Départementales : des chiffres pleins d’amalgames

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
urne credits metronews toulouse (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Départementales : des chiffres pleins d’amalgames

Publié le 23 mars 2015
- A +

Voilà, c’est dans la boîte, coupez, remballez, n’en parlons plus : les élections départementales sont, à un scrutin près, bouclées. Divine « surprise », prévisible mais oubliée de tous nos commentateurs : ces élections ont rassemblé un peu plus que leur précédente édition. L’abstention n’aura pas été aussi forte. Ouf, sans ça, on aurait frôlé la catastrophe !

L’avantage évident d’une telle participation (qui reste tout de même fort moyenne, ne l’oublions pas), est que le score minable du Parti Socialiste (péniblement autour de 20%) ne pourra pas être noyé dans l’abstention, source pratique de tous les maux républicains lorsqu’on doit en trouver une, de préférence extérieure au parti. Au passage, cette abstention ne pourra pas être non plus tenue responsable de faire le lit, le ménage, la vaisselle et le repassage des chemises brunes fripées du Front National.

ton élu ps - vote socialisteParadoxalement, les gens s’étant davantage déplacés, cela veut aussi dire que les abstentionnistes ont certainement moins joué sur la composition finale du scrutin. Mathématiquement, les scores des uns et des autres sont donc d’autant plus significatifs (si tant est qu’une élection qui, finalement, n’arrive pas à mobiliser plus d’un électeur sur deux reste représentative de quoi que ce soit d’autre que de la désaffection des Français pour les pantomimes ridicules de nos politiciens). Rassurez-vous, on n’entendra pas cette analyse, et même plutôt le contraire puisqu’on entend déjà qu’avec une baisse de l’abstention, le score du FN est moins bon que prévu (magie des médias : quoi que fasse ce parti, il perd – c’est pratique, notez bien : on gagne un temps fou pour les éditos).

L’inconvénient en balance, c’est que cela veut aussi dire qu’un gros nombre de Français croit avoir envoyé un message. « Cette fois-ci, les politicards vont voir ce qu’ils vont voir, scrogneugneu », et le FN monte encore (son score est supérieur à celui des européennes, en nombre de voix et en proportions de votants). Mais en réalité, on sait déjà ce que vont bafouiller les élus, les ténors des partis et les battus : « nous avons entendu le message des Français, car il est clair ».

Notez bien qu’il l’est toujours, et qu’à chaque fois qu’un mouvement de balancier de droite à gauche ou de gauche à droite se produit violemment, l’un et l’autre camp s’accordent à expliquer à quel point il n’y a pas d’ambiguïté et que la réception du message chiffré s’est faite dans d’excellente conditions, 5 sur 5, roger and out. La réalité, c’est qu’après avoir reçu le message, les réélus et les fraîchement élus déboutonnent le haut de leur chemise, desserrent un peu leur cravate et oublient immédiatement le message et l’avertissement qu’il constituait. Cette fois-ci ne sera pas différente des précédentes.

give a man someone elses fish and he ll vote for youEt ce sera d’autant plus vrai que le mode de scrutin, à deux tours, favorise outrageusement les gros partis au programme plus ou moins rose qui ratissent très large (ce qui explique d’ailleurs la méthode Marine Le Pen qui aura tout fait pour transformer le petit parti poujadiste de son père en gros parti qui ratisse large avec un programme rose vif). Dans l’énorme majorité des cas où le Front National est encore en lice au second tour, il se retrouve vaguement en position d’arbitre, ou a simplement fait écran à l’un ou l’autre candidat d’un des deux partis de la rotation institutionnelle. Autrement dit, au second tour, on va encore se retrouver avec une majorité UMP (comme on se serait retrouvé avec une majorité PS si le pays avait été gouverné par les clowns de droite plutôt que l’actuelle brochette de bouffons de gauche).

Enfin, pour la forme, il y aura peut-être une poignée de départements qui basculeront au Front National, ceux-là servant en quelque sorte de jetons de présence pour marquer les esprits : en 2015, aux élections départementales, la beuhête immonheudeuh que les bien-pensants et tout le Camp du Bien redoutent par-dessus tout, est maintenant parvenue à se hisser à un échelon de plus ! C’est abominable ! Déjà qu’il y a quelques députés du même parti, ça y est, c’est sûr, la France a basculé dans le côté le plus sombre de ses heures, et envoyez tout le tralala médiatique républicain avec option trémolos et sièges chauffants.

C’est évidemment grotesque, tant le différentiel réel entre les magouillards du PS, les fricoteurs de l’UMP et les bidouilleurs du FN est mince. Mais indépendamment des petites poussées de prurit républicain de nos médias, quelque part, on ne peut vraiment pas trouver ce résultat formidable.

L’UMP va être toute ragaillardie par cette poussée de popularité qui ne doit en réalité absolument rien ni à sa direction, qui baigne dans un burlesque de mauvais goût depuis un moment, ni à sa politique ou ce qui en tient lieu. Encore une fois, nous avons un champion par défaut, ce qui est quasiment pire que pas de champion du tout.

Voter ? Vraiment ?Le PS, copieusement battu, va évidemment jouer de tous les artifices pour cacher sa déroute, qui en utilisant le raboutage avec les partis amis, frères, alliés et copains, qui en minimisant les chiffres et en rappelant que, sur le papier et avant les élections, c’était la branlée de magnitude 9 qui était attendue et que là, on n’a qu’une petite magnitude 8, quasi-normale. On y ajoutera quelques manœuvres dilatoires sans intérêt et les affaires reprendront bien vite leur cours normal. Le pays réel, lui, va poursuivre son petit trajet vers les profondeurs marécageuses du déclassement, du chômage de masse, de la baisse de pouvoir d’achat, de compétitivité ou d’attractivité.

Enfin, le FN, le cul entre deux chaises, fanfaronnera sur ses résultats et le nombre dodu de voix récoltées, tout en n’ayant au final, au second tour, à peu près rien à montrer. Jolie performance démocratique qui permettra à nouveau à un parti qui n’arrête pas de grossir en nombre de militants, qui persiste à occuper de plus en plus de temps d’antenne et qui accroît son nombre d’électeurs, à concrétiser ces énormes avancées avec un triplet de député et un éventuel couple de départements.

Là encore, c’est l’adjectif grotesque qui vient à l’esprit. Tout indique qu’une fois encore, les institutions républicaines dont se gargarisent nos élus s’avèrent incapables de représenter le choix des électeurs, aussi médiocre soit-il. Tout indique qu’encore une fois, à quelques rares exceptions, l’alternance traditionnelle va être respectée. Tout indique que ces vagues, aussi puissantes soient-elles, se brisent mollement sur les récifs institutionnels habilement conçus pour éviter de gros changements brutaux. Ça donne envie de voter, hein ?

Parce qu’en réalité, on assiste, une fois encore, à une amusante supercherie que les médias et les politiciens français persistent à reproduire.

En effet, pour des raisons évidentes mêlant praticité et désir à peine voilé de cacher l’état réel du pays, tous nos fringants journalistes et tous nos joyeux politiciens professionnels agglomèrent hardiment différents partis pour faire de bon gros blocs.

Ainsi, on présentera un bloc de « droite parlementaire », agglutination pratique de l’UMP, de l’UDI, du Modem, histoire d’obtenir un score décent, supérieur à 30% même. On utilisera le même procédé pour la « gauche parlementaire », en scotchant bout-à-bout le PS, les écolos, les radicaux de gauche, histoire d’obtenir un score qui, commodément, sera supérieur à celui du FN. C’est commode. Mais bon : on a le droit, puisqu’on est dans le « parlementaire », c’est-à-dire qu’on parle de gens qui sont capables de faire des partis différents, qui ont des plateformes de programmes différentes mais qui, pour sauver leurs miches, s’assemblent et se recomposent, cimentent du front républicain à qui mieux-mieux pour éviter de se faire démettre.

Mais la réalité que veulent ainsi travestir nos médias et nos politiciens, c’est que le FN, auquel personne ne veut s’allier, représente à lui tout seul un quart des votants, et ce chiffre est un chiffre net de tout amalgame. Si, plein de bonne volonté, on évitait aussi l’amalgame pour les autres partis, l’UMP aurait du mal à rassembler le même chiffre sans son UDI, le PS passerait largement sous les 20%, et tous les autres partis peineraient comme des diables à rassembler ne serait-ce que 10%. En fait, les chiffres du Ministère de l’Intérieur donnent ceci, et c’est assez limpide, en effet :

chiffres ministere intérieur - départementales premier tour 2015

De fait, le FN est bien le premier parti de France, sans la moindre ambiguïté, et ce depuis un moment. Or, cette réalité ne semble effleurer aucune rédaction. Et c’est bien normal puisque dit ainsi, on ne pourrait en conclure qu’une chose : la réalité fait le lit du Front National.

Et ça, ce serait intenable.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • cf:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_Condorcet

    Vous n’aimez pas:
    Les pizzas,
    les hamburgers,
    le kébabs….

    C’est pas le problème, vous devez bien manger qq chose !

    C’est cela que nos « hommes/femmes » politique nomment la démocratie.
    C’est juste une grosse bouillie infâme.

    L’UMPs devient le PAF dans ton c.. (parti pour la France….on est pas encore arrivé!)

    C’est fucked up.

  • Je n’ai rien compris aux chiffres donnés à 20h aux JTs.
    Je n’ai rien compris aux chiffres de ce matin.
    Je ne comprends rien aux chiffres du ministère de l’intérieur, car comment discerner, par ex un UDI d’un UMP, là où le couple appartenait aux deux formations?
    Je n’ai rien compris au delta (important) entre les sondages et les résultats du vote (où est le biais?)
    Pour finir, je trouve cette présentation par couple d’une stupidité sans nom.

    • Ce n’est pas stupide, c’est au contraire bien calculé pour noyer le poisson.

    • Il faut différencier les cas, la gauche par exemple à amalgamer beaucoup de courants, présentant pourtant des candidats rivaux. Dans le cas de l’UMP et de l’UDI c’est différent, puisqu’ils ont décidé de s’allier et de faire liste commune la plupart du temps (UD). Les compter ensemble ne semble pas forcément excessif. Compter le Modem oui, en revanche. Mais bon en même temps….. Le Modem quoi…. Eh eh eh….
      Reste les DVD, je ne sais plus s’ils sont comptés dedans aussi, et qui représentent un nombre non négligeable d’électeurs.

    • Je ne retrouve rien à redire à la présentation du ministère de l’intérieur qui est factuelle et sans la moindre équivoque.

      Quand les binômes se présentent sous l’étiquette d’un parti politique le vote est compté pour le parti, quand un binôme se présente sous l’étiquette union de la droite c’est à dire qu’il y a eu un accord UMP UDI le plus souvent voire UMP UDI Modem pour désigner le binôme le vote est compté union de la droite.
      Il y avait des « cantons » ou des binômes UMP affrontaient des binômes UDI

      Là ou le bas blesse c’est au niveau de l’analyse mais ça c’est pas nouveau que nos journalistes sont des buses, mais il faut reconnaître qu’il est difficile de déterminer dans les binômes étiquetés UD de savoir quelle part des votes reviens à l’UMp et quelle part revient à l’UDI.

      Par contre ce qui ne souffre d’aucune contestation possible et que la presse c’est bien gardé de dire durant la soirée électorale c’est que le FN a progressé par rapports aux européennes en dépassant les 5M de suffrages les 25% des exprimés et les 12% des inscrits prouvant ainsi que plus l’abstention est basse plus le score du FN est important.

    • Qu’ils perdent c’est pas un problème avec les nouvelles indemnités….

      Pour les partis qui sont payés avec notre argent chaque année…pour nous emmerder la vie, c’est quand même une grosse absurdité !

    • Dans cette élection il y a les candidats qui soutenaient le gouvernement et ceux qui étaient opposés à sa politique. Je constate que près de 70% des votes se sont portés sur les candidats opposés à la politique de ce gouvernement. Pour moi, c’est la conclusion principale, maintenant le pourcentage de chaque chapelle m’indiffère assez.
      C’est pour cela que le traficotage des chiffres me parait sans intérêt, seul compte le fait que ce gouvernement est très minoritaire dans le pays.

  • le déni de la réalite , si chère au ps , fait aussi le lit du front national; le ps paie cher son autisme envers les français ; cette raclée suffira t’elle à leur ouvrir les yeux et les oreilles ? rien n’est moins sur ….

  • 3 députés et 2 départements, c déjà 5 de trop ! Et vous prônez l ‘ abstention ? Nous n ‘ avons pas la même logique.
    Y compris sur les élections.
    J’ai voté pour des candidats de proximité, qui sont les 1ers interlocuteurs des communes, et la ruralité a bien besoin des compétences du département.
    Alors ça suffit cet amalgame entre les élus et représentants nationaux et les élus de terrain!

    Votre analyse des ténors sera sûrement la bonne, mais je m ‘ en contre fiche !
    Expliquez plutôt l ‘ utilité du Conseil Départemental, qui entretient et securise nos routes ! Qui s ‘ occupe du RSA, de l ‘ APA des APL, des logements sociaux pour les jeunes qui débutent dans la vie active, pour les couples séparés dont le loyer pourrait représentait 50% des revenus ?
    Qui a la compétence de rénover et surtout construire des collèges pour nos enfants ? Qui met à disposition ses services pour réaménager un centre ville d ‘ une commune de 10 000 habitants, qui n ‘ a pas les moyens seule, d ‘ élaborer un projet cohérent.

    La France ne se réduit pas à 10 grandes villes!

    Les élus locaux sont en grande majorité des personnes aussi respectables que vous et moi, et qui ne se tourne pas les pouces à longueur de journée ! 850 € d ‘ indemnité pour 1 adjoint municipal, attention au détournement de fonds publics. Ils sont trop payés dans ma commune, ils perçoivent moins que les agents territoriaux. Tout comme le Maire 2000€ et des brouettes , le salaire moyen en France, il s ‘ en met plein les poches, et comme il est stupide, il a fait voter en Conseil Municipal une diminution de 10 % des indemnités perçues par ses collaborateurs et lui même, et ne s ‘ est pas octroyé de voiture de fonction.
    Et vous voulez que je n ‘ aille pas voter !
    J’ai un cerveau et personne ne m ‘ empêchera d ‘ accomplir mon devoir de citoyens lors d ‘ élections locales. Personne.

    Vous ne faites pas mieux que les médias ou les professionnels de la politique, votre vision est stratosphérique , juste mais stratosphérique.
    Je ne suis qu’une femme pragmatique, hier j’ai lu l ‘ entête département, j’ai voté en conséquence. Et les 30% qui ont voté FN dans ma commune, sont des incultes qui se sont trompés d ‘ élections. Chômage, insécurité, délinquance, immigration … mon canton n ‘ est pas concerné. Désolée, la PAC, les subventions européennes par contre sont bien arrivées, mais n ‘ en parlons pas, Marion Anne Perrine Le Pen pourrait être mise en difficultés … chut …

    • Je ne vois pas pourquoi des élus FN ne pourraient pas gérer aussi bien que d’autres.
      Voter FN, c’est couper les vivres du PS.

      Vous êtes naïve si vous ne comprenez pas que, au-delà des indemnités que vous rappelez, le PS se paie largement grâce à sa mainmise sur l’échelon local, par les embauches et subventions pour la partie visible, mais ce n’est pas tout. Le socialisme, étant le camp du Bien, considère que l’honnêteté ne le concerne pas. Les socialistes considèrent que leurs intentions justifient (rendent juste) toutes les magouilles, tous les mensonges, toutes les dettes. La priorité doit être de virer ces sectaires.
      Le FN malgré tous ses défauts vaut bien mieux dans l’immédiat. Mais ce qui n’a pas de prix, c’est l’arrachage du parasite socialiste.

    • Je connais quelqu’un qui a été stagiaire, chargé des revus de presse pour des élus locaux. Il a vécu au milieu de ce personnel politique. Il m’a confirmé ce que je pensais: les élus locaux n’ont aucun rôle majeur sur nos destinées. Ils sont juste là pour arbitrer entre telle ou telle dépense récurrente (route, école, aménagement,…) et la rendre prioritaire par rapport à celle de leurs adversaires. C’est juste ça ! Le reste des préoccupations de ces élus n’est consacré qu’à tenter de garantir leurs revenus et avantages de notables locaux – surtout les avantages, vous n’avez pas idée ! – en faisant le maximum de lèche à leur parti pour être en position éligible à la prochaine élection, ou en cas de défaite annoncée, d’obtenir une nomination à un poste administratif dans une collectivité locale. Les conseils départementaux, c’est de la gabegie financière entretenue par une certaine mafia politique… rien d’autre !

  • En même temps le système électoral favorise clairement l’alternance entre la droite et la gauche, le scrutin étant majoritaire avec un seuil relativement élevé du fait du très grand nombre de cantons. Quand au FN le fait qu’il soit le 1er partie de France en nombre de voix n’ aura pas de traduction pratique avec la règle électorale actuelle.

  • Et je te mélange les voix du PS + PRG + Ecolo ….
    Et je te mélange les voix de UMP + Debout la France + UDI + Centristes …
    Et j’en tire des heures de conclusions toutes aussi « pertinentes » les unes que les autres car je suis un « expert  » … écouté …
    Sauf que je ne vois pas le PRG ou Ecolos se rabibocher avec le PS et je ne vois pas plus la cohérence du mélange des voix de UMP et de Dupont Aignan ou des centristes …

    Mais cela a un nom: « cuisine électorale » …

    En tout cas au niveau bordel ça se pose là donc nous allons accélérer la vitesse vers le mur car « ON » ne change surtout pas des idées ou des comportements qui perdent ….

    C.Q.F.D.

  • Pendant que le pays du ni-ni continue sa petite vie pathétique de Oui-oui flanbiste, les pays avec deux poils d’intelligence et encore un peu d’argent (Suisse, pays du nord, Grande Bretagne), prennent leurs jambes à leur coup….fuyons la cata collectiviste Européenne !

    A priori, en France, 5ex puissance mondiale, le beau temps est là. La vie est belle, douce et agréable.

    Tant que ça marche….c’est la blague du suicidé du haut d’un gratte ciel.
    Voler c’est toujours drole.

    Reste le moment où l’on rencontre le sol: PAF !

  • La plaisanterie continue.. Faire le choix entre des fonctionnaires au service d’autres fonctionnaires (cf doublement indemnités pour nos très chers députés)? Quel choix? Faire le choix entre le moins incompétent et défaitiste d’une belle brochette de bras cassés? Quel courant, quelle personnalité, a l’ambition d’une France plus prospère, unie, réellement égale devant la loi? Ou la justice fonctionne, la sécurité assurée, les lois moins nombreuses mais respectées?
    Tous les français qui dépendent du privé n’ont pas de voix, pas de dents, dirait Flamby sanscouilles.
    Tous les français qui ne dépendent pas du prive sont contents: c’est gratuit, c’est l’état qui paie (comme dit toujours notre président du cynisme éhonté).
    La prise de conscience sera violente puisque tout est fait pour priver une grande partie des français de leur voix.

  • Nous en sommes réduit depuis quelques décennies à une alternance droite gauche (donc socialiste) qui n’est qu’un jeu de miroirs. Le FN est comme le parti Grec Syriza, il n’y a rien à en attendre, mais, il est loin de d’être l’apocalypse promise à tous ses électeurs. Le FN, effectivement, quoi qu’il fasse est toujours perdant et a toujours tort.
    L’analyse est pourtant simple, mais elle ne sera pas reprise dans les médias… Le FN, réussit un carton phénoménal eu égard à une sous représentation relevant du rachitisme, ainsi que des prétendants que personne ne connait.
    Le monde a basculé dans le socialisme, c’est un fait.

  • Dans mon petit village, voter est une obligation sociale car tout le monde se connait et les comportements individuels retombent sur les familles, campagne = société « solide »…
    Je ne saurais vous decrire ma profonde jouissance lorsqu’au dépouillement ce ne fut pas 1 mais 3 bultins de vote imprimés sur Hashtable ( Celui du parti des moutontribuables…) qui apparurent et créèrent une gêne bien agréable. ..et ce n’etait pas seulement la vulgarité du slogan.

    Bref, petite victoire diront certains, une progression de 300% diraient d’autres. De Nature optimiste, je trouve ces elections reussies: tous mes voisins sont repartis un peu groggy en ce demandant bien si finalement tout ce cirque ne servait pas a grand chose…car si ce vote fut très minoritaire, beaucoup réalisèrent que le slogan était bien le seul point commun qui rassemblait tout les candidats présents du FN au PC: une belle  » bande d’ enc… »

    • GENIAL !

      Là, je suis content.

      + 100000000 pour ces votes.
      Bises à eux 🙂

      Avec vous ça fait 2 ?!

    • L’an prochain, vous aurez une machine à voter…

    • Le problème n’est pas les candidats mais les partis.
      Les enc… sont plus haut dans la hiérarchie.
      Il faut élire les candidats FN pour couper les vivres aux parasites en place.

      • C’est naïf de croire que le FN ne va pas vider entièrement, et en une seule fois le pot de confiture.
        Au passage, les copains pourront devenir très riches, les 99% deviendront très pauvres.

        En gros le FIn (oups) une lettre de trop !

        • Le parasitage se construit dans la durée.
          Une victoire du FN aurait un effet vertueux pour quelques années au moins.
          De plus il ne jouit d’aucune indulgence, au contraire du PS, que sa supériorité morale exonère de toute honnêteté aux yeux des journaleux et des électeurs de gauche en général.

  • inutile d’aller voter, le pouvoir mediametrique le fait pour nous. Nous sommes des esclaves du pouvoir du chiffre et nous devons nous soumettre.

  • oui, le FN est premier parti de France en nombre de voix mais cela ne veut pas dire qu’il est représentatif de la population. si vous mettez les absentionnistes, les votes blancs et les non inscrits: vous arrivez avec une majorité de la population qui ne prend pas part uax élections (à toutes les élections, seule une minorité de la population vote). ce qui fait que même si le FN faisait 30 % (ce qui n’est pas le cas), il ne serait en rien représentatif de la population francaise. la majorité des gens qui votent le FN ne le font pas par adhésion mais par rejet de la classe politique et pour dénoncer la situation désastrueuse de la France. La majorité des francais rejettent l’idéologie du FN. bcp de francais se rentrent contre que l’état providence tel que proposé par Marine Lepen est impossible. Ils voient tous les jours l’échec du dirigisme en France qui explique une ouverture des francais au libéralisme (je ne dis pas que les francais sont des libéraux convaincus mais ils sont plus libéraux que la classe politique et sont favorable à plus de libéralisme en France). Si le FN veut représenter une vraie alternative, il doit devenir économiquement libéral (pour devenir libéral conservateur). le soutien du fn à syriza a joué un rôle dans le score moins bon que prévu. Les francais ont bien vu que syriza est de l’arnaque, que leurs promesses étaient complétement irréalistes. Marine Lepen a fait une faute en soutenant Syriza. à trop vouloir plaire aux classes populaires, elle s’aliène l’électorat de droite qui aurait pu voter pour le FN.

    • Erreur fatale, car si le fn devenait économiquement liberal, chose assez improbable quand on connait la frugale qualité de la conscience de masse du fn..Les sous groupes qui la compose vous accuseraient aussi sec de les empêcher de vivre selon leurs volontés.. et vous égorgeraient comme des agneaux que vous en seriez stupéfiés vous même .Un rituel pas recommandé du tout .LOL

    • C’est pas faux.

      Il y a 48 millions de gens en age de voter, dans cette votation, 16 millions ce sont exprimés, soit 33%. Le parti le plus haut, le FN est à 8.33%, le parti qui gouverne, le PS, lui fait 4.17%.

      Monarchie élective corporatiste.

    • Le FN n’a pas attendu l’émergence de Syriza en Grèce pour vendre son programme l’ argument ne tient pas.
      Il avait déjà dit non en 1992 et 2005 et il dira non au TAFTA. Sur le plan économique aussi ça diverge autant entre Philippot et la nièce Le Pen que entre Hamon et Macron. J’ai regardé mot croisé hier sur Fr2 honnêtement la seule qui amenait quelque chose d’intéressante c’était Marielle de Sarnez avec la nécessité de mettre d’abord en place 4 à 5 grandes réformes et qui pourraient avoir de l’écho du centre gauche au centre droit le reste c’ est du vent.

  • par contre, le FN n’est pas le premier parti de france en nombre de sièges. car au final, c’est le résultat qui compte. et compte tenu du mode de scrutin et de son incapacité de faire des alliances. le FN ne concrétise pas son statut de premier parti en nombre de voix. des minis partis ont plus d’élus que le FN. le FN manque de cadres ainsi que de réseaux d’associations indispensable à un parti politique. si le FN veut concrétiser le tripartisme et s’installer durablement dans la vie politique, il faut qu’il forme des cadres (ce qu’il est en train de faire, il forme des cadres dans la lignée de philippot autrement dit des nationaux socialistes). la droite a vraiment fait une erreur en refusant toute alliance avec le FN (la gauche s’allie bien au pcf). elle le paye cash aujourd’hui. bien sûr, maintenant que le fn s’est gauchisé, il est plus difficile à la droite de s’allier avec le FN. de manière général, la doite aurait intérêt à arrêter de se laisser dominer par la gauche et a rejeté la pensée unique. elle doit avoir le courage de débattre sur des sujets comme l’islam et l’immigration et de proposer des solutions. c’est la ligne buisson qui a fait gagné sarko. gauchiser la droite comme veut le faire juppé est le meilleur moyen de la détruire.

  • le socialisme de droite ou de gauche est avant tout du socialisme alors qu’il soit rouge vert rose blanc ou noir…..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est fou : la sphère politicienne macroniste est en passe de s’étendre de la socialie la plus solférinienne à la droite LR la plus sarkozyste ; de François Rebsamen et Claude Bartolone à Éric Woerth !

Pour les deux premiers, respectivement ministre du Travail et président de l’Assemblée nationale à l’époque du quinquennat Hollande, le ralliement n’est pas encore totalement officiel. Mais pour Woerth, c’est fait : l’ancien ministre de Chirac et Sarkozy et actuel député LR a annoncé avant-hier qu’il allait se mettre en congé des Républ... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles