Le deuxième libéral du « Parti Libertarien » élu en Russie

Le peuple russe a parlé, et a élu un libéral.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
champagne ! credits acearchie (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le deuxième libéral du « Parti Libertarien » élu en Russie

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 septembre 2014
- A +

Par Zenon Evans.

champagne ! credits acearchie (licence creative commons)

Ou, du moins, 662 personnes ont déposé un bulletin pour le président du Parti Libertarien Russe et candidat indépendant Andey Shalnev pour l’élection du conseil régional moscovite. Ça pourrait ne pas sembler beaucoup, mais avec 28,36% des voix dans le district de Pushkino, il est second en termes de votes, ce qui lui donne le droit de siéger comme conseiller d’un district de plus de 100 000 personnes.

Shalnev, qui a été président du parti depuis 2010, est le deuxième membre du Parti Libertarien à avoir été élu en Russie. La première, Vera Kichanova (son interview sur Reason), décrit Shalnev comme « un homme politique de principes », et sa victoire comme « immense pour notre camp ».

Arriver ici ne fut pas facile. La Russie est déjà considérée par Freedom House comme « non libre » (avec des perspectives négatives) et Vladimir Poutine mène en Russie une campagne agressive contre l’opposition politique, les journalistes indépendants et les activistes internet. Shalnev a presque sûrement été mis en ligne de mire. Le candidat affirme qu’il y avait « comparé à d’autres élections, un pourcentage élevé de votes par procuration », qui, pense-t-il, est le résultat de « l’achat systématique des votes d’alcooliques, de voyous du coin, et retraités dans le besoin ». On les payait 200 roubles (environ 4 euros), afin qu’ils votent pour le candidat du parti de Poutine Russie Unie.

D’après le Facebook de Vera Kichanova, des centres de votes émettaient des publicités pour le candidat de Russie Unie, et il y avait de douteux et inexplicables « centres de votes mobiles de réserve » mis en place dans des bus uniquement dans ce district.


Traduction Contrepoints de « Second-Ever Libertarian Elected in Russia » paru sur Reason.com

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Il s’agit bien d’un élu libertarien.
    L’URL du site du parti est http://libertarian-party.ru et le nom en russe « Libertarianskaja Partija Rossii »

    C’est malheureux de faire de telles erreurs alors que l’article d’origine de Reason titre correctement « libertarian » et pas « classical liberal ».

    Soyez plus vigilants à l’avenir.

  • Excellente nouvelle mais photo d’illustration malheureuse s’il en est…

  • Une bonne nouvelle et une lueur d’espoir, bon courage aux libertariens russes.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Décidément, Emmanuel Macron nous aura administré jusqu’au bout la preuve de son ultra-libéralisme le plus décomplexé ! De quoi frémir pour la suite. Figurez-vous que jeudi 12 mai dernier, soit exactement la veille de la fin officielle de son premier mandat, lui et son ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer ont obligé les candidats bacheliers de la spécialité Sciences économiques et sociales à plancher sur une épreuve ouvertement acquise aux thèses libérales ! Quelle ignoble propagande !

Scandaleux, pathétique, révoltant... Poursuivre la lecture

Poutine
0
Sauvegarder cet article

Vladimir Poutine pensait avaler l’Ukraine en quelques jours, mais la guerre dure depuis plus de trois mois. Elle ne s’achèvera pas avant longtemps. Car c’est désormais l’Occident tout entier qui soutient l’Ukraine. L’Ukraine indépendante voulait devenir libre, instaurer une démocratie. Pas question pour le despote qui règne à Moscou. La liberté des peuples est pour lui le danger suprême, l’ennemi à éliminer par tous les moyens.

La surprise est de taille pour la plupart des citoyens occidentaux et même pour de nombreux politologues. Ceu... Poursuivre la lecture

Le professeur Jacques Garello invite les libéraux qui souhaitent réveiller la société civile à assister au séminaire organisé au Novotel Beaumanoir à partir de ce vendredi 18 heures.

Selon Jacques Garello :

« Le drame de notre pays est qu’il n’y a aucun corps intermédiaire entre le pouvoir et le peuple : faillite des partis incapables d’avoir une doctrine et se contentant de surenchères électorales démagogiques, faillite des partenaires sociaux avec des syndicats irresponsables et non représentatifs des salariés, et des dirigean... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles