Hong Kong : le revers de la démocratie promise

Ce qui se joue actuellement à Hong Kong avec le mouvement « Occupy Central with love and peace » est déterminant pour l’avenir de la démocratie sur ce territoire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
hong kon credits chris zielecki (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hong Kong : le revers de la démocratie promise

Publié le 18 octobre 2014
- A +

hong kon credits chris zielecki (licence creative commons)Le 31 août dernier Pékin a accordé à la région administrative de Hong Kong le privilège, unique en Chine, d’élire au suffrage universel son chef exécutif en 2017, conformément à la promesse faite en 1997 par le gouvernement, au moment de la rétrocession de cette ancienne colonie britannique12 ! Mais ce n’est pas sans condition : les candidats seront au nombre de 2 ou 3 et devront être approuvés par un comité largement aux mains du pouvoir central chinois. Les pro-démocrates dénoncent un scrutin biaisé et une démocratie bafouée.

Ainsi, l’annonce faite par Hong Kong déplaît fortement au mouvement « Occupy Central with love and peace », pro-démocratie. Ce dernier menace déjà depuis des mois de bloquer le quartier d’affaires en y organisant un sit-in géant si Pékin refuse des élections conformes aux critères internationaux3.

Va-t-il mettre ses plans à exécution ? Car si ce mouvement veut occuper une place importante dans la promotion de la démocratie, à Hong Kong et plus largement en Chine, il devra mettre ses menaces à exécution sous peine de ne pas être crédible. D’ailleurs sa légitimité est contestée, même à Hong Kong. Selon un sondage de l’Université de Hong Kong, 56% des résidents se disent opposés à ce mouvement4.

À travers ce cas de figure, ce n’est pas seulement l’avenir de ce territoire qui est en jeu mais bien celui de la Chine : va-t-elle rester ancrée dans la dictature communiste ou un mouvement démocratique va-t-il voir le jour ? Cela dépendra notamment de la manière dont le mouvement Occupy défendra ses convictions.

Sur le web

  1. Adam Minter, « Hong Kong Democrats Need a New Strategy », Bloomberg View, 9 septembre 2014.
  2. Philippe Grangereau, « Pékin douche les désirs de liberté de Hong Kong », Libération, 1er septembre 2014.
  3. Ibid.
  4. Gabriel Gresillon, Yann Rousseau, « Pékin prend le risque du divorce avec les démocrates hongkongais », Les Échos, 1er septembre 2014.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Tommaso Vitale et Emilien Houard-Vial.

 

Si cette année Giorgia Meloni et Marine Le Pen ont concentré l’attention des commentateurs des deux côtés des Alpes, l’abstention est bien la donnée politique la plus importante qui ait émergé de ces élections. Le choix délibéré de millions de citoyens de se détourner de l’arène politique est souvent agrémenté de propos négatifs sur leur supposée irresponsabilité ou manque d’éthique. Pour autant, le registre de la culpabilité est-il le plus pertinent pour répondre au grave problè... Poursuivre la lecture

la liberté
5
Sauvegarder cet article

La guerre russe en Ukraine place une fois de plus le monde occidental, le monde des démocraties libérales, face à ses renoncements et ses douloureuses contradictions.

Comme dans les années 1930 face à l'Allemagne, l'Italie et l'URSS, on le voit se lever au nom de ses principes face à l'autoritarisme brutal d'un Vladimir Poutine, mais on le voit aussi se braquer dans des certitudes sociales et/ou climatiques qui lui font imposer ses jolies politiques d'en haut en oubliant qu'il tient ses pouvoirs des individus. Exemple typique, les zone... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

« Docteur, j’ai mal partout, quand je touche mon ventre avec mon doigt j’ai mal, quand je touche mon genou j’ai mal, quand je touche ma tête j’ai mal… » ; et le docteur de répondre : « vous avez juste le doigt cassé ».

Le gouverné aussi dit avoir mal partout, mais c’est son doigt qui est cassé, son doigt démocratique.

Est-ce du spleen ou du blues qu’éprouve le gouverné, difficile de trancher. Mais le mal être est indubitable. Pourtant, nous essayons, nous nous débattons, tentons de trouver une position plus agréable, pour un mom... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles