur de se la faire voler ou que des touristes chinois se font racketer par des racaillons à la sortie de l’aéroport.

    Tant que des ghettos de non droit existeront,tant qu’il sera impossible de sortir dans les rues d’une grande ville passé 22h sans AUCUN risque, le reste n’avancera pas.

    Ce n’est pas une coincidence si les pays qui reussissent et qui sont le plus liberaux économiquement sont aussi les plus sûrs: Suisse, Lux, Danemark, Singapour.

    En conclusion: je ne vote pas car je réside à l’etranger et j’estime qu’on ne peut voter que si l’on paie l’impôt.Mais si je devais le faire ma voix irait à MLP, quelque soit son programme economique.

    • Le danger fait partie de la vie, et ça n’a jamais empêché la prospérité, très loin de là.

      • Décidément je ne partage vraiment pas votre vision de choses.

        Le danger fait partie de la vie… mais quand vous risquez de vous faire voler vos biens, que vos enfants se font racketer parce que vos moyens leur ont permis de bien s’habiller ou d’avoir des belles choses, à quoi cela sert il de se casser le *** au travail?

        La majorité des gens veut travailler pour augmenter son niveau de vie, mon argument est que cela est difficile en France. Le nier c’est faire preuve d’une mauvaise foi de parisien vivant dans des quartiers privilégiés. Et c’est aussi une insulte pour tous les gens vivant ces conditions difficiles tous les jours.

        • Sauf que le FN a les mauvaises solutions, il faut augmenter la sécurité grâce à des mesures non liberticides. En particulier donner la possibilité aux gens de constituer des milices de quartier, de privatiser leur quartier pour en faire des gated communities et de posséder des armes à feu.

          « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

          Le FN ne nous apportera que moins de liberté, mais en aucun cas plus de sécurité.

        • Que ce soit difficile en France c’est vrai, c’est indéniable. Mais le fait que ce soit surtout le problème d’insécurité qui en est la cause..euh..vous vivez dans les ghettos/banlieues ou quoi ? Honnêtement, je n’ai jamais été agressé et pourtant on peut pas dire que je m’habille mal ou ne porte pas de belles choses, mais il suffit juste de traîner là où il faut, la France est quand même pas un enfer criminel (même si ça pourrait changer avec les lois actuelles de Taubira), à l’échelle mondiale ça reste un pays très sûr, en dehors des quartiers « sensibles » j’entends.

        • Le risque n’est supportable que s’il est accompagné d’une espérance de gain en proportion. Les risques liés à l’insécurité, sont semblables à ceux de confiscation des profits par l’interventionnisme étatique : vous pouvez échapper à la perte, mais vous ne pouvez pas gagner. Or la prospérité ne peut venir que si l’espérance de gain est positive. Oui, les forts gains sont souvent associés à de gros risques, mais vous ne pouvez ni demander aux gens de prendre de gros risques s’ils ne le souhaitent pas, ni leur confisquer les gros gains au profit des malfrats qui seraient victimes de la société méritant compensation ou de l’état au prétexte de son intervention pour soi-disant réduire les risques.

    • « la liberté n’est pas la fille mais la mère de l’ordre »

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_spontan%C3%A9

      Le programme du FN étant liberticide il va juste amener plus de désordre… C’est vrai que le taux de criminalité du Venezuela fait rêver…

      Sans parler que le meilleur, le plus moral et le plus libéral moyen de ramener l’ordre et de redonner au citoyens le droit de porter des armes à feu et de se défendre. La dernière chose dont la France a besoin c’est d’un système policier et judiciaire plus répressif, on devrait même revenir en arrière et abaisser le niveau de pression policière.

      • Yep, déjà il est pas du tout certain que les minorités acceptent d’obtempérer au désir de la madre Le Pen, la gauche serait même capable de déclencher des émeutes massives et vouloir faire sa petite révolution. Et d’ailleurs le FN prend exemple sur la Russie, pays dont le taux de criminalité est environ 7 fois supérieur malgré le fait que le senor Poutine joue au dur, au protecteur…

        • « la gauche serait même capable de déclencher des émeutes massives et vouloir faire sa petite révolution »

          Pas que la gauche quand les gens verront le désastre dans lequel on sera plongé. J’espère en effet qu’il y aura des émeutes voir une révolution, sinon on est parti pour des décennies de socialisme vraiment hardcore.

      • La dernière chose dont la France a besoin c’est d’un système policier et judiciaire plus répressif, on devrait même revenir en arrière et abaisser le niveau de pression policière.

        Seriously? Vous habitez où ? en face de l’Elysée ?

        • Non , j’ai justement habité à la foi dans une ville moyenne, une petite ville et à la campagne. J’ai été victime de cambriolages et d’agressions, jamais la police n’a fait quoique ce soit pour me protéger, par contre l’état ma souvent posé des problèmes pour des conneries (route, tracasseries administratives, impôts…) et à chaque foi l’état me disait clairement que si j’obéissais pas à ses injonctions la police qui est censé courir après les criminels, les vrais, allait venir me voler les biens.

          Donc non, étant donné le nombre de lois absurdes que l’on a la dernière chose dont on a besoin c’est de plus de fonctionnaires pour les faire appliquer et d’une justice plus répressive. Soyez libéral, revendiquez le droit d’avoir des armes, d’organiser votre défense avec vos voisins, de décidé qui s’installe dans votre quartier… Ne demandez pas plus d’état, idée qui sera à la foi inefficace et dangereuse.

        • Entre la police qui fait son devoir en assurant la sécurité et le sécuritarisme d’un État policier, il y a une petite différence…
          Le premier consiste à bien allouer les ressources policières, bien les gérer dans le respect du droit, le second consiste à ne plus tenir compte du droit, donc agir de façon criminelle, à mal allouer les ressources policières, les utiliser de façon idéologique, s’acharner sur les moyens pour réaliser une sécurité utopique.

      • On peut dire exactement l’inverse avec des citations, mais il faut toujours situer ceux qui les prononcent.

        En faculté de droit, le doyen Vedel http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Vedel a réjouit des générations d’étudiants par ses aphorismes nombreux et toujours judicieux.

        J’en ai deux à soumettre à votre sagacité:

        « L’Ordre est à le Liberté ce que le fumier est à la rose » – (pour ceux qui ne connaissent rien à l’horticulture, pas de fumier, pas de rose).

        Une autre que j’aimais bien:
        Quand les canons ouvrent leur gueule, la Justice ferme la sienne.

      • Je serais d’accord sur la diminution des forces publiques si on pouvait avoir des statistiques sur la reprèsentation ethnique des comndamnés. En Italie , malgré un passé assez violent par la prèsence de mafias, les italiens ont peur dans leur ville par la prèsence d’ètrangers qui non seulement volent, menacent, se prostituent , mais aussi maltraitent verbalement les forces publiques. Cette situation nouvelle depuis la de l’immigration dépénalisation engendre un retour au nationalisme, et des règlements de comptes entre les ètrangers et la criminalité soucieuse d’agir quand les pouvoirs publics sont empèchés. Je crains que le but rechercé est de remforcer la surveillance des citoyens pour connaitre leur intention. Il n’est pas question de laisser des dèbordements sur l’Etat de droit, qui en Italie est sous le controle d’un Prèsident du Conseil, troisème du nom à ne pas ètre èlu par le peuple, car M. Berlusconi avait parler de quitter l’Euro…
        Faire accepter la perte de droits acquis par le sang sous les promesses de travailler, est le plan organisé au niveau de la planète par les financiers qui soumettent les amèricains comme les européens a plus de flexibilité dans le travail afin d’optimiser le profil sans retour sur la redistribution des richesses…

    • La prospérité prévaut sur la sécurité, l’insécurité est la traduction d’un défaut de prospérité. Une politique sécuritaire est un argument pour un contrôle policier de la misère et un voile masquant maladroitement l’absence de progrès économique et sociale car au final les victime de n’importe quelle politique sécuritaire sont toujours les plus démunis.

      • Dans l’absolu je suis d’accord, mais la situation est trop dégradée en France à mon sens.

        Aux grands maux, les grands remèdes.

        Je n’appelle pas à une société plus sécuritaire, je dis simplement qu’actuellement, le principe de base du liberalisme, la propriété privée, est constamment bafoué et le FN est le seul parti à aller dans un sens (le bon,je ne sais pas mais au moins un changement est annoncé).

        Quant à penser que le fn ferait de la France un rejeton du 3eme reich…Je ne vous citerais même pas la célèbre phrase concernant les cons qu’on met sur orbite.

        De toute façon mlp a exactement le même programme économique que les autres andouilles, ne venez pas me dire que ça serait pire que ce que l’on connait déjà.

        • MLP n’a pas du tout le même programme économique que les autres : il y est quand même écrit des horreurs genre :

          Dévaluation compétitive, l’impôt instrument économique, L’État doit mener et coordonner une grande politique de réindustrialisation, Un Etat fort doit pouvoir mettre fin aux pratiques abusives des grands groupes … pour n’en citer que quelques unes.

          Je me demande si les gens comprennent que la dévaluation compétitive, ca veut dire en raccourci : 3 mois de salaires la poupée Barbie ou le plein d’essence…

        • Nationaliser les entreprises du CAC40 histoire de bien mettre fin à l’investissement étranger, dévaluer la monnaie et retour au franc qui est une recette pour une grosse inflation qui fera mal au porte-monnaie, aggraver cette inflation grâce au retour des frais de douane et d’une taxe à l’importation, protectionnisme pour effrayer les investisseurs…Le programme est bien pire, et ça en dit long vu que le PS/UMP ont des programmes déjà bien nazes.

          • J’ai l’impression que le programme de MLP est encore pire sure les libertés civiles.

          • Nationaliser les entreprises du CAC40 ça va coton si le siège est parti loin, d’autant plus qu’avec près de la moitié voire plus, d’actionnaires étrangers, cela fera une excellente impression sur les investisseurs.
            Même Hollande n’aura pas mieux fait ❗
            Et puis nationaliser une entreprise, internationale, dont le siège est à l’étranger MEGA ULTRA 😆

            • Et puis vu comment l’Etat gère les entreprises…Bonjour les déficits sous une politique d’extrême gauche, suffit de voir ce que le Venezuela a fait de PDVSA ou le Brésil avec le scandale Petrobras…

              • Comment peut ont privatiser dans un pays de l’Union ? Le FN devrait-il pas demander la permission à l’Union ? La France ètant membre de l’OCDE, ne serait-elle pas en infraction? Et qu’en penserait le Conseil d’Etat qui a autorité sur les lois votées ? ,le FN peut arriver à ses fins avant la disparitions des capitaux où le tranfert des sociètés à l’Etranger?

      • Ce n’est pas ce que dit le vieux droit médiéval:

        « En échange de l’allégeance, de taxes, travaux et service militaire, le monarque garantit à ses sujets un état de paix et de tranquillité appelé « la Paix du Roi »
        Toute interruption dans la paix et le bon ordre qui se doivent de prévaloir dans une société civilisée est un attentat contre la paix »

        Common Law britannique. Les common law, droit coutumier, sont à la base de toute la législation moderne britannique qui s’y réfère.

        En matière de légitime défense, c’est une autre Common Law qui est à la base de la législation et de la doctrine du Château (Castle doctrine) – ‘la demeure d’un homme est son Château »
        Cette Castle Doctrine fut transplanté chez les colon américains ainsi que tout le système légal britannique du XVIII° siècle.
        http://www.lefigaro.fr/international/2012/01/06/01003-20120106ARTFIG00417-une-jeune-veuve-qui-abat-un-intrus-emeut-les-etats-unis.php

    • La propriété privée est un droit naturel, l’Etat ne le garanti pas : l’Etat le fragilise, l’empiète, le détruit.

      L’Etat met tout en place pour que la propriété privée n’existe plus, et ensuite redistribue (contre monnaie sonnante et trébuchante) sa soi-disant protection.

      Il en est de même pour la sécurité.

      Les pays les plus surs (vous devriez ajouter le Japon) font exactement en politique sécuritaire l’inverse de ce que propose MLP.

      France : 1 policier pour 356 personnes, Japon 1 pour 556 personnes, Suisse 1 pour 500 etc…

      • C’est tout à fait vrai ayant quelques relations du coté du Japon la justice y est par rapport aux crières de Mme le Pen relativement laxiste.Il y existe surtout une forte ceritude de la sanction, une police éfficace et peue corrompue et les prisons y sont vraiment des lieux de discipline et de réforme des condamnés…

        • Et puis le Japon est culturellement adepte de l’ordre et du respect, la France est un peu plus rebelle, sans compter que le Japon n’accueille pas d’immigrés pauvres.

          • Et que le Japon ne lutte pas vraiment contre le crime organisé pour sauvegarder la paix sociale… J’ai peur par contre que ce modèle ne soit pas adapté du tout à la France pour bien des raisons.

          • « le Japon est culturellement adepte de l’ordre et du respect, la France est un peu plus rebelle » … baladez-vous à harajuku et vous allez vite changer d’avis. (ou tapez harajuku dans les recherches d’images Google … ca coûte moins cher le voyage)

      • «  »France : 1 policier pour 356 personnes, Japon 1 pour 556 personnes, Suisse 1 pour 500 etc… » »

        La question est donc pourquoi ?

        Parce qu’en France, même si le pays était sur comme dans les années 50/60/70 avec une délinquance ridicule de 15/1000 habitants, le plus bas taux enregistré dans notre histoire récente – nous en sommes à 69,32/1000 – il y aurait toujours plus de policiers et gendarmes dans notre pays qu’ailleurs.

        Pour des raisons due d’abord à notre centralisation excessive, napoléonienne (tout remonte au Maître dans son bivouac quelque part en Europe et redescend de lui).
        Notre système légal et sa chaîne Police Justice ont été compliqués à l’extrême selon le principe du tailleur de crayon – un gusse présente le crayon à un autre qui tâte la pointe et le tend à un troisième qui le présente devant le taille crayon puis un quatrième tourne la manivelle, un cinquième sort le crayon et le présente au contrôleur des crayons taillés.

        Pourquoi cela ? Depuis la Révolution Française, la France est un pays instable qui a connu une foultitude de régimes tous renversés par la violence ou par une défaite militaire. Le livre de nos Constitutions est un bouquin épais comme la Bible.

        Le Français est partagé par son désir de sécurité et la crainte qu’en donnant trop de pouvoirs à ceux qui l’ont en charge, ceux-ci nuisent à ses libertés. Les fonctions ont été atomisées pour ne pas donner trop de pouvoir à un groupe. D’où la multiplication des compétences au sein du couple Police-Justice et la complexité de la mise en oeuvre de l’action pénale.
        Pour ce qui concerne les politiques, ils savent parfaitement que leurs anciens ont été renversés par la rue et ils portent une attention craintive au maintien de l’ordre public avec la trouille qu’une manifestation ne se transforme par inadvertance en émeute insurrectionnelle.

        Faisons la différence avec le système britannique que je connais très bien.
        La Police est en charge de l’Accusation, il n’y a pas de procureur qui la dirige ni de juge d’instruction qui la dirige également dans certains cas (le juge d’instruction est en fait un policier-magistrat. Sa fonction fut créée à l’époque révolutionnaire quand les polices anciennes avaient disparu, la Maréchaussée était à plat, bref il n’y avait plus de police organisée sauf quelques restes de polices d’Ancien Régime la plupart d’origine médiévale comme en Angleterre.
        Au tribunal, un avocat est chargé de soutenir l’accusation portée par la police, le « prosecutor ». Il n’y a qu’un juge unique assisté d’un jury de simples citoyens qui décident, à la fin du procès, si l’accusé est « guilty or not guilty ». Si le jury décide que l’accusé est coupable, le juge en prend acte et fixe une peine.

        C’est simple.
        Un truc très important: Il existe un Pouvoir Judiciaire au UK, il est détenu par la Reine. Policiers et juges ne sont ni des fonctionnaires d’Etat ni des fonctionnaires des collectivités territoriales, ils sont « officiers de la Couronne » et ne dépendent ni du gouvernement ni d’un gouvernement local. Leur budget vient moiré du gouvernement moitié des comtés.
        Aux USA qui est une république, c’est l’élection qui assure l’indépendance des juges et policiers ainsi que de l’avocat public.

        En France, les pouvoirs et les compétences s’imbriquent et la complexité de notre procédure écrite fait qu’il y a plus de gens derrière une machine à écrire qu’au UK. Quand le policier est derrière son ordi, il n’est pas dans la rue à enquêter ou à patrouiller.
        Si vous regardez les séries policières américaines ou anglaises, vous voyez souvent un policier derrière son clavier en train de prendre les déclarations par procès verbal ?

        • @Leucate : Je suis assez d’accord sur l’analyse

          La sécurité en France est une affaire d’Etat … d’Etat à la Française, c’est à dire une affaire hautement politique, politicienne, gouvernementale … selon la définition Hégélienne de l’Etat : l’Etat se réduit à son gouvernement : l’Etat, c’est l’ordre et l’action.

          Alors que dans les pays cités UK, USA, mais aussi Japon, Suisse, l’Etat est une notion constitutive : c’est d’abord la culture, la légitimité historique, l’idéal collectif, la pérennité des institutions : l’Etat se réduit à l’histoire : l’Etat, c’est la vision et l’espoir.

          Tout dans le programme du FN ne fait que conforter le travers Français, cette vision Hégélienne et Jacobine de l’Etat, qui ne fait que détruire l’individu au profit du destin commun décidé par une poignée.

          Non seulement la politique du FN en terme de sécurité produira exactement le contraire de ce qu’elle promet, mais en plus elle détruira encore plus la vision et l’espoir.

          Dire ‘donnez moi le pouvoir exécutif et législatif , je vous donnerais la vision et l’espoir’ est une immense escroquerie : ce qu’il faut à la France, c’est mettre en place des structures qui séparent enfin les pouvoirs : le pouvoir moral (la vision et l’espoir) du pouvoir exécutif/législatif (l’ordre et l’action) – comme c’est le cas (ou l’était pour les US) dans les pays cités.

          Mais les Français depuis 1791 courent comme des poulets sans tête, cherchant désespérément le messie qui leur redonnera foi dans l’avenir, incapable de le décider par eux même … c’est cette imposture qu’incarne le FN : n’ayant aucun passé, il peuvent essayer de faire passer des vessies pour des lanternes.

          • Il y a une chose dont peu de gens se rendent compte, c’est que les démocraties européennes et ailleurs dans le monde sont toutes des Etats fédéraux, même si l’adjectif n’apparaît pas forcément dans l’appellation officielle du pays. Il y a certes la République Fédérale d’Allemagne, la Confédération Helvétique, mais pour les autres ?

            Ils sont décentralisés avec des provinces, des « communautés, des comtés, avec des gouvernements provinciaux et leurs ministres qui ont de réels pouvoirs et donc le budget qui va avec, et qui déchargent quasiment complètement le gouvernement central des problèmes locaux qui, en France, remontent jusqu’à Paris et au ministre concerné.
            Imaginez comme cela est relaxe d’être ministre de l’intérieur d’un Etat décentralisé quand on a des ministres de l’intérieur locaux qui traitent, à leur niveau, de l’essentiel de problèmes de leur compétence et qui le déchargent d’une masse de problèmes qui, sinon, remonteraient jusqu’à lui même si son cabinet filtre ce dont il doit être avisé et lui prépare ses décisions.

            Ce ministre étranger a donc du temps pour réfléchir, pour se consacrer aux gros problèmes et leur trouver une solution, il peut anticiper et se projeter sur l’avenir, alors que le ministre français pédale le nez dans le guidon et souvent dans la semoule.

            • @ Leucate,

              Le découpage de notre territoire national administratif a été redéfini par les zelus du maire jusqu’à la plus haute instance. Chaque institution à son parti politique qui oeuvre dans sa petite institution de façon independante et autonome avec les petits conseillers municipaux jusqu’à la plus haute instance.
              La difficulté pour le citoyen est de se soumettre à cette architecture.
              Qui fait quoi et qui décidé de quoi ?

              Qu’est ce que les départementales, pour moi ce sont des voies de circulation qui relient des communes entre elles.
              Il n’y a que ça que je puisse connaître du Nord au Sud ou de l’ouest à l’est. La politique est un intérêt tout a fait a part dont le citoyen est bien trop loin. Le citoyen ne peut exercer un quelconque droit.

            • En effet – et c’est un tres bon argument qui illustre la bêtise profonde du programme du FN qui prévoit un renforcement de l’Etat, ou selon leur programme :

              « L’Etat fort qui impose son autorité aux féodalités locales »

              Le programme du FN est profondément jacobin, le jacobinisme centralisateur étant comme vous le dites un clair handicap politique…

            • Pour en revenir au ministre de l’intérieur d’un Etat décentralisé, en quoi consiste son boulot.
              Toutes les polices sont provinciales et relèvent d’un ministre de l’intérieur du gouvernement provincial qui les recrute, assure leur formation ainsi que le déroulement de carrière des policiers et qui leur fixe leurs missions.

              Le ministre de l’intérieur fédéral, ou central a donc d’autres missions qui sont en règle général:
              – assurer la gestion de services communs aux polices provinciales dont celle des grands fichiers informatiques que les polices locales peuvent consulter pour travailler (exemple, le Bundes KriminalAmt BKA allemand qui gère les fichiers de police judiciaire et centralise les informations venant de tous les Lander qu’il rentre alors dans ses systèmes)

              – diriger certains services fédéraux qui ne sont plus en charge des polices provinciales – les services de renseignement, de protection de hautes personnalités etc.
              En Allemagne on trouve deux polices fédérales, la Bundesgrenzschutz, la police garde frontières à l’époque de la RFA (en face, il y avait la Volkspolizei de la RDA, les deux étaient militarisées) qui a reconcentré ses missions sur le maintien de l’ordre et sont les CRS allemands,
              et, peu connue, la Polizei des Deutschen Bundestages, qui correspond à la Garde Républicaine chez nous et assure la protection des bâtiments de l’Etat et du Parlement.

              – assurer la coordination entre les polices provinciales et veiller au parfait fonctionnement de leurs plans d’assistance mutuelle (ce que fait le préfet zônal chez nous) en cas d’évènement grave où les effectif d’une province ne sont pas suffisants pour traiter la situation. En cas de grande catastrophe, le ministre de l’intérieur fédéral prend la barre et donne des directives aux ministres provinciaux et à leurs polices.

    • Entièrement d’accord, les libéraux de salon m’ont toujours fait rigoler avec la citation de Franklin « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »
      C’est beau, ça claque quand tu sors ça dans un cocktail mondain du 16ème, mais le mec qui vote FN parce qu’il s’est fait brûler sa caisse et qu’il peut plus aller taffer (créer de la richesse toussa), ça lui parle pas.
      Tu prends Singapour, c’est un bon exemple : petit état prospère et libéral, mais ça rigole pas niveau sécurité : http://www.routard.com/guide/singapour/1089/sante_et_securite.htm

      • Et bien sure un niveau de violence étatique quasi fasciste est une bonne idée, Singapour n’est pas qu’une singularité ou tout pourrait basculer, il n’y a pas d’autres moyens d’être en sécurité…

        « mais le mec qui vote FN parce qu’il s’est fait brûler sa caisse et qu’il peut plus aller taffer  »

        J’en ai les larmes aux yeux…

        A part ça c’est facile d’appeler « libéraux de salon » tout ceux qui justement se sont intéressé au libéralisme et voient la liberté comme autre chose qu’un mal nécessaire… Comme d’habitude les fanboy du FN font honte à notre nation…

        • Le jour où ils comprendront qu’on reviendra jamais aux années 50 on aura fait un grand pas en avant..Parce que quand je vois tout le foin qu’on a fait à cause d’un maire FN qui a changé le nom d’une rue sur la guerre d’Algérie et entendre ensuite les pro-FN chanter les louanges de l’Algérie française j’ai bien compris qu’une partie de l’électorat du parti vit vraiment dans le passé..

          • Bof je pense que ces gens sont une minorité de votants, j’ai rencontré deux style de jeunes qui votent FN, une minorité sont des facho hardcore mais la plupart veulent juste que l’état s’occupent de leur vie professionnelle affin qu’ils puissent être insouciant et aller faire les cons en boite…

        • Libéraux de salon, pléonasme ? On se détend.

          « J’en ai les larmes aux yeux… »
          Pleurez donc mon cher, vous n’en pisserez que moins.

          C’est pas parce que j’essaie de comprendre le mec qui vote FN que je l’approuve forcément.

          • « C’est pas parce que j’essaie de comprendre le mec qui vote FN que je l’approuve forcément. »

            Vous commencez mal en pensant que c’est forcément une victime de la société, on dirait un gauchiste qui justifie ses envies de prédation…

            • « en pensant que c’est forcément une victime de la société » J’ai jamais écrit ça, et encore moins pensé, mais c’est bien vous avez le pouvoir de lire les pensées des gens, vous êtes soit mentaliste, soit stalinien.

              Au delà de ça, la sécurité reste une compétence régalienne et légitime de l’état, en général les libéraux sont OK dessus, à part les libertaires. Ce qui n’est pas incompatible avec la liberté de port d’arme, d’ailleurs, j’y suis également très favorable.

              • La sécurité n’est pas une compétence regalienne fe l’Etat, c’est un droit naturel que l’Etat doit respecter. Tres différent.

                • C’est la loi à l’ouest du Pecos que vous nous décrivez.

                  Depuis l’état tribal jusqu’à l’Etat moderne, c’est au Chef, au Roi, à l’Empereur d’assurer la paix et la tranquillité entre ses sujets et de leur assurer la sécurité intérieure et extérieure pour que chacun d’eux et leur famille vivent leur vie sans crainte. Il punit également ceux qui troublent la paix et attentent à la sécurité physique et matérielle des autres membres de la tribu, du royaume ou de l’empire et il règle les litiges entre eux selon les us et coutumes élaborées par les siècles

                  Quand l’autorité du Chef est distante et même inexistante, c’est la loi de l’Ouest qui devient la norme.
                  Samuel Colt a pu dire: « Dieu a fait des hommes grands et d’autres petits, je les ai rendus égaux. »

                  • Le mythe de l’ouest sauvage et dangereux à la peau dure. Renseigné vous (il
                    existe des documents l’attestant) la vie dans l’ouest américain était
                    parfaitement tranquille (curieusement les gens s’entendent très bien
                    sans état). A coté l’est américain était infiniment plus dangereux malgré
                    (ou a cause?) d’un état bien présent.

                  • « c’est la loi de l’Ouest qui devient la norme. »

                    C’est justement l’idée, le « far west » étant une période de paix et de prospérité jusque la inégalé.

                  • Vous n’avez pas bien compris : ce n’est pas l’Etat le responsable de la sécurité, c’est l’Etat qui doit veiller à ce que son action ne compromette pas la sécurité des citoyen.

                    La responsabilite de la sécurité est une chose qui soit être decidee par les citoyens, ce n’est pas nécessairement à l’Etat qu’elle échoue.

                    Cela marche très bien comme cela aux US : les shérifs et procureurs sont élus, pas nommés, les juges sont Independents.

              • Les libertariens contestent également la prédominance de l’état dans les affaires de sécurité. Celle ci peuvent parfaitement être géré par des sociétés privés (tout comme la justice), il n’y a aucune raison de faire une exception pour la sécurité qui est un service comme. Au contraire, donner le monopole de la sécurité et de la violence à l’état conduit toujours et partout à des abus, les faits actuelles le démontre encore une fois alors que l’état français se fait de plus en plus agressif envers tout ceux qui pensent hors « ligne du partie ».

      • Je crois que vous confondez la liberté qui s’arrête là où commence celle d’autrui avec celle justement de fouler aux pieds celle d’autrui. Quelles libertés pensez-vous donc qu’on doive abandonner pour sa sécurité ?

      • La citation s’applique parfaitement à la France. Nous avons perdu énormément de liberté et quelle sécurité avons nous gagné? RIEN, nous en avons perdu? La réponse ne se situe pas dans une réduction supplémentaire de nos liberté qui ne mène jamais à rien mais dans l’application rigoureuse et rapide de lois juste et PEU NOMBREUSES. Il n’y a pas besoin de 150000 page de lois pour rendre une bonne justice. Le prévenu as t il occasionné un dommage? oui ou non, si oui il doit compenser ce dommage, voilà c’est terminé le livre « des » lois est prêt.

  • concernant le 3ème point, celui de la prise de contrôle des entreprises françaises par les capitaux étrangers, je pense que si l’on passait enfin à la retraite par capitalisation, on aurait là une source de capitaux pour acheter et soutenir ces entreprises françaises (sans empêcher toutefois les fonds de pension de placer ces capitaux également à l’étranger).

    • Tout à fait ! Sans oublier que la capitalisation permet de rendre les retraités productifs, jusqu’à leur dernier souffle, contrairement à la répartition qui les obligent à parasiter l’économie, à voler les jeunes générations sans merci.

      Compte tenu du poids de la retraite dans le PIB, l’ouverture de la retraite à la capitalisation dès le premier euro cotisé et l’abandon progressif de la répartition sont nécessaires (même si c’est insuffisant) pour redresser l’économie française.

      La retraite est un des 7 secteurs économiques à privatiser sans délai pour éviter l’effondrement du pays, voire sa disparition. Mais il ne faut plus tarder : le temps presse.

    • Petite leçon de protectionnisme intelligent :

      Député à l’assemblée nationale du Languedoc:
      Pour soutenir la filière viti-vinicole du Languedoc qui est en crise je propose au législateur d’instaurer une taxe aux frontières du Languedoc sur les vins de Bordeaux qui font une concurrence déloyale aux vins languedocien qui ne peuvent bénéficier d’un terroir et d’un climat aussi favorable que les vins de Bordeaux.
      Devant une telle injustice l’état doit agir.

      Député à l’assemblée nationale du Duché d’Aquitaine :
      Évidemment vous n’êtes pas sans ignorer qu’il n’y a plus de producteurs d’olives dans le bordelais, car ils ont disparus à cause de la concurrence déloyale qu’ils subissaient de la part des producteurs marseillais.
      Je propose donc taxer l’huile de l’olive provençale et d’affecter cette somme à la production d’olives dans le bordelais, car à cause de ces méprisables languedocien, nous nous retrouvons avec là ou jadis furent des vignes des friches, et je pense que la plantation d’oliviers sera un grand bénéfice pour tous les guyennais.

      Député à l’assemblée nationale de Provence
      La veulerie des aquitains est sans borne, ce qui fait qu’aujourd’hui nous nous retrouvons avec des stocks d’huile d’olives sur les bras acculant nos producteurs à la ruine.
      Afin de fournir à nouveau de l’ouvrage à ses bras je vous propose de taxer les vins de Bordeaux et d’en affecter le produit à la destruction d’oliveraies au plantage de vignes et aussi de renchérir le prix des vins languedociens qui sont aussi responsable de notre malheur par une taxe afin de s’assurer que nos producteurs un bon prix.

    • Je vois vraiment pas le problème d’avoir des capitaux étrangers dans les grandes entreprises françaises, ils apportent des capitaux nécessaires et frais tout en permettant à l’entreprise d’avoir des contacts étrangers pour investir plus facilement dans ces pays et y avoir des contacts, voir nouer des partenariats. C’est un peu lourd cette haine de l’étranger, genre les français gèrent mieux et ont les capitaux recherchés..

      • Le problème n’est pas d’avoir des capitaux étrangers dans les entreprises françaises, il est de n’avoir de capitaux français significatifs nulle part ! Ce matin, on nous rebat les oreilles du miraculeux essor de l’investissement qui devrait découler de Macron 2, l’avantage fiscal pour les bénéfices réinvestis. Encore une arnaque de com. ! Il n’y aura l’investissement nécessaire dans les entreprises que quand les fruits, que ce soient des plus-values ou des dividendes, bénéficieront aux investisseurs et ne seront plus confisqués par l’état. Or le FN appelle ça de l’ultralibéralisme infâme…

    • Tout à fait. Et chacun devrait pouvoir gérer son fond. Ce qui ne plaira bien sûr pas aux étatistes.

  • FN: Programme économique concu pour ramasser les voix de l’extrême gauche.Il est loin le temps ou le FN était libeéral-conservateur Reeganien…

    • La guerre froide est les 30 glorieuses sont terminées depuis longtemps 🙂

    • C’est sans doute ca d’ailleur qui fait du FN un parti si populiste même si tout parti l’est à divers degré: c’est de passer d’un libéralisme conservateur à l’unique rempart entre les couches populaires et un sentiment d’abandon.Mais même au sein du fn on voit que le trio marine philipot et marion est en sursis sur le long terme sur certaines sujet ca á l’air de coincer aussi fort qu’entre les frondeurs et le gouvernement.On voit bien que la dénonciation de la finance, mondialisation destructrice etc n’est pas unanimement partagée au fn

  • Marine le pen au moins s’occupe des pauvres. Son électorat a été issu dans les zones pauvres avec un taux de chômage très élevé. Avant sur ces secteurs, il y avait des socialiste voire des élus de droite. Personne ne s’est occupé de ces gens pauvres

    • Vu que le programme est le même, ça promet d’avoir le même résultat que Chavez dont on disait aussi de lui qu’il « s’occupait des pauvres ».

      • Taux de pauvreté au Venezuela : 25% en 2013, 33% en 2014…Clair que c’est pas joli, les pauvres peuvent même pu s’acheter de PQ ou de pain, à croire que ça marche pas fort..

    • Ah mais je suis tout à fait d’accord sur la faillite de l’ump et du ps sur ce point précis.Mais il ne faut pas confondre la préoccupation des gens par le discours de la dénonciation et la préoccupation effective des gens une fois que l’on est aux commandes des manettes. Je pense qu’avec le FN la différence risque d’être douloureuse à part si bien sur on bascule dans un populisme complet en mode plus rien pour les étrangers et tous pour les français de souche.L’exemple de Ukip en Angleterre est révélateur de la porosité qu’il y a et c ‘est le cas comme d’autres partis en Europe entre le fait de n’attribuer des prestations sociales uniquement aux ressortissant qui travaille dès qu’il s’installent puis faire en sorte que désormais ces prestations seront touchées 2 ou 3 ans de travail après par rapport aux nationaux puis enfin de différencier simplement le niveau de prestation au motif de la citoyenneté ainsi de suite…

      • @ raphy

        Le problème en France comme ailleurs les representants du peuple ne s’occupe pas du peuple mais de politique pour gagner la bataille des voix

      • Comment expliquer vous que le FN soit le premier parti dans la plupart des départements du « Sud Heureux ».
        Cette expression fut inventée par un vieux journaliste du Meridional ou du Provençal et désigne la bande côtière qui part du Perthus à l’ouest jusqu’à Menton, de l’autre côté de l’arc méditerranéen.
        Dans ce Sud Heureux dont la population augmente constamment, les maires pleurent pour avoir des enseignants pour leurs nouvelles classes ailleurs que dans d’autres régions ils pleurent parce qu’on les leur ferme.

        Le Sud Heureux vote FN alors que l’arrière pays, la montagne à moutons, vote classiquement UMP ou PS.

    • La seule manière valable de s’occuper des pauvres, c’est de s’en débarrasser en en faisant des riches. Hélas, ça n’est au programme d’aucun parti.

      • Vous dites ça comme si c’était simple à faire en même temps !

        • C’est plutôt simple à faire en quelques années oui, le problème c’est le consentement de ces derniers… On en revient au problème qu’il faut « forcer » les gens à être libres… Vous savez beaucoup de gens vont préférer une pauvreté certaine et prévisible à une politique aventureuse dont ils ne comprennent pas pourquoi elle améliorerait leur situation.

        • C’est sur dans un état ou la dépense publique atteint 57.2% du PIB ou le code travail est illisible aussi bien par les patrons que les avocats et les juges comme dirait notre président c’est pas facile
          Bizarrement dans un pays ou la dépense publique atteint déjà la bagatelle de 35% mais seulement 62% de la dépense de l’état français et ou le code du travail tient en 50 pages ils y arrivent.
          Pourquoi diantre la France ne pourrait pas faire aussi bien que la bonne grosse sociale démocrassie helvète?

          En baissant la dépense publique de seulement 9% par an pendant 5 ans on arriverait au taux Suisse, et réécrire le droit du travail puis faire en sorte que les décisions de justice soient appliquées doit être à la porté d’un gouvernement un peu volontariste, supprimer l’EdNat et la remplacer par un chèque instruction aussi, et enfin libre choix de l’assurance santé.

          J’ai le programme en 5 points conformément aux recommandations du grand politologue Georges Frêche, je suis donc prêt pour 2017 il me me reste plus qu’à me présenter à la primaire du PS.

      • Non il faut créer des entreprises qui puissent créer des emplois stables et durables. Donc il faut réformer les tribunaux. C’est juridique avant toute chose. Cela appartient d’abord au droit international

      • Des pauvres il n y en aura toujours quelques soient les époques la question le but n’est pas de tous les faire devenir riche c’est aussi populiste que le discours du Fn c’est d’abord de faire en sorte qu’ il se sentent utile à la societé et qu’il en tire une quelquoncque satisfaction personelle.Pour quelqu’un qui a vécu une longue période de chomage le fait de retrouver un emploi qu’il soit à temps plein ou partiels, bien ou peu rémunéré constitue d’abord une profonde réintégration du tissu social.Pour les plus démunis et les plus exclues le fait d’intégrer ou de réintégrer le marché du travail quelque soit leur compétence est synonyme de l’arrêt de la spirale de l’ostracisation sociale

        • Comme le disait très bien coluche, les chômeurs non pas forcément besoin de travail de l’argent leur suffirait…blague a part je ne me suis jamais senti investi d’une « mission sociale » en travaillant. je travail pour gagner de quoi vivre un point c’est tout et si je pourrais gagner de l’argent sans travailler et bien j’en serais très content et parfaitement heureux. travaillé est nécessaire et la plupart des jobs sont assommants et sans intérêt donc il est tout à fait inutile d’idéaliser le travail. L’important, comme ils disent aux US, c’est la recherche du bonheur et ce bonheur peu être trouvé en faisant la manche sur un trottoir. les vrai pauvres ce sont ceux qui éprouve le besoin de gagner plus

          • Quand je parle de l’importance du social c’est le fait de rompre avec l’inactivité, l’isolement, le regard des autres.Ce sont dont vous parlez c’est de la mendicitée voulue et sur ce point les gens font ce qu’il veulent je ça m’est égal à vrai dire.Je ne idéalise pas le travail je montre juste c ‘est un rempart contre l’exclusion et l’intégration dans la société, c’est vs même qui parlez de bonheur.

    • Elle s’occupe des pauvres comme le faisait Chavez? en leur promettant les lendemains qui chantent

  • Je lis beaucoup de commentaires sur la politique que mènerait le FN si les Français l’amenait au pouvoir.
    Comme si les partis politiques mettaient en œuvre leur programmée, une fois aux manettes…

    • Cela relève de la politique fiction, puisque le FN n’est pas au pouvoir.

      Par contre on sait fort bien ce qu’ont fait ou plutôt ce que n’ont pas fait les deux partis, le PS et le RPR/UMP qui ont gouverné la France en alternance depuis 1981.

  • Pour le point 3, je crois que les étrangers ne se privent pas de nous empêcher d’acheter leur entreprise. Alors peut être se pose la question de la taille du pays et encore… Ou alors doit ‘il y avoir une différence entre les « entreprises » et le « foncier »

  • «  »Le FN est un parti (il le dit lui même) péronniste et on connait, au regard de l’histoire, le résultat. » » »

    citation SVP.
    J’ai été cherché sur google. Des tas de gens sont péronnistes, Ségolène, Chirac ..ont été traités de péronnistes « don’t cry for me Argentina » mais je n’ai pas vu que MLP ait fait part de son admiration pour Eva quand elle a papoté avec Madonna, cela aurait été certainement été repris aussitôt dans les journaux.

    Les économistes, qui sont pour la plupart des universitaires chargés de cours, sont bien évidemment des fonctionnaires. Le seul assez connu qui ne le soit pas est Charles Gave qui lui a fondé sa boite à Hong-Kong et qui vend ses analyses.
    Il est également très connu pour son amour immodéré de l’Euroland et de l’euro sur son site et quand il est interviewé par BFM-Business dont il est un habitué. http://institutdeslibertes.org/category/auteurs/charles-gave/
    Maintenant les économistes sont comme tous les hommes.
    Il y a ceux qui tiennent à leurs postes et vont dire du bien de l’euro et ceux qui en ont dans le pantalon et proclament ce que leurs travaux leurs dictent de dire sans se soucier des réactions hostiles des cabris.

    • Le FN pour ètre crèdible a dù accepter des ènarques dans sa structure. C’est dure à mis le ver dans la pomme. Ce parti est exactement comme celui qui est au pouvoir en Grèce. Grande gueule, mais comme on le dit à Bruxelles ne change rien au problème. Il faut se rendre compte que quelque soit le parti au pouvoir en France, quelque soit le programme politique d’un gouvernemnet, ce qui compte c’est sa dette. Bruxelles n’a aucun pouvoir de dècider pour un Etat sauf dans le cadre du Traité de fonctionnement . C’est à dire quand les obligations d’un Etat ne sont pas appliquées , il a le droit èmanant des peuples d’intervenir directement. C’est la raison que M Sarkosy n’a jamais voulu faire le rèfèrendum du Traité de Lisbonne qui est à 90% le Traité constitutionnel refusé en France. Dans le Traité il est meme ècrit qu’un Etat ne serait ètre poursuivi pour la mort de citoyens dans le cadre de rebellion à l’ordre public. Le 18 dècembre 2014 le CJUE a rèpondu nègativement sur la question de la compatibilité de la Convemtions des droits de l’Homme avec les Traités. Je crains que dans ses conditions, les rèformes ne sont pas des options mais bien des obligations. M Valls après la claque des èlections qu’il poursuit son programme qui a fait perdre son parti. Il n’a pas le choix que de trahir son èlectorat et surtout les collègues de gauche. C’est un virement complet de ce que l’on appel la dèmocratie. On s’en fou de ce que les citoyens ont dècidé, on s’en fou du parti au pouvoir, on s’en fou des droits des citoyens quand il est question de règler le problème de la dette…

      • Le FN n’est pas un Front de Gauche, aucun des membres de ses Bureaux, anciens ou récents, n’est ou a été marxiste-léniniste à un moment de sa vie.
        Comparer le FN à un parti communiste stalinien ou trotskiste par méchanceté ou par sottise est comme déclarer que Charette, La Rochejaquelein, Cadoudal ou Jean Cottereau furent des jacobins extrémistes, membres éminents du Comité de Salut Public ou du Comité de Sureté Générale.
        Le FN n’est certainement pas une resucée du PCF et le Kapital de Karl Marx et d’Engels n’est pas sa Bible, son Livre Saint.

        Même si les promos de l’ENA sont marquées à gauche, la mission de l’Ecole est de former les administrateurs civils et sous-préfets territoriaux et d’administration centrale. Avant l’ENA (1945), c’étaient les attachés qui poursuivaient leur carrière jusqu’aux fonctions de sous-préfet et de préfet.
        Que ceux-là aient colonisé les partis politiques ainsi que les grosses entreprises pour devenir des « énarques » est une autre histoire.
        Dans la première partie de la V° république, on parlait plutôt des « technocrates » qui étaient le plus souvent des ingénieurs, des X.

        Un des problèmes de la France est que son élite dirigeante est restreinte, endogame et formée dans le même moule. Si vous regardez bien le PS et l’UMP, ses cadres dirigeants sont quasiment interchangeables.
        Ceux du FN représentent la « société civile » dans son ensemble même s’il y a quelques énarques (très peu)
        http://www.ft.com/cms/s/2/d76b5fcc-b83f-11e2-bd62-00144feabdc0.html#axzz3W3WRLCkN

        Comme le dit le Financial Times, aucune élite dans le monde et dans l’Histoire n’est disposée à s’auto-dissoudre, à se faire « sepuku » à la japonaise. Quand un peuple décide que son élite ne rend pas les services attendus en compensation des privilèges qui lui ont été consentis, il la renverse. Hippolyte Taine et Tocqueville avaient bien vu le problème et l’avaient décrit.

  • Les Chinois accepteront car ils savent qu’ils ne jouent pas le jeu, un produit électronique importé de chine, ne peut y être renvoyé pour réparation !! Si on y parvient le fabricant devra payer plus de 200% de frais de douanes… abandonnant l’appareil.
    La vérité c’est que l’on peut contourner par l’Allemagne ou l’Italie ou la Hollande : deux vis fixées et le produit Chinois deviendra « Made in Germany ou « Made in Italy » et pourra entrer en France…
    Les produits seront plus chers car une taxe sera fixée sur les produits importés pour pouvoir offrir aux bas salaires 200Euros de plus par mois, environ 18% d’augmentation du salaire net.. Du jamais vu… Cela est une vraie innovation..
    Pour le changement de monnaie : en restant en France on ne pourra pas voir les conséquences réelles, il faudra voyager et faire comme avant, demander des chèques de voyage à sa banque, aller au bureau de change ou payer par carte (comme à l’heure actuelle lorsque l’on se rend dans un pays non-Euros).
    Par contre un autre danger non-évoqué est que la Chine se fâche pour des considérations politiques : là cela serait grave.
    Et le fait d’avoir gardé des industries vitales, comme le prévoit le programme deMLP, nous sauverait.
    On se souvient d’une gauche très en forme, invitant le DALAI LAMA à tout va dès que Sarko se rendait en Chine pour signer des contrats… Du souflage de la flamme olympique, qui couta cher à nos industries exportatrices en Chine, mettant au chômage des milliers de Français pour contrats annulés…. On oublie vite en France… Et quand le Flanby va vendre ses avions en Chine, ce pays n’est plus détestable pour les associations de Gauche..Et il ne viendrait pas à l’idée de la droite d’inviter le DALAI LAMA en France, avant un voyage du président de Gauche en Chine…. La droite la plus conne disait un socialo… Il avait raison, déjà dans les départements : l’UMP a donné consigne de garder les associations de gauche et continuer à les subventionner… Qu’ils ne s’étonnent pas des manifestations, dont les militants viennent des associations gauche qu’ils continueront à subventionner….Et ne pleurent pas du sort des militants de droite, qui comptait profiter de nouvelles associations pour enfin voir le jour.. Cocu hier, cocu toujours !

  • Le protectionnisme intelligent n’est pas new look, il existe depuis des siècles. Il a été un levier pour le développement des principales économies, et sert d’assurance ou de dissuasion contre les pays déraisonnablement protectionnistes. Il est actuellement pratiqué fortement par les pays (Chine, USA, …), qui réussissent le mieux aux dépens des pays non protectionnistes (la France par exemple) et des pays déraisonnablement protectionnistes.
    Il se distingue du stupide et mortifère dogmatisme ultralibéral qui consiste en l’importation de produits étrangers nuisibles à la France quand (cas général) ils sont moins adaptés que les produits locaux (et souvent de qualité inférieure) et/ou quand ils diminuent la richesse créée dans le pays importateur en éliminant ou empêchant sa production locale au détriment de l’amélioration de la qualité de vie et du niveau de vie des Français.
    Le protectionnisme intelligent doit s’appliquer aux pays à bas coûts, et aussi à nos partenaires de la zone Euro qui doivent une grande partie de leur meilleure compétitivité à l’incorporation dans les produits qu’ils vendent d’éléments à base des nuisibles dumpings social, fiscal et environnemental de pays à moindre coût.
    L’argument des délocalisations chiffrées par l’INSEE est une manipulation qui cache que ces chiffres ne représentent que les délocalisations directes, très inférieures aux délocalisations indirectes (dont les sous traitants et fournisseurs français disparus au profit d’étrangers) et aux détournements de productions à cause des usines et sites d’activités qui sont directement réalisés à l’étranger au lieu d’être créés en France pour de nouvelles productions ou pour l’augmentation de production. Au total plus de 200000 emplois industriels ont été perdus sur 20 ans directement par délocalisation (13500 par an de 1995 à 2001 par exemple), avec les sous traitants et fournisseurs de l’ordre de ½ million d’emplois ont été perdus, sans compter bien sûr encore d’autres dans le reste du tissu économique environnant (commerce, services aux personnes, administrations, …) et ceux innombrables car très difficiles à estimer des productions qui ont été démarrées à l’étranger alors qu’il aurait été plus profitable à la France qu’elles se fassent sur des sites français : exemple les 700000 voitures de PSA actuellement fabriquées par an en Chine en partie parce que la Chine utilise un protectionnisme plus intelligent que n’est intelligente la politique économique française.
    La diminution, en seulement 4 ans depuis 2008, d’une trentaine de milliards par an des fournitures faites par les PME françaises rien que pour la grande distribution française (c’est 3% du chiffre d’affaire de l’industrie qui a été ainsi détourné) est un symptôme de cette délocalisation massive.
    1 La critique 1 est une imposture. Les autres pays, comme la Chine, nous agressent déjà par leur politique économique plus intelligente, la France est pour eux un punching ball qu’ils entubent profondément pourquoi la Chine se gênerait-elle puisque la France ne se protège pas à cause entre autres de ses ineptes dogmes anti protectionnistes; les pays ou peuples qui ne se sont pas défendus des agressions militaires ou économiques ont disparu.
    2 La critique 2 est une imposture. Le dit CEPII a fait un texte partial rempli d’oublis, en réalité les importations correspondantes coûtent de l’ordre de 2000 euros en baisse de revenus de chaque ménage français. Actuellement les ménages ont des revenus limités et un esprit entreprendre limité parce qu’ ils subissent du chômage (ils doivent payer les chômeurs par des cotisations et impôts plus élevés) et subissent la forte pression à la baisse de leur revenus car les entreprises en France ne produisent pas suffisamment de richesses suite aux importations qui concurrence cette production de richesses. Conclusion : les ménages français payent d’un chômage massif et d’une baisse énorme de leur pouvoir d’achat actuel et futur, les importations que la France fait au lieu de fabriquer les articles correspondants.
    3 La critique 3 semble vraie. Mais c’est le gouvernement français qui doit être suffisamment intelligent pour exercer un droit de regard pas excessivement sourcilleux sur le rachat de ses entreprises. Le gouvernement socialiste et ceux qui l’ont précédé ne semblent pas très intelligents dans le choix des entreprises stratégiques pour l’intérêt des Français, voir ce qui est advenu de Péchiney, de Arcelor et des concessions autoroutières; des exemples d’entreprises qui auraient pu être laissées aux investisseurs étrangers existent certainement aussi. Peut-être le FN aurait-il été plus intelligent avec son imitation de gaullisme économique qui avait plutôt bien fonctionné pendant les années 1960-1970 mais qui a été remplacé par un système mondial de délocalisations et importations sauvages sous l’influence de dogmes ultralibéraux qui ont sacrifié les industries françaises. En France, les milieux influents publiques et privés ont souvent choisi les mauvaises recettes présentées par les charlatans économiques pour accroître leur puissance.
    4 La critique 4 semble vraie avec des réponses proches de celles de la critique 3.
    Mais la politique industrielle française a aussi été parfois efficace: les programmes aéronautiques français socles de Airbus sont des réussites commerciales quand l’organisation et la définition des besoins sont bien faites, ces réussites auraient même pu être encore plus éclatantes sans l’influence de certains pays participants dans le domaine civil (Allemagne,…) et militaire (la plupart des participants). D’autre part, beaucoup de secteurs dits en déclin peuvent être profitables et très créateurs de richesses, comme le textile-vêtement ou l’agroalimentaire (2 secteurs dont 7 milliards personnes ont fortement besoin), si on en améliore l’agrément (fonctionnalités, goût,…) et la qualité, comme le montrent souvent les industries de la mode, les créateurs de bons vins et la grande cuisine. Par contre certains secteurs économiques très influents comme ceux de la fonction publique et de la finance ne sont pas en France des secteurs en déclin, ils devraient pourtant être très profondément réformés et réduits, pour améliorer l’économie et la qualité de vie des Français.
    5 La critique 5 est une imposture. La dévaluation conduit mécaniquement à un renchérissement des importations et donc à moins de pouvoir d’achat pour ces produits qui sont donc remplacés en partie par des produits français similaires ou de substitution qui n’auront pas augmenté de prix, d’où une hausse de pouvoir d’achat des ménages pour les produits français et une production française plus achetée en France. La dévaluation fait mécaniquement baisser à l’étranger le prix des produits français. Il y a donc une production française plus achetée à la fois en France et à l’étranger, donc qui devient encore moins chère grâce à une cadence de production plus élevée (productivité améliorée) : un cercle vertueux est ainsi démarré : avec comme bénéfices emploi en hausse, hausse du pouvoir d’achat des ménages, capital mieux employé, impôt par unité fabriquée abaissé, recherche mieux amortie ou encouragée. De plus une partie de ce qui n’était plus fabriqué en France ou qui n’y avait jamais été fabriqué sera progressivement mis en fabrication en France.
    Un problème important est celui des mauvaises dépenses: si le FN choisit une politique de mauvaises dépenses clientélistes comme sous Mitterrand et Hollande, les bénéfices transitoires des dévaluations seront gaspillés et les inconvénients ne seront pas compensés par la hausse du pouvoir d’achat. Mais pourquoi le FN ferait-il des dépenses aussi nuisibles que celles du PS?

    Le protectionnisme intelligent (qui n’est pas une méthode appartenant au Front National ou à un autre parti), c’est un levier pour arrêter notre sclérose actuelle, notre déclin économique et pour redémarrer notre économie et notre pays.

    • Votre diagnostic est exact en général mais vos solutions et celles du FN manquent de concret. C’est ce qui permet de les vendre a un électorat peu habitué aux longs raisonnements logiques, mais sur un site libéral cela mériterait quand même d’être développé…
      Un exemple: « certains secteurs économiques très influents comme ceux de la fonction publique et de la finance ••• devraient pourtant être très profondément réformés et réduits, pour améliorer l’économie et la qualité de vie « . Saperlotte: surtout, ne vous mouillez pas trop

      • PS (le post scriptum, pas le parti): toute cette question de protectionnisme n’a aucune valeur en l’absence de mesure objective du crédit (étalon or). Sans elle, le protectionnisme et le laissez faire , c’est le tout et aussi son contraire.

        • L’or n’est pas une mesure objective, c’est du grand n’importe quoi : l’or est un instrument de monopole principalement utilisé par l’Etat et ses amis.

          • En effet aujourd’hui l’or n’est pas en soi une mesure objective, ni le bitcoin, ni le pétrole. Pour un étalonnage objectif, il faut deux choses: des lois qui établissent une parité indéfectible et immédiate (sans discrimination) avec la monnaie papier nationale, et il faut (la chose la plus difficile) la confiance internationale que ces lois soient appliquées strictement par les institutions de cette même nation.

            Sinon l’or, c’est tout ce que vous voulez.

            • De 1944 à 1971, durée de vie des accords de Bretton Woods, le monde (libre) a fonctionné grâce à une monnaie de référence stable, le USD servant de monnaie d’échange internationale, convertible en or à une valeur fixée à 35 $ l’once.
              Les monnaies nationales fluctuaient et s’évaluaient par rapport à cette monnaie fixe.
              Les accords sont tombés quand les USA ont refusé d’échanger de l’or contre des dollars lorsqu’une banque centrale (la RFA) l’a demandé.
              Les USA ont alors commencé à faire marcher la planche à billets pour payer leur guerre du Vietnam, leur course à l’espace et leurs menues dépenses pour toutes les actions qu’il menaient dans le monde et qu’ils payaient en dollars papier.

              Aujourd’hui l’once d’or vaut 1204 dollars contre 35 quand le dollar était arrimé à lui.

              Avoir une monnaie stable est une nécessité et c’est ce qui a permis tout le développement du XIX° jusqu’à la fin de la guerre de 14 ou les grandes monnaies étaient liées à l’or.
              En France, ce fut le franc Germinal créé en l’an XI (1803) qui reprenait d’ailleurs l’ancien Louis d’or et mettait fin aux assignats.
              Pendant plus d’un siècle, il y eut donc une monnaie liée à un poids fixe de métal. Il y a lors fusion entre monnaie de compte et monnaie réelle. Le rôle de l’Etat devient de pure certification.
              (dans les billets anciens d’avant la seconde guerre mondiale, dans deux cartouches séparées, figuraient les mentions suivantes:
              – le comptable du trésor remettra, sur présentation de ce billet, sa valeur nominale en or
              – les contrefacteurs seront punis des travaux forcés à perpétuité.

              C’était en fait du bimétallisme puisqu’existaient les pièces en or (20 F et 10 F que l’on pris l’habitude d’appeler napoléon et demi-napoléon) et les pièces en argent, le 5 F et le 1 F dont la fameuse « semeuse » reprise en 1958 quand Pinay et Rueff créèrent le franc lourd ou Nouveau Franc valant 100 anciens francs, le Franc Poincarré, institué en 1928, ayant perdu toute valeur au sortir de la guerre de 39/45
              http://www.herodote.net/25_juin_1928-evenement-19280625.php

              • Avoir une monnaie stable est une nécessité et c’est ce qui a permis tout le développement du XIX° jusqu’à la fin de la guerre de 14 ou les grandes monnaies étaient liées à l’or.

                Faux et archi faux : le XIX a été une période deflationiste, en grande partie due au manque d’or qui entraînait un manque de monnaie, d’où une augmentation des thésaurisations pour les uns et la misère pour les autres.

                Ces concentrations de richesse n’ont permis qu’une chose : la creation d’Etats obèses et de sa clique de profiteurs.

                La monnaie indexée est un instrument d’asservissement et de pouvoir utilisé de tout temps.

              • Avec un dollar indexe a 35 l’once les coffres forts des multinationalles genre Apple. Google, Microsoft contiendrait chacun plusieurs dizaines de milliers de tonnes d’or… Nous serions tous SDF a faire la manche …

                • Vous faites erreur, mais votre argument est révélateur de votre défiance vis a vis des grands groupes industriels américains – qui ont a vos yeux manifestement le défaut majeur d’être trop riche.

                  Accuser l étalonnage du crédit d’enrichir tel ou tel acteur commercial c’est pourtant comme accuser une règle millimétrée de favoriser les géants.

                  Personne ne dit que l’euro doit être étalonné au prix du marché de l’or actuel. Le standard ne peut être fonction que du contenu du trésor et de l’émission de monnaie.

                  Si vous fixez l’étalon trop haut… comme l’Angleterre le fit pour un bon nombre de mauvaises raisons après les traités de Versailles, vous obtenez vite le crash de 1929… et ce qui suit.

                  La naïveté européenne est sans doute de s’imaginer la fin de l’étalon or en 1971. La confiscation de l’or américain par l’État a en fait déjà sonné le glas politique du dernier étalon majeur en 1933, ce que beaucoup feignent d’oublier. A ce sujet, et sur l’or, lire le plus grand pourfendeur de Roosevelt devant l’éternel: Garet Garret.)

                  • Je n’ai aucune défiance envers les grands groupes américains, vous vous méprenez complétement.

                    Ce que je dis, c’est que si l’étalonnage de la monnaie sur le métal précieux limite de facto le volume de monnaie disponible, je pense que l’on est d’accord là dessus : le volume de monnaie disponible est dans ce cas fonction du volume d’or (et d’argent dans le cas d’une double référence), si l’on tend la différence trop fort, cela revient à mettre la réserve d’or (qu’elle soit privée ou publique) en défaut, d’où banqueroute ou dévaluation, etc…

                    Or le volume de monnaie nécessaire à l’économie est fluctuant : si vous faites du troc, vous n’en avez pas besoin, si vous achetez à crédit, vous en avez besoin pendant le temps du crédit, qui peut être court ou long, en fonction de l’investissement et de son temps de retour, et je ne parle pas du risque qui ajoute un deuxième facteur de variation au volume de monnaie nécessaire.

                    Quand le volume de monnaie maximum est fixé, il se produit un effet de rétention du crédit en fonction de la demande de crédit : plus les besoins en monnaie augmentent, plus la monnaie devient ‘rare’, plus sa valeur augmente, ce qui diminue la capacité de crédit et tend à réguler la demande. A long terme, le volume augmente …

                    Ca c’est la théorie en résumé. Le problème est que le crédit dans la réalité ne régule pas la demande quand le volume est fixé par rapport à un métal précieux : les variations de prix du métal précieux, les stocks de métal, les productions d’or, etc… n’ont absolument rien à voir avec sa fixation comme étalon : l’or n’est qu’un artéfact qui limite artificiellement le volume de monnaie nécessaire à l’économie.

                    D’où 2 mauvaises solutions : la solutions Keynésienne qui consiste à jouer sur les stocks d’or et les taux de changes pour stimuler l’économie (ce qui donne de jolies bulles) et la solution autrichienne qui consiste à fixer le tout et laisser le système se planter en permanence (ce qui donne moins de bulles, mais accumule les liquidités au même endroits quand le système ne se plante pas : la monnaie attrayant le crédit, donc la monnaie – genre révolution industrielle : ce qui donne des tas)

                    D’où discussion entre le meilleur système : le marxisme prolétarien (socialisme de gauche) ou le marxisme capitaliste (socialisme de droite) : car dans les deux cas, c’est l’Etat qui gère l’or, donc la monnaie ou tout du moins, il n’y a aucun moyen de l’en empêcher…

                    Une autre solution consiste à changer les règles du jeu : gérer le volume de monnaie (flottant) en fonction de l’estimation du besoin disponible, en prenant une référence économique : le PIB (Friedman) ce qui est un peu illusoire car les variations à la marge permettent quand même les bulles et les accumulations, ou les prix, c’est à dire la réaction à postériori du marché par rapport au volume de monnaie : si les prix baissent dans leur ensemble, c’est qu’il y a trop de monnaie, et inversement.

                    Cela ne résout pas tout les problèmes, mais permet de mettre à disposition de l’économie un volume plus important de monnaie, d’avoir une ou des monnaies stables : cela règle au moins le problème d’unité de compte et d’intermédiaire de change (la monnaie ne se dépréciant pas) et permet ‘en théorie’ de régler le problème de réserve de valeur : les dettes et crédits perpétuels (dettes d’Etats et autre mécanismes de cavalerie) créant des aspirateurs à liquidités systémiques qui sont (et ont toujours été) les principales raisons des bulles.

                    Et donc … cela permet à chacun d’avoir un iPhone (pour revenir au début) … sous réserve que l’on règle à terme le problème des dettes d’Etat (c’est à dire que les Etats arrêtent de faire faillite en permanence) et de façon générale tous les systèmes de cavalerie : que l’on sanctionne les systèmes de Ponzi : et en premier lieu l’Etat.

    • ah soit…alors ou est la frontière entre le protectionnisme déraisonnable et le protectionnisme intelligent…et comment vous la définissez…il ne suffit pas d’ajouter un adjectif à connotation positive pour valider un concept…

      quant à la dévaluation , elle a aussi d’autres effets…

      le premier est l’augmentation du prix de l’énergie.
      alors oui…jouer avec la monnaie redistribue les cartes…il est m^me possible que elle rétablisse des équilibres si des mécanismes encore plus pervers sont en action…
      mais c’est un outil dangereux..ça revient à spolier les épargnants.. ça part donc du principe que l’épargne est mauvaise…dangereux..
      enfin bref….

      investir innover…sans doute baisser les coûts de main d’oeuvre…

      dévaluer fait baisser le coût le ma main d’oeuvre mais a toujours motivé dans ce pays une forme de course à l’échalote…alors certes ça peut avoir des effets positifs…mais pas forcement..
      bof..moi je ne comprends rien.je doute que la monnaie soit L’OUTIL..

    • La dévaluation fait mécaniquement baisser à l’étranger le prix des produits français. Il y a donc une production française plus achetée à la fois en France et à l’étranger, donc qui devient encore moins chère grâce à une cadence de production plus élevée (productivité améliorée) : un cercle vertueux est ainsi démarré : avec comme bénéfices emploi en hausse, hausse du pouvoir d’achat des ménages, capital mieux employé, impôt par unité fabriquée abaissé, recherche mieux amortie ou encouragée. De plus une partie de ce qui n’était plus fabriqué en France ou qui n’y avait jamais été fabriqué sera progressivement mis en fabrication en France.

      C’est pas avec l’assistanat actuel que l’on arrivera. De toutes manières, il y en a trop. Quant à la hausse du pouvoir d’achat, ce n’est pas par les importations qu’elle passera, en tout cas les produits pétroliers, les outils de télecom, les puces et circuits électroniques, les robots, les machines-outils, tout cela va renchérir fortement. Sans baisse des taxes et impôts drastique, ce genre de programme sera mal en point.

  • On a besoin d’être agrégé en économie pour savoir que leur programme économique est juste une aberration .

    • On a pas besoin d’être agrégée en économie pour savoir que leur programme économique est juste une aberration

  • Eh oui, la vraie grande erreur du FN ici est de prétendre se reposer sur l’Etat qui est ce machin qui rate tout depuis un moment.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Kody Jensen. Un article de la Foundation for Economic Education

 

Mark Twain est largement considéré comme l'un des plus grands auteurs américains. Naturellement, des personnes de toutes convictions ont essayé de le revendiquer comme leur allié politique. Des libéraux classiques aux progressistes, des personnes de tous les horizons politiques ont trouvé en Twain une âme sœur.

Une preuve du côté des libéraux classiques pourrait être ce que Twain a écrit dans une lettre à propos du président américain Grover Clevel... Poursuivre la lecture

Commerce mondialisation libre-échange Afrique
6
Sauvegarder cet article

Le coronavirus a mis la mondialisation en accusation. Un virus venu de Chine, diffusé par des touristes et des personnes de tous les pays, y compris des immigrants. Des masques, des tests, des médicaments venus d’ailleurs, rançon de notre dépendance au reste du monde : pourquoi ne pas vivre heureux à l’intérieur de notre Hexagone, voire d’une Europe réduite à sa plus simple expression ?

Cette dépendance rejoint curieusement celle qu’inspirent les menaces qui pèsent sur la planète : le virus fait peur, et la peur nous habite parce que l... Poursuivre la lecture

Par Paul-Jacques Lehmann[1. Paul-Jacques Lehmann est économiste, professeur des Universités. Il est l'auteur de Le capitalisme est-il encore d'actualité ? publié chez Ellipses en 2012.].

Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire a annoncé fin novembre la prolongation  jusqu’au 31 décembre 2022 du renforcement du contrôle des investissements étrangers pour protéger des entreprises françaises de secteurs stratégiques.

Cette mesure avait déjà été modifiée en 2018, date à laquelle le seuil de détention déclenchant le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles