Loi Macron : ce 49.3 qui arrange toute la gauche…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Manuel Valls (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loi Macron : ce 49.3 qui arrange toute la gauche…

Publié le 17 février 2015
- A +

Par Le Parisien Libéral.

Manuel Valls credits Parti Socialiste (licence creative commons)
Manuel Valls credits Parti Socialiste (licence creative commons)

 

Alors, comme ça, Manuel Valls appelle l’article 49-3 au secours de l’adoption du projet de loi Macron, pour ne pas prendre le risque d’un rejet ?

Pourtant, Valls affirmait qu’il était sûr d’obtenir une majorité pour ce projet de loi qui abordait divers sujets, pas de façon entièrement libérale d’ailleurs.

Quand on pense à ce que le Président Hollande disait du recours au vote bloqué par le biais de l’article 49-3 de la constitution de 1958, souvenez-vous, en 2006, le candidat déclarait :

« Le 49.3 est une brutalité. Le 49.3 est un déni de démocratie. Le 49.3 est une manière de freiner ou d’empêcher le débat parlementaire mais il va se poursuivre ce débat parlementaire d’une manière ou d’une autre, d’abord au sénat et ensuite par des procédures que nous utiliserons jusqu’au bout »

Alors, pourquoi ce recours au 49-3 arrange tout le monde, alors qu’il pousse le Premier ministre Manuel Valls à empêcher le débat parlementaire à ne pas prendre le risque d’un rejet ? D’une part, c’est évident, il arrange le gouvernement et ce groupe de socialistes « réformistes ».

Leur problème, c’est que Hollande a menti en 2012, durant la campagne des présidentielles. Hollande, pour se faire élire, a dit à son électorat de gauche et d’extrême gauche qu’il allait rompre avec le sarkozysme. Pour séduire l’électorat extrémiste de gauche (pendant que Sarkozy tentait de gagner les voix de l’électorat extrémiste de droite), Hollande a multiplié les propos démagogiques (taxe à 75%, discours du Bourget anti-finance), les attaques grossières niant la réalité (débat de l’entre deux tours et la tirade « Moi Président ») et les propos nauséabonds (hommage à la culture communiste). Les députés qui se désignent eux-mêmes comme frondeurs, la gauche du PS, sont les légataires universels et exécuteurs testamentaires du programme de 2012. Ils ont raison de dire que Hollande n’a pas été élu pour mener une politique très proche de celle menée par Sarkozy entre 2007 et 2012, à la fois ultra-étatiste mais comportant quelques tentatives de réformes.

Le recours au 49-3 évite d’avoir à rouvrir la question du positionnement du PS, puisque tel est le débat sous-jacent, et la question de l’absence de majorité pour Valls et Hollande.

D’autre part, le recours au 49-3 arrange aussi les frondeurs. En effet, ces derniers sont des députés élus dans le sillage de la victoire de Hollande en 2012. Qu’est-ce qui destinait la génération UNEF-ID à avoir autant de députés, si ce n’est l’alignement entre majorité présidentielle et majorité parlementaire, rendu possible par le passage au quinquennat ? Pas grand chose, si ce n’est le très légitime rejet dont a souffert l’UMP de Sarkozy, Guaino, Wauquiez ou Hortefeux en 2012.

Est-ce que les frondeurs ont envie de dire à leurs électeurs qu’ils n’ont pas voté la loi Macron ? Oui. Est-ce que les frondeurs ont envie de se représenter devant leurs électeurs ? Non, ou alors, pas sûr. En effet, même si Hollande a été obligé de tenir compte du réel sur un certain nombre de points, notamment au niveau économique, il y a des domaines sur lesquels le PS a carrément laissé tomber, sans qu’il ne puisse reporter la faute sur quelqu’un d’autre. L’abolition de la défiscalisation des heures sup’, la hausse de la TVA, la hausse de la CSG, l’absence de renégociation des traités européens, le choix de l’engagement accru au sein des guerres de l’OTAN, ce n’est la faute ni de l’UMP, ni de Merkel.

L’absence de débat est donc un bon deal pour les deux parties. Le gouvernement peut passer à l’étape suivante, sans craindre le fait que des frondeurs votent une motion de censure contre le gouvernement (ce qui ouvrirait la voix à de nouvelles élections), et les frondeurs pourront continuer à vouer aux gémonies une loi qu’ils jugent ultralibérale, tout en faisant mine de se réfugier derrière l’autoritarisme du gouvernement.

Bien joué !

Bruno le Roux, Manuel Valls ou François Hollande ne sont peut être pas Franck Underwood, certes, mais ils sont des dignes héritiers de Mitterrand. Tant pis si les vérités sont relatives. En socialie, rien n’est jamais définitif.


Sur le web

Voir les commentaires (41)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (41)
  • Les « grands démocrates » de gauche nous donnent encore une bonne leçon de démocratie!

  • « le très légitime rejet dont a souffert l’UMP de Sarkozy, Guaino, Wauquiez ou Hortefeux en 2012. »

    Vae victis !
    Il est intéressant de constater qu’afin de magnifier la victoire ou abaisser le perdant, on ignore littéralement les 48% d’électeurs de Sarkozy. Comme si 2% d’écart justifiait des mots comme « rejet ». La mécanique des procès stalinien est à l’oeuvre pour totalement isoler les vaincus, avec une liste fermée de noms : « Sarkozy, Guaino, Wauquiez ou Hortefeux ».

    • C’est un rejet, et mérité. Sarkozy n’a absolument rien réformé, rien changé, a augmenté les impôts et les dépenses, bref tout le contraire de ce qu’il a promis.

      Quant à Valls il a bien fait d’utiliser le 49-3, cette loi Macron ne fait que libéraliser à la marge (donc peu) alors si on peut même pas faire passer ça…

      • Quand un gouvernement est obligé d’utiliser le 49.3 ( lequel représentait il y a peu un « déni de démocratie pour F.Hollande »et pour les socialistes ) pour libéraliser « à la marge » c’est qu’il a un réel problème avec son programme et avec sa majorité.

      • « Sarkozy n’a absolument rien réformé, rien changé, a augmenté les impôts et les dépenses, bref tout le contraire de ce qu’il a promis. »

        Exact. Je n’ai cependant pas l’impression que ce soit différent avec Hollande. Les impôts et les dépenses ont-ils diminué sous Hollande? Je lisais je ne sais plus où que le chômage sous Hollande à mi mandat avait augmenté plus que sous Sarkozy sur un plein mandat. Pas de quoi pavoiser.

        « Quant à Valls il a bien fait d’utiliser le 49-3, cette loi Macron ne fait que libéraliser à la marge (donc peu) alors si on peut même pas faire passer ça… »

        Je soutiens cette loi, pas la procédure du 49-3. Ce n’est pas parce qu’on trouve une loi bien qu’il faut forcer le passage. Si, comme le dit Valls « les français veulent cette loi », alors qu’il la propose par référendum s’il veut éviter l’échec parlementaire. Au moins, ça sera un passage propre.
        Surtout que:
        – En 2006 Hollande déclarait que le 49-3 est un déni de démocratie
        – En 2008, Valls proposait un amendement afin de ne plus pouvoir se servir de l’article 49-3 que pour les projet de loi de finance. Je cite « Il est indispensable que tous les autres fassent l’objet d’un vote ».

        Mais quelle bande d’hypocrites… A quand des politiques qui défendront des idéaux, plutot que des politiques qui se contenteront d’approuver ce que fait leur camp mais d’aboyer quand c’est le camp d’en face qui le fait..

        • Le Parisien Libéral
          18 février 2015 at 9 h 16 min

          vous avez raison, Julien, mais que Hollande et Sarkozy = même combat (notamment sur le plan fiscal), ce n’est evidemment pas une surprise pour les libéraux.

        • « Exact. Je n’ai cependant pas l’impression que ce soit différent avec Hollande. Les impôts et les dépenses ont-ils diminué sous Hollande? Je lisais je ne sais plus où que le chômage sous Hollande à mi mandat avait augmenté plus que sous Sarkozy sur un plein mandat. Pas de quoi pavoiser.  »

          La différence entre ces 2 médiocres est que Sarkozy a fait le contraire de ce qu’il a promis, Hollande lui a appliqué son programme ou a essayé, il avait annoncé la couleur. Donc je déteste Hollande mais je le respecte plus que Sarkozy.

      • Stéphane Boulots
        18 février 2015 at 9 h 29 min

        Vous exagérez : rien que le régime d’auto-entrepreneur, qui permet à des milliers de gens de survivre à l’incompétence Hollandaise est 10 000 fois plus libéral que les bricolages à la Macron.

        Et passons sur tout ce qu’Hollande a supprimé : RGPP, LME, heures sup défiscalisées …

        Sarkozy a été battu parce que 75% des Français ont été persuadé qu’un mec qui a un tic et qui lève les épaules quand il parle est une ordure.

        • tiens , en paralnt des auto entrepreneurs , not bon gouvernement exige que les AE ouvrent un compte bancaire dédié uniquement au revenu des auto entrepreneurs ; le problême , c’est que d’ouvrir un autre compte ça veut dire payer à la banque des frais de tenu de compte , ce qui ferait passer ces frais , pour ma part , à 120 euros par an minimum au lieu des 60 actuel ; il va sans dire que je m’assois confortablement sur cette exigeance , je garde mon compte actuel et les revenus qui n’émane pas de mon activité iront sur le livret ; ras le bol d’enrichir les banques et ces cons en puissance d’élus ;

        • En quoi faire un régime spécifique limité est libéral (c’est comme le régime des électriciens au sein des fonctionnaires) ? En quoi la création d’un régime spécifique qui a été créé pour lutter contre les quelques personnes qui vendaient sur Ebay leur vélo sorti de leur garage est-il libéral ? En quoi limiter le CA est libéral ? en quoi ne pas libéraliser les SAS, SA, SARL, SASU,… bref 99% des entreprises en terme de chiffre d’affaires c’est libéral ? Excusez moi, mais c’est comme de dire que Macron est libéral car il a ouvert 5 dimanche de plus… c’est de l’humour, c’est drole, mais ca reste de l’humour.
          En quoi Sarko a été libéral en défiscalisant les heures supp, un vrai libéral ferait sauter la norme horaire incensé, un pas libéral du tout mais cohérent dans son discours serait revenu sur les 39h, mais n’aurait pas fait juste de défiscaliser des heures supp. majorés…

          Sarkozy n’est pas jugé sur ces tics de comportements, arretez, il a été élu président pendant 5 ans, alors qu’il était deja ministre de l’intérieur et ministre de l’économie avant, tout le monde le connaissait… il est aujourd’hui jugé sur son bilan, rien de plus… après qu’il y ait une cohorte de journaleux pourris voulant a tout prix voir leur pote Valls au pouvoir et pour cela essaye de couler Sarko (et ils y arrivent). Mais Sarko de 2012 a été clairement désavoué du a sa politique sans interet et incompétante, les 20% d’électeurs du premier tour de 2012 content de sa prestation ca fait pas des masses.

          • Régime ‘normal’ : pour 30 kE de CA : 20% de TVA, 45% de charges si vous êtes au RSI, 60% sinon, l’obligation réglementaire d’avoir un comptable, un compte professionnel … 2 kE de charges (à peu près) : il vous reste entre 12 000 euros, 1 000 euros de ‘revenus’ par mois : 18 000 euros de taxes et prélèvements divers (au minimum)

            Régime ‘auto entrepreneur’ : 20% de charges, pas de TVA : 24 000 euros / an : 2 000 euros de revenus par mois – 6 000 euros de taxes.

            J’ai un peu du mal à comprendre votre commentaire, si vous n’appelez pas cela une réforme libérale, je ne comprend pas. Un nombre croissant de business de services (sports, loisirs, services à la personne, etc…) qui avant étaient complétement impossibles vu le manque de flexibilité liés au contrat de travail sont devenus possible.

            Et je vous assure que les ‘auto-entrepreneurs’ ne sont pas près de se syndiquer à la CGT.

            Alors : Oui, 100 fois oui, cela n’était pas du 100% libéral, il y avait et il reste plein de choses, énormément de choses … mais comparé aux délires socialistes étatiques de la loi Macron (allez faire un tour pour voir le hold up) … ce que je dis, c’est que pleurer sur la loi Macron en la qualifiant de ‘libérale’ et cracher sur le gouvernement précédent est à peu près comme applaudir Kroutchev pour son libéralisme en critiquant Tatcher …

            La loi Macron dans le détail est une escroquerie qui n’a absolument rien de libérale : les ouvertures le dimanche sont une énorme escroquerie qui ne fait qu’augmenter les charges sociales, la suppression des professions para-légales sont une énorme escroquerie pour les remplacer par des fonctionnaires supplémentaires, etc, etc…

            Ce n’est que de la poudre au yeux : du pseudo libéralisme de façade, qui ne fait qu’augmenter l’Etat.

            • Fail c’est exactement pareil.
              C’est juste moins compliqué.

              Comparateur:
              http://www.entrepriseindividuelle.info/Comparaison.php

              Voir cette copie d’écran pour le paramétrage type du comparateur et les résultats avec ton exemple de 30,000E et une activité de service tournée vers l’entreprise

              Frais = 5,000E et TVA récupérable de 1,000E pour l’EI ou l’EURL
              http://hpics.li/5535138

              Disponible charges sociales déduites :
              AE : ………18,130 E
              EI Micro : .18,117 E
              EI Réel : …17,837 E
              EURL : …..18,646 E

              Concernant l’IR à suivre. Jetez un oeil sur la base imposable qui dans le cas de l’AE est la totalité du CA donc charges sociales incluses… l’arnaque !
              Alors que dans le cas des autres entreprises elle est jusqu’à moitié moindre.
              Il vaut mieux d’ailleurs être en EI Micro qu’en AE car alors l’IR est sur une base de moitié du CA.

              Ton erreur globale vient du fait que tu ne tiens pas compte de la base de calcul qui dans le cas de l’AE empêche de déduire les frais.

              Le cas limite intéressant pour l’AE est la fourniture de services directement aux particuliers sans avoir aucun frais car il n’y a pas de TVA à surfacturer et donc là où une entreprise réclamera 1,200E TTC, l’AE ne réclamera que 1,000E au client. Mais n’avoir aucun frais c’est ne même pas pouvoir déduire les frais de voiture ou de bureau.

              Mias vu que le service aux particuliers concernent souvent les travaux sur le logement, les entreprises autres que l’AE bénéficient de la possibilité de facturer de la TVA à taux réduit sur l’ensemble de la prestation incluant les fournitures… et l’intérêt pour le particulier devient subitement moins intéressant.

          • Si c’est la politique de Sarkozy qui a été désavouée, comment expliquer que Fillon, coresponsable de cette politique, soit resté populaire jusqu’à la fin du quinquennat?

            • Fillon, on peut lui reprocher beaucoup de choses. Mais c’est le seul qui a eu les couilles de dire tout haut : « Les caisses sont VIDES. »

              Sarkozy s’est efforcé d’être l’hyperprésident : de décider de tout et de bien le montrer. Fillon n’a jamais spécialement montré de volonté de commander. Il s’est contenté d’appliquer les consignes.
              Vous avez votre explication.

    • 48% pour Sarkozy ? Dans la société française on a du mal avec les chiffres non-orienté, donc oui Le Parisien Libéral doit-etre un décu de Sarkozy, et il le dit, mais les chiffres aussi.
      1er tour :
      – Hollande = 22%
      – Sarkozy = 21%
      – Abstentions et blancs = 25%

      2eme tour :
      – Hollande = 39%
      – Sarkozy = 36%
      – Abstentions et blancs = 25%

      Donc oui Sarkozy n’avait que 2% de différence avec Hollande, mais ne représentait que 21% des electeurs francais, pourquoi je dis cela ? Car si Sarkozy avait-été un bon président pendant 5 ans, il ne se serait jamais retrouvé avec seulement 21% d’électeurs au premier tour (le 2eme tour n’étant pas représentatif), c’est le seul candidat dont nous avions la politique en bilan. Donc oui c’est un rejet de 80% des électeurs sur sa politique au 2er tour, et au 2eme tour (en comptant ceux qui votent pour le « moins pire ») Sarkozy a été rejeté par 64% des électeurs francais. Mais je te rassure, fervent supporter du bon système en place UMPSFNFdG, Hollande a eu a peu de choses près les meme chiffres, il a été autant rejeté massivement par la population… la joie d’un système démocratique qui n’a de démocratie que le nom, vu qu’elle ne permet pas de représenter ses électeurs et encore moins sa population. Au premier tour, le candidat ayant recu le plus de voix etait, il faut le rappeler, l’abstention/blancs….

    • Le Parisien Libéral
      18 février 2015 at 9 h 14 min

      « « le très légitime rejet dont a souffert l’UMP de Sarkozy, Guaino, Wauquiez ou Hortefeux en 2012. » ne fait pas référence, amike, à l’élection présidentielle en tant que telle, mais à leur popularité dans l’opinion.

      Quand à la liste de noms, vous avez raison, elle pourrait etre plus longue, elle concerne les socialistes de droite.

  • Hollande n’a pas menti, il a bel et bien rompu avec le sarkozysme, la preuve le couple Sarkozy / Fillon n’a jamais utilisé le 49-3 pour faire passer une loi. 😉

  • Dommage que l’on peut s’en servir qu’une seule fois de ce truc…

    Margaret Thatcher vite !

    Le problème c’est que cette loi est trop faible, trop peu libérale… on sort l’arme que quand il faut et là j’ai des doutes….

    Bon reste la dissolution pour nucléariser les gaucho de l’assemblée….

    • Non, il ne dissoudra pas l’assemblée.

      • Cela est loin d’être impossible.

        La seule chance, pour Hollande, d’être réélu en 2017 : c’est de se présenter en candidat de l’opposition. La dissolution lui permettrait de faire d’une pierre trois coups :
        – discréditer son aile gauche en leur rejetant la faute de la perte de la majorité,
        – discréditer la droite en la mettant au pouvoir,
        – se poser en grand démocrate en mettant fin à un règne impopulaire.

        Tout est une question de timing. A mon avis, la dissolution ne saurait tarder. Si ça se trouve, il est même en train de prier pour que le gouvernement saute avec la loi Macron. Un échec de la sorte justifierait une dissolution sans lui en faire porter le chapeau. C’est win-win.

        • D’accord avec vous, s’il se lance, cela ne saurait tarder, pas plus de 6 mois. Il faut que la « droite » soit aux manettes pendant plus d’une année pour porter le chapeau. Toute en incitant à des manifestations monstres pour un oui ou un non.
          Cela doit se faire ces prochains mois, sinon ce sera trop tard. Cependant, il prend le risque que le nouveau gouvernement ne fasse que peu de choses, surtout gagner du temps, bref, refuse d’engager frontalement le combat dans l’espoir de gagner en 2017.
          Ou de se retrouver avec Juppé/Fillon, voire avec le FN.
          Compliqué, sautera-t-il le pas?

  • Stéphane Boulots
    18 février 2015 at 9 h 12 min

    Mais on arrête le papotage de bistrot ?

    Utiliser le 49.3 pour une réformette qui va autoriser les Galeries Lafayette et le Printemps à rester ouvert le Week-End … Mais on est où là ?

    La France crève de chômage, de salaires ridicules, de corruption et de copinage à tous les niveaux, d’une éducation nationale transformée en camps de rééducation marxiste, d’une télévision d’Etat auprès de laquelle l’ORTF ressemble à Radio Londres pendant la guerre.

    Hier soir au 20h : Vals sur TF1, Macron sur Antenne 2, pas plus de 20 secondes pour laisser les autres partis que les chantres du Kremlin s’exprimer.

    Il faut arrêter de sortir les slogans marxistes sur la collusion de l’UMP avec le FN … oh la peur de la contagion brune ! Il faut arrêter de regarder tout ce cirque en se prenant pour Coluche et en feignant la condescendance outragée.

    Désolé, mais la désinvolture de l’article me donne comme une forte nausée : Libéral ne veut pas dire spectateur des jeux du cirques, enfin je ne crois pas.

    Cet épisode grand-guignolesque est profondément nauséabond. Il sent fortement l’odeur de gangrène de la jambe de Louis XIV. Il transpire de bêtise et de manipulation. Personne n’est dupe : le gouvernement est aux abois. Il essaie désespérément de cacher son incompétence et son amateurisme derrière des postures et des costumes de marque.

    Cette loi, n’est pas libérale, ce n’était qu’un os à rogner.

    Il n’y a plus de gouvernement, il n’y a plus de majorité … ca fait d’ailleurs pas mal de mois que c’est le cas : Hollande a été élu sur un mensonge et sur une cabale.

    Il est temps que cela cesse.

  • Globalement d’accord, j’ai écrit à peu près la même chose. Maintenant je pense que Valls se serait bien passé d’utiliser le 49-3 : Arme à un coup par excellence, ça signifie qu’aucune réforme économique d’envergure ne sera envisagée (donc pas votée!!) d’ici à 2017 ce qui est effrayant.

    • Ça montre surtout que cette bande d’acculés (sic) se retrouve dos au mur à cause de la gestion calamiteuse de son économie « dirigée », basée sur les recettes réchauffées des « belles » années communistes de l’époque Mitterrrand, ce qui, pour le sinistre du Palais est l’horizon indépassable de l’économie d’un « grand » pays.
      Nous payons aujourd’hui tout l’héritage gaulliste de ces « gourous » de la politique qui pensent tous que leur petit cerveau peut dominer le grand monstre froid de l’État qu’a si bien décrit Nietzsche.
      Et maintenant que le triste sire ne peut plus ni avancer ni reculer, comment va-t-il s’y prendre pour nous… embobiner? Et bien depuis le début du mois de janvier, il a trouvé son nouveau filon, lequel ne va pas lui apporter autant qu’il l’espérerait, même en faisant le siège de l’ambassade du Danemark.
      Et pour paraphraser ce brave Héraclite, je dirai que « Tout s’effondre ».

      • ça a commencé avant Mitterrand en fait. Le CNR et la IVème république pas plus que De Gaulle en 1958 n’ont desserré l’étau communiste hérité du front populaire qui a nationalisé tout ce qu’il pouvait, réduit la durée du travail, rêvé des avancées sociales de Pétain type retraites et sécu collectivisées.

        • Ce n’est certes pas moi, fidèle lecteur de Revel qui vous contredirait pour cet historique du communisme français, surtout en ce qui concerne le « grand » Charles, lequel confondait la grandeur de la France avec celle de son auguste personne. C’est dans les gènes de nos politiciens de considérer que leurs contemporains doivent leur servir de carpette pour satisfaire leur ambition.

          • Au moins De Gaule était honnête et cultivé. Nous n’avons maintenant plus que des malfrats écervelés.

            • C’est évident que, de ce point de vue, la distance est incommensurable. Et, par ailleurs, il vaut mieux éviter de sonder leur culture dans le domaine de la philosophie politique…

    • Il doit miser sur la reprise aux USA et en Europe. Oui, cela « craint ».

  • En fait il y a une réforme a faire. Vraiment utile: supprimer le sénat et ne laisser qu’un seul député pour l’assemblé nationale , député qui représente le parti ayant gagné les dernières élections. Le gouvernement propose des lois et le député du même parti vote les lois. Comme ça se fait actuellement. Et le 49-3 fait , qu’en fait on a besoin de 0 (zéro) député. Tout « l’agencement » actuel ne sert qu’a servir les plats de l’énarchie au pouvoir.

    • Je proposais deux députés : un pour la majorité, un pour l’opposition, la voix du parti majoritaire est prépondérante.

      Cela permettrait de faire des questions au gouvernements plus variées.

  • Ca va vraiment être long d’ici 2017…..

    « P… ! Deux ans »

  • « Le problème c’est que François Hollande a menti » NooooN ! Pas possible.
    Si le mensonge n’avait pas existé, il l’aurait inventé.

  • En 2006, à l’occasion du passage en force sur le CPE, François Hollande avait lui-même déclaré :
    «Le 49-3 est une brutalité, le 49-3 est un déni de démocratie, le 49-3 est une manière de freiner et d’empêcher le débat parlementaire».
    François Hollande en 2015 justifiant le 49-3 :
    « On n’avait pas de temps à perdre ni de risques à prendre »

    • C’est surtout le côté risque qui l’a obligé, ce grand courageux, à cette manoeuvre: il commence à sentir que tout lui échappe le grand minable de la République. Jamais il ne tiendra comme ça deux ans.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

Par Fabien Bottini[1. Qualifié aux fonctions de Professeur des Universités en droit public, Université Le Havre Normandie.]. Un article de The Conversation

Le 1er mars dernier, le Tribunal correctionnel de Paris a condamné Nicolas Sarkozy à trois ans de détention, dont un ferme, pour corruption et trafic d’influence. À l’appui de cette sanction, les juges ont souligné que ces infractions avaient porté « gravement atteinte à la confiance publique en instillant dans l’opinion publique l’idée selon laquelle » la justice pouvait « faire l’... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles