Hollande veut convaincre les électeurs du FN

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande veut convaincre les électeurs du FN

Publié le 4 mars 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

sans dents fn rené le honzec

Flanby, dopé par l’effet du 26 février (mais si, l’Appel de Manille, en réalité une pelle médiatique vu qu’à part la presse subventionnée, l’étranger s’en est tapé le coquillard), se découvre des affinités qu’il ne soupçonnait même pas (un peu comme le plus beau jour de sa vie au Mali). V’là qu’il découvre que des électeurs votent pour le Front National, qu’il les aime et qu’il décide de les « arracher ». Connaissant le caractère emporté du capitaine de pédalo, je le vois bien avec ses tenailles maculées du sang des prolétaires arrachés par la force aux tentacules de la Bête sans cesse renaissante. « Prolétaires », c’est l’ancien mot pour « Sans-dents » qu’affectionne en privé notre leader bien-aimé, comme nous l’a appris la politologue attachée pendant un moment à l’Élysée.

Les socialistes, qui ne savent pas faire, ont multiplié les mesures idiotes depuis leur accession au pouvoir de nuisance. D’après le député UMP Chartier, 90 milliards d’impôts nouveaux, une insécurité croissante malgré tous les chiffres de logiciels complaisants, des visions de société qui font dire au député UMP Darmanin que « Taubira est un tract ambulant pour le FN », une absence de politique économique, des guerres islamistes hasardeuses, une brusque poussée de fièvre écolo un peu fébrile, une réforme territoriale qui prétend faire voter les « sans-dents » pour un département encore en projet. Et là, paf, le sympathique plan à 200 milliards pour l’électrification de l’Afrique du regretté et regrettable Borloo, le ministre qui voulait vendre des maisons à 100 000 euros sans savoir que c’était économiquement impossible ! Ouf, j’arrête.

Prendre les Français pour des cons, bon, c’est parfois mérité, mais nous sommes quand même en démocratie : continuer à jouer du Front National comme seule politique, agiter le racisme à chaque éternuement, l’antisémitisme en renfort, est une insulte à cette démocratie. C’est pour ça que Pépère n’arrachera rien du tout à personne, si ce n’est une marée de sièges arrachés au P.S.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles