La réussite flamboyante du socialisme français

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
ps logo (Crédits : H16, image libre de droits)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La réussite flamboyante du socialisme français

Publié le 24 novembre 2014
- A +

Enfin de bonnes nouvelles ! Le président socialiste, le gouvernement socialiste, le parlement socialiste, les régions, les départements et les villes majoritairement socialistes vont enfin pouvoir sabrer le champagne avec un sourire aux lèvres : quelques bons points viennent d’être engrangés et vont enfin relancer la machine économique française.

D’abord, il y a bien sûr l’augmentation, partout en Europe, de la vente de voitures. Si ce n’est pas un signe de reprise, ça, franchement, je ne sais pas ce que c’est ! À coup sûr, on va terminer l’année en beauté avec des ventes record. Il était temps, on se demandait un peu ce que le consommateur européen faisait de tout l’argent qu’il avait gagné récemment et on en venait même à soupçonner certains de le mettre bêtement de côté au lieu de le claquer rapidement, quitte d’ailleurs à prendre un petit crédit au passage (il n’est pas cher en ce moment, et tendrement conseillé par une BCE en mal d’inflation).

Et pardon que dites-vous là bas dans le fond ? La fronce ? Quoi ? Ah, pardon, la France ? C’est un beau pays, où tout va bien et où le gouvernement est content et ouvre cérémonieusement le champagne en gobant des petits fours en compagnie d’accortes jeunes femmes. Voilà voilà. Comment ça ? En matière de voitures ? Mais oui, il y en a aussi en France, elles roulent très bien tout va bien, et vous reprendrez bien un petit peu de saumon, non ? Quoi encore ? Les ventes de voitures en France ? Ah mais allez-vous nous enquiquiner encore longtemps avec ces détails ? Oui, bien sûr, il y a des petits soucis de ventes ici et là et apparemment, les consommateurs français refusent obstinément de renouveler le parc automobile. Que voulez-vous que je vous dise ? C’est bien fait pour lui, il a voté pour ça, et ça ne doit pas vous empêcher de goûter un de ces délicieux canapés aux truffes, n’est-ce pas !

rick-callum-fed-up-o

Bon, ensuite, n’oublions pas que la délinquance recule. Et ça, c’est franchement une excellente nouvelle qui montre que tous les dispositifs courageusement mis en place par le pouvoir en place auront porté leurs fruits. Les malfrats se le tiennent pour dit. La poigne et la fermeté de Valls ont fini par payer. C’est tout.

Quoi encore ? Comment ça, statistiques tronçonnées ? Comment ça, ça augmente pourtant en PACA et dans le Nord-Pas-De-Calais ? On s’en fiche, puisqu’en moyenne, ça va mieux ! Oui, oui, je vous entends bien rouspéter sur le changement subit de mode de calcul, sur celui de l’organisme chargé des statistiques, et sur le fait que ce dernier ne serait pas tout à fait indépendant du ministère de l’Intérieur… Mais pourquoi chercher absolument des chiffres tristes là où ils sont joyeux et revigorants ? Quel rabat-joie vous faites-là !

Et puis surtout, à ronchonner ainsi, c’est un coup à louper l’information-clef, celle qui redonne du tonus et du peps, celle qui excite les neurones et vous colle une patate d’enfer pour les semaines à venir : la croissance française est revenue, mes petits amis, c’est vraiment supayr, non ?

Oui, le calcul de cette croissance intègre bien les dépenses publiques, c’est évident, et cela n’enlève rien au fait que la France évite ainsi (de justesse) une petite récession de derrière les fagots. C’est le principal. Certes, la croissance, jusqu’alors évaluée nulle lors du second trimestre, a été révisée à la baisse (-0.1%) par l’Insee, ce qui fait que d’avril à juin, comme au troisième trimestre 2013, l’économie française a connu un petit épisode récessif de rien du tout. Pas de quoi en faire un plat. Certes, cette jolie hausse du PIB français (0.3%, mes canaris, si c’est pas de la bonne grosse bombasse de croissance de folie, ça, hein !!!) s’explique avant tout par la persistance d’une solide dépense consommation des administrations publiques qui ont grimpé de 0,8% cet été. C’est-y pas merveilleux de savoir que, même en période d’austérité qui fouette, les administrations se dressent comme seul rempart à la récession et, redoublant d’efforts, dépensent à fond de train ce que les foyers ne peuvent plus faire ? Vous la sentez, la bonne reprise, la vigueur de la croissance et l’austère foutage de gueule ?

Le Président Des BisousAlors oui, je sais, certains m’exhiberont (méchamment, j’en suis sûr) les chiffres du chômage de longue durée, qui sont de plus en plus mauvais. Gnagnagna, la crise a aggravé le phénomène de persistance dans le chômage, note l’Insee, gnagnagna, le nombre de chômeurs de longue durée s’est accru de 56% entre 2008 et 2013, gnagnagna et insérez un petit Hollande bashing. Moi, je dis stop. Ce n’est pas sa faute, à Flanflan la Tulipe Monsieur François Hollande, le Président des Bisous. Bien sûr, la conjoncture n’a pas été tendre avec le petit bonhomme de Corrèze, et sa subtile stratégie, qui consiste à attendre la reprise comme d’autres Godot, montre des petits signes d’affaiblissement de la fonction tant on pourrait croire à une obstination malsaine à ne surtout rien faire de concret.

Mais c’est une stratégie qui en vaut largement une autre, excitée pour ne pas plus dire et pas plus faire, qu’un certain président avait tenté sans succès, hein, après tout. Et puis on exagère beaucoup le risque d’une très hypothétique montée du Front National, moi, je vous le dis. Même si, dans cette belle France socialiste qui carbure maintenant à la dette comme jamais auparavant, il y a, apparemment, de plus en plus de quartiers pauvres, que les faillites d’entreprises marqueront un record cette année, et dont la construction immobilière s’est totalement effondrée au point d’atteindre un point bas jamais atteint depuis les années 40, on ne m’empêchera pas de penser qu’augmente franchement le Bonheur Intérieur Brut, seule mesure vraiment efficace de la joie de vivre partagée par tous.

En cette année 2014 finissante, on peut déjà dresser deux constats assez clairs. Le premier, c’est que le socialisme officiel, estampillé « partageux », « Camp du Bien » et « Vu à la Télé », revenu en force après de longues années de désert, a provoqué autant de catastrophes économiques qu’en 1981, à la différence que la France d’alors pouvait encore se permettre un écart avec la réalité, sa dette n’étant pas préoccupante. Mais malgré cette évidence que les mêmes recettes aboutissent aux mêmes résultats, une proportion encore trop importante de Français continue de se voiler la face et réclame une version encore plus extrême de ce socialisme qui les conduit droit au gouffre.

obstiné, celui qu'on ne croit pas seulement idiot, mais qui prouve l'être

Le second constat est que la précédente tendance, bien sarkozienne, qui a consisté à assommer le peuple d’impôts et de taxes a été conservée et même amplifiée dans des proportions insoupçonnables. Et la raison de ce matraquage inouï est simple : l’État est maintenant aux abois et n’a plus un rond : on ne s’étonne même plus d’apprendre que des profs sont payés en tickets restaurant, que l’armée vend son matériel pour pouvoir le relouer ensuite, que certaines retraites vont être sabrées, et que l’austérité (la fumeuse) touche maintenant l’équipement de police et gendarmerie.

En somme, l’État court dans une course sans fin (et sans freins) après le pognon, parce que les réformes nécessaires n’ont pas été faites, que celles qui sont lancées sont ridicules et coûteuses, que toutes demandent finalement ce temps qu’il n’a plus, et surtout parce que le pays est inapte à se réformer par le haut (ses dirigeants et ses « élites »). Et parce qu’il en est incapable, il devra donc se réformer par le bas. Et en général, ce genre de réforme ne se fait pas dans le calme.

Ce pays est foutu.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • Je ne comprends pas pourquoi vous voulez avoir de la croissance. Michel Sapin, notre Ministre de la Parcimonie et des Contes Publics, a dit le 15 mai 2014 que « la croissance nulle, ce n’est pas grave ».

    • Sapin devrait avoir raison sur ce point : on peut prendre la pari qu’aucune amélioration dans les décennies à venir ne sera due à la croissance.Au contraire, les améliorations ne peuvent aujourd’hui venir que d’une réduction du mauvais gras, imposé par l’état pour gonfler le PIB. Donc en effet, pas de croissance, ça n’est pas grave, mais pas de libération du secteur privé, c’est ultra-grave.

    • Stéphane Montabert
      24 novembre 2014 at 15 h 04 min

      Vu que la croissance en question vient des dépenses de l’Etat je me retrouve même à soutenir votre commentaire.

      La seule croissance en France en ce moment est celle de l’Etat – comme une tumeur. Autant qu’elle n’arrive pas.

  • Tenez ! Tant que nous sommes dans les bisous aux socialistes et les faillites records, je vous suggère une lecture:

    http://www.challenges.fr/economie/20141024.CHA9446/la-verite-sur-le-plus-gros-redressement-fiscal-de-france.html

    « Fondé en 2010, Invisu fournissait des contenus audiovisuels aux grandes marques : 3 Suisses, Cartier, Danone… En juin dernier, il a rejoint le cimetière des start-up. Liquidation judiciaire. Airlex, qui réalise des salles de bains préfabriquées pour l’industrie, a jeté l’éponge en septembre 2013. Le réseau de pâtisseries de luxe Patrick Mesiano s’est arrêté en mars 2013… La liste noire comprend déjà 22 start-up et ne cesse de s’allonger. Leur point commun ? Le fonds qui avait soutenu leur développement n’a plus d’argent à leur apporter, car il est broyé depuis deux ans par une décision de Bercy. Il s’agit d’un des plus importants redressements de l’histoire du fisc. Récit d’un terrible gâchis. »

  • Moi je dis : Vive les bisous, vive la république, vive la France.

  • s’il faut se farcir le ps jusqu’à 2017 , avec toutes les conneries qu’ils font , je me demande dans quel état sera la france cette année là ; et je dois dire que je suis trés inquète , je fais parti de ces gens qui ne peuvent pas quitter ce pays que pourtant j’adore ;

    • La france c’est tu l’aimes et tu la quitte

    • Flanby a dit qu’il ne démissionnera jamais. Personne ne peut l’y contraindre, dommage mais c’est ainsi. Donc ma chère nous aurons toujours Flanby à défaut du PS. La France est déjà en faillite par toutes leurs conneries, alors un peu plus un peu moins!
      Pour info: Marine songe a nouer des alliances (Dupont Aignan et J.P. Chevènement). Est-ce une bonne chose? Le FN rentre-t-il dans le rang pour faire parti du système?

    • PS ou pas PS, 2018 et la suite ne s’annoce pas moins désagréable que la période jusqu’à 2017.

  • je viens de faite un petit tour sur le site de jovanovic.com ; je ne sais pas si ce qu’il dit est réel mais si c’est le cas , chaud devant chaud.!!!….

  • Amen !
    Et parfois je me demande qu’est ce qu’on fout encore ici…
    Les copains, attendez moi j’arrive !
    Non je déconne, je suis un patriote socialiste moi.
    Fier de payer mes impots, comme un coq, je chante les pieds dans la merde.
    Et je ne quitterais jamais mon fabuleux pays…
    Tiens, d’ailleurs, je crois que je vais de ce pas faire les petites annonce pour trouver la résidence principale de mes rêves..
    Les taux sont tellement bas que ca serait balo de pas en profiter !
    Un petit crédit sur 30 ans, histoire d’être sur de trimmer comme un ane pendant mes meilleures années.
    Ho oui, j’ai vraiment envie de me faire traire, et puis tondre aussi pendant qu’on y est.
    Oui, je crois bien qu’un petit crédit immobilier s’impose !
    ^^

  • On doit dire « La réussite Flanbyante… »

  • Miracle du socialisme …
    Et vous croyez sérieusement que de changer pour reprendre Sarkozy va arranger les chose ??
    Je crois que nous sommes réellement foutus à cause de l’incurie crasse de TOUT notre système politique

    • Personne ne croit ça… certainement pas h16 en tout cas. 😀

    • personne ne croit ça – surtout pour sarko le socialo…ceci dit les résultats du socialisme sont bel et bien là – indiscutable et réussissant à nous surprendre en pire tous les jours

  • L’Etat français comme d’autres États rémunèrent les grands groupes mondiaux pour casser l’industrie française. C’est la compétitivité. C’est la loi des normes et de la compétitivité.

    • Il faut envoyer le « Charles de Gaule » pour leur botter le train !

      Il y a 2 sortes de socialistes : ceux qui ne pensent pas et les nationalistes (de l’UMP ou du FN) qui rêvent avec nostalgie du passé colonial de la fRance. Pourtant, un « socialiste » (encarté chez Hollande and Co) qui admet que le communisme ne mène à rien devrait reconnaître que le libéralisme est indispensable au fonctionnement de la société. Le problème est qu’ils sont incapable de comprendre le concept même du libéralisme.

      • Il faut alors des partis politiques qui changent le bas. Il ne suffit pas d’insulter ou de tout casser. Une guerre n’est pas permissive.
        Il faut remettre la diplomatie économique en route. Il faut un autre management qui intégre la création d’emplois. Il faut supprimer du capitalisme pour fonder un capital social digne de l’entreprise. Les actionnaires eux ils prennent leurs parts de fric sans s’inquiéter de celui qui est au dessous. Et les paradis fiscaux dans tout ca ?

        • Il faut supprimer du capitalisme pour fonder un capital social digne de l’entreprise. Les actionnaires eux ils prennent leurs parts de fric sans s’inquiéter de celui qui est au dessous. Et les paradis fiscaux dans tout ca ?

          Vous rejouez l’URSS ❓

          • Imaginons que vous appartenez à un parti politique et que votre mission est de relancer l’economie pour l’emploi des jeunes générations
            Comment allez vous proceder ?

            • Vous lâchez, d’un coup, la bride aux entrepreneurs (un bon : hue Coco, clac clac) et réduisez progressivement les dépenses de l’état.
              Et comme par miracle, tout s’arrange très rapidement ❗

              • la retraite à 55 ans pour les femmes. C’est respectueux ?

              • Tout à fait, il faut surtout ne rien faire mais ne pas empêcher de faire. La croissance et le développement sont des processus naturels. L’absence de croissance et le chômage sont le signe que la machine est grippée parce que des schtroumpfs bricoleurs (et pas seulement socialistes) sont un peu trop intervenu et que l’on tire trop dessus.

              • réduisez progressivement les dépenses de l’état.

                Vous avez lâché la bride de Coco. Eh bien vous retirez aussi le pied de la pédale du frein, voire enlever le frein à main. Ce serait quand même stupide de demander à Coco d’avancer et de freiner avec les pieds et les mains.
                Coco, y comprendrait pas. Faut pas prendre Coco pour un âne. Et d’ailleurs, un âne est toujours plus intelligent qu’un de nos politiciens … :mrgreen:

            • Et si on relançait l’économie tout court ? « pour l’emploi des jeunes générations » ! C’est de ça qu’on crève, il faut visiblement rajouter ce genre de couplet, sans quoi relancer l’économie ne serait pas acceptable…

              Quant à la manière, c’est simple : pour les entreprises, 100 milliards d’aides en moins, 100 milliards de prélèvements en moins, transformation des normes en recommandations, adoption du code du travail suisse, simplification des fonctionnements des entreprises sur le modèle des auto-entrepreneurs (à déplafonner). Pour les particuliers, suppression de l’ISF, de l’imposition des intérêts, dividendes et plus-values.

        • L’état a timidement tenté d’encourager l’actionnariat avec les PEE. Mais de façon à ce que cela ne lui coûte rien. C’est à l’entreprise d’encourager l’investissement mobilier par un abondement. Et donc il n’est lié à une seule entreprise qui est aussi son employeur. Cela s’appelle mettre ses oeufs dans le même panier.

          L’état ne sait pas gérer l’économie et les entreprises. Le capitalisme est donc indispensable. Ce n’est pas en crachant dessus qu’on améliorera le sort des cigales et des moins favorisés. Il faut en revanche enseigner les principes (et les dangers) de l’actionnariat à chacun. Le principe de la retraite par répartition et de la sécurité sociale sont une forme d’actionnariat et de créance sur l’état : très mauvais placement par les temps qui courent.

    • Une overdose de café ❓

    • Message Wtf, ça n’a rien à foutre ici… 🙂

      Nous sommes tellement médiocre qu’il faut interdire ceux qui réussissent.
      Car, bien sûr dans le monde hors de France, il y a de la putain de croissance.

      Mais en France, on n’aime pas trop bien ça. Supprimons les paradis fiscaux !
      Interdisons les grosses boîtes qui vendent des pommes et des googoleries.

  • Le socialisme français c’est aussi un niveau de CORRUPTION qui dépasse l’imagination !…

    Le sommet de la corruption a été atteint en 1991 par le détournement des 3,5 milliards $ des indemnités de la GUERRE DU GOLFE 1991 virés à la France par le Koweït, l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes-Unis :
    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/indemnit%C3%A9s-de-la-guerre-du-golfe-1991/

    • En France c’est l’ensemble de l’appareil politique qui est corrompu. Pas seulement les soces.

      D’ailleurs, l’un, ancien président est amnésique, l’autre Parkinson, encore un autre ne se souvient plus….

      Certains logent chez des Saoudiens, d’autres se font retaper un château.
      Thevenoud est toujours ministre !

      Pendant ce temps Apple défend le rouge. Preuve que l’Etat est omnipotent, et que l’invesstissement privé est la seule solution viable pour notre avenir à tous.

      Stop aux politiques. Stop à la corruption. Devenons nos propres chefs de nos vies.

      • Bien sûr que la droite actuelle est elle aussi corrompu !…
        Mais ils sont battus à plate couture par les « Soces » parce que là on parle de MILLIARDS D’EUROS et non plus de millions !…

        Les 7,3 milliards d’euros détournés des indemnités de la guerre du Golfe représentent 100 Airbus 320 NEO.

        Ils ont aussi été jusqu’à éliminer les gêneurs comme Pierre Bérégovoy et François de Grossouvre.

        Mais il est vrai que la droite a fait fort avec le suicide de Robert Boulin.

        Il est temps de mettre le système à plat et de partir sur des bases neuves :
        http://www.alerte-ethique.fr/

    • Capitaine Haddock,

      Compliqué comme démarche mais pas impossible.

  • il y en a, j’t jure, ils continuent à y croire:
    Ils travaillent comme des chiens et doivent vendre leurs montres en or pour payer leurs impôts.

    Sarko, ton mythe à 2 balles sur la Rolex, ça marche même ‘pu en France.

    Ils faut devenir intelligent les gars ! Stoppez toute activité.

    A quoi bon, de toute façon ?

  • C’est bien beau de continuer à tirer sur l’ambulance socialiste (Hollande, Bartolone, Touraine, Vallaud-Belkacem ….) Mais ça ne sert plus à grand chose car pendant ce temps l’UMP se prépare à prendre les commandes pour relever le pays.
    Donc inutile d’espérer un chaos économique qui ferait que la population désemparée se tournerait soudain vers les anarcho-capitalistes ultra.
    Il n’y aura pas de chaos.
    Le pays va lentement se redresser avec l’UMP.

    • Mais ça ne sert plus à grand chose car pendant ce temps l’UMP se prépare à prendre les commandes pour relever le pays.

      Cela a brillé pendant 5 ans … :mrgreen:

      • Richard fait son prout, et à chaque fois ça marche.

        Mais, oui, c’est vrai, Sarko va nous sauver et nous alléger encore de qqs euros inutiles à nos fins de mois, eux aussi inutiles et pathétique.

        Qu’il arrête de se raser, simplement.

    • Avec l’UMP, le pays se redressera comme la courbe e l’emploi avec Hollande. Etes-vous dans votre tour d’ivoire pour ne pas vous rendre compte que les bribes de programme que se disputent les leaders de l’UMP ne peuvent avoir aucun effet, qu’il faudrait une unité convaincue autour des propositions de Fillon, une mise sous le couvercle des ambitions personnelles et une autocritique majuscule pour avoir la moindre chance de redresser quoi que ce soit ? Nous vous parlons de faillite et de misère, vous nous répondez « ordre et pouvoir ». L’UMP n’est qu’un faisceau de courants socialistes de plus, des crabes bleus qui rosiront comme les verts, les roses de nature ou les gris quand ils seront dans la marmite.

    • rassurez moi votre commentaire s’était de la plaisanterie ??? l’ump ce parti socialiste va nous sauvé ?? on a vu le résultat avec sarkozy (sans oublié chirac, giscard)

    • En effet, l’UMP se prépare à relever le pays … en supprimant la loi sur le mariage pour tous, qui est comme chacun sait la cause du chômage, de la récession, de notre déficit commercial, de nos démêlés avec Poutine et de la montée du racisme et de la xénophobie.

      Franchement, Hollande, Sarkozy ou Le Pen … Quelle misère ! Les 2 premiers ont fait la preuve de leur compétence. La troisième a largement un demi-siècle de retard et fait froid dans le dos si elle croit seulement au dixième de ce qu’elle raconte.

      P.S. Si vous espérez recruter des libéraux en les traitant d’anarcho-capitalistes ultra, je vous souhaite bonne chance …

  • Mathilde de St Amour
    24 novembre 2014 at 17 h 57 min

    Ah pour une fois je vais me plaindre: c’est n’importe quoi, injuste, et tout le monde dis amen, le peuple, l’Europe et le monde, moi je vais partir vivre sur la lune…
    @ e-moi: j’oscille entre m’étonner de tout et ne plus m’étonner du tout, parfois ça dépasse l’entendement! Heureusement qu’il y a Cpts et Moi 😉

    • Ouaip. C’est bientôt la guerre. Pas l’anarchie, la boucherie Étatique.

      Car on le sait tous ici, c’est pas la faute de l’Etat. Lui qui fait tellement pour (nous ruiner la vie sur plusieurs générations) nous sauver.

      L’état c’est comme le rasoir deux lames.
      Une lame de taxe, une lame de loi. C’est propre, pas une goute de sang. Le poil est bien coupé à la racine, nos poches sont également vidées très proprement.

      Inconstitutionnel, c’est bien là où l’on se trouve.

      • Mathilde de St Amour
        24 novembre 2014 at 21 h 44 min

        Ben oui je sais tout ça…Pfouhhhh ça donne pas envie de vivre dans ce monde tout ça, en plus je me demande si le rasoir pour femme n’est pas plus vicieux!
        Allé, un peu d’Amour et de laisser-faire et hop, les hommes referont connaissance avec la joie 🙂

  • Vous concluez : « la précédente tendance, bien sarkozienne, qui a consisté à assommer le peuple d’impôts et de taxes a été conservée et même amplifiée dans des proportions insoupçonnables. Et la raison de ce matraquage inouï est simple : l’État est maintenant aux abois et n’a plus un rond ».

    Il faut accepter l’idée que c’est la structure même de notre système politique qui montre ses limites.

    La principale cause est que LES PARTIS POLITIQUES SONT DEVENUS DES OLIGARCHIES MAFIEUSES : nos principaux dirigeants politiques sont prisonniers les uns des autres d’affaires de corruption qui apparaissent en continu et décrédibilisent la classe politique.

    Il faut changer les « règles du jeu » et redonner le pouvoir aux citoyens !…
    C’est ce que proposent différentes personnalités en développant le TIRAGE AU SORT d’une partie des représentants du peuple.

    Pour ma part, je suis partisan du tirage au sort des SENATEURS parmi des citoyens volontaires :
    http://www.alerte-ethique.fr/news/pour-le-tirage-au-sort-des-senateurs-i-/

  • Et la loi sur la parité voté par les sosalauds, vous la mettez où? A moins qu’ils ne l’ai déjà abrogée, sait-on jamais avec eux!

  • ce matin (un lapin) la petite Najat revient à la charge sur la théorie des zizis forts et faibles.

    Ce qui me choque le plus est de voir la vitesse d’adaptation de ces gens:
    Au luxe
    Au pouvoir
    A croire réellement qu’ils sont utiles pour nous.(et à qq chose)

    Elle nous explique qu’avec son mari, la politique, c’est du sérieux et pour longtemps.

    Eh, bah, on est dans la merde.

    • Nous pourrions illustrer les propos avec des gifs de DSK, Pourrillande, etc…
      Arroser le tout de qq propos directement issus du sénat, qq pincées de réflexions de la royale.
      On aurait une belle gamelle du mélange des genres.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Thomas Renault.

Le taux de syndicalisation correspond au rapport du nombre de salariés membres d'un syndicat sur le nombre total de salariés. Si l'on observe l'ensemble des pays membres de l'OCDE, la France est le deuxième pays avec le plus bas taux de syndicalisation, juste devant la Turquie, avec un taux de syndicalisation de seulement 7,8 % (voir graphique plus bas).

Taux de syndiqués et taux de chômage

En théorie, on pourrait alors se dire qu'un taux bas de syndicalisation devrait être synonyme de davantage de flexibilit... Poursuivre la lecture

Les dépenses publiques n’ont cessé d’augmenter depuis un siècle. Elles sont financées de deux façons : les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) et les emprunts publics. Comment ont évolué ces trois masses financières colossales depuis le début du XXe siècle ? La réponse est bien connue : ça monte, ça monte. Mais comme les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, il faudra bien mettre fin un jour à cette évolution suicidaire. 90 % du PIB de dépenses publiques, c’est le totalitarisme. Nous étions à 62 % en 2020. Jusqu’où no... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Claude Goudron.

L’économie est un domaine trop sérieux pour la confier à des hommes politiques qui, par manque de connaissance et surtout par électoralisme sont prêts à de nombreux manquements aux fondamentaux de l’économie.

Trois choix de financement

Le premier choix de nos dirigeants est tout d’abord et par facilité celui de la fiscalité. C’est tout à fait normal à la double condition qu’elle reste équitable et surtout que soit fixée une limite tolérable, c’est-à-dire qui ne défavorise pas la pays par rapport aux autres da... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles