Les impôts locaux se sont calmés en 2014

impots credits LendingMeme (licence creative commons)

Les élections locales ont incité à la modération.

Par Thibault Doidy de Kerguelen

impots credits LendingMeme (licence creative commons)L’étude annuelle du Forum pour la gestion des villes, dévoilée ce vendredi dernier en exclusivité par Les Échos, révèle que les impôts locaux ont peu augmenté cette année. Pour une famille moyenne avec deux enfants, les montants demandés, tant en matière de taxe foncière que de taxe d’habitation, ont augmenté de 0,8 à 0,9% en moyenne, après + 4,6% en 2013 et + 3,4% en 2012. Marseille et Argenteuil font exception : + 6% pour la taxe foncière dans la cité phocéenne, + 22,2% pour la taxe d’habitation demandée par la seconde.

Bien que pas concernés par les élections, les départements ont également eu la main légère, seuls 13% d’entre eux ont augmenté leur taux d’imposition. Cependant, le Forum prévient : « les contraintes de plus en plus fortes pesant sur le budget des collectivités territoriales pourraient faire craindre que cette stabilité ne soit que passagère ».

Il va pourtant bien falloir que les notables locaux comprennent que leurs palais du peuple et leurs châteaux départementaux ne sont plus de mise. La fonction territoriale devra se mettre dans les années qui viennent à la diète, tout comme la fonction nationale.


Sur le web.