Aujourd’hui, ils sont tous Charlie ! Vraiment ?

Faut-il se contenter d’afficher sur Facebook l’image « Je suis Charlie » ou va-t-on essayer d’aller au-delà de l’émotion ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Je suis Charlie

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Aujourd’hui, ils sont tous Charlie ! Vraiment ?

Publié le 9 janvier 2015
- A +

Par Le Parisien Libéral.

Je suis Charlie

Le journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d’un attentat. Deux personnes lourdement armées ont fait irruption mercredi matin au siège de Charlie Hebdo, dans le XIe arrondissement de Paris. Le bilan, très lourd, fait état d’au moins 12 victimes. Peut-on se contenter d’afficher sur Facebook l’image suivante « Je suis Charlie », ou va-t-on essayer d’aller au-delà de l’émotion, légitime, qui nous caractérise tous ?

Première remarque : la liberté d’expression à géométrie variable, ça ne marche pas

Souvenez-vous de l’affaire des caricatures du prophète Mahomet, en septembre 2012. À l’époque, alors que Ayrault (et Valls, et les autres) n’avait rien dit quand Charlie Hebdo avait caricaturé le Christ, le même Ayrault avait « désapprouvé » la caricature de Mahomet, au nom de l’idée selon laquelle on peut pratiquer la christianophobie, mais par contre il ne faut surtout pas se moquer des symboles de l’islam. Les terroristes d’avant-hier pensent apparemment la même chose : il ne faut pas se moquer des symboles de l’islam.

La conclusion pratique que les autorités françaises devraient tirer est que la liberté d’expression ne peut pas être à géométrie variable. En France, il ne faut pas soumettre les lois sur la liberté d’expression aux contingences de telle ou telle repentance. Et les imams de France, partisans d’un islam modéré, laïcisé, restreint à la sphère privée, doivent affirmer que caricaturer le prophète, ce n’est pas un blasphème mais une pratique conforme à la manière dont les Français vivent et pensent.

Deuxième remarque : les guerres de Hollande « contre le terrorisme » ne servent à rien

Rappelez-vous ! Nous n’en avons pas forcément conscience au quotidien, mais la France de Hollande est en guerre, sur de multiples théâtres d’opérations, principalement pour lutter contre le terrorisme. Le Président de la République, qui s’était donc opposé pour des raisons bassement politiciennes et tactiques contre la présence française en Afghanistan, au sein de la coalition de l’OTAN et aux cotés de nos alliés anglais et américains, est cette même personne qui a envoyé l’armée française en Irak et au Mali pour aller lutter contre le terrorisme. Passons sur le manque de cohérence, force est de constater que ces guerres, qui nous coûtent des centaines de milliers d’euros par journ ne contribuent pas à améliorer la sécurité, ici, en France. Il semble même qu’elles alimentent la propagande anti-occidentale.

Question : quand le Parlement va-t-il demander au gouvernement de s’expliquer sur ses objectifs diplomatiques et militaires et les moyens utilisés pour les atteindre ?

La vidéosurveillance de la capitale ne sert pas à lutter contre le terrorisme

Deux hommes armés de kalachnikov se rendent, en pleine journée, dans une rue d’un quartier animé du 11ème arrondissement, en plein centre de la capitale, tuent, reprennent leur voiture, prennent des rues à sens unique, parcourent plusieurs kilomètres et passent le périph’. Oui, vraiment, le réseau de vidéosurveillance qui quadrille la capitale aura servi à épargner la vie de 12 de nos concitoyens !

Et l’interdiction de port d’armes ne concerne que les honnêtes citoyens, pas les terroristes ou les braqueurs. Quand deux terroristes armés de kalachnikov se pointent quelque part, la seule option semble de composer le 17 (police secours) et d’attendre que l’on donne suite à l’appel.

Quand comprendra-t-on que, dans l’urgence, la réponse armée aurait pu être une autre option ?
En France, il est interdit de se promener ne serait-ce qu’avec un simple couteau suisse. En cas de contrôle de police, le risque pour le casier judiciaire du citoyen est beaucoup plus élevé que celui que Le Guen, Ayrault, Balkany, Andrieux, Thévenoud et autres courent effectivement. Quand comprendra-t-on que les restrictions à la liberté du port d’armes ne profitent pas au citoyen ?

Traiter les terroristes de déséquilibrés ne semble pas vraiment marcher

Le vidéo blogueur Aldo Stérone aborde le sujet du profil des terroristes.

Il n’est pas le seul à aborder la question du danger de l’abdication de nos principes face au terrorisme (au sens très large). Il est vraiment temps que nous écoutions les amoureux des libertés que l’Occident accorde, malgré tout, surtout quand ils connaissent l’envers du décor.

Si des connaisseurs de l’islam nous affirment, preuve à l’appui, que le djihad n’est pas une déviance, peut-être que nous pourrions au moins ouvrir le débat ?

Bref, la solidarité avec les journalistes de Charlie Hebdo était le service minimum que l’on pouvait attendre de tous ces politiciens que leurs contradictions n’étouffent pas. De plus, attendons-nous à voir, ces prochains jours, un renforcement des lois anti terroristes, c’est-à-dire une nouvelle victoire des terroristes. N’oublions jamais que les terroristes se battent contre notre mode de vie. Comme le rappelle le Parti Libéral Démocrate. Céder sur nos libertés constituerait la plus grande victoire du fanatisme.


Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • « Aujourd’hui, ils sont tous Charlie !
    Vraiment ? »

    La réponse à la question est très facile, elle découle de la réponse à une autre question.

    Si Wilders, Zemmour ou Tasin pour ne citer que ceux-là avaient été assassinés pour le même type de raison par les mêmes terroristes en ce 7 janvier 2015, tous ces gens qui disent « Je suis Charlie » auraient-ils été « Geert », « Eric », ou « Christine »?

    Assurément non. Conclusion?

    • c’est le deux poids deux mesures

    • La gauche y aurait vu une sorte de justice immanente et aurait en sourdine célébré les « héros »… avant de ce prendre une balle dans la tête par les mêmes un peu plus tard parce que ce sont des abrutis qui ne comprennent strictement rien à rien.

  •  » Faut-il se contenter d’afficher sur Facebook l’image « Je suis Charlie » ou va-t-on essayer d’aller au-delà de l’émotion ?  » bien dit !

  • J’approuvé entièrement le ton et la vérité de votre analyse

  • bonjour , permettez que j’insiste (lourdement si vous voulez ) je ne suis pas Charlie ! Je suis les Policiers abattus !!

  • D’accord pour la liberté d’expression à géométrie variable.

    Pas d’accord pour le point 2, les « guerres de Hollande » n’ont pas pour objectif d’éviter l’occurence d’un attentat en France.

    Pas d’accord non plus sur le port d’armes étant donné que deux policiers, qui étaient probablement armés, n’ont rien pu faire pour arrêter les assaillants.

    • « deux policiers, qui étaient probablement armés »

      N.B. : En ce qui concerne, dans l’autre affaire de meurtre, la jeune policière, quant à elle, décédée des suites de ses blessures, appartenait à la Police municipale et, conformément aux statuts de son administration, elle n’était pas armée.

      • Et on lui a tiré dans le dos !!!!!
        On veut même interdire les Taser !!!… Une fronde sans billes et sans élastiques serait-elle acceptable ?

    • « Pas d’accord non plus sur le port d’armes étant donné que deux policiers, qui étaient probablement armés, n’ont rien pu faire pour arrêter les assaillants. »

      Et alors? Peut-être que s’il y’avait eu plus de monde armé, l’issu aurait été différente.

      • bonjour Moi , vous allez me dire que je prêche pour mon Saint ,je ne pourrais pas vous donner tort .
        Comme vous le savez peut-être ,ancien militaire ( Fusilier-Marin ) , je suis aussi tireur ; licencié Fédération Française de Tir . Il a de soi qu’il est hors de question que j’emploie mes armes de concours pour autre chose que d’effectuer des performances en compétition .
        En revanche ,(j’ai tous les défauts) je suis aussi chasseur au « gros » ;entendez le Sanglier ;j’ai donc de quoi répliquer à mon domicile à une éventuelle agression ,ce bien entendu dans le cadre le la légitime défense comme stipulé dans le code pénal .

      • Effectivement, avec des apprentis héros équipés de leur arme de défense personnelle face à des aggresseurs mieux entraînés/équipés/motivés, on aurait pu rapidement se retrouver avec encore plus de victimes.

        • « mieux entraînés »

          Qu’est-ce qui vous permet de dire ça? Il aurait suffit qu’un seul des types qui on filmés nos Jihadistes possède un fusil et sache s’en servir pour que le massacre de Charlie Hebdo n’ai pas lieu.

          Avec une arme, les victimes auraient put au moins défendre leurs vies, plutôt que de se faire tirer comme des lapins.

          Même après, la course poursuite eu été plus courte, si n’importe quel passant avait put les dégommer.

          Je continue de penser que le port d’arme est la solution. Et vos sarcasmes n’y changerons rien.

          • Ouaip c’est sur que « n’importe quel passant » va sortir son fusil d’assaut planqué sous son imper et ouvrir spontanément le feu sur les mecs armés de fusil de guerre qu’il voit débouler vers lui.

            Pas non plus de risque que les agresseurs choisissent dès lors d’abattre directement tout ceux qu’ils croisent, « au cas ou », et qu’on finisse avec 40 victimes au lieu de 12.

            Le port d’arme pour les civils, ça peut potentiellement être une solution contre la criminalité ordinaire (ce qui reste encore à prouver), mais dans des situations exceptionnelles comme ça, ça risque surtout d’être contre-productif.

            (Et tout ça en supposant que ce soit uniquement des mecs bien attentionnés qui achèteront des armes à feu, bien évidemment).

            • Barraka: « Le port d’arme pour les civils, ça peut potentiellement être une solution contre la criminalité ordinaire (ce qui reste encore à prouver), mais dans des situations exceptionnelles comme ça, ça risque surtout d’être contre-productif. »

              Très juste.

  • La réaction à chaud d’Aldo Sterone est remarquable de lucidité.

  • Mohammad lui-même a fait assassiner des poetes parce qu’il se moquaientt de lui.

  • « Ne pas faire d’amalgame » En entendant nos élites, je me dis qu’ils cherchent moins à protéger les musulmans qu’eux-mêmes (et leurs postes). Faire un quelconque amalgame serait en effet pointer leur responsabilité dans la politique menée plus de trois décennies, pas seulement sur l’immigration, mais en effet sur la liberté (par exemple de débattre de ladite immigration), sur les politiques sociales, l’intégration, l’éducation et j’en passe. Leur unité de façade (et encore) ressemble à un sauve – qui – peut. Elle est aussi une piteuse excuse pour les fractures qu’ils ont contribué à créer dans notre société.

  • Les seuls acteurs de ce drame qui incarne réellement le concept de liberté d’expression sont ces deux policiers assassinés.
    En effet, considérant les tombereaux de fiente que Charlie Hebdo a versé au fil des ans sur leur corps et leur profession, il est admirable qu’ils aient donné leur vie pour tenter, en vain il est vrai, de sauver ceux qui les insultaient.
    Je suis Ahmed et Franck.
    Tout le reste n’est qu’un cirque médiatique éhonté; songez-vous un instant que le ban et l’arriere ban de note belle administration, en France comme a l’etranger, se serait affiché derriere des placards « je suis Minute » ou « Je suis Valeurs Actuelles »?

    • Waldburg : « En effet, considérant les tombereaux de fiente que Charlie Hebdo a versé au fil des ans »

      Je ne peux pas blairer Dieudonné pourtant je l’ai défendu, je n’aimais pas spécialement Charlie mais même tarif pour eux. Tôt ou tard la bombe fondamentaliste allait nous peter au nez, ces gens ne supportent rien et tout est insulte pour eux, des images, des mini jupes, une parole ou une liberté.

      Je n’aimais pas spécialement Charlie Hebdo, mais la je les admires vraiment…
      Des gens debout en france et qui étaient bien conscient des risques qu’ils prenaient pour sauver une liberté face à des rebut de nazis !??? C’est exceptionnel !

      Par contre la récup est a vomir il est vrai, tout ces censeurs, tout ces gens qui ont réduit les libertés qui se posent maintenant en champion des libertés, beurk !

      • 100% Ok
        J’ ne pouvais être charlie car je ne l’achetais pas, que je ne les défendez pas. Je suis allé chercher leurs caricature… et là je suis tombé sur le cul…Des cons ont tué pour ça…
        Je sus un charlot.. Par contre je suis Ahmed et Franc… et la policière aussi.
        Les caricatures sont des excuses, et de toute façon ils en trouveront d’autres… Ne lapide-t-on pas dans leur chers pays élus de leur dieu et tolérant, « pour avoir imprudemment laissé voir sa cheville » ?
        Quant ils assassinent des religieux qui ne leur apportaient que paix et aide, mais qui étaient chrétiens ? Quand ils brulent le drapeau Français, ils sont tolérants ? Quant -ils sifflent notre hymne, ils sont tolérants ? Quant ils se réclament d’un prophète « chef de guerre » ils sont tolérants ? Quant ils font sauter des statues boudhistes, qu’ils décapitent des ôtages, qu’ils rasent des villages, qu’ils « esclavisent » des fillettes… ils sont tolérants ? Le fait que DECHE et d’autres se plaigent de simples caricatures (qui les attaquent eux et non leur communauté) nous montre que le graphite a autant de force que le plomb contre eux, et le dessin ne risque pas de dommages collatéraux. Aux crayons citoyens, formez vos bataillons, graphons rayons, qu’un trait bien sur, abatte tous ces cons.

    • +1000 je me suis fait la même réflexion

  • Moi je suis moi, et j’ai du chagrin pour les policiers, et de la compassion pour ceux qui ont été pris en otage. Et j’espère me tromper fort, mais je suis plutôt d’accord avec votre billet.

  • Dans le même esprit, un article à lire absolument pour tous ceux qui lisent l’Anglais :

    http://gatesofvienna.net/2015/01/i-am-not-charlie-ill-shoot-back/#more-35220

    Il émane d’un journaliste américain qui en 2006 s’est vu commander un papier sur l’hystérie qui avait saisi le monde musulman à la publication des caricatures Danoises. Il y avait inclus la reproduction des dessins, qu’il trouvait par ailleurs bien anodins. Son patron a tergiversé, le temps de voir si toute la presse américaine s’y mettait… et l’article est paru avec d’autres illustrations, incolores et inodores.
    La conclusion de son article de la semaine suivante mérite d’être citée ici : « la honteuse faiblesse de la presse américaine et sa quasi-unanime incapacité à reprendre les caricatures est un terrifiant précédent, un précédent qui très certainement reviendra nous hanter dans les années à venir ».

    Prémonitoire, et éclairant sur certaines des responsabilités qui nous ont menés où nous en sommes : Comme le dit une citation connue (j’ai oublié de qui elle est) : « pour que le mal l’emporte, il suffit que les hommes de bien ne fassent rien. »
    Mais tout l’article est important, allez-y voir, et même, allez régulièrement sur le site « Gates of Vienna », ça vaut la peine.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que son adversaire n’avait pas « le monopole du cœur. » Les démocrates d’aujourd’hui et leurs supporteurs auraient grand intérêt à méditer sur cette phrase. En effet, ils adorent pointer du doigt la moindre faute de leurs adversaires – le raisonnement fût-il fautif – mais esquivent plus vite que le Flash quand on tente de leur appliquer la formule.

Prenons la triste fusillade d’un suprématiste blanc présumé à Buffalo récemment. Très vite, les laquais médiatiques des démocrates ont pointé ... Poursuivre la lecture

Par Lawrence W. Reed.

Dans une chronique du 21 mars 2021, Jeff Jacoby, rédacteur du Boston Globe, a cité le grand abolitionniste Frederick Douglass :

Supprimer la liberté d'expression est une double faute qui viole les droits de l'auditeur aussi bien que ceux de l'orateur. Il est tout aussi criminel de priver un homme de son droit de parler et d'entendre que de le priver de son argent.

Le fait que la déclaration de Douglass ne soit pas approuvée par la majorité des Américains est un constat triste, tra... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Johan Rivalland.

En écho à l’article bienvenu de Philippe Bilger sur « la liberté d’expression et la liberté de rire de tout », diffusé sur Contrepoints, un court hommage à Pierre Desproges, personnalité à l’humour unique qui continue d’inspirer ponctuellement un certain nombre d’humoristes.

 

Chroniques de la haine ordinaire

Je me souviens avoir regardé à plusieurs reprises, tout jeune, la fameuse minute de monsieur Cyclopède, diffusée quasi-quotidiennement à la télévision. Mais j'étais alors probablement bien t... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles