Immigration : l’impact positif sur les bas salaires

immigrés credits Minnesot historical society (licence creative commons)

Une étude tend à démontrer que contrairement aux idées reçues, l’immigration ne pousserait pas les salaires des natifs les moins qualifiés vers le bas, mais vers le haut.

Par Aymeric Pontier.

immigrés credits Minnesot historical society (licence creative commons)

Contrairement aux idées reçues, l’immigration ne pousse pas les salaires des natifs les moins qualifiés vers le bas, mais vers le haut ! Et dès lors elle réduit les écarts de revenus de la population d’accueil…

C’est en tout cas ce que démontre une étude réalisée par trois économistes : Frédéric Docquier qui est rattaché à l’Université de Louvain et au Fonds national de la recherche scientifique, Çağlar Özden qui travaille auprès de la Banque Mondiale et Giovanni Peri qui enseigne à l’Université de Californie.

L’explication fournie par les auteurs est que les immigrés qui s’installent dans les pays de l’OCDE sont issus pour moitié d’autres pays de l’OCDE. Or, ces derniers ont un niveau d’éducation supérieur à celui des natifs les moins qualifiés du pays d’accueil, ce qui contribue à la création d’emplois profitant justement aux travailleurs ayant fait moins d’études. Pour cette même raison, l’émigration des natifs les plus qualifiés a un effet négatif sur le niveau des salaires d’une population donnée.

pontier

Lire aussi sur Contrepoints : « Prohibition : le drame de l’immigration« 

Sur le web


Avertissement de modération : Les commentaires à caractère xénophobe, raciste ou antisémite ne sont pas tolérés sur Contrepoints et déclencheront des bannissements.