Hamas : l’échec meurtrier

Le cycle de violence initiée par le Hamas n’a pas eu les effets politiques, tactiques et stratégiques escomptés.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Hamas (Crédits : Zoriah, licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hamas : l’échec meurtrier

Publié le 15 août 2014
- A +

Le cycle de violence initiée par le Hamas n’a pas eu les effets politiques, tactiques et stratégiques escomptés. Faut-il voir en cela une redistribution des cartes entre les différentes forces engagées au Proche-Orient ?

Par Fabio Rafael Fiallo.

Hamas credits Zoriah (licence creative commons)

Du cycle de violence en cours entre le Hamas et Israël, un phénomène ne manquera pas d’avoir des conséquences durables sur les rapports de force dans le conflit israélo-palestinien. Il s’agit de l’échec subi par le Hamas. Un échec sur toute la ligne. Et meurtrier qui plus est.

Échec sur le front politique d’abord. La plupart des gouvernements des pays arabes auront observé une bienveillante retenue à l’égard d’Israël. Le journal The New York Times va jusqu’à parler d’une « nouvelle coalition d’États arabes », dirigée par l’Égypte et comprenant la Jordanie, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, « qui se sont effectivement ralliés à Israël dans sa lutte contre le Hamas ».

Seuls le Qatar et la Turquie, alliés de longue date du Hamas, ont pris fait et cause pour celui-ci. Une telle posture, cependant, n’a pas produit les bénéfices escomptés. La propre Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP), principale composante de l’Autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas, voyant en ces deux pays des porte-parole du Hamas, a souligné que leur éventuelle participation dans les négociations ne servirait qu’à « court-circuiter l’OLP en tant que seul représentant légitime du peuple palestinien ».

Rôle inexistant des alliés traditionnels

En raison de la pression de plusieurs puissances régionales, en premier lieu l’Arabie saoudite, les deux pays arabes pro-Hamas jouent un rôle minime, voire inexistant, dans les négociations en cours.

Le Hamas n’eut pas plus de chance dans son appel au Hezbollah à ouvrir un second front contre Israël. Le Hezbollah étant le bras terroriste principal de l’axe Iran-Syrie, il aurait difficilement été disposé à venir en aide au Hamas après que ce dernier ait pris parti contre le régime de Bachar al-Assad.

Les espoirs du Hamas de provoquer une nouvelle intifada contre Israël en Cisjordanie ne se sont pas matérialisés, eux non plus. Quant à la « rue arabe », pas de réaction en faveur du Hamas ou contre Israël.

Seul le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, après avoir adopté une résolution condamnant l’État hébreu sans même faire mention du Hamas, s’est dépêché de créer une commission d’enquête sur d’éventuels crimes de guerre commis par Israël. Mais cette instance onusienne, connue pour son parti pris anti-israélien – comme l’a amplement documenté l’ONG UN Watch –, n’a pas l’autorité morale pour mener une quelconque investigation impartiale concernant Israël. Qu’aurait-on pu attendre d’autre d’un conseil où siègent allègrement, s’entraidant, des régimes qui bafouent systématiquement et impunément les droits de l’homme chez eux – tels la Syrie, l’Iran, Cuba et le Venezuela ?

Il est d’autre part question que l’Autorité palestinienne, se prévalant de son statut d’État observateur à l’ONU, saisisse la Cour Pénale Internationale (CPI) pour faire condamner Israël.

Mettons de côté le fait qu’Israël ne manquerait pas d’arguments de poids pour se défendre – ayant, entre autres, systématiquement alerté la population de Gaza avant de lancer ses attaques contre le Hamas, alors que le Hamas ordonnait aux Gazaouis de ne pas quitter les foyers. Ce qui importe pour le sujet de cet article est qu’une telle démarche ne ferait qu’aggraver les déboires du Hamas.

Possible demande reconventionnelle d’Israël 

En effet, Israël serait dans ce cas en mesure de formuler une contre-plainte (« demande reconventionnelle ») à l’adresse du Hamas auprès de la CPI, laquelle aurait bien des arguments pour condamner le Hamas pour crimes de guerre. D’où le fait que le Hamas soit opposé à toute initiative de l’AP auprès de la CPI, comme le signale un article paru dans la revue Foreign Policy.

Sur le plan militaire, le Hamas sort réduit à la portion congrue. Certes, il aura causé des pertes plus importantes que par le passé dans les rangs de l’armée israélienne, lancé des roquettes ayant une plus longue portée et paralysé temporairement le trafic aérien à l’aéroport de Tel-Aviv. Mais ces prétendus « exploits » semblent bien pâles en comparaison avec les dommages militaires que le Hamas aura subis.

Ses roquettes ont, pour un tiers, été détruites par Israël, tandis qu’un autre tiers aura été lancé infructueusement par le Hamas, le système de défense antimissile israélien (Dôme de fer) ayant intercepté une bonne partie d’entre elles. Qui plus est, les tunnels du Hamas liant Gaza à Israël, dont la construction avait pris cinq ans, furent réduits à néant en deux semaines – ce qui vient s’ajouter aux 1,200 tunnels du Hamas détruits en 2013 par l’Égypte dans sa frontière avec Gaza.

Les faux-fuyants du Hamas dans les négociations autour d’un cessez-le-feu trahissent le désarroi de ce mouvement. Le Hamas rejette le 17 juillet une trêve approuvée par la Ligue arabe, exigeant comme préalable des concessions d’Israël. Quelques jours plus tard, le 5 août, il accepte sans conditions la même trêve qu’il avait refusée. (Si le Hamas avait accepté la trêve le 17 juillet plutôt que le 5 août, les pertes en vies humaines à Gaza auraient été réduites de 90%). Puis il refuse de la prolonger, pour finalement donner son accord.

On commence même à percevoir une certaine fatigue chez les bailleurs de fonds du mouvement palestinien, lesquels ont maintes fois financé la reconstruction de Gaza à coups de milliards de dollars pour ensuite voir le Hamas déclencher de nouveaux cycles de violence menant à des ripostes israéliennes. Une fatigue exprimée nettement par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon : « Nous allons reconstruire (Gaza) mais ce doit être la dernière fois ».

Or, pour que ce soit réellement la dernière fois que les bailleurs de fonds aient à reconstruire Gaza, il faudra prévenir toute nouvelle spirale de violence. Cela implique que les acteurs concernés – l’ONU, les États-Unis, l’Union Européenne, la Russie et les puissances régionales – assument leurs responsabilités et se décident à imposer la démilitarisation de Gaza et à en assurer le contrôle des frontières, condition sine qua non pour empêcher le Hamas et autres mouvements terroristes de continuer à importer et à utiliser leur arsenal mortifère.

Voir les commentaires (60)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (60)
  • Excellent article qui recouvre bien la réalité, et la savoureuse défaite du Hamas.
    Maintenant il faut espérer que les habitants de Gaza évalueront la situation et se rebelleront contre ce mouvement terroriste, afin de laisser la place au Fatah, cela pourrait ainsi être le début d’une paix et rendrait possible un accord de paix dans cette région qui en a bien besoin.

  • Et quoi, Israël gagne? Je pense que faire un blocus sur un pays est un acte de violence, que les extrémistes juifs me font aussi peur que les extrémiste musulmans. Israël ne se contentera pas de cela, je ne pense pas. Alors, ne faisons pas les choses à moitié, demilitarisons entièrement la zone, Israël compris. Si gaza est démilitarisée, ils n’ont plus besoin d’arme non? Et pourquoi pas mettre le territoire complet, israel+palestine, sous contrôle de l’onu ou d’une ONG? Plus d’arme et plus de politique extremiste, les choses devrait aller mieux.

    • ce blocus est parfaitement légitime. il a été fait car le hamas a attaqué israel. et il est là pour préserver la sécurité d’israel. A la suite de l’affaire du Mavi Marmara qui a fait s’interroger sur le blocus maritime, le rapport Palmer de l’ONU a indiqué que le blocus était légal. les palestiniens ont voté pour le hamas qu’ils assument les conséquences. « les extrémistes juifs me font aussi peur que les extrémiste musulmans » moi, je préfère mille fois les extrémistes juifs, ils sont bcp moins dangereux. ils ne représentent pas une menace mondiale.

      • Sauf que l’existence de l’etat d’israel n’est pas légitime. Donc le blocus n’est pas légitime. Israël n’est qu’un état colonisateur, qu’on a créer avec quelques bout de papier sans aucune légitimité réelle sur le territoire qu’elle occupe. La dernière fois qu’une religion à voulu prendre Jérusalem, on a appeler ça une croisade. Quand à l’extremisme, soyez un peu logique, vous avez peur du cons qui fait le kamikaze pour tuer quelques personnes, alors que l’extremiste juifs dispose d’une armée, d’allies, d’argent, du mossad, de la bombe nucléaire et d’une volonté farouche d’exterminer une partie du monde?

    •  » les extremistes juifs me font aussi peur que les extremistes musulmans  »

      on pourrait savoir dans quel pays vous vivez ?

    • Démilitariser du Maroc au Pakistan, Turquie et Iran compris? bon courage….

  • Bien sûr, on pourra aussi compter sur Israël pour une paix durable? C’ est une grosse blague?
    Ah bon j’ ai eu peur.

    • Israël veut la paix, son Premier ministre le premier (cela va de soi !) :

      • personne ne peut nier que pour l’instant, chaque ce sont les « palestiniens » qui ont refusé les accords de paix comme en 2000 à cause du droit de retour (si ce droit était accordé cela signiferait automatiquement la fin d’israel) sans oublier qu’en 48, ce sont les arabes qui ont refusé la création des deux états. il fautse rendre à l’évidence il n’y aura pas d’accord de paix car les palestiniens ne veulent pas la paix, ils veulent juste massacrer tous les israéliens. chaque fois qu’israel a fait des concessions comme le démentelement d’implantions juives à gaza à chaque fois il y a eu un regain de terrorisme. soyons un mimimum sérieux regardez l’autorité palestinienne jamais un état palestinien ne serait viable les « palestiniens » sont incapables de se gérer. sans parler du fait que très vite, cet état serait gouverné par des fanatiques islamistes

  • Que voulait le Hamas lors de ce conflit ?
    Est-ce vraiment un échec ?

    Peut-on vraiment s’attendre à des considérations sur le long terme qui dépassent le cadre simplement local de la part de tels extrémistes ?

  • la Palestine subit une occupation et une colonisation illégitime. Par conséquent, le hamas est un mouvement de résistance légitime, qu’on le veuille ou non.

    Il utilise des moyens terroristes visant des civils ? c’est mal ? Et bien, donnons leur des tanks et des avions pour qu’ils puissent combattre à armes égales avec Tsahal alors, ils n’auront plus besoin de balancer des fusées artisanales pratiquement innoffensives.

    • Que dalle ! Ils n’ont AUCUNE légitimité. D’ailleurs Gaza le prouve bien : ils n’arrivent même pas à gérer correctement le territoire qu’ils ont.

      Enfin bon, on s’en fiche puisqu’au final le Hamas a été bien affaibli à cause de ses conneries ^^

      • le Hamas a été renforcé et c’est précisément ce qu’Israel voulait.

        • Non, il a été complètement affaibli militairement, et il n’a plus les faveurs des pays arabes (hors Qatar) ni de l’Iran.
          C’est un échec complet pour le Hamas.

          • le Hamas a été renforcé dans le sens où même les palestiniens modérés ne peuvent que se jeter dans les bras des mouvements plus radicaux étant donné la barbarie israélienne qu’ils subissent.

            Et le but d’Israel est de favoriser le Hamas pour avoir un prétexte pour ne pas faire la paix, et ainsi pouvoir continuer à coloniser la cisjordanie et étendre leur espace vital et poursuivre le nettoyage ethnique jusqu’au grand israel.

            • la moitié des tués sont des terroristes, ce qui est un ratio excellent. dans la moitié des civils on compte bcp de petites mains du hamas (les coursiers,….). le but d’un nettoyage ethnique est de tuer le plus de personne possible personne ne peut nier qu’israel a tout faitpour minimiser les pertes civiles. l’accusation de nettoyage ethnique est juste ridicule. pourquoi les propalestiniens ne se préoccuppent pas des palestiniens tués par les régimes arabes, de l’aparatheid que subissent les palestiniens dans les pays arabes ?? http://www.dreuz.info/2014/03/dans-lapartheid-libanais-des-syriens-meurent-de-faim/http://www.dreuz.info/2013/06/palestiniens-victimes-de-lapartheid-au-liban/http://haabir-haisraeli.over-blog.com/article-la-discrimination-arabe-et-les-abus-contre-les-palestiniens-depuis-1948-122102658.html ils ne doivent pas s’inquiéter l’armée israélienne tuera tjs moins de palestiniens que les régimes arabes comme l’égypte, la syrie,….pourquoi aucuns propalestiens ne trouvent honteux que le hamas utilise les civils comme bouclier humain ?? pourquoi tous ces humanistes se foutent de se qui se passe en syrie, en irak, e afrique,…..conflit faisant pourtant plus de morts ???

            • Au début du 20ème siècle, 75 % des palestiniens étaient chrétiens (habitants vivant sur le territoire de la Palestine, sous domination turque). Ce doit être eux les palestiniens modérés, peu se sont convertis mais surtout l’immense majorité de ceux-ci ont émigrés (Europe, USA).
              On rappellera que la superficie d’Israël représente à peine 1 % de la superficie de tous les pays arabes.

              • les « palestiniens » d’aujourd’hui sont en grande partie de descendants d’immigrés des pays arabes qui ont chassé les juifs et les chrétiens. ces gens n’ont aucune légitimité. le principale problème s’est qu’au moment de la création d’israel on a hésité à appeler le nouvel état palestine ou israel. on aurait du l’appeler palestine. le « peuple palestinien » n’est qu’une invention communiste après la guerre des 6 jours. En suivant le raisonnement des propalestiniens,ils devraient être offuscé de l’existance meme de la Jordanie qui a « colonialisé » 80% des terres « Palestinienne » (les 20 autre etant la Judée-Samarie et la bande de Gaza).
                Comme quoi… quand c’est la Jordanie, ca ne dérange pas.

          • Ça s’appelle prendre ses rêves pour des réalités

            Le Hamas avec sa non homogénéité, ses regrettables défauts et ses qualités, n’est pas mort

            Et c’est très heureux pour les patriotes palestiniens.

            Espérons qu’il reste quelques tunnels vers cette autre partie de la terre de leurs aïeux pour enlever quelques soldats comme bouclier humains et comme monnaie d’échange contre la libérations de prisonniers majoritairement innocents

        • les seuls occupants à gaza se sont les « palestiniens » qui sont des égyptiens ayant chassé les juifs et les chrétiens. le peuple palestinien n’existe pas. lisez d’ailleurs ceci: http://www.dreuz.info/2014/08/france-vague-darrets-cardiaques-en-decouvrant-la-une-dun-vieux-journal-lintransigeant/

        • On ne peut qu’occuper ou coloniser des terres qui ont jadis appartenus à des gens et qui en ont été dépossédés .Ce n’est pas le cas ,puisque cette terre a été ottomane,puis britannique. En fait, on pourrait dire que les Turcs ont été dépossedés ,car ils en ont eu la propriété pendant plusieurs siècles .Les Palestiniens, immigrés récents, n’en ont jamais eu la propriété politique ; Ils n’étaient que des colons venus de plus de 30 pays, et en 1948, ils ont refusé leur premier état en répondant NON à l’ONU, à la proposition de créer un état qui leur soit propre, et sont partis d’eux même sur ordre de leurs chefs. « La somme des preuves essentielles actuellement à notre disposition, indique que l’évacuation de la Palestine est due à l’exhortation des chefs militaires ou politiques des États arabes eux-mêmes. » (Analyse de l’institut des affaires publiques (Washington)

        • l’Etat juif se voit attribuer arbitrairement les « frontières de 1967 ». Un bornage qui n’est que la ligne d’armistice de 1949. Une ligne de cessez-le-feu qui pourra, éventuellement, devenir frontière internationale que suite à un accord de paix approuvé et signé par l’Etat d’Israël. Jusqu’à lors, cette ligne ne peut légalement être considérée autrement.

    • Pas de problème !
      Bientôt le Hamas ( frères musulmans en français)
      Aura bientôt des chars d’assaut et des
      Armes de destruction massives
      Lors qû il sera bientôt implantés en France grâce au soutiens des partis d’extrême gauche et d’extrême droite qui le soutienne.

      • bonjour sacha ,quelque chose aura dû vous échapper dans les professions de foi des « extrêmes « français ,ainsi celles de droite exècrent carrément les musulmans ,enfin jusqu’à hier …..

    • il n’y a pas d’occupation et pas de colonies à gaza que vous le voulez ou non. lisez la charte du hamas et regardez ce que disent leurs dirigeants. leur but est de détruire israel et de tuer tous les juifs ainsi que créer un état islamique. qd les mecs du hamas massacrent les autres « résistants » palestiniens comme les mecs du fatah en quoi ils combattent israel ??? qd ils massacrent les homosexuels, les chrétiens,….en quoi ils combattent israel ??

    • Jamais la résistance française, (même les groupes communistes!) n’a fomenté d’attentat contre des civils allemands en Allemagne. La résistance ne cherchait pas à terroriser les allemands mais à gêner l’effort de guerre allemand en zone occupée. Le Général de Gaulle lui-même a condamné les meurtres isolés de soldats allemands, les jugeant contre-productifs dans le combat contre l’occupant là ou Mahmoud Abbas accueille en héros de guerre des palestiniens assassins de fillette et de familles. Aucune famille allemande n’a été assassinée dans son sommeil par des français. Aucune bombe artisanale française n’a visé un café de Berlin ou un bus de Leipzig. Aucune salve de katiusha ou de fusées improvisées n’a été tirée sur Karlsrhue. Aucun cadavre de soldat allemand n’a été enlevé pour servir de monnaie d’échange, en laissant croire qu’il était en vie. les palestiniens tueurs de civils juifs innocents sont des héros de leur peuple

      • Guerre différente, époque différente. Les résistants français avait du soutien, de l’aide, et attendaient le débarquement. Les palestiniens se battent pour garder et reprendre leur territoire, seuls contre tous. Les méthodes sont mauvaises, j’en suis conscient et d’accord avec vous sur ce point. Et au fait, pendant la deuxième guerre mondiale que vous sortez comme exemple, l’armé à bombarder des civils. Des villes en allemagne, hiroshima, nagasaki, des dizaines de villes françaises on étaient détruite par les alliées. Pas besoin de faire des massacres de civils quand l’armee régulière s’en occuppe non?

        • ce n’est pas qu’une question de méthode mais aussi le but qui diffère. les résisants francais n’ont jamais eu pour but de assacrer tous les allemands or le hamas veut massacrer tous les juifs. il faut surtout revoir l’histoire. On ne peut qu’occuper ou coloniser des terres qui ont jadis appartenus à des gens et qui en ont été dépossédés .Ce n’est pas le cas ,puisque cette terre a été ottomane,puis britannique. En fait, on pourrait dire que les Turcs ont été dépossedés ,car ils en ont eu la propriété pendant plusieurs siècles .Les Palestiniens, immigrés récents, n’en ont jamais eu la propriété politique ; Ils n’étaient que des colons venus de plus de 30 pays, et en 1948, ils ont refusé leur premier état en répondant NON à l’ONU, à la proposition de créer un état qui leur soit propre, et sont partis d’eux même sur ordre de leurs chefs. « La somme des preuves essentielles actuellement à notre disposition, indique que l’évacuation de la Palestine est due à l’exhortation des chefs militaires ou politiques des États arabes eux-mêmes. » (Analyse de l’institut des affaires publiques (Washington)

        • ’Etat juif se voit attribuer arbitrairement les « frontières de 1967 ». Un bornage qui n’est que la ligne d’armistice de 1949. Une ligne de cessez-le-feu qui pourra, éventuellement, devenir frontière internationale que suite à un accord de paix approuvé et signé par l’Etat d’Israël. Jusqu’à lors, cette ligne ne peut légalement être considérée autrement.

        • simple question : pourquoi les palestiniens ne se convertissent pas au judaisme ?

          comme ça il serait chez eux !

        • Lees palestiniens ont le soutien du Hezbollah libanais, de la plupart des pays émergents, du Qatar et de l’Iran.
          Alors arrêter de dire que les palestiniens sont seuls contre tous !
          N’empêche, il faudrait cesser nos relations économiques avec le Qatar (pays qui soutient les terroristes d’Al Qaida, qui finance des groupuscules islamistes en France…)
          On critique sans arrêt l’Iran, par contre le Qatar, jamais un mot.

    • Donner des armes égales à celles de Tsahal au Hamas ? Je ne suis pas sûr qu’il soit nécessaire d’avoir une connaissance approfondie de la géopolitique du Proche-Orient pour savoir que cela serait de la folie. Si le Hamas possède une quelconque légitimité c’est du peuple de Gaza, en aucun cas internationale (élections non vérifiées). Le blocus de Gaza est légitime car Hamas (et Islamic Jihad) est ouvertement un groupe terroriste et qu’Israël a le droit (et le devoir) de défendre sa population (juifs, musulmans, chrétiens, athées… d’ailleurs). Comme le prouve UN Watch, il ne peut être question de confier le blocus à la communauté internationale sans démilitarisation totale de la bande. Sans ce blocus, l’épisode que viennent de vivre les Palestiniens et les Israéliens ne se répéteraient pas tous les 2 ans mais toutes les 2 semaines… Les navires remplis de roquettes à destination de Gaza régulièrement interceptés en sont la preuve.

      • en même temps demander à un propalestinien d’avoir un minimum de connaissance ou de réflechir c’est impossible. après tout, tout leur argumentaire repose sur l’inculture des gens (dans le domaine militaire ou historique) et sur les émotions. ils font tout pour jouer sur les émotions mais ils sont incapable de donner des arguments rationnels…..

        • Je suis d’accord avec vous que les médias français ont tendance voir d’un côté les bons palestiniens et de l’autre les gentils israéliens, mais on ne peut pas nier la responsabilité d’Israel qui continue à permettre la colonisation de la Cisjordanie, affaiblissant l’OLP et renforçant ainsi le Hamas.

      • quand on voit le nombre de propalos qui soutiennent le hamas, qui légitime ses actes. on voit à quel point ses personnes ne sont en rien des huanistes et à quel point ils sont stupides. leurs stupidités les rends dangereux. d’ailleurs, il faut arrrêter de les appeler propalestiniens, ce sont des anti israéliens. ils se contrefoutent des palestiniens massacrés par les régimes arabes (comme en syrie aujourd’hui), ils se foutent des centaines d’enfants palestiniens morts en creusant les tunnels du hamas, des palestiniens qui servent de boucliers humains, des palestiniens chrétiens ou homosexuels persécutés…….

  • Votre souci d’objectivité est exemplaire

    Du moins aux yeux de ceux qui occupent la Palestine depuis plus de 66 ans

  • Les deux camps ont gagné: Le Hamas à de quoi recruter pour le demi siècle à venir, et l’extrême droite Israélienne au pouvoir garde sa tête de turc palestinienne, tout en faisant tourner à plein régime l’argument de légitime défense, pour les siècles des siècles, amen. Le tas de fumier s’agrandit, bravo.

    • D’un autre côté, les gens peu informés ont tendance à être choqué (ce qui est normal mais incomplet, pourquoi ne pas être autant choqué du sort des syriens pris au milieu d’une guerre civile depuis 3 ans ?) et n’inscrivent pas l’intervention militaire de juillet dans un conflit vieux de plusieurs décennies : évidemment que cela recommencera ! Les institutions palestiniennes ne sont absolument pas capables de construire quelque chose de durable et gaspillent l’argent dans des armes qui assurent un « retour de l’IDF » dans 2 ans. Les Israéliens profitent de la situation pour concentrer l’attention sur Gaza pendant que les colonies rendent l’idée d’un état palestinien en Cisjordanie impossible. Si cette stratégie est critiquable, elle est compréhensible : Israël sera toujours entourée de pays antisémites et antisionistes et aura toujours tord aux yeux de la pseudo-communauté internationale (il n’y a qu’à voir la partialité de l’UNHRC…) alors ils agissent pour un « Grand Israël »… La dernière décision courageuse du côté Israélien date de 2006 avec le retrait de l’occupation de Gaza, du côté Palestiniens c’est encore plus vieux et ça ne vient sûrement pas du Hamas ou d’Islamic Jihad.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Si le vote des Français en France concentre logiquement toute l’attention, celui des Français à l’étranger donne des éléments sur la mentalité des expatriés, émigrés voire des binationaux. Un vote qui peut toutefois avoir une certaine importance.

Le vote des Français à l’étranger a représenté 500 000 votes sur 1,4 million d’inscrits (un taux de participation de 35 %). 45 % ont voté pour Macron et 22 % pour Mélenchon, Zemmour faisant 8 % et Le Pen ne représentant que 5 %.

Ces chiffres méritent d’être étudiés de plus près, car ils... Poursuivre la lecture

Dans le numéro de juillet-août 2015 de La Revue de l’Énergie j’écrivais au sujet de l’accord nucléaire iranien signé le 14 juillet 2015 :

« Avec l’exportation du gaz iranien, le rôle du gaz russe va être redimensionné au point que l’on se demande quelle contrepartie la Russie a bien pu obtenir pour laisser ce futur grand concurrent venir sur le marché international du gaz. ».

Cette interrogation reste plus que jamais d’actualité et explique pourquoi le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, est allé rencontrer le maitre de... Poursuivre la lecture

Par Lina Kennouche. Un article de The Conversation.

À l’heure où la prise de conscience du déclin relatif de la puissance des États-Unis s’impose peu à peu, les acteurs régionaux du Moyen-Orient s’apprêtent à remplir le vide stratégique laissé par le départ des forces américaines.

Deux facteurs majeurs ont contribué au recul des États-Unis dans la région.

D’un côté, la rivalité de puissance engagée entre Washington et Pékin s’est exacerbée ces dernières années. Depuis 2008 et l’annonce du pivot vers l’Asie par Barack Obam... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles