Ce terrible aveu d’impuissance des hommes politiques

Manuel Valls sacrifie à une tradition que les politiciens dépassés par les événements s’empressent toujours de ressortir du placard pour gagner du temps.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Manuel Valls en juin 2014 (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce terrible aveu d’impuissance des hommes politiques

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 17 août 2014
- A +

Par Philippe Robert.

Manuel Valls en juin 2014  (Crédits Philippe Grangeaud Parti Socialiste, licence Creative Commons)Dans un précédent article publié le 4 août dernier par le site d’informations en ligne Contrepoints sous le titre : « Hommes d’État : le Crépuscule des dieux », j’avais mis spécialement l’accent sur l’antienne que nous servent à l’envi nos politiques aux abois : « Il faut dire la vérité aux Français » !

Le 15 août 2014, sur la base d’aviation navale d’Hyère-le-Palyvestre, Manuel Valls sacrifie sans coup férir à la tradition la plus mensongère que des politiciens complètement dépassés par les événements s’empressent toujours, pour gagner du temps, de ressortir du placard dans le fol espoir d’être crus :

« Moi, je veux dire la vérité aux Français. Il ne s’agit pas de leur cacher cette vérité : il y a aujourd’hui une croissance beaucoup trop faible en Europe. Et pour cela il faut des initiatives, des réformes bien sûr, nécessaires pour notre pays, mais aussi des initiatives en faveur de l’investissement au niveau européen. Nous aurons l’occasion d’en reparler. »

Ce n’est pas que je soupçonne le Premier ministre de la France d’être particulièrement menteur, ce qu’à Dieu ne plaise, mais cette façon d’enfoncer des portes ouvertes à grands coups de déclarations martiales dénote une terrible impuissance à concevoir et à mettre en place des solutions viables.

Le Président Hollande et son Premier ministre se sont donc concertés, en cette fête mariale de l’Assomption, pour tenter de trouver une porte de sortie honorable à une situation évoluant désormais à grands pas vers un blocage institutionnel. Au mont Faron « Moi, président de la République » a déclaré : « La France, cinquième puissance économique du monde (…) entend, par les réformes qu’elle engage, rester à ce niveau » ; puis, espérant faire illusion dans un monde barbare : « La France est une nation qui compte dans le monde, sur la scène internationale, une nation qui prend ses responsabilités pour assurer la sécurité de l’Europe mais aussi la sécurité dans le monde. »

Mais je ne suis pas sûr que nous puissions demeurer longtemps encore la cinquième puissance économique du monde dès lors que l’exécutif bicéphale, se payant de mots à jets continus, continuera à croire et faire accroire que des réformes structurelles sont engagées depuis 2012. C’est faux, archifaux !

« (…) l’État n’est pas le vaillant adversaire de « la crise ». Car la crise, c’est lui : les labyrinthes règlementaires qu’il a créés, l’impôt qui vient remplir le tonneau des Danaïdes de la dette, les écuries d’Augias des partis politiques, l’hydre de l’administration aux têtes qui repoussent sans cesse. Devant l’ampleur de la tâche, il nous faudra un Hercule. »Gaspard Koenig (créateur en 2013 du think tank libéral GénérationLibre)1

De commémoration en commémoration, la France prise en otage par l’idéologie sous le masque d’un socialisme à visage humain est littéralement en train de se décomposer sous nos yeux. Toutefois, parvenant au grand âge, je ne saurais non plus me résoudre à désespérer du peuple français auquel j’appartiens de plein droit.

  1. Dans le magazine Le Point en date du 15 août 2014.
Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Croissance prévue en 2014 en France : Entre 0 et 0,5% / Au Royaume-Uni 3,4%
    A ce rythme là le R-U va vite repasser devant, surtout si la livre regagne en valeur, donc 5ème puissance économique…Et même le Brésil le fera en dépit de sa très faible croissance pour un pays émergent (entre 0,9% et 1,4% cette année) nous passera malgré tout. Seule la Russie fait exception : on s’attendait à ce qu’elle passe la France entre 2020 et 2024 quand les prévisions étaient faites mais avec le fort affaiblissement économique en 2013 (dûes à des politiques protectionnistes et un très mauvais climat des affaires) et la crise de 2014 (ventes de véhicules en baisse de 23% en Juillet 2014 comparé à Juillet 2013 c’est énorme comme baisse, hors Juillet 2013 était lui-même inférieur à Juillet 2012..) cela n’arrivera pas, ou alors bien après 2025, maigre consolation vous en conviendrez.

    Si la France ne veut pas être éjectée du top 10 des puissances économiques elle va devoir carburer et vite car ce n’est pas seulement le Brésil et le Royaume-Uni : le Mexique,l’Inde et l’Indonésie se rapprochent dangereusement.

  • Impuissance des hommes politiques… Après avoir lu  » Les cinq-mille », on comprend mieux pourquoi. Ceci dit, peut-être que cette impuissance, qui va de pair avec la désignation de boucs émissaires (l’Allemagne, l’Europe etc…) les arrange bien…

    • Il est certain que si la France veut s’en sortir, le peuple va devoir mettre à bas cette oligarchie. Comme on le fit en 1789 avec l’aristocratie usée, inutile et prédatrice.

  • les élus , ce sont des orateurs et des manipulateurs ; les paroles s’envolent , et si elles ne sont pas suivi d’actes , elles sont innutiles ; nous n’avons pas besoin des parlottes de valls et cie , car nous sommes les premiers , nous citoyens , à nous rendre compte de l’état du pays vu que nous sommes les premiers à être confrontés aux problêmes crées par ces imbéciles qui nous dirigent ;

    • bonjour marie, vous pouvez ajouter sans risque d’erreur , que si la précédente équipe aux manettes n’était pas non plus le nec plus ultra ;à quasiment tous points de vue ; celle-ci en seulement 2 ans vient d’établir des records d’impopularité par accumulation de bévues , d’incompétence aggravée d’arrogance et de mépris envers les citoyens .
      Déjà dit ici , mais nécessaire à rappeler ; il faudrait inscrire sur les bulletins de vote  » le socialisme nuit à la nation  » .

      • Je suis certain même que si un groupe d’étudiants en sociologie et en linguistique faisait une analyse parallèle entre la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen de 1789 (préambule de la Constitution Française) adossée à celle de 1948 (ONU) et les fondamentaux et résultats objectifs du socialisme dans toutes ses composantes (socialisme, communisme national-socialisme, syndicalisme extrême…), il serait d’une simplicité estudiantine de démontrer que le socialisme est inconstitutionnel, qu’il suffirait de le déclarer comme tel pour le voir disparaître puis l’interdire par la loi. Parce quand vous relisez ces deux Déclarations des Droits de l’Homme universelles et universalistes (pas les autres), vous constatez simplement à la simple lecture que le socialisme a tout faux, car fait tout le contraire.

        Pourquoi alors continuer à accepter cette idéologie folle et mensongère, universellement criminelle, humainement comme économiquement. Ce qui revient au même, car fil n’y a pas d’économies sans hommes et d’hommes sans économies.

        • Hélas, le préambule de notre constitution n’est pas celui de 1789, il le complète par celle de 46, bien socialo-communiste.

          Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu’aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement de 2004.

          En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d’outre-mer qui manifestent la volonté d’y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l’idéal commun de liberté, d’égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique.

          • « la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946 » : la mauvaise foi socialiste, jusque dans la constitution. En fait de confirmation et de complémentarité, c’est à une totale négation des valeurs de 89 qu’aboutit le préambule de 46. On se souvient qu’à l’époque, moins d’un tiers des Français a approuvé le torchon constitutionnel, soit un rejet franc et massif de la population. Et ne parlons pas du delirium tremens de 2005, avec le fameux principe de précaution de l’article 5 de la loi constitutionnelle. Une constitution au conditionnel : dans le genre illibéral, il fallait oser, quand même. Bref, on ne s’épargnera pas une table rase constitutionnelle pour éradiquer le socialisme du pays et rétablir la liberté.

  • “La France, cinquième puissance économique du monde »

    Ca nous fait une belle jambe ! C’est une estimation par le FMI du PIB comparé des différents pays. Cela ne reflête pas les difficultés des Français et encore moins leurs perspectives d’avenir.

    D’un autre côté, on pourrait dire que la France se doit d’être un moteur de l’économie mondiale en tant que 5e puissance. Or si c’est le cas des 4 premiers (EU, Chine, Japon, Allemagne), la France est résolument à la remorque du reste du monde et de pays dont le PIB est plus faible mais qui sont plus dynamiques.

    Hollande comptait sur la croissance mondiale pour éponger ses déficits et ainsi se dispenser d’engager des réformes et de prendre des risques politiques. Mais c’est raté. On n’aura pas plus de croissance (et donc pas de réduction de déficits ou du chomage) que l’an passé. Et en plus la France est un boulet. Cocorico !

    Il est urgent :
    – d’assumer les responsabilité de la France par rapport au reste de l’Europe et au monde
    – de se demander pourquoi le cycle de la reprise mondiale est rompu (on drevrait assister à une forte croissance après une crise économique)
    – d’analyser objectivement ce qui permet une reprise aux EU et au RU : baisse du coût de l’énergie et réformes libérales – étant donné qu’on fait exactement le contraire …

  • Ce qui est marrant avec les socialauds, c’est qu’ils pleurnichent face à l’austérité, font comme s’il y avait eu de grosses réformes structurelles.
    Cependant… Où sont donc les grosses grèves que devraient provoquer de telles réformes ?
    C’est plutôt calme, cette année, les grèves.

  • Le président et le premier mini stère ne sont pas les chefs de l’entreprise France.

    Comparont à l’entreprise; Ils sont à la tête des services généraux, pas à la direction commerciale, pas à la direction technique, pas à la gestion, aux services généraux.

    Ils approvisionnent en papier à entête et en papier cul, il gère le gardien, ils s’occupent du ménage

  • Eh oui, Hollande et Valls (et les autres guignols des partis socialo-collectivistes inconstitutionnels) sont le problème. Ils sont la crise. Ils sont le chômage. Ils sont la pauvreté. Vont-ils le comprendre, disparaître sous terre d’eux-mêmes, renoncer au pouvoir ou faudra-t-il les y pousser plus ou moins brutalement ? Là est le coeur de la question politique qui va animer les Français dans les prochaines années.

  • Un politicien qui dit la vérité, c’est comme un couscous au porc , t’as du mal à y croire même si c’est en vente libre .

  • Vu l’état de l’armée française, j’espère que l’Europe ne compte pas sur nous pour sa défense.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles