Collèges : Najat Vallaud-Belkacem va lutter contre l’ennui

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Une salle de classe dans une école (Crédits : Conseil Général du Val-de-Marne, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Collèges : Najat Vallaud-Belkacem va lutter contre l’ennui

Publié le 12 mars 2015
- A +

Le mercredi, c’est la journée des enfants, des quatre-heures à moteur et des invitations à goûter quand il y a un anniversaire. C’est pour ça que les ministres se retrouvent pour manger un BN, papoter de leurs petits soucis et expliquer ce qu’ils vont faire pour occuper le terrain médiatique résoudre les problèmes des Français.

Et ce mercredi, Najat Vallaud-Belkacem, qui est l’actuelle excuse au poste de ministre de l’Éducation nationale, a pris la parole. De sa petite voix clairette et décidée, elle a présenté sa réforme du collège. Parce que le primaire, c’est bon, cela a déjà été consciencieusement bombardé réformé, alors on peut passer au secondaire. Ça tombe bien, c’est connu : le collège, en France, il faut le réformer. Et puis cela faisait longtemps qu’on n’avait pas fait une réforme au sein de l’Éducation nationale (en plus, comme les réformes, ça marche, autant s’y mettre).

Bref, Najat, pimpante et énergique, s’est donc attelée à présenter les grands axes de « sa » réforme qui mettront l’accent sur la nécessité de ne surtout pas en finir avec le collège unique (dont les résultats particulièrement flatteurs méritent qu’on prolonge l’expérience), et ce, même si elle pouvait laisser supposer le contraire il y a encore quelques semaines. On va plutôt utiliser un petit sabir communicationnel, chose en vogue au gouvernement actuellement. On dira qu’on ne veut plus des « collèges uniformes », et pouf, l’affaire sera pliée (au moins sur le plan Slogans & Mots Clefs). Autrement dit, ce sera toujours le collège unique, mais pas uniforme. Tout le monde sera logé à la même enseigne, mais il y aura des petits ballons colorés, des tenues à paillettes et des flonflons joyeux. C’est tout de suite plus festif.

fascism - socialism

Au-delà de ce gros nuage communicationnel volontairement opaque, cette réforme comportera trois points : des enseignements interdisciplinaires, un accompagnement plus personnalisé des élèves et, surtout, plus de petits groupes homogènes d’élèves « pour mieux les faire progresser ». Package qui s’établit à cinq heures par semaine dans l’emploi du temps des élèves, et qu’on trouvera facilement puisque, je vous le rappelle, suite à la précédente réforme des rythmes scolaires, pouf, de nombreuses plages sont apparues pour les activités rigolotes, innovantes, ludiques et décalées.

Et qu’est-ce que ça veut dire, concrètement ? Eh bien on va jouer sur la transversalité, le mélange des matières. Tout comme certains louangent lourdement la mixité sociale, la nécessaire abolition des barrières de genre et la fin des tropismes sexuels arriérés, Najat nous propose de transversaliser au moins partiellement les apprentissages par des interpénétrations réciproques de matières l’une dans l’autre, dans une sorte d’osmose entre les élèves et la matière, la matière et les enseignants, les tables, les chaises, les craies et les bics 4 couleurs. Pour choquer le bourgeois, on appellera ça des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI), et, dès la cinquième, on fera travailler les élèves par petits groupes. C’est époustiflant.

destroutourer l'intemporel

Attention cependant, les thématiques de ces groupes de travail sont déjà bien définies : le développement durable bien sûr, un peu de sciences et société, une thématique sur le corps, la santé et la sécurité. On parlera aussi d’information, de communication, et – rassurez-vous – de citoyenneté, indispensable en ces jours de charlisme galopant. On pourra évoquer les langues et cultures de l’Antiquité (ce qui ne veut pas dire des cours de grec et de latin, il ne faut pas pousser tout de même), proposer des thématiques pour la culture et la création artistique (que nos enfants ne grandissent pas idiots, n’est-ce pas), et aborder les langues et cultures régionales et étrangères, toujours pratique lorsqu’il s’agit de fuir la France s’intégrer dans certains quartiers s’ouvrir au monde. Ah, et puis il y aura une thématique sur le monde économique et professionnel, ne l’oublions pas.

Au passage et pour illustrer à la fois ces thématiques frétillantes et la nécessaire transversalité des matières, la ministre cite notamment l’exemple d’un projet de maquettes d’éoliennes qui mobilise des connaissances en physique, en Sciences de la vie et de la Terre (SVT), en technologie et pas du tout en économie ni en bon sens qui montrent pourtant que ces engins sont néfastes pour l’environnement, ont un rendement catastrophique et coûtent un blé dingue au contribuable. On s’en fiche, après tout : on forme des citoyens.

Mieux : en procédant ainsi dans une farandole de matières et d’interactions en petits groupes ludiques, on le fait sans qu’ils s’ennuient ! En effet, pour la ministre,

« le vrai problème qu’on a aujourd’hui au collège c’est que les élèves s’ennuient. Il faut réveiller leur appétence et qu’ils sortent du collège en maîtrisant le français, les maths, l’histoire-géo. »

Bingo ! Il suffisait d’y penser !

bingo pas twingo

Pour leur faire maîtriser le français, les maths et l’histoire-géo à la sortie du collège, on va leur faire construire une éolienne, et on va ajouter des heures sur la citoyenneté, les langues et cultures régionales et du développement durable, pardi ! Rappelons qu’apprendre à lire, écrire et compter est déjà entièrement couvert au niveau du premier cycle, avec le brio que l’on sait.

Avouez que sur le papier, ça envoie du steak, cette réforme.

Bien sûr, tout ceci ne peut pas se passer de nécessaires gros moyens (humains, financiers), sans lesquels toute réforme ressemble simplement à du bricolage de gestionnaire sans envergure étatique. Il faudra donc un plan d’embauche. Heureusement, 4.000 emplois sont prévus (mais étaient déjà budgétisés depuis longtemps, rassurez-vous, avec ou sans réforme, le contribuable aurait payé).

Enfin, cerise sur un gâteau déjà fort copieux, la ministre a choisi d’insister dans sa réforme sur la nécessité d’impliquer davantage les parents (notez le mot « impliquer » – comme on implique un complice – et pas « responsabiliser ») afin de garantir la réussite des élèves, notamment grâce au livret scolaire unique numérique, qui promet déjà toute une croustillance de couacs et de petites misères que seule une administration bureaucratique mammouthesque peut se permettre lorsqu’elle danse la polka sur les jeunes générations.

the lol beaver

Finalement, c’est intéressant, cette idée de faire une réforme. Parce que cela veut dire que les problèmes, décelés lors des précédentes réformes, n’ont pas été résolus, ou que de nouveaux sont apparus depuis. En creux, cela veut probablement dire que les réformes ont échoué (parce qu’elles ont introduit de nouveaux problèmes ou n’ont pas su résoudre les anciens). Comme cela fait 40 ans qu’on empile réformes sur réformes, on devrait immédiatement se poser la question : qu’est-ce qui nous assure que cette réforme supplémentaire ne va pas à son tour oublier de résoudre les problèmes dont elle entendait s’occuper, et qu’elle ne va pas en ajouter de nouveau ? Qu’est-ce qui nous dit que ça va bien se passer ?

Eh bien rassurez-vous : rien du tout ! Et vu l’historique des précédents ministres en général, ceux de l’Éducation en particulier, et plus spécifiquement de l’actuelle, on a même plutôt une bonne assurance d’échec.

Alors, heureux de payer pour tout ça ?
—-
Sur le web

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • Cerise on the cake:supprimer 1h d’anglais en 5eme pour l’apprentissage d’une autre langue, de manière à baragouiner encore mieux (entre nous cela va de soi)…

    • Cherry ?
      Bah, les djeunes apprennent très tôt le pliage et le collage de 2 feuilles rizla.
      Ils sont très doués si ils veulent.

      Je ne sais pas trop où ils veulent en venir ces escrocs de ministres. En réalité, je ne pense pas qu’il existe un vrai objectif, un résultat, ni rien à la clef.

      Si j’étais ministre, j’en ferais de même….c’est rigolo comme la peinture.

      C’est jacques langue sur le mur ?

  • Pour le prix il serait souhaitable de pouvoir tester la marchandise avant ?!
    Une ministre en string serait déjà beaucoup plus convainquante pour les papa.

    Bref, aujourd’hui je suis President, je vais me faire plaise’.

    Je vais commencer à taper dans le gras, virer 75% des élus, privatiser le reste.
    Ensuite, je vais demander les rapports et les résultats qui correspondent.

    Je vais ensuite supprimer le code du travail, fiscal, et enfin revenir à un Etat de droits qui est régalien.
    Mon autorité sera enfin respecté, l’argent va enfin revenir, le travail va enfin etre notre réalité.

    Les gens seront heureux, responsables, honnêtes, courageux, travailleurs, feront enfin la fete avec les voisins, pourront consommer, partir en vacances, s’amuser, profiter de la vie.

    Votez pour CAS !

  • ça fait peur ça va fabriquer des incultes en masse. Je plains les gamins qui vont faire partie de la génération éolienne.

    ce qui est hallucinant c’est qu’il y a quelques semaines le discours c’était le codage informatique à l’école.

    ça ressemble à du grand n’importe quoi.

    • L’objectif de la réforme est de faire parler la Pravda de la Ministre.

      En cela, elle est déjà un franc succès.

  • Alors pour une fois que je vais etre en désaccord avec H16, je trouve cela bien.
    En fait je crois que dans ce gouvernement il y a 3 ministres intéressant (et attention je vais me faire tuer, mais je vais commencer par le plus simple a passer) Macron (donc la ca va a peu pres) et ensuite viennent Najat et Segolene (pas tapper sur la figure, ca laisse des traces). Leur handicap respectif ? Valls et Hollande.
    Imaginons que ces ministres aient pu etre libre de faire ce qu’ils voulaient, Macron aurait vraiment changer les choses et ne se seraient pas contenter de faire 3 dimanches et un samoussa, la memere Najat qui a de l’envie ne serait pas enfermé dans son endoctrinement socialiste (tous racistes, tous méchants) essaye vraiment d’innover en politique (suppression… mais en fait non des notes, cours collectifs de projets,…) et donc la dernière la ségo, qui préfère de l’écologie positive a l’écologie sanctionnant… et bien voila, je prefere cela, des mesures concretes plutot que des grandes paroles habituellement versés… comme je preferais les mesures concretes de De Villepin avec le CPE par exemple…

    Bon et sur le fond de la reforme najatienne… et bien comme d’hab rien ne sera retenu, et donc ca fera plouf, on accouchera de 2,3 reformettes et voila. Les travaux de groupes je trouve cela impératif, ca permet aux gosses de comprendre qu’on peut etre autre chose que individualiste (pas tapper 2, je parle d’individualisme et non pas de collectivisme a tout prix) mais il est interessant dans une éducation d’apprendre autre chose que l’individu, car aujourd’hui c’est le seul truc qu’on apprend… en etant plus concret, un enfant qui aide un autre enfant en difficulté, l’aidant va se sentir valoriser, va apprendre a transmettre, et l’enfant en difficulté va mieux comprendre car c’est un enfant ayant a peu pres le meme niveau intellectuel que lui et de connaissance… dans un projet comme construire une éolienne, on se fou du projet lui-meme, le principal c’est que les enfants comprennent qu’on peut aussi fonctionner en groupe (comme un salarié d’une société qui va travailler en groupe toute sa vie).
    Sur l’espagnol (enfin la deuxième langue) c’est une erreur fondamentale, deja qu’a la sorite de l’école nous ne maitrisons pas l’anglais (langue indispensable dans bien des cas) mais si on rajoute une langue qu’on ne parlera jamais (en obligatoire) plus tot dans l’éducation, cela ne perturbera que l’enfant.

    Bref H16, ce n’est pas parce que des reformes ont été menés et ont conduit a l’echec qu’aucune autre ne peut l’etre, mais j’avoue que ce n’est pas avec ces 3 babys mesurettes qu’on changera la donne… tant qu’on continuera a fonctionner en classe de manière générale au lieu de fonctionner en niveau par matière et sous-groupe par niveau, on restera avec un enseignement pénalisant les bons et les mauvais, et donc tout juste bon pour les moyens…

    • Najat est extrêmement dangereuse parce que présente bien. Royal, complètement imbue d’elle-même, manœuvre actuellement pour éviter d’exploser avec le reste du gouvernement et met donc son dogmatisme en veilleuse. L’une et l’autre sont habiles politiciennes, on ne peut leur retirer ça. Mais l’une et l’autre sont socialistes, vraiment, du fond de leur âme, et tout particulièrement ennemies de toute liberté ou toute idée de liberté.

      Le dernier bricolage de Najat n’est que ça : un bricolage. Les problèmes de fond, énormes, liés au collège unique, à une rigidité cadavérique de l’EdNat, à l’absence de toute liberté des collèges, ne sont pas traités. Maline, la ministre a expliqué vouloir des collèges plus autonomes. Dans les faits, elle sait que les pédagogos et les syndicats s’opposeraient à un tel changement de paradigme, et elle est trop bien au chaud du pouvoir pour réellement vouloir changer quoi que ce soit.

      • « Najat est extrêmement dangereuse parce que présente bien. » (sic).

        On ne peut pas pour autant dire qu’elle est contre toute liberté puisque le travail qu’elle a fait au ministère du droit des femmes a œuvré dans le sens d’une plus grande liberté pour les femmes.

        Elle a notamment donné une interview sur la liberté à marie-claire qui mérite un peu de tempérament dans le propos selon laquelle elle est une ennemie de la liberté. http://www.marieclaire.fr/,najat-vallaud-belkacem-etre-une-femme-libre-c-est-ne-jamais-renoncer,20161,631027.asp

        Elle y défend notamment l’autonomie et la liberté individuelle des femmes et est en celà très proche de valeurs libérales.

        • Le principe même de défendre l’autonomie et la liberté individuelle « DES FEMMES », spécialement dans ce pays ou les femmes ont déjà plus de liberté que les hommes (bon, pas des masses, c’est vrai, mais quand même), c’est juste un gros méchant sexisme des familles, qui n’a rien de libéral du tout.
          A sa décharge les ministres sont tous pareils, hommes ou femme, elle n’est pas pire que Peillon, Jospin, Bayrou et la brochette des autres heureusement oubliés. Tous ont développé une politique de féminisation du personnel, de décrochage scolaire des garçon et leur envoi vers les filières de merde, et de politisation brune (vert + rouge) des programmes scolaires.

          • Je ne dis pas que NVB est libérale je dis simplement qu’elle se bat avec conviction pour l’émancipation des femmes et donc leur liberté et autonomie, rien de plus rien de moins.

            Pour autant j’apprécie pas du tout ce qu’elle fait à l’éducation nationale et vous rejoint sur le fait que l’école est une fantastique machine à formater des personnes de gauche ce qui est un problème extrêmement grave.

            • L’émancipation des femmes c’est une bataille sans ennemi… peut-être plus contre elles-mêmes d’ailleurs.

            • Elle se bat pour créer un Homme (avec un grand H, hein) nouveau conforme à ses lubies. Elle ne diffère en rien, sur la question, des bolchéviques avec leur Homo sovieticus.

              D’ailleurs, cela ne me poserai pas de problèmes, si elle ne le faisait pas avec l’argent du contribuable et l’assistance du monopole de la violence d’Etat.

              Quant aux femmes, elles sont, en France, les égales des hommes en termes de (vrai) Droits (c’est-à-dire en « Droits de »). Et, c’est, bien là, tout ce qu’elles sont en droit d’attendre de l’Etat.

      • Bonjour h16,

        Nous devenons tous des écologistes RESPONSABLES et nous sommes tous responsables de ce que nous disons et ce que nous faisons. Les parents sont entièrement responsables de leurs enfants. C’est à eux à assumer leur devoir de parents à l’école comme au collège. Tout d’abord place à la laïcité avec 70 ans de retard. Pas d’amalgame.
        C’est ça ou rien

        • Il manque un petit « je suis charlie » et on peut crier « twingo ! ». Pardon, je veux dire « bingo ! ».

      • +1
        Non seulement l’incompétence, on a l’habitude, mais la bêtise et le dogmatisme au pouvoir.
        Un cauchemar. Et dire que les élèves s’ennuient en cours, relève de la plus grande crétinerie qui soit.
        Font-ils un concours?

    • Vous tuer, non.. On est sur un site libéral, enfin.
      Vous éclairer sur la personnalité de Ségolène Royale, en revanche, oui.
      Nous parlons donc d’une personne qui a ouvertement incité a l’émeute entre les 2 tours de l’election présidentielle 2007. Qui est partie d’une ligne blairiste (avec laquelle elle aurait sans doute gagné l’election) en Novembre pour ensuite adopter un programme miterrandiste en Février. Elle ne croit en rien, et ne respecte absolument ni l’état de droit ni la démocratie.
      Elle a encouragé des mineurs a sortir dans la rue (pour défendre leurs retraites, admirez le cynisme) sans la supervision ni de leurs profs ni de leurs parents. Pour ensuite dire qu’elle n’a pas dit ce qu’elle a dit. Une de ses tactiques de défense préférée. Avec celle, bien sur, de la pauvre faible femme attaquée car femme, méchants hommes machistes, cesttropinjuste.
      Elle a toute sa vie eu recours aux menaces pour obtenir gain de cause. Elle se comporte en Poitou Charente comme un mini Chavez (cf obtention subvention de 400 000€ pour les syndicats).
      Tout ce qu’elle touche, elle le pourrit. Heuliez, entre autres nombreux case history de grand n’importe quoi avec l’argent des autres. Et le pire, c’est qu’elle ose en reparler en rejetant la faute aux autres.
      C’est un monstre de cynisme, de vanité, d’incompétence, et elle est au moins aussi forte que le ti nain Sarkozy en politique. Elle me fait peur, ce qui n’arrive pas souvent.
      Je ne suis pas d’accord non plus avec H16: Najat a les dents très longues, n’hésite pas a jouer de ses atouts, se contredit et se prostitue quotidiennement. Et alors? Tous les autres font de meme, ont le même CV. La belle affaire. Qu’elle soit belle et que sa carrière progresse est suffisamment énervant pour ne pas en faire un monstre. « Elle présente bien ». Dominique de V présentait aussi très bien. Et il est ou? On s’en fout.
      Pour être tout a fait franc, un bricolage de plus en France sur l’EN, je m’en fous, en fait. Si vous aimez vos enfants, faites de votre mieux pour les éduquer en dehors de l’EN, sur votre temps si vous en avez, sur votre argent si vous en avez. Je vois arriver le résultat de l »EN sur le marche du travail, et ca me fait pleurer.

  • A partir du moment où le but du système scolaire est que les enfants ne s’ennuient pas, on peut mettre en œuvre n’importe quelle réforme, ça fera toujours n’importe quoi. Du fait que la finalité est pervertie, il y a systématiquement confusion entre la fin et les moyens. De ce fait, le ministère s’évertue à changer sans cesse les moyens, alors que ceux-ci relèvent des enseignants, histoire d’avoir l’air de faire quelque chose… Pauvres gosses! Et pauvres contribuables!!!

  • Si seulement l’ambition le prenait de lutter contre l’ennui
    -le nôtre-
    le gouvernement, dans son intégralité, irait exercer son incompétence ailleurs…

  • Wooow ça s’annonce choueeette !

    Moi je suis ennuyé par toutes ces conneries. Alors, on fait quoi ?

  • Et les prof qui ont déjà déposé un préavis de grève…la réforme pur jus socialiste ne leur conviendrait-elle pas ??

    • Si les profs sont majoritairement pro-collectivistes et ultra-étatistes, ils ne sont plus pour la déclinaison PS depuis, au moins, 2012.

  • L’arabe fera t-il partie des deuxièmes langues vivantes ?
    Quel mauvais esprit ! Tiens, je me tappe sur les doigts.

    • En 2015, il vaut mieux, effectivement, apprendre l’arabe que l’espagnol. Plus de locuteurs, plus de richesses, plus d’opportunités de business, etc.

  • Moi je la trouve plutôt bien NVB, en tout cas elle essaie de faire quelque chose dans le peu d’espace de liberté réformatrice que lui laissent Hollande, Valls, le parlement et les syndicats… Je reconnais que ce projet de loi est très loin d’être à la hauteur des enjeux.

    Ce qui me sidère le plus, c’est qu’il faut une loi pour définir comment les profs doivent travailler avec leur élèves. Comme si les ministres et les hauts fonctionnaires savaient tout mieux que les profs qui sont sur le terrain. Ne pourraient-il pas se contenter de fixer des objectifs éducatifs? A charge ensuite pour les équipes enseignantes dans chaque établissement d’adapter leurs pratiques en fonction de leurs élèves. Le jacobinisme dans ce domaine est vraiment dramatique.

    Une des axes du projet de Nous Citoyens consiste précisément à redonner aux profs et aux chefs d’établissement un peu d’autonomie.

  • cette réforme n’aboutira malheureusement pas, pas plus que les précédentes, parce que les fonctionnaires qui s’appuient sur un cloisonnement disciplinaire complètement hot du temps et des réalités de la vie étaient là avant la ministre et seront là après. Merci le quinquennat ! On va donc appliquer comme à chaque fois la forme mais pas le fond, pour continuer à faire comme avant et expliquer que les réformes s’empilent sans provoquer aucun résultat, pour ainsi promouvoir l’immobilisme…

  • « Attention cependant, les thématiques de ces groupes de travail sont déjà bien définies : le développement durable bien sûr, un peu de sciences et société, une thématique sur le corps, la santé et la sécurité. On parlera aussi d’information, de communication, et – rassurez-vous – de citoyenneté, indispensable en ces jours de charlisme galopant. »

    C’est officiel ça ? Parce que si je ne m’abuse, c’est le programme du PS qu’on veut enseigner à l’école. Mais à votre avis que vont devenir les « thématiques » si (ou plutôt quand) le FN sera au pouvoir ?

  • j’ai bouffé une belle poule ce soir !

    J’ai pensé que c’etait une belle bécasse au moment de lui écarter les cuisses.
    190°c 1h10 au four, elle était belle, bronzée, à point.

    Ah, si tout etait aussi simple que la cuisine….

    • Non mais dis-donc… Juste comme ça, sur quelle position le four? Chaleur tournante?

      • Il faut la saisir en position grill, pour ne pas qu’elle lâche trop de jus.
        Puis, il faut la laisser doucement prendre température pendant environ 30/40 minutes.
        Enfin, mettre un couvercle le reste du temps pour éviter qu’elle ne se fatigue.

        Et oui, ça prend du temps la bonne cuisine.

        P.s: je ne parle pas de najat, là, hein !

  • Entendu ce matin, l’interview de je ne sais plus qui, à propos de l’apprentissage d’une seconde langue: c’est une bonne chose car cela va permettre enfin de réduire les inégalités. Trop de gens qui ont les moyens mettent leurs enfants dans des écoles internationales, avec tous les soucis que cela engendre par la suite (???)

    Ce pays est désespérant, désespérant …

    • Comme a dit un journaliste qui pensait bien faire sur le sujet : « il faudrait qu’il ** savent ** d’abord parler le français ».

      On ne le lui fait pas dire …

      Ce pays est désopilant …

  • Et pourquoi pas, tout simplement ramener l’école à son essentiel, la simple transmission du savoir par les savants afin de garantir à chacun(e) la possibilité de se définir par rapport à soi (qui je suis, d’où je viens…), des autres (le rapport à la société humaine) et le monde (l’impact environnemental par exemple)?
    Mmmm compliqué tout ça…. Allez Roger passe moi le moule, tu vois si j’appuie la, ça couine mais ça rentre, et pis c’est plus simple et distrayant non?!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les épreuves de spécialités du baccalauréat 2022 qui se sont tenues il y a une dizaine de jours ont ramené la question de l’enseignement des mathématiques et des sciences sur le devant de la scène éducative.

Si vous vous souvenez, au début de l’année, les sociétés savantes de mathématiques s’étaient alarmées du fait qu’au nouveau lycée, seuls 59 % des élèves de terminale générale suivaient un enseignement de maths contre 90 % avant la réforme du lycée de 2019. À peu près au même moment, le Medef réclamait d’urgence une réintroduction m... Poursuivre la lecture

Par Armand Lépiers, lycéen.

Il s'agit d'un secret de polichinelle, le niveau des élèves français est désormais faible. Selon les derniers classements PISA nous nous hissons péniblement au-dessus de la moyenne des résultats des pays de l'OCDE et à peu près au même niveau que le Portugal...

Cependant, les gouvernements successifs ne cessent de nous seriner que tout va bien, que le constat de la chute du niveau est une esbroufe tantôt réactionnaire tantôt élitiste (souvent les deux) et que nous devrions dormir tranquilles, la relèv... Poursuivre la lecture

On remarquera que le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans ce bref entretien, où il n’est question que d’ajouter 1 h 30 d’enseignement scientifique aux élèves dont ce n’est pas un «  enseignement de spécialité », doit à la fois se référer aux paroles du président de la République et au Conseil supérieur des programmes qui a élaboré un « projet pour un nouveau programme de mathématiques » à la rentrée 2022 :

🎙️ @jmblanquer : "Nous allons mettre plus de mathématiques dans le tronc commun. 3h30... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles