Pollution à Paris ? Panique au gouvernement !

paris pollution - La Défense, Paris, from Montmartre, 2006 - greeddo - CC BY NC SA 2.0

paris pollution - La Défense, Paris, from Montmartre, 2006 -  greeddo - CC BY NC SA 2.0

Ça fait plusieurs jours que le nord de la France est touché par un pic de pollution impliquant des particules PM 10, et dans ces conditions, il est recommandé que les jeunes enfants, les personnes âgées et les malades évitent les activités physiques, en plein air ou en intérieur, les particules affectant particulièrement les systèmes respiratoire et cardiovasculaire.

Cette recommandation d’éviter les efforts physiques, pour tous mais plus particulièrement pour les personnes les plus fragiles sus-mentionnées, n’a pas empêché la mairie de Paris de mettre en place la gratuité d’une heure d’Autolib’ mais surtout du ticket 1 jour Vélib’ accompagné des 30 premières minutes offertes par trajet. Passons ! Ceux qui se sentent mal sur leurs Vélib pourront toujours tenter une Autolib pour le trajet retour !

Dans ce contexte de pollution atmosphérique, un certain nombre de mesures sont normalement prévues : il s’agit, d’une part, de l’abaissement des limitations maximales de vitesse de circulation sur les routes franciliennes, et, d’autre part, de la circulation alternée. Le but est de réduire les émissions de polluants par les véhicules, à la fois par véhicule circulant et par réduction du nombre de véhicules en circulation. La mesure de circulation alternée, on connait déjà : une expérimentation avait eu lieu le 1er octobre 1997 pour lutter contre un pic de pollution au dioxyde d’azote, et une autre, le 17 mars 2014 pour lutter contre un pic de pollution aux particules fines. Pas de chance, c’est toujours sur la gauche que ça tombe !

Cette fois-ci, étant donné que nous sommes dans le même contexte qu’en mars 2014la ville de Paris a demandé à l’État de mettre en place la circulation alternée, puisqu’il ne peut s’agir que d’une décision préfectorale. Quelle erreur ! Anne Hidalgo, la maire de Paris, a provoqué un drame au sommet de l’État !

Déjà, ne cherchez surtout pas à savoir quel texte peut bien régir cette situation de circulation alternée : la préfecture de police de Paris est aux abonnés absents sur le sujet. En revanche, pour « lutter contre le terrorisme », ça va, elle est bien présente !

À la demande de la maire de Paris, le gouvernement a répondu non à cette demande de circulation alternée, malgré la dégradation de la situation, et bien que nous soyons exactement dans la même situation qu’en mars 2014.

Mieux, Ségolène Royal fait de l’explication de texte directement, sur twitter, dans une réponse aussi ininformée que démagogique : la ministre de l’environnement ne sait-elle donc pas que les parisiens circulent déjà en métro (moins d’un parisien sur deux a une voiture), métro qui, au passage, est aussi pollué que l’air ambiant à proximité immédiate du périphérique ?

Imposer du jour au lendemain à la banlieue la circulation alternée ne serait pas respectueux … ce gouvernement touche vraiment le fond.

Est-ce que Ségolène Royal vient parler de respect, quand le RER A se met en grève subitement et prive juste quelques centaines de milliers de travailleurs de moyen de transport, les mettant en retard, les faisant rater des examens, les poussant à s’entasser comme des sardines dans les lignes de substitution ? Quand le gouvernement prend des lois rétroactives, notamment au niveau fiscal, est ce que Ségolène Royal vient parler de respect ? Quand le gouvernement déjuge des lois votées à l’unanimité comme celles sur Écomouv’ et force ce pauvre bougre de con-tribuable à payer la note de plusieurs centaines de millions d’euros, est ce que Ségolène Royal vient parler de respect ?

L’explication, c’est le quotidien l’Opinion qui la fournit (relire ceci) : à quatre jours du second tour des élections départementales, le dispositif de circulation alternée mettrait en colère les milliers de banlieusards qui viennent chaque jour travailler dans la capitale. C’est impensable pour un Parti Socialiste menacé d’une gifle électorale historique.


Anne Hidalgo pollue l’action du gouvernement par Lopinionfr

Voila où nous en sommes. La majorité socialiste (alliée, théoriquement, aux écologistes d’EELV) est tellement paniquée qu’elle est prête à sacrifier ses propres principes d’action au profit de minables tactiques de court terme, et ce au détriment de la santé publique.

Dans ce contexte, comment l’Essonne ou la Seine Saint Denis peuvent-elles rester socialistes dimanche ? Parce que, il ne faut pas que la banlieue s’y trompe. Les Parisiens ne votent pas dimanche, donc c’est tant pis pour eux. Mais les électeurs des communes d’Île-de-France n’ont évidemment aucune raison pour faire confiance à des gens qui seraient prêts à déclarer une chose en conseil départemental et son contraire en tant que ministre. Il est d’ailleurs très significatif que l’on n’ait pas entendu Valls sur le sujet. En tant que conseiller municipal d’Evry (tiens, un cumul mandat local – fonction ministérielle !), le premier ministre doit bien avoir un avis sur la question de la pollution atmosphérique en Île-de-France, non ?

Ségolène Royal a commencé sa carrière au début des années 80, et a été ministre au début des années 90. À l’époque, malgré l’affaire du sang contaminé, malgré le Rainbow Warrior, les citoyens avaient peu de moyens de contester les décisions politiques . Aujourd’hui, les class actions existent en France. Après celle du RER A, celle de l’absence de décision en faveur de la circulation alternée ?

—-
Sur le web