Vœux 2015 : le cadeau malicieux du Président de la Cour des Comptes

Pour bien commencer l’année 2015, le Président de la Cour des Comptes devrait envoyer comme étrennes à Hollande une calculette d’un nouveau type.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vœux 2015 : le cadeau malicieux du Président de la Cour des Comptes

Publié le 5 janvier 2015
- A +

Par Nicolas Nilsen

calculette_moins2

Pour bien commencer l’année 2015, j’aimerais que le Président de la Cour des Comptes envoie comme étrennes, à Hollande et à tous les ministres du gouvernement Valls, une calculette d’un nouveau type : elle ne comprendrait plus de touche « plus » mais seulement une touche « moins ». Ou plutôt deux, car Didier Migaud est rusé et il sait que les doigts des ministres glissent souvent ! La calculette aurait donc deux touches moins. Comme ça, même par inadvertance, les ministres ne pourraient plus ajouter mais seulement retrancher… Finies les dépenses et les gaspillages, uniquement des économies et de la discipline budgétaire ! Que du bonheur.

Il faut tout réduire !

  • Réduire les dépenses
  • Réduire la dette
  • Réduire la fiscalité
  • Réduire le périmètre de l’État
  • Réduire les bénéficiaires de la Légion d’Honneur
  • Réduire la bureaucratie
  • Réduire la paperasse
  • Réduire les échelons administratifs
  • Réduire les interventions publiques
  • Réduire le nombre des Parlementaires
  • Réduire le nombre des Conseils, Hauts comités etc.
  • Réduire le nombre de pages des Codes (du Travail notamment)
  • Réduire le nombre de statuts administratifs
  • Réduire le nombre des mandats
  • Réduire le nombre des lois
  • Réduire le nombre des réformes
  • Réduire le nombre des promesses
  • Réduire le nombre des « objectifs » bidons
  • Réduire le nombre des usines à gaz
  • Réduire le nombre des Conseils des ministres
  • Réduire le nombre des ministres
  • Réduire le nombre des tweets ministériels
  • Réduire la longueur des listes protocolaires
  • Réduire le nombre des petits fours dans la République
  • Réduire la longueur des discours
  • Réduire le temps de parole du ministre Porte-Parole
  • Etc. (vous avez compris)

Il y a évidemment trop de tout…

D’une manière générale, il y a trop de tout : trop de gens dans les rues et trop de terrasses de café chauffées en plein hiver, trop de mauvais livres dans les librairies, trop de ministres de la Culture qui ne lisent pas, trop d’idéologie, trop de voitures, trop de journaux dans les kiosques, trop d’anciens trotskistes dans les médias, trop de lois, trop de « déséquilibrés », trop d’armes dans les mains de trop d’enfants, trop d’islamistes qui égorgent, trop de gens mal élevés, trop de gens qui crèvent de faim, trop de morts dans tous les pays, trop de lisier breton, trop de propagande dans les médias, trop d’égoïsme, trop de planqués à l’ONU, trop de bêtise crasse dans les Partis politiques, trop de tours dans les quartiers, trop de régimes pourris dans le monde, trop de pollution, trop de fanatiques, trop de paperasse, trop de passivité dans l’opinion, trop de béton partout, trop de migrants à Calais, trop de ministres qui ne servent pas la France, trop de personnes âgées abandonnées, trop de cadeaux de Noël revendus sur eBay, trop de vide dans les vœux présidentiels, trop d’État inefficace, trop d’inculture, trop de plug-anals, trop de produits dans les supermarchés, trop de pigeons, trop de ministres inutiles, trop de lassitude, d’anxiété, d’incertitude… [bon vous avez compris]

Et pas assez de beaucoup trop de choses importantes…

Beaucoup trop de choses qui manquent cruellement : de moineaux, de liberté, d’humilité, de hannetons, d’abeilles, d’arbres, d’enfants, d’étoiles visibles, d’emplois, de joie, de paix, de lucidité, de douceur, de lenteur, de bienveillance, de force d’âme, de possessions immatérielles, d’élévation morale, d’harmonie, d’humanité, de réalisations spirituelles, d’espérance, d’élégance, de générosité… [etc., etc., etc., j’abrège car vous voyez bien où je veux en venir…]

Il faudrait qu’il y ait plus de pas assez, et moins de beaucoup trop !

Il faudrait se dépêcher d’inverser les mouvements pour qu’il y ait plus de pas assez (beaucoup plus) ; et moins de beaucoup trop (beaucoup moins !). Mais on n’en prend pas le chemin : il n’y a que pendant la guerre – hélas – que les gens se résignent à une plus grande austérité. Mais renoncer à leur voiture, à leurs séries télévisées ou à leur État-providence en faillite avant que le système n’explose, ça non, ils ne le veulent pas. Ils préfèrent que tout explose plutôt que de renoncer à l’empilement et à leur société de consommation et du futile. Et quand ils devront bouffer des rutabagas et des topinambours, ils se plaindront encore de ne pas avoir assez de vinaigrette !


Sur le web.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • L’équilibre !

    Finalement, on a une tare culturelle. Simplement.
    Il n’y a donc aucune solution au problème.

    Étant cuisinier de temps en temps, je ne cuisine qu’avec des bons ingrédients.
    Il faut mesurer, gouter, ajuster. Il faut un poil d’amour, de la patience, du flair.

    Dans notre système, nos zélus se jettent sur le repas comme des porcs dans une porcherie.
    Il n’y a plus de respect de rien.

    Le résultat et bien visible: une gamelle pleine de soupe aux grumeaux.

  • pas assez de responsabilités…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Drapeau marocain du Maroc
0
Sauvegarder cet article

Avant de parler de l’éducation en tant que secteur public ou domaine relevant des responsabilités de l’État, il est incontournable d’évoquer sa dimension spirituelle. Elle est la voie de la vertu, le pouvoir de l’être humain d'agir sur sa vie et décider librement ce qu'il envisage pour son avenir. La gestion du secteur est attribuée exclusivement à l’État tandis que la responsabilité à assumer est partagée entre celui-ci, les parents, les élèves et les enseignants.

L’État est appelé à assurer une offre inclusive en qualité et en quanti... Poursuivre la lecture

Main tenant une bougie éteinte.
9
Sauvegarder cet article

Les politiciens sont rarement les crayons les plus affûtés de la trousse mais tous comprennent toujours très vite qu’il ne faut jamais gâcher une bonne crise : si celle-ci permet d’accroître son pouvoir, tout sera donc fait pour ! Il en va dès lors de la faillite de FTX comme du reste et déjà les opportunistes se bousculent pour proposer de nouvelles bordées de régulations à la suite de cette débâcle.

Difficile de ne pas noter non plus l’engouement subitement renouvelé de certains États pour les cryptomonnaies de banques centrales : la... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

 

Frankenstein est l'une de ces histoires dont on entend parler durant l'enfance sans pouvoir se rappeler dans quelles circonstances. Quoi qu'il en soit, c'est mon cas.

Nous savons que le monstre est grand et vert, qu'il a une tête carrée et des cicatrices. Nous savons qu'il était mort et a été ramené à la vie par un médecin fou. Nous pressentons qu'il n'est pas exactement mauvais mais incompris. Du moins, c'est ce dont je me souviens.

Voyez-vous, je n'ai lu pour la première fois le roman ef... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles