Rapport de la cour des comptes nouveau est arrivé !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Rapport de la cour des comptes nouveau est arrivé !

Publié le 12 février 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

rené le honzec mur des komptes

Encore une fois notre auguste et honorable Cour des Comptes sort son procès-verbal de 600 pages qui distribue généreusement ses (mauvaises, le plus souvent) notes et contredanses aux délinquants sous sa coupe, c’est-à-dire toute notre élite politicienne, nos énarques tentaculaires, nos élus de terrain ou pas, nos fonctionnaires et assimilés, et, bien sûr, notre gouvernement. .

Nous sommes dans un catalogue à la Prévert, dans lequel les stations de ski déficitaires côtoient le Musée de Marseille et ses dépassements de devis, de temps, d’organisation, de tout, les trains intercités merdiques de la SNCF, la gestion polluée  de l’eau, les scandaleuses rétributions à la Caisse des dépôts, les aéroports trop nombreux (anecdote : la Chambre de Commerce gestionnaire de l’un d’eux en Bretagne avait calculé qu’il lui reviendrait moins cher de payer le train gratos plus une bouteille de champ’ à chaque usager…). Bien sûr, le gouvernement et ses folklores établis caracolent en tête, vous êtes déjà au courant sur Contrepoints depuis longtemps.

Ce rituel, qui ne sert surtout qu’à pointer les errements de nos systèmes, n’a que peu d’impacts, contrairement à ce que quelques bonnes âmes médiatiques cherchent à nous faire croire pour épargner les politiques qui ne font pas la Politique. Il vous suffira de surfer sur le Net et de comparer à ce que votre canard local sélectionnera pour amortir les chocs. En Bretagne, je peux vous dire que nous aurons une fois de plus droit à la gestion de l’eau, sujet important, certes, mais reposant, comme le réchauffement climatique, sur des emballements médiatiques entre lobbies pro ou anti-porcheries, entre écolos des villes et campagnes en désertification (Vous-ai-je dis que le nitrate n’est pas nocif pour la santé, que la norme 50mg est une fumisterie ?) .Ces campagnes abandonnées dont les terrains et habitations sont envahis pas les néo-ruraux nostalgiques des villes qu’ils sont obligés de quitter pour des raisons financières, et sont d’autant plus féroces envers la cloche de l’église, le coq de la voisine et la merde des cochons.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Vous avez entièrement raison Mr Le Honzec, tous ces sujets sont traités dans le numéro Ouest-France du jour.
    Quand aux néo-ruraux, ils deviennent très égoïstes; non seulement ils râlent sur les coqs et les cochons, mais il n’est pas question que d’autres habitants viennent troubler leur petit bonheur.
    J’en veux pour preuve l’association qui refuse l’arrivée d’autres néo-ruraux à Pont-Péan, voulant garder une espèce de château qui tombe en ruine, sa vieille ferme sur un terrain de 50 hectares. Ils préfèrent sans doute les raves comme celle de l’année dernière avec les risques encourus dans cette vieille bâtisse. Je n’habite pas ce village mais d’autres exemples pullulent ailleurs y compris dans une ville comme Rennes. Vous parlez d’un « vivre ensemble » !
    Merci pour vos dessins grinçants mais jamais méchants.

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Nathalie MP.

Il n’est pas simple de nager à contre-courant. Cela demande des efforts particuliers qui, bien souvent, ne reçoivent en retour que méfiance et hostilité. C’est déjà ce que remarquait Jacques Rueff en 1934 alors qu’il s’adressait à ses camarades polytechniciens dont il observait que les travaux économiques ne se développaient guère « dans un sens purement libéral » :

Je me sens donc parmi vous en état de singularité, et je vous prie de croire que je n’en éprouve nul plaisir, car ce n’est pas un mol oreiller que l... Poursuivre la lecture

Il y a quelques mois, dans un article appelant les nouveaux députés à mettre fin[1. Ce qui fut chose faite au 31 juillet 2022, quelques dispositions de veille sanitaire restant néanmoins en vigueur jusqu’au 30 juin 2023 et la réintégration des soignants non-vaccinés étant soumise au feu vert de la Haute Autorité de Santé, laquelle est pour l’instant bloquée sur rouge.] à l’état d’urgence sanitaire, je soulignais en conclusion combien il était nécessaire que les citoyens montrent la plus grande vigilance, non seulement à court terme à propos d... Poursuivre la lecture

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

La France fait bande à part parmi les pays de l’UE, elle est l’un des derniers à résister encore et toujours à la libéralisation du marché de l’électricité. À plusieurs reprises l’Iref a pointé les limites du modèle régulé dans lequel évoluent nos énergéticiens.

La Cour des comptes a rendu mardi 5 juillet un rapport très critique sur l’organisation du marché de l’électricité sans néanmoins proposer d’aller plus loin dans sa libéralisation. Pourtant, plus de dix ans après la loi ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles