Mort de Simon Leys (1935-2014)

Écrivain, traducteur et critique littéraire, Simon Leys fut le premier intellectuel à dénoncer l’aveuglement des intellectuels devant la Chine maoïste.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 122 Chine Mao

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mort de Simon Leys (1935-2014)

Publié le 11 août 2014
- A +

imgscan contrepoints 122 Chine MaoQuand l’intellectuel belge Simon Leys publie en 1971 aux éditions « champ libre » Les habits neufs du président Mao, il déclenche un scandale dans le microcosme intellectuel parisien qu’on a un peu de mal à comprendre aujourd’hui, tant les crimes du maoïsme semblent désormais incontestables.

L’extrême-gauche maoïste, loin d’être considérée alors comme une petite secte de détraqués, tenait le haut du pavé. De Philippe Sollers à Serge July en passant par Jean-Claude Milner, le petit monde de la gauche de la gauche, envoûté par la propagande marxiste-léniniste, rêve d’une Chine en paradis socialiste. Simon Leys rappelle alors aux idéologues ignorants –il est sinologue, diplômé de l’université de Louvain, tout en habitant Hong Kong- que derrière l’image de carte postale vendue par Pékin, la lutte pour le Pouvoir y est féroce et l’entreprise générale criminelle.

Les critiques et les calomnies iront bon train, puisque Leys sera accusé d’être un agent de la CIA, surtout de la part du « maoïsme mondain » de la revue Tel Quel. Elles ne s’estompent finalement qu’avec le revirement opéré par l’intelligentsia chinoise elle-même, après l’échec (meurtrier) de la Révolution culturelle. Le désastre humain du communisme chinois comme de ses modèles exportés, notamment au Cambodge, achèveront de discréditer l’aventure du maoïsme français, cet épisode à la fois malsain et exotique de l’histoire intellectuelle de notre pays.

De son vrai nom Pierre Ryckmans, Simon Leys fut aussi un grand connaisseur de la philosophie de Simone Weil. Spécialiste de littérature portant sur la mer et les marins, il écrit plusieurs études sur le sujet, et poursuit une œuvre personnelle qui lui vaut de multiples récompenses, dont le prix Renaudot 2003. Il s’est éteint à l’âge de 78 ans en Australie, à Canberra.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • bonsoir , malheureusement cette secte marxiste non seulement existe toujours ,mais aussi sert de modèles à nombre de crétins ,tant au sein de la pseudo intelligentsia que dans les médias ,on en trouve également ; à peine modifiés parmi nos élus !

  • Il est intéressant aussi de voir comment « l’Immonde », bien conforme à ce qu’on attend de lui, annonce le décès de Simon Leys.

  • Le premier qui dit se trouve toujours sacrifié
    D’abord on le tue
    Puis on s’habitue
    On lui coupe la langue on le dit fou à lier
    Après sans problèmes
    Parle le deuxième
    Le premier qui dit la vérité
    Il doit être exécuté.

    J’affirme que l’on m’a proposé beaucoup d’argent
    Pour vendre mes chances
    Dans le Tour de F…
    http://www.paroles-musique.com/paroles-Guy_Beart-La_Verite-lyrics,p7388

    http://www.dailymotion.com/video/xejwtf_clip-le-premier-qui-dit-la-verite-d_news

  • Etant anticommuniste primaire, Simon Leys par sa description de la Chine maoïste m’a permis de tenir dans mes convictions face aux dizaines de milliers de gaucho-maoïstes qui tenaient le haut du pavé dans les facsavec la complicité des unibversitaires marxistes et à la désinformation des presque tous les journaux… Qu’on se souvienne du Nouvel Obs admiratif des Khmers rouges en 75. Ce Belge Australien était aussi un écrivain de talent plein d’humour, le dernier livre de lui que j’ai lu, « les petits Poisson rouges », est un régal. Par ailleurs, son exemple trouve un écho troublant dans le fanatisme réchauffiste qui lance les mêmes malédictions sur les Climat-sceptiques..

  • Relisez-le (je viens de le faire dans l’édition « Bouquins » : Ecrits sur la Chine) : c’est formidable et toujours d’actualité !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Bertrand Buisson.

Même si l’Histoire ne se répète jamais, on y trouve toujours de troublantes analogies. La civilisation occidentale chrétienne est aujourd’hui bouleversée par l’émergence d’un progressisme radical qui remet en cause toutes ses normes, ses valeurs et ses croyances.

Mais derrière sa volonté d’émancipation face à l’ordre établi, ce mouvement dégage un véritable désir punitif qui n’est pas sans rappeler un précédent historique trop méconnu : la Révolution culturelle menée par Mao dans la Chine communiste entre 1... Poursuivre la lecture

Parti communiste chinois
0
Sauvegarder cet article

Par Jean-Baptiste Noé.

La méconnaissance de la culture et de l’histoire d’un pays conduit à de graves impasses d’analyse. On ne peut comprendre l’action politique d’aujourd’hui et les réactions de certains peuples si on méconnaît leur histoire, leur passé, leur littérature. L’affaire hongroise l’a révélé une nouvelle fois. Impossible de comprendre la politique du gouvernement actuel si on oublie que ce pays a été sous le joug communiste pendant près de cinquante ans et qu’il aspire donc aujourd’hui à la liberté et à l... Poursuivre la lecture

Par Pierre Rigoulot.[1. Pierre Rigoulot est directeur de la revue Histoire et Liberté. Il est l'auteur de Pour en finir avec la Corée du Nord ( Buchet-Chastel 2018).]

Alain Badiou dans @lesinrocks. Ok, freespeech tout ça mais ??? https://t.co/Ill67szlG4 pic.twitter.com/Lf92g9nflP

— Christophe Carron (@krstv) 31 août 2018

Le vieux révolutionnaire des salons parisiens a donc encore frappé en annonçant la sortie d’un petit livre à la gloire de la révolution russe et de la révolution chinoise.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles