Fresque interdite

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
paillarde (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fresque interdite

Publié le 21 janvier 2015
- A +

Le regard de René Le Honzec.

paillarde rené le honzec

Revenant de Nantes après avoir manifesté comme tout le monde (capitale de la Bretagne annexée par Ayrault) et me dirigeant vers Montaigu (charmante localité de 5 500 âmes, plus quelques diables), j’empruntais par commodité la digue, construite par notre bon seigneur Louis XI, qui barrait l’Asson. Or ne voilà-t-il pas que j’aperçois une belle qui dormait, pour je ne sais quelle raison, le cul nu. Ayant eu une enfance difficile, ballotté de pensionnats en maison de redressement, je succombais à mon impulsion et bandais mon arbalète (les Kalachnikov n’étaient pas encore en vente libre) et lui fous droit dans le cul.

La belle était jeunette (ah, non, ça, c’est dans les Prisons de Nantes),« la belle se réveille d’un rêve interrompu et dit : j’ai l’diable dans le cul ! » « Ce n’est pas le diable, c’est un beau dard poilu » « et qui t’en fout plein le cul ». Rassurée, la gente jeune femme majeure et responsable (elle avait suivi les cours du Planning Familial) approuve la situation (après avoir signé une décharge, si j’ose dire) et m’encourage : « Si ce n’est pas le diable, refous-le moi dans le cul et qu’il y reste s’il y est bien, et qu’il n’en sorte plus. »

Cette surprenante histoire m’a rappelé une célèbre chanson de corps de garde (de carabins) pleine de similitudes qui a souvent servie de muse pour développer des fresques dignes de Vinci dans les salles de repos des dits carabins.

Je me suis laissé dire qu’une telle œuvre, qui aurait valu les louanges du monde de l’art pour le graffeur qui en asperge les métros avec obstination, a été vivement critiquée par Mme Marisol Touraine qui y a découvert des perversions inimaginables (pour elle) et a ordonné que le mur soit démonté et brûlé en place publique, devant les Femens exaltées et les « Osons le féminisme », qui revendiquent le droit à l’humour dans leurs actions. Raté les filles !

Vieille de 15 ans, cette fresque discutable était privée comme, paraît-il, le mur des Cons, qui lui, m’indigne beaucoup plus, madame Touraine.

Et la belle liberté d’expression de Charlie ? Déjà finie ?

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Vincent Martin, Université de Bordeaux et Christophe Gauld, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. 

 

« Bonjour Monsieur. Je vous en prie, installez-vous. Alors… comment allez-vous depuis la dernière fois ? »

Et si, dans quelques années, cette phrase anodine n’était plus prononcée par un psychiatre en chair et en os mais par une IA, une Intelligence artificielle ? Avec la résurgence récente de la psychiatrie dans le débat public, notamment en raison de la crise sanitaire, l’idée de proposer des systèmes de suivi d... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer

« L’humain d’abord » – le slogan est connu. C’était celui de Jean-Luc Mélenchon pour les élections présidentielles de 2012, alors qu’il se présentait sous la bannière du Front de Gauche. Mais c’est aussi le magnifique objectif affiché de tous les gouvernements inspirés du marxisme-léninisme depuis la révolution d’Octobre 1917. De la Russie à Cuba, en passant par le Cambodge ou le Venezuela, les faits se sont chargés d’en démontrer la parfaite inanité, voire la criminelle fausseté. Mais certaines légendes ont la vi... Poursuivre la lecture

médecin libéral
0
Sauvegarder cet article

Deux ans après le début de la crise sanitaire, les Français ont une perception encore positive du système de santé : 68 % considèrent en effet que sa situation est assez bonne. C’est un trompe-l’œil. Le même pourcentage considère que celle de l’hôpital est mauvaise. Ils ont raison car il s’écroule et de plus en plus de Français sont excédés par les files d'attentes aux urgences.

L’extension des déserts et la crise hospitalière les préoccupent mais ils n’en ont pas saisi l’ampleur. La guerre en Ukraine va entraîner une crise économique ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles