Et maintenant, le FN au Sénat

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
logo front national (Tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et maintenant, le FN au Sénat

Publié le 29 septembre 2014
- A +

Ce dimanche, la République Française renouvelait la moitié des sièges du Sénat, oui, vous savez, cette assemblée de barons républicains conservateurs cacochymes, et surprotégés, dont la production est difficilement quantifiable et dont les rapports sont généralement soigneusement oubliés, ce dimanche, remettait en jeu les mandats de la moitié de ses membres, histoire sans doute d’aérer un peu la Chambre Haute et éviter que s’installent des odeurs rances d’urine et de naphtaline. Finalement, ça occupe.

Et ça occupe notamment les journaux. Bien sûr, il ne s’agit pas pour eux de revenir trop longtemps sur le constat, malheureux et accablant, du coût de cette assemblée dont l’utilité laisse de plus en plus perplexe, même si quelques articles évoquent courageusement la question. Non, ici, si les journaux en parlent, c’est bien pour souligner une nouvelle défaite électorale pour François Hollande qui, s’il n’est pas sénateur, joue de malchance avec ses électeurs (grands ou normaux).

Hollande recrute au FNLe vote une fois fait, le Sénat bascule à droite. Il avait versé vers la gauche, mollement comme tout train de sénateurs, lors des précédentes élections, ce qui avait déclenché de francs sourires rubiconds sur les têtes joyeuses des éléphants du PS, qui n’avaient jamais eu le bonheur de présider à la Chambre Haute depuis le début de la Vème république. Malheureusement, les petites bévues politiques de Hollande ne lui auront pas permis de conserver cette majorité-là. Petit-à-petit, le soutien populaire s’évaporant, le président se retrouve de plus en plus seul à l’Élysée, lui et son non-programme politique…

On se plaira maintenant à éplucher, dans notre presse aussi impartiale qu’indépendante de tout financement public, les pamphlets et autres cris du cœur de toute l’intelligentsia de gauche qui, sentant le pouvoir lui échapper inexorablement, se dressera comme un seul homme pour poser la question qui fâche, « À quoi sert le Sénat ? », immédiatement suivie de la réponse et de son importante proposition sur le mode « À rien, supprimons-le. » Comptez-y : l’armée des commentateurs d’obédience socialiste va ressortir du placard dans lequel elle était entrée ces derniers mois, pour expliquer devant tous les micros de France qu’il faut supprimer le Sénat pour deux raisons essentielles : d’abord, parce que ce sont des vieux croûtons, et ensuite, parce que cette Chambre n’est vraiment pas démocratique, enfin, voyons, c’est évident. Car rappelez-vous : alors que Sarkozy était encore président et le Sénat franchement à droite, nous avions le droit, assez régulièrement, aux envolées lyriques des uns et des autres de gauche pour expliquer qu’il faudrait en finir avec un Sénat archaïque et mal pratique. Qui aura oublié le vibrionnant Montebourg, pas encore patiné par le passage ministériel, réclamant haut et fort une 6ème République, et qui, une fois parvenu au pouvoir quelques années plus tard, se sera empressé de ranger ses belles propositions dans de vieux cartons archivés dans les sous-sols humides de Solférino ?

Eh oui : le Sénat, revenu à droite, va aussi perdre ses vertus démocratiques, et notamment parce qu’il accueille en son sein deux représentants de la Behête Immonheudeu, puisque deux sénateurs sont officiellement encartés Front National. Cette arrivée est intéressante à plus d’un titre.

D’une part, bien sûr, parce qu’elle continue de marquer la « normalisation » du parti lepéniste. Par normalisation, je veux dire que, contrairement à ce que persistent à penser certains tartuffes de gauche, les Français, et même les maires à présent, ne se cachent plus de voter pour le Front. Toutes les campagnes médiatico-politiques plus ou moins subtiles pour faire passer le Front National pour la cristallisation exclusive de fascistes et de nazillons n’y ont finalement rien changé : les discours de Marine Le Pen qui auront transformé le poujadisme un peu picotant de papa en socialisme redistributif bon teint, puis la mise en sourdine des mouvements internes les plus xénophobes et enfin les saillies les plus policées sur la préférence nationale, le contrôle de l’immigration, le retour aux frontières et à la souveraineté nationale quitte à rembarrer l’Europe, tout cela aura permis de rendre le parti bien plus acceptable aux yeux de tous, en cachant quelque peu le nationalisme derrière un voile pudique de socialisme, sans jamais mettre les deux trop l’un à côté de l’autre, afin bien sûr d’éviter les Zeures les plus sombres de notre histoire.

point godwin

D’autre part, l’arrivée du FN au Sénat était, quoi qu’on en dise, relativement courue d’avance : les élections municipales indiquaient assez bien la recomposition du paysage politique français et ne laissaient guère de doute sur le nombre de grands électeurs dont le parti frontiste disposerait. Que la presse en fasse, d’ores et déjà, un sujet important montre encore une fois toute l’inanité de sa grille d’analyse, dans laquelle ce parti est définitivement d’extrême-droite, et pour laquelle cette entrée du FN au palais du Luxembourg marque d’une pierre noire la chronologie de l’ascension des Méchants dans le pays du Bien, et tout le tralala.

En réalité, sur le plan politique, le FN ne se distingue plus des autres partis que dans deux domaines : son parti-pris anti-européen, et une lutte affichée contre l’immigration. Pour le reste, il n’y a plus aucune différence entre son programme économique et celui des autres partis, droite et gauche confondues, où la dépense publique, l’interventionnisme d’État galopant et la redistribution sont l’alpha et l’oméga des propositions. Avec un tel package, il était donc parfaitement normal que le FN déboule au Sénat comme partout ailleurs : dans la soupe sociale-démocrate que tous servent à grande louchée, les petites différences anti-européennes et anti-immigrationnistes du FN sont comme des lardons qui donnent un fumet particulier à leur brouet, pas meilleur mais résolument différent.

Et du reste, on retrouve tous les travers des autres partis chez nos sénateurs FN fraîchement élus : l’un et l’autre sont à présent des cumulards (tous les deux sont des maires), alors que le parti est officiellement anti-cumul. On attendra donc qu’ils abandonnent leurs postes précédents une fois leur poste sénatorial obtenu. Quant à leurs opinions, elles sont parfaitement dans le moule républicain actuel : pour Rachline, par exemple, soralien débauché par Marine, il sera difficile de trouver plus socialiste, plus anticapitaliste et moins ami du modèle social à la Française à la mode des années 80 que le jeune élu. Quant à Ravier, l’acolyte plus âgé de Rachline, il est l’exemple même de ce que donnerait un communiste devenu nationaliste et donc accueilli à bras ouverts par une Marine dont la finesse politique n’a rien à envier aux autres ténors socialistes de droite et de gauche. Tout ceci est d’ailleurs tellement vrai que lorsqu’on regarde le nombre de grands électeurs derrière le vote des deux sénateurs FN, on s’aperçoit qu’il est plus grand que le strict nombre des encartés FN de leurs circonscriptions respectives. Inévitablement, des grands électeurs encartés UMP ou PS (ou autre) ont voté pour eux, les petits coquins…

Ainsi donc, le Sénat bascule à droite. Cela ne changera rien à la politique française, et apportera tout juste quelques freins à la législorrhée débordante des socialistes de la Chambre Basse. Ainsi donc, Le Sénat compte maintenant deux Frontistes. Là encore, on voit mal ce que cela va changer, tant leurs vues politiques sont à ce point dissolubles dans celles des autres sénateurs, pour lesquels l’État représente la solution à tous les maux.

marine peut remercier françois
—-
Sur le web

Voir les commentaires (45)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (45)
  • La benjamine de l’Assemblée est FN, le benjamin du Sénat aussi. Ça devrait faire réfléchir « les vieux croûtons », non?

  • bof ; finalement , tout ça ne va pas changé grand chose pour nous ; on va continuer à engraisser ces gens là , qu’ils soient utiles ou pas ;

  • Nouveau constat que ce pays est foutu.

    Qui va enfin devenir proactif ? Qui va se sortir les doigts du c.. ?

    Les problèmes c’est bien un moment, mais c’est chiant. Ça épuise le peuple, le rend con.

    Si la solution ne peut pas venir du haut, qui du bas sera assez fort ?
    La réponse ne peut pas venir du secteur privé, le système le détruirai.

    Un prix Nobel de l’economie, un libéral ? Non, il serait considéré comme un fou, le diable.
    Le peuple alors ? Non, trop con et englué dans sa petite personne.

    Personne alors…bah, non.

  • bonjour ,peut-être faudrait-il se souvenir de ce que le Général De Gaulle souhaitait en faire : Une assemblée territoriale ,personnellement je verrais bien ça en remplacement de nos Conseillers Généraux et Régionaux hyper pléthoriques et ô combien inutiles

    • Interrogé par 3 journalistes du Nouvel économiste à la question  » la France compte 5 niveaux politique et administrative n’ est il pas temps d’ en tuer une « 10/4/1987 Ch Pasqua : De G souhaitait faire entrer au sénat les dirigeants des grandes organisations patronales et ouvrières afin qu’ elles soient associées au niveau de l’ Etat aux grandes décisions à commencer par le vote du Budget

  • « En réalité, sur le plan politique, le FN ne se distingue plus des autres partis que dans deux domaines : son parti-pris anti-européen, et une lutte affichée contre l’immigration. Pour le reste, il n’y a plus aucune différence entre son programme économique et celui des autres partis, droite et gauche confondues, où la dépense publique, l’interventionnisme d’état galopant et la redistribution sont l’alpha et l’oméga des propositions »

    – l’opposition à l’euro
    – l’opposition au renflouement des banques
    – l’opposition au libre-échange

    C’est loin d’être négligeable.

    • L’opposition à l’Euro est du même chapitre qu’à l’Europe, et pour le reste (renflouement des banques, libre-échange), c’est la même soupe qu’on trouve très bien au FdG par exemple.

      • C’est peut-être « idéologiquement » la même soupe, mais les bénéficiaires (potentiels dans le cas du FN) de ces deux socialismes ne sont pas les mêmes.

      • On note que le FN(et probablement le FDG également) n’est pas vraiment contre le renflouement des banques vu qu’il est pour leur nationalisations. C’est toujours le contribuable qui paiera la note.

      • L’opposition à l’euro ? voici un discours célèbre qui l’illustre parfaitement, le fameux « no ! no ! no ! » de Maggie Thatcher https://www.youtube.com/watch?v=Tetk_ayO1x4 .
        Le UK est donc hors Euroland et hors Schengen
        Aucun de ses successeurs n’a voulu remettre en cause cette politique, qu’il s’agisse de Major, Blair (bien content que Maggie ait fait le ménage) et Cameron.La seule grande question actuelle là-bas est de savoir si le UK reste dans l’UE yes or not.
        Selon pas mal d’économistes, l’euro-monnaie unique fut une grave erreur. Si la France sort de l’euro, l’euroland n’existe plus, ne restera plus que l’euromark, cad. l’Allemagne et quelques pays liés au mark.
        Pour terminer, il est assez amusant de constater qu’un certain nombre vouent à une monnaie pas très vieille, elle a douze ans, la même dévotion justifiée celle-là, que nos anciens portaient à la monnaie-or, le franc germinal vulgairement appelé napoléon (20 F) et demi-napoléon (10 F) qui vaut dans les 100 euros.
        A noter que, jusqu’en 1971 année de la fin de Bretton Woods, le USD qui était, selon les accords, convertible en or, avait fixé la valeur de l’once d’or à 35 USD … elle en vaut 1217 aujourd’hui.
        Depuis la fin de Bretton Woods, nous échangeons des colliers de coquillages contre des ligatures de sapèques, voilà ce que sont nos monnaies aujourd’hui, jusqu’à ce qu’une crise comparable à celle des tulipes en 1637 ne remette les choses à l’endroit.

        • Selon pas mal d’économistes, l’euro-monnaie unique fut une grave erreur. Si la France sort de l’euro, l’euroland n’existe plus, ne restera plus que l’euromark, cad. l’Allemagne et quelques pays liés au mark.

          Que les poli-tocards français le fassent et qu’ainsi que l’on arrête de nous battre les c…ll.s avec ce sujet.
          Aujourd’hui, à la TV, on nous banane avec les françaises qui p.nd.nt des bébés.
          Quelle rigolade si l’on songe que les mieux formés n’ont qu’un soucis : SE BARRER

  • « Bobo m’a tuer »

    Ce sera l’épitaphe du PS quand au prochaines élections ne resteront que 2 grands partis politiques : un de droite et un populaire qui ne sera évidemment pas le PS.

  • Quand on voit qui sont réellement les « Grands Electeurs » … Pour la plus grande partie des copains, cousins, frères, sœurs, conjoint des candidats. La part des GE ayant une fonction élective ne représente, dans certaines grandes villes que seulement un quart de l’ensemble. cf. L’article du Canard.

  • Et dire que dans le même temps, les Suisses rejetaient à une très large majorité – 64% ! – l’étatisation de leur système de santé : http://www.lessentiel.lu/fr/news/europe/story/Les-Suisses-disent-non-a-la-Securite-sociale-publique-18417907
    Silence gêné des médias français : c’est vrai que ça ne cadre pas trop avec la doxa officielle. J’ai encore entendu ce matin Bernard Kouchner expliquer sur Radio Classique à quel point nous avions de la chance, nous français, d’avoir tous dans la poche « cette petite carte » kelemondentiernouzenvi…

  • Il est amusant de constater la proximité des extrémismes de gauche et de droite, comme pour la mairie d’hayange.
    Le maire FN est un ancien membre de lutte ouvrière et ensuite de la la lcr, sans compter sa carte à la cgt.
    Ses 2 maires adjointes sont elles aussi issue du sérail syndicales de gauche-gauche, les gris et les rouges ont toujours été un exemple de vase communicants idéologique, il suffit de reprendre les exemples de la seconde guerre mondiale.
    En résumé, le clivage n’existe pas en les 2, pas plus qu’il n’existe au niveau politique et économique entre la droite et la gauche dite « républicaine ».
    L’offre politique en france est devenu un oligopole clientéliste et conservateur…

    • En principe la pourriture, les moisissures, les spores, se développent toujours à proximité de l’humidité. Il suffit d’un petit peu de lumière pour faire bourgeonner le tout.

      Une fois en place, il ne reste pas grand chose à faire. En Bretagne ils sont obligés de passer la maison au lance flamme. Une vraie saloperie quoi.

    • Plus que de proximité je parlerais d’identité, car toutes ces mouvances de totalitarisme ont une chose essentielle en commun: le refus de la société ouverte – comme l’a si bien décrit Popper. Le véritable clivage est là, entre ceux qui veulent un carcan étatiste aussi dirigiste que possible, dont les thuriféraires tireraient, bien entendu, les ficelles, et ceux qui refusent cet autoritarisme liberticide. Servitude au profits de certains ou liberté individuelle en toute responsabilité… telle est la question.

    • Si j’ai bien compris, vous êtes contre l’évangélisation des païens, considérant qu’ils n’ont pas droit à la bonne Parole parce que venant de gauche et qu’ils sont voués aux gémonies « ad vitam aeternam » sans pouvoir être touchés par la grâce.
      C’est très janséniste comme attitude, vous savez ce mouvement à la limite de l’hérésie qui représentait le Christ les bras levés plutôt qu’étendus, signifiant par là qu’il n’y a que peu d’élus et que la grâce ne s’adresse qu’à eux.
      Au contraire, vous devriez dire « heureux les convertis » car ils ont entendu la bonne parole.
      Tout le monde a droit à une seconde chance dans sa vie.

  • Pour combattre la morosité, utilisons l’humour, l’amour, Internet, et notre intelligence.

    Je rends hommage (un petit aperçu) à la richesse du monde et de sa créativité. Le monde n’est pas le France. C’est le reste.

    Génration pissed off
    http://youtu.be/UUlLGnTAHeM

    Bébé chat pas content
    http://youtu.be/jnk15Wf6xMU

    Zombie love song
    http://youtu.be/YCVMuevcCvY?list=RDYCVMuevcCvY

  • Que se passera-t-il quand le voile pudique se déchirera ?
    Les médias font la part belle aux frontistes, les journalistes ne leur posent jamais de questions qui fâchent notamment sur la faisabilité de leurs propositions où mettant en évidence leurs contradictions.
    Les élus FN, tous des élus « anti-système » à ce qu’ils disent… anti-système, comme l’énarque Philippot ?
    Mieux encore, depuis que MLP a haussé le ton en interdisant que l’on taxe son parti « d’extrême » nos si courageux journalistes obtempèrent sans broncher.
    Quant au RBM, encore un autre voile pudique…. pour des électeurs tentés mais n’assumant pas encore totalement l’étiquette FN ?
    Et national-socialiste, on a le droit SVP Mme Le Pen et messieurs les journalistes ou est-ce trop politiquement incorrect ?

  • Je m’excuse d’occuper l’espace libre que m’offre Contrepoints, pour dire que Chirac va bien.

    Si, si, Vilepinte, dit le boucher, sort du bureau du chichi. Chichi va bien ! Il n’a plus de maladie du cerveau qui l’empêche d’être jugé !

    C’est Roseline qui va être contente.

  • Le socialisme light de la droite échoue ? On élit de vraies socialistes (PS) !
    Le pur socialisme échoue ? On élit des extrémistes encore plus socialistes !!!

    Les Français 😀 Il n’y a qu’eux pour nous faire rire autant 😀 C’est l’ironie de la chose : le fameux siècle des Lumières c’est de France qu’il est venu, et pourtnat on est pas des limières, tout du moins nous ne le sommes plus ^^

    • La lumière a brillé en France, mais pas chez ceux qu’on nous vante.
      Turgot, Say et surtout Bastiat ont effectivement tout mis en lumière.
      Hélas à la fin du même siècle le socialisme s’emparait du plus exorbitant des pouvoirs, celui d’endoctriner la jeunesse. Et il a éteint la lumière.

  • quant je vois les crapules umps je vais pas me gêner pour voter fn .

  • « les petites différences anti-européennes et anti-immigrationnistes du FN sont comme des lardons qui donnent un fumet particulier à leur brouet, pas meilleur mais résolument différent. »

    Je crois que les « différences anti-immigrationnistes » sont un plus.
    Même si les politiques économiques étaient bonnes, même si on libéralisait tout y compris la discrimination, il me semble que le droit du sol resterait incompatible avec notre contexte politico-démographique.

    Mais comme au surplus aucune libéralisation n’est envisageable, il est d’autant plus urgent d’y mettre un terme.
    Nous avons le choix entre voter dans ce sens, pour le FN, malgré une incompétence dans les autres domaines comparable à celle des autres partis, et ainsi faire une différence; ou bien voter pour ceux qui représentent le libéralisme, et montrer ainsi à quel point l’Endoctrinement National et la presse subventionnée ont éteint les lumières que Bastiat ou Say avaient allumées – car les socialistes ont raison sur un point: avoir raison ne compte pas, seul compte le pouvoir.

    • Presse subventionnée on peut inclure les revues des départements , dans la dernière de septembre le Président du CGénéral et Sénateur socialiste déclaré on compte 9 photos de sa Personne
      C’ est bien un pouvoir Aristocratix il est joli ce mot grécogaulois fier de l’ avoir inventé

  • @Huger : exact, mais allons plus loin. Marine sera-t-elle la plus jeune présidente de la 5ème république ?

    • Heu, si Marine est présidente, il n’y aurait plus de :
      – 5
      ni de

      – république

      Par contre on est sur d’une guerre civile.

      D’une avalanche de flic, gendarmes et militaires dans la rue et les banlieues.
      D’une flopée d’escrocs et de ministres sans emploi.

      D’une France enfin ruinée pour de bon.

      • Il est clair qu’une bonne grosse guerre civile nous tomberait dessus, ils sont marrants ceux qui pensent que les personnes ciblées ne réagiraient pas violemment et les français de souche qui les soutiennent aussi. On a bien vu ce que ça donnait en Côte d’Ivoire une telle idéologie au pouvoir, la Côte d’Ivoire fut ravagée.

        • En même temps au niveau médical, la France est un gros bouton purulent.

          Perso, je déteste les gros boutons plein de bactéries. J’explose rapidement le tout pour éviter que cela envahisse mon corps.

          Quand on dépasse le stade critique, l’ablation d’un membre est souvent nécessaire. Dans notre cas, la septicémie n’est pas loin. Je ne sais pas trop ce qui serait le mieux, mais ça m’a l’air un peu tard pour faire un travail propre…..

          Conclusion, un bon boucher cruel serait peut être la solution la plus efficace. La dictature des familles qui fait électro choc. La saignée, l’imposition des sangsues, enfin n’importe quoi d’autre ! Dans tous les cas, il ne faut plus rêver, ça craint à 200%.

        • Marine va retirer la nationalité française à Sarko???

  • Ben voyons, genre Marine fera disparaître les racailles, comment peut on être autant rempli d’illusions, à 16 ans je comprendrais peut-être mais vous êtes sans doute plus vieux que ça.
    Et peut-être que les Bisounours apparaîtront pour les remplacer avec leurs jolis petits coeurs ?

  • Les médias ne parlent pas de la réforme de l’école.

    J’ai pris mon micro et je suis allé sur le terrain !

    C’est le bordel.

    Aucune, je dis bien aucune personne ne s’énerve.

    Il y a un consensus pour dire que c’est à 100% de la merde, ça coute un bras, c’est impossible à mettre en place, les gosses sont fatigués, les nounous dégoutées, les mères au foyer, les assistantes en mairie détachées pour l’occasion ne s’y retrouvent pas….bref, un gros fiasco.

    Les parent qui travaillent tous les deux beaucoup doivent payer un impôt supplémentaire pour faire garder leur gosses…..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Conformément à la loi du 6 novembre 1962 modifiée par l’article 2 de la loi organique du 5 avril 2006 relative à l’élection du Président de la république, sont publiés au JO du 19 juillet 2022 les comptes des 12 candidats à l’élection présidentielle du 24 avril 2022.

Comme en 2017, Emmanuel Macron a été le plus dépensier lors de la campagne qui a mené à sa réélection le 24 avril dernier (16,7 millions). Et comme il y a cinq ans, la finaliste Marine Le Pen (11,5 millions) s'est montrée plus économe que certains candidats qui n'ont pas r... Poursuivre la lecture

Deux députés RN fraîchement élus à l’Assemblée nationale s'y retrouvent vice-présidents depuis mercredi, suscitant un tollé à gauche, pour qui l’extrême droite reste infréquentable.

Il n’est pas question que le #RN ait 2 vice-presidences qui leur permettent d’animer les débats de l’Assemblée. Parler depuis l’hemicycle, certes, c’est la démocratie, parler depuis la tribune et y tenir des propos comme ceux d’hier, en est une autre. #PasDeRNAuPerchoir

— Sandrine Rousseau (@sandrousseau) June 29, 2022

Poursuivre la lecture

La première leçon de ces législatives françaises est l’échec patent, cuisant et retentissant de Jean-Luc Mélenchon. Tout de hargne et de fulgurances haineuses, cet étrange apparatchik ajoute un nouvel échec à sa riche collection chamarrée. La gauche façon Mélenchon obtient 24 % des sièges à l’Assemblée nationale, soit l’un de ses pires scores historiques. Le nombre de sièges guignés par l’improbable attelage mélenchonien est risible en comparaison cette majorité absolue dont il professait l’ambition.

Deuxième leçon, l’échec de la press... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles