Nicolas Sarkozy : seuls 1/5e des Français le veulent candidat

Nicolas Sarkozy à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

En sept mois, 1/3 de ceux qui voulaient que Nicolas Sarkozy soit candidat en 2017 ont changé d’avis. Même à droite, l’ancien président ne recueille pas une majorité.

Par Alexis Vintray.

Selon un sondage BVA/iTélé/Orange rendu public dimanche 22 février, le souhait que Nicolas Sarkozy soit candidat à l’élection présidentielle de 2017 chute de 11 points en 7 mois, à seulement 22%. C’est donc un tiers de ses soutiens que l’ancien Président de la République a perdu depuis juillet 2014, avant son retour dans la vie politique. En février 2013, 35% des Français souhaitaient encore qu’il se présente à l’élection présidentielle de 2017, un chiffre qui était resté stable jusqu’en juillet 2014 (33% alors).

C’est à droite que l’ancien Président de la République recule le plus : le souhait de sa candidature  baisse de 21 points auprès des sympathisants UMP (à 57%). En février 2013, 75% des sympathisants de l’UMP souhaitaient que Nicolas Sarkozy soit candidat en 2017 et ils étaient 78% en juillet 2014…mais ils ne sont plus que 57% aujourd’hui, soit une chute de 21 points en 7 mois.

Souhait de candidature de Nicolas Sarkozy (Crédits BVA, tous droits réservés)
Souhait de candidature de Nicolas Sarkozy (Crédits BVA, tous droits réservés)

 

Comme le souligne l’institut de sondage BVA, l’effritement du soutien sur lequel peut s’appuyer Nicolas Sarkozy « renforce l’indécision sur la primaire de 2016 prévue à l’UMP ». Et le sondeur d’ajouter : « alors que Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi 19 février que sa candidature en 2017 n’était « pas obligatoire », les résultats de notre sondage montrent qu’elle n’est pas non plus acquise. »

Alors que la primaire devrait être ouverte à l’ensemble des sympathisants UMP et non des seuls adhérents (mais les modalités ne sont pas encore actées), l’effondrement de la cote de popularité de Nicolas Sarkozy à l’UMP est en effet de nature à inquiéter l’ancien Président : -21%, passant de 78% à 57%, lui permettant de sauver de justesse une majorité. Et si l’ensemble des sympathisants de droite devaient s’exprimer à la primaire, Nicolas Sarkozy aurait d’autant plus de raisons de s’inquiéter : 59% des sympathisants de droite ne veulent pas de lui comme candidat…

Souhait de candidature de Nicolas Sarkozy 2 (Crédits BVA, tous droits réservés)
Souhait de candidature de Nicolas Sarkozy (Crédits BVA, tous droits réservés)

 

De quoi ouvrir un boulevard pour d’autres candidats, moins étatistes et conservateurs mais plus libéraux ?

À lire aussi :