Tiens, le FN dévoile son nouveau programme socialiste

Publié Par h16, le dans Édito

Tiens, le FN dévoile son nouveau programme socialiste

Comme j’ai eu l’honneur douteux de mettre mon nez dans certains des programmes politiques qui sont disponibles ici ou là, que j’ai commenté la candidature des politiciens en mal de mandat pour mai 2012, et comme j’ai déjà couvert un peu l’extrême-gauche, il me fallait couvrir l’extrême-droite. Ça tombe bien, le site de la candidate du Front National nous propose son projet depuis quelques jours. Miam.

C’est donc sur un site à dominance de bleu foncé (bleu … marine, évidemment) qu’on découvre un petit mot d’introduction de la prétendante et le détail du programme, en plus de ses gambettes mises en valeur à l’extrême-droite droite du site par un petit cliché la montrant le regard décidément tourné vers la gauche.

(Ce qui en dit long, ne trouvez-vous pas ?)

On admirera, au passage, le professionnalisme léché du design du site. On est très très loin du Ségolotron du 2007 qui avait fait loler tous les tréfonds de l’internet.

En outre, on notera que le programme est déjà prêt, là où celui du Parti Officiellement Socialiste est encore en plein milieu d’âpres négociations avec les différentes tendances internes, externes et souterraines du Socialisme De Compromis Franchouille. Et le site de Marine soutient la comparaison avec celui de l’UMP, tant en termes de contenant qu’en termes de contenu (pas dur, du reste).

Ne nous emballons cependant pas. Quand j’écris « soutient la comparaison« , j’implique surtout une franche égalité, dans la rigolade notamment. On pourra s’en taper une petite lorsqu’on se rendra, par exemple, sur la page concernant l’équipe de campagne qui nous propose un méga-scroll de plusieurs kilomètres digne d’un Crédit cinématographique avec les noms des costumiers, des cascadeurs et des sociétés d’effets spéciaux qui ont participé à l’élaboration de ce conte de fée.

Anecdote amusante au milieu de la trèèèèèèèèèèèès longue liste de personnages (dont certains sont présents plusieurs fois), on trouve un certain Gilbert Collard dont on ne saura absolument rien. Du tout. Nib. Zéro. Que dalle.

Collard au FN, le néant.

Si, à présent, on se penche un peu plus sur le contenu du programme, il ne faut pas longtemps pour entendre les gémissements de nos amis journalistes, l’œil affolé et la plume vibrante de l’envie de parler de ventre fécond, de bête immonde, d’heures les plus sombres de notre histoire, ou, plus modestement comme pour les journalistes du Monde, de pleurnicher sur les mesures anti-immigrations d’une Le Pen en pleine forme :

Les mesures anti-immigration prévues par le projet de Mme Le Pen sont extrêmement dures.

Roh. Bah voilà, M’ame Le Pen, vous les avez tout bousculé, nos amis journalistes. Pourtant, sur le coup de l’immigration, ce sont bel et bien des mesures parfaitement en ligne avec le programme du FN depuis toujours. À la limite, on se demande pourquoi nos éditorialistes sur-subventionnés ne s’étonnent pas plus de trouver encore et encore les mêmes remarques poussiéreuses du père dans les programmes de la fille.

Je dis ça parce qu’a contrario, le reste du programme, sur sa partie économique, est l’officialisation concrète d’une cassure assez sensible de ce que disait, jadis, Jean-Marie. En effet, on se rappelle que le vieux grigou avait une tendance à vouloir plutôt supprimer les impôts, était très conservateur en matière de mœurs (et pour la suppression du droit à l’avortement), déployait une analyse assez pointue de la façon dont avait été dévoyé l’enseignement en France, avec à la clef une proposition proche de ce que certains libéraux prônent (le chèque éducation), et envisageait clairement une réduction du champ d’activité de l’État (bien que modeste lorsqu’on voit l’épaisseur de ses programmes).

En fait, tout se résumait à l’époque du Père Le Pen à sa formule lapidaire :

Je suis socialement à gauche, économiquement à droite, et plus que jamais nationalement de France.

Vous pourrez vous en convaincre en relisant les programmes de 2002 et de 2007, dans lesquels on trouve même des pépites (comme une référence en toute lettre au Droit Naturel). Bref : certainement pas libéral, mais en tout cas, pas totalement à gauche…

Avec Marine, cependant, les propositions sociales la classent clairement à gauche, et économiquement, il ne reste plus aucun vestige de la pensée paternelle. On aboutit finalement à un gros bouillon relativement traditionnel où tous les morceaux de légumes socialistes se mélangent dans la bonne soupe de la sociale-démocratie citoyenne, participative et très très nationale :

- Abandon de la PAC (youpi !) et mise en place de la PAF (oooh !). On se demande pourquoi ce qui ne marche pas au niveau de l’Europe devrait marcher en plus petit avec moins de moyens. La PAF, c’est un peu l’histoire d’une subvention et PAF l’équilibre du budget gouvernemental, et PAF les prix agricoles, et PAF la compétitivité, et PAF les petits producteurs…

- Réapparition de la TVA sur les produits de luxe, disparition des abattements sur les dividendes. Miam, plein d’impôts !

- Réindustrialisation à marche forcée avec intervention massive de l’État dans une grande politique. Avec des grands objectifs et des gros billets de banque.

- Fusion de la taxe foncière et de l’ISF, que les petits propriétaires vont tout particulièrement goûter avec plaisir.

- Au détour d’une page ou l’autre, on découvre le retour de la vengeance de la taxe Tobin, parfaitement et totalement socialiste, sur les transactions. Le FN ne serait-il pas au courant qu’elle a foiré en Suède ?

- Tiens, une avalanche de lois est à prévoir dans le commerce (Autorité de la concurrence, ententes illicites, abus de position dominante, etc…) et un renforcement nerveux et musclé des lois existantes (car renforcer, c’est agir, mais si mais si).

- « En cas d’envolée des prix des carburants, un plan sera adopté : abaissement de 20% de la TIPP » ; eh oui. Mais seulement en cas d’envolée des prix. Le reste du temps, on va tout de même continuer à taxer l’essence à plus de 100%.

- Revalorisation des pensions, des salaires de la fonction publique. Avec l’argent qu’on va trouver à la Banque de France suite à l’abandon de l’Euro. Vous verrez, c’est magique.

- On ne touchera pas aux 35h des socialistes officiels. On aménagera. Comme l’UMP.

- Et comme dans tout programme interventionniste qui fait du social et de l’égalité (camouflé sous le mot « justice ») son mot d’ordre, on aura droit à la création d’une pléthore de commissions Théodule (Caisse de compensation et d’amortissement de la dette paysanne, Fonds d’intervention pour la campagne, Conservatoire du patrimoine viticole, et le pompon, le retour d’un Plan, qu’on supposera Quinquennal, tiens, avec la Planification Stratégique de la Réindustralisation). On sent déjà la distribution de sinécures aux amis. Et les amis, on les connaît, ils apparaissent dans les crédits de fin de film, je vous le rappelle …

Dans tout ce fatras, on peine à voir le listing des mauvaises et vilaines dépenses qu’il faudra sucrer pour dégager des marges de manœuvre mais, seul point réellement positif, au moins est-il fait allégeance à un principe de sain équilibre des finances publiques… Dont on peut parier qu’il ne serait pas plus respecté avec le Front National qu’avec les autres partis, au vu du reste du programme, socialiste en diable.

En définitive, Marine officialise donc un virage clair vers un nationalisme plutôt social (à l’inverse par exemple d’un Mélenchon qui nous fait du socialisme plutôt national). Pour le reste, le FN de MLP ressemble pas mal à l’UMP.

C’est l’UMLP, en quelque sorte…
—-
Sur le web

Laisser un commentaire

  1. sur qu avec l ump ou le ps verts extreme gauche reunis (au 2e tour) ca sera surement mieux !!!!!!!!!!!!!!! avec sarkosy ou hollande vous verrez ce que vous aller voir … pleins les yeux et les poches bien sur ; qui est pour plus de democratie directe et de referendums ? qui est responsable de notre endettement massif et loin d etre terminé ? attendons sagement une petite revolution pour en dire deux mots et regler qqs comptes …

  2. Amis nationalistes, quand vous venez poster sur un site du niveau de contrepoints, prenez au moins la peine d’argumenter. Parce qu’avec le contenu du programme de Marine, bien relaté ici, il est difficile d’affirmer que la thèse de l’article, à savoir que son programme est socialiste, soit « ridicule ».
    Et je vous mets au défi de contredire l’auteur de cet article sur la cassure avec le programme de son père… moi qui ai longtemps soutenu le père, le passage du parti des classes moyennes et des petits commerçants au parti des fonctionnaires et des assistés (mais ceux bien français) me dégoûte totalement. Soit-dit en passant, c’est une très mauvaise stratégie électorale (pourquoi se couper de son électorat historique?) et une faute de logique (c’est le « socialisme » de la France qui a attiré les migrants les moins intéressants, puis déresponsabilisé les Français et les migrants en question pour donner le bazar qu’on connaît aujourd’hui)
    Alors arrêtez de soutenir bêtement un nom de famille, et formez-vous en contact avec la réalité, plutôt que de passer votre vie à commenter des blogs et des forums…

  3. Oui, très bon article, et hélas, nous avons tous observé la dérive socialisante de Marine.
    Aucun espoir de ce côté-là non plus.
    C’est d’ailleurs rigolo de constater, après la récupération des idées de JMLP par les autres partis « traditionnels », la récupération du social par Marine LP qui du coup fait rentrer au chausse-pieds le FN dans le gloubi-boulga UMPS…

  4. soyons sérieux: vous voulez des arguments?
    je vous en donne: 1700 milliards d’euros de dettes , 5 millions de chomeurs , 8 millions de pauvres, désindustrialisation massive, perte de souveraineté , fiscalisme paralysant, échec sur l’euro et l’europe , insécurité en hausse, vous en voulez d’autres? Concernant les différences de programme entre JM Le Pen et Marine le Pen il ne vous a pas échappé que le contexte n’est absolument plus le même qu’il y a 25 ans . Quand on se veut sérieux , il faut un minimum d’honnêteté intellectuelle.

    1. Le problème, voyez-vous, c’est que j’analyse les mêmes faits que vous, et j’en conclue que l’évolution de la fiscalité et les échecs que vous mentionnez sont justement des raisons de valider le programme proposé il y a 25 ans, plutôt que de proposer (comme la fille) un nouveau programme contenant comme propositions les responsables des problèmes actuels…
      Je ne critique pas le changement de programme en 25 ans, mais plutôt le choix de changer dans le mauvais sens.
      Mais bon, comme je ne suis pas sûre de comprendre ce que vous me reprochez, ni quelle thèse vous voulez défendre en me balançant ses chiffres (et une accusation de mauvaise foi) à la figure…

  5. Vous faites quoi avec les millions de pauvres et de chomeurs que je viens d’évoquer , vous les laissez dans les rues?! Elle est bien obligée de tenir compte de cette situation ; il y a 25 ans un salarié perdait son emploi, il était rare qu’il n’en retrouve pas un dans les semaines qui suivaient. Aujourd’hui il peut rester des mois , voire des années sur le carreau . Si elle ne faisait pas un minimum de social Contrepoints aurait titré: « Le FN abandonne les précaires », soyez en certains!. D’autre part , le social évoqué est réservé aux seuls nationaux , pour éviter les pompes aspirantes.

    1. Les « millions de pauvres » sont pour une bonne partie du au socialisme clientéliste, en rajouter une grosse couche n’est vraiment pas de nature à stopper la spirale infernale d’autant plus qu’il n’y a plus d’argent « des autres ». Fini, terminé ! vous arrivez après la fête.

      Mis à part le « détails » sur les étrangers qui ne tiendrait pas deux mois dans la France de l’égalitarisme totalitaro-fraternel vous avez un programme économique tout a fait UMPS-compatible, ou autrement dis « grec-compatible ».

      1. Et puis le coup du miluoune de pôvres, suivi par « il y a 25 ans, c’était mieux », venant d’un xénophobe lepéniste, c’est somptueux.
        Si notre ras du crâne in & out avait quelques neurones de plus, il aurait réalisé que faire l’éloge de la France du plein emploi d’il y a 25 ans alors même que les immigrés avaient été amenés en masse les années avant, c’est précisément torpiller l’épouvantail de l’immigré-voleur-du-travail-du-blanc. Non mais keskilekon !

  6. phil62 : « Si elle ne faisait pas un minimum de social Contrepoints aurait titré: « Le FN abandonne les précaires » »
    —————————————
    d’abord, pour l’instant, Marine, elle n’a rien fait du tout à part brasser du vent avec des promesses typiques de la socialosphère, nationale ou internationale.

    Ensuite, Contrepoints n’aurait jamais titré « le FN abandonne les précaires », vu que les libéraux sont plus que sceptiques sur la capacité de l’Etat ou de quel que parti que ce soit à s’occuper des précaires vu les résultats catastrophiques des décennies d’interventions étatiques (le « war against poverty » à la Johnson, ça date des années 60 !).

    Et enfin, ce n’est pas comme si le programme national socialiste des lepenistes n’était qu’un voeux pieux, on en avait déjà un avant-goût à Vitrolles et à Orange et c’est à vomir.

    1. Des arguments, j’en vois plein, dans le billet et les commentaires; en revanche, chez toi, je n’en vois aucun. Allez, expose ton point de vue en détail ici : comment la Marine elle va sauver les miyons de pauvres ?

    2. Je ne crache aucune haine particulière envers le FN, ou en tout cas pas plus ni moins qu’envers les autres partis ; j’ai simplement, tout comme h16, de sérieux doutes quant à la viabilité du programme de MLP pour nous sortir de la crise, tant les réductions des dépenses publiques n’apparaissent pas au programme.

  7. il est vrai que c’est un programme socialiste, et qu’il n’a plus rein à voir avec ce que proposait JMLP. Donc si on résume :
    le FN, socialiste, 20% des électeurs
    l’ump, socialiste, 30 % des électeurs
    Le PS, socialiste, 35 % des électeurs
    Les verts, socialiste, 5 % des électeurs
    l’extreme gauche, et Melanchon, socialistes, le reste.
    Est ce qu’un parti libéral atteindrait seulement 1%?
    Les Français veulent toujours plus d’état, c’est comme ça; ils aiment ça. Et ils en auront toujours plus, vous n’y pouvez plus rien

    1. « Les Français veulent toujours plus d’état »

      C’est pas faux.

      « Et ils en auront toujours plus, vous n’y pouvez plus rien »

      Par contre ça c’est faux. On n’y peut pas grand chose c’est vrai mais l’argent des autres est en passe d’être épuisé.

        1. Oui,excellente phrase, mais ça peut durer une bonne centaine d’année, donc on sera mort avant de voir une diminution de l’état. regardez la Corée du nord, sachant que la France est un pays très riche à l’origine, sans commune mesure avec la Corée à l’origine.

          1. La Corée survit par rapport aux autres régimes du même acabit pour une raison simple : sa monnaie est convertible mais uniquement en dollars. Dès lors, pas mal de valises pleines de dollars transitent disrètement en Corée du Sud pour acheter des produits américains vendus aux apparatchiks du parti dans les magasins qui leur sont réservés.

            La Corée tient également grâce au joli protectorat que lui offre le voisin chinois.

  8. Le programme du FN en matière d’immigration et d’identité nationale était déjà nauséabond, on a le droit désormais à un programme socialiste sur le plan économique, protectionniste et largement interventionniste , pas tant version UMPS (encore que) mais bien version Montebourg/Mélanchon.
    Les mêmes recettes qu’on nous ressert depuis plus de 30 ans sont désormais ressortis par le FN qui pourtant fait style qu’il est en rupture avec le système UMPS. Le FN c’est le système, depuis 30 ans déjà. Et sa gestion au niveau local a toujours débouché sur des désastres.

    1. « on a le droit désormais à un programme socialiste sur le plan économique »
      ——————
      et sur le plan anti-économique, le programme du FN, c’est quasiment du copié-collé de celui des pastèques. D’ailleurs, l’éminence grise de Marine en matière d’écologie, c’est Laurent Ozon, un adepte de la décroissance et de l’écologie radicale. Bref, tout pour plaire quoi…
      Mais promis juré, elle est de droite extrême, la Marine nationale, puisque les merdias l’ont dit et redit.

  9. Ce n’est pas du socialisme, c’est du social.
    On a pendant des années traité le regannien jean marie le pen de fasciste, alors même qu’il prônait un effacement de l’Etat. Tout le contraire d’un Etat totalitaire qui controlerait tout n’est ce pas ?

    Oui, il y a une fracture, la fille le pen est plus gaulliste que poujadiste. Mais elle ne remet pas en cause le soutient du FN aux PME, il y a toujours une volonté de réduction des impots (fixés par des lois organiques).

    Bon, apres, sachant que le PS ont à peu de chose pres les memes politiques, expliquez moi quelle difference il y a entre augmenter la TVA, et faire des economies en devaluant la monnaie ?

    D’un côté on economise en faisant payer plus chere les francais, de l’autre on se force à produire plus ici, pour concurrencer les prix elevés du bas de gamme (plus pour longtemps, transfert technologique oblige) chinois ?

    1. h16h16 Auteur de l’article

      Ben justement, le programme de Le Pen père contenait un peu moins d’état et d’impôts. Celui de Le Pen fille, c’est l’inverse. Et l’augmentation de l’état, c’est une des caractéristiques typiques … du socialisme. Pour le reste, vous ne ferez jamais aucune économie en dévaluant de la monnaie (surtout lorsqu’on choisit, en toute incohérence, de retourner à l’étalon-or). Bref : du gloubiboulga socialiste.

    2. La différence entre hausse de TVA et dévaluation ? Bah la hausse de TVA touche ceux qui dépensent, la dévaluation touche ceux qui épargnent, gros benêt ! Il faudrait expliquer la différence entre un flambeur et un épargnant ?
      Quant à « faire des économies » en dévaluant, pfff, n’importe quoi. Encore une théorie à 2 balles sortie du chapeau d’un analphabète économique socialoïde. C’est pathétique comment les pires imbéciles ont les pires certitudes d’avoir la solution.

      1. L’argent des epargnants a tout de même vocation a être dépenser.
        La dévaluaton c’est une perte de pouvoir d’achat sur les produits importés, c’est un budget réduit pour ses vacances.
        Consequences,l’ecart de prix entre produit importés et les made in france, se reduit.

        Mais bref, moi le seul vrai truc que je ne comprends pas est le suivant.
        On est presque 500 millions d’européens, malgrés le chômage, on a un pouvoir d’achat bien superieur à d’autres habitant de la planete.
        Ne peut on pas faire chanter les multinationales ?
        Apres tout, on est leur principal marché.
        Si elle veulent vendre ici, qu’elles produisent ici. Si elles refusent d’autres entreprises accepteront.

        Notre union ne sert a rien, si on ne defends pas nos interets.

        Et oui,tu as raison, je suis un profane en economie, tout comme, je pense 80% des français, mais au moins pour 2012, les français ont encore le droit de vote.

        Donc, convainct moi.

        1. « 500 millions d’européens ». Tiens ? On sort de l’euro, on se met sur la figure avec les autres européens mais on reste quand même 500 millions ? Belle cohérence, tout va bien…

          « l’ecart de prix entre produit importés et les made in france ». Rien à dire, c’est übergénial ! Grâce à la dévaluation, le pétrole produit en France pourra enfin lutter à armes égales avec le pétrole importé. Les immondes multinationales apatrides n’ont qu’à bien se tenir ! Tout va très bien…

          « Faire chanter les multinationales… Si elles refusent d’autres entreprises accepteront. » Cette approche innovante, jamais tentée avant, mérite un prix nobel. Nul doute que les immondes multinationales apatrides vont se bousculer pour venir travailler en France… Avec un flingue sur tempe ? Tout va très très bien…

          Le programme du FN, c’est toutes les erreurs monétaires, économiques, sociales, écologiques et surtout humaines possibles réunies pour le pire. Ce programme, c’est la certitude de ruiner tous les français, 20 millions de chômeurs, les 2/3 du PIB évaporés, une monnaie de singe distribuée en rouleaux au rayon PQ. On fera quoi, après ? On va nous enrôler de force dans les usines de tanks ? Et après, on ouvre les camps pour les récalcitrants ?

          1. Le PS a ruiné la France sous mitterand, je n’ai pas vu de panzer dans nos rues…

            Et puis bon, je ne suis pas de tradition frontiste, je ne défends pas leur programme, y a des points qui m’interessent d’autres pas du tout.
            Par exemple, je me sens européen, mais l’UE est mal foutu, pas assez protectrice, donc si on va voir l’europe en la forçant à negocier, c’est pas plus mal.

            Soit on devalue, soit je quitte l’euro.
            Soit on mets des barrieres douanieres aux frontieres de l’UE, soit j’en mets aux miennes.
            On mets notre interet au dessus de tout, si les européens refusent, ils prennent le risque d’une implosion de l’Europe, ils seront obligés de négocier, ce qui sera mieux pour les peuples, et tous ceux de l’Europe.

          2. Et puis bon, si tu estimes que tout vas pour le mieux en France…
            Va faire un tour sur les berges du canal la nuit à PAris, compte le nombre de personnes qui crevent la dalle, français européens, extra-européens, tous la même galere, le froid, la faim, la honte. Et le truc s’amplifie, dans les quartiers prolo, même ceux qui ont un toit crevent la dale. Moi, mon pere s’est fait virer, il est vieux, on sait qu’il rebossera plus jamais. La France va peut être super bien, mais à Paris, et dans ma creuse natale, c’est la merde (quand on n’est pas cerealiers, on est misereux).

            L’insécurité, ce sentiment d’insécurité pardon, samedi soir, un clochard l’a bien senti ce sentiment quand il s’est fait tabasser par des jeunes, quand ils arrêtaient, le vieux partait, ils le rattrappaient et le rer ratonner.
            Hier, je bois un café, six noirs qui courrent, derriere eux, quatre arabes deux chinois le mari et sa femme a les poursuivre, ce couple venait de se faire agresser, la policfe a mis trente minutes pour venir !!! La femme etait en pleurs.

            Passe une nuit dans le quartierStalingrad jaures bellevile goincourt, et viens me reparler des idées nauseabondes du FN aux habitants de ces quartiers.

            On veut du travail, de la justice de l’ordre. On veut aller prendre un café sans se faire voler au retour,on veut aler a l’ecole et sortir avec un metier,on veut pouvoir vivre dignement avec un toit et des vetements propre.
            Moi je vois mes rues, et je me dis sans cesse, et si demain c’etait moi sous ce carton, cette tente ou dans ce sac de couchage ?.

          3. « « Faire chanter les multinationales… Si elles refusent d’autres entreprises accepteront. » Cette approche innovante, jamais tentée avant, mérite un prix nobel. Nul doute que les immondes multinationales apatrides vont se bousculer pour venir travailler en France… Avec un flingue sur tempe ? Tout va très très bien… »

            Y a pas que les multinationales, on a en Europe des entreprises 100% européenne qui produisent déjà ici, elles verraient juste leur activité augmenter.

        2. LeParia : « Et oui,tu as raison, je suis un profane en economie, tout comme, je pense 80% des français, mais au moins pour 2012, les français ont encore le droit de vote.

          Donc, convainct moi. »
          —————-
          Et pourquoi donc veux-tu qu’on te convainque vu que tu as déjà toutes les « solutions » ???
          C’est comme si tu vois la navette Challenger exploser en plein vol et tu t’improvises ingénieur spatial en donnant des conseils à la mord-moi-le-noeud sur la trajectoire qu’elle devrait prendre pour rentrer dans l’atmosphère et ce avec un aplomb de camelot. Bah là tu as fait pareil avec l’explosion de l’économie, sauf que l’économie, c’est infiniment plus compliqué et imprévisible que la science des fusées et que tu n’as pas la moindre idée du ridicule de tes « solutions », ni des conséquences inattendues, ni des effets secondaires.
          Vouloir convaincre un type qui veut sauver l’économie française mais qui avoue être « un profane en économie », c’est comme faire boire à un âne qui n’a pas soif. On ne t’a jamais dit que rien n’est pire que l’ignorance en action ?

          1. une question simple, si tu veux bien y répondre. Y a t’il un parti politique en France qui ait un projet economique que tu considererais relever du bon sens ?

  10. PS et UMP ont tous deux accepter de jouer au jeu mondialiste et libérale commencer dans les années 70-80.
    Donc, ils ont accepter les règles : l’euro fort, le dogme de la concurrence libre et non faussée de bruxelles (plus de monopoles etatique alors qu’il aurait suffit de les mettre en concurrence avec le privé, sans les brader, plus de favoriytisme nationale pour l’accés d’entreprises au marchés publiques, si encore, la concurrence n’était imposée qu’entre européen, oui, mais là on a les americains, les japonais, les canadiens… ), ils ont tout deux accepter d’institutionaliser les groupes de pressions à bruxelles; soit disant qu’il n’y a jamais de conflit d’interet…

    Apres, oui même si c’est les même règles, il y a different style de jeu, le PS tartuffe est plus social parait il.
    Parait-il, parce que je ne les ai jamais vu au pouvoir et dans que les communes et regions, c’est discutable…

    Sinon, la morale est tres importante pour moi, et ni le PS ni l’UMP ne sont irréprochable, pourtant, ils viennent me faire chier en permanence avec leur association bien-pensante de mes deux, me dire ceci est mal, cela est mal… Et je ne parle pas des immigrés, parce que niveau imigration, je suis plutot ouvert, je trouve ça cool qu’on est 65000 étudiant étrangers chaque année sur notre territoire, ça contribue à notre rayonnement, et les 25000 travaileurs, pareil, je suis assez fier de voir que ce pays continue à être un phare civilisationnelle pour encore beaucoup de gens dans le monde, mais quand y a un merdillon de racaille, qu’il soit noir jaune ou blanc, rien à faire, il doit payer. Je ne veux pas entendre de « mais tu comprends pas, c’est pas leur faute, t’es nazi ! ». Parce qu’en plus, ce n’est pas rendre service à ces cons que de les laisser dans leur bêtise. Au contraire, par la tolérance zero, on leur fait comprendre que dans la vie, si on veut « brasser du beef », bah il faut suer, et que l’argent gagné facilement se perd de la même maniere.

    Mais comment donner l’exemple quand nos pleurnichard politiques sont là à amnistier leur pote condamnés par la justice ? Mitterand l’a fait, Chirac l’a fait, Sarko le fait.

    Bon, je divague…

    1. « PS et UMP ont tous deux accepter de jouer au jeu mondialiste et libérale commencer dans les années 70-80″
      Je t’arrête tout de suite, s’ils l’avaient accepté on ne serait pas à 83% de dette/PIB contre 20% en 75, la dépense publique ne représenterait pas 56% du PIB contre 44% en 75, les textes de loi ne feraient pas des milliers de pages, il n’auraient pas créé des tas de taxes (« seulement » 24 pour Sarkozy). Ce n’est pas une mondialisation libérale mais bien socialiste.
      Ni l’euro ni l’immigration ne sont la mondialisation, ça ce sont encore les politicards qui travestissent la langue française, on parle de mondialisation pour les échanges de capitaux et de marchandises et lorsque des entreprises peuvent s’installer à droite à gauche.
      L’euro n’est pas libéral, une monnaie étatique n’est pas par essence une créature libérale, et quand elle est monopolistique dans 17 pays encore moins.

      1. Chômage, retraite, sécurité sociale ?
        Et quand tu favorise la finance en français ça donne quelle ideologie ?
        Enfin, tu confond le termes anglais globalisation et le terme français mondialisation.
        La mondialisation c’est the globalisation, plus l’aspect humain et culturel.

        1. Oui chomage, retraite et sécurité sociale et bien quoi? Tu ne les trouves pas suffisemment étatisés comme ça? As-tu vu comment la gauche et la droite ont ouvert le monopole de la sécurité sociale et autorisé les comptes épargne retraites personnalisés? Non, rien? Tu es sûr? C’est normal, cqfd.

          L’Etat ne favorise pas la Finance, d’abord la Finance c’est une discipline ce n’est pas un monstre froid qui assoiffe le monde entier. La finance, les marchés c’est toi et moi entre autres, si les Etats cessaient d’emprunter de l’argent aux banques pour grossir, on les entendrait moins gémir après la Finance apatride.
          Les politiciens sont bien contents de les trouver les marchés financiers pour trouver de la tune hein, il ne faut pas pleurer derrière quand ceux-ci demandent des comptes. Si tu veux pas te faire emmerder par les financiers, il y a une solution, t’empruntes pas, et tu maigris, comme ça tu ne dépends plus que de toi-même.

  11. Facile de ne séléctionner que ce qui vous arrange pour dire qu’elle a totalement rompu avec le programme économique du père.

    On y retrouve pourtant toujours le protectionnisme, la relance des PME avec baisse de la fiscalité pour ces dernières, le refus de l’économie mondialisé et financiarisée. Le père défendait déjà cette vision des choses. Il était effectivement juste moins partisan de l’intervention de l’Etat dans les domaines où la fille souhaitent le faire intervenir.

    De toute façon chacun voit midi à sa porte : les libéraux ici diront que tant que la totalité des impôts n’auront pas été éradiqués, c’est du socialisme, tant que l’Etat n’aura pas été totalement démantelé, c’est du socialisme.

    De l’autre côté la gauche pourrait accuser le FN d’être libéral car il souhaite baisser les impôts des PME et ne pas exterminer tous les patrons.

    Je caricature un peu, mais ça vaut la caricature « national-socialiste » (encore les même allusions, très originales) que vous faites de Marine Le Pen.

  12. « les libéraux ici diront que tant que la totalité des impôts n’auront pas été éradiqués, c’est du socialisme, tant que l’Etat n’aura pas été totalement démantelé, c’est du socialisme. »
    Oh tu sais, rien que revenir à un taux de dépense publique de 35 % (c’est pas encore l’anarchie !) nous ferait déjà vachement plaisir …