Meublés : Paris contre les propriétaires !

La Ville de Paris a décidé de renforcer la réglementation concernant la création de meublés touristiques…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
battus credits political posters from USSR 70s and 80s (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Meublés : Paris contre les propriétaires !

Publié le 21 novembre 2014
- A +

Par Thibaut Doidy de Kerguelen.

battus credits political posters from USSR 70s and 80s (licence creative commons) (version modifiée)

Selon les services municipaux, Paris compte aujourd’hui 30 000 locations de meublés touristiques sur son territoire, « un chiffre en forte progression au cours des dernières années », tandis que « le marché locatif traditionnel parisien a perdu environ 20 000 logements » en cinq ans. « Dans certains arrondissements (notamment dans le centre et l’ouest de Paris), les locations meublées touristiques peuvent représenter jusqu’à 20% de l’offre locative globale ».

Le phénomène, s’il « favorise le développement de nouvelles pratiques touristiques » (tout de même, une des principales sources de revenus de la capitale…), engendre « une diminution de l’offre locative privée traditionnelle et une hausse du coût des logements, tant à la location qu’à l’achat », continuent de constater les élus parisiens.

Une seul solution : Renforcer les contraintes !

Comme toujours, nos élus, ne comprenant rien aux lois économiques, se plaignent des conséquences de leurs décisions. Au lieu de remettre en cause les règles qui régissent l’incitation, ou plutôt le manque d’incitation, à l’investissement locatif, au lieu de remettre en cause la politique fiscale qui frappe le secteur hôtelier et qui renchérit artificiellement le coût des nuitées, les voici qui s’en prennent aux propriétaires qui ont trouvé moyen de répondre à la demande touristique par une offre correspondante. Comme si l’alourdissement des contraintes allaient permettre aux propriétaires de dégager des montants suffisants pour les investir dans des logements dont la gestion est elle même « encadrée ».

Toutes les lois prises ces dernières années visent à vous déposséder des attributs de ce qu’il était convenu d’appeler la « propriété ». En l’occurrence, la Ville de Paris nous précise que « Ce nouveau règlement, applicable sur l’ensemble du territoire parisien, amènera tout propriétaire qui transforme un logement en meublé touristique, à le compenser par la création dans le même arrondissement d’un logement de surface au moins équivalente ».

Jusqu’à présent, une telle compensation était prévue, mais pas obligatoirement dans le même arrondissement, ce qui amenait trop souvent les acteurs à transformer en meublés des logements du centre de Paris et à proposer une compensation dans un arrondissement périphérique.

Mise en place d’une police anti proprios…

L’adjoint communiste au Logement, Ian Brossat, a annoncé la création d’une brigade de 15 agents de la Ville qui ont la charge de veiller au respect de la réglementation. En cas d’infraction, les agents peuvent transmettre le dossier au parquet (Ouf ! nous échappons pour l’instant à l’amende administrative…).

Sur le web

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Ah Brossat… ce type est une véritable synthèse. A la Audiard.

    Pour le reste, tout va bien.

    Plus la démence collectiviste augmentera… plus l’entropie accélèrera… Et plus vite le Système implosera.

    Cette accélération, que l’on voit à l ‘oeuvre un peu partout, est absolument fascinante.

    Et source de grands espoirs.

  • Comme ils verront que le marché immobilier se crispe encore plus à Paris, la Mairie augmentera la fiscalité sur les meublés ! C’est comme si on y était déjà.

  • on se demande où est le problème , un touriste est bcp plus intéressant qu’un locataire sans argent pour la prospérité d’une ville..bien sur , il ne vote pas et on ne peut pas acheter son vote avec des cadeaux , c’est la seule explication plausible au comportement de la mairie

    • Ce sont bien des raisons électoralistes qui les mènent. Plus le parc de logements sociaux augmente à Paris, plus la Mairie socialiste a d’électeurs

      • de toute façon , quoi q’ils fassent , ce sont toujours pour des raisons électoralistes ; le pouvoir rend con , mais il en est qui sont plus touchés que d’autres et le ps se tiend une sacré couche de débilités ;

  • Il faut être limité intellectuellement pour rester dans l’immobilier en France.
    Par contre à l’étranger, pourquoi pas ?

    • Tout comme vous, je ne comprends pas ceux qui s’obstinent à acheter de l’immobilier (et toute autre chose d’ailleurs) en France.

    • c’est une vision à court terme alors que l’immobilier est du long terme . la crise ne peut pas durer éternellement !

      • Je suis myope, mais quand même.
        A l’étranger, l’immobilier est moins taxé.
        Et si vous croyez qu’un gouvernement socialiste de droite relâchera la pression, vous vous faites des illusions.

      • Le problème c’est qu’elle est loin d’être finie, et qu’aujourd’hui, les prix sont totalement artificiels.
        La bulle immobilière qu’on a créée éclatera un jour. Et les prix baisseront. Acheter maintenant et dangereux, clairement. Les prix de l’immobilier sont dangereux, les crédits sont dangereux, les réglementations sont dangereuses, tout est risqué actuellement.

        D’autre part, quand on voit les prix à Paris, on ne peut que s’interroger. Je reviens de New York, les proprios de l’appart qu’on avait loué ont payé leur maison (on était logé au deuxième étage de cette maison) 1 000 000$. C’est à dire environ 800 000€. Ils ont un sous sol, un RDC, plus deux étages, pour environ 250/300m² (plus un jardinet devant et une cour derrière)… Ils sont à une quinzaine de minutes en metro de Time Square.
        Maintenant, cherchons à 15 minutes des Champs une maison de taille et standing équivalent…

        Pourtant je parle de New York, pas d’une obscure bourgade du nord Dakota. A un moment donné, il faut ouvrir les yeux, on est en bout de course, les prix ne peuvent plus continuer à exploser ainsi. Même à Paris. Des 50m² à 650k€, faut arrêter le délire.

        • Si vous comparer à Londres, les prix parisiens ne sont pas si extravagant que cela.

          Le marché nord américain et européen est quand même très différent.

  • La soviétisation de la société française est en marche forcée §§§§§

  • Je viens d’apprendre avec consternation que la loi, à Paris, oblige les propriétaires à « compenser » ce qu’ils font de leur bien.

    Le concept de « propriété privé » n’a plus aucun sens dans ce pays. Bien content d’avoir tout vendu (2 apparts à Bordeaux) il y a 10 ans.

  • Certes la volonté de règlementer les locations de meublés touristiques peut être une façon de plus pour l’Etat de fourrer son nez partout y compris chez les propriétaires.
    Néanmoins, il existe un autre aspect à cette tendance de location touristique pour de brèves périodes, et ce sont les associations de copropriétaires qui font remonter le mécontentement de leurs adhérents face aux nuisances occasionnées.
    C’est une chose que d’avoir pour voisin du dessus une famille lambda qui vit globalement sur le même rythme que les autres familles, c’est autre chose que d’entendre chaque semaine des groupes de touristes monter leurs bagages, s’installer avec force allées et venues, sortir et rentrer souvent bruyamment en fonction de leur planning et repartir avec armes et bagages quelques jours plus tard pour laisser place à d’autres.
    Ces locations saisonnières peuvent concerner les touristes mais aussi des étudiants souvent étrangers, qui vont là aussi occuper un deux pièces à quatre ou cinq par exemple.
    La liberté des propriétaires de se procurer des revenus complémentaires n’a pas à porter préjudice aux autres résidents, et par expérience personnelle, je peux témoigner que ce type de location peut rapidement devenir problématique.

  • « En cas d’infraction, les agents peuvent transmettre le dossier au parquet (Ouf ! nous échappons pour l’instant à l’amende administrative…)…
    et aux Assises!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le groupe de K-pop sud-coréen BTS a récemment fait la Une des journaux après avoir annoncé qu'il allait faire une pause afin de se conformer à la loi de son pays sur la conscription. Cette décision intervient après des années de débat sur la question de savoir s'il devait bénéficier d'une exemption légale compte tenu de son prestige international.

Big Hit Music - la société de gestion du groupe - a déclaré dans un communiqué du 17 octobre :

« Les membres du groupe sont impatients de se réunir à nouveau en tant que groupe aux ale... Poursuivre la lecture

Par Vincent Benard.

Le gouvernement a annoncé qu’à partir de 2023, les propriétaires ne seraient plus autorisés à louer des appartements ou maisons considérés comme des passoires énergétiques, soit la catégorie G des diagnostics de performance énergétique.

Cette décision semble pétrie de bons sentiments et conforme à la pensée écologiquement correcte du moment, mais comme toute politique restrictive, elle n’ira pas sans effets pervers.

 

Des bonnes intentions affichées aux effets pervers prévisibles

À ce jour ... Poursuivre la lecture

La co-création de l’expérience est devenue un concept clé dans les sphères managériales. Ce  néologisme a chaviré la vulgate marketing qui est passée d’un marketing qui conçoit et réalise pour le client, à un marketing interactif qui conçoit et réalise avec le client[1. Cova, B., & Ezan, P., (2008). Le consommateur-collaborateur : activités, attentes et impacts. Le cas du passionné de Warhammer, 13ème  Journées de Recherche en Marketing de Bourgogne, Université de bourgogne, CERMAB, session 9, Racines socio-culturelles de la consommation,... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles