Bruxelles va sanctionner le budget 2015 ? Tant mieux !

Hollande va-t-il hypocritement attendre que Bruxelles sanctionne la France,ou va-t-il se mettre au travail ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande (Crédits : Donkeyhotey, licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bruxelles va sanctionner le budget 2015 ? Tant mieux !

Publié le 7 octobre 2014
- A +

Par le Parisien Libéral.

 
François Hollande (Crédits : Donkeyhotey, licence creative commons)

 

Hollande se moque de nous. De tous. Ne voilà-t-il pas que pour respecter sa « promesse » de ne plus augmenter les impôts, il relève toutes les taxes, jusqu’à vouloir élargir le champ d’application de la redevance TV à tous les appareils ayant un écran ?

Mais pourquoi Hollande poursuit-il le massacre ?

Déjà, parce qu’il apparaît de plus en plus clairement que l’appareil étatique est une farce. D’autre part, parce que Hollande (comme Sarkozy auparavant) n’ose pas clairement dire à tous les Français qui bénéficient d’argent public (enfants, étudiants, fonctionnaires, familles, entreprises amatrices de capitalisme de connivence, retraités…) que le social, c’est fini.

Rappel : quand la France dépense 1 euro d’argent public, elle ne collecte que 75 à 80 centimes, et il se trouve que ce prélèvement est déjà trop élevé (puisque personne ne veut payer plus d’impôts).

Alors, Hollande va-t-il hypocritement attendre que Bruxelles sanctionne la France,ou va-t-il se mettre au travail ?

Sur le web

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Ce que je trouve très gênant dans cette affaire, en tant que libéral, ce n’est pas tant le fond des critiques de la Commission – qui sont d’ailleurs tout à fait justifiées concernant le manque d’efforts de réduction des dépenses publiques – mais la procédure en elle-même : à savoir que des technocrates non-élus puissent mettre sous tutelle les représentations nationales…

    • Rien n’est sous tutelle. En tant que membre de l’UE (et pas qu’un peu), on, c’est-à-dire nos parlementaires élus, a signé un contrat avec nos partenaires européens et ça implique quelques obligations dont celle-ci. Et encore, dans les faits on laissera passer le prochain budget car la France est too big too fail.

      De plus certains technocrates sont certainement plus compétent que nos démagos de politiciens indiscutablement élus.

  • pourquoi se mettre au travail ? dans une semaine, il y a plein d’argent qui rentre dans les caisses de l’état, de quoi faire la fête pendant 1 mois : l’argent des taxes foncières

  • en tant que libéral , j’ai fortement réduit mon activité , j’attends de voir de vraies réformes sur de vraies économies de l’état . je fais comme la plus part de mes collègues , j’attends la suite des évènements , on vas pas se défoncer au travail , pour des queues de cerises , pendant que certains attendent que ça tombe tout cuit , ( en premier , le panier de crabes qui est aux commendes )

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hourra, nous n’allons plus payer la redevance télé !

Génial : 138 euros de plus par an, cela va considérablement augmenter le pouvoir d’achat des Français en cette période d’inflation. À titre de comparaison, l’effet de l’inflation sur un salaire médian en France, c’est 1323 euros de pertes annuelles (un mois de SMIC), mais ce calcul ne frappe que le salaire, aucunement les pertes de valeur de l’épargne et des liquidités.

Mais cessons de nous plaindre ! Enfin un pas qui va dans le bon sens : la diminution de la pression fiscale ... Poursuivre la lecture

Le 20 mai dernier, Élisabeth Borne nommait son premier gouvernement. Le second gouvernement Borne, nommé dans la foulée des résultats des élections législatives de mi-juin, s’est révélé n’être en fait qu’un remaniement, sanctionnant les ministres défaits, en difficultés politiques ou nommés à d’autres fonctions. Aussi, les décrets d’attribution des ministères pris le 1er juin 2022 et 8 juin 2022 restent-ils en vigueur. Car les décrets d’attribution des ministres en disent plus sur la politique qui va être menée par le président de la Républiq... Poursuivre la lecture

Je reprends ce que je disais il y a quelques articles à propos de l’inflation qu’on voit repartir gaillardement à la hausse aujourd’hui : s’il ne s’agissait que d’un contretemps purement conjoncturel, résultant uniquement des goulots d’étranglement qui se sont formés dans la chaîne de l’offre consécutivement au redémarrage brutal des activités après la pandémie de covid et maintenant du fait de la guerre russe en Ukraine et des confinements en Chine, les banques centrales n’auraient nullement besoin de s’en préoccuper.

Or elles s’en pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles