Tout se déroule comme prévu. Ou presque.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Marine Le Pen au Parlement Européen en juillet 2014 (Crédits : Claude TRUONG-NGOC, licence CC-BY-SA 3.0), via Wikimedia.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tout se déroule comme prévu. Ou presque.

Publié le 12 novembre 2014
- A +

La moitié du mandat présidentiel est à présent passée. L’exercice du bilan de ces deux années et demi de pouvoir ultra-socialiste puis ultra-social-démocrate puis ultra-gesticulatoire a déjà été fait, et point n’est besoin de revenir sur le constat d’amateurisme des gouvernants et sur la médiocrité des résultats qu’ils ont obtenus. Un autre exercice, celui de la prospective, est au moins aussi intéressant (bien qu’aussi vain, finalement, l’avenir étant toujours plein de surprises).

Attention, je le dis tout net ici, je ne présente qu’un scénario possible, même s’il reste peu probable. Mais j’insiste : il n’est pas impossible. Dans ce scénario, chacune des étapes-clés se profile maintenant à l’horizon. Un malheureux concours de circonstances pourrait les aligner les unes après les autres, et transformer les pathétiques combines politiciennes de l’actuel président en un violent retour de bâton électoral comme la France n’en a pas connu depuis très longtemps.

Tout commencerait ainsi avec l’introduction de la proportionnelle aux élections législatives. Celle-ci est dans les tuyaux depuis un moment, fait partie des promesses du candidat Hollande (point 48 de son « programme »), et dispose de nombreux avantages politiques dans les petits calculs de l’éternel candidat à la présidentielle qui sait que 2017 ne sera dans la poche qu’avec de lourdes conditions. Pour le moment, c’est évident, il ne s’agirait que d’une proportionnelle partielle et non intégrale, mais le résultat prévisible est, bien sûr, une montée des petits partis, et une place prépondérante pour le Front National.

C’est, évidemment, le but poursuivi par Hollande.

evil racoon mwah ah ah ah

Ce faisant, il pense affaiblir l’UMP. La droite parlementaire et son candidat restent, dans l’optique hollandesque, le principal obstacle à une réélection assurée. Certes, ce faisant, il affaiblira aussi le Parti Socialiste, qui devra subir le renforcement des partis satellites comme les Verts, les paléo- ou néo-communistes de divers parfums, mais peu lui chaut : son but reste de conserver l’Élysée, et la carrière politique des jeunes députés PS lui est totalement indifférente. Car voilà : dans sa tête, pour le second tour, mieux vaut tomber sur la candidate naturelle du Front National que sur celui de l’UMP, et ce, même si Nicolas Sarkozy n’est pas bien parti. Pour François le petit magouilleur, qui a toujours fonctionné comme ça, pendant toute sa carrière d’un poste politique à l’autre, le scrutin présidentiel ne pourra se gagner que sur un second tour joué à la Chirac en 2002, ou à la Mitterrand en 1988 contre un Chirac lessivé par une cohabitation dévastatrice.

hollande et son casque (vignette)Hollande connaît son charisme de bulot. Il sait, même si c’est encore assez confusément, que son élection repose essentiellement sur un concours de circonstances, et à la détestation des Français d’alors de Nicolas Sarkozy bien plus qu’à ses compétences intrinsèques. Et par là, il sait donc qu’en face d’un candidat UMP après élimination des autres candidats, il aura un mal de chien à convaincre. Si, de surcroît, l’adversaire UMP n’est pas celui qu’on attend actuellement, Hollande aura beaucoup plus de mal à créer une stratégie, à passer pour un recours. Contre une Marine Le Pen, le discours et les angles d’attaques sont déjà trouvés, déjà fournis, déjà essayés. La victoire électorale par défaut, face à un candidat repoussoir, est sa seule issue possible, pour lui qui ne veut pas lâcher ce poste qu’il a reluqué, la proverbiale bave aux lèvres, depuis tant d’années.

Seulement, à mesure que le temps passe et que l’état catastrophique du pays se fait tous les jours plus visible, deux phénomènes se mettent en place.

D’une part, les réponses politiciennes traditionnelles, émises par l’UMP et le PS, se ressemblent toutes dans la médiocrité. La différence ne jouant plus entre les deux partis, les indécis et les déçus s’en détournent, définitivement. Ceux qui ont quitté, en masse, UMP et PS, sont perdus pour ces partis et seul un changement profond, fondamental et donc schismatique, pourrait les faire revenir. Lorsqu’on voit la galerie de gagneurs dans leurs rangs, un tel bouleversement tient de l’impossible (Sérieusement, Juppé ? Vraiment, Aubry ? Allons…)

Le seul parti ayant actuellement le vent en poupe est le Front National. Les masses humaines étant ce qu’elles sont, et les individus choisissant plus facilement les combats faciles à gagner que les batailles à contre-courant, par effet de groupe, chaque militant perdu pour l’un ou l’autre parti traditionnel se retrouve (et même plutôt deux fois qu’une) au Front National. Les lumières vacillent chez les deux anciens gros partis, celles des partis d’extrême-gauche et les verts ne sont maintenant que des petits points rouges clignotants à la faveur d’une saillie rigolote de Filoche ou d’une consternante bêtise crypto-marxiste de Mélenchon. Il ne reste en fait que celle du FN, de plus en plus visible.

D’autre part, le discours du FN s’est radicalement gauchisé en l’espace de cinq ans. Ce changement, commencé sous Sarkozy, débuté avec la prise de la présidence par Marine le Pen en 2011, s’est largement accéléré avec les frasques et boulettes de Hollande qui ont servi de véritable tremplin au parti frontiste. Le contraste violent entre l’absence totale de carrure internationale – et même nationale – de l’actuel président avec les accents tribuns et l’art de la répartie présents dans la famille Le Pen ont permis à la fille de se donner une crédibilité. De ce point de vue, la plate-forme politique du FN séduit donc de plus en plus, même chez les sympathisants de gauche. Et comme le fond nationaliste existe toujours, le parti conserve la base qui l’a vue naître. Le mariage du nationalisme et du socialisme, qu’on avait pu voir s’opérer dans les années 30 en Italie, est en train de se réaliser en France de la même façon.

Certains, ici, m’objecteront qu’un problème se pose au parti montant : il ne lui est pas facile de recruter des candidats solides pour ses listes électorales. Malheureusement, à mesure que la victoire semble plus facile à atteindre, et à plus forte raison si la proportionnelle, même partielle, est mise en place, la possibilité qu’un type lambda, adoubé par le parti, devienne député n’est plus intangible. Dès lors, se déclarer frontiste, acte qui, il y a quelques années, signait l’ostracisation du candidat par une bonne partie de la société politique et civile, n’a plus lieu d’être. Et comme l’a fort justement résumé Jabial, libertarien dont je recommande les tweets, il faut arrêter de considérer que le Front National n’obtient pas la victoire parce qu’il est un petit parti, et comprendre plutôt qu’il est un petit parti tant qu’il n’a que peu de chances de victoire. Dès lors que le pouvoir devient possible, dès lors qu’obtenir des députés, des sénateurs, est possible (et c’est maintenant le cas), le parti attire. Il n’est déjà plus petit dans ses moyens ni dans le nombre de ses militants, il ne sera désormais plus petit dans ses résultats.

please helpAutrement dit, les petits jeux de Hollande peuvent fort bien se retourner contre lui. Oui, je sais qu’écrire ceci, ici et maintenant, frôle l’hérésie et déclenchera chez beaucoup déni et rigolade. Déni parce que, c’est vrai, les probabilités sont minces. Rigolade, parce qu’à deux ans et demi des élections, rien n’est encore joué, tout peut arriver et, croyez-moi, tout arrivera, notamment l’imprévisible. Mais l’exercice prospectif est à ce prix. Le risque existe bel et bien d’avoir une élection de Marine Le Pen, au second tour, comme présidente. Oh, pas avec 55%, non, bien sûr. Mais voilà : quelques décimales suffiraient. Élue à 50,05% serait, pour beaucoup, la preuve d’une légitimité fragile, certes, mais avec le même résultat. Et les législatives suivantes, avec un tel basculement, seraient une possible curée, avec une probabilité encore plus forte que des politiciens malins, comprenant que le vent a tourné, se rallient dans un « bel élan » au parti de la nouvelle présidente. Une majorité parlementaire serait alors envisageable.

La conjonction de ces deux événements est bien sûr très peu probable, mais la réalisation du premier déclenchera facilement le second.

fascism
—-
Sur le web

Voir les commentaires (151)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (151)
  • Une Hommasse pro russe à l’Elysée,vous avez bu ou pas ..LOL

  • Autrefois, les hommes politiques avaient la dignité, lorsqu’ils se sentaient moins légitimes, de démissionner. C’était là un acte à la hauteur de la fonction ou le politique mettait de côté son égo au service de la nation.
    Avec le père Hollande, on est complètement à l’opposé : « il se cramponne » (cf ses propos sur TF1), « il s’accroche ». Quitte pour cela à sacrifier le bon sens au service de sa propre carrière politique et prendre des décisions dangereuses et liberticides.

    A son niveau, il serait franchement plus responsable 1) de démissionner, et 2) de faire en sorte qu’à quelque élection que ce soit, un candidat ne puisse être élu qu’à la majorité absolue (donc en prenant l’abstention et les votes blancs en compte).
    Lorsqu’un groupe de 10 personnes veut se choisir un chef, si 3 personnes disent A, 2 personnes disent B, et 5 personnes disent « vos solutions ne nous conviennent pas », alors c’est une hérésie de considérer que A est le plus légitime.

  • C’est en plus sans compter à la droitisation de la droite qui en voulant raffuter va augmenter le problème en accusant sont « gauchons » de voisin.

  • Le dernier mensonge ? C’est surtout à l’Elysée que « la paix peut vaciller à tout instant » ! Le troisième convive , témoin du diner de cons, de luxe et de sourds (aux frais de la république ?) chez Ledoyen, n’a jamais entendu ce qu’aurait dit Fillon qui n’a pas été enregistré, mais que Jouyet aurait seul entendu, tout en affirmant qu’il a menti plusieurs fois, contrairement à ce qu’affirment les deux Dalton du Monde reçus à l’Elysée !! Macron ( de quoi se mêle-t-il ?) prétend lui que Jouyet ne ment jamais. Dans cette hypothèse si Jouyet a menti bien que ne mentant jamais, c’est qu’il l’a fait sur un ordre supérieur formel, ordre qu’une seule personne peut lui donner, ce qui met Hollande dans de mauvais draps. Les journaleux, pris au piège, avancent à tout hasard que Jouyet n’est pas très malin et tellement gaffeur qu’avec lui, il ne faut s’étonner de rien ! Ce qui prouve qu’ils ne lui font pas confiance tout en invoquant son témoignage à leur profit, et surtout ce qui confirme qu’ils se sentent mal à l’aise, d’avoir lancé une affaire assez foireuse en guise de pub pour leur bouquin de ragots, dont ils vont probablement faire les frais, non sans avoir complètement discrédité ce pauvre Jouyet qui s’est fourvoyé au niveau de Nabilla, et même, par contre coup, leur cher ami Hollande. Qui dira comme il en a l’habitude qu’il n’est au courant de rien car « il regarde vers l’avenir »! Heureusement et pour que le plus menteur gagne, il nous reste sainteTaubira qui pardonne les péchès… Rappellons le bilan connu des Daltons : – Karachi : Sarkozy n’était pas concerné ; – Kadhafi : étayé sur la base d’un faux avéré ; – Clearstream : encore sur la base d’un faux avéré ; – Bettencourt pièce montée qui a fini en non lieu. ! Super Assouline ne voit là-dedans que la transparence de la gauche : il a de la chance.

  • il n’y a pas de conditionnel dans l’histoire ! J’y étais, je sais. (Avec ma dolorean)

    C’est une question de proba tres simple.

    P.s, c’est mort
    UMPs, c’est mort
    Reste quoi ?
    Fn

    Les Français restent des bulots, ils vont continuer à voter comme des cons et surtout populaire qui tache (comme le vin en bouteille plastique).

    Ce qu’il faut bien comprendre est qu’aujourd’hui nous sommes pauvres, mais encore un poli libre de partir. Demain la grosse va piquer toutes les richesses pour elle et interdire de rentrer ou (pire) de sortir.

    Mes petits agneaux, si vous êtes encore riches, cassez vous avant 2017 !

    Perso, je m’en cogne pas mal. Étant non violent et adorant le cochon, ça va rien changer à mon assiette. Et vive le rouge qui tache et fait des trous dans les dents et le ventre. Hop hip !

    • Non, le FN n’est pas une option, encore plus étatiste et mauvais que le PS, limite le terme FNPS conviendrait.

      • Perso je voterais bien pour H, mais il ne se présente pas !

        Quant à la grosse, c’est les Français qui vont choisir, pas moi…ni vous à priori.

        Mais encore une fois, il n’y a pas d’autres choix. C’est donc la solution la plus logique.

        Franchement, de toute façon, ce pays est foutu. La blonde va juste foutre un bordel pas possible et va obliger les Français à se prendre en mains pour la virer.

        C’est écrit ! Cela a déjà été fait, ça va donc recommencer. BULOT. C’est ça ou rien.

        (mais, avec de la mayo quand même. Il faut que sa glisse au fond du gosier)

      • Oh que oui le FN serait encore plus calamiteux que le PS et pour une bonne raison: aucun de ces chérubins n’a jamais exercé la moindre responsabilité administrative locale ou nationale et ils peuvent, de plus, être certains que toute la fonction publique, haute basse-cour comme un seul homme, leur mettra un maximum de bâtons dans les roues (pour ne pas dire dans la g…).
        Donc, amateurisme de blancs-becs plus guerilla administrative à outrance: résultat encore pire, si c’est toutefois possible, qu’actuellement.

        • Au moins la diarrhée législative sera stoppée ❗
          Les belges se sont passés de gouvernement pendant 2 ans, et ce n’était pas plus mal ❗

    • Et vive le rouge qui tache et fait des trous dans les dents et le ventre

      Si le rouge tache, en principe le blanc est plus agressif …

  • D’ailleurs il y a quelque chose que je trouve curieux..En France nous avons droit à une augmentation de la consommation des ménages à chaque trimestre, aussi minime soit elle, alors que le chômage a explosé ainsi que les impôts…Comment la consommation peut-elle encore augmenter dans ces conditions ? Comme diraient les anglophones « I smell a rat » !

    • je trouve encore plus curieux d’apprendre qu’aprés son intervention télé , hollande soit remonté dans les sondages à 29% et valls à 61% ; lu sur les actu d’orange ; quel beau pays que le notre ou les miracles s’enchainent ….

      • Ils ne sont pas remontés, cet institut de sondage a des méthodes différentes des autres, il y a sans doute plus d’urbain/socialistes dans ses échantillons.

    • La consommation des ménages comprend les administrations. Parmi les postes ayant le plus augmenté entre 2007 et 2013, notons la santé-pharmacie (35Mds), les administrations publiques (33), le logement et énergie (15), les télécoms (10)… Rien que ça fait 94, alors que le total n’a augmenté que de 64, soit environ 4.5%.Et la population a augmenté d’environ 4% aussi.

  • Oui vous avez bien identifié le  » danger  » mais pourquoi se limiter à l’exemple Italien du mariage entre nationalisme et socialisme ???? L’exemple Allemand me semble tout aussi pertinent : nasi = national-socialisme!!!! A moins que la comparaison soit de nature à trop gêner Marine !!! et qu’il faille déjà protéger ses arrières !!!!

  • Gouvernement « ultra socialiste » ?????
    Faire don de 50 milliards d’euros aux actionnaires c’est ultra socialiste ????
    Il aurait fallu donner combien pour être « libéral » ?

    • 50 milliards ?
      J’en ai pas vu l’ombre de même un seul Euro.
      Il sont où ces milliards ❓

      • Toujours à nier la réalité, les libertariens sombrent souvent dans le négationnisme…
        Renseignez vous mais les « ultra socialistes » ont fait les baisses d’impots dont vous rêviez à hauteur de 50 milliards.

        • Vos baisses d’impôts sont imaginaires. Il s’agit de quelques cadeaux en trompe l’oeil à la suite de hausses faramineuses. L’Etat prend inconditionnellement 100 hier, il rend 10 demain sous condition. En quoi est-ce une politique libérale ? il faut en outre s’attendre à ce que les cadeaux soient empoisonnés, c’est-à-dire remis en cause par une avalanche de contrôles fiscaux dans les prochaines années.

          Le fameux CICE, c’est le baiser de Judas fiscal des socialistes à la France, une trahison d’Etat faite à la France par ses pillards collectivistes qui n’ont cure de plonger les Français dans la crise et la misère.

          Le but d’une baisse d’impôt est de bouter l’Obèse socialiste le plus possible en dehors de l’économie et de la société. Une subvention ou une aide ne peut pas se substituer à une baisse d’impôt. En effet, une subvention ou une aide laisse l’Etat au coeur du jeu, ce qui est hautement nuisible. Une baisse d’impôt, c’est une baisse de taux ou une réduction d’assiette, sans contrepartie. Mais cette baisse doit nécessairement suivre une baisse massive des dépenses, pas la précéder. A défaut d’économies réelles, nul n’ignore en effet qu’il faudra payer demain la dette correspondant aux dépenses qui ne sont pas payées aujourd’hui.

          Tant que les baisses massives de dépenses de l’Obèse ne seront pas constatées, il restera opportun de juger ce gouvernement (ou un autre, de droite, de gauche ou des extrêmes, peu importe) d’ultra socialiste.

          • M Gattaz a mieux lu le texte de loi que vous. Il a vivement remercié le gouvernement pour les baisse d’impots à hauteur de 30 milliards pour cette année.
            Baisse d’impots, 30 milliards, Medef content (je fais simple pour ceux qui ont du mal avec le texte du cice
            http://www.economie.gouv.fr/ma-competitivite/quest-que-credit-dimpot-pour-competitivite-et-lemploi
            Ou est le socialisme la dedans ?

            • Neurone rouillé ou synapse grillé ? On ne veut pas de crédit d’impôt, ni de subvention, ni de remise. On exige la suppression pure et simple des impôts, taxes, cotisations et prélèvements divers, sans oublier les dettes publiques, ne servant pas à financer les fonctions régaliennes. Cela implique la fermeture définitive des sévices publics non régaliens correspondants, sévices socialistes par nature ou par destination.

              Qu’est-ce qui n’est pas clair ? Où peut-il bien subsister le moindre doute ?

            • Mr. Gattaz, c’est pas le patron des patrons des grosses sociétés en connivence avec l’état socialiste ❓

        • Quoi, vous êtes un spécialiste des détails de l’histoire ❓

          Le moins que l’on puisse, c’est que vous avez une sacrée langue de bois.

          Vous arrivez encore à vous nourrir avec cela ❓

          Ne pas prendre, c’est donner ❓ Prenez donc 100 % des revenus et FOUTEZ NOUS LA PAIX ❗ ❗ ❗
          On se contentera des bons que la clique politique nous laissera. :mrgreen:

        • bonitor : « Toujours à nier la réalité »

          Votre réalité c’est celle des slogans glanés sur des sites peu sérieux.

          La notre c’est celle des rapports de la cours des comptes et du ministère du budget qui sait quand même (encore) ce qui rentre et ce qui sort.

          • Et précisément ?
            De combien le cice va t il faire BAISSER LES IMPOTS ?
            On m’accuse de langue de bois mais je ne vois toujours aucun argument chiffré dans vos critiques…

            • « De combien le cice va t il faire BAISSER LES IMPOTS ? » De zéro euro, très exactement. Personne ne demande à l’Obèse de redonner mais de cesser de prendre, autrement dit de cesser d’exister.

    • Le gouvernement ne donne pas, il prend et redistribue selon son bon vouloir.
      Eh oui c’est un gouvernement ultra socialiste, dans le genre accro à la dépense publique et aux taxes on a jamais vu mieux.
      Les gens comme toi doivent revenir dans le monde réel, les entreprises ne sont pas les méchantes, ni les gentilles d’ailleurs, elles sont aussi nécessaires à une économie que l’eau à un organisme vivant et si tu les tabasses l’économie s’assèchera et mourra lentement comme un corps qui manque d’eau et se déshydrate.

      • Dans le monde réel les intérêts des salariés et ceux des actionnaires ne sont pas les mêmes.
        D’ou la lutte des classes.
        Quand les actionnaires veulent se racheter une énième voiture, le salarié veut juste mettre du diesel dans la sienne…
        Par contre dans le monde fabuleux de Walt Disney les gentils actionnaires n’achètent ni jet privé ni villa au Caraibes, ne fraudent pas les impots, n’optimisent rien fiscalement mais redistribuent gentiment à tous les salariés de la boite…
        Je ne veux tabasser aucune économie je sais juste quels sont mes intérêts et ceux de ma classe sociale.

        • Dans le monde réel, les intérêts de l’Etat et de ses affidés divergent de ceux de la population productive, salariés ou actionnaires, victimes du pillage fiscal.

          • Si l’état ne fournissait ni police ni armée ni justice il y a longtemps que vous seriez morts…
            Mais si vous voulez faire la police vous meme plutot que de profiter de votre famille ou vos amis, allez aux USA c’est la mode la bas.

            • Les fonctions régaliennes sont évidemment hors sujet. C’est l’Obèse socialiste qu’on élimine, pas l’Etat régalien.

            • Seuls les anarchistes sont pour la suppression des forces armées.
              Ceci dit pas besoin d’avoir un policier par habitant … cela ne te plairait pas non plus hein ? :mrgreen:

        • Par contre dans le monde fabuleux de Walt Disney

          Vous regardez trop de films ❗

        • « Dans le monde réel »… De Karl Marx au XIXeme siècle ? Si tu crois que les patrons licencient par plaisir, qu’ils rêvent toute la nuit à la manière d’exploiter leurs salariés, ben… T’es vraiment un pauvre gars.

          • Les patrons…
            Tous ? 50 % ? 20 % ?
            Je ne généralise pas mais si vous pouviez me donner un ou deux exemples de droits DONNES par les gros patrons, gros actionnaires (je ne confonds pas avec les pme comme vous) je suis preneur.
            Le hic c’est que sans lutte les enfants travailleraient encore dans les usines, parce que par CHOIX leurs employeurs ne voyaient pas le problème à ce qu’ils travaillent pour eux…
            Ce n’est qu’un exemple.

    • Il n’y a aucune libéralité dans le capitalisme de connivence basé sur la rente à l’international des grandes entreprises protégées par l’état. (C’est comme si vous considériez la Russie comme un pays libéral parce qu’il n’est plus communiste et pratique somme-toute la même stratégie).

      Nous vivons dans ce modèle parce que nous avons eu la malchance de gagner la guerre et donc de continuer à vivre du [néo]colonialisme au lieu de fonder un système basé sur l’efficacité et non de la rente.

      Les Américains sont mieux protégés par leur mentalité de pionniers, les Anglais ont corrigé le tir avec Thatcher et le gouvernement actuel. Nous on s’enfonce dans l’illusion d’un leadership et d’une grandeur perdue. L’ultra-nationalisme du FN n’est que la volonté dérisoire de maintenir ou plutôt maintenant restaurer ce modèle néo-colonial.

      • Les usa mieux protégés ????
        Combien de villes surendettées ?
        Combien de dettes publiques ?
        Combien de pauvres ?
        Combien de gens en prison ?
        Combien d’homicides ?
        Etc etc…
        Quant à la politique néo coloniale des usa elle n’est plus à démontrer.

    • C’est bizarre, je suis actionnaire et j’ai vu l’imposition de mes dividendes exploser, au point qu’un investissement risqué dans une PME rapporte maintenant moins que le fonds en euros d’une assurance-vie. Je ne vois qu’une explication : les 50 milliards dont vous parlez, si je n’en ai pas vu la couleur, c’est que vous et vos copains les avez récupérés. Alors, rendez-les à ceux qui comme moi ont fait ce qu’il fallait pour que des boites existent en France !

      • Les banques ne prêtent plus aux PME. Elles préfèrent acheter les obligations (pourries) de l’état.

        • Les PME ne demandent plus non plus, vu qu’elles n’ont plus de rentabilité possible de leurs investissements et que personne ne prêtera pour du seul fonctionnement (à une PME, pour l’état c’est une autre affaire…).

        • C’est pourquoi la vraie gauche demande la création d’une banque publique d’investissement, par exemple pour ces pme.
          Quand le marché ne rend pas un service, c’est à l’état de le faire…

          • La vraie gauche est à l’oeuvre au Venezuela, avec le taux de pauvreté passé de 25% en 2013 à 32% en 2014, belle réussite. Heureusement que Mélenchon a dit qu’il admirait ce modèle !

            • Je n’ai pas les memes chiffres pour le Vénézuela mais si vous regardiez ceux de la Bolivie vous aurez des surprises.
              Sinon dans les pays libéraux ?
              Les riches de plus en plus riches, les pauvres de plus en plus pauvres…

          • Problème : avec quels fonds ❓ La caisse est vide ❗

          • Le problème c’est que les PME n’ont pas envie d’emprunter, vu qu’elles n’ont aucune chance de faire fructifier ce qu’elles emprunteraient.

          • http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-108040-bpi-france-ou-les-limites-de-la-banque-publique-1038285.php

            La BPI existe, donc inutile de la créer (Ségolène en était la vice-présidente), donc inutile que la gauche la réclame.
            Seulement, ses résultats ne sont pas brillants. Et personne à gauche n’a envie que cela se termine en déconfiture comme le crédit lyonnais de tonton 1er.
            Toute Bpi qu’elle soit, elle ne peut prendre de risques excessifs (qui ressembleraient à des dons à fonds perdus).

            • Toute Bpi qu’elle soit, elle ne peut prendre de risques excessifs (qui ressembleraient à des dons à fonds perdus).

              Tout à fait. Et au passage, lorsqu’un prêt est refusé, ce qui arrive souvent, les géniaux professeurs Tournesol ne se gênent pas pour rappeler et insulter l’employé.

            • C’est toujours mieux que la main invisible qui ne prête rien…
              C’est pas moi qui le dit c’est Michel C

              • Là, vous insultez les gens sérieux qui y travaillent, car il n’y a pas que des charlots dans votre genre :mrgreen:
                Hélas pour vous 🙂

          • Faut pas me chercher la-dessus. La merde dont vous parlez existe. Elle s’appelle BPI France. Elle est le résultat de l’accouplement forcé d’OSEO et FSI. Oseo étant elle-même issue de l’Anvar-BDPME-Sofaris, sous l’impulsion d’un socialiste sous couverture, alias Sarkozy, qui a créé le FSI, encore une bouse.
            BPI France est actuellement en train de devenir un organisme aussi mafieux et corrompu qu’incontournable. Pire : Impossible à critiquer. Et pourtant c’est de NOTRE pognon qu’il s’agit.
            La bête immonde porte un nom : Socialisme. Elle a désormais un gardien : BPI france.
            Enfin, vous apprendrez a votre profit, jeune ignorant, que les PME françaises manquent avant tout de fonds propres et non de crédit. 70% de sous-capitalisation par rapport aux PME allemandes et anglaises, parce qu’on meprise l’actionnaire et qu’on rançonne les entreprises et les salariés au point de laminer les marges.

      • C’est pas ma faute si vous investissez là ou il ne faut pas.
        Ce que je sais c’est qu’il y a plus de méga riches qu’avant, et qu’ils sont de plus en plus riches. C’est un fait, de nombreux sites pourront chiffrer mes dires.
        Je suis instituteur et mon niveau de vie ne cesse de baisser depuis 30 ans.
        Mes amis ne sont pas au ps mais j’ai vu le projet de loi de finances pour 2015 qui satisfait le medef.
        Il y a des baisses de charges de prévues à hauteur de 30 milliards pour l’année prochaine.
        Sans contre partie.
        Qu’est ce que vous voulez de plus ?
        Attention toucher des dividendes c’est bien etre vivant c’est mieux. Vu l’iniquité du partage des richesses actuel, je pense que certains vont ressortir les piques et la guillotine.
        Si vous ne faites pas parti des mégas riches pourquoi les défendre ?

        • « Je suis instituteur et mon niveau de vie ne cesse de baisser depuis 30 ans. (…) Si vous ne faites pas parti des mégas riches pourquoi les défendre ? »

          Au delà du mensonge éhonté du niveau de vie des fonctionnaires qui aurait baissé ces 30 ou 40 dernières années, les riches sont les boucs émissaires usuels des socialistes pour dissimuler le pillage en règle des Français productifs. Personne ne défend les riches : ils nous sont parfaitement indifférents. Les riches ne nous prennent pas l’essentiel de nos ressources pour vivre sur notre dos, contrairement à l’Obèse néfaste et ses cohortes de faux fonctionnaires non régaliens qui nous volent nos richesses sans scrupule. Piques et guillotine ? Non ! Un vaste plan de licenciement dans les trois fonctions publiques suffira…

          • Je parle des profs et les chiffres sont partout : ocde, cours de comptes, vous avez le choix.
            Quand je parle des riches je parle des 5 % à 10 % les plus riches.
            Ils ne sont pas boucs émissaires ils luttent en tant que classe pour protéger leurs interets et les accroitre.
            Et ils y arrivent !
            Ou alors vous pensez qu’ils ne font rien ?
            La richesse créée va soi dans leurs poches soit dans la poche des salariés.
            Dingue de parler d’économie sans savoir ça…
            Sans la police d’état les pauvres s’en prendraient aux riches, ils sont beaucoup plus nombreux.
            Les riches devraient remercier l’état de les protéger….

        • Je suis instituteur et mon niveau de vie ne cesse de baisser depuis 30 ans.

          Ouille, ou you ouille ❗

          Eh bien, cela ne va pas s’arranger 🙁

          Et pour tout arranger, vous nous proposez une bonne guerre :

          Vu l’iniquité du partage des richesses actuel, je pense que certains vont ressortir les piques et la guillotine.

          Si les derniers riches ne s’enfuient pas, ce sont des casse-cou. Ou des gens très amoureux du pays, plus que de leur vie.

          Moi, les piques, c’est pour le gouvernement.

          • Parce qu’il est la forme la plus évoluée du socialisme, le fascisme bureaucratique est la conclusion inéluctable de la social-démocratie. C’est également la forme du socialisme la plus efficace dans l’autodestruction, juste devant le communisme, excellent second toutefois.

          • Cela fait 30 ans que j’entends les fonctionnaires et particulièrement les membres de l’enseignement se plaindre…
            Il faut bien reconnaître que leur employeur est particulièrement lamentable dans sa manière d’aborder les « ressources humaines… »
            Pourtant, au cours de ces trente mêmes années, on ne compte pas le nombre de fonctionnaires et enseignements élus à TOUS les postes de décision de l’Etat. Quel paradoxe !…
            Bien qu’il soit sans doute trop tard pour « bonitor », je vous offre ce conseil :
            CHANGEZ D’EMPLOYEUR !
            Après 18 ans passé à la tête de PME, j’ai renoncé pour devenir cadre salarié jusqu’à ma retraite, cela s’appel la LIBERTE.
            Mon conseil est purement gratuit et vous permettra d’alléger votre souffrance
            Bien à vous

          • La lutte des classes est le fait des plus riches qui fraudent les impots et laissent les autres payer à leur place.
            Je préférerais une fiscalité juste.
            Visiblement vous n’êtes pas au courant, tapez « Luxembourg et google » dans un moteur de recherche, vous comprendrez.

        • La bonne vieille logique socialo/marxiste où la richesse est un gâteau à taille fixe dont on doit – sans cesse -retailler les parts au fur et à mesure que le nombre de convives augmente … Que dire !

          • Comme si les patrons produisaient les richesses seuls…
            Comme si la famille Wendel avait creusé du charbon avec ses mains…
            Sinon, vous pouvez nous dire comment vont vivre les convives qui augmentent…
            Ils vont se nourrir d’amour et d’eau fraiche ?

        • « il y a plus de méga riches qu’avant, et qu’ils sont de plus en plus riches » d’abord les mega-riches d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes qu’il y a vingt ans. Ensuite il y a aussi beaucoup plus d’humains sur terre, qui se sont globalement tous enrichis. Enfin, un riche ne t’enlève pas le pain de la bouche, au contraire il investit, dépense et par là crée du travail (car Picsou nageant dans sa piscine de liquidités, scoop : ça n’existe pas).
          « Je suis instituteur et mon niveau de vie ne cesse de baisser depuis 30 ans » ah bon, et les patrons dont les charges augmentent d’année en année pour assouvir la soif de fric de l’Etat, ils roulent sur l’or ?
          « l y a des baisses de charges de prévues à hauteur de 30 milliards pour l’année prochaine.
          Sans contre partie » il faut vraiment ne pas connaître la vie des entreprises pour sortir des âneries pareilles. D’abord piquer 100 pour rendre 30, ce n’est pas une baisse de charge. Ensuite la « contrepartie » c’est que MOINS de sociétés mettront la clef sous la porte. Pour un entrepreneur, commerçant ou artisan, sa société c’est une grosse partie de sa vie, lorsqu’il fait faillite ce n’est pas une partie de plaisir. Alors la « contrepartie », c’est quoi ? Monsieur l’instit qui n’a jamais quitté l’école de sa vie peut-il nous expliquer comment mieux gérer nos entreprises ?

          • Enfin, un riche ne t’enlève pas le pain de la bouche, au contraire il investit, dépense et par là crée du travail

            Ah ah j’ai bien ri, il créé du travail… Combien de taux de chômage aux USA, en Europe ?
            Et puis quand l’actionnaire prend du bénef pour son jet privé et vire ses salariés ou ne les augmente pas, il leur enlève du pain de la bouche.
            Vous croyez vraiement que le partage des bénefs se fait « ua plus juste » ???
            Quelle naiveté ! Sans loi fiscale, sans syndicat, sans lutte, il prendrait toujours le max possible.
            C’est pourquoi il a fallu se battre pour obtenir un partage plus juste.
            Les patrons ont vu leurs charges baisser cette année.
            Et je ne confonds pas les petits patrons de pme avec les actionnaires des multi nationales.
            Les vrais responsables ne sont qu’une petite minorité.
            En 2015 il n’y aura QUE des baisses de charges, renseignez vous.
            J Le Goff n’a jamais vécu au moyen age pourtant il le connait très bien, de meme il y a des gens qui bossent dans des boites privées et qui ne connaissent rien à l’économie.
            N’importe quel patron de pme de bonne foi sait et dit que ses problèmes viennent des multinationales qui ne payent pas de charges elles… Et qu’en plus elles le pressent pour avoir des produits de moins en moins chers, car les pme dépendent énormément des grosses boites.
            Ayez le courage de vous en prendre aux puissants plutot qu’à moi merci.

            • Et puis quand l’actionnaire prend du bénef pour son jet privé et vire ses salariés ou ne les augmente pas, il leur enlève du pain de la bouche.

              T’as qu’à être patron et actionnaire. Et faire ce en ce que tu crois.
              En voilà une motivation pour la vie.
              Et arrête de brailler sur les libéraux : tous ne sont pas riches.

            • En 2015 il n’y aura QUE des baisses de charges, renseignez vous.

              C’est de la rhétorique : on dit cela, puis en douceur, taxe par ci taxe par là, …
              En 2015, les gens auront oublié.

            • « Et puis quand l’actionnaire prend du bénef pour son jet privé  »
              Ben, peut-etre apprendre a piloter un jet serait un investissementrentable?

              S’il n’achetait pas son jet, vous voyez combien d’emploi en moins? Pilote, mecanicien, controleur aerien. Et l’entreprise qui a contruit le jet, vous voudriez que ses ouvriers se retrouvent au chomage? Et les sous-traitants de ce constructeur aerien, et leurs sous-traitant informatique, de nettoyage des bureaux….

            • « N’importe quel patron de pme de bonne foi sait et dit que ses problèmes viennent des multinationales qui ne payent pas de charges elles » : non, n’importe quel patron de PME sait que l’essentiel du problème, ce sont les charges. Les bonnes années leur montant est astronomique et les mauvaises annees elles ne baissent pas suffisamment alors qu’on a à peine de quoi se payer. Vous avez déjà echangé avec l’URSSAF, le RSI, la CIPAV ? Non ? Alors sortez de vos bouquins marxistes et de vos beaux discours et venez vivre une journée la vie d’un entrepreneur : trouver des clients sinon vous ne mangez pas, les satisfaire, se battre pour ne pas baisser les prix (les tarifs dans le conseil ont été divisés par 3 en 10 ans, que dites-vous de ca?), embaucher les bonnes personnes et devoir les licencier quand ça ne va pas (croyez-moi, ce n’est pas une partie de plaisir), etc.
              Vous n’aimez pas les actionnaires ? Continuez à vous battre pour faire partir les investisseurs de France et vous expliquerez aux quelques jeunes qui sont encore assez cinglés pour creer une boîte dans ce pays pourquoi ils ne trouvent pas de fonds pour faire grandir leur boite, embaucher, se lancer sur de nouveaux marchés. Si vous étiez actionnaire, vous auriez le même raisonnement qu’eux : prise de risque = rémunération. C’est normal. Une entreprise ne survit que si elle est bien gérée, et même s’il y a parfois des excès, elle licencie si elle en a besoin. Ce ne serait pas un problème existentiel pour ceux qui en font les frais si le marché de l’emploi était souple et permettait de retrouver un boulot facilement.

        • Quand le chômage augmente et que l’impôt ne rentre plus, vous faites quoi ? On n’enseigne plus ce que veut dire manger la poule aux oeufs d’or aux enfants ?

          Les riches ne sont pas ceux qui ont « virtuellement » de l’argent, mais ceux qui peuvent se permettre d’en dépenser. Et il vaut mieux que cet argent soit dépensé chez nous. Or quand les actionnaires de nos propres entreprises sont de plus en plus des étrangers, il y a un problème : on perd l’outil de travail + les profits qui ne seront pas réinvestis en France. Bien sur ce serait plus juste si l’état était l’unique actionnaire de toutes les entreprises, mais comme l’état n’a jamais été fichu de gérer un budget ou un projet ça ne marche pas !

          Pour payer ses instituteurs, l’état français à besoin d’entreprises imposables donc bénéficiaires offrant une rentabilité dans la norme mondiale à des investisseurs français. Après avoir étranglé sa poule aux oeufs d’or pour la mettre au pôt et constaté qu’elle ne pondait plus, il lui fait du bouche à bouche. A mon avis, il ferait mieux de lui ficher la paix (en espérant qu’elle se remette toute seule) et d’arrêter de lui pomper l’air mais pour ça il faudrait convaincre beaucoup trop de crétins de députés socialistes ou écologistes de prendre de longues vacances.

          • Et pourquoi les impots ne rentrent plus ?
            Et quels impots ne rentrent plus ?
            Vous ne vous posez pas ces questions ?
            Ca fait des années que la vraie gauche dénonce les scandales des paradis fiscaux.
            L’affaire des multinationales et du Luxembourg vous montre l’étendue des dégâts (des centaines de milliards) et vous continuez de nier cette réalité ????
            Sans régulation c’est la loi du plus fort, en politique comme en économie.

            • Tout au plus, vous arriverez à faire rentrer plus d’impôts dans les paradis fiscaux.
              Dans le pire des cas, les capitaux partiront plus loin.
              Une bonne petite guerre, genre Western spaghetti, à la sauce allemande, nationale-socialiste de préférence ?

              L’affaire des multinationales et du Luxembourg

              C’est légal, ne vous en déplaise.

              Sans régulation c’est la loi du plus fort, en politique comme en économie.

              En avant pour l’UERSS :mrgreen:

            • Le seul scandale est celui des enfers fiscaux.

              « Sans régulation c’est la loi du plus fort, en politique comme en économie. » En dernière analyse, c’est toujours l’économie qui finit par réguler la politique à travers les crises salutaires. Mais entre temps, les socialauds et autres criminels ont eu le temps de faire plein de dégâts (chômage, dettes, ruine économique, anarchie sociale, déportations, massacres de masse, Obèses insolvables…)

        • bonitor : « mon niveau de vie ne cesse de baisser depuis 30 ans. »

          Non, par contre je vous prédis un avenir noir et je trouve cela extrèmement dommage. Mon père était instituteur et gagnait 6500 euros en fin de carrière dans un pays libéral.

          Il manquera encore 145 milliards dans les comptes de l’état en 2015 soit 35% du budget (vous pouvez le lire il est publique) Pour l’instant les taux sont bas mais avec la fin du QE de la FED ils vont remonter et là, ce sera la banqueroute, en tant que « petite main » de l’état vous allez morfler grave.

          Ça fait 40 années que l’état vous paie (pas très bien) à crédit et cela malgré un taux record d’imposition.
          Demandez à votre hiérarchie ou passent les milliards de l’éducation. Demandez au hauts fonctionnaires pourquoi dans un pays avec 11’000 lois, 275’000 décrets, 600’000 élus et un état qui phagocyte maintenant 57% de l’économie les ressources pour les tâches régaliennes, importantes sont aussi spartiates et mal employées.

          ça ne devrait pas être difficile à comprendre:
          L’état français est composé de haut fonctionnaires qui ont tous les pouvoirs et qui sont assis sur un « monceau d’or gratuit des autres ». (La démocratie est une farce en France comme vous avez pu le constater)

          Si vous ne voyez toujours pas ce qu’un tas d’or gratuit à la discrétion de quelques oligarques peut avoir de néfaste, demandez.

          • Ilmryn: « Mon père était instituteur et gagnait 6500 euros en fin de carrière dans un pays libéral. »

            Par mois hein. (x13 en plus)
            Je précise parce que quand je vois les niveau des salaires médian en France, j’ai parfois l’impression d’un pays du tiers monde. On approche de la fin il est vrai…

            Socialisme quoi: l’égalité dans la pauvreté.

          • Si si mon niveau de vie baisse, c’est un fait chiffré, renseignez vous.
            Je me bats contre l’oligarchie aussi.
            Mais je sais que l’absence de loi profite aux plus forts.
            C’est ce qu’on voit tous les jours depuis la mode des dérégulations en économie.
            Les riches sont de plus en plus riches. Encore un fait chiffré.

            • « l’absence de loi profite aux plus forts. » : ce n’est pas l’absence mais l’excès de lois qui profite aux plus forts.

            • Mais je sais que l’absence de loi profite aux plus forts.

              Hi hi, hou hou hou : il n’y a pas assez de lois dans ce pays :mrgreen:

              Si vous trouvez qu’uil y a trop de riches en France, allez donc au Vénézuela. La bas, il y a tout plein de pauvres :mrgreen:

        • aïe un fonctionnaire à fond dans la lutte des classes !

    • « Un cadeau fiscal serait un « cadeau » que l’État ferait au contribuable en lui prenant moins que ce qu’il pourrait lui prendre.

      Il s’agit d’un mot-virus invoqué par ceux qui s’opposent aux baisses d’impôts. Il suppose implicitement que le revenu et la propriété légitime des personnes appartiennent en fait à la communauté ou à l’État : ne pas les voler reviendrait à faire un « cadeau » à ses victimes, à leur donner un privilège.

      L’État, qui est une cleptocratie, s’ingénie à forger de telles expressions pour brouiller les idées de ses sujets (un non-vol serait un « cadeau ») et ainsi éviter d’être mis en cause. En fait, à l’arbitraire de l’impôt s’ajoute un arbitraire du « cadeau fiscal » ; voler de façon arbitraire permet aussi de faire des cadeaux arbitraires, qu’il s’agisse d’assistanat à l’égard des pauvres, de « niches fiscales », de déductions arbitraires pour aider tel ou tel secteur ou de capitalisme de connivence à l’égard des riches. »

      http://www.wikiberal.org/wiki/Cadeau_fiscal

    • Tu peux toujours te coller ça dans la tronche: http://www.oxoty.com/

      • Si t’avais une tronche tu pourrais te demander pourquoi la dette augmente.
        Moi je me dis que c’est surement lié au fait que les plus riches ne payent plus d’impôts…
        A hauteur de combien les multinationales ont elles planqué (fraudé les impôts) d’argent au Luxembourg ?
        Soit t’es actionnaire et complice soit t’es aliéné (ou maso ou très très généreux avec les plus riches).

        • A hauteur de combien les multinationales ont elles planqué (fraudé les impôts) d’argent au Luxembourg ?

          Tu veux faire la guerre au Luxembourg ❓
          Pour ton petit crâne, le Luxembourg n’est pas le seul. Il va falloir faire de la place :mrgreen:

        • Soit t’es actionnaire et complice soit t’es aliéné (ou maso ou très très généreux avec les plus riches).

          Quand on voit cela : une seule solution : prendre les jambes à son cou et partir.
          Au Luxembourg pour le faire ch…r ❗

        • Un instituteur qui n’a pas compris que l’argent n’est pas au Luxembourg, mais investi via le Luxembourg dans des pays où l’économie fonctionne plus normalement qu’en France, voire même en France. Un instituteur qui croit que le Luxembourg est une grosse tirelire peinte en camouflé où on entasse des billets et des lingots. C’est à des gens aussi ignorants des réalités qu’on confie l’instruction des enfants…

        • bonitor :  » tu pourrais te demander pourquoi la dette augmente. »

          Mes collègues ne sont souvent pas très pédagogues, excusez les. Vous n’avez pas l’air d’un militant enragé, vous avez surtout l’air mal informé.

          En vous présentant moult graphiques sur la situation de la France, son budget, ceux des autres pays sur une quarantaines d’années et pourquoi les choses sont ainsi, aussi mauvaise en France qu’elle est bonne dans les pays libéraux et ce que nous défendons vous seriez certainement d’accord aussi.

          Le libéralisme c’est:
          -Le DROIT EGALITAIRE, protège les faibles, permet la coopération plutôt que le pillage et le racket.
          -La LIBERTE ECONOMIQUE amène la prospérité, le dynamisme économique.
          -La LIBERTE CIVILE amène les droits de l’homme et participe à la prospérité.
          -La DEMOCRATIE qui est une liberté civile permet la dilution du pouvoir et bloque la tendance législative liberticide et colbertiste des pouvoirs centralisés.

          Le libéralisme, c’est cela, point final et la France n’est ni démocratique, ni libérale, est de moins en moins un état de droits égalitaire, d’où ces problèmes et votre paie:

          Indice de démocratie – Classement des pays
          Indice liberté économique – Classement des pays

        • Et si la dette était le résultat des déficits accumulés depuis 40 ans ? Et si les dépenses de l’état n’avaient JAMAIS baissé et n’avaient fait que continuer à augmenter, inexorablement, chaque année ?
          Il faut avaler la pilule

  • Donc si je vous ai bien suivit cher H16 il y aura deux candidats Chiraquiens » Valstar la bière des stars » en 2017 ,Culbuto le desperado et Alain le pourri ,le vieux punk à chiens sur le retour… Mdr alors,va y avoir un sacré problème au premier tourniqué.LOL
    http://twitter.com/lesinrocks/status/532218650842124288/photo/1

  • Joli scénario potentiel.

  • Malheureusement h16 a raison, ça n’a plus rien d’impossible comme scénario, encore improbable certes mais pas impossible.
    C’est surtout le manque de candidat crédible en face qui lui permet de se faire connaître, l’UMP ne sort pas grandi en nous ressortant Sarko et Juppé, il n’y a pas de jeunes talents à l’UMP à qui on pourrait donner leur chance ?
    Alors certes Juppé gagnerait l’élection s’il était candidat UMP, et très facilement vu son capital sympathie à droite, gauche et centre mais il n’est pas un réformateur, ce serait le troisième mandat de Chirac….

    Pour Marine elle est dangereuse, elle est bien plus intelligente et sournoise que son père et a compris comment caresser l’électorat français dans le sens du poil, attirer tous les anti-réformes sous sa bannière !

    Enfin tant pis, j’aurais quitté le pays mais j’espère que le pays ne passera pas par là, la ruine définitive serait assurée et accélérée.

    • il n’y a pas de jeunes talents à l’UMP à qui on pourrait donner leur chance ?

      Si : le Maire ❗
      Pas encore moisi et pourri.

      • Je crois plus en Bertrand (certes plutôt inaudible en ce moment). Le Maire est un beau parleur et pire que tout, un énarque. Imaginez son gouvernement : copain de promo 1, copain de promo 2, copain de promo 3, copain de promo 4, … Copine de promo 38

    • « Pour Marine elle est dangereuse, elle est bien plus intelligente et sournoise que son père »

      SI c’est qu’un des tranchants de la croyance ,ca vaut que dalle…

  • je lis sur le quotidien sud ouest d’aujourd’hui « des enquêtes publiques régulièrement critiquées » sur les projets d’aménagement. Que l’intérêt general du projet Lgv soit porté au yeux des habitants. Je ne vois pas qu’il ne le serait pas.
    En revanche le Plan local urbanisme de ma petite commune de résidence est présenté sur le mur de la mairie avec des lettres et une légende qui l’accompagnent. J’avais fait une demande par lettre au maire et au commissaire enquêteur qui est resteé sans réponse. Curieuse transparence de la part de l’administration.
    Où est la démocratie ?

    • En revanche le Plan local urbanisme de ma petite commune de résidence est présenté sur le mur de la mairie avec des lettres et une légende qui l’accompagnent. J’avais fait une demande par lettre au maire et au commissaire enquêteur qui est resteé sans réponse. Curieuse transparence de la part de l’administration.
      Où est la démocratie ?

      Vous voyez : seule solution possible : moins d’état ❗

  • Sinon, vous avez des nouvelles de Philae ?

  • Intéressante analyse. Je me demande si l’affaire Jouyet (que la presse relaie sous l’appellation Jouyet-Fillon) n’est pas aussi une illustration de la stratégie élyséenne, le but étant de savonner la planche à la droite pour faire en sorte qu’elle ne figure pas au 2nd tour de l’élection présidentielle de 2017.
    Car l’analyse de l’Elysée doit bien être du genre: 1) MLP sera au 2nd tour de toute façon; 2) si l’UMP se déchire d’ici là, alors nous pouvons être son adversaire; 3) aidons donc l’UMP à s’entre-déchirer.
    Il est en effet curieux que le déjeuner Jouyet-Fillon ait eu lieu à l’initiative du premier, et que toute « l’affaire » repose sur la parole de Jouyet.
    Les journalistes disent qu’ils ont rencontré Jouyet pour confirmer une info obtenue sur Fillon par une première source, mais ils se gardent bien d’en dire plus, et d’autre part cette première source a pu transmettre une info manipulée par l’Elysée.

    • Oui, cette affaire ressemble en effet fort à cette stratégie.

      • Pour imaginer le(s) rôle(s) et le pouvoir de Jouyet à l’Elysée, je vous invite à revoir le moment où, en tant que secrétaire général, il a lu la liste des ministres du nouveau gouvernement Valls, le 26 août dernier:

        http://www.dailymotion.com/video/x24mcgz_la-composition-du-gouvernement-valls-ii_news

        A 1:32 de cette vidéo, Jouyet adopte en effet une mimique révélatrice, très souriante, qui laisse entendre (à mon avis) qu’il n’est pas pour rien dans la nomination d’Emmanuel Macron, et qu’il en est fier. A mon avis, ce monsieur tire beaucoup de ficelles…

    • Quel subversif hors pair ce culbuto, bientôt il va envoyer au vu de tout le monde des petits hommes en vert la nuit..je dirais plutôt quel con ,sa stratégie est déjà une tragédie en elle même .LOL

  • Personne ne s’est posé la question essentielle de savoir pourquoi Jouyet a-t-il invité Fillon, dont il n’a à priori rien à faire? Est-ce parce qu’il a compris que Hollande est fini politiquement et qu’il retourne sa veste, comme il l’a déjà fait dans le passé? Ou bien est-ce à la demande de Hollande pour monter un coup anti UMP? Ou bien est-ce qu’il a été piégé par les deux Dalton du Monde, qui l’on entrainé dans une histoire de fou, pour faire fortune en vendant leur bouquin de ragots? Il semble que la collusion Hollande-Dalton soit prioritaire, car le PS surpris de cette histoire incompréhensible a d’abord vilipendé Jouyet, puis s’est mis à le soutenir sans réserve, probablement sur la demande de Quelqu’un?

    • A mon avis, Jouyet a invité Fillon pour lui faire dire comment et sur quoi attaquer Sarko. Jouyet est l’ami de Hollande depuis 1977, avant l’ENA, il a sans doute été plus agent infiltré que tourne-veste dans le gouvernement Fillon, il a probablement voulu profiter de la rage de Fillon pour constituer des munitions anti-Sarko pour Hollande. Il me paraît tout aussi invraisemblable qu’ils n’aient pas évoqué le sujet que de voir Fillon solliciter l’Elysée. Ensuite, il s’est piégé lui-même en se laissant aller à impliquer Fillon avec les journalistes pour se dédouaner et minimiser sa manoeuvre.

      • C’est effectivement un scénario qui me semble possible, même si je ne suis pas tout à fait convaincu. Car je ne suis pas certain que Fillon, qui est quelqu’un de prudent, n’ait pas vu venir le piège.

  • Ni déni ni rigolade en ce qui me concerne. Tout a fait d’accord avec le pronostic, pour des raisons omplémentaires exposées ici : http://www.contrepoints.org/2014/10/31/186520-politique-francaise-nouveau-danger-boulangiste-et-son-probable-remede

    • Pour ma part, je considère que cette stratégie d’Hollande, qui consiste à prendre la democratie en otage (« c’est moi ou les fascistes ») relève du crime de haute trahison.

      • Et Fillon a commis une erreur en acceptant un contact quelconque avec des gens du PS.
        Ces gens là sont aussi prêts à tout.
        Cela fait 1 + 1 = 2 partis néfastes.

        • C’est qu’ils se battent pour leur survie. Oui ils sont prêts à tout, pour ne pas disparaître. En ce moment beaucoup de socialistes ne peuvent pas ne pas songer à ce qui a été le sort du Parti Communiste. Notamment ceux qui ont été aux premières loges du spectacle de cette terrible déchéance.

          • En même temps il y a un truc qui cloche dans la psyché hybride et socialiste de Hollande, de vouloir absolument avoir comme unique adversaire MLP en 2017.. Elle qui ne rêve que d’une France sans juifs ,sans communistes ,sans homosexuels mais quand même Socialiste ,Hollande est sur d’être maudit de par cette inégalité de distribution antérieur au système socialiste… !!LOL

      • 100% d’accord. Si on en arrive là, je prends les cliques et les claques et je me barre. Pas question de voter Le Pen, pas question de voter Hollande. D’ailleurs la seule issue serait que les Français ne se rendent pas aux urnes.

  • Surprenant cet article et les commentaires. Je note simplement:
    « Le mariage du nationalisme et du socialisme, qu’on avait pu voir s’opérer dans les années 30 en Italie, est en train de se réaliser en France de la même façon. »
    Quelle méconnaissance de l’histoire !
    Le nationalisme, dans l’acception péjorative utilisée dans l’article est avant tout un impérialisme, comme la été le régime nazi, japonais, mussolinien et encore aujourd’hui etatsunien. Je trouve donc ce terme inapproprié au FN, qui n’a jamais clamé vouloir conquérir la Ruhr, la Catalogne ou encore le nord Italien, en tout cas à ma connaissance.
    De plus le FN serait comme par enchantement devenu socialiste. Mais pas l’ombre d’ une démonstration de cette affirmation. Et donc s’opposer à la financiarisation de l’économie, à la dictature des marchés qui se goinfrent sur notre dos, se préoccuper du sort des « oubliés » de la mondialisation serait devenu signe de gauchisme.
    Vous vous trompez donc de combat. Le corpus idéologique de Mme Le Pen, la grosse comme certains l’appellent avec élégance, est la sortie de l’UE et l’abandon de la monnaie unique pour relancer l’économie et ensuite un moratoire sur l’immigration.
    Que vous baviez sur le F-Haine, sa chef de file etc, soit, mais au moins faites le intelligemment en démontrant que son programme ne tient pas debout, si vous en êtes capables. Et ne me dites pas que des experts… Faites le par vous même. Sinon vous ne devrez pas vous étonner de finir comme les Grecs, alors que les friqués se seront barrés en se foutant de vous.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Conformément à la loi du 6 novembre 1962 modifiée par l’article 2 de la loi organique du 5 avril 2006 relative à l’élection du Président de la république, sont publiés au JO du 19 juillet 2022 les comptes des 12 candidats à l’élection présidentielle du 24 avril 2022.

Comme en 2017, Emmanuel Macron a été le plus dépensier lors de la campagne qui a mené à sa réélection le 24 avril dernier (16,7 millions). Et comme il y a cinq ans, la finaliste Marine Le Pen (11,5 millions) s'est montrée plus économe que certains candidats qui n'ont pas r... Poursuivre la lecture

Deux députés RN fraîchement élus à l’Assemblée nationale s'y retrouvent vice-présidents depuis mercredi, suscitant un tollé à gauche, pour qui l’extrême droite reste infréquentable.

Il n’est pas question que le #RN ait 2 vice-presidences qui leur permettent d’animer les débats de l’Assemblée. Parler depuis l’hemicycle, certes, c’est la démocratie, parler depuis la tribune et y tenir des propos comme ceux d’hier, en est une autre. #PasDeRNAuPerchoir

— Sandrine Rousseau (@sandrousseau) June 29, 2022

Poursuivre la lecture

La première leçon de ces législatives françaises est l’échec patent, cuisant et retentissant de Jean-Luc Mélenchon. Tout de hargne et de fulgurances haineuses, cet étrange apparatchik ajoute un nouvel échec à sa riche collection chamarrée. La gauche façon Mélenchon obtient 24 % des sièges à l’Assemblée nationale, soit l’un de ses pires scores historiques. Le nombre de sièges guignés par l’improbable attelage mélenchonien est risible en comparaison cette majorité absolue dont il professait l’ambition.

Deuxième leçon, l’échec de la press... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles