Ça ne coûte RIEN, « c’est l’État qui paie » selon François Hollande

En une phrase, Hollande a affiché son incompétence et le fond de la pensée socialiste.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande (Crédits : Mathieu Delmestre/Parti socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0, via Flickr)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ça ne coûte RIEN, « c’est l’État qui paie » selon François Hollande

Publié le 7 novembre 2014
- A +

Par Le Parisien Libéral.

François Hollande CC flickr Mathieu Delmestre Parti socialiste

Ceux qui ont regardé Hollande hier sur TF1 ont entendu cet échange hallucinant :

Gilles Bouleau (simple journaliste) : «… Mais ça coûte très cher ! »
– François Hollande (Sc Po, HEC, ENA, président de la République) : « Ça ne coûte RIEN, c’est l’État qui paie » !

L’échange est repris par Le Figaro ou Le Salon Beige et par les twittos.

Comment le président de la République française peut-il prononcer des propos pareils, dignes du pire des cafés du commerce ?

Comme disait Margaret Thatcher :

Le socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine l’argent des autres.

Problème : Bercy a identifié qu’il y avait encore de l’argent à prendre. Encore cette semaine, ont été inventées une taxe sur les places de parking de bureau, une surtaxe sur les résidences secondaires vacantes ou encore une extension de la taxe sur les transactions financières.

Tout ceci est affligeant. Le président de la République nous fait honte. En une phrase, Hollande a affiché son incompétence et le fond de la pensée socialiste.

Sur le web

Voir les commentaires (117)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (117)
  • « Hollande a affiché son incompétence et le fond de la pensée socialiste. » Redondant ! Tout socialiste est par nature un incompétent, sinon il ne serait pas socialiste. Remarque valable autant pour les socialistes de gauche que les socialistes de droite. Les Français ne s’y trompent plus, eux qui majoritairement refusent désormais de voter pour un quelconque des partis socialistes composant la parodie de démocratie qui prévaut en France.

  • Vous n’avez pas compris la finesse du propos de Sans-Dent.

    Démonstration : l’Etat est une mot valise qui désigne…. un machin qui se nourrit d’argent qui n’existe pas (encore) : la dette.

    Donc : ça ne coûte rien, immédiatement.

    « Ca ne coûte rien, c’est l’état qui paye » est donc intellectuellement juste.
    😉

  • Comment un pays comme la France en est elle arrivee la? Depuis Pompidou, une longue liste de presidents incompetents et sans courage. Flamby… Tit blagues.. MoiJe. Comment? Lui trouvera sa place comme grand clown dans les livres d’histoire. Et nous? Encore 2/3 ans? Ca ne peut pas tenir. Vivement 1789

  • moi, presiflan.Si vous me retirez la petite languette vous pouvez me demouler dans l’assiette.

  • Le con des sans dents, que c’est pas nous qui paye, déformé dans les pires écoles du pays, ne tiendrait pas ces propos au café du commerce ☻ Il n’arrive pas à la hauteur du comptoir ☺

  • Un gros bravo à Karine Charbonnier, qui a su poser le bonnes questions.

    Autre grosse bêtise sortie de la bouche du président:
    « Aujourd’hui, on est le premier pays à accueillir des étudiants étrangers et des jeunes entrepreneurs, créateurs de start-up. »
    Les hubs européens de start-ups sont Londres et Berlin, bien derrière les États-Unis.

  • Plus sérieusement : je suis déçu par la bonne audience réalisée par l’émission.

    Le fait de ne pas regarder en direct Sans-Dent est une forme de sanction. Un vote virtuel en somme.

    Il suffit de lire les synthèses ou de regarder des replay.

    Donc près de 8 millions de télespectateurs, c’est dommage. C’est trop.

    Il faut boycotter toute émission en direct, pour bien lui signifier notre mépris.

  • le pire c’est que bon nombre de français ne comprennent pas qu’un état tel qu’il soit n’a pas d’argent mais qu’il vit UNIQUEMENT de l’argent des contribuables.Ce matin aux infos,en réaction à l’émission, des jeunes de 20 ans à peine qui ont voté Hollande disaient etre déçus car il ne pratique pas une politique de gauche et qu’il est temps de virer à gauche.Vous vous rendez compte de l’ampleur des dégats?La nouvelle génération est à 99% marxisée,le poison socialiste a fait trop de dégat.C’est un peu comme la gangréne,il arrive un moment ou on ne peut plus rien faire.La France sera bientot l’URSS du 21 éme siécle (ce qu’elle est déja en partie)ou la Cuba d’ europe sans le soleil.Comme vous aimez à le répéter sur contrepoint:ce pays est foutu

  • C’est pas facile quand on a deux sous de bons sens d’entendre pareille énormité.

  • en france , il y a des gens qui ne savent pas que l’état , c’est nous , les contribuables ; ces ignorants pensent tout simplement que l’état , ça se limite au petit monde d’en haut , et que c’est ce monde là qui fabrique l’argent ; c’est à ces gens là que hollande s’est adréssé , leur laissant croire que eux sont à l’abris de tout ;

    • @Marie , 50% de gens en fait , car 50% de gens ne paye pas d’impôts (hors tva) , une patrie du problème est là . Pour moi : pas d’impôts à payer = pas de bulletin de vote . Ca éviterait pas mal de soucis …

      • La je ne suis pas d’accord car les familles avec des enfants qui ne payent pas d’impôt, ainsi que les retraités qui n’ont pas assez de revenus pour payer des impôts et bien d’autres cas ont autant le droit de voter que ceux qui payent des impôts ! Pourquoi vouloir faire cette ségrégation ? que seuls les françaises et français puissent aller voter , ça oui ! mais ce que vous dites , ça non !!!!!

        • Il y a deux niveaux de vote : la désignation des gestionnaires et la validation des budgets. Si les gestionnaires peuvent être élus indifféremment par l’ensemble du corps électoral, les budgets doivent être validés par ceux qui les financent. Ceux qui ne les financent pas ne sont pas compétents pour décider.

          La ségrégation dont vous parlez existe déjà. Va-t-on demander à des habitants de Brasilia de voter le budget de la ville de Strasbourg ? Non ! Demande-t-on à des Japonais d’élire la chancelière allemande ? Non ! Eh bien, c’est la même chose à propos des budgets nationaux ou locaux. Il s’agit de réserver le vote de validation référendaire des budgets aux individus responsables. Cette ségrégation est légitime car affinée en fonction de la compétence, principe élémentaire de la démocratie. Faire voter des taxes à ceux qui ne les payent pas est parfaitement anti-démocratique.

          Qui paye est seul compétent pour décider des taxes qu’il supporte. A partir de ce principe, pour que tout le monde soit à même de voter, deux décisions s’imposent :
          – systématiser le principe de la flat tax,
          – interdire les dettes publiques (donc les déficits), à moins de réserver leur remboursement à ceux qui les votent.

        • Le fait de payer des impôts vous rendrait attentive.
          Et comme la clique des politiciens n’en paye pas, ils font n’importe quoi.

        • Quand la démocratie c’est 2 loups et 1 mouton qui votent le menu, elle est dévoyée si le mouton n’a pas un droit de veto.

          Il faudrait introduire une dose de vote censitaire pour éviter que les assistés devenus majoritaires votent la spoliation de ceux qui leur fournissent cette assistance.
          Ou un droit de retrait, de répudiation du système social, de la part de celui qui estime qu’il devient victime du parasitisme.

          • Notre suffrage égalitaire (un homme, une voix) est source de toutes les dérives vers le « social »: pour être élu, il faut promettre au plus grand nombre un avantage prélevé sur une minorité…
            Un droit de vote proportionnel à la contribution nette de chaque électeur (impôts versés moins allocations reçues) permettrait une « régulation » de la fiscalité.
            Et dans un système libéral pur chacun gagnerait à proportion de sa valeur, la flat tax serait naturelle…
            Utopie?

        • Mais la ségrégation se trouve justement dans le fait qu’une partie de ce bon peuple ne paye pas d’impôts et l’autre si! Tous les Français devraient payer un impôt, aussi modeste fût-il pour ceux qui se trouvent dans la dèche!

        • Imaginez une assemblée générale de copropriété où les locataires auraient AUTANT de pouvoir que les propriétaires pour décider des investissements … Sachant que la charge des investissements pèse sur les propriétaires.

          Vous auriez une majorité de locataires poussant pour les dépenses (piscine, gardiens, jeux d’enfants, …).

          C’est l’image que j’ai de la France aujourd’hui: une majorité de fénéasses impose son « modèle social » aux autres.

      • Tout monde paie au moins 20% de taxe sur ses revenue, la TVA

    • Oui, tout le problème de ce pays est là : les gens votent, mais beaucoup ne comprennent pas pour quoi ils votent, où alors n’arrivent pas à sortir de la propagande marxiste qu’on leur a fait avaler depuis l’école primaire.

  • Je n’en peut plus d’entendre ce matin que 7 millions de « naifs » l’ont écouté parler.
    Mais qu’attendaient-ils ?
    Qu’il sorte , tel un prestidigitateur de son chapeau une recette miracle ?

    Il va falloir que ça explose courant 2015. Ce n’est plus tenable.

    • Ils voulaient juste rigoler un bon coup, par les temps qui courent, c’est plutôt rare.

      • Oui c’est exactement ca !!! Perso j’étais pris entre rire nerveux d’agacement ( de le voir mettre mon pays en pieces) et foutage de gueule ( de la sienne cela vas sans dire ) !!! J’espère que ceux qui l’on elu s’en morde les doigts aujourd’hui !!! En meme temps vue les temps de gruges, d’arnaques, de mensonges…. de la part de nos chers elus, genre je suis député mais allergique a l’administration !!! Serieux celle ci elle est forte quand meme !!! Et ca enerve personne en plus !!! , qui nous dit que c’est vraiment lui qui a ete elu ??? Apres tout, ils nous disent ce qu’ils veulent puisque nous ne pouvons rien controler… pensez y mesdames mmessieurs. ..

    • C’est un comique.

      Il imite Canteloup.

  • Le sinistre du Palais a donc fini par avouer qu’il ne s’intéressait qu’à la moitié des foyers fiscaux français: celle qui ne paie pas l’impôt (51.5%).
    On ne pouvait mieux définir en si peu de mots (maux) ce qui lui tient lieu de politique: le social-clientélisme, où les élus achètent leurs voix avec l’argent des autres.
    Ce plus que de l’incompétence: de la malversation.

  • c’est au contraire une phrase pleine de bon sens de quelqu’un de très pointu en économie :
    en effet cet argent ne coute rien a l’état , il lui suffit de lever l’impôt et cela ne lui demande aucun effort , ce qu’il donne aux français , il le prend ou le prendra aux français , et c’est grâce a cela qu’ils vivent tous très bien au château avec la ‘petite’ commission

  • Les théories socialistes ont été démontées propre en ordre. Les économistes ont montré que ces théories n’ont aucune structure interne cohérente (lisez par exemple Bohm-Bawerk pour ne citer que lui), et qu’elles reposent sur des conceptions erronées, notamment de la valeur du travail, de l’échange, du capital ou du profit. Il n’y a pas un économiste sérieux qui défende les conceptions de Marx. Il n’y a pas une faculté d’économie où l’on enseigne son modèle économique comme on enseigne le modèle IS-LM, la théorie du consommateur, etc. Dans les facultés d’économie Marx fait partie de l’histoire des idées comme Freud en psychologie. Il a été montré mathématiquement que la planification de l’activité économique était moins efficace que l’économie de marché. Allez lire la démonstration de Barone 1908, c’est un bijoux. L’économétrie durant tout le 20ème siècle a massivement montré que les mesures socialistes (contrôle des prix, salaire minimum, etc.) ne permettent pas d’atteindre les objectifs souhaités et/ou produisent des effets secondaires qui sont plus problématiques que le problème qu’on essaye de solutionner.De même, les mesures comparatives montrent sans ambiguïté que plus les pays protègent la propriété, plus il y a de liberté économique, plus ces droits entrent en force dans la réalité grâce à un système de tribunaux efficaces, et plus à l’arrivée on a un revenu réel élevé par habitant y compris pour les plus pauvres. Allez lire par exemple De soto. En d’autres termes, l’économétrie a montré dans toute sorte de domaines économiques ce que les mathématiques avaient anticipé. Finalement, l’histoire a également montré que chaque fois qu’on a essayé le socialisme, et on l’a essayé plusieurs comme on répète en science une expérience pour voir la robustesse du résultat, ça finit très mal. http://www.institutcoppet.org/2013/02/16/de-l%E2%80%99impossibilite-du-socialisme-par-hans-hermann-hoppe/

  • le socialisme ne marche pas meme la plupart des partis de gauches l’ont compris dans le reste de l’europe, c’est pour cela, qu’elles sont devenu social démocrate (qui est une sorte de nouveau socialisme, d’actualisation du socialisme) puis comme maintenant, ces partis en voyant l’échec de la social démocratie sont devenu social libéral (qui n’est pas du libéralisme mais un nouveau socialisme). en allemagne, la gauche est devenu social démocrate dans les années 50 puis dans les années 2000, elle est devenu social libéral. dans bcp de pays, la gauche est social libéral car elle a abandonné le socialisme et la social démocratie car c’étaient des idéologies complétement obselète. la gauche francaise est à la traine…..

  • le socialisme est une philosophie de l’échec, le credo de l’ignorance et l’évangile de l’envie. comme disait churchill: » Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. » L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. Car, aujourd’hui comme autrefois, chacun, un peu plus, un peu moins, voudrait bien profiter du travail d’autrui. Ce sentiment, on n’ose l’afficher, on se le dissimule à soi-même; et alors que fait-on? On imagine un intermédiaire, on s’adresse à l’État, et chaque classe tour à tour vient lui dire: « Vous qui pouvez prendre loyalement, honnêtement, prenez au public, et nous partagerons. le socialisme: Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à bouger, régulez-le. Si ça s’arrête de bouger, subventionnez-le. L’erreur fondamentale du socialisme est de caractère anthropologique. En effet, il considère l’individu comme un simple élément, une molécule de l’organisme social, de sorte que le bien de chacun est tout entier subordonné au fonctionnement du mécanisme économique et social, tandis que, par ailleurs, il estime que ce même bien de l’individu peut être atteint hors de tout choix autonome de sa part, hors de sa seule et exclusive décision responsable devant le bien ou le mal. L’homme est ainsi réduit à un ensemble de relations sociales, et c’est alors que disparaît le concept de personne comme sujet autonome de décision morale qui construit l’ordre social par cette décision. De cette conception erronée de la personne découlent la déformation du droit qui définit la sphère d’exercice de la liberté, ainsi que le refus de la propriété privée. En effet, l’homme dépossédé de ce qu’il pourrait dire « sien » et de la possibilité de gagner sa vie par ses initiatives en vient à dépendre de la machine sociale et de ceux qui la contrôlent ; cela lui rend beaucoup plus difficile la reconnaissance de sa propre dignité de personne et entrave la progression vers la constitution d’une authentique communauté humaine. le socialisme croit que la société est mécanique alors qu’elle est organique.

    • Le socialiste a une vision mécanique car il méprise « l’autre ». Pour lui, « l’autre » est mauvais, et le seul moyen d’en faire quelque chose est la violence et le contrôle, qui transforment « l’autre » en simple rouage. Evidemment, « l’autre », c’est aussi le socialiste lui-même, mais dans sa vision égoïste, il refuse de le voir.

  • Rien à en tirer. après avoir juré quue toute sa vie il a été socialiste, le voila qui annonce benoitement « comment, vous n’avez pas compris que je suis social-démocrate? ».
    Il a prouvé hier que c’était un vrai socialiste, un vrai parasite.

  • Ce guignol ne me fait pas honte. Il juste à la hauteur du job : une mégabuse en gestion et en économie ainsi qu’il l’a prouvé en Corrèze. A l’image de ceux qui l’ont élu.

  • Pfff en fait la phrase est bonne , c’est juste une ptite erreur :

    « Ça ne coûte rien c’est toi qui paye »

    Punaise c’est énorme, ca va mal finir leur histoire, ca puire un peu en plus ils sont en train de lacher des boule puante sur l’europe pour justifier leur dépassement de budget.

    Miam miam ca va etre du croustillant cette hiver

  • Il y a un programme parfois tordant (cela depend du candidat), sur une chaine de television britannique, ou l’on place une personne sur un siege ejectable (en fait ce siege est basculable, mais ejectable donne une idee plus precise de la rapidite d’execution) en velour rouge. Cette personne raconte une histoire, presentee par elle pour etre remarquable, si le presentateur – de nature particulierement espiegle et membre de la diversite sexuelle – decide que cette histoire n’est pas convaincante, la personne est immediatement ejectee.

    Ne pourrait-on pas introduire ce joli programme en France ?

  • je ne l’ai pas écouté ,car je m’attendais aux balivernes habituelles . aujourd’hui je constate que ce type est la dernière des andouilles. comment les français ont pu mettre une brelle comme ça , a la tête du pays?
    il faut penser a la révolution .

    • La brêle à la tête du pays est un usurpateur sans légitimité puisqu’il le dirige sans avoir obtenu la majorité du corps électoral.

    • J’ai parlé 5 minutes avec lui à Deauville cette année au sommet du Mont Canisy, le jour du départ de la Solitaire du Figaro. Il est fort intelligent, pas du tout prétentieux, très sympa et vraiment ouvert. Il est l’une des dernières intelligences économiques lucides dans ce pays. Voir comment il a claqué le bec à Moscovici lors de l’émission d’Ardisson était la chose la plus réjouissante.

  • Ca me fait penser à une autre phrase sortie par un syndicaliste lors d’un débat sur la SNCF hier midi : « quand on parle service public, on discute toujours combien ca coûte, mais on ne discute jamais combien ça rapporte à la nation »

    • En fait, c’est probablement le problème essentiel. Il est impossible de le savoir. Impossible de savoir si le service vaut l’argent qui a été dépensé dedans, puisque le client est forcé et dans un environnement non concurrentiel…

      • Usager, pas client 😉

      • Vu comme les services de covoiturage se développent, c’est bien que le billet SNCF coûte trop cher.
        Le covoiturage coûte au maxi 1/4 du prix avec seulement 4 personnes dans une voiture péage compris alors qu’un train en transporte 500 en moyenne (plus de 1000 dans une rame TGV).

        A ce sujet pensez à boycotter le site de covoiturage de la SNCF IdVroom, ex 123envoiture.com. Ils n’ont même pas osé mettre leur logo dessus !

        Privilégier blablacar société privée (même site que covoiturage.com).

        • Ca me rend complétement fou que l’on continue à parler de service public d’un service qui coute quatre fois plus cher que le « débrouille toi tout seul’ – Le pire c’est que les gens soient tellement blasés de l’arrogance de ces baratineurs pour laisser passer …. à croire qu’au plus on est arrogant, on plus on a des chances d’être approuvé :

          « Moi président, je serais parfait, plus que parfait, j’arriverais à faire tout ce que les autres (ces minables) n’ont jamais fait, parce que je suis mille fois meilleurs que tous les autres, je résoudrais tous les problèmes, je ne ferais pas d’erreur, je serais moral, éthique, juste, compréhensif, gentil, proche des gens … je n’ai pas à vous donner d’explication de comment je le ferais : parce que moi président, je n’ai de compte à rendre à personne, je suis le meilleur du monde, blablabla …. »

  • La France, on l’aime ou on l’évite :mrgreen:

  • L’analyse de « La Tribune » est pas mal non plus :

    http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20141107triba1b6eb7a3/hollande-le-premier-homme-politique-tue-pas-sa-com.html

    Les lapsus révélateurs :

    « que mes petits enfants ne me disent pas que même pour le réchauffement , je n’ai rien fait »

    « charges pondérales à porter »

    « ses vies privées »

    « 30 ans de sa vie à fréquenter les bistrots »

    « nous raconter une histoire »

    Les humoristes devraient lui faire un procès pour concurrence déloyale !

  • IL a dit ça ? sérieusement O-O ! ? !

    Et bien, comment en une phrase donner raison à 99% des théories libérales !

    Tant mieux ! Au moins il fait tomber le masque.

    • Si, si, vous trouverez d’ailleurs ces répliques, au milieu d’autres, sur une courte vidéo visible sur le lien vers la tribune donné plus haut.

    • Non, il n’a pas dit ça. Il a dit qu’une certaine mesure ne coûtait rien à la collectivité locale (de Marseille) car financée par l’Etat.

  • Le plus grave est qu’une grande partie du peuple Français croient la même chose: c’est l’état qui paye donc c’est pas grave; C’est une reaction normal d’un peuple qui n’a aucune culture économique et dont le système éducatif est totalement marxisé..C’est horible pour ceux qui payent mais ça ils s’en moquent; il n’y a plus d’alternative que de quitter ce pays

    • La caractéristique supposée de la gratuité de l’Etat révèle le mépris absolu de celui qui la profère pour ceux qui payent effectivement. Ce faisant, il les nie, il nie jusqu’à leur existence. Dans la hiérarchie du démagogue socialiste, le contribuable est plus bas qu’un esclave : il n’existe même pas.

      Culbuto et ses 40 voleurs sont décidément les pires canailles que la France a dû endurer depuis longtemps.

      • Mais même un voleur devrait laisser à ses victimes de quoi subsister, sinon il se vole lui-même !

        • C’est hors de portée de la capacité des socialistes à comprendre le monde réel. S’ils étaient honnêtes, ils ne seraient pas socialistes.

      • Nota Bene :

        Dans l’imaginaire et la propagande bien-pensante, l’état social prend aux riches. Mais de fait, les vrais riches n’étant pas si facile à dépouiller, ce sont les classes moyennes qui sont pressurées et de préférence les classes moyennes inférieures (en dessous de la classe politicienne ou de celle du dessus qui les finance).

        Robin des Bois n’est qu’un mythe.

  • Depuis 1920, tous nos présidents de la République sont des successeurs de Paul Deschanel: certains le sont plus que d’autres!
    Encore le Président n’avait-il à l’époque que peu de pouvoir et pas d’arme nucléaire.
    Quoique freiné par son entourage, Paul Deschanel ne tarda pas à démissionner après sa célèbre chute du train.
    Vous pouvez facilement écrire à son successeur
    http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique

    • C’est quand même triste de déformer autant des propos à ce point. Il n’a pas dit « Ça ne coûte RIEN, c’est l’État qui paie » mais « non, c’est l’état qui paie », précisant dans la foulée que ça (les emplois d’avenir) ne coûte pas d’argent aux collectivités (car c’est l’état qui paie).
      D’un coup ça n’a plus même sens non ?

      Je vous invite à vous faire votre propre avis :

      Voir à 55min30s : http://www.elysee.fr/videos/le-president-fhollande-quot-en-direct-avec-les-francais-quot/

      Bonne journée,

      • Et alors, ça change quoi ? C’est quand même triste de voir que certains continuent de penser que l’Etat c’est le père Noël et que comme c’est lui qui paie, c’est gratuit. Etes-vous à ce point naïf pour ne pas vous rendre compte que ce sont les contribuables qui paient ?

        • Et c’est la communaute Europeenne qui va etre contente, avec toutes ces nouvelles economies !

          J’espere qu’Angela a ecoute ce beau discours. Elle aussi, va en etre ravie…

          • Rappellons, puisqu’on en parle, l’origine de cette partie du discours de Francois Holland, qui debouchat sur : « non, c’est l’etat qui paie. » Il s’agit des « emplois d’avenir ».

            Apres le succes flamboyant du fonctionnariat en France, voici donc la derniere invention, presentee au contribuable (qui va forcement payer l’adition meme si, « c’est l’etat qui paie » – vous voyez Nicolas, pour vous faire plaisir et parceque c’est vous, j’ai meme amende cette petite phrase qui fache) par le gouvernement socialiste : le semi fonctionnaire !

            Encore que, et sans doute le plus souvent, ce sera juste un nouveau fonctionnaire, a 100%, et probablement totalement inutile, aussi bien pour lui (ou elle) que pour les utilisateurs des services publiques qui n’en n’ont guere besoin. Les mauvais services rendus par ceux-ci sont un probleme culturel et non pas d’effectifs. Dans la plupart des services publiques, ou on voit clairement que l’utilisateur les emmerde, doubler les effectifs ne changera decidemment rien. On entrainera d’ailleurs tres vite les nouveaux venus a ne pas « casser le travail ». Les delegues CGT s’en chargeront.

            Cela va marcher tres fort partout – je le sens bien – mais al’evidence surtout au sein des organismes d’etat qui comme chacun le sait tendent a former de vrais professionnels, qui ensuite peuvent aller trouver du travail dans le prive, s’ils le desirent, mais il faut quand meme avouer que cela reste rare.

            Le principe clef, et qui montre exactement ce qui va se passer, concerne l’aide, totalement asymetrique, accordee par l’etat selon que l’employeur soit une entreprise privee ou, justement, l’etat lui-meme. Si vous employez quelqu’un, dans le cadre de ces mesures d’aide a l’emploi, et que vous etes une collectivite, un organisme d’etat, vous recevrez une aide d’un montant equivalent a 75% du SMIC. Resteront donc a payer sur un SMIC = 361 euros (et notez bien – toujours par le contribuable, qui paiera de toute facon la totalite du SMIC soit 1445 euros par personne + les charges, il faut bien que la protection sociale vienne de quelque part, on peut donc quasiment doubler le montant).

            Disons 2800 euros de la poche du contribuable. Pour etre gentil.

            Si voue etes une entreprise, vous ne recevrez que 35% du SMIC. Resteront donc a payer sur le SMIC = 939 euros (par l’employeur cette fois-ci, qui compte tenu de la conjoncture economique, clairement souriante, va s’empresser de sauter sur l’occasion… et toujours, quand-meme, 506 euros de la part du contribuable,
            l’employeur devra egalement s’acquitter des charges, evidemment, on lui donnera 506 euros, et il aura le plaisir de venir rajouter 939 euros + les charges, pour prendre quelqu’un en apprentissage).

            506 euros de la poche du contribuable.

            2300 euros pour l’entreprise. Pour prendre en apprentissage quelqu’un a qui il faudra tout apprendre.

            Je redonne ici la parole au President de la Republique : « non, c’est l’etat qui paie. »

            Me voila rassure, Bruxelles aussi, la France est sauvee.

        • Ca change quoi ? Simplement qu’il est malhonnête de faire dire des choses ou de transformer des propos. On peut être contre hollande ou n’importe qui, ce n’est pas la question. Simplement on peut s’opposer « proprement ». Mais si ça vous va que des gens/sites transforment des propos, et que cela entraîne une vue déformée de la réalité et des commentaires acerbes…

          Si si, je me rends bien compte qu’au final c’est le contribuable qui paie. Et je ne dis pas que ce que proposait hollande était bien (ou pas bien). Mon commentaire était plus lié à une question de principes. A croire que ça se perd, ça aussi.

          • Le problème, c’est qu’il pousse la gratuité alors qu’il y a des payeurs JAMAIS cités.

          • Un débat est valable à condition que les adversaires respectent les mêmes règles du jeu. On ne peut pas débattre proprement quand l’adversaire est lui-même impropre au débat quand il déforme volontairement la réalité par le mensonge. On ne débat pas avec les truands, on annihile leur capacité de nuisance. Tôt ou tard, la démocratie étant incompatible avec le mensonge idéologique, il faudra interdire le socialisme. Une fois l’impératif catégorique satisfait, la démocratie pourra enfin devenir une réalité.

          • Je vous invite a lire mon commentaire ci-dessus.

          • Le journaliste ; « …. et parce que ça coûte très cher »

            FH: « Nan, c’est l’état qui paye, donc en l’occurence ça coûte pas. »

            Le journaliste ; ‘3 milliards d’euros pour 150,000 emplois d’avenir »

            FH ; « oui mais c’est l’état qui paye » (en pointant le doigt sur lui-même)

            Le journaliste : « l’état ce sont les contribuables »

            FH : « oui mais ce n’est pas la collectivité marseillaise ou le département ou la région » (en pointant le doigt vers le journaliste ET son interlocuteur : ça ne vous coûte pas)
            ________________

            Nicolas, on va tous venir bouffer chez toi, ça ne nous coûtera pas cher… c’est toi qui paie.

            • « donc en l’occurence ça coûte pas » signifie en français comme dans n’importe quelle langue : « donc en l’occurence c’est gratuit. » Ce qui ne coûte pas est gratuit.

            • En fait, lorsqu’on analyse un tout petit peu le language utilise par Holland dans son discours d’hier, que je viens de relire dans le commentaire de Gameover (merci), d’un style ultra simplifie par rapport a son propre niveau culturel, celui-ci est une insulte latente envers son interlocuteur. Envers le Francais qui l’ecoute et pour lequel ce discours a ete, sans doute longuement, prepare. Un racisme social – rien de moins – envers les electeurs – ou ce language, simplifie a l’outrance, sciemment, ne se rapporte plus au niveau educatif de celui qui parle, mais constitue un effort conscient, et a l’evidence charge de la plus totale des condescendances, dans le cadre d’une mise a niveau, imaginee, ou l’on adopte cette maniere de s’exprimer, pour pouvoir communiquer avec « les inferieurs », les « sans dents », qui n’est pas sans rappeler la maniere (non moins condescendante) qu’avaient certains europeens a parler « petit negre » lorsqu’ils pensaient s’adresser a des inferieurs culturels…

              Voila ou nous en sommes avec Holland, apres 30 ans d’observations antropologiques au cafes du commerce.

              « Toi y en a comprendre – rien couter du tout ! »

              Il prend totalement les Francais pour des cons.

          • « L’une des plus grandes erreurs possibles est de juger une politique ou des programmes sur leurs intentions et non sur leurs résultats » — Milton Friedman

      • Bonjour nicolas,

        Vous savez, quant a me faire un avis, personnellement, je prefere continuer a garder mon regard fixe sur ce que fait le voleur avec ses mains, plutot que de me laisser endormir par son discours.

        Quoique parfois celui-ci concorde avec ses actions, d’ou l’evidence des lapsus.

  • Ce qui vaut surtout la peine d’etre releve, c’est qu’avec cette petite phrase, « Cela ne coute rien, c’est l’etat qui paie », on est tout a fait dans le domaine du lapsus.

    Il ne s’adresse pas a tous les Francais, mais a sa clientele.

    Il dit clairement : « je ne suis pas le president de tous les Francais. »

    Il dit : « Mes amis, soyez rassures, ce sont les « autres » qui paieront… »

    • Lorsque l’on pretend etre chef de l’état, il y a des lapsus qui font plus mal que d’autre; Là,il se fou c omplètement de la tronche des cochons de payant que sont les producteurs de richesses de ce pays; Le plus hypocrite , dans l’affaire est qu’il a demandé, en début d’intervention d’arreter d’etre pessimiste !!!!!

      • Encore une belle perle en effet, apres son discours on pourrait faire un collier.

        « Un optimiste est un pessimiste qui ne connait pas les faits ! »

        Winston Churchill.

  • Ce qu’on sait tous ici, chiffres à l’appui, c’est que Hollande avait atteint son seuil de Peter en tant que Président du Conseil Général de la Corrèze, vu le taux d’endettement du département à son départ, et qu’il l’a totalement dépassé en devenant Président de la République. Quand je pense que les anciens, Mitterrand, Beregovoy, Rocard et Jospin n’avaient jamais voulu le prendre soit comme ministre soit comme secrétaire d’État et avait préféré lui donner des fonction honorifiques comme Premier sec(ré)taire du PS, qui est un poste idéologique plus que d’organisation et de pouvoir. Pour mieux illustrer la situation, on ne peut passer sans dommages et formation préalable d’un poste d’observateur privilégié (la Tour de contrôle de l’aéroport) au poste de pilotage du 747 qui décolle tous les jours devant vos yeux. Le crash prévisible – il faut réécouter la série de commentaires faits par tous les Cassandres de France avant son élection, même venant du PS pour se rendre compte qu’ils ne s’étaient trompés sur rien – est assez logique finalement.

    Ce mec est un médiocre, un crétin qui se cache derrière une intelligence théorique.

  • EDIT : 9 novembre 2014
    Pour être précis, François Hollande a exactement déclaré que c’était l’Etat qui supportait le coût des « emplois d’avenir » (<>) , et pas les collectivités locales (quand bien même elles embaucheraient des gens avec de tels contrats).

    (source Elysée.fr) http://www.elysee.fr/chronologie/#e7742,2014-11-06,emission-en-direct-avec-les-fran-ais-sur-tf1-et-rtl

    Notre interprétation reste la même, puisque pour le contribuable, l’Etat et les collectivités locales, c’est la même chose, c’est toujours plus impots à payer, maintenant ou demain.
    De plus, le contradicteur du Président de la République a raison, les emplois d’avenir sont une bétise.

    • oui, mais c’est encore pire , puisque les élus à la tête de ces collectivités peuvent claquer tous le fric qu’ils veulent sans répercutions sur les finances ( déjà en ruine ) de leurs collectivités.

  • Si ça vous êtes intéressé, dans cette vidéo j’analyse un autre sujet abordé par François Hollande : le service civique.
    Et j’explique en quoi le service civique est un joli nom donné à de l’esclavage.

    http://m.youtube.com/watch?v=PU9sEvYxXlM&feature=youtu.be

  • Dommage que les médias si prompts d’habitude à en rajouter sur les petites phrases plus ou moins maladroites n’aient en l’occasion pas trop relayé cet aveu ! il est vrai qu’il vaut mieux enfoncer un entraîneur de foot dont la vocation n’est pas de faire des discours … plus facile et surtout moins dangereux ! vous avez dit indépendance de la presse ? non ? j’avais cru !!!

  • Voilà ce qu’on pense de tout cela à 19.000km d’ici, bon c’est de 2004, c’est un groupe kanak mais chut, pas de politiquement incorrect…

  • Voilà qui ne peut que rappeler ce que disait un ancien secrétaire général de F.O. …. »on ne gère pas un état comme un ménage ou une entreprise »….en effet, chacun sait qu’un chef d’entreprise (surtout petite) peut ne pas prendre de salaire, voir se payer infiniment moins qu’un smic pour sauvegarder son outil de travail, alors qu’un élu ou un haut fonctionnaire (à plus de 100 000 Euros annuels) n’acceptera aucune baisse de son petit train de vie. En chacun de ces individus sommeille un Iznogood, jaloux de tous ceux qui réussissent encore mieux, quitte à tondre un peu plus ceux qui réussissent moins. Jean de la Fontaine le disait fort justement, « la raison du plus fort est toujours la meilleure… »Il est vrai que de nos jours, comble d’ hypocrisie, en achetant par quelques miettes du gâteau ceux qui restent au bord de la route, on peut mettre de son côté les bien pensants, une grosse partie des média et le bon peuple.
    Nous avons la chance d’être un pays de traditions où fleurissent de bons proverbes…si il y en a un qu’ont retenus tous ces hauts personnages c’est celui qui dit « générosité bien ordonnée commence par soi même ». Et ce n’est pas le patron de la CGT qui démentira celui de FO….décidemment, on ne gère pas un pays, comme une entreprise ou un ménage…

  • Oui je suis d’accord avec ce discours de margarette qui est toujours d’actualité

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Surprise, surprise ! L’inflation - auparavant cantonnée aux produits financiers et à l’immobilier - leste maintenant le panier de la ménagère :

« On va vers des hausses qu'on n'a pas connu depuis près de 40 ans", a prévenu […] Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) […]. Notre prévision actuelle, c'est entre 7 et 10 %, de manière assez rapide", a assuré le dirigeant de la FCD, organisation professionnelle qui regroupe la plupart des enseignes de la grande distribution ».

L’origi... Poursuivre la lecture

À peine Elon Musk avait-il annoncé que son offre de racheter Twitter pour 44 milliards de dollars avait été acceptée qu’il s’est trouvé nombre d’obligeants commentateurs pour expliquer à quel point la somme était indécente et comment il aurait dû la dépenser s’il était vraiment sérieux et moralement engagé pour l’avenir de l’humanité et de la planète. Ajoutez à cela son intention d’élargir la liberté d’expression sur le réseau social et la conclusion s’impose d’elle-même : cet homme n’a qu’irrévérence pour les sensibilités légitimes de ses se... Poursuivre la lecture

Peut-on encore faire dérailler le train qui nous conduit sur la route de la servitude ? À quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, même les plus optimistes des intellectuels libéraux doutent. Tout paraît joué d’avance, et le candidat qui remportera la mise prévoit d’appliquer un programme qui de toute façon sera aux antipodes de l’esprit du libéralisme.

Cette année, l’offre politique est globalement assez pauvre et aucun programme ne propose de réforme suffisamment courageuse et originale pour créer l’adhésion plein... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles