Pour la fin de l’affaire du voile

De nouvelles voix réclament l’interdiction du voile à l’université. Il est temps que cesse cette querelle qui n’amène que de la discorde.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2046 voile fac

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour la fin de l’affaire du voile

Publié le 8 mars 2015
- A +

Par Adel Taamalli

imgscan contrepoints 2013-2046 voile facOnze années plus tard, une scène identique semble se jouer sous nos yeux « médiatisant ». L’Affaire du voile, cette Grande querelle française, dixit Alain Finkielkraut, connait un nouveau rebondissement : des femmes et des hommes politiques de plusieurs bords, appuyés par des leaders d’opinion, alors même que les équipes dirigeantes de ces institutions n’ont porté en chœur aucune controverse sur le sujet, alimentent de leur parole publique, détentrice de la représentativité nationale, le débat sur l’interdiction du voile dans les universités.

Rappelez-vous ! Remémorez-vous ce congrès de l’UOIF d’avril 2003 organisé comme chaque année au Bourget ! Nicolas Sarkozy, celui-là même qui osa affirmer récemment, au mépris de lois humaines élémentaires telles que celles de la liberté, du respect et de la reconnaissance chez autrui du caractère sacré de sa personne, que « nous ne voulons pas de femmes voilées » dans notre pays, Nicolas Sarkozy, disais-je donc, le ministre de l’Intérieur de l’époque qui était alors en quête perpétuelle du chemin le plus sûr pour se porter sur les hautes marches du pouvoir, avait relancé le débat sur le voile. Il l’avait fait comme l’on jette un pavé dans la mare afin de tirer des divisions provoquées les bénéfices électoraux attendus quelques années plus tard. Il avait exigé, sous les huées de la salle où il intervenait, que les femmes posent tête nue pour les photographies des pièces d’identité. Ce débat allait aboutir, dans un crescendo médiatique de plus en plus prégnant, à la loi d’interdiction des signes religieux du 15 mars 2004, mise en pratique dès la rentrée suivante, et ce, en contravention flagrante de l’Article 14 de la Convention internationale des droits de l’enfant que la France avait ratifiée.

Prenez-garde ! Prenez garde à ce que notre cher pays, la France, ne se dirige pas, comme en écho à ce précédent de 2004, encore plus vers l’extrémité d’une pente descendante dangereuse, celle qui mène du bien vers le mal, celle-là même qui conduit de la disposition naturellement miséricordieuse du cœur vers la basse malveillance des esprits imbéciles.

N’oubliez pas ! N’oubliez pas que tous, vous avez été enfants, des petits êtres innocents qui ressemblent tellement à ces écoliers à qui l’on interdit, aujourd’hui, et en certains endroits, d’être fiers de voir leur maman les accompagner durant leurs sorties scolaires parce qu’elles ont le tort unique d’être voilées ! À leur place, auriez-vous accepté cette injustice ? Comment réagiriez-vous si votre sœur ou votre fille se trouvaient empêchées d’étudier parce qu’elles auraient décidé de porter le voile ?

Ressaisissez-vous ! Car, électeurs ou pas du FN, vous semblez vous laisser facilement embarquer sur une mer agitée par la discorde, dont vous ne prendriez pas la mesure exacte. Une mesure pourtant à la portée gigantesque, puisqu’elle se transmet par le legs empoisonné que vous réservez à vos enfants si vous ne réagissez pas en vue de la recherche de la justice pour tous.

Prenez conscience d’un fait indéniable ! Nous vivons l’ère de la mondialisation, un phénomène inédit de rétrécissement de notre planète, dont les effets seront, à tout jamais, inscrits dans la chair de nos destinées. Une bienheureuse adaptation à notre époque devrait vous convaincre que nous sommes à l’aube, que l’on passe ou non par un nouveau cataclysme guerrier, de l’avènement d’une nouvelle ère, celle de l’acceptation du tous par tous.

Réfléchissez ! Est-ce que l’abolition du voile à l’université ou ailleurs vous fera gagner en prospérité ? En richesse ? En productivité ? En pouvoir d’achat ?

N’êtes-vous pas en passe de devenir malveillant avec autrui ? Ne l’êtes-vous pas sans raison, sans lui laisser aucune chance d’épanouissement, s’il décidait, en toute souveraineté sur sa propre personne, et sans se mettre hors-la-loi, de ne pas se ranger sous le drapeau de votre conception exclusive de l’être français ? Avez-vous oublié un certain nombre de faits avérés dans notre roman commun, dont, souvenez-vous, le sacrifice des soldats des colonies dans les deux guerres mondiales ; ou, plus proches de nous encore, leurs filles, ces mamans voilées dont on dirait presque que vous seriez prêts à interdire l’accès libre à l’espace public, qui ont enfanté des fils dévoués à leur patrie, comme ces deux malheureux, le policier Ahmed Merabet et le soldat Imad Ibn Ziaten, paix à leur âme ?

Indignez-vous pour la paix et le bien commun ! Défendez la doctrine universelle de la laïcité, qui, entendons-nous une fois pour toutes, est un principe institutionnel garantissant à tous, sans distinction aucune de race, de couleur ou de religion, la liberté et l’égalité !


Avertissement de modération : Les commentaires à caractère xénophobe ou raciste ne sont pas tolérés sur Contrepoints et déclencheront des bannissements.

Voir les commentaires (129)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (129)
  • Je suis pour l’interdiction complet du voile (sauf dans votre sphère prive) et je voterais en conséquence, c’est mon choix.

    • Je suis du même avis que vous. Néanmoins, je serais également d’avis qu’il ne devrait pas y avoir de sphère publique et que seules les sphères privées devraient exister.

      Sur ma propriété privée, je n’ai aucun problème à ce qu’une femme porte volontairement le voile si c’est ce qu’elle veut.
      Je n’ai aucun problème à ce que mon voisin refuse de laisser une femme voilée entrer sur sa propriété.

      Et si moi et mon voisin sommes conjointement propriétaires d’un restaurant, 50-50, nous devrons nous entendre si nous acceptons ou pas les voiles sur notre propriété privée (mais commune). Si nous n’arrivons pas à nous entendre, il suffit de vendre la propriété et de séparer le capital.

      Le problème avec l’espace public, c’est qu’il est en fait une propriété privée de millions d’actionnaires à parts égales, et qu’aucune constitution ne prévoit la séparation de la propriété, nous laissant tous dans un bordel où personne ne réussit à trouver d’équilibre.

    • Moi, je suis pour l’interdiction de casquettes et du training, sauf dans votre sphère privée…
      Je trouve ça laid, je ne vois pas pourquoi on devrait autoriser le port de ces horreurs en public…

  • Ce que je vois, de ma position auprès des jeunes, ce sont surtout des filles qui ont peur. Peur des petits voyous de la cité qui les harcèlent. Peur des petits caïds mal élevés qui ne supportent pas ces filles qui souvent travaillent mieux qu’eux à l’école.

    Pas de Tout Puissant dans ce problème, ni de République ni de laïcité. Juste des baffes qui se perdent.

  • Je vous dénie le droit de me juger méchant parce que je refuse de traiter avec quelqu’un qui ne dévoile pas son visage. Le voile, c’est son affaire. Il ou elle a le droit de le porter, tout comme j’ai le droit de lui tourner le dos et d’être vexé du manque de considération envers mes sentiments qui veulent qu’on s’aborde à visage découvert.

    • le voile ne cache pas le visage a part si l’on parle du voile intégral mais il me semble qu’il y a déjà une interdiction en France. Vous tournez aussi le dos aux personnes qui vous parle avec un bonnet, une casquette,…?

      • On m’a appris à retirer mon bonnet ou ma casquette quand j’aborde quelqu’un. C’est un signe de respect mutuel minimal. Je comprends très bien que si je ne le fais pas, la personne me tourne le dos.

        • Oui c’est une des formules de politesse comme on m’a appris à enlever mon chapeau quand je rentre quelque part. Je pense que l’auteur répond ici au débat une nouvelle fois lancé sur le voile à l’université, l’interdiction des signes religieux est une forme d’intolérance

          • « l’interdiction des signes religieux est une forme d’intolérance »

            Qui interdit ? Qui est intolérant ?
            Qui exerce une pression sociale ? Qui impose la communauté en lieu et place de la citoyenneté ? Qui cherche l’affrontement et l’imposition d’une loi religieuse sur la loi française dans l’espace public ?

            • @amike: Il me semble que la loi de 2004 interdit le port des signes religieux dans les écoles publiques françaises Sur le principe de la laïcité! Nouvelle communauté et nouvelle religion: la laïcité au service de l’État

        • Mais qu’est ce qu’ils on tous avec les couvre-chefs ?
          http://youtu.be/NNkkko4vlBs

        • Mais qu’est ce qu’ils ont tous avec les couvre-chefs ?
          http://youtu.be/NNkkko4vlBs

  • quand on vit dans un monde tel que le notre , j’aime autant avoir devant moi des gens qui ne se cachent pas sous un voile , une cagoule , ou d’énormes lunettes noires ; j’espère que les femmes qui sont contraintes de porter le voile prendront un jour la décision de libérer leur visage et leur vie par la même occasion ; la france n’est pas un pays musulman , la france est un pays européens et ceux qui souhaitent y vivre doivent se plier aux loies française ; si chaque immigrés décide de vivre à la manière de son pays , on n’en sortira pas ;

    • Je trouve qu’il n’y a pas suffisamment de lois pour vous faire plier et vous empêcher de massacrer la culture française avec une orthographe déplorable.

    • Vous vous voulez que les autres ne dissimulent pas leurs visages, d’autres voudraient que les plus riches redistribuent leurs biens…

      « j’espère que les femmes qui sont contraintes de porter le voile prendront un jour la décision de libérer leur visage et leur vie par la même occasion »

      Celles qui sont contraintes, oui. En attendant, les institutions ne les empêchent pas de liberté leur visage si elles le désirent.

      « la france n’est pas un pays musulman »

      La France est un pays qui est composé de ses individus.

      « la france est un pays européens et ceux qui souhaitent y vivre doivent se plier aux loies française »

      La loi : source de la morale, de la justice, produite par un législateur éclairé et infaillible qui représente le peuple…

      « si chaque immigrés décide de vivre à la manière de son pays , on n’en sortira pas »

      Et d’autres affirment que si chaque individu vit comme il l’entend, librement, on ne s’en sortira pas… Après tout le temps passé sur ce site, vous n’avez toujours pas compris ?

      Vous aussi, vous êtes « pour la liberté, mais… » ?

  • Quand je regarde une photo de femmes iraniennes en 1963 et de femmes iraniennes en 2014, je me dis qu’il y a un problème. Soit on a inversé les dates soit la civilisation arabe a vraiment régressée. Et au nom de la liberté, on voudrait accepter le port du voile ! Des femmes se font décapiter pour ne pas porter leur voile. Cherchez l’erreur ! Vive la journée de la femme !

    • Magnifique ! L’Iran fait donc partie de la civilisation arabe selon monsieur Tess. Allez, un tour sur Wikipedia ne vous fera pas de mal. Et moi, quand je vois que l’alphabétisation était de 28 % en Iran en 1966, et qu’elle est de 90 % aujourd’hui, je me dis que la civilisation PERSANE n’a pas franchement régressé. Et personne ne se fait décapiter en Iran pour non port de voile. On a des problèmes, certes, probablement équivalents à ceux qu’on avait sous le Shah quand on en portait un. Dans les deux cas c’est de l’oppression, d’égal niveau. Mais dans votre petit esprit étriqué il n’y a que vos croyances, valeurs et morale qui méritent leurs noms, hein ?

      • L’argument des femmes plus libérées dans certains pays musulmans dans les années 50 concerne en majorité l’élite et la classe moyenne seules visibles de l’étranger à cette époque. Les classes populaires et rurales ont toujours été plus conservatrices et patriarcales. On trouve d’ailleurs très peu de femmes politiques de cette époque pour bien montrer la limite de l’argument.

        L’exemple de l’Égypte est flagrant. Dans une vidéo, on peut voir Nasser rire de la proposition d’un Frère Musulman d’imposer le voile. Quand on sait que dans l’Égypte de Nasser, les femmes étaient encore excisées, analphabètes, et avec une démographie galopante on se demande qui vit dans un autre monde.

        Ce n’est pas un retour du religieux dans la sphère sociale (il ne l’a jamais quitté) mais un retour dans la sphère politique. Les populations se tournent vers d’autres modèles politiques après l’échec du socialisme arabe et la corruption des régimes dit « laïcs et modérés ».

        • On estime toujours que l’excision concerne au moins 80 % des femmes égyptiennes, malgré quelques progrès récents parait il.
          Le port du voile n’a rien à voir avec la culture, l’origine, ou les traditions, mais tout avec un phénomène récent, l’Islam politique qui doit être combattu en tant que tel.
          La lutte contre le voile à l’université en France s’inscrit dans cette lutte: non à l’islam politique communautariste en Europe !

          • « Le port du voile n’a rien à voir avec la culture, l’origine, ou les traditions, mais tout avec un phénomène récent… »

            N’importe quoi. J’étais étudiant il y a plus d’un quart de siècle maintenant et j’étais déjà à l’époque entouré en fac parisienne d’étudiantes portant le voile.

          • Oui François c’est bien ce que je dis. Les femmes n’étaient pas plus libérées (ou marginalement) à cette époque. Le voile a toujours été porté dans les pays arabes. L’Islam est un aspect de l a culture/traditions des pays arabes. Au contraire, il était relativement absent dans d’autres pays musulmans au siècle dernier.

          • Je crois que vous confondez un peu tout M. carmignola. L’Islam est politique depuis son apparition, la Sharia étant censée être la loi (pour les fondamentalistes) ou orienter la loi (pour les réformistes). Et le voile existe depuis l’apparition de l’Islam, c’est écrit dans le coran. Maintenant, porter le voile n’est pas en soi une expression politique, c’est généralement tout simplement le respect d’une norme religieuse et morale. Ce qu’il faut combattre, c’est le fondamentalisme, qui interdit le pluralisme et a souvent une vocation expansionniste. Refuser aux musulmans de respecter leur foi, c’est être tout aussi absolutiste que ces islamistes qui dénient toute légitimité aux croyances des autres. Lutter pour le respect, pas pour l’oppression, serait plus en adéquation avec les valeurs républicaines dont se targuent pourtant tous les tenants de l’islamophobie

  • Il fallait oser justifier le port du voile par la laïcité. Mais comme disait Audiard…

    Quid de la réciprocité de certains pays ?

    Ne lâchons rien !

    • La laïcité, c’est la neutralité de l’État vis à vis des religions.
      Interdire le voile, c’est une ingérence.
      La question du port du voile des élèves à l’université concerne les élèves et les universités, pas l’État.
      Depuis quand des libéraux prônent l’ingérence de l’État dans des affaires purement privées ?

      • Le voile des musulmanes n’est pas une question de religion mais de culture.

        La domination masculine et la soumission féminine ne sont-elles pas affaire d’Etat quand les discriminations sont pourchassées et sanctionnées en tout lieu ?

        Les trois grandes religions nées dans les mêmes lieux ont présenté une même fascination pour le poil, la barbe, les cheveux. Aujourd’hui encore,de façon très archaïque, chez les juifs, les musulmans, les orthodoxes, l’implication religieuse va se mesurer au système pileux .
        Chez les femmes, il ne s’agit pas d’arborer la chevelure mais de la cacher par « décence ».
        Au sein d’un pays musulman, la femme est priée d’être décente et de ne pas se faire remarquer en portant voile et tuniques ou jilbabs , au sein d’un pays non musulman à l’inverse, les femmes qui s’habillent ainsi se font remarquer et se démarquent des autres femmes, le message est très différent.

        Les hommes libéraux estiment que les femmes voilées en France le sont librement.
        C’est à croire qu’ils ignorent tout des pressions familiales et communautaires, ou qu’ils s’en moquent tant qu’ils ne sont pas personnellement gênés par leurs conséquences.

        Les femmes de ma génération qui ont connu le patriarcat et l’ingérence de la morale catholique dans la vie sociale savent combien la domination des femmes s’exerce d’abord dans le domaine privé pour s’étendre dans le domaine public.

        Chacun fait ce qui lui plaît, credo libéral, cela marche dans une société qui partage les mêmes valeurs et la même notion de privé/public
        L’islam n’a que faire de nos valeurs et il a bien l’intention d’imposer les siennes, mais chut… padamalgam

        • « On peut employer tant d’avis et de raison que l’on voudra, pour contribuer au salut de son frère ; mais on doit s’interdire toute violence et toute contrainte : rien ne doit se faire ici par autorité. » John Locke – Lettre sur la tolérance

          • Le film « Timbuktu » montre bien certaines dérives. Et la police religieuse, c’est de la fiction aussi.

            • Il y a deux choses qui m’énervent par dessus tout : se sont les sophismes et les anachronismes. Quand les deux sont mariés pour faire de la morale : je frise la crise de nerf.

              Rapprocher de près où de loin ce qui se passe au Mali avec ce qui se passe à Nanterre (anachronisme) et parler de police religieuse (sophisme : la police est une fonction régalienne, politique pas religieuse), le tout pour terrifier les foules (et accessoirement soutenir des intellectuels qui s’en foutent plein les poches à Cannes ou brillent dans les diners mondains bobos bien-pensants parisiens) en est un excellent exemple.

              Il n’y a que l’action qui vaille quelque chose : le Mali pour la France n’a de sens que grâce à une centaines d’anonymes en uniformes qui ont été risquer leur peau (et qui se feront traiter de fascistes en rentrant), le reste est du cinéma.

              • Faut pas criser M’sieur Boulots, vous allez vous faire mal. Par contre mieux vaudrait règler vos lunettes.
                il est tout à fait possible de faire des parallèles lorsque l’on a de l’imagination. Ce n’est pas autre chose.
                Qui en 1934 en France imaginait en prendre pour 4 ans de Gestapo ?
                C’est quoi pour vous une police religieuse dans un état religieux ?
                Moi je n’ai plus confiance dans les gens qui nous gouvernent. L’ignorance et les dérives sont trop graves pour que la résolution des problèmes en France se passe de façon sereine.
                Encore une fois c’est mon point de vue, que celà vous plaise ou pas.
                Et ce n’est pas nouveau que les militaires ne se sentent pas soutenus.
                La Défense a été le seul secteur public à diminuer la voilure. Un étalon du courage de nos politiques couards.

                • Et encore un coup d’anachronisme moral complément à coté de la plaque : toute la France n’est pas partie à Londres ou à Alger en Mai 1940, très, très loin de là.

                  C’est trop facile de juger moralement les faits 75 ans après bien assis dans son canapé devant son écran ou sa télé et de trier les bons et les méchants en commentant le match après le coup de sifflet final.

                  • Stéphane, laissez de côté les mots grandiloquents tels « anachronisme » ou « moral ».
                    Vous inférez complètement à a partir de morceaux de texte.
                    S’il vous plait, faites l’effort de vous concentrer sur ce que je vous dis vraiment :
                    « Qui en 1934, en France, imaginait en prendre pour 4 ans de Gestapo ? »
                    Qui pouvait imaginer à l’époque en 1934, la défaite de 40 , le régime de collaboration et le reste.
                    Avez vous fait de la prospective ? Essayé d’imaginer des scénarii pour le futur ?
                    Même un homme d’action doit avoir une idée de l’effort à accomplir, non ?

                    D’autre part, je ne suis absolument pas d’accord avec votre formulation « coup de sifflet final », celà n’existe pas dans l’histoire. Des régimes politiques, des pays, des peuples, et surtout des personnes peuvent disparaitre, mais rien ne s’arrête jamais à moins de bousiller la terre à l’arme nucléaire ou à l’empoisonner définitivement avec d’autres formes de pollution.

                    Donc, comme je suis encore en vie et sur un média où il est possible de s’exprimer, je vous dis que je crois que la France vit une époque particulièrement périlleuse. Et que les politiques depuis 40 ans n’ont tellement pas été à la hauteur, que je ne vois pas comment les années (et même les mois) qui viennent pourront se passer sans évènements gravissimes.

                    • ….

                      On ne regarde pas le futur avec un rétroviseur.

                      Le monde en dehors des infos de l’AFP répétées par tous les médias n’a rien à voir avec la vision en noir et rouge que l’on veut nous faire avaler. Il suffit de prendre l’avion, de se vider la tête et de constater la vétusté et la crasse de Roissy, les décharges sur les bas cotés de l’autoroute A1 etc…

                      Ce n’est qu’un exemple : le Français donne des leçons au monde entier pour éviter de regarder l’état effroyable de ce pays et pour éviter de se salir les mains.

                      Les poncifs sur (au hasard) la religion (toutes dangereuses), les étrangers (tous inférieurs), les hommes politiques (tous pourris), les élites (tous déconnectés du réel) etc, etc … entretiennent une arrogance tournée en dérision dont plus personne ne fait attention, empêchent les gens de ce pays de regarder les choses telles qu’elles sont et surtout de se remettre en question.

                      Depuis Coluche, tout les gens de ce pays sont persuadés que la politique est un jeu de téléréalité …

                      La France ne vit pas une période périlleuse : la France vit dans une bulle, dans une pièce fermée, sans fenêtre et sans aération … et ca commence à sentir sacrément le fauve.

                    • @ Stéphane Boulots

                      La commande « répondre » n’étant pas disponible sur le cadre de votre réponse, je vous adresse la mienne içi :

                      Il est possible de tirer du passé ses erreurs, plus facile pour un homme que pour une société. Ceci est possible à condition de prendre le temps d’analyser après avoir dégagé des éléments factuels de la gangue émotionnelle qui accompagne le vécu.

                      Votre longue tirade sur VOTRE vision du monde, de Roissy, du français, … de la politique téléréalité parle du présent.
                      Mon propos était simplement de dire que nous ne pouvons qu’imaginer l’avenir à partir des éléments du présent (en pondérant plus ou moins avec ce que nous retirons du passé). Donc, bâtir plusieurs scénarii.

                      Et aussi la rationalité limitée de l’Acteur (Michel Crozier a repris le concept en France).

                      L’ingrédient « religions » n’est certes pas le seul, mais c’est un excellent déclencheur compte-tenu de l’intolérance à la présence même de l’autre (çà se joue déjà dans d’autres pays). Couplez çà avec la pauvreté qui monte, l’indifférence des politiques au résultat de leurs paroles, et le scénario catastrophe est, à mon avis, malheureusement plausible pour la France.

                      Pour ma part, je vous souhaite bien du plaisir dans votre environnement qui « sent le fauve ».

                      Nous verrons, dans quelques mois, où en sera la France, et nous aurons peut-être l’occasion d’échanger s’il m’est encore possible de s’exprimer sur Contrepoints car l’absence de « Répondre » sans autre indication me donne un affreux doute.

                      Bon courage !

                    • @ Émile Sabord

                      La société n’existe pas, ne réfléchit pas. Le passé comme le futur n’existent pas, ne sont pas réels.

                      Seuls existent des images, des représentarions que nous bâtissons.

                      L’odeur de fauve qui règne dans ce pays est l’odeur de la peur.

                      Les gens s’ennuient tellement, qu’ils jouent à se faire peur… Il faut dire qu’on les aide un peu aussi.

                      Il n’y a pas de complot. Juste une énorme dose d’incompétence cachée par une énorme couche d’arrogance.

    • « Quid de la réciprocité de certains pays ? »

      On se fout de ce qu’il se passe dans les autres pays.

  • C’est leur droit de se voiler et je ne ferai rien pour leur retirer ce droit. C’est mon droit de refuser tout contact avec un être humain avec lequel j’ai choisi de ne pas avoir de contacts, en particulier ceux qui imposent une barrière (en l’occurrence le voile) entre eux et moi et qui instaurent une relation de défiance (en l’occurrence le voile) entre eux et moi.

  • Moi je n’arrive pas à me prononcer, on me demande de juger une pratique que je ne connais que « de loin » , « les ont dit »,  » la télé, radio, journaux », mais je suis certaine qu' »interdire n’est pas une solution », c’est délicat et me donne un pouvoir que je ne veux pas.
    Ensuite, je trouve que le voile, sur les cheveux, n’a rien de choquant, il ne me dérange pas. Maintenant il est vrai, que les jeunes femmes, au lycée notamment, viennent complètement voilées (le visage) et c’est bcp plus difficile de créer une relation équilibrée sans voir le visage ( sûrement un truc tres archaïque).
    Le voile peut meme etre jolie et esthétique et pratique!

  • Le problème, c’est la radicalisation de l’islam (avec à l’extrême sa dérive violente) dont le voile est un des signes. Ce qui est rejeté, c’est cette signification, bien plus que le voile lui-même. Cette radicalisation s’observe un peu partout semble-t-il. Au Maroc, on trouvait de l’alcool partout il y a quelques années, ce n’est plus le cas aujourd’hui…

    • La radicalisation, elle n’est pas que dans le monde musulman…

      Le puritanisme fait aussi son retour chez nous : 5 fruits et légumes, fumer nuit, les paquets neutres, les taxes alcool et tabac, et bien d’autres…

    • Lol si on trouve plus d’alcool au maroc c’est à cause de la radicalisation de l’Islam ???? L’Islam a toujours conseillé à ses adeptes d’éviter l’alcool et il me semble que cela fait l’unanimité chez toutes les écoles de pensé musulmane depuis 14 siècles.. Si tu ne trouve plus d’alcool au Maroc c’est à cause de l’Etat marocain qui seul peut délivrer des autorisations de vente d’alcool et il est entrain de serrer la ceinture pour montrer qu’il applique l’islam vu qu’il est en perte de crédibilité …

  • La suite de commentaire est très symptomatique de l’irrationalité française totale sur le voile.

  • Pour une femme française qui a du se battre contre le machisme qui sévissait il y a encore une cinquantaine d’années, voir des femmes françaises ou réclamant le droit de vivre en France se couvrir la chevelure pour rester modestes et ne pas provoquer les hommes est tout simplement inadmissible.

    Pour ma part, je suis choquée et en colère à chaque fois que je croise ces femmes, leur étalage de religiosité est une provocation à mes yeux de femme et ce d’autant plus qu’il ne s’agit pas de religion mais de culture, de pouvoir et de soumission.
    Les premières femmes musulmanes qui sont arrivées en France portaient le même foulard que les françaises, lesquelles à l’époque protégeaient ainsi leur coiffure.
    Depuis, les françaises ont oublié les foulards tandis que les françaises musulmanes ont commencé à se couvrir de plus en plus strictement.
    Leurs grands-mères et mères étaient-elles moins bonnes musulmanes qu’elles ?
    Bien sûr que non, car la religion n’a rien à voir là-dedans.
    Au nom de la liberté, la plupart des libéraux ici-même revendiquent le droit de chacun de s’habiller comme il l’entend, mais le voile des musulmanes est le symbole même de l’absence de liberté pour ces femmes et faire semblant de ne pas le voir est pure hypocrisie.

    Le voile des musulmanes est bien plus qu’un vêtement, il est le symbole du pouvoir masculin exercé au nom d’une religion et le symbole d’une religion qui se veut au dessus des lois d’un pays.

    Non Monsieur Taamlli, je n’accepte pas que vous veniez prêcher le droit de porter le voile dans les universités françaises au nom de la liberté ou du droit à l’instruction.
     » prenez garde, ressaisissez vous, réfléchissez  » vos exhortations flirtent avec la menace, c’est tout à fait insupportable.

    • Très bien résumé !
      Le voile oui pour celles qui le souhaitent mais dans la sphère privée, pas ailleurs.

      Il y a des lois en France et il faut les respecter, – il n’y a rien au-dessus des lois en France, pays laïque
      Ceux à qui cela ne convient pas sont libres de partir vers d’autres cieux, ce n’est pas à eux d’instaurer leurs règles qui vont à l’encontre de ce qu’est la France
      Leur liberté s’arrête ou commence la mienne !

      • « Il y a des lois en France et il faut les respecter. »

        La loi française n’a jamais empêché le port du voile à l’université.
        C’est vous qui souhaitez modifier une tradition de tolérance que, visiblement, vous ne respectez pas.

      • « Il y a des lois en France et il faut les respecter, – il n’y a rien au-dessus des lois en France, pays laïque »

        Si les Allemands avaient un peu moins respecté les lois entre 1933-1945, il y aurait probablement eu bien moins de morts…

        « Ceux à qui cela ne convient pas sont libres de partir vers d’autres cieux, ce n’est pas à eux d’instaurer leurs règles qui vont à l’encontre de ce qu’est la France »

        Ne vous en faites pas, il y en a pas mal qui écoutent vos conseils, tout comme il y a plein d’entrepreneurs qui partent alors que les socialauds leur font les mêmes recommandations…

        « Leur liberté s’arrête ou commence la mienne ! »

        Tout comme la liberté des nord-coréens s’arrête là où commence celle de Kim Jon Un ?

        • Dans un post précédent, il est question de réciprocité et vous déclarez « en avoir rien à battre de l’étranger ».
          Pourquoi alors prendre maintenant en exemple la Corée du Nord ?
          Franchouillitude, quand tu nous tiens 😉

          • Et votre saillie sur les allemands en 1933 témoigne de votre ignorance de ce qu’est un régime extrémiste. Les premiers à être liquidés ont été les démocrates, les opposants et les handicapés.
            A vous lire, je ne pense pas que vous auriez eu les tripes de résister.

            • Mais quel rapport avec mon analogie ???

              « A vous lire, je ne pense pas que vous auriez eu les tripes de résister. »

              Ouah, j’ai trouvé un champion, là.
              Le gars, il est capable de dire qui a les tripes de résister et qui ne les a pas à partir d’un commentaire sur le net…

          • Quel beau sophisme vous nous faites là…

      • L’intégrisme laïcard est identique à l’intégrisme religieux : même intolérance et même arrogance dans la certitude d’avant raison au nom de grands principes.

        • Quand vous mettez en avant ce qui vous sépare de l’autre, vous prenez le risque de détruire l’idée du « vivre ensemble ». C’est pourquoi gommer les signes extérieurs de religion en public me parait une bonne chose.
          Et puis il y a aussi des athées et des agnostiques et ceux là n’ont pas de bannière ou de coiffe pour se particulariser.

          • Et voilà on y arrive enfin selon vous il faut gommer tous signes extérieurs de différence pour faire vivre le soi disant « vivre ensemble »! Donc parce que certains n’ont pas de signes extérieurs pour se particulariser il faut donc supprimer tous les signes extérieurs, on se met tous l’uniforme pour sortir dans la rue!!

            • Gommons tous les signes extérieurs pour le vivre ensemble? Vous êtes sérieux ? Alors, roulons tous dans des Trabants, habillons nous tous en uniforme de chez Tati et,habitons nous tous dans des taudis.

              • J’exprime ma position. Ni plus, ni moins. De même que je n’aime pas le mouvement Femen, je n’aime pas les femmes qui se voilent et plus particulièrement les « Belphegor » qui drapent leur corps dans des voiles noirs, cachent leurs mains et leur visage.
                Pour moi, ce sont des régressions de la société française.

            • On s’habille comme tout le monde en fonction de ses moyens, oui. Un uniforme, religieux ou pas, ne se porte pas sans qu’il y ait une idéologie derrière. C’est vous qui parlez d’uniforme, moi je parle de neutralité bienveillante.

              • « Neutralité bienveillante » c’est pas un terme employé par les psychanalystes pour ne pas prendre parti dans les conflits de leurs patients?

                • Que souhaitez-vous vivre ?

                  • Je pense que proscrire les signes religieux est du laïcisme intolérant tout comme la rejeter dans la sphère privée et la je parle de « neutralité » à l’égard des religions

                    • Je vous suivrais bien volontiers sur ce terrain si les gens avait des comportements ouverts et tolérants. Quand vous voyez parfois le niveau de connerie entre supporters de foot de deux équipes « opposées », c’est déjà un triste constat.

                      Avec la religion, c’est encore plus fort.

                      Et puis existent aussi des athées et des agnostiques qui n’entrent pas dans ces querelles.
                      Donc, n’avoir aucun signe religieux dans le domaine public est le meilleur moyen pour considérer l’autre comme son alter-ego.

                      Que les médias désignent des « juifs français », des « musulmans français » me révulse particulièrement. Nous sommes des français juifs, musulmans ou autres. Mais français ensemble, différents mais d’abord unis par un destin commun. Sinon …

                    • « Avec la religion, c’est encore plus fort. » : c’est ce que les laïcards anticléricaux s’efforcent de faire croire.

                      Historiquement c’est complétement faux : les conflits purement religieux ont été extrêmement rare : la grande majorité des atteintes faites au nom de la religion sont des conflits politiques qui n’ont utilisé la religion que comme excuse.

                      Les pires génocides sont à mettre au compte de doctrines laïques ou athées d’Etats totalitaires à l’encontre de religions : arméniens, shoah, Tibet …

            • Vous feriez mieux de corriger les journalistes qui n’arrêtent pas, en parlant de français, de mettre en avant les appartenances religieuses. Ainsi que de parler de « communautés ». Pour moi , la République Française c’est une vie en commun, à égalité de droits et de devoirs, dans le respect mutuel de la Liberté.
              Elle est morte, je vous rassure de suite. Et j’en ai fait mon deuil.

          • Le vivre ensemble n’est pas une question de foulards et d’interdit, mais une question de tolérance.

            Que les gens se particularisent ou pas est leur libre choix : vous n’avez pas aucune légitimité pour demander aux gens de cacher leurs différences : ce n’est qu’une position de principe qui tourne en rond, c’est parce que vous estimez que les gens doivent suivre vos préceptes de laïcité.

            Comment peut on prôner le vivre ensemble si on n’admet que des gens dans la norme ? La religion n’est pas une maladie contagieuse…

    • Vous vous offusquez de même quand une femme porte un pantalon ou une jupe longue ? Vous vous dites qu’elle le fait « pour rester modeste et ne pas provoquer les hommes », que ceux-ci sont des monstres oppresseurs qui l’ont forcée à cacher ses cuisses assoiffées de liberté ? Je ne pense pas. Parce que c’est faux. Et c’est pareil pour le voile, que cela vous plaise ou non. Avez-vous déjà parlé avec une musulmane voilée ? J’en doute. Mais vous savez certainement mieux qu’elle ce que ça représente pour elle, après tout vous êtes blanche et occidentale, cqfd.

      • « que cela vous plaise ou non. »

        Vous vous voilez la face, que cela vous plaise ou non.

        • Bonne boutade, mais pas contre la bonne personne. Parler pour les autres sans jamais avoir ne serait-ce qu’essaye d’avoir l’avis des interesses sur la question parce que ca risquerait de relativiser ses propres valeurs/croyances, c’est ca que j’appelle se voiler la face.

  • Beaucoup de commentaires font part de leur sentiment personnel devant le voile. Or ce n’est pas la question. On parle bien du comportement de l’État face au voile. La discrimination étatique pour motif religieux n’est pas libérale donc toute loi qui vise à limiter l’expression religieuse dans les institutions publiques l’est également. Si la tenue représente un danger, gêne ou empêche d’accomplir la mission du service public alors oui elle doit être bannie de ce service pour les fonctionnaires uniquement (je ne parle pas des contrôle d’identité).

    Dans le cas de l’Université, en plus d’être un sanctuaire (interdit aux forces de l’ordre susceptible d’appliquer la loi), on y trouve beaucoup d’étrangers dont certaines portent le voile. De même, il y a plusieurs associations catholique et juive au sein du monde de l’enseignement supérieur. La logique de cette application de la laïcité serait de bannir ces associations des campus. Si je comprends la tendance xénophobique de combattre le voile dans l’enseignement secondaire, elle est incompréhensible dans l’enseignement supérieur où tout le monde est majeur et vacciné. Voir une femme voilée en cours de compta n’est pas différent que de la voir dans la rue. Seuls les cours où cela représente un danger (et attention aux abus) pourrait justifier une interdiction du voile à l’Université. Le cas de Paris XIII illustre d’ailleurs que c’est la xénophobie personnelle du professeur qui a empêché la tenue du cours car les autres élèves n’étaient pas choqués.

    • Le refus de traiter avec une personne qui elle même refuse d’ôter son voile n’a rien à voir, en soi, avec la religion. Certaines sectes adamites proscrivent les vêtements. Leurs adeptes doivent-ils être admis à suivre les cours ?

      L’état ne doit pas interdire le voile, mais il doit permettre à celui que ce comportement choque d’échapper à ses obligations, notamment professionnelles, vis-à-vis de la personne s’il le souhaite. Et accessoirement, les universités ne doivent pas être des zones hors-droit.

      • En même temps, il n’y a pas beaucoup d’adamites…

      • Le refus de traiter avec quiconque dans ses rapports PERSONNELS est légitime. Certainement pas dans ses rapports professionnels, et encore moins lorsque ce sont des fonctionnaires qui agissent. Vous n’invoquez ni plus ni moins qu’un droit à la discrimination, qui relève du principe d’égalité qui, dois-je vous le rappeler, fait partie de la devise nationale française. une mauvaise langue dirait que vous êtes anti-républicain

        • Souvenez-vous de Coluche qui disait (déjà) que certains sont plus égaux que d’autres.
          A propos, pourquoi les immigrés africains ont-ils plus de facilités en France sue les asiatiques et les latinos ?

          • Très juste, mais généralement ce sont les français dits « de souche » qui sont plus égaux que les autres, encore que la vraie différence se situe au niveau des revenus/patrimoine. Les riches, pour le coup, « blancs », « brun » ou « noir » s’en tireront toujours mieux que les pauvres. C’est d’ailleurs la grande force de nos élites de diviser la france sur des considérations raciales et culturelles quand les vrais problèmes se résoudraient sur les plans économiques et sociaux. Enfin bref, pour en revenir au débat, je ne comprends pas vraiment votre deuxième phrase, je ne vois pas en quoi les immigrés d’origine africaine sont favorisés. Au contraire j’ai le sentiment que les latinos et asiats ne gênent globalement personne, étant donné la focalisation sur l’Islam (encore qu’il y ait plus de musulmans en Asie qu’en Afrique, mais bon, passons). Ne sont-ils pas prétendus plus « assimilables » voire « civilisés »?

            • « C’est d’ailleurs la grande force de nos élites de diviser la France sur des considérations raciales et culturelles quand les vrais problèmes se résoudraient sur les plans économiques et sociaux. »
              Les z-élites ? lesquelles ? les haut-fonctionnaires qui ont pris le pouvoir depuis une quarantaine d’années et ont ouvert bien en grand les vannes de l’immigration familiale ? Sans rien préparer de l’arrivée des personnes d’un contexte totalement différent de celui des français ?

              « je ne comprends pas vraiment votre deuxième phrase, je ne vois pas en quoi les immigrés d’origine africaine sont favorisés »
              Posez la question à des immigrés asiatiques ou latinos, ils vous diront qu’ils n’ont « droit à rien » alors que pour les africains il y a des logements et autres aides.

      • L’argument de la nudité est un parfait homme de paille. Un cas de discrimination pour cause de nudité n’a jamais été porté devant les juges. Les lois sont faites pour encadrer et non pas pour traiter toutes les situations. Le jour où X ne voudra pas porter de vêtements et avoir une éducation supérieur publique, il/elle devra démontrer que sa nudité ne gêne pas le déroulement du cours. En attendant….

        « L’état ne doit pas interdire le voile, mais il doit permettre à celui que ce comportement choque d’échapper à ses obligations, notamment professionnelles, vis-à-vis de la personne s’il le souhaite »

        Non. Un professeur travaille pour l’État qui stipule une clause de non discrimination religieuse. Si le professeur travaille pour un agent privé il peut y avoir une absence de ces clauses dans son contrat. J’ai quitté l’université il y a peu mais dans ma fac on trouvait une femme en tchador, un travesti en cuissarde, des personnes aux cheveux teints en bleu. Si on introduit une objection de conscience où s’arrête-t-elle? Bientôt des professeurs de fac public diront que les noirs les gênent ou qu’ils ne souhaitent pas donner cours à des élèves libéraux/conservateurs/socialistes.

        • « Un cas de discrimination pour cause de nudité n’a jamais été porté devant les juges. »

          Et vous ne vous demandez pas pourquoi.

          Un indice : les islamistes qui détestent la République utilise la Justice contre les républicains.

          Réveillez-vous!

          • Ce n’est pas l’affaire de savoir pourquoi les gens font ce qu’ils font. L’important c’est leur droit. Un État de droit ne prétend pas contrôler les personnes dans leur accoutrement et leurs croyances. Il doit simplement leur permettre d’exercer leurs droits. Encore une fois, l’exclusion du voile/kippa/turban reste une discrimination religieuse dans la mesure où cet accoutrement religieux (obligatoire pour ses adeptes) ne gêne pas le déroulement du service public. A moins que vous ne me donniez une raison précise autre que le voile heurte vos sentiments PERSONNNELS (donc c’est votre problème), il n’y a pas de raison qu’il soit banni.

            « les islamistes qui détestent la République utilise la Justice contre les républicains »

            La Loi n’a que faire des motifs pour des desseins cachés. Elle s’exerce c’est tout. Les français ont des droits. Il ne vous appartient pas à vous ou aux politiques de les restreindre selon les passions du moment. Si une jeune fille est forcée de porter le voile, elle dispose d’un ensemble de mesures pour faire valoir ses droits. Mais ca doit venir d’elle. La première étape de l’émancipation est interne.

    • L’université est un lieu neutre mis à disposition par l’Etat, il n’est pas un lieu public libre.
      On y vient pour donner et recevoir des enseignements sous l’égide d’une autonomie du savoir par rapport au politique ou au religieux. Le port du voile n’est pas une mode ethnique ou une caractéristique physique, il est un acte prosélyte de revendication d’appartenance à un système politique et religieux.
      En tant que tel, il est donc un perturbateur de la transmission et de l’échange du savoir en général avec ceux qui refusent et critiquent ce système politique et religieux et qui en ont le droit.

      Les élèves étrangères doivent profiter de leur voyage pour se frotter aux coutumes locales des pays qu’elles visitent.

      Pour finir, le port du voile est le fait de personnes engagées volontairement ou non dans une action politique. Cette action doit être considérée par l’Etat comme nocive et doit être combattue explicitement.

      • Vous avez raison : l’État doit considérer les religions comme nocives et les interdire !

        Mais où va-t-on…

      • J’espère que vous écrits ont dépassé vos pensées, car c’est carrément un appel au totalitarisme votre dernière phrase : l’Etat doit selon vous combattre certains engagements politiques ?

    • « La discrimination étatique pour motif religieux »

      qu’est-ce qu’un motif religieux?

  • C’est savoureux un article pareil… la journée internationale de la femme.

    Belle ironie.

    Pour le reste… je tends un miroir à l’auteur de cette logorrhée étrange : « Est-ce que l’abolition du voile à l’université ou ailleurs vous fera gagner en prospérité » demande t il.

    A mon tour de demander : est-ce que le voile me fera en gagner en prospérité ?

    On le voit, rhétorique absolument ridicule.

    • Est-ce que son interdiction vous fera gagner en prospérité ? Ben non. Vous ne croyez pas qu’il y a d’autres priorités à régler en ce moment à l’université française quand on voit son niveau dans les classements internationaux ?

      • C’est l’argument de la priorité qui justifie toujours les dictature.

        lol

        • « C’est l’argument de la priorité qui justifie toujours les dictature » : très joli sophisme anachronique : la priorité justifiait la dictature au sens romain du terme, ce qui n’a absolument rien à voir avec la dictature au sens moderne du terme (despote, personne au dessus des lois)

          Le despote n’a absolument besoin d’aucune justification, par définition, il a juste besoin de faire adhérer suffisamment de gens à ses sophismes, pour parvenir au pouvoir : des sophismes : des mensonges érigés en vérités universelles, un peu comme ce que vous venez d’écrire…

  • voila pourquoi je préfère le pragmatisme anglo-saxon à la fourberie de ce pays. Laissez ces gens pratiquer librement leur religion et, si elles le veulent, mettre en exergue leur foi. En quoi le port du voile dans des universités vous offusque t-il? ces femmes sont adultes et, sont dans des universités, donc, elles sont sensées, ont du discernements pour ne pas dire, de l’esprit critique. Ce pays devient de plus en plus intolérant, quand on sait qu’ une partie importante de nos dirigeants ont des ascendances étrangères, voir, sont nées à l’étranger. Ces qui portent les voiles, certaines sont françaises depuis plusieurs générations, leurs aïeux ont combattus les nazis,quant certains français dit de « souche » fricotaient avec l’occupant Nazi. D’autres soi- disant français donneurs de leçons, leurs parents sont arrivés des que ce pays a été libéré. Pourquoi vouloir humilier cette communauté ? Regardez les Huguenots protestants que vous avez chassé à cause de votre sectarisme religieux, font aujourd’hui le bonheur de l’Allemagne et de pays-bas. Vous allez en RFA, au UK, aux USA,au Canada, les femmes portent leurs voiles sans problème, hormis ici en France. Pourquoi, n’interdisez vous pas le port de voile au Mayotte ? ce n’est pas la France là ba ? Et pourquoi, vous ne demandez pas aux richissimes femmes venant des pays du Golfe d’enlever leurs voiles quand elles viennent faire des emplettes à Paris ?

    • Bien sûr que nous laissons ces femmes libres de se voiler. Quand j’en croise une dans le bus je ne me jette pas sur elle pour la dévoiler, même si je doute d’être capable de masquer ma désapprobation dans mon regard. Moi, je la laisse libre car je la respecte profondément. Mais son frère, son père, ses voisins ? Ne soyez pas naïfs.

    • Ce qui me choque, ça n’est pas qu’on défende la liberté de porter le voile, liberté que je soutiens. Ce qui me choque, ce sont les arguments comme quoi ce ne serait pas une affaire de liberté des porteuses, mais de bêtise de ceux que cela gêne. Bien entendu, il peut toujours y avoir des exceptions, mais le port du voile dans un pays où cela ne se fait pas est pour moi un signe de mauvaise volonté ou de fermeture d’esprit, et de mépris des opinions et des sentiments de ceux avec lesquels vous vous trouvez à vivre, bien plus fort et convaincant que le prétendu bon sens, le discernement ou l’esprit critique qui seraient automatiques, selon vous, quand on est admis à l’université.
      Je suis profondément choqué quand vous dites qu’il y aurait une volonté d’humilier une communauté. Il y a un excellent argument, celui de la liberté. Pourquoi lui préférer le procès d’intention contre ceux qui n’appartiennent pas à cette communauté ? C’est pour le moins suspect : vous ne voudriez pas de la liberté, et vous voudriez désigner à votre communauté des ennemis que vous ne feriez pas autrement.

      • Michel O
        « ce qui me choque, ce sont les arguments comme quoi ce ne serait pas une affaire de liberté des porteuses, mais de bêtise de ceux que cela gêne,………….,mais le port du voile dans un pays ou cela ne se fait pas est pour moi un signe de mauvaise volonté ou de fermeture d’esprit etc,etc ». Vous semblez oublier de façon délibérée que l’islam est la deuxième religion de France, et quoique une, la France a une particularité que par exemple la Pologne n’a pas, elle est « universelle ». la France n’est pas seulement l’hexagone, bien qu’elle est la mère patrie, elle a aussi ses Dom et Tom. Donc, une mosaïque des peuples, des cultures et voir même des religions. Souffrez que ces Français musulmans de Mayotte, de la Nouvelle Calédonie ou d’ailleurs puissent avoir l’opportunité, si pas la chance d’accéder à l’université tout en gardant leurs voiles qui fissent leurs religiosités. Sinon, la France pays jusqu’à présent ouvert risque de devenir obscurantiste que ce que nous critiquons en bon escient . Un peuple qui a peur de l’autre, est un peuple qui n’est pas sûr de lui. Encore une fois, partout en Europe le port du viole ne fait pas débat, même les pays Scandinaves qui n’ont jamais eu des colonies restent serein sur ce sujet.

        • Oh, mais qu’elles aillent à l’université si ça leur chante. Mais je n’en prendrai pas comme élèves, parce que je crois fermement que la connaissance scientifique est indissociable de l’esprit critique, qui doit être appliqué à ses propres pensées en particulier. Et si on ne commence pas par la liberté, on se retrouve tout de suite dans des situations inextricables où l’enseignement du livre saint prime et l’enseignement universitaire ne sert à rien.
          Un individu qui n’est pas capable de s’extraire de la religion est un homme sans but, le comble de la dépravation selon Ayn Rand. Peu importe que cette religion soit minoritaire ou majoritaire dans son pays, l’individu qui n’existe pas en dehors de cette religion est méprisable. Je respecte ses droits par principe, mais je n’ai envie ni de le connaître ni de le fréquenter. Qu’il souhaite disposer de la liberté de se voiler pose donc la question de savoir si c’est bien un libre choix pour lui, ou une obéissance servile à des préceptes divins ou familiaux. Quand vous appelez des arguments sur l’importance de l’Islam en France, de la mosaïque des cultures, des craintes supposées des uns envers les autres, de l’analogie avec d’autres pays, je deviens méfiant : pourquoi ne vous appuyez-vous pas sur la seule liberté de pensée de la personne voilée ? Ne serait-ce pas parce que cette personne n’est justement pas libre de ses pensées ? Je connais un grand professeur qui nous quitte toujours au coucher du soleil le vendredi. Toujours aussi, il prend la peine de s’excuser et d’expliquer que c’est son libre choix de suivre les préceptes de sa religion. Jamais il n’imaginerait se référer à une loi, à un pays, à d’autres arguments que ceux de l’individu qu’il est, jamais il ne nous traite de mauvais coucheurs quand notre déception se fait visible. C’est son affaire et son choix. Quel contraste avec les accusations, directes ou sous-entendues, de refuser l’éducation supérieure aux musulmans, de condamner la France à l’obscurantisme, parce que nous ne combattons pas pour le voile !
          S’il n’y avait pas ce « malentendu », qui fait douter que le port du voile soit un choix personnel ou que la personne qui l’a fait n’en respecte pas moins ceux qui le désapprouvent, y-aurait-il un problème de voile ?

          • « Un individu qui n’est pas capable de s’extraire de la religion est un homme sans but »
            Oui tout à fait. Newton est un homme sans but, qui n’a aucun esprit critique, tout comme Darwin (Eh oui il était croyant), et tant d’autres. Newton a fait plus de travaux sur la théologie que sur la physique, il devait être très con

      • La laïcité à la Française est un instrument de pouvoir moral, ne vous en déplaise : la religion est subordonnée à l’Etat.

        Votre candeur sur le procès d’intention vous honore, mais c’est clairement un rapport de force qui s’exerce entre anticléricaux et religieux, et ceci au clair profit des premiers.

    • Ce que vous appelez le pragmatisme anglo saxon commence à se poser des questions, par exemple en Grande Bretagne ou la situation est considérée comme critique par certains.
      La rupture entre les « communautés » est patente et actée. Elle se traduit par une segmentation de la société qui est potentiellement en train de se traduire par des sécessions de certains territoires, soumis à des lois particulières. Ce que vous appelez un pragmatisme est en fait un racisme effroyable qui accepte la désintégration de la nation au nom d’une paix civile qui pourrait avoir des problèmes à terme.

      La même chose en Suède par exemple, ou la communautarisation se passe très mal. Partout, l’approche que vous prônez (Danemark, Hollande, Norvège) accroit les problèmes des immigrants, moins que jamais intégrés et acceptés, et dont la présence finira par être remise en cause.

      • Par contre en France où on ne parle que d’assimilation, de laïcité, de république et de nation indivisible waouh c’est trop un succès !

        • Les problèmes de l’Islam existent partout, évidemment!
          Les problèmes de l’immigration excessive existent partout, évidemment!
          Les problèmes du choc des cultures existent partout, évidemment!
          Les problèmes de l’attraction des immigrés par les aides sociales existent partout, évidemment!

          La France n’a pas l’hypocrisie abjecte des libéraux de Grande-Bretagne. C’est déjà ça.

          Les « libéraux » sont des bobos.

      • L’arrogance Française dans toute sa splendeur : vous avez déjà mis les pieds à Lower Manhattan ou à Londres ?

        Arrêtez d’écouter les ‘certains’ qui considèrent ce qu’ils ont bien envie de faire croire aux autres.

        Parler de « racisme effroyable » depuis un pays où 20 à 25% de la population est prête à voter pour un parti ouvertement xénophobe est assez ridicule.

    • « le pragmatisme anglo-saxon » n’est que lâcheté abjecte devant la barbarie.

  • Le problème du port de certains signes religieux à l’université que cela soit le voile, un turban Shik, une kippa, … c’est quand son port enfreint les règles élémentaires d’hygiènes et de sécurité durant les cours.

    Il faut pouvoir exclure ses élèves sans avoir craindre d’éventuelle poursuite pour discrimination, mais avec nos amis de la Lycra de SOS racismes et j’en pense et des meilleures il y a de fortes chances que vous vous retrouviez avec quelques emmerdes pour avoir appliqué des consignes de sécurité élémentaires.

  • De quoi parle t on a propos du voile? Du foulard islamique, du hijab, du niqab ou de la burqa.

  • un bel exemple de taquya

  • Je trouve incroyable que le jour des droits des femmes, ce soit un homme qui vienne nous tancer sur la question du voile. Par contre j’aimerais bien qu’une femme musulmane, étudiante ou autre vienne parler ici de son droit de porter le voile. Merci d’avance à celle-ci.

  • le problème du voile (celui-là en tout cas) est qu’il est une manifestation de l’islam qui est plus un totalitarisme liberticide prosélite qu’une religion.

  • C’est fou le nombre d’extrémistes qui viennent poster leur haine de la liberté religieuse et des bouts de tissus. On peut pas trop le leur reprocher en même temps ils sont français.

    • Et oui, on sait que la terre est ronde, et tourne (pas comme le prédicateur de la semaine dernière), et on sait que dieu ne file pas de pognon, mais la CAF oui.

  • Il me semble que le noeud du problème est l’argent (pour faire vite).

    Nos reflexes de survie nous poussent à chercher des soutiens dans notre tribu. Problème: les gens se rendent compte que la solidarité étatique est morte: l’Etat en faillite ne défendra que les siens, les fonctionnaires et les apparatchiks.

    Ce qui compte c’est la solidarité de ceux qui vous sont proches (famille), qui vous ressemblent et qui veulent partager vos valeurs. En affichant sa religion on affirme son lien à une communauté pour y trouver soutien matériel et moral.

    Pour moi, le gros malaise, la vraie schizophrénie, c’est d’avoir 57% de ses revenus qui partent pour la solidarité envers des personnes qui ne veulent plus rien partager avec vous. Donc, OK pour le voile, mais poussons le bouchons plus loin: chacun pour sa pomme.

    Quand je vois un foulard dans la rue, je sais que les collectivistes sont furieux, et que la fin de l’Etat-nounou approche.

    • Pas faux.

      Je viens de faire 2 fois 20 stations de métro dans la 3eme plus grande ville de Chine (12 millions d’habitants), pour me rendre a l’équivalent de la préfecture pour augmenter la durée de mon visa.

      Entre 7h et 8h30, j’ai pas vu un seul visage pale, pas un black, que des chinois, et pourtant le métro bondé, j’ai du en laisser passer 3 pour pourvoir monter.

      Ça me change de la ligne du RER du neuf-trois, pas d’incivilités et autres provenant toujours des mêmes personnes, pas d’amalgames bien sur.

      • Allez en Afrique, vous verrez des chinois partout. N’oubliez surtout pas que ces porteuses de violes que vous fuyez sur la ligne Rer de 93 sont chez elles ici en France. La chine n’a pas des Dom et Tom, la France si. La Chine n’avait pas des colonies, la France oui. Quand le Japon écrasait militairement la chine, cette dernière n’est pas allée chercher les vaillants hommes en Afrique, la France si.vous avez même l’audace de coloniser la chine, pas spécialement, les portugais à Macao et, les Britanniques à Hongkong. Moi, ce multipot me plaît énormément.

        • Oui, beaucoup de chinois en Afrique, mais ils ne viennent pas pour toucher des allocs, ils ne brûlent pas les voitures, les poubelles, n’agressent pas les gens, la difference est la, comme en France, est ce que la communauté asiatique crée des problèmes, non, ceux qui en crées toujours les mêmes dans tous les pays.

  • Accepter le port du voile au nom de la liberté individuelle est une chose, mais imposer à des enfants des mutilations génitales en est une autre! Au nom des droits de l’homme les pratiques de mutilation ne devraient pas être imposées à des mineurs.Les musulmans sont incohérents sur ce point. Les musulmans ont certes la liberté de nous montrer leur refus d’intégration ( au Maghreb les femmes ne portaient pas le voile dans les années 60) mais alors il ne faut pas exiger de bénéficier de la  » solidarité ‘ des autres.On ne peut en même temps être totalement libre de ses pratiques sociétales et vouloir des transferts d’argent massifs: dans une société muti culturelle la solidarité s’exerce à l’intérieur de la communauté.

    • « Au Maghreb les femmes ne portaient pas le voile dans les années 60 »

      Réécriture hallucinante de l’Histoire aujourd’hui qui fait de la révolution islamique iranienne et de l’Arabie Saoudite les promoteurs d’un retour du religieux. Les femmes maghrébines étaient voilées, analphabètes et certaines carrément enfermées sous la colonisation et encore aujourd’hui (près de 50% d’analphabétisme chez les filles au Maroc). On peut largement voir les représentations de l’Époque ainsi que des opérations pour promouvoir la fin du voile pendant la Guerre d’Algérie.

      Au début des indépendances, les populations arabes étaient plus tolérantes envers les modèles occidentaux en les considérant comme supérieurs tout en conservant une grande part de patriarcat et de religieux dans les campagnes. C’est l’époque des régimes « socialistes, laïcs et modérés ». La corruption et l’échec de ces modèles qui n’ont jamais pu mettre en place de société ouverte, démocratique avec contre-pouvoir a marqué la fin des illusions. Les responsables du retour du religieux sont les Sadate, Moubarak, Assad et Saddam Hussein.

  • Acceptez-vous que les gens arrivent en cours habillés en clown?
    En uniforme SS?
    Ou grimés en Hitler?

    En maillot de bain?
    Nu?

    Depuis quand un professeur doit accepter qu’un élève garde sa casquette en cours?

    Non, toute tenue provocante indecente ou inapproprié n’est PAS acceptable ni acceptée par la société. On ne peut pas exiger des services publics et des fonctionnaires ce que la société n’accepte pas.

    Il n’y a pas d’exception aux règles communes pour motif religieux.

    • Mon prof d’histoire est arrivé en cours déguise en allemand, a renversé la table du premier rang pour faire une tranchée et nous expliquer comment cela se passer dans les tranchées allemande et française durant la seconde guerre mondiale. Un prof en droit s’est déshabillé parce qu’il ne voulait pas faire cours a une élève voilée dans un amphi. Mais bon le voile est une tenue indécente et provocante? Allez hop une petite loi mais l’éducation des parents on met un mouchoir par dessus

      • Les femmes en Tunisie ou au Liban ne portent pas le voile. Sont-elles moins musulmanes pour autant ?

        Pour ma part, je pense qu’en France, les vêtements et accessoires religieux devraient être confinés à la sphère privée.
        Et que les médias seraient bien inspirés de parler de « français » avant de faire état d’une quelconque appartenance religieuse.

        • Mais qui êtes vous pour juger de la foi des femmes musulmanes du Liban, d’Arabie Saoudite ou de France ?

          • Et vous, savez vous lire et réfléchir avant de vous poser en censeur ? Je dis simplement -tant que c’est possible mais avec des gens comme vous çà ne va pas durer – qu’il y a des manifestations diverses de vivre sa foi dans le monde musulman.
            Je n’accepte pas que soit imposée en France l’affirmation visible d’une appartenance religieuse, qu’elle quelle soit. C’est mon point de vue, que celà vous agrée ou pas.

    • exactement, si on autorise le voile, on doit aussi autoriser le chapeau du klu-klux-kan.

  • Le voile est signe d’appartenance religieuse, par conséquent, en France République Laïque pas de voile dans l’espace public, ni kipa ou tout autre signe ostentatoire. Ceux à qui cela ne convient pas n’ont qu’à déménager dans un pays où c’est permis. Par contre chacun est libre de pratiquer sa religion chez lui à la maison ou dans un lieux religieux Eglise, Mosquée ou Synagogue. C’est simple, facile et cela permet à tout le monde de respirer, y compris ceux qui ont les bondieuseries en horreur.

  • C’est bien simple, en France pas de voile, nulle part, voilà ce qui devrait être la règle. Et celles qui veulent le porter auront toute liberté pour aller le porter ailleurs.
    La France n’est pas un pays musulman et il y a assez de pays musulmans au monde pour satisfaire toutes les femmes avides de porter un voile.
    C’est comme les blasphèmes contre Mahomet, ceux qui ne supportent pas ont également toute liberté pour aller dans les pays où le blasphème est interdit.
    Mesdames et Messieurs, la porte est ouverte. Ce ne sont certainement pas les musulmans qui vont faire la loi dans notre pays. S’ils veulent faire la loi, appliquer la charria, encore une fois, ils sont libres de le faire ailleurs.
    Ici les femmes sont les égales des hommes et n’ont pas à se cacher les cheveux. Ceux à qui cela ne plaît pas, qu’ils aillent ailleurs.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Avec le pouvoir d’achat, l’écologie et l’immigration, un autre clivage entre les candidats aura été la mondialisation. Marine Le Pen a plaidé le souverainisme français, Emmanuel Macron le souverainisme européen. Mais les réalités de la mondialisation ne se limitent pas au choix du souverainisme. Elles sont en apparence très complexes, et je crois nécessaire de mettre de l’ordre dans les concepts et dans les faits.

Deux types de mondialisation

Je soutiens qu’il existe deux types de mondialisation : une mondialisation politique et une mo... Poursuivre la lecture

localisme
0
Sauvegarder cet article

Par Diego Taboada. Un article de Liber-thé

Lors de la crise du Covid-19, beaucoup de critiques ont été émises sur le système économique actuel. Des appels à la lutte contre la surconsommation, au retour à la nature et à la mise en place d’un système plus local, en opposition à la mondialisation des échanges, se sont fait entendre. L’idéologie du localisme popularisée dans les années 1980 par les mouvements écologistes a ainsi été remise au goût du jour.

Bien que les libéraux soient souvent sceptiques envers ce projet de société ... Poursuivre la lecture

Le présent d’une illusion

La démondialisation que certains appellent encore de leurs vœux s’opère sous nos yeux et ce n’est pas une bonne nouvelle, contrairement à ce qu’avaient imaginé ses promoteurs. Dans leur esprit il s’agissait d’établir de nouvelles règles pour endiguer les effets du libre-échange, réputés néfastes par nature. Il fallait réhabiliter l’État et faire reculer le marché. Cela passait par la mise en place de taxes douanières et la reterritorialisation de la production, deux processus supposés vertueux par définition. Ils dev... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles