Éric Zemmour et i-Télé : une affaire privée

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
eric zemmour credits fondation France-Israel (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Éric Zemmour et i-Télé : une affaire privée

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 28 décembre 2014
- A +

Par Rafaël Amselem.

Eric Zemmour (Crédits fondation France-Israel, licence creative commons)Il n’a pas fallu longtemps pour que la nouvelle se fasse entendre. Éric Zemmour, après avoir tenu des propos douteux, une nouvelle fois, sur les musulmans, s’est fait remercier de chez i-Télé et RTL.

S’en est suivi avant les fêtes un déferlement de réactions sur les réseaux sociaux. Sous nos yeux se sont créés deux camps. Il y a d’abord ceux qui applaudissent cette décision avec joie. Les heures les plus sombres de notre histoire ne reviendront pas sur le terrain de la République laïque et sociale ! De l’autre côté, les soutiens d’Éric Zemmour crient au scandale de la dictature socialiste : la liberté d’expression disparaît !

Il n’est pas question ici de prendre l’une de ces positions. Il m’est juste d’avis que Éric Zemmour ne mérite aucunement notre attention. Il se perd dans ses idéaux collectivistes et haineux, et je suis surpris que personne ne soit capable de lui opposer de véritablement arguments. Pourtant les médias ne sont pas en manque « d’experts »…

Mais ceci est un autre débat. Il y a beaucoup de raisons à exposer pour éclairer cette question. Aujourd’hui, beaucoup de personnes pensent réellement que l’on porte atteinte à la liberté d’expression d’Éric Zemmour, y compris des libéraux. Il y a pourtant une erreur majeure dans cette idée.

i-Télé est dans son droit

En apparence, l’ex-chroniqueur ne peut plus s’exprimer sur les chaînes où il travaillait. Pourtant, il garde toute sa liberté d’expression. Si vous ne le croyez pas, il y a une simple question à se poser : l’État a-t-il ouvertement censuré la personne ? La justice a-t-elle pris la décision de réprimander les propos de Zemmour ? Au moment où j’écris ces mots, aucune nouvelle de la sorte n’est apparue. Le gouvernement n’est donc pas intervenu dans cette affaire, c’est un premier point. Intéressons-nous à i-Télé. Nous savons que c’est un journal, privé, avec des actionnaires, des salariés et une direction. Toujours privés. Ils ont donc leur choix dans leur ligne éditoriale, dans le matériel ou encore les horaires, que sais-je. Cela inclut aussi le choix des éditorialistes. Si pour une raison quelconque la chaîne veut se séparer d’Éric Zemmour, elle n’a pas de compte à rendre à qui que ce soit. Elle le payera peut-être par une baisse d’audience pour les mécontents. D’ailleurs des hauts cadres du Front National ont décidé d’aller dans ce sens, même s’ils ont pu profiter de cette chaîne pour déverser leur collectivisme puant… ou au contraire un gain d’audience pour ceux qui sont enchantés par la nouvelle.

Dans tous les cas, i-Télé est dans son droit le plus total en voulant se séparer d’un de ses salariés. Dans cette optique, la chaîne est libre de ses décisions.

Pour le moment, il y a déjà deux éléments montrant qu’Éric Zemmour ne subit aucune censure. Reste à savoir si son éviction l’empêchera, à l’avenir, de s’exprimer. Hormis son poste au Figaro par exemple, l’éditorialiste, via les moyens du marché, a la totale possibilité de s’exprimer. Il nous l’a encore prouvé en publiant un livre il y a quelques semaines. Il peut aussi écrire un blog, fonder son propre journal, ou créer sa propre webradio. Il pourrait ainsi avoir sa ligne éditoriale, ses convictions et employer tous ses camarades. Je ne vous garantis pas que je sois un de ses lecteurs, mais en tous cas, il peut le faire.

Si j’approuve en partie la décision de la part des deux chaînes d’information, ils ont fait néanmoins une grosse erreur. La même que pour Dieudonné. C’est-à-dire que, non seulement Éric Zemmour n’a pas disparu mais en plus, il se fait de plus en plus connaître. Et sa position de « victime » ne donnera que plus de crédibilité à ses propos. Il aurait été beaucoup plus intéressant, autant intellectuellement que médiatiquement, d’opposer à Éric Zemmour une véritable argumentation.

Alors où se trouve la censure ? Peut-être dans l’imagination de ceux qui voudraient imposer leur vision de la France. Dans leurs fantasmes réactionnaires et collectivistes, ils sont pourtant du même acabit que tous les autres ravis de son départ médiatique. Je ne suis pas de ceux qui l’applaudissent. La raison est évidente : ces mêmes personnes seront toujours enclines à la censure envers des personnes incitant à la haine. Si les raisons pouvant amener à vouloir que l’État le censure peut être louable, je tiens à les avertir des dangers de cette position.

La liberté d’expression : fondement de notre société

Éric Zemmour a des positions très critiquables. Tant par son acharnement sur les musulmans, que sur les immigrés, et sa philosophie prônant un collectivisme d’État français. On pourra toujours dire qu’il est raciste, qu’il appelle à la haine. On pourra l’accuser de tous les maux. Mais ce n’est pas ainsi qu’il sera possible de contredire ses arguments. Ce n’est pas non plus en voulant le priver de parole, comme certains appellent l’État à le faire. Tout ce que vous y gagnerez, c’est de ramener Zemmour au rôle de victime, de celui dont les propos dérangent. Si ces propos n’avaient rien de particulier, pourquoi le faire taire ? Au final, nous ne parlerons que de lui, ce que je fais en ce moment même par ailleurs. En l’occurrence, des paroles choquantes ne sont pas à réprimander par la force, mais par la raison philosophique. D’autres personnes s’en chargeront bien mieux que moi. Mais je tiens à défendre la liberté d’expression.

Qu’est-ce qui peut amener un peuple à vouloir, par la force collective,  réprimander un individu ? Il n’y a rien à y gagner. D’autant plus que cela va à l’encontre des droits humains.

La liberté d’expression est l’une des composantes de la liberté. Elle est inscrite dans les droits de l’Homme, elle fait partie de l’histoire de la Révolution Française. Elle permet, à chacun d’entre nous, de pouvoir évoluer et innover dans ce monde. L’individu doit pouvoir exprimer tout ce qu’il pense, cela fait partie du jeu démocratique. Avoir une opposition permanente face à soi permet de se remettre en question, et de puiser dans sa raison pour exprimer ses idées. C’est tout un principe d’évolution qu’offre la liberté d’expression par la confrontation des mots. Même les propos les plus choquants doivent pouvoir être exprimés. Certes, on peut ne pas être d’accord. S’ils sont exprimés sur une radio, vous pouvez l’éteindre. S’ils sont exprimés sur une chaîne de télévision, vous pouvez aussi l’éteindre. Lorsque des mots n’ont aucun écho, le silence ne tarde pas.

Mais en France, il y a cette pulsion de vouloir tout réprimer, derrière des mots comme « laïcité », « république », « égalité ». Des mots tellement utilisés qu’ils en perdent tout sens. L’affaire Dieudonné nous l’a prouvé. Malheureusement, toute idée a ses dérives. Et la censure n’échappe pas à la règle. Elle est la première arme de tout État totalitaire. Imposer une idée dans les esprits permet d’imposer une morale collectiviste haineuse. L’histoire nous le prouve. En voulant donc censurer Zemmour, le résultat ne sera qu’une gradation en hausse de la haine. Les citoyens ont une opinion, qu’il faut respecter, en utilisant ces mêmes mots, comme « valeurs républicaines » pour défendre la liberté d’expression.

Ne tombons pas dans l’amateurisme et la facilité, combattons la haine par la réflexion. L’affaire Zemmour sera peut-être une de ces affaires qui tombera dans l’oubli total en 2015, et espérons le ! Mais à force de se répéter, les idées nuisibles ne feront que gagner du terrain. i-Télé et RTL ont certes fait une erreur en prenant cette décision, mais ils sont dans leur droit. Ne répétons pas les mêmes erreurs, laissons-le s’exprimer, et combattons-le, si telle est la volonté des citoyens. Et laissons la liberté exister.

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Article sans intérêt, enchaînement des poncifs habituels. Le must : « La liberté d’expression est inscrite dans les droits de l’Homme, elle fait partie de l’histoire de la Révolution Française ». Je suis presque surpris de ne pas avoir trouvé des phrases encore plus idiomatiques du genre « la France, pays des Droits de l’Homme », ou encore « le modèle que le monde entier nous envie ». Il y a quand même l’expression « heures les plus sombres de notre histoire » !! (marqué déposée) et le mot « haine » (utilisé à tord et à travers dans les médias main stream)

    Contrepoints : remontez le niveau svp, sinon on retourne lire Libé et le Figaro.

    • « Il se perd dans ses idéaux collectivistes et haineux », « On pourra toujours dire qu’il est raciste, qu’il appelle à la haine », « combattons la haine par la réflexion », « les idées nuisibles ne feront que gagner du terrain. »
      Déjà des réponses constructives et bien argumentées…

  • Certes, I télé est une société privée. Mais quand vous dites que le gouvernement n’est pas intervenu, vous faites preuve d’une certaine naïveté

  • Il me semble que Zemmour vient de faire un carton populaire en librairie, ce timing n’a pas l’air d’émouvoir l’auteur. Quand a la censure, elle n’apparaît quasiment plus comme telle car elle est couverte par certaines lois dites démocratiques. De plus l’esprit de censure ayant horreur du vide, l’uniformisation et l’auto censure l’ont donc remplacé; i télé vient de faire de l’auto censure. Zemmour viré de France 2, France 24, i télé, il ne faudra pas longtemps pour qu’on entende qu’il y a extremisation de RTL et du figaro car ils ne l’ont pas encore viré. Verrez vous alors le problème? Ceci dit, Zemmour est farouchement anti libéral et cela mérite d’être rappelé.

    • Certes, mais en tant que libéraux, nous ne pouvons que soutenir Zemour au nom de la liberté d’expression.

      • Zemmour n’est que l’alibi du politiquement correct !
        Genre: « voyez nous sommes pluralistes puisque armoire dit que »…
        Il est surtout surprenant qu’il n’y ait qu’un seul journaliste (avec carte de presse) qui soit pour l’heure audible dans les médias établies
        Rien que pour ça c’est une grosse erreur philosophique mais aussi marketing que de le débarquer d’une chaîne de télévision quand on voit que l’audience de la télé baisse par rapport à toutes les autres sources d’information

      • La liberté d’expression n’est pas plus « puissante » que le droit de propriété.

        En tant que libéral, je défendrai 2 choses dans cette histoire :
        – le respect du contrat entre les protagonistes,
        – le droit de propriété.

  • Mathilde de St Amour
    2 janvier 2015 at 9 h 12 min

    Moi, je trouve ce billet plutôt bien, assez neutre et me semble-t-il très attaché à la liberté d’expression. Bon qd a Zemmour, franchement, j’en ai rien à faire, je vois son bouquin partout alors ça n’a pas du etre si terrible, et puis nous n’avons pas tte l’histoire dc je ne sais pas comment prendre parti.
    @ toto: vous êtes dur, je préfère lire ce petit billet plutôt qu’un article du fig ou libé!
    Merci Rafael ( en plus vous avez une ptite bouille adorable) 😉

  • OK Raphael est encore lycéen.
    ayez la gentillesse , contrepoint, de lui laisser finir sa formation. la liberté d’expression doit pouvoir se faire dans une revue lycéenne.
    il est plein de volonté, mais n’a pas encore la connaissance et la formation pour se
    proposer contradicteur .
    attention au niveau de certains articles..!!

  • « …Éric Zemmour, après avoir tenu des propos douteux, une nouvelle fois, sur nos confrères musulmans, s’est fait remercier de chez i-Télé et RTL.

    « …Éric Zemmour a des positions très critiquables. Tant par son acharnement sur les musulmans, que sur les immigrés, et sa philosophie prônant un collectivisme d’État français. »

    « …En l’occurrence, des paroles choquantes ne sont pas à réprimander par la force, mais par la raison philosophique.  »

    « …Ne tombons pas dans l’amateurisme et la facilité, combattons la haine par la réflexion. »

    Eric Zemmour aurait donc tenu des propos douteux sur nos confrères (?) musulmans, il aurait des positions très critiquables, il s’acharnerait sur les musulmans et les immigrés, il serait collectiviste, il profèrerait des paroles choquantes et prônerait la haine.

    Cet article est une suite de jugements personnels sans intérêt général et non d’arguments.
    L’auteur décide que M.Zemmour ne mérite aucunement notre (?) attention, ce « notre » vise à faire de son opinion personnelle une opinion partagée par tous.

    « … Le gouvernement n’est donc pas intervenu dans cette affaire, c’est un premier point. »

    Ah oui ? Il ne semblait que le ministre de l’Intérieur Monsieur Cazeneuve était intervenu personnellement pour appeler les français à condamner les propos de M.Zemmour, propos dont accessoirement, il est apparu plus tard qu’ils n’avaient pas été proférés.

    « …Dans tous les cas, i-Télé est dans son droit le plus total en voulant se séparer d’un de ses salariés. Dans cette optique, la chaîne est libre de ses décisions. »

    Sans doute, le contrat liant la chaîne au chroniqueur lui permet-elle d’y mettre fin unilatéralement, sinon le collaborateur pourrait l’assigner aux Prud’hommes pour rupture abusive.

    Pour le reste, un libéral qui prétend défendre la liberté d’expression et qui consacre la moitié de son article à dénigrer un chroniqueur viré pour une ligne idéologique non conforme à la direction et/ou à l’actionnariat de son employeur me semble un peu à côté de l’essentiel.

    « …Ne répétons pas les mêmes erreurs, laissons-le s’exprimer, et combattons-le, si telle est la volonté des citoyens. »

    Encore un pluriel qui appelle à combattre un homme seul au nom de citoyens qui à priori n’ont rien demandé à personne, quelle exaltation…

  • Louis Ferdinand Daudeville
    2 janvier 2015 at 13 h 31 min

    L’islam étant une idéologie il est parfaitement légitime de vouloir et de pouvoir le critiquer.
    Que l’islam affirme l’infériorité de la femme par rapport à l’homme, qu’il affirme l’infériorité du non-musulman par rapport au musulman, qu’il légitime l’esclavage, qu’il appelle à la guerre pour étendre sa domination sur les autres peuples et les autres civilisations, qu’il interdise l’apostasie , tout cela plus d’autres choses encore, n’a pas l’air de déranger ses défenseurs et on se demande bien pourquoi il serait haineux de dénoncer de condamner un tel systéme de valeurs et au nom de quoi il serait interdit de vouloir le combattre.
    La tyrannie, le totalitarisme, la privation de liberté et de démocratie,les discriminations, le colonialisme, l’esclavage sont universellement condamnables et condamnés mais pourquoi deviendraient-ils acceptable dés lors que de telles pratiques, de telles valeurs sont pronées voulues et défendues par l’islam ?

  • « Il n’est pas question ici de prendre l’une de ces positions (pour ou contre Zemmour). » Non, si peu! Mais quelle joie d’entendre ce chant du cygne des courageux défenseurs de la doctrine officielle. Ils ne se rendent même pas compte qu’ils vont mourir… Ils me font presque pitié!

  • Je préfère, et de loin, cet article-là sur le sujet:
    http://fboizard.blogspot.ch/2014/12/zemmour-vire-di-tele-la-bien-pensance.html

    Rafaël Amselem, je crains que votre jeune âge ne vous permette pas la profondeur d’analyse que requiert ce sujet. Ceci dit tout en me souvenant que lorsque je l’avais, cet âge, ce genre de remarques m’énervait… 😉

  • Une chaine de TV est (ou doit-être) une entreprise privée. Or, chez eux ce n’est pas chez moi. Et par corollaire, chez eux ce n’est pas chez M. Zemmour. Comme le dit si bien l’adage : « Charbonnier est maitre chez soi. ».

    Je suppose qu’il existait un contrat entre M. Zemmour et i-Télé ?
    Qu’ils appliquent donc ce contrat.

    Dans tous les cas, la liberté d’expression ne saurai être supérieure au droit de propriété.

  • @Raphael: De quoi tu parles quand tu referes aux « idéaux collectivistes » de Zemmour ? Tu peux detailler ou donner une source ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les choix énergétiques figurant dans les programmes des 10 principaux candidats à l’élection présidentielle (Dupont-Aignan, Hidalgo, Jadot, Le Pen, Macron, Mélenchon, Pécresse, Roussel, Taubira, Zemmour) en matière d’électricité, de gaz, et de nucléaire pour les entreprises et les Français sont-ils pertinents ?

Énergie et démagogie dans les programmes des candidats

L’énergie est le fondement de toute économie. Sa production massive et bon marché répondant à la demande de l’industrie et des particuliers (électricité, chaleur, transport,... Poursuivre la lecture

Non, Monsieur Zemmour, un remake de l’école d’avant ne relèvera pas la France économiquement et n’apportera aucune solution à la situation actuelle que vous n’êtes pas le seul à déplorer ! La bataille se joue en effet à l’école : la France s’est fourvoyée, mais pas comme vous l’entendez !

Oui, la France doit viser l’excellence et son école, l’éclosion d’intelligences multiples.

Sachez que vos propositions qui rappellent les incantations sur le « lire, écrire, compter » de certains ministres de l’Éducation – issus du sérail - , q... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Indépendamment des idées qu’ils défendent et des conditions évidentes d’âge et de droits civiques, les candidats à l’élection présidentielle française sont soumis à trois strates de réglementations pour mener à bien leur candidature : obtenir 500 parrainages auprès d’environ 42 000 élus (maires essentiellement) pour pouvoir se présenter, puis respecter les règles de financement de leur campagne et enfin obtenir un score final qui leur permettra d’accéder à un remboursement public plus ou moins important des frais engagés.

Interrogé jeu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles