Expatriation : et pourquoi pas la Pologne ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Donald Tusk, premier ministre polonais

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Expatriation : et pourquoi pas la Pologne ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 10 septembre 2014
- A +

Par Jean-Paul Oury.

Donald Tusk, premier ministre polonais
Donald Tusk, premier ministre polonais

 

Alors que Donald Tusk vient d’être nommé président de l’Europe, un journaliste du Monde titrait un peu avant son élection : « Donald Tusk, l’homme qui assure l’eau chaude dans les robinets polonais ». Il s’agit d’un méchant clin d’œil à l’horrible campagne du « plombier polonais » menée par Philippe de Villiers lors des européennes, le vicomte qui considère Poutine comme le plus grand chef d’État actuel et vient de lui vendre un parc d’attraction. Pour ceux qui l’auraient oublié, cette campagne, limite xénophobe, avait pour objectif de rétablir des barrières et empêcher les hordes de « plombiers polonais » de venir travailler en France.

À l’époque, je me rappelle avoir dit à un de mes camarades qui me charriait : « méfie-toi, un jour ce seront les plombiers français qui iront travailler en Pologne ». Je m’appuyais pour cela sur mon expérience personnelle du pays et l’observation du dynamisme de l’économie polonaise comparées à l’état délétère de l’économie française, grevée par une situation politique aberrante. L’actualité politique d’aujourd’hui me donne entièrement raison et vérifie ma prédiction. Au point de me faire songer à venir m’installer en Pologne.

Regardons les faits

Tout d’abord la Pologne est le seul pays européen à connaître une croissance exceptionnelle avec 3% de son PIB cette année, soit une croissance supérieure à ce qui avait été prévu par la loi de finance. Rappelons que le pays a réussi à préserver sa croissance y compris pendant la crise mondiale. Notons également que la croissance du PIB devrait accélérer à 3,8% en 2015 puis, 4,3% en 2016 et 2017.

Pendant ce temps, l’économie française est à l’arrêt depuis deux ans : le pays a dépassé les 3 millions de chômeurs, la dette a atteint les 2000 milliards et le déficit public n’en finit plus de filer.
Maintenant, si on se penche sur le secteur de la création d’emplois : quand la Seita ferme une usine en France, c’est pour la rouvrir en Pologne. Pendant que la ministre démissionnaire Aurélie Filippetti met des bâtons dans les roues à Amazon pour vendre des livres en France, le géant américain crée 10.000 emplois en Pologne. Quant à Cap Gemini, une des stars du CAC 40 français, elle choisit d’ouvrir ses nouveaux locaux et de créer des emplois en Pologne également.

Regardons maintenant concrètement les avantages personnels que je pourrais en tirer. Pour cela je vais m’appuyer sur l’étude menée par le journal belge L’Écho et le très sérieux cabinet d’études Deloitte. L’étude en question permet de voir « combien vous conservez une fois que vous avez payé vos charges »

Prenons le cas le plus proche de ma situation : un entrepreneur indépendant gagnant 125 000 euros. Si je travaillais en Pologne, il m’en resterait 70,8% et je pourrais dépenser 82,62%. À ce titre la Pologne arrive en tête des pays européens devant la Suisse. Mais le fait est surtout que le pays où j’habite, la France, se place en avant-dernière position. En France il me reste 42,55% et je ne peux dépenser que 35,29% ! Eh oui, vous ne rêvez-pas !

Un bon socialiste français me répondra « oui mais en France on a la sécu », en Pologne tu devras cotiser pour ta santé. Justement ! Parlons-en de cette miraculeuse « sécu ». Aussi généreuse avec ceux qui ne cotisent pas qu’elle est pingre avec ceux qu’elle ponctionne lourdement. C’est le fameux modèle de « redistribution à la française ». On prend à Paul pour redistribuer à Jacques et l’État se sert copieusement au passage. Et pour quel service ?

Je me rappellerai toujours quand ce dentiste polonais m’a présenté un devis pour une couronne en matériaux bio-compatible. Je n’en croyais pas mes yeux : 200 euros ! En France, pour le même travail, j’en aurais eu pour 1500 euros et avec un amalgame en nickel (un allergène reconnu). Combien ai-je été remboursé par les caisses de l’État pour ma dernière couronne ? 50 euros ! Pas étonnant après que notre cher président Hollande se moque des « sans-dents » (le surnom qu’il donne aux pauvres, comme on l’a appris dans le dernier ouvrage de son ex-compagne Valérie Trierweiler).

Quid des retraites ? On nous annonce que certaines caisses seront en faillite dès 2017… Je ne profiterai donc jamais des cotisations obligatoires qu’on me force à payer !

Qu’en est-il maintenant de l’éducation ? C’est un point important pour moi, car ma fille va déjà à l’école en Pologne. Si on prend le classement PISA qui est la référence mondiale pour benchmarker les systèmes éducatifs, alors on constate qu’en 2014 la Pologne est à 12 places au-dessus de la France. Qu’il s’agisse de mathématiques, de lecture, ou de sciences, les élèves polonais sont mieux formés que les Français. Pour le coup, on se dit que la Pologne risque de former davantage d’ingénieurs que de plombiers. Quant à la France, si elle arrive à former des plombiers, ce sera pour elle un véritable succès, car notre pays a toujours méprisé profondément les professions manuelles !

Déroute politique française

Je voudrais terminer ce petit exercice de benchmarking entre les deux pays par une petite analyse politique. À titre personnel, je ne crois pas aux hommes providentiels, mais je pense au contraire que le jeu démocratique consiste à mettre au pouvoir les politiques qui feront le moindre mal possible au pays. Il faut dire que, depuis quelques années, les Français ne sont pas très doués à ce jeu.

Sarkozy a endetté le pays de plus de 500 milliards, Hollande a battu le record d’impopularité, et son socialisme a réussi à faire de notre pays le cancre de l’Europe. Résultat, le nombre d’expatriés ne cesse de croître et pas seulement pour des raisons fiscales. Ce qui nous permet de revenir à notre hypothèse de départ : bientôt, ce seront les Français qui viendront travailler comme plombiers en Pologne.

Au final, les Polonais peuvent se dire heureux d’avoir su choisir des politiques qui n’ont pas fait trop de mal à la société civile. Pour illustrer cette idée, je me rappelle une interview de Donald Tusk, répondant à un journaliste qui lui demandait : « pourquoi l’État polonais n’aide pas davantage les banques ? » que c’est « une question à poser aux Polonais, car eux savent combien ils sont prêts à donner de leur poche à l’État pour que celui-ci finance à son tour les banques ». En France aucun politique actuellement élu, de gauche à droite en passant par le centre et les extrêmes, ne serait capable de donner une telle réponse. Pour tous, l’État doit tout assurer, tout contrôler et mettre sa main sur le marché.

Le résultat est que  le président Hollande s’enfonce dans ses affaires personnelles pendant que la France coule, la Pologne s’affirme parmi les leaders européens et le premier Ministre Tusk vient d’être élu à la tête du Conseil européen.

En grand européen, je peux dire que désormais mon président n’est plus Hollande, mais Donald Tusk… Une première étape… Avant de songer concrètement à venir m’installer en Pologne.


Sur le web.

Lire aussi sur Contrepoints : Réformes libérales : l’exemple polonais

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • Il y a la barrière de la langue, apprendre une langue juste parlée en Pologne, un pays de 36 millions d’habitants vaut il tous les efforts que l’on y mettrait ?

    • Un autre François
      10 septembre 2014 at 9 h 22 min

      Pour ce qui est de la barrière de la langue, pas trop de souci à vous faire, du moment que vous parlez correctement anglais, allemand, espagnol ou même… français ! J’ai déjà fait plusieurs voyages en Pologne (dans le Nord près de la mer Baltique, et dans l’Est, près de Wroclaw), ainsi qu’un séjour de trois mois pour un stage de fin de DUT à Varsovie.
      Les Polonais m’ont toujours impressionné par leur capacité à apprendre une langue rapidement. Cela peut venir de différents facteurs, dont celui que vous soulevez : à part les Polonais, qui parle le polonais ? Le fait qu’ils aient été envahis de nombreuses fois par leurs différents voisins fait qu’au Nord et à l’Ouest la plupart des grands-parents et parents parlent très bien allemand tandis qu’à l’Est le russe est presque une formalité (transmettant ainsi ces connaissances aux plus jeunes). Pour un français, le polonais est une langue particulièrement ardue. A l’inverse, pour un polonais, apprendre une autre langue n’est pas si difficile. Vous seriez surpris par le nombre de jeunes/vieux bilingues/trilingues (parfois même quadrilingues) que j’ai pu rencontrer là-bas.
      Bon, après, si vous souhaitez réellement vous y installer et vous intégrer à fond, c’est comme partout, faut s’y mettre 😉

      • Effectivement, j’ai d’ailleurs vu que l’anglais était nettement devant désormais en termes de langues étrangères, apprise en 1ère langue par 65% des Polonais.
        Mais en effet je parlais d’y vivre de manière permanente, d’où apprentissage nécessaire si on veut s’intégrer à la vie du pays et de ses habitants,au moins par respect envers les hôtes 🙂

        • La langue restera toujours le plus difficile. Pour ce qui est de la gastronomie, faut aimer les pommes de terre, la viande panée et la soupe 😉

          • Le problème du Français c’est sue surtout tout lui est du. C’est aux autres de payer et en premièr à l’état. S’il y avait moins d’aides ca se passerait comme partout ailleurs les gens trouverait de quoi faire ou alors ils partiraient ailleurs. En passant c’est se qui se passe déjà. Le pb de la France comme des autres pays c’est que ceux sui partent c’est pas les plus incapables ……

    • L’avantage du polonais comme langue slave « compliquée », c’est aussi de permettre d’assimiler assez vite d’autres langues slaves, du Russe au Serbe. Plus facilement/rapidement qu’en commençant par le russe
      pour ensuite aller voir d’autres langues, en tout cas. Et on sort du cadre du marché aux 38 millions de polonais…

      A potem, ale odlot 🙂

  • Merci de ces renseignements.

    Dommage que certaines personnes, même ici, supportent l’annexion de ce pays par la Russie…

    • Ces gens là ne sont pas libéraux donc bon, car la Russie étant complètement à l’opposé des idéaux libéraux alors que la Pologne est libérale.
      Et cette annexion n’aura jamais lieu car la Pologne fait partie de l’OTAN, autant dire que la Russie se ferait atomiser si elle tentait sa chance, c’est pas pour rien si elle s’en est pris à l’Ukraine et à la Géorgie car non membres de l’OTAN…Donc pas d’inquiétudes, la Pologne est en sécurité 😀

      • Ah bon, la Russie s’en est pris à l’Ukraine ??, as-tu bien regarder le film de près, j’en doute, tu dois te contenter des infos TV, radios et journaux, fouille un peu sur internet tu verras la chose inversement.
        Enfin je vais pas développer ce n’est pas le sujet.

  • Merci ….. J’ai 47 ans aujourd’hui et il m’a fallu presque un quart de siècle pour que les Français déjà trouvent la Pologne sur la carte, i.e ne pensent pas que Warsovie se trouve à 400KM de Moscou, qu »ils arrêtent de prendre les Polonais pour des gens du Tiers Monde mais « courageux »! pour finallement s’apercevoir qu »avant de critiquer les autres il serait temps de faire le ménage chez eux: Louis XIV et Napoléon sont loin et si ca continue la grandeur de la France le sera aussi.
    Je suis née en France de parents Polonais. Je ne vie plus en France depuis des années car il n’y a pas d’avenir dans un pays où les élites médiatiques-politiques ne s’interressent qu’à préserver leur pouvoir et ou les syndicats sont persuadés qu »on est encore au temps de Germinal. Un ami m’a dit un jour que la politique française n’était faîte que pour le CAC40 et les plus démunis! Je crois qu »il serait temps de faire une petite révolution car nous sommes de retour sous l’ancien regime … Je suis triste de voir à quel point le pays s’enfonce et surtout qu »une grande majorité de gens pensent encore qu »en dehors des frontières c’est la jungle et le tiers monde. La encore vous devriez prendre exemple sur la Pologne cessez de croire la propagande médiatique (cf sous les communistes). Réveillez vous, n’ayez pas peur …. Les choses changent mais il serait temps de s’y mettre et surtout de virer la bande d’énarques gatteux incompétents qui nous gouvernent.
    Ps. Le FN c’est pas non plus la solution

  • Franchement la langue c’est pas le pb. Tout le monde parles au moins une langue étrangère dont l’anglais. Apprendre le Polonais, ok je vous le concède pas simple mais même mon mari qui franchement n’a pas été exposé du tout car on n’a jamais habité en Pologne arrive à comprendre les rudiments et en plus l’alphabet est un alphabet latin.
    Bon pour la cuisine si vous venez plutôt du Nord de la France et de l’Est franchement c’est pas vraiment different et en plus dans les grandes villes il y a pleins de restaurants italiens, asiatiques et même Français.
    Les Polonais sont sympas et bon vivants. La seule chose c’est le climat, il fait froid en hiver !!!! C’Est un très beau pays avec la mer (ok pas la med, mais la mer qd même), des montagnes Zakopane est magnifique, et des lacs superbes.
    Allez voir …

    • Article intéressant….

      Une partie de ma famille est également venue de Pologne fin 19eme; et il y a peut être 2 ans; je disais à ma mere (descendante de polonais) qu’au rythme où ça va; non seulement on sera mieux de retourner au pays mais qu’en plus les français vont venir aussi . Ironie de l’histoire.

      Pour ce qui est de la cuisine, je confirme les propos de Caroline : les habitué à la patate du nord et de l’est de la France ne seront pas dépaysé; d’autant plus pour les nordiste qui avaient deja intégré pas mal de plat polonais à leur patrimoine. Quand à la langue; moi même je ne parle pas polonais mais j’ai entendu toute mon enfance (et comme toute personne ayant vécu en secteur minier) cet espèce de polonais mélé d’allemand des migrants de cette époque. Donc ça devrait aider si je voulais apprendre.

  • La Pologne, une place de choix pour tous ceux qui veulent se faire nuker par les Russes.

  • La politesse exige que, bénéficiant d’un article, je vous laisse un commentaire.
    Pourquoi pas. Nous y avons pensé. Le problème, c’est que la Pologne est au centre d’une déflagration militaire potentielle.
    Pour l’école, en revanche, notre solution vaut bien les écoles polonaises:
    http://l-ecole-a-la-maison.com/ 🙂

  • « un entrepreneur indépendant gagnant 125 000 euros. Si je travaillais en Pologne, il m’en resterait 70,8%……….. »
    « En France il me reste 42,55% et je ne peux dépenser que 35,29% !…………. » difficile à comprendre, s’il reste 42% pourquoi ne pas pouvoir dépenser cette somme ?.
    Si en France il gagne 125.000€, en Pologne il gagnera 4 fois moins soit environ 31.000 €, mais 125.000 Zl.
    C’est comme ça, les salaires sont à diviser par 4 environ, donc aussi le prix des services. Quant aux prix des produits internationaux ils sont les mêmes qu’ici, avec un salaire 4 fois inférieur.
    Reste en France en €=125.000€ * 35% = 43.750€
    Reste en Zl = 31.000€ * 70.8% = 21.948 €, à toi de choisir.
    Le chômage suivant diverses sources tourne autour de 10%-14%, ce qui maintient les salaires à leurs niveaux actuels.
    http://www.banquemondiale.org/fr/news/feature/2014/02/10/young-underemployed-and-poor-in-poland
    Le chômage n’est pas également réparti dans le pays, les régions « riches » comme autour de Gdansk, Varsovie et quelques autres, les régions pauvres un peu partout ailleurs.
    Ma Belle fille, Roumaine d’origine, Française par mariage, ayant étudié 2 ans en Pologne et parlant la langue ne veut surtout pas y remettre les pieds, elle bosse au Luxembourg dans la finance et gagnerait 6 à 7 fois moins là bas après impôts Français car habite la France.
    Cependant j’ai vécu 6 mois à Gdansk, en hiver, il y a une vraie organisation, la neige tombait presque chaque jour, jour et nuit les routes étaient déblayées, jamais vu un jour de blocage pas comme en France.
    La vie y est tout à fait acceptable, j’ai eu à aller me faire soigner à l’hôpital, là on est au niveau Soviet.
    Arrêtez de rêver, ce n’est pas là bas que vous ferez fortune, mais c’est un pays parfaitement vivable, agréable n’est pas le mot que j’emploierais, l’hiver est dur, le long de la Baltique surement agréable en été, l’est moins en hiver, et l’hiver est long.
    Sachez qu’on m’a souvent rappelé que la France n’avait pas respecté ses engagements d’avant guerre à savoir venir les aider face au IIIème Reich, et là c’est très ancré dans leur cerveau. Ils oublient que Churchill leur avait promis la même chose, seule la France est visée et ce chez les jeunes.
    Mais si vous avez envie d’y aller, allez-y, vous reviendrez vite mais ce sera une belle expérience dans votre vie.

    • @akpoone : il s’agit non pas d’un salaire mais d’un CA ! 😉

      • Tu ne feras jamais un CA équivalent en € et en Zl, j’avais bien compris que c’était un CA mais il faut le ramener au niveau de vie du pays.
        Si tu peux t’expatrier c’est que tu n’as pas d’outils lourds et onéreux, il s’agit donc de service.
        Les services, tout comme en Roumanie que je connais très bien ne coûte presque rien, donc ton CA sera bel et bien en rapport de leurs revenus.

        • Comparer la Roumanie et la Pologne ? Vous êtes sérieux ?

          • Je suis très sérieux, mais comme vous ne connaissez ni l’un ni l’autre je vais vous éclairer.
            La Pologne est plus évoluée que la Roumanie, surtout au niveau industriel, et organisation du pays.
            Ils sont pourtant comparables sur quelques points:
            La monnaie a une valeur équivalente environ 4 pour 1€
            Les salaires sont légèrement plus élevés en Pologne, mais pas énormément.
            J’ai effectué une comparaison sur le prix des services, ces prix étant en rapport avec les salaires car peu de matériel entre dans le prix, il est évident que dans ces 2 pays les services sont peu chers pour nous, et par voie de conséquence un CA en boite de service, ne sera pas élevé que ce soit chez l’un ou l’autre.

    • Churchill leur avait promis j’ ai un doute

      • Non on sait ou on ne sait pas.
        On ne doute pas on s’informe, on apprend.

        • akpoonne:
          « comme vous ne connaissez ni l’un ni l’autre je vais vous éclairer… »
          « Pour votre info j’ai travaillé dans environ 40 pays différents… »
          « Non on sait ou on ne sait pas. On ne doute pas on s’informe, on apprend. »
          « Ah bon, la Russie s’en est pris à l’Ukraine ??, as-tu bien regarder le film de près, j’en doute »

    • Ca fait 12 ans que je vis en Pologne (je n’ai pas d’origines polonaises) a Cracovie.
      Mon salaire a ete divise par 2.5 au debut, ayant trouve un emploi comme n’importe quel Polonais sans pouvoir faire valoir mon diplome plutot renomme en France.
      Mais je m’y suis instantanement retrouve car le cout de la vie pour la plupart des choses est 2 fois moins cher, et les impots sont plus faibles surtout les impots locaux quasi inexistants. L’air de rien ca fait un mois complet de salaire qui saute en France.
      Le resto, les sorties, le cinema, les loisirs, l’immobilier sont nettement moins chers que la moitie du prix Francais donc au final mon niveau de vie a plutot augmente. L’entrecote est devenue plus frequente dans mon assiette. J’apprecie enormement l’entree des boites presque toujours gratuite c’est nettement mieux qu’a Paris.

      Niveau bouffe je mange un melange Polonais/Francais tout est disponible en magasin de ce cote-la c’est tres ouvert mon magasin de quartier qui n’est pourtant pas un coin bobo a meme des bieres belges genre delirium tremens en rayon, vend des baguettes fraiches, du roquefort. Le boulanger fait des mille-feuilles, des eclairs au cafe et chocolat, des oranais, pas de croissants par contre. Les produits Francais importes sont plus chers qu’en France ca n’est pas une surprise 150g de roquefort pour l’exemple c’est 3euros70 mais le reste est tellement moins cher qu’on s’en fiche un peu. A carrefour pas mal de produits francais a des prix comparables a la France cela depend la demande pour le produit.
      Assurances, reparation de voiture, loyer, impots, dentiste, opticien, vetements, fruits, legumes, viande… tout ca est plus abordable qu’en France meme avec un salaire 2.5 fois plus faible.

      Niveau boulot j’ai fini par creer mon activite ici. Le tissu economique Polonais est tres riche je peux trouver des fabriquants de tout et n’importe quoi dans la region il y en a partout dans chaque village.
      Je viens de commander 40 kgs de pieces a l’autre bout du pays pour ma fabrication qui me seront livrees demain dans la journee par courrier pour 10 euros de transport ca n’est pas un service special les entreprises privees de courrier livrent en general en 24h c’est la norme ici.
      Mon activite est une entreprise individuelle comme la plupart ici. Comptabilite reduite aux factures d’achat et de vente, impot des employes preleve a la source, un papier de TVA a faire chaque mois.

      La discussion avec les administrations se fait par internet je ne me deplace quasiment plus j’envoie les documents scannes. L’acces aux soins est beaucoup plus rapide qu’en France meme dans le public rembourse et meme sur des equipements perfectionnes. Mon epouse a accouche 2 fois dans le public c’etait tres bien, mes enfants ont ete operes une fois chacun (hernie et torsion testiculaire) pas de probleme non plus. Ils ont ete operes dans les 3 heures suivant leur admission a l’hopital pour enfants.
      Mon beau pere Polonais a eu des pontages suite a crise cardiaque la chirurgie cardiaque en Pologne est d’un tres bon niveau actuellement je ne vois pas bien le coup du « pontage a la soviet ».
      Ma belle mere a eu une reparation du genou assez delicate suite a une chute sur une disparition du cartilage, faite dans un hopital specialise (blessures de montagne) toujours dans le public rembourse.
      Il me semble que vous confondez vetuste des locaux et/ou personnel pas aimable (c’est souvent le cas un peu comme dans le sketch des inconnus mais ca change) avec mauvaise qualite des soins.

      Je confirme un entrepreneur qui s’installe en Pologne pourrait tres bien faire le meme CA qu’en France car les Polonais consomment enormement ils ont un des plus faibles taux d’epargne en Europe ils sont extremement demandeurs de nouveautes.

      • Pour donner une idee du commerce en Pologne, Cracovie fait 750 000 habitants en tout.
        Niveau centres commerciaux a moins de 10kms du centre on a:
        (les cinemas mentionnes font au moins 10 salles chacun)

        un a cote du centre-ville, 270 magasins je crois, cinema
        un M1+Praktieker (bricolage)
        un Plazza Cinema
        un Real/OBI/parc aquatique/Cinema
        un hyper Auchan tres grande gallerie Cinema aussi
        un Carrefour/Casto/Cinema
        un hypermarche Tesco ouvert 24h/24
        un Real+ bricolage
        une deuxieme gallerie d’une centaine de magasins au sud du centre-ville j’oubliais

        Et ca ce sont juste les principaux apres il y a beaucoup d’enseignes de bricolage separees, de moyennes surfaces genre Biedronka Stokrotka, l’inevitable Ikea.

        Pour une ville de cette taille la densite de commerces est nettement plus forte qu’en France.
        Meme chose pour les petits commerces.
        Moins de charges donc moins de concentration.
        Des commerces moitie moins performants qu’en France peuvent tres bien survivre.

  • Bonjour

    Votre article est intéressant mais ne mentionne pas un point très important : la Pologne est sur la voie de devenir le premier partenaire économique et politique de l’Allemagne. Cette nouvelle situation est le fruit de la politique allemande ayant pour objectif de « sécuriser » (stabilité économique et politique) sa frontière.

    Quant à ceux qui croient que la Pologne sera attaquée par le gros méchant russe tout en pensant que ce risque est inexistant en France, une consultation médicale s’impose pour cause de syndrome de Tchernobyl.

    Un très prochain expatrié en Pologne.

  • la petite pique sur de villiers n’est pas bien nécessaire et est hors sujet ici.
    oui de villiers n’est pas libéral sur tout les points, il est très conservateur sur ses valeurs et il peut en rebuter plus d’un pour cela.
    mais d’un autre coté, c’était tout de même un haut fonctionnaire (préfet) qui a eu le courage de démissionner de son poste en 1981 car justement il était plus attaché à ses valeurs qu’à sa soupe et il ne voulait pas cautionner le socialisme qu’il voyait arriver. de droite ou de gauche, combien ont un jour démissionné de leur bonne place pour un motif noble (on ne parle pas évidemment d’un cahuzac qui démissionne car pris la main dans le sac) ?
    il a créé un parc d’attraction privé rentable sans beaucoup de subventions étatiques, sa création est pérenne, solide et n’a pas besoin de téter à la mamelle étatique. de droite ou de gauche, combien dans la classe politique peuvent en dire autant ? tous ces fonctionnaires de l’éducation nationale élus députés, tous ces postiers en retraite qu’on retrouve dans les conseils municipaux, qu’ont ils prouvé, qu’ont ils créé ? des déficits et impôts, des fonctionnaires supplémentaires… merci, il me semble qu’on en a beaucoup trop comme eux.
    alors de villiers vend un parc d’attraction aux russes ? et poutine n’est pas libéral ? et alors ? on vend quand on a des choses à vendre à des gens qui peuvent payer. pour acheter du gaz cet hiver aux russes, il faut bien leur vendre quelque chose de temps en temps, non ? l’alternative, c’est quoi ? bomber le torse, discourir, s’agiter dans les conférences de l’otan et chuchoter à l’oreille des gérants d’office hlm de baisser d’un degré le chauffage cet hiver ?

  • Oui et vous oubliez aussi qu »une grande majorité de Français gagne le smic, qu »officiellement plus de 10% de la population est au chômage que le % chez les jeunes avoisine les 25% alors franchement so much for a paradise country. Les jeunes et les moins jeunes partent aux quatres coins du monde. C’Est formidable d’avoir des supers hôpitaux mais si on ne peux pas gagner sa vie construire un futur ca sert à quoi. Puis ça suffit cette prétention française qui ferait croire qu »il n’y a qu »en France que l’on peut être soigné: si c’était vrai l’espérance de vie dans ces pays serait très basse et c’est pas le cas. En plus en France l’accès aux soins est loin d’être aussi universel qu’ on veut bien le dire. Des milliers de Français ne peuvent plus se soigner convenablement même nos média s’en font l’echo.

    • Eh Caroline, je n’oublie rien de tout ça. Pour votre info j’ai travaillé dans environ 40 pays différents, dont la Pologne, j’ai passé une bonne partie de ma vie à regarder la France de loin et à en avoir honte car on ne voit pas du tout les choses de la même façon.
      Quand on prétend faire le même CA en France qu’en Pologne (pays qu’il ne connait pas) mais que ce serait plus intéressant car les impôts y sont moins lourds, je rigole, il faut d’abord avoir une idée du pays où l’on va, sur son économie etc.
      Quant aux soins, désolé mais je connais la Pologne et la Roumanie ils sont à un niveau équivalent pour le commun des mortels, mais dans les 2 on peut trouver un niveau Européen si on a les moyens.
      Mon beau-frère a eu un pontage, et une opération de la cataracte en France, soins parfaits, convalescence en milieu hospitalier avec rééducation etc. L’oncle de ma compagne en Roumanie a eu exactement les mêmes problèmes, mais pontage à la Soviet il ne faut être une mauviette , et cataracte opérée en ambulatoire chez lui dans sa maison, pas de rééducation etc..
      Les 2 sont aujourd’hui au même niveau, mais je préfère quand même les méthodes Françaises.
      Dire qu’en France on ne peut pas se soigner, faut pas pousser, ça viendra mais patience.
      Le chômage Polonais est au moins et même plus important qu’en France, avec la même proportion de jeunes. Bizarre non, dans ce 2 pays on pousse les jeunes à faire des études longues, en Roumanie pareil, et ils n’ont pas de débouchés ????, c’était pourtant facile à prévoir, on supprime l’industrie, on veut des intellos, mais il n’y a pas de place pour tout le monde, enfin ce serait long et ce n’est pas le sujet…..
      2 niveaux très différents, mais les 2 vivent aujourd’hui

      • @akpoonne : « Pologne pays qu’il ne connaît pas » …. Ahlala, la première fois que j’ai mis les pieds en Pologne c’était en 1995. Ca fera donc bientôt 20 ans que j’observe la transformation de ce pays de mes yeux. Et donc s’il y a beaucoup d’optimisme dans ce texte ( trop ? ) c’est que j’ai vu ce pays s’extraire de la boue dans laquelle il se trouvait et se transformer de manière incroyable. Mouvement croisé, j’ai vu également la France s’effondrer.
        Ce texte a été écrit originellement pour le média polonais Wszystkoconajwaznieszy. Il sera repris dans Le magazine do rzeczy. Visiblement vous n’avez pas lu en détail puisque je dis que ma fille vit là-bas. Je parle également le polonais.
        Enfin dernière chose : on peut très bien avoir une boîte là-bas qui vend des services ici et là-bas. Il ne me semble pas que la loi l’interdise ! Ce qui compte c’est le temps que vous passez dans le pays.

      • C’est en bonne voie d’égalisation, le niveau de vie. Et pas par le haut, par le bas à grande vitesse. 🙁
        Si le propos est aujourd’hui exagéré, demain, cela le sera beaucoup moins.

      • Cher Monsieur, je vous prie de bien vouloir cesser de comparer la Pologne à la Roumanie. Ça devient lassant votre démagogie bon marché. Je crois que vous devriez vous instruire un peu. Ce n’est pas parce que ces deux pays ont fait parti du bloc soviétique pendant 50 ans qu »ils sont identiques, ils ne l’on jamais été. Qd a se soigner en France vous me faites bien rigoler ma belle-mère est atteinte de maladie autour-immune: oui elle est prise en charge à 100%, super mais pour avoir un rdv chez le spécialiste il faut attendre 6 mois !!! Si on veut le rdv tt suite c’est pas le même prix. Un autre example une de ces amie était atteinte d’un cancer pour se faire operer tt de suite c’était 4000e sinon attendre 6 mois. Alors mettez la en veilleuse sur le système de santé français, il est juste comme tt les autres.
        Qd a comparer la Pologne à la Roumanie ca revient à comparer la France et L’Espagne avant la mort de Franco. Alors la Pologne c’est pas encore New-York 5th Avenue, mais dans bien des endroits c’est plus riche et plus développé que certaines régions de France

      • La comparaison Pologne- Roumanie est curieuse.
        Il y a la meme difference de niveau de vie entre France et Pologne qu’entre Pologne et Roumanie.
        La Roumanie est encore a un nvieau de developpement ou la qualite des soins publics est nettement insuffisante.

        Je suis venu vivre en Pologne je ne serais pas alle en Roumanie. (ni dans certains coins recules de Pologne).
        Le niveau de vie et la qualite des soins pres des villes en Pologne est tout a fait acceptable…je ne pense pas qu’on avait beaucoup mieux en France dans les annees 80, et pourtant la plupart de ceux qui participent a ce forum ont survecu aux terribles annees 80 non?
        De nombreux francais regrettent meme que le systeme de soins n’ait plus la meme fluidite que dans les annees 80 (niveau delais d’attente).

        En Pologne par exemple nous n’avons pas eu l’echographie en 3D mais en comparant avec des amis francais nous avons eu un suivi nettement plus frequent. Les dernieres nouveautes n’y sont pas mais le fond est solide.
        C’est un peu plus Android que Apple pour faire une comparaison a la mode en ce moment…une « experience utilisateur » nettement moins lisse qu’en France mais on peut tres bien s’y retrouver.

  • J’ai de la plomberie à faire.
    C’est bien l’occasion d’aller en Pologne pour quelques cours, vu l’absence de plombiers (compétents) à venir en France. 🙂

  • Quel humour ……

  • Actuellement grace à l’Europe ce sont les Polonais(que j’estime et respecte)qui viennent chez nous
    les entrepreneurs français (batiment)les embauchent aux conditions françaises mais ne reversent que 30 pour cent de charges aux structure sociales polonaises!

    • oui Pierre. Ici le bâtiment ne va pas. C’est comme l’emploi dans l’agriculture
      Les marocains savent qu’il y a du boulot en France mais c’est à l’employeur à vérifier son inscription au centre de formalités sinon une amende d’un montant élevé
      Toutes ces balivernes d’urbanisation freine le marché et notre pays est en récession.

  • Le pire c’est que la France est le seul pays au monde où un entrepreneur paie des taxes avant même qu »il ai du chiffre d’affaire. Ça c’est une aberration ..
    Deuxième aberration que l’on doit à notre Martine Aubry nationale, dont le papa Jacques Delors en signe à L’ENA c’est les 35h !!! En dehors des querelles philosophiques et sentimentales juste deux chiffres: en moyenne les marges des entreprises se situent autour de 5%, 70% de la population française travaille dans le tertiaire. Donc en passant aux 35 heures la France a tout bonnement effacé d’un seul coup sa marge de productivité qui la rendait compétitive (cf statistiques économiques) car tout le monde à juste oublié que seul le travail à la chaîne dans des secteurs où la production est constante peut-etre segmenté.
    Tous les pays du monde développé travaillent en moyenne 40 heures. Cela ne fait que 8h par jour avec les congés et les jours fériés c’est pas vraiment le bagne. Qd au temps libre sans argent il ne sert pas à grand chose !

    • Oui. Les ouvriers twainais qui fabriquent ex : des baby trot vendus en France, ils travaillent combien d’heures et quel est le montant horaire de leur salaire ?

      • Beaucoup d’heures et faible salaire car ils sont loin d’avoir « notre » productivité.

        Donc le discours du style : « impossible d’être compétitif avec un salaire chinois car ils sont trop faible » est de la malhonnêteté car le salaire français pour être compétitif tient compte de la productivité largement supérieur. Et donc ne sera jamais au niveau de celui de l’ouvrier chinois.

        • Ouais enfin productif… Faut voir dans quel mesure et pour combien de temps. Parce que à part le public et le faux privé (celui qui mange sur le public), le reste… Pas étonnant qu’autant de gens soient au bord du burn out. Mêmes les vieux, habituellement si prolixes a nous conter comment c’était plus dur avant et combien on a de la chance se rendent compte à quel point on est largement pressé comme des citrons. Il faut dire que là où avant ils étaient 3 ou 4, maintenant on est seul. Et encore.

          C’est le prix de la fausse sécurité de l’emploi offerte en France. On est prisonnier, et donc on est obligé d’accepter tout est n’importe quoi pour un salaire. Enfin, sauf quand on appartient à une certaine caste…

  • @JP OURY

    Vous écrivez : « La Pologne est le seul pays européen à connaître une croissance exceptionnelle avec 3% de son PIB cette année ». Ce n’est pas exact, la Roumanie a fait mieux avec 3.5 %.

    Peut-être cela vous donnera des velléités d’y émigrer…

  • En lisant vos magnifiques commentaires un rien xénophobes et condescendants je m’étonnes moins de la situation française. Bon courage le fonds est encore loin

  • « un entrepreneur indépendant gagnant 125 000 euros »
    C’est de l’argent gagné ou un CA ?, je ne comprends plus, enfin pas grave, je crois que vous avez besoin de découvrir ce pays, ne vous en privez pas, il n’est pas désagréable, et les voyages forment la jeunesse, ce sera bon pour vous.
    Mais il y a bien d’autres pays tout aussi attractifs et moins froids :o)

  • C’est bien beau, je suis preneur, mais ne parlant pas polonais, d’une part, c’est problématique et de deux, les salaires sont bien moindre en Pologne… Certes, moins de taxe et coût de la vie moins cher, mais en cas de retour en France, il y aura pas beaucoup d’économie.

    Une chose à ajouter. J’ai pas mal travaillé avec des polonais en Angleterre, et généralement, ils finissaient avec des postes à responsabilité assez car, d’une, ils étaient en général bon en anglais et très bosseurs, se qui changer du français nul en anglais et feignent comme pas deux…

  • Si vous ne connaissez pas le pays n’en parlez pas !!! Je vis depuis 2007 à Varsovie et quand je lis les messages je sais de suite qui sait de quoi il parle… Le smic Polonais est aux environs de 500/600 euros. Dans mon secteur d’activité je gagne exactement le même montant en Euros que quand je vivais sur Paris avec un cout de vie entre 2 et 3 fois moins élevés. Pour ceux qui parlent de nourritures je peux vous assurer que la Pologne n’a pas que des patates et des saucisses, toutes les nourritures y sont présentes pour toutes les gammes de prix. Ils ne sont toujours pas trop passionés par le vin mais ils y prennent goût. Ouvrir sa société prend un jour, un forfait pour les charges et retraites qui se monte environ à 80 euros pour les 2 premières années et passe enduite à 200 euros. Tout est simplifié niveau comptabilité pour faciliter les gens à entreprendre, l’accès au crédit est très facile ainsi que de louer un appartement. Mais c’est à l’Américaine si vous ratez quelques mensualités, en gros 2 🙂 on vient reprendre le bien. Les 2 points négatifs sont le réseau ferroviaire, les soins si vous n’avez pas d’assurance privée, par exemple pour moi la totale dans une privée haut de gamme me coûte moins de 100 euros. Niveau loyer les prix sont largement largement en dessous de Paris si l’on compare avec Varsovie la capitale. Un 50 m2 dans le centre ca tourner aux alentours de 500 euros à savoir que très souvent les appartements sont équipés et meublés….. Je suis heureux en Pologne et ne souhaite surtout pas revenir en France. Autre sujet, les profiteurs ne viennent pas en France 🙂 pas de chomage, pas d’allocations enfants, etc etc etc donc ceux qui viennent c’est pour y bosser si vous voyez ce que je veux dire… Bon on ne parlera même pas des très belles femmes Polonaises ……

    • par exemple pour moi la totale dans une privée haut de gamme me coûte moins de 100 euros.

      Cela reste raisonnable.

    • « Un 50 m2 dans le centre ca tourner aux alentours de 500 euros »… on ne vit pas dans la même Varsovie, je crois. 500 euros dans le centre? Plutôt pour un studio…

  • Bonjour,

    Il y a un point commun entre les français et les polonais, c’est qu’ils sont râleurs et schizophréniques, partages entre le nationalisme et le dénigrement perpétuel de leur pays. Je suis français et me sentirais toujours français bien que vivant a Varsovie ou je me sens très bien. C’est assez drôle de constater que, lorsque je suis arrivé en Pologne, des polonais étaient stupéfaits que je choisisse d’habiter un pays avec si peu d’avenir et que, lorsque je retourne en France, on me dit que j’ai bien fait de fuir un pays ou il n’y en aurait plus. Ce que je constate de cet article c’est qu’il a été écrit par un home qui a adopté la Pologne (ou il ne vit pas bien entendu) pour mieux critiquer son pays. Or, c’est finalement assez insultant et pour les français et pour les polonais. En effet, parler d’eldorado c’est un peu grossier quand on sait que, malgré ses 3% de croissance, la Pologne a le même taux de chômage qu’en France et qu’ils sont nombreux en Pologne a partir a l’étranger pour espérer gagner plus ailleurs. Surtout, l’auteur fait complétement abstraction de la réalité économique en Pologne et en France. Le fait qu’une industrie délocalise de France en Pologne n’est pas le fait d’une supériorité de l’économie polonaise mais simplement qu’ici les salaires et les charges salariales cumules sont 3 a 4 fois inférieurs qu’en France. Il s’agit donc d’un problème global de concurrence dans un monde ou les Etats refusent de défendre leurs industries par un protectionnisme bien dose. Après tout, les industries délocalisent aussi en Chine et je ne suis pas bien sur que la vie d’un ouvrier chinois soit très enviable. La croissance économique polonaise repose sur plusieurs facteurs. Par exemple, l’essor du secteur du bâtiment et des travaux publics puise allégrement dans les fonds européens et ne semble pas bien efficace quand on voit, par exemple, l’état des routes et des chemins de fer pourtant régulièrement en travaux. Un autre secteur d’essor, et non des moindres, est l’externalisation de la production de biens et des services des grandes multinationales. On en revient a l’argument précédent sur les politiques économiques en France et ailleurs. De façon intéressante, ce que ne relève absolument pas l’article, c’est que ces emplois restent largement des emplois d’exécution et non des emplois de décisions. Je le sais bien puisque je travaille dans un service externalisé en tant qu’analyste bancaire avec pour collègues les diplômés des meilleurs écoles de commerce de Pologne. Or, il ne s’agit que d’emplois faiblement rémunérés, très répétitifs, et avec une faible marge de prise de décision. Même a Varsovie, le marche de l’emploi reste très restreint (ceci dit, les recrutements sont plus ouverts qu’en France ou les employeurs préfèrent la sécurité plutôt que d’embaucher des profils légèrement différents a leurs attentes). Quant au niveau de vie, il reste globalement bien supérieur en France qu’en Pologne. Ici, le ratio salaires/prix reste plus désavantageux qu’en France. Contrairement a ce qu’un commentaire laisse penser, le SMIC n’est pas de 600 mais 400 euros. En tant qu’employé diplômé travaillant en banque, j’ai commence a 700 euros par mois et, après deux promotions a des postes sensés être plus responsabilisant, je gagne a peine 1000 euros. Question entrepreneuriat, il y a peut-être moins de lourdeurs administratives mais il ne faut pas non plus compter sur des miracles. Quand aux services de santé, j’ai testé et je peux assurer que les soins restent de bien meilleur qualité en France, de même que les infrastructures et la qualité du personnel hospitalier. Ici, pas question de compter sur le remboursement des médicaments et il se crée, au fil des reformes, une santé a deux vitesses entre ceux qui bénéficient d’une couverture privée grâce a leur employeur (ou parce qu’ils gagnent suffisamment) et les autres. Sachant cela, la couverture médicale dans le public et le temps d’attente pour un traitement spécialisé ne risque pas de s’améliorer. Le droit du travail, bien sur, n’est pas la panacée en Pologne et, contrairement aux promesses des politiciens français lors des élections européennes, ça ne semble pas aller en s’améliorant mais plutôt en stagnant. Le contrat d’emploi pour projet que l’on compte installer en France (en Pologne, cela veut dire sans couverture santé ni retraite) est largement utilise, bien au delà des postes qui se créent pour des projets spécifiques. Le licenciement est aussi chose facile. Quant aux français qu’on accuse d’être des fainéants, mes amis qui travaillent comme cadres a Paris ont des journées de travail plus longues que mes amis varsoviens. Enfin, l’auteur ne semble pas tres bien connaitre la politique polonaise si ce n’est un entretien qu’il a entendu de Mr. Tusk. Certes, il ressemble un peu a un Tony Blair a la polonaise. Reste qu’il ne fait qu’appliquer assez adroitement une politique de libéralisation du pays déjà héritée des dures années de transition (un peu comme Blair après Thatcher en Grande Bretagne). Il s’appuie sur un parti assez hétéroclite et bénéficie d’un principal parti d’opposition ultra conservateur qui repousse les électeurs qui pourraient être déçus par sa politique (une frange de ce parti accuse le pouvoir d’être de mèche avec les russes pour avoir exécuté l’avion du président a Smolensk… ce qui n’est guère très saint comme climat politique). Quant a l’abstention, elle est bien plus élevée ici qu’en France, ce qui ne prouve pas un écrasant soutien de la population a son gouvernement ou a ses politiciens en général (la situation n’est guère beaucoup plus enviable en France, je le conçois). A part ça, la Pologne est un pays passionnant, de culture et d’histoire, peuplé de gens fiers, d’une langue compliquée mais très riche, et d’une gastronomie très intéressante. Juste une dernière remarque: c’est très bien de s’intéresser aux autres sociétés – cela manque bien souvent – seulement n’en profitez pas pour rabaisser lâchement votre pays et proposez des solutions de redressement plutôt que des rêves d’expatriation largement basés sur des chimères. Bien a vous.

    • Bonjour,
      puisque vous semblez remettre à plusieurs reprises ma connaissance de la Pologne et que vous vous permettez de juger du caractère « insultant » que ce texte peut avoir sur les Polonais… je vous invite à consulter ce lien http://topsy.com/trackback?url=http%3A%2F%2Fwszystkoconajwazniejsze.pl%2Fjean-paul-oury-dlaczego-chce-zostac-polakiem%2F
      Cela vous donnera une idée de la réception de ce texte par les Polonais et « comment ils se sentent insultés ».
      Je vous invite également à consulter la reprise media https://twitter.com/jp_o/status/511582975587520512
      Na pewno pan mowi i czyta po polsku ? Prawda ?
      Ensuite s’agissant ma connaissance de Tusk, je suis l’évolution de ce politique dès son premier ouvrage en 2004. Pour vous donner une idée en 2005, j’ai fait un blog français dédié à Donald Tusk et ma première page Facebook s’intitulait « Europe needs a Tusk force »
      De mon côté, même si certaines de vos observations sont pertinentes, je trouve votre propos plutôt suffisant et assez caractéristique du discours que l’on retrouve chez beaucoup de Français ce qui nous vaut l’attribut « d’arrogant », toujours persuadé que le monde entier doit se référer à l’exception culturelle française et son lot d’inepties. Ce modèle se trouvant, bien évidemment, au-dessus de toute forme de critique. Pas une seule fois il ne leur viendrait à l’esprit de renverser leur mode de pensée en se disant par exemple : « Et si on faisait comme les polonais ? Et si les politiques laissaient davantage d’espace à la société civile et cessaient de vouloir tout régler ». C’est le sens de ce texte pourtant. Je ne veux pas faire de la Pologne une utopie. J’ai juste condensé 20 années d’observations croisées d’un pays qui avait tout pour réussir et qui a pris le chemin de la faillite et d’un autre qui n’avait rien pour réussir et qui a pris la voix du succès et a su se relever. La différence entre les deux : le rôle des politiques et leur (non)intervention sur la sphère économique. C’est tout le sens de mon propos… après de savoir si les Polonais sont plus fainéants que les Français ou l’inverse… euh comment dire ? Vous pensez vraiment qu’il y a un déterminisme génétique pour ça ? Dans votre esprit c’est le gène de la « fainéantise » et vous vous appuyez sur une étude anthropologique pour corroborer votre affirmation ? je vous cite « Quant aux français qu’on accuse d’être des fainéants, mes amis qui travaillent comme cadres a Paris ont des journées de travail plus longues que mes amis varsoviens. » ^^
      A co pan mysle ? Mozemy dalej rozmawiacz po polsku jak pan chce ?
      Do zobacznenia !

      • Je vous remercie de votre réponse qui m’amuse beaucoup. Je suis heureux de vous avoir secoué ainsi et regrette cependant de ne pas y voir un seul argument. Vous me faites le crédit de quelques observations pertinentes, j’aurais espéré quelques contre-arguments a ce qui ne le serait pas. Je vous prie par ailleurs de m’excuser de ne pas vous donner le soin de juger de mon niveau de polonais car je n’en vois pas l’intérêt. Vous semblez offensé de ma réponse? C’est pourtant vous qui avez fait le choix d’un texte polémique. Vous traitez la France avec dédain et m’accusez (avec tant de facilité puisque les français sont par nature arrogants, n’est-il pas?) d’arrogance? Sans doute avez-vous été trop sensible a la contradiction de mon propos. Quant a la fainéantise, je ne faisais que me référer aux autres commentaires de cet article auxquels vous n’avez pas cru bon de répondre malgré leur lot de lieux communs arrogants vis a vis des travailleurs de notre pays. Les polonais, je ne les considère pas autrement que les français. Je ne faisais que contredire votre ode au système polonais d’après mon expérience de français vivant en Pologne. Vous connaissez la Pologne? Tant mieux pour vous. Ça ne change rien au fait que votre article me semble insultant, d’abord pour les français, ensuite pour les polonais qui ont le droit de voir les choses sous un autre angle que le votre et puisque la Pologne n’est dans votre article qu’un prétexte pour dire tout le mal que vous pensez de la France. Je suis très heureux pour vous que vous ayez réussi a publier votre article sur des sites polonais et même que vous ayez des défenseurs. C’est un argument d’autorité très intéressant mais, pardonnez-moi, il ne me convainc pas. Je ne parle pas un seul instant de modèle français qui, me semble-t-il, reste a réinventer; et si, pour cela, on peut s’inspirer des autres c’est tant mieux! Ce que je dis, en revanche, c’est que l’ultra-libéralisme qui prône le sacro-saint du non-interventionnisme de l’Etat est l’utopie qui transpire de vos propos et, comme toute idéologie, elle ne supporte pas la contradiction. Le vrai pragmatisme, Monsieur, c’est de reconnaitre que la frontière entre capitalisme et interventionnisme sera toujours arbitraire et que son efficacité dépend des contextes et de l’intelligence des dirigeants comme de ses exécutants. Bien heureusement, l’Etat intervient encore en France comme en Pologne. A moins que vous suiviez les délires d’un Kolwin… mais je vous crois encore trop mesuré pour cela. Ne vous trompez pas: je n’ai pas l’arrogance de dicter aux polonais ce qu’ils doivent faire – c’est la leur liberté – mais je n’ai pas non plus le cœur de laisser les doctrinaires de l’ultra-libéralisme vomir ma patrie sous prétexte que – malgré l’incompétence de ses politiques – le débat d’idées y existe encore et qu’on y peut encore débattre économie (mais aimez-vous le débat d’idées?) sans s’arrêter a 20 ans de bourrage de crane ultra-libéral.

        • Un méaculpa cependant: je ne sais si voute êtes ultra-libéral ou si – probablement – vous ne faites que dénoncer la pression fiscale, le manque d’ambition politique et les charges sociales (pour le savoir, il faudrait que vous utilisiez des arguments, que diable! pas des slogans!). Je ne veux pas caricaturer a l’excès mon propos… même si cela est extrêmement tentant sur un site peuplé quasi-exclusivement de considérations doctrinaires. Avouez que mélanger délocalisations industrielles (motivées par les bas salaires polonais) et lourdeurs de l’administration, c’est faire preuve d’une sacrée dose de mauvaise foi! Malheureusement, je ne vois rien d’autre dans votre article…

  • Juste un dernier commentaire: en France il y a aussi un système de santé à deux vitesses, même à trois: ceux qui n’ont pas de mutuelle, ceux qui en ont une et ceux qui ont une mutuelle et des relations/moyens financiers élevés.
    Qd a la qualité des médecins, ça dépend aussi comme partout il y en a des bons et des mauvais … Les médecins c’est juste des gens comme tout le monde avec plus ou moins de talent, d’expérience et de connaissances

    • Votre commentaire est tout a fait juste, en tout. Je rajouterai aussi que le système a deux vitesses reposant sur l’accès aux cliniques privées devenu une condition en soi d’attrait dans les offres d’emploi et, d’autre part, l’hôpital public crée un cercle vicieux puisque la majorité beneficiant d’accès aux cliniques sont de plus en plus retissants a payer des impôts pour la santé… et celle-ci devient de plus en plus inégalitaire et/ou couteuse pour l’ensemble.

  • Je continue toujours a m’etonner a quelle point les Francais sont systematiquent persuadés de la supériorité de leur modèle economico-social. Des que l’on parle d’un autre pays j’entends toujours les mêmes propos la sécu et l’ultra-libéralisme. Il serait temps de grandir un peu et de comprendre que ce qui était bon en 1950 ne l’est peut-être plus en 2014. Quand à l’ultra-libéralisme personne ne sait de quoi il parle. Je vous propose de lire le livre de Bertrand de Jouvenel assez intéressant ‘l’éthique de la redistribution » (merci contrepoint) qui permet de regarder la « formidable » redistribution tant ensencee par les Français sous un autre angle…..

  • Pour s’installer en Pologne il suffit juste de parler l’anglais 🙂 Il y a bp d’offres d’emploi pour des francophones ici car votre langue est trop difficile pour nous 🙂
    Je sais ce que je dis car je travail dans le recrutement.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour les uns l’euro serait la cause de tous nos maux économiques : hausse des prix, chômage, désindustrialisation, etc.

Pour les autres, l’euro est une bénédiction, un des socles sur lequel sera construite une Europe fédérale rayonnante des droits de l’Homme, puissante et paisible à laquelle tout individu cultivé et évolué doit aspirer.

Pratiquement, l’euro est à terme condamné.

Concrètement, il a simplifié la vie de ceux qui exportaient et circulaient en Europe, c’est indéniable. Plus de comptes en devises, de frais de c... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay et Dominique Finon.

Duplicité et effets d’annonces sont à la manœuvre dans l’Union européenne pour saborder discrètement le nucléaire dans les faits.

Paradoxe et duplicité

La Commission européenne a publié le 31 décembre 2021 un document appelé « taxonomie » sur les critères de classement des technologies pouvant donner lieu à financement privilégié par les fonds verts. Le nucléaire y figure ainsi que les centrales électriques à gaz très émettrices de CO2 (plus de 400 gCO2eq/kWh), sous le prétexte de faciliter la ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles