Pour Valls, la confiance mais pas de majorité absolue

Manuel Valls (Crédits : Fondapol, licence Creative Commons)

Le vote de confiance gagné, mais la majorité perdue : ce n’est pas le meilleur départ pour le gouvernement Valls II.

Un article d’Open Europe.

Manuel Valls (Crédits : Fondapol, licence creative commons)

Le nouveau gouvernement français, mené par le Premier ministre Manuel Valls, a gagné mardi son premier vote de confiance à l’Assemblée nationale. C’était prévisible, mais la nouvelle est que Valls et son gouvernement ne sont pas arrivés, de peu, à réunir une majorité absolue.

269 députés ont voté pour, 244 contre et 53 se sont abstenus. La majorité absolue est de 289 voix.

Plus important, les votes révèlent que 31 députés du Parti Socialiste se sont abstenus. En avril, quand Valls était venu chercher le vote de confiance pour son premier gouvernement, il avait récolté 306 voix. Ainsi, c’est un important pas en arrière qui a eu lieu avant-hier.

valls confiance rené le honzecL’issue du vote de confiance semble confirmer que l’aile gauche du Parti Socialiste reste opposée à la politique économique menée par Valls, qui, en substance, revient à rester critique de l’approche défendue par la Commission européenne, l’Allemagne et les pays du nord de l’Eurozone.

Incidemment, ces divergences avaient nécessité un remaniement fin août, qui vit l’expulsion des trois ministres les plus à gauche, notamment le ministre de l’Économie Arnaud Montebourg.

L’histoire française montre qu’il est possible de gouverner sans majorité absolue à l’Assemblée. Un autre Premier ministre socialiste, Michel Rocard (fréquemment vu comme le mentor politique de Valls), l’a fait entre 1988 et 1991.

Cependant, il reste à voir quelles seront les marges de manœuvre de Valls, pour arriver aux réformes profondes et aux coupes budgétaires matérielles demandées par l’UE s’il ne parvient pas à regagner la confiance pleine et entière de son propre parti. À défaut, il pourrait être tenté de conclure un accord avec les centristes de l’Assemblée, peu nombreux, mais le succès d’une telle initiative reste hypothétique.

En outre, ce n’est pas un scoop : il est essentiel pour la France de mettre en place rapidement les mesures nécessaires face à une situation économique peu prometteuse.

La route vers le redressement français vient de s’allonger, et de nouvelles embûches sont apparues.


Sur le web. Traduction Contrepoints.