Afrique : comment lutter contre la contagion d’Ebola

Le virus Ebola se répand, en particulier en Afrique. Le think tank ghanéen Imani rappelle les précautions à prendre pour s’en protéger.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Afrique : comment lutter contre la contagion d’Ebola

Publié le 11 août 2014
- A +

Un article d’Imani Francophone, depuis le Ghana.

Virions d'Ebola au microscope électronique (Crédits Charting the Path of the Deadly Ebola Virus in Central Africa. PLoS Biol 3 11 2005 e403 doi 10.1371 journal.pbio.0030403, licence Creative Commons)Le virus Ebola est transmis à l’homme à partir des animaux sauvages. Il peut être contracté par contact direct de la peau d’une personne atteinte ou de ses muqueuses par exemple le sang, les sécrétions, les organes ou des liquides biologiques comme le sperme et les sécrétions vaginales.

Les symptômes du virus Ebola sont la fièvre, une faiblesse intense, des douleurs musculaires, des maux de tête et maux de gorge.

Voici 10 conseils de base pour vous aider à éviter sa contraction et ainsi que sa propagation :

  • Lavez  les mains régulièrement ;
  • Utilisez un désinfectant pour les mains contenant au moins 60% d’alcool aussi souvent que possible en l’absence de l’eau ;
  • Ne pas manger n’importe quel type de gibier sauvage ou viande de brousse, plus particulièrement les chauves-souris, les singes, les gorilles, les antilopes et les porcs-épics ;
  • Ne mangez pas de viande, sauf si vous êtes sûr de son origine ;
  • Quel que soit le genre d’animal que vous consommez, soyez certain qu’il soit bien cuit ;
  • Évitez le partage de vos vêtements avec des étrangers ;
  • Méfiez-vous des symptômes du virus Ebola autour de votre quartier ;
  • Évitez les zones où un foyer a été signalé ;
  • Rapportez toute circulation non autorisée de cadavres dans votre région, en particulier ceux en provenance de l’étranger ;
  • Ne touchez pas ou n’approchez pas quelqu’un qui a  été atteint du virus ; le cas  échéant, soyez sûr de porter un équipement de protection couvrant toutes les parties du corps.

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • se laver les mains , je prend un petit flacon pulvérisateur rempli de vinaigre d’alccol , qui est trés désinfectant et ne déssèche pas la peau , mélangé avec quelques gouttes d’huile éssentielles de lavande ( trés bon antiseptique ) , et ce flacon reste dans mon sac à mains , ne serait ce que pour me néttoyer les mains aprés avoir tenu un chariot des grandes surfaces ;

  • Mouais.

    1. Difficile de lutter contre Ebola quand se rendre à son boulot implique de se serrer comme des sardines dans un taxi de brousse en partageant sa sueur avec les autres passagers. Parlant de sueur, combien de temps survit Ebola dans une goutte déposée quelque part? Ne comptez pas trop sur l’OMS pour vous le dire. Des sources médicales évoquent une heure au soleil avant que l’ARN du virus soit décomposé… Pareil, des vêtements infectés peuvent rester porteurs d’Ebola longtemps s’ils sont stockés dans des circonstances adéquates pour le virus (obscurité, humidité). Et que se passe-t-il si on vous tousse dessus?

    2. Un médecin disait aussi qu’Ebola a besoin d’atteindre les muqueuses « ou des micro-lésions » pour pénétrer dans le corps de sa victime. Or, ajoutait-il, tout le monde a des micro-lésions sur la peau en ce moment en Guinée/Liberia/Sierra Leoone, en particulier aux mains, parce qu’à cause de l’hystérie anti-Ebola – fort compréhensible – les gens passent leur temps à se désinfecter avec des produits agressifs, chlore, javel. Donc en fait difficile de trouver la parade entre l’hygiène et le respect de la peau.

    3. Tout le personnel médical des pays impliqués suit évidemment les recommandations de sécurité – il en va de leur vie après tout – et pourtant plus de 100 d’entre eux ont été infectés par le virus malgré les combinaisons, gants, etc. régulièrement désinfectés. Même des médecins américains, donc l’argument (plus ou moins raciste) de la mauvaise formation des gens ne tient pas. Qui a une autre explication?

    4. Pour l’anecdote un journaliste du Monde – tout fier – faisait récemment un reportage sur Ebola, style « regardez les risque que je prends en zone de guerre ». Evidemment, pas fou, il se pliait rigoureusement aux recommandations des médecins sur place ; lesquels lui intimaient de ne pas s’approcher à moins de DIX METRES des malades même pour les interviewer. Prudent certes, mais sans vraiment cadrer avec les recommandations rassurantes visant à faire croire qu’Ebola ne s’attrape « pas si facilement ».

    Alors, que croire?

    Il y a encore beaucoup trop d’inconnues dans la gestion d’Ebola pour donner l’impression de la moindre maîtrise scientifique du dossier.

  • les pays leader du monde ont la possibilité de soigner l’ébola. si cette maladie existe alors son antidote existe;
    sauvez l’Afrique, sauvez le monde entier…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
masques
3
Sauvegarder cet article

Covid, covid, deux années à répéter ce mot, chaque jour, cent fois, à tout propos…

Alors que l’épidémie prend fin, comme les huit précédentes après deux années, je n’aurais jamais pensé l’écrire mais il se dégage un poil de rationalité des recommandations gouvernementales concernant la gestion sanitaire à l'occasion des prochaines élections. Impensable : nos médiocres commencent à réaliser. Deux à trois années, c’est donc le temps nécessaire à l’éclosion d’une immunité efficace et à l’émergence d’une pensée gouvernementale cohérente. N... Poursuivre la lecture

Par Hadrien Gournay.

Comme le mentionne cet article du journal Le Figaro, Valérie Pécresse souhaite rationner les transports en commun après le 11 mai. Et dans quelle mesure ! Elle souhaite ni plus ni moins diviser par cinq la fréquentation qui avait cours en temps normal.

Cette proposition est en première analyse une restriction radicale à la liberté de circuler devant laquelle n’importe quel amoureux de la liberté doit s’interroger. Je pourrais toutefois manifester une certaine compréhesion pour ce type de mesure.

N’a... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Michel Negynas.

Le site du gouvernement relatif au coronavirus a enfin publié une mise à jour au 29 septembre ; rappelons qu’il n’y avait pas eu de chiffres depuis le 18 septembre alors que des décisions importantes ont été prises depuis plus d’une semaine.

Une rapide analyse des chiffres de la Covid-19

Le taux d’incidence baisse… le pic aurait été atteint autour du 18 septembre.

Mais ce qui est bizarre, c’est que le taux de positifs rapportés au nombre de tests ne diminue pas, il semble être sur un plateau. Quel est ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles