Les questions au gouvernement que vous n’entendrez pas cet après-midi

assemblée nationale credits parti socialiste (licence creative commons)

Les #QAG qu’on ne risque pas d’entendre cet après-midi à l’@AssembleeNat !

Par Le Parisien Libéral.

assemblée nationale credits parti socialiste (licence creative commons)

Pauvre scène politique française ! Il aura suffi qu’une élection se tienne au sein d’un parti politique d’opposition pour que tout le reste disparaisse des écrans radars des journalistes, et donc des députés. Car il apparaît de plus en plus clairement que le théâtre des questions au gouvernement a de moins en moins à voir avec le contrôle de l’action de l’exécutif par les élus de la Nation, et de plus en plus à voir avec une comédie, jouant sur le comique de répétition, le ridicule et l’anecdotique.

Il existe pourtant des députés sérieux, à gauche, au centre ou à droite. Espérons qu’eux-mêmes reprennent les QAG suivantes ou bien qu’ils les soufflent à leurs collègues, dont les deux missions fondamentales sont, rappelons-le, le vote du budget et le contrôle de l’action du gouvernement :

Question pour le Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius :
valls qag rené le honzec
La ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Louise Mushikiwabo, n’a guère apprécié ce nouveau discours de Dakar, prononcé samedi 30 novembre 2014 par le président Hollande lors du sommet de la francophonie. Passons sur le fait que les médias n’aient fait écho ni du sommet ni du ton paternaliste de Hollande qui rappelle le discours de Guaino-Sarkozy sur l’homme africain. M. Fabius, pourriez-vous nous rappeler le contenu de la promesse numéro 58 du candidat Hollande, celle qui promettait de rompre avec la Françafrique et de relancer la Francophonie ? Comment articulez-vous cet engagement présidentiel avec les nombreuses guerres lancées depuis 2012, d’une part, et avec le ton de ce nouveau discours de Dakar, d’autre part ?

Question pour la Ministre de l’Écologie, Ségolène Royal :
Les Bonnets Rouges avaient été clairs : pas d’écotaxe ! Comment se fait-il que l’écotaxe revienne sur la table ? Et en quoi une écotaxe régionalisée serait compatible avec le concept d’égalité des Français devant l’impôt ?

Question pour la Ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem :
Par un décret, paru au J.O le 20 novembre, vous avez mis un terme au redoublement. Madame Belkacem, plutôt que de diriger l’Éducation Nationale de haut en bas, pourquoi ne pas faire confiance aux communautés éducatives et les laisser gérer elles-mêmes leurs programmes et leurs modalités d’application ? À quand la liberté scolaire ?

Question pour la Garde des sceaux, Christiane Taubira :
De nombreux articles de presse, publiés notamment par Le Figaro ou Paris Match, évoquent, en parlant de la situation fiscale du fils d’un de vos collègues, un possible cas de blanchiment derrière l’achat d’un appartement à 7 millions d’euros par une personne sans activité ni revenus. Madame Taubira, pouvez-vous nous confirmer que la prescription dans cette affaire interviendra dans un mois et que le fils de ce ministre pourra librement jouir de son 285 m² acheté pour près du double du prix qu’il valait 4 ans auparavant ?

Question pour le Ministre des Finances, Michel Sapin :
Vendredi dernier, les Allemands ont voté pour un budget en équilibre. Est-ce que l’Allemagne soigne moins bien ses citoyens ? Éduque-t-elle moins bien ses enfants ? Même pas ! Du coup, la question est : quel est le plan français pour tendre vers une telle situation ? M. Sapin, vous qui êtes si doué pour trouver quelques milliards d’économie à quelques heures d’une réunion avec les autorités européennes à Bruxelles, avez-vous identifié d’autres postes sur lesquels nous pourrions économiser ? Envisagez-vous, par exemple, un recentrage de l’État sur ses seules missions régaliennes (police, justice, armée et diplomatie) de préférence gérées au niveau fédéral européen, par Bruxelles, et du coup une mise en concurrence de tout le reste (santé, éducation, etc.) ou bien continue-t-on avec cette dépense publique énorme, inefficace et injuste ?

Question pour le Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian :
Pouvez-vous confirmer ou infirmer les informations de L’Opinion qui note que trois ans après la chute de Mouammar Kadhafi, la France réfléchit à un nouvel engagement de ses forces armées en Libye ? Avec quel budget voulez-vous vous lancer dans une nouvelle guerre, et pour quels objectifs stratégiques ?

Question pour la Ministre de la Santé, Marisol Touraine :
Madame la ministre, pendant que vous commentez la révolte des patrons contre l’excès de contraintes et de réglementations, vous ne vous occupez pas de la santé des Français. Un seul exemple ? Où est votre réaction au sujet de l’incendie dans la centrale nucléaire de Tihange (Wallonie) dimanche dernier ? Avez-vous rappelé aux populations du Nord, de Lorraine et d’Alsace quels sont les plans à suivre en cas d’incident nucléaire ? Vous êtes-vous mise en relation avec votre homologue belge pour suivre la situation ? Attendez-vous un vrai nouveau Tchernobyl pour dévoiler des plans ou bien constatez-vous que, comme pour l’incident de l’usine chimique Lubrizoil de Rouen, les gens feront mieux tout seul qu’avec votre « aide » ?

Question pour le Ministre de l’Emploi, François Rebsamen :
Vendredi dernier, les chiffres du chômage pour le mois d’octobre ont été révélés. Le nombre de demandeurs d’emplois en France, inscrits à Pôle Emploi en catégorie A, s’établit à 3,46 millions de personnes en France métropolitaine à la fin du mois d’octobre 2014. Sur une année, le nombre de personnes au chômage a augmenté de 5,5%. Au total, le nombre total de demandeurs d’emplois inscrits à Pôle Emploi (catégories A, B et C) était de 5,15 millions en France métropolitaine à la fin du mois d’octobre. M. Rebsamen, nous n’avons pas vu votre réaction sur ces chiffres du chômage, où étiez-vous ? En week-end à Dijon, ville dont vous êtes toujours conseiller municipal ?

Question pour le Secrétaire d’État, chargé de la Réforme de l’État et de la Simplification, Thierry Mandon :
Entendez-vous le message des citoyens, qu’ils soient chef d’entreprise ou salariés ? Ils en ont assez des propos vides de sens. M. Mandon, quand le gouvernement va-t-il cesser de se moquer du monde ? Qu’en-est il de cette simplification administrative où, par exemple, le silence de l’administration vaut approbation sauf… dans la majorité des cas ?

Question pour le Ministre de l’Économie, Emmanuel Macron :
Votre gouvernement n’a toujours pas transposé la directive européenne 92/50/CEE et votre majorité socialiste a récemment renforcé les sanctions contre les personnes qui ne souhaitent plus, conformément à la législation européenne, être forcément affiliées à la Sécurité Sociale. Puisque les autorités publiques affirment être dans leur bon droit, peuvent-elles au moins apporter la preuve de la légalité de l’existence du RSI ? Étant donné que le RSI tue, il serait bon qu’il le fasse au moins légalement !

Question pour Manuel Valls, Premier ministre :
Votre ministre des relations avec le parlement, Jean-Marie Le Guen, ne semble pas être intéressé par une PPL visant, comme le propose l’association Contribuables Associés, à rendre inéligible à vie les élus fraudeurs. Allez-vous, M. le Premier ministre, reprendre cette proposition et bâtir cette république irréprochable sur laquelle vous aviez tant communiqué ?

Gageons que les députés préféreront parler d’obscurs amendements de régularisation du budget 2014, du « danger fasciste qui menace ». C’est vrai que voter un budget en équilibre (donc en baisse) et contrôler l’action du gouvernement, ce serait trop demander…


Lire également les précédents épisodes de la série : 


Sur le web