Le vrai choc de simplification ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
choc de simplification rené le honzec

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le vrai choc de simplification ?

Publié le 31 octobre 2014
- A +

Le regard de René Le Honzec.

choc de simplification rené le honzec

Dans le débat présidentiel entre Sarkozy et Hollande, le futur Président Normal Ier avait utilisé une anaphore, figure de rhétorique dans laquelle il avait mobilisé la formule « Moi, Président, je… » déclinée en 15 phrases-promesses qui avait remporté un succès certain.

Nous sommes dans une parfaite illustration du fameux « choc de simplification » rendu nécessaire par la multiplication extraordinaire des lois, circulaires, règlements, dispositions, laquelle multiplication n’est pas innocente. Elle est la vitale nécessité pour la caste des fonctionnaires (voir article sur la Noblesse d’État) de justifier et d’affirmer son existence de rentiers de la République : plus les choses sont complexes, plus les bureaucrates sont obligatoires pour y comprendre quelque chose, avec la sanction au bout si ledit bureaucrate s’est planté. Si c’est vous, honnête contribuable laborieux, qui êtes jugé coupable, le châtiment sera effroyable. Quand on entre dans une administration, il devrait y avoir, sculptée au fronton « Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance », la devise de l’entrée des Enfers chez Dante.

La bonne nouvelle, c’est qu’un réel choc de simplification pourrait se révéler salutaire : imaginez donc Flanby déclarant, tout simplement : « Moi, Président, je suis nul », à la place des 15 phrases de son discours initial. Un progrès significatif pourrait l’amener à dissoudre l’Assemblée et s’exiler en allant monter un fonds d’investissement avec son ex-challenger DSK qui a justement besoin d’un nouveau partenaire, le dernier s’étant défenestré. Un accès de simplification, peut-être ?

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Je dois pas avoir le même humour. Oui, on sait qu’il n’est pas un bon président. Mais cracher sur les morts, l’insulte, je vous croyais plus fins, plus élégants

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles