Les « sans-dents » ou la revanche de Fantine

Le livre de Valérie Trierweiler achève un président déjà mal en point.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande et Valérie Trierweiler CC Flickr Mathieu Delmestre Parti Socialiste

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les « sans-dents » ou la revanche de Fantine

Publié le 7 septembre 2014
- A +

Par Carène Tardy

François Hollande et Valérie Trierweiler CC Flickr Mathieu Delmestre Parti Socialiste

Après la publication du livre de Valérie Trierweiler Merci pour ce moment, le président est mis KO par son ex-compagne et ex- première dame. Il est vrai que la méthode n’est pas très élégante mais ceux qui connaissent la femme attendaient ce moment, elle allait se venger, c’était une question de temps « je te détruirai comme tu m’as détruite ».

Les premières pages du livre semblent tenir toute la promesse. Au-delà de la vengeance, Valérie Trierweiler trace le portrait d’un homme froid, menteur, narcissique, méprisant les pauvres, en résumé une espèce de misanthrope du XXIème siècle que ne renierait pas Molière.

Ciel ! rien de plus cruel peut-il être inventé ?
Et jamais cœur fut-il de la sorte traité ?
Quoi ? d’un juste courroux je suis ému contre elle,
C’est moi qui me viens plaindre, et c’est moi qu’on querelle ! »
(Alceste, acte IV, scène III, vers 1371-1374)

Les traits de caractère semblent évidemment poussés à l’extrême mais dans un contexte où l’homme politique est complètement affaibli à mi-mandat, la charge de la journaliste déchue résonne comme un coup de grâce.

Qui pouvait prédire un tel désastre ? Bien sûr, les médias avertis, les électeurs déçus et même certains proches de François Hollande craignaient le pire le soir de son élection. Mais enfin soyons sérieux, comment en seulement deux ans et demi de pouvoir en est-on arrivé là ? Les échecs des politiques menées par cet homme et ses gouvernements successifs ne sont plus à prouver, et plus grave encore c’est la fonction présidentielle qui est aujourd’hui durablement abaissée. À la crise économique et sociale s’ajoute une crise politique inédite sous la Ve République. Nicolas Sarkozy avait en son temps commencé le travail, la rupture c’était cela : une désacralisation du pouvoir et du président, mais François Hollande va plus loin encore.

On connaissait l’homme politique, jamais ministre, le secrétaire national du PS passionné de synthèses ou encore le candidat, choisi par défaut, qui voulait faire oublier les travers du sarkozisme. Les journalistes nous le présentaient pourtant à longueur d’analyses en homme souriant, bonhomme, affable, bref un gentil ! Si les couacs à répétition des gouvernements Ayrault et Valls ont sérieusement entaché sa capacité à gouverner, c’est la vie privée de François Hollande qui a fini par dégoûter les Français. Le mot semble fort mais la cote de popularité du président perdue dans les abysses des sondages successifs ne reflète en réalité que le profond écœurement qu’inspire dorénavant le personnage. Un mufle, un menteur sans éducation, ni valeurs. C’est en ces termes qu’une majorité de Français parle désormais du président de la République qu’ils ont porté au pouvoir à 51,63%.

L’affaire Cahuzac en a été le déclencheur. L’histoire d’un ministre des finances de gauche, champion de la lutte contre la fraude fiscale, pris lui-même en flagrant délit d’évasion fiscale et de mensonges devant l’Assemblée nationale. Vous avouerez que le quinquennat ne partait pas sous les meilleurs augures ! On savait l’homme mal préparé, désormais on le sait mal entouré. Les ministres et les conseillers tomberont les uns après les autres. C’est avec la même stupéfaction que les Français découvriront au début de l’année 2014 que son plus proche conseiller, Aquilino Morelle se fait cirer les pompes dans les salons de l’Élysée, privatisés pour l’occasion. Vendredi encore, Thomas Thévenoud, démissionnait de son poste de secrétaire d’État pour un problème de « conformité avec les impôts». Que penser alors d’un homme qui, à propos de la transparence financière, déclarait : « On n’est pas tous des Cahuzac ». Le cynisme de la gauche au pouvoir est alors définitivement démasqué !

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, la vie privée de François Hollande vient achever le peu de crédit qu’on pouvait apporter à l’homme. On le savait volage, rien de bien choquant dans notre pays, mais cette fois avec Valérie c’était du sérieux. L’histoire d’amour était à son apogée lorsque, le soir de l’élection, Valérie arrachait un baiser à François devant la foule rassemblée. Déjà un léger malaise nous avait parcourus sans savoir vraiment pourquoi ; la suite allait nous apporter bien des réponses. En coulisses, celle que Hollande surnomme Cosette passe pour être une emmerdeuse qui plombe la popularité du Président : elle multiplie les sorties médiatiques malheureuses, affaiblissant son autorité. Le couple explose dans l’exercice du pouvoir. Là encore rien de bien nouveau : Giscard, Mitterrand, Chirac avaient des maîtresses, Sarkozy a divorcé en début de mandat, mais la mise en scène de son histoire avec Carla fait figure de bluette tant Hollande repousse les limites du genre.

Lui, cet homme qu’on dit secret, n’aimant pas exposer sa vie privée, se trouve emporté dans un tsunami médiatique à la suite des révélations de sa liaison avec Julie Gayet. Hollande qu’on croyait travailleur (seule Martine Aubry connaissait l’animal) se transforme en bourreau des cœurs faisant le mur la nuit, casque vissé sur la tête pour rejoindre sa bien-aimée. « Et alors ? » diront certains. C’est vrai que dans un premier temps, les Français, toujours prêts à soutenir la gaudriole, n’étaient pas mécontents de se débarrasser de l’encombrante première dame de l’Élysée. Les plus « fleurs bleues » espéraient même une union avec la douce et jolie Julie. C’était sans oublier son aversion pour le mariage.

En cette rentrée, le livre de Valérie Trierweiler achève un président déjà mal en point. Derrière les mots, on entrevoit la lutte des classes entre celle qui se veut une Cendrillon des temps modernes et lui, qu’elle dépeint comme un petit bourgeois de province incapable d’assumer la fonction présidentielle. Valérie Trierweiler semble doublement trompée par François Hollande, d’abord en tant que femme puis en tant qu’électrice de gauche. Les attaques de la journaliste sont cinglantes, presque caricaturales, à l’encontre d’un homme qu’on croyait proche des gens.

Il ne mange pas mes fraises si elles ne sont pas des « gariguettes », ne goûte pas aux pommes de terre si elles ne proviennent pas de Noirmoutier, et met directement la viande à la poubelle si elle est sous vide.

hollande sans dents Relé Le HonzecOn peut toujours relativiser les propos d’une femme éconduite, mais le mal est fait : au fil des pages on découvre que l’homme Hollande n’aime personne et qu’il lui arrive de mépriser les faibles.

En réalité, il n’aime pas les pauvres. Lui, l’homme de gauche, dit en privé les « sans-dents », très fier de son trait d’humour.

Dans Ridicule, le film de Patrice Leconte qui dépeint la cour décadente de Louis XVI, c’est un trait d’esprit malheureux qui précipita la chute de l’abbé de Villecourt. Les « sans-dents » : François Hollande tombera-t-il pour ce trait d’humour ? En voyant la mine déconfite d’une habitante de Tulle déclarer ce matin « Je ne le voyais pas si noir, je pensais qu’il aimait les pauvres », on comprend bien qu’un deuxième mandat est déjà bien compromis pour lui.

La seule évocation de leur problème évoque l’ennui.
— L’abbé de Villecourt à propos du Tiers État.

Dès lors, une seule question demeure : combien de temps peut-il encore tenir ? Jusqu’à la fin sans doute car François Hollande, en fin tacticien, sait parfaitement que le retour sans suspense de son meilleur ennemi Nicolas Sarkozy lui offre une seconde chance. Les journalistes ne manqueront pas de mettre en scène la rivalité entre les deux hommes, tant pis pour la France, la revanche des « sans-dents » attendra…

Voir les commentaires (50)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (50)
  • Porté au pouvoir par 36% des Français, pour être plus exact.

    http://www.contrepoints.org/2012/05/08/82394-hollande-le-president-dune-minorite-2

  • les sans dents….il paraitrai que cette phrase viserait en fait les gens sans ambitions , qui n’ont pas les dents longues ( contrairement à nos zélés zélus qui ont de vrais canines dignes de celle des vampires ) ; ma foi , que croire ?

    • Au point où il en est, l’auteur pourrait avoir le fair-play de nous éclairer sur ce point.

    • Cela parait tout à fait possible que l’expression désigne soit les gens sans ambition, soit les gens incapables de se défendre (de mordre).

      Au sens propre ça ne veut pas dire grand chose de traiter quelqu’un de « sans dent ». Au pire ça désignerait plutôt les vieux ou les nourrissons que les pauvres.

    • Non pour moi les « sans dents » sont bien les pauvres qui n’ont pas les moyens financiers de se faire mettre bridges, implants et autres appareils dentaires….

  • C’est vrai qu’il faut avoir les dents longues pour faire l’ENA entrer dans la fonction publique et mener une carrière politique ou si l’on échoue on retournera dans son corps d’origine.

    Si Valérie avait vraiment voulu torpiller Hollande elle aurait pu se rapprocher du Fisc et dire que moi Président refusait qu’ils fassent déclaration commune pour l’ISF quand elle vivait en cocubinage avec ce triste sire.

    Qui sait peut-être que l’argent qu’elle aura gagner avec ce livre lui servira pour sa prochaine vengeance et qu’elle l’achèvera pour fraude fiscale.

    Et pour finir je dirai que Hollande il adore le mariage au point qu’il est maintenant pour Tous sauf pour lui.

    • le fisc ne touchera pas un président de la république en fonction. Il le touchera après uniquement s’il a des consignes en haut lieu.

      Bref, pas de contre-pouvoir, pas de droit

      • Que le fisc ne touche pas un président en exercice n’est pas le problème, il ne touche même pas un simple député.

        Par contre le fait que celle qui vivait en cocubinage révèle que son conpagnon de moi président fraudait le Fisc et face le nécessaire pour régulariser sa situation fiscale aura un effet bien plus délétère que son livre et après Cahuzac, Thévenoud et le matraquage fiscal subit par le peuple il ne pourra pas échapper à la démission.

  • delphine batho sort un livre ( l’isoumise ) ou elle va nous démontrer les liens qui unissent le ps ( entre autre parti ) à ceux contre lesquels ils étaient censés nous défendre ( mon ennemi , c’est la finance ) ; pauvre hollande , il me fait presque pitié ; il se fait dilapider par les femmes , faudrait pas que ça lui donne l’envie de tourner la veste…..

  • Louis XVI a eu des pépins avec des « sans-culottes », il devrait se méfier des « sans-dents ».

  • Les fins connaisseurs des narcissiques et de leur perversité nous disent régulièrement, que de par leur fonctionnement, ils restent le plus discrets possible et ont horreur de la révélation publique qui les fait fuir ou se taire….Certes il s’agit là d’un président, et le secret défense immuable pour la fonction, fait office de grand ordonnateur du silence hollandais (ce qui l’arrange bien…) J’aurais donc plutôt tendance à croire sa compagne blessée, probablement elle aussi très narcissique mais dans une dimension plus névrotique, voulant démontrer aux autres ce qu’elle a subi….Au final ne jamais croire un homme ou une femme « normale » et le revendiquant….C’est plus que suspect pour un psy !!!

    • j’ai retrouvé un lien d’un psy (ou je sais pas trop quoi!) qui faisait le portrait psychologique de hollande en mai/juin 2012, http://www.bernard-raquin.fr/blog/?p=234 – (et tous ses articles sur hollande, sont très intéressants) ainsi que sur une prospective pour son avenir, qui se révèle 100% exacte, mais en plus complètement sous évaluée par rapport à ce qui se passe !

  • ce qu’il faut espérer c’est que ce personnage et ses minustres vaccinent à jamais les français du socialisme !

  • Pardon mais pourquoi s’inquiéter de la « désacralisation » de la fonction présidentielle ? En quoi le Président de la République serait-il sacré ?

    • C’est un « totem », comme dirait l’autre.

    • question classique dont la réponse est connue : parce que sans sacré il n’y a pas de règles, pas de loi, pas de société qui tienne, et que le président est le cœur, la cheville ouvrière de l’Etat. Si le président n’est pas sacré il n’est rien, et « tout fout le camp ».

  • L’électeur de gauche retera éternellement cocu tant qu’il ne saisira pas que l’élu socialiste lambda aime les pauvres comme la baleine aime le krill.

  • Excellent article ! Félicitations et merci à vous.

  • « ex-compagne et ex- première dame » dites-vous. Devant l’inélégance de cette clique la redondance serait évitée en appelant un chat un chat et Trierweiler l’ex-première concubine

  • Le livre de l’ex-première concubine est alerte, sonne juste, il est bien écrit, si l’on excepte quelques fautes de syntaxe. Il évoque les vers célèbres de William Congreve (1670-1729) « The Mourning Bride  » (Acte III Scene 2)
    « Heav’n has no Rage, like Love to Hatred turn’d,
    Nor Hell a Fury, like a Woman scorn’d. »
    C’est devenu un proverbe souvent attribué è tort à Shakespeare « Hell hath no fury like a woman scorned ».

    L’apparatchik-boutiquier élyséen démontre sa sotte suffisance en négligeant cette évidence…biblique

    Merci Valérie
    La patrie reconnaissante

  • Je n’ai pas lu le livre que les extraits. VT avec ce livre prend certes sa revanche, celle d’une femme bafouée, humiliée en public. Il a le mérite de faire découvrir la véritable nature de F.H surtout à ceux qui ne veulent rien voir. Elle révèle le vrai visage et la personnalité de celui qui dirige notre pays, lui qui se voulait normal sous sa bonhomie plaisante, mais aussi, tout le cynisme etl’ hypocrisie de cette caste politique courtisans, prétendants qui gravite autour du pouvoir.
    Elle dévoile sa face cachée qui n’aime pas les petites gens, pauvres, les sans dents, petite blaguounette dont il est coutumier mais qui va laisser un gout amer.
    Elle se venge, elle en a les moyens et la possibilité c’est un juste retour des choses. C’est une vengeance froide et préméditée vis à vis d’un homme aux nerfs froids, indifférent qui est devenu Président de la France.
    Bien qu’elle lui dise « Merci pour ce bon moment », elle savoure sa vengeance et l’effet produit. Ce ne sont pas les français qui vont le remercier pour son quinquennat, ils n’en veulent plus. FH est grillé, déchu, il est le seul responsable et récolte ce qu’il a semé.

  • La façon dont François a largué Val’ valide le portrait d’homme froid, cynique et dépourvu de sentiments qu’elle dresse. Envoyer un communiqué de presse, alors qu’on imagine bien Madame psychologiquement laminée, à base de « j’ai décidé, je, je, je, je » sans même avoir la classe d’utiliser une seule fois un « nous » dit tout du personnage. Hollande m’a rappelé un môme de 16 ans qui va se vanter auprès de ses potes d’avoir « viré sa copine qui le faisait c*** », sauf qu’on parle ici d’un type qui avait 59 ans au moment de la diffusion de ce papier.

    Il est aussi amusant de voir comment la presse subventionnée dézingue le livre de Trierweiller, certes il y a beaucoup de choses qui relèvent du voyeurisme mais quand un président de gauche appelle, selon elle, les pauvres des « sans-dents », critique les handicapés qui se bougent ou qu’il ne mange que des produits de première qualité qui coûtent les yeux de la tête, désolé mais c’est de l’info dans la mesure où il y a un complet décalage entre le discours officiel et les actes. Pour moi, il s’agit du même schéma que le gars qui vous saoule avec les vertus de la famille et qu’on retrouve dans les bras d’une maîtresse ou d’une prostituée, ni plus, ni moins.

  • « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » est le discours principal du socialiste. L’accessoire est : « les promesses n’engagent qu ceux qui les croient ». Enfin, le cynisme est atteint quand il faut payer de plus en plus pour une caste qui dépense à tout va et ne se préoccupe que d’un seul problème dans sa vie : « comment continuer à mener ce train de vie le plus longtemps possible au frais des autres en en faisant un minimum ».

    Tout Hollande est dans cette vidéo. Ce n’est pas de l’humour, c’est la réalité du personnage. On a beau l’avoir diffusée au plus grand nombre en temps voulu, peu s’en sont inspiré pour déposer le bulletin dans l’urne au moment critique :

  • « homme froid, menteur, narcissique »

    Comme les tueurs en série.

    Concernant l’ex-concubine, mais où sont donc passées les féministes ?

    • Ah oui… c’est vrai, les feministes… vous voulez dire les adeptes du feminisme selectif ?… Il y a apparamment un feminisme pour les bourgeois de droite, ou les liberaux, et un feminisme pour les socialistes, particulierement pour ceux qui sortent de l’ENA, surtout lorsqu’ils sont presidents…

      Allo ? Najat ou etes-vous ? Je ne vous entends pas… Najat ? Vous etes la ?…

  • Reste à savoir ce qui est vrai dans ce bouquin. Quelle petite souris aura bien pu suivre discrètement le vie de ce couple et pourra nous le dire ?

    • C’est quand même suffisamment vraisemblable pour troubler ceux qui soutenaient moi président.

    • l’intuition serait-elle réservée aux femmes? Lisez le livre et son authenticité ne vous échappera pas, à moins de rester insensible à la vérité par idéologie

  • Sans dent est le raccourci de sans dentition fixe : SDF …. ce type est un psychopathe.

    • Psychopathe ou gauche de combat, c’est un peu la meme chose, le style avait deja ete cree par Francois Mitterrand. J’ai relu il y a quelques mois, avec un immense plaisir et un respect postume pour ce grand ecrivain, l’exellent travail de bravoure journalistique de Jean Edern Hallier « L’honneur perdu de Francois Mitterrand ». Encore aurait-il fallu pour le perdre qu’il en ait eu pour commencer. Coluche de son vivant, Edern Hallier apres sa mort…. Le syle a semble-t-il perdure. Machiavel ne les suit que de tres tres loin….

    • OUI et la pathologie comportementale dont souffre Hollande s’aggrave au fur et à mesure que son inadéquation à la fonction présidentielle devient plus évidente
      http://www.bernard-raquin.fr/blog/?p=234
      « Le fait qu’il soit diplômé de l’ENA en dit long sur la profonde médiocrité morale et intellectuelle de cette école, incapable d’éliminer ce type d’élèves. (…) Il s’affuble d’un caractère normal. Je suis persuadé qu’il a diffusé ce mot à titre préventif, afin de couvrir du concept de normalité son incompétence de visionnaire, ses anomalies comportementales, et la dichotomie patente entre ses déclarations d’intention moralisatrices, et le fait qu’il a couvert, toute sa vie, les délits de ses amis socialistes. »

      • C’est vrai qu’avec le socialisme per se on est deja quelque peu dans la schizofrenie. On appauvrit d’abord pour rendre dependant, puis on redistribue, avec ostentation, parfois a ceux-la meme a qui l’on a pris precedemment. Comme disait Coluche « les socialistes aiment tellement les pauvres qu’ils en fabriquent ! » C’est vrai qu’on peine surtout a comprendre comment une nullite absolue, en terme de comprehension du reel, comme Francois Holland ait pu passer, avec un succes foudroyant, toutes les barrieres educatives, pour finir avec en poche tous ces diplomes presentes, en France, comme les plus desirables et les plus capacitants. Ceux de l’ENA, Sciences Po, et HEC.

        C’est peut-etre justement cette parfaite capacite d’apprehension abstraite du sujet donne, dans le cadre d’un examen, detache du reel, qui lui a servi a passer si brillamment tous ses diplomes, de haut vol (mais a chaque fois en mode « simulation »), mais qui le rend en meme temps si incapable d’apprehender la vraie vie.

        Vous avez sans doute raison : the man is not well…

  • L’usurpateur de pacotille qui tient lieu de président à la France réussit l’improbable exploit de se faire mordre par des sans-dents, ce qui confirme pour ceux qui en doutaient encore que les socialistes ne sont pas seulement mauvais, mais sont d’authentiques imbéciles. Par pure charité, il va falloir prévoir une ALD spécifique.

  • Un tome 2 serait en préparation…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles