Le bandit manchot de la CGT-EDF

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
cgt edf rené le honzec

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le bandit manchot de la CGT-EDF

Publié le 22 octobre 2014
- A +

Le regard de René Le Honzec.

cgt edf rené le honzec

Nos distingués lecteur férus de saines lectures classiques reconnaîtront le « bandit manchot » des BD de Lucky Luke, machine à sous à levier dont l’abaissement tarifé peut déclencher le jack-pot. « Bandit « , parce qu’il avait la réputation d’être truqué. C’est aussi le cas avec le fameux « compteur bleu » de l’EDF, truqué avec la complicité des pouvoirs publics depuis qu’en 1946, le député communiste Marcel Paul, ancien Kapo de Ravensbrück, avait mitonné un statut privilégié à ses dévoués Kamarades de la CGT d’EDF. La CCASS, comité d’entreprise le plus riche de France, touche près de 500 millions d’euros par an pour ses petits prolétaires nécessiteux. Parce que chaque « client-esclave » heureux possesseur d’un compteur Bleu « Bandit manchot » lui paye 1% du chiffre d’affaire-pas de la masse salariale, comme en règle générale (lire, par exemple ici). Ce système mafieux s’est vu condamné, après une très longue procédure de 10 ans, avec des peines sévères pour 12 personnes impliquées dans divers détournements et abus, dont une sénatrice PCF et le journal l’Huma…Les médias subventionnés n’ont pas jugé bon d’en faire autant de bruit que, par exemple, pour certaines affaires similaires à « Droite ». Le Nuremberg du communisme n’a pas été fait, ils sont toujours là, de Filoche qui insulte la mémoire de Margerie à Besancenot qui réclame sa révolution, en passant par les délires verbaux de Mélenchon, mais aussi, surtout, dans les médias, la création « artistique », l’Education Nationale, etc.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Qu’ils soient corrompus, leurs adeptes vous guideront vers des contre examples. Certes. Admettons. Mais qu’ils fassent autant de bruit, c’est juste de la provocation. Ca finira mal, tres mal

  • La justice est passée est c’est tant mieux.
    Je note comme vous le dites que nombreuses sont les affaires similaires qui entretiennent le silence autour de ce jugement car tout le monde en croque.

    Par contre, votre charge contre les acquis des salariés d’EDF est difficilement soutenable. Le prélèvement de 1% du chiffre d’affaire pour financer les actions du CCAS est un acquis important. Je préférerais qu’il en soit de même dans toutes les entreprise où les plus-values seraient plus justement utilisées à financer les avantages sociaux des salariés que de financer les rentes des actionnaires.
    Encore faut-il que cet argent ne soit pas détourné…

    Enfin, salir la mémoire d’un résistant déporté comme vous le faites est immonde. Sauf à me démontrer le contraire (ce qui est possible car peut-être suis-je mal informé) Marcel Paul a été interné à Buchenwal et a été reconnu par les historiens comme l’un des principaux organisateurs de la résistance interne au camps.

    Dénoncer une condamnations, ok
    Dénoncer un acquis social, c’est votre droit
    Mais vomir de la sorte…. c’est de la minupulation….

  • Il est facile de critiquer.
    Marcel PAUL est un très grand résistant, il a été interné à BUCHENWALD a sauvé beaucoup de vie humaine, en l’occurrence Marcel DASSAULT, père de Serge. Il a été ministre de l’industrie de DE GAULE.
    En ce qui concerne la CCAS ses recettes sont de deux sortes, d’une part le 1% du chiffre d’affaire mais également 1% prélevé sur le salaire de ses employés.
    Si toute les entreprises française procèderaient de la même manière, le monde du travail français pourrait avoir un meilleur fonctionnement de leur C.E. Cela éviterait, à beaucoup de personne de critiquer ces acquits relevant du conseil national de la résistance.
    Qui critique? Les retraites chapeau, les parachutes dorés, les salaires indécents des dirigeants d’entreprises, de nos élus à tout les échelons et j’en oubli. Il y a de quoi faire.
    Jeter l’eau propre sur un homme comme Marcel PAUL est indigne de la personne qui a écrit ces mots.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la décision du gouvernement de remonter de 20 TWh l’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique au profit de ses concurrents directs, l’État privera EDF de 8 milliards de recettes qui viennent s'ajouter aux 14 milliards qu'il a déjà mis sur la table depuis septembre pour rendre presqu’indolore l’accroissement des prix de l’énergie devenus fous depuis l’été 2021. Générosité envers les plus démunis affirmeront les uns, câlinerie électorale à trois mois de la présidentielle chuchoteront les autres. Le « quoi qu’il en coûte » ... Poursuivre la lecture

Par François Turenne. Un article de l'IREF Europe

La Commission européenne a un mérite, celui d’avoir fait céder la France sur l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en mettant fin au monopole d’Engie et d’EDF. Cependant, la Commission est restée très souple. Elle a temporairement autorisé le maintien de dispositifs de régulation. Ainsi, en France l’énergie est dans un entre-deux (en partie libéralisée, en partie régulée). Ce système montre de plus en plus ses limites dans un moment de hausse exponentielle des prix. Il est... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Thomas Renault.

Le taux de syndicalisation correspond au rapport du nombre de salariés membres d'un syndicat sur le nombre total de salariés. Si l'on observe l'ensemble des pays membres de l'OCDE, la France est le deuxième pays avec le plus bas taux de syndicalisation, juste devant la Turquie, avec un taux de syndicalisation de seulement 7,8 % (voir graphique plus bas).

Taux de syndiqués et taux de chômage

En théorie, on pourrait alors se dire qu'un taux bas de syndicalisation devrait être synonyme de davantage de flexibilit... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles