Angela Merkel, appréciée des Français

Angela Merkel à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)

Selon un sondage Ifop, les trois quarts des Français ont une bonne opinion de la chancelière allemande.

Angela Merkel à Davos (Crédits : World Economic Forum, licence Creative Commons)Quelques jours après la réélection d’Angela Merkel à la présidence de la CDU, le sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche montre la bonne opinion globale qu’ont les Français de la chancelière allemande, mais également les réserves qu’ils émettent au sujet du modèle économique allemand.

Trois quarts des Français ont une bonne opinion d’Angela Merkel (72%). La chancelière allemande est majoritaire dans l’ensemble des segments de la population, mais la catégorie socioprofessionnelle et la sensibilité partisane sont sources de clivages. Les catégories socioprofessionnelles les plus modestes (65% parmi les employés, 64% parmi les ouvriers) et les sympathisants des formations les plus radicales (51% parmi les sympathisants du Front de Gauche, 68% parmi les sympathisants du Front National) sont moins enthousiastes à l’évocation d’Angela Merkel.

Des réserves à l’égard du modèle économique allemand

Le modèle économique allemand est sujet à davantage de réserves de la part des Français. 76% des personnes interrogées s’accordent sur le fait que l’Allemagne connaît des problèmes de bas salaires et de pauvreté, bien qu’a contrario 64% jugent qu’il faudrait s’inspirer en France des réformes mises en place outre-Rhin. Les Français regrettent parallèlement en majorité que l’Allemagne exerce une trop forte influence sur la politique de l’Union européenne (74%). Pour autant, à l’image des critiques adressées par Jean-Luc Mélenchon à Angela Merkel récemment, une proportion équivalente déplore que des personnalités politiques françaises critiquent l’Allemagne avec virulence compte tenu de la relation franco-allemande. Les sympathisants du Front de Gauche, et du Parti socialiste dans une moindre mesure, sont de manière générale les moins positifs.