Virus Ebola : Firestone plus efficace que les États pour contrer sa propagation

Une entreprise garde Ebola sous son contrôle là où les États échouent à le faire

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ebola credits european commission DG (cc)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Virus Ebola : Firestone plus efficace que les États pour contrer sa propagation

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 9 octobre 2014
- A +

Par Ronald Bailey.

Ebola credits european commission DG (cc)

National Public Radio (NPR) a récemment évoqué le succès impressionnant de l’entreprise Firestone Tire dans ses efforts pour empêcher Ebola de se propager parmi les 80 000 employés de ses gigantesques plantations de caoutchoutiers. Comment ? En mettant en place trois mesures de santé publique rigoureuses :

  • isoler les patients infectés
  • mettre les personnes qui ont été en contact avec les patients infectés en quarantaine
  • protéger le personnel médical des infections.

NPR explique :

« En août, alors que l’épidémie se propageait à toute vitesse dans la capitale voisine, les patients touchés par Ebola ont commencé à arriver à l’hôpital et aux cliniques de la plantation. Le département de quarantaine de l’hôpital a été agrandi pour héberger 23 personnes et une annexe a été rapidement construite. La priorité de l’entreprise est devenue d’empêcher Ebola de se répandre. Les écoles de la ville, fermées par décret gouvernemental, ont été transformées en centres de mise en quarantaine. Les professeurs ont contribué à sensibiliser la population en faisant du porte-à-porte.

Des centaines de personnes potentiellement exposées au virus ont été placées en quarantaine. Soixante-douze cas ont été identifiés : 48 ont été traités à l’hôpital et 18 ont survécu. À la mi-septembre, les unités de traitement d’Ebola de l’entreprise étaient presque pleines.

Ce week-end, il ne restait que trois patients, des garçons âgés de 4, 9 et 17 ans. Ces trois garçons venaient de l’extérieur de la plantation. On peut en déduire qu’au moment même où la plus grande épidémie d’Ebola jamais enregistrée se déploie tout autour de son territoire, Firestone a réussi à empêcher le virus de pénétrer ses plantations et d’affecter ses employés.

Le docteur Flannery, du CDC, affirme qu’une des raisons principales du succès de Firestone est l’étroite surveillance des personnes potentiellement exposées au virus, ainsi que la mise en quarantaine volontaire de toute personne ayant été en contact avec un malade. »

Ebola continue à se propager au Liberia, en Guinée et au Sierra Leone avant tout parce que les gouvernements de ces pays n’arrivent pas à mettre en quarantaine les personnes exposées au virus, que cette quarantaine soit ou non volontaire.


Traduction par Lexane Sirac pour Contrepoints de « Private Company Keeps Ebola Under Control When Liberian Government Can’t »

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • Que Firestone soit efficace à protéger SES employés afin de préserver son activité, personne ne va en douter un seul instant.

    Par contre, que peut faire Firestone pour protéger TOUS ceux qui sont concernés par le virus : RIEN.

    Seuls les Etats ont la capacité de protéger l’ensemble d’une population sans se demander si les gens appartiennent à Firestone ou à Disney.

    L’article ne prouve donc rien.

    • l’article met surtout en exergue le rôle capital de la prévention qui, dans ces pays, n’est pas toujours facile à mettre en application
      Firestone n’est certainement pas un Etat mais contrôler 80,000employés sur de nombreux hectares est en soi une bonne prouesse.

      • Firestone n’a rien inventé et les mesures qu’ils ont mis en place pour leurs 80000 employés sont les mêmes qui sont préconisées au niveau étatique (certes avec plus ou moins d’efficacité dû au bien plus grand nombre de personnes à contrôler)

        La « prouesse » est à relativiser quand on a compris que c’est l’intérêt primordial de Firestone d’avoir ses employés en bonne santé pour lui assurer la continuité de son activité sans (trop) de pertes.

        Si on demandait à Firestone de s’occuper de l’ensemble de la population la « prouesse » deviendrait bien sûr une fin de non recevoir.

        D’ailleurs une phrase résume tout : « Les écoles de la ville, fermées par décret gouvernemental… »

        Donc je confirme, l’article ne prouve rien.

        • Ben si, l’article prouve que quand on veut se donner les moyens d’appliquer les mesures nécessaires (qui ne sont pas un secret jalousement gardé, comme vous le dites vous-même), on y arrive. Firestone met en oeuvre les moyens de protéger ses intérêts, et ne s’en sort pas mal. Il n’y a rien de miraculeux à ça. Mais alors, pourquoi les gouvernements ne le font pas à l’échelle du pays?

          • C’est marrant cette faculté qu’ont certaines personnes de nier la réalité et plutôt d’essayer de la travestir.

            Par exemple votre commentaire : « qui ne sont pas un secret jalousement gardé, comme vous le dites vous-même »

            Où ai-je dit que c’était un « secret jalousement gardé »?

            Et ça : »Mais alors, pourquoi les gouvernements ne le font pas à l’échelle du pays? » prouve que vous n’avez rien compris à ce que j’ai écrit.

            1-Firestone a un intérêt financier (appelons un chat un chat) à protéger ses employés, il n’en a pas à protéger l’ensemble de la population.

            2-Firestone se sert éventuellemnt de la poilitique gouvernementale (relisez l’article) pour arriver à ses fins.

            3-Protéger un pays entier sans distinction est une tout autre affaire que protéger une partie infime de sa population, comparaison n’est pas raison.

            Donc « l’article prouve que quand on veut se donner les moyens d’appliquer les mesures nécessaires …, on y arrive » est la phrase type du yakafocon dans toute sa splendeur.

            • 1/ Un Etat a un intérêt financier, mais aussi politique, à protéger sa population.
              2/ Un Etat créé la politique sanitaire. Il peut la modifier à loisir pour l’optimiser. Firestone ne peut que la subir si elle est mauvaise.
              3/ Protéger un pays tout entier n’est pas différent de protéger un territoire restreint. Ce n’est qu’une question d’échelle (échelle que l’Etat est déjà censé maîtriser) et de moyens (ceux de l’Etat sont bien plus important que ceux de Firestone).

              Et pour finir, Firestone n’a pas pour mission de protéger tout les citoyens du Liberia, ni même de protéger ses propres salariés. Un Etat, si. L’entreprise aurait aussi pu rapatrier ses travailleurs occidentaux et attendre que l’orage passe en laissant mourir ces travailleurs locaux. Pourquoi ne pouvez-vous pas reconnaître, qu’à son échelle, Firestone a fait un boulot plus efficace de prévention que l’Etat libérien ?

              • Vous interprétez et faites votre propre musique à partir de mes propos.

                « 1/ Un Etat a un intérêt financier, mais aussi politique, à protéger sa population. » je n’ai pas dit le contraire.

                « 2/ Un Etat créé la politique sanitaire. Il peut la modifier à loisir pour l’optimiser. Firestone ne peut que la subir si elle est mauvaise. » là non plus je n’ai rien dit qui contredise ce point.

                « 3/ Protéger un pays tout entier n’est pas différent de protéger un territoire restreint. Ce n’est qu’une question d’échelle (échelle que l’Etat est déjà censé maîtriser) et de moyens (ceux de l’Etat sont bien plus important que ceux de Firestone). » Non, les moyens de l’Etat Libérien sont justement bien inférieurs à ceux de Firestone ; et protéger un pays entier n’est pas non plus équivalent à protéger 80000 employés d’une multinationale qui a un meilleur contrôle sur ses salariés (la population du Liberia c’est 4,3 millions d’habitants)

                « Firestone n’a pas pour mission de protéger tout les citoyens du Liberia, ni même de protéger ses propres salariés » d’abord je n’ai pas dit que Firestone devait protéger tous les libériens, ensuite vous avez tout faux en pensant que la société peut se désintéresser comme cela de son personnel.

                « L’entreprise aurait aussi pu rapatrier ses travailleurs occidentaux et attendre que l’orage passe en laissant mourir ces travailleurs locaux » Non, certainement pas, le retour de bâton aurait été monstrueux et ça Firestone ne pouvait pas se le permettre (on voit que vous n’avez jamais travaillé dans un groupe de renommée mondiale, moi ça fait depuis plus de 20 ans que je bosse dans une multinationale comparable, et la gestion du risque je connais)

                « Pourquoi ne pouvez-vous pas reconnaître, qu’à son échelle, Firestone a fait un boulot plus efficace de prévention que l’Etat libérien ? » Bon ça c’est la cerise sur le gâteau, car c’est exactement ce que je pense, mais le problème n’est pas là et manifestement cela vous a échappé (un indice : Firestone n’a pas de plan similaire en France ou aux USA, je vous laisse réfléchir)

            • Un intérêt financier, oui bien sur tout le monde en a… même si on ne paie pas directement on passe du temps et ce temps là n’est pas disponible pour autre chose… Un intérêt financier c’est sale pour vous car vous êtes d’un autre monde, du monde de l’ancien régime. La noblesse et le clergé ont ressassé cette croyance pendant des siècles car ils n’avaient absolument aucun intérêt à voir leurs serfs s’émanciper… L’argent ça n’est pas sale, c’est la mesure de votre effort et de votre valeur… aux yeux des autres… c’est le liant fondamentale de toutes société, le révélateur des possibilités et des limitations de notre monde, cela n’a rien à voir avec les bisounours qui vous font les poches pour asservir les plus faibles à coup d’aides…
              Maintenant le problème avec tous ces pays où sévis Ebola, c’est l’absence totale de confiance de la population dans les institutions. Les politiciens de ces pays sont notoirement corrompus… A votre avis, pourquoi aucun pays ne veut fournir d’aide, car on a donné depuis des années et pour quels résultats?

        • l’article prouve qu’il est possible de susciter la confiance des malades potentiels, de sorte qu’ils se présentent eux-même en quarantaine. Et que Firestone y arrive (alors que ce n’est pas son boulot, à la base). Alors qu’on sait que l’État n’y arrive pas, lui.

          • mouais faudra t il refaire un article si des employés sont contaminés et que au pire le boulot s’arrete?

            On fait les beaux une fois qu’on est pas atteint me semble t il , mais arrêter des gens à 100% est difficile( et si un chien vient de bouffer un macabé dans un champ?

            D’ailleurs on parle par exemple du libéria, il faudrait plutôt se focaliser sur l’oms ou je ne sais quel machin …

        • « l’intérêt primordial de Firestone d’avoir ses employés en bonne santé » : eh oui, on peut faire confiance à une entreprise parce qu’elle présente un intérêt privé légitime dont nul ne fait mystère, contrairement à l’Etat qui dissimule derrière un intérêt général imaginaire le fait qu’il agit au profit d’intérêts tout aussi privés, mais honteux car illégitimes. Les habitants ne s’y trompent pas. L’efficacité comparée des deux organisations prouve amplement quelle institution est nécessaire et laquelle est, non seulement inutile, mais surtout nuisible.

          « Si on demandait à Firestone de s’occuper de l’ensemble de la population » : on ne peut pas le lui demander précisément parce qu’elle n’y a pas intérêt. L’Etat non plus d’ailleurs : on touche là à la question de la taille des Etats, beaucoup trop grands pour être effectivement au service de la population pour la plupart d’entre eux.

  • Quand on voit comment l’hôpital Carlos III traite ses salariés avec l’affaire de l’aide soignante, on se dit qu’il vaut mieux travailler chez Firestone.
    L’affaire de cette aide soignante contaminée est tout bonnement ahurissante !
    Il suffit de lire l’article du figaro pour avoir les cheveux qui se dressent sur la tête.

    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/10/09/22885-ebola-prise-charge-hasardeuse-espagne

    Sans compter avec l’euthanasie du chien qui aurait pu être évité, ne serait-ce que pour étudier si le chien pouvait être un vecteur de contamination.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/09/97001-20141009FILWWW00329-ebola-le-chien-de-la-malade-tue-inutilement.php

  • Pour en revenir avec Firestone, le fait qu’ils aient pu mettre en oeuvre une action efficace contre la maladie montre que le personnel local de l’entreprise avait confiance en elle. Firestone a donc pu éviter la panique et prendre en charge le virus de manière rationnelle.

    Avec tous les mensonges que nous subissons depuis des décennies de la part des représentants de l’Etat, nous n’aurons pas la même confiance si Ebola venait à s’étendre sur notre territoire. A mon avis, ce serait assez vite la panique. Je doute fort que les hôpitaux français soient capables de faire face.

  • mouais…
    en gros succès pour empêcher la contagion dans une zone donnée…quand on a e n plus des moyens financiers..
    tant mieux pour firestone…mais je ne vois pas quoi en penser. ni quelle leçon sen tirer..
    voyons les mesures chocs…

    isoler les patients infectés
    mettre les personnes qui ont été en contact avec les patients infectés en quarantaine
    protéger le personnel médical des infections.
    On y aurait pas pensé…
    notez que ces mesures marchent surtout quand le nombre de cas est faible…voire pour endiguer la maladie…

    vu le pib du libéria peut être que de grosses multinationales feraient mieux…une comparaison efficacité par habitant et pas unité monetaire aurait été plus parlante.

    Une petite remarque ebola malgré toute son horreur est encore un amateur dans le domaine des tueurs de masse.

    et pour la malaria il fait quoi firestone? et le rhume?

  • Bonjour Jacques, heureux de voir que sur ce coup nous sommes plutôt d’accord, alors que sur le RCA…:)

    Autre point que j’aurais pu préciser : Firestone a agi au Liberia parce que ce pays n’est pas capable de contrôler la pandémie. A ma connaissance Firestone n’a pas de plan précis dans des pays comme les USA, la France, le Japon ou autres pays développés, tout simplement parce que Firestone n’est pas idiot et fait confiance aux services sanitaires de ces pays (et de bien d’autres) ; et de fait au Liberia, comme je l’ai déjà dit et que Jacques a également noté, Firestone applique ni plus ni moins que ce qui est préconisé dans les pays plus avancés.

    Et arrêtons de voir le cas espagnol comme une faillite du système sanitaire public, ce qui est certain c’est qu’une clinique privée n’aurait jamais pris en charge cette malade, ce genre de maladies étant essentiellement soignées dans des hôpitaux publics : le privé est là pour faire du profit avec des maladies qui guérissent, le public reçoit le reste (c’est pareil en France)

    Encore une fois Firestone n’est qu’un cas isolé et n’agit de cette manière au Liberia que pour préserver ses intérêts propres, ce qui est tout à fait normal (le commentaire de Mordor m’a bien fait rire) et que je ne remets nullement en question.

    Tous ces beaux commentateurs qui veulent faire la leçon pensent peut-être que sans aucun Etat et avec des moyens uniquement privés on pourrait mieux gérer une telle crise, et c’est moi qu’on va traiter de bisounours, mdr 🙂

    Allez donc en Angleterre ou aux US vous faire soigner, si vous avez le portefeuille bien garni vous serez peut-être pris en charge.

    • Je ne sais pas si on peut en tirer ces leçons non plus..

      Le système de santé français est en train de de fissurer de partout, il faut payer la sécu, une mutuelle, et en plus maintenant des impôts pour la cmu ( je crois) , des impôts locaux pour mettre des médecins dans des maisons médicales…
      je ne connais pas l’état du système médical anglais, selon les opinions politiques les gens n’en présentent toujours qu’une seule facette.

      Une chose qu’i m’ennuie beaucoup avec le système collectif est la non responsabilité et quand on sait que une grande partie des maux dont souffrent les gens sont d’origine comportementale donc évitables, un peu d’assurance privée ne ferait pas de mal…. ce qui se passe sinon est une condamnation morale des gens qui fument picolent ou mange trop….

      Au passage je n’ai aucune opinion sur le rca tout mon problème vient des certitudes à ce sujet…

      • En Angleterre, il y a un petit bout privé ultra cher réservé à ceux qui peuvent payer et qui marche plutôt bien. Le système privé est postérieur au NHS et l’allège de ceux qui sont prêts à raquer. Les autre se tapent le NHS : médecins fonctionnaires qu’on vous assigne, on ne paie pas, etc. C’est un peu leur Éducation nationale, dans le genre monstre sclérosé par l’administration et l’absence de motivation et l’extrême difficulté de prendre des initiatives et la déresponsabilisation générale du personnel comme des « usagers ». Ça doit employer encore plus de fonctionnaires.

      • pour des lecons, c’est peut etre trop tard, mais au moins des constatations.

        Firestone a reussi a convaincre ses empolyes et ceux qui les entourent d’accepter les conditions , isolement et quarantaine, qui permettent d’eviter que la maladie ne se repande. L’etat Liberien et les innombrables bonnes oeuvres qui ont fondu sur le pays a l’annonce d’une catastrophe, non.

        80 000 personnes, c’est la taille de Versailles, Pau ou La Rochelle, bien assez pour avoir de la politique, des contestataires et des mouvements de foules.

        Il faut donc croire que le comportement sur place de la societe a ete suffisemment credible et respectueux pour inspirer confiance.

        • Vous êtes à côté de la plaque, vous comparez 80000 libériens avec 80000 français, et vous comparez l’état libérien avec l’état français.

          Vous êtes victime de biais de sélection et d’évaluation.

          Combien de fois il faudra vous dire qu’on ne peut pas transposer ce qu’a fait Firestone au Liberia (et qui est très bien) avec ce qu’il faut faire au niveau national, voire mondial?

          Un service public tel qu’on en trouve en France (ou en Angleterre ou autre pays développé) n’est certes pas d’une efficacité absolue, mais le remplacer par une multitude d’entreprises privées en concurrence les unes avec les autres ne serait une solution que pour ceux qui (comme vous?) auraient les moyens financiers de se payer ce qu’il y a de meilleur (cf commentaire de Tramp ci-dessus)

          C’est cela que vous désirez?

          • Ce qu’on dit c’est que l’Etat a intérêt à s’appuyer sur des acteurs privés responsables pour réussir à juguler une épidémie. Tout ça dans un souci d’efficacité.

            Juste un exemple, il existe des grandes boîtes qui organisent la vaccination de la grippe dans leurs locaux et gratuitement pour le salarié. C’est très bien foutu. Lors de la grippe A , les grosses boîtes avaient imaginé des processus pour faire face au cas où.

    • Noma, je comprends bien que ça te gêne, toi étatiste, qu’une société privée puisse faire mieux que l’état.

      Oui, Firestone réussit car il a un intérêt.
      L’état lui n’a pas d’intérêt excepté celui de faire croire qu’il a essayé et qu’il n’a pas pu.

      Inutile de dire que si Firestone était à la place de l’état il n’y arriverait pas mieux : il n’a aucun intérêt donc il ne se lancerait même pas dans l’opération.

      L’état ne peut pas tout. C’est la raison pour laquelle l’état dans certaines circonstances s’en remet EXCLUSIVEMENT aux groupes sociaux pour gérer les problèmes au plus près du terrain : restos du coeur, secours populaire etc…

      Un groupe, une communauté ne laissera jamais un malade contagieux (voire un cadavre) dans la rue car c’est son intérêt à son échelle… sauf quand l’état décrète qu’il est seul compétent pour gérer les problèmes et empêche les structures de se mettre en place. Pourquoi ? parce que ça lui ferait de la concurrence et cela montrerait qu’on peut se passer de lui… Fail.

      Ce sont les progrès techniques qui ont fait que l’espérance de vie a augmenté, pas la sécurité sociale.
      Quand aux US ou à l’UK il suffit d’avoir une assurance et non un portefeuille garni.

      Il y a une raison pour laquelle les polytraumatisés et les unités lourdes de soin sont dans l’hopital en france : un mauvais hopital ne fait pas faillite, une clinique si. (mauvais étant au sens technique ou économique).

      La mauvaise gestion économique vient du fait que ce marché ne nécessiterait qu’une unité de soin lourde par département voire région (excepté l’ile de france) mais malheureusement il y a trop d’offres au niveau local d’où le peu d’intérêt pour le privé de se mettre sur ce créneau. D’autre part le système de remboursement et sa codification par la SS ne permet la prise en charge que quand la pathologie est simple.

      Mais le plus grand service d’urgence en france… est un service privé.

      « Une porte discrète, située à l’arrière d’un grand bâtiment blanc, permet d’accéder au plus grand service d’urgence privé de France. Nous sommes dans l’Ouest parisien, à l’hôpital privé de Trappes, où près de 60 000 personnes défilent chaque année. Un niveau de fréquentation que n’atteint aucun des hôpitaux publics du secteur. Pourtant, ici, pas de cohue, pas de brancards encombrant les couloirs, tout se passe calmement dans des locaux fonctionnels et méticuleusement propres. Une dizaine de patients attendent sagement leur tour. …. »

      article de 2004… googler Le privé à l’assaut des urgences

      • « Noma, je comprends bien que ça te gêne, toi étatiste, qu’une société privée puisse faire mieux que l’état. »

        Vous n’y êtes pas du tout (mais est-ce bien étonnant?)

        D’abord je ne suis pas « étatiste », et ensuite je ne suis gêné en rien dans l’affaire.

        Je suis bien conscient que pratiquement personne ici ne comprend de quoi il s’agit et c’est le règne de l’amalgame, des raccourcis et des exemples qui sont supposés expliquer une soi-disant règle générale comme quoi le privé serait toujours meilleur que le public et bla bla bla.

        Le privé est meilleur que le public en certaines circonstances, oui, et l’inverse est également vrai dans d’autres circonstances.

        Taper sur le public sans discernement en appelant le privé à la rescousse est facile et évite de trop réfléchir.

        Pour info, je ne suis et n’ai jamais été fonctionnaire, et cela fait près de 38 ans que je travaille dans le privé (je dis ça juste au cas où…)

        • « Je suis bien conscient que pratiquement personne ici ne comprend de quoi il s’agit… »

          Tous des cons, c’est toi le chef ?
          Dépêche-toi les prix Nobel sont en cours de distribution.

          « Le privé est meilleur que le public en certaines circonstances, oui, et l’inverse est également vrai dans d’autres circonstances. »

          Vite dis nous !
          Evite de nous parler des domaines régaliens ou des monopoles d’état hein.

          Sinon, j’ai dit étatiste, pas fonctionnaire. L’étatiste est un adepte de l’intervention systématique de l’état qui doit être le centre et la principale structure qui dirige, administre et contrôle toute ou partie de l’activité sociale ou économique.

          • Donc gameover, qui n’a toujours pas compris le sujet, me sort son explication sur ce qu’est un étatiste, à ne surtout pas confondre avec un fonctionnaire, merci pour l’information.

            Il va d’ailleurs m’expliquer comment un état peut se passer de fonctionnaires, ah pardon, il ne veut pas d’état, donc aucun fonctionnaire, tout marcherait au privé, ce serait le paradis d’après lui (et le bisounours c’est moi je rappelle)

            Mais on s’écarte du sujet qui est le traitement de l’épidémie d’ebola au Liberia par Firestone au profit de ses seuls employés (80000 je précise, sur une population de plus de 4 millions d’habitants)

            Ainsi gameover et ses acolytes en déduisent que forcement une entreprise privée est plus efficace pour traiter un problème sanitaire (ce qui est vrai sur un plan local, très local, 80000 personnes je me permets d’insister) et que par conséquent il faudrait généraliser ce système à un pays tout entier et même allons-y gaiement à la planète tout entière.

            On se débarrasse donc de l’OMS par exemple, tous des fonctionnaires surpayés qui ne servent à rien, et on remplace ça par des entreprises privées qui vont gérer ça aux petits oignons pour notre plus grand bonheur (et c’est toujours moi le bisounours)

            De plus gameover est un comique : »Quand (sic) aux US ou à l’UK il suffit d’avoir une assurance et non un portefeuille garni. » Quand je lis ça j’ai tendance à me plier de rire, je pense à gameover essayant d’expliquer aux pauvres qui ne peuvent pas se soigner qu’ils n’ont qu’à s’assurer et tout ira bien pour eux, mdr 🙂

            • « pour notre plus grand bonheur » : non, ce ne sera pas pour votre petit bonheur égoïste. C’est justement pour cette raison que ce sera plus efficace.

            • Le sujet ce n’est pas gameover, c’est « Firestone plus efficace que les états. »

              Je n’ai pas dit qu’un état pouvait se passer de fonctionnaires bien que je pense que ce statut ne soit pas nécessaire hormis peut être dans certaines fonctions des domaines régaliens : par quelle magie peut-on justifier l’emploi à vie hors de ces domaines régaliens ?

              1 – Il semble que tu appréhendes mal les chiffres : 50 fois 80,000 ça fait 4 millions.
              Cela signifie que ce n’est pas très local et qu’il suffirait juste de multiplier par 50 les actions de Firestone pour avoir le même résultat au niveau du Liberia. Et pourtant le staff médical de Firestone ne connaissait rien à cette maladie.

              Donc ce ne sont pas uniquement 2% de la population sur 2% du territoire. Les gens ne sont pas parqués entre des barbelets sur 20km². Cela suppose que les échanges continuent avec le reste du pays et que Firestone a éduqué les gens pour poursuivre la sécurité sanitaire au dela de la porte des plantations ou des usines.

              2- Firestone ne s’occupe pas que de ses employés qui ne sont que 7,550 mais aussi des 5,743 retraités et des familles de tous ceux-là ce qui fait au total ce chiffre de 80,000 personnes.

              3- Il semble que tu n’as aucune idée sur la façon dont fonctionnait en France, avant sa nationalisation par les communistes en 1945, le système social et de santé mis en place par exemple (mais pas seulement) par les entreprises privées dans les cités minières ou sidérurgiques, système qui très souvent englobait toute la communauté jusqu’à la ville, incluant toute l’économie depuis les cabinets de soins jusqu’aux épiceries. Exemple : Le Creusot.

              Firestone fonctionne sur ce principe au Liberia en s’occupant de ses employés, de ses retraités mais aussi des familles et de toute la communauté gravitant autour : ainsi Firestone a construit depuis 2005 (tout avait été détruit pendant la guerre) : 7,778 maisons, 27 écoles pour 15,629 élèves, 9 hopitaux avec 5,772 visites médicales par mois y compris les maternités.

              Firestone distribue aussi des graines à des planteurs indépendants et depuis 2005 leur a racheté pour près de $500 millions de latex.

              Le salaire des employés de firestone est en moyenne de 6 à 7 fois le salaire des fonctionnaires de ce pays et 18 fois le salaire moyen dans le pays.

              Toutes ces données sont sur firestonenaturalrubber.com/documents/StatSheetNarrative.pdf

              Quand à l’OMS c’est uniquement une structure qui fait surtout beaucoup d’études et assure le support sur place mais qui fait aussi beaucoup de conneries et avec quelque casseroles quand par exemple elle a interdit le DDT il y a une cinquantaine d’années.
              Sa dernière connerie est justement sur Ebola d’avoir critiqué l’utilisation par les USA de traitements au stade expérimental sur 2 personnes malades rapatriées en urgence : c’était ça ou la mort. Le plus drôle est qu’après une réunion ayant eu lieu 2 semaines après le rapatriement et une fois les 2 malades déjà sortis de l’hopital ils ont approuvé ces traitements expérimentaux !

              L’OMS c’est 1,500 administrateurs sur 8,000 employés et leur budget de $4Mds est à 76% des contributions volontaires.

              Donc tu vois que le privé s’occupe non seulement très bien de la santé mais aussi de l’éducation.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Libéria est né il y a deux cents ans. Le 25 avril 1822, la bannière étoilée des États-Unis s'élève au- dessus de quelques bicoques hâtivement construites au cap Mesurado, promontoire du littoral atlantique du continent africain. Une ville vient de naître qui ne s'appelle pas encore Monrovia. Ainsi commence très modestement une des plus étranges créations d'un État dans l'histoire.

L'histoire du Libéria, ou Libérie, commence en effet il y a deux siècles. Ce pays de la liberté, telle est la signification de son nom, a pour drapeau une... Poursuivre la lecture

Par Aymar Nyenyezi Bisoka[1. Post-doctoral researcher, Université catholique de Louvain.]. Un article de The Conversation

Le 17 juillet dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola comme une « urgence de santé publique de portée internationale ». Cette épidémie a déjà fait un millier de victimes et continue de se répandre, malgré la rapidité de la réponse de la communauté internationale et le volontarisme des autorités congolaises pour y mettre fin.

Selon les acteur... Poursuivre la lecture

Corruption
0
Sauvegarder cet article

Par Catherie Alles.[1. Catherie Alles est analyste pour Foundation of Economic Education – Article initialement publié en anglais par la Foundation of Economic Education – Traduction réalisée par Libre Afrique.]

Pas plus tard qu'hier, alors que je réfléchissais à l'opportunité de faire un don à une organisation à but non lucratif, quelques pensées me traversèrent l'esprit. Premièrement, cette organisation défend-t-elle une cause que je soutiens ? Et deuxièmement, puis-je être sûre que mon argent sera entre de bonnes mains et qu’il sera... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles