Le retour, de Nicolas Sarkozy, encore ?

Nicolas Sarkozy se rêve en homme providentiel pour sauver la France, mais ce n’est pas ce dont celle-ci a besoin.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Sarkozy prenant un bain de foule (Crédits troye owens, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le retour, de Nicolas Sarkozy, encore ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 10 août 2014
- A +

Un billet d’humeur de Philippe Robert.

Nicolas Sarkozy prenant un bain de foule (Crédits troye owens, licence Creative Commons)À l’approche de nouvelles échéances pour l’UMP en déshérence, et par extension pour la France mise sens dessus dessous, Nicolas Sarkozy a éprouvé l’incoercible nécessité de s’épancher dans Valeurs Actuelles en ces termes (parmi beaucoup d’autres) :

“Que l’on parle de mon retour dans la vie politique, c’est déjà miraculeux en soi. Cela veut dire que cette idée du retour est inscrite dans les têtes et dans les esprits. À partir de ce moment-là, une grande partie du chemin est faite”. Le don de sa personne, quoi.

On a tout à fait le droit de se faire des illusions sur soi-même à condition que cela ne vous conduise pas, en endossant les habits bien trop grands pour vous d’homme providentiel d’avance condamné par l’histoire, à en conter une nouvelle fois aux Français.

En effet, comment oublier cette promesse fictive faite jadis dans la liesse : “Je veux dire à chacune et à chacun d’entre vous que je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas, je ne vous décevrai pas” ? Errare humanum est, perseverare diabolicum et plus si affinités…

À lire aussi :

Sur le web

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • Sarkozy..Bordel s’il avait libéralisé l’économie comme professé dans son livre on en serait pas là, ça a été ma pire déception politique (avec Obama),et d’ailleurs c’est aussi sa faute si le FN est si fort aujourd’hui car s’il avait réduit l’immigration comme il avait dit qu’il le ferait (moins d’immigrés en général et laisser entrer les qualifiés avant tout) il l’aurait privé de son socle électoral et il aurait été réélu.
    Tous les dégâts d’aujourd’hui (Hollande au pouvoir, Le Pen qui monte fortement) sont le fruit de ses mensonges.

    • bonjour SweepingWave , seulement d’accord sur un point : Si Monsieur Sarkozy avait tenu ses promesses nous aurions évité la venue des Socialistes ,en revanche 1) Mon expérience de formateur de techniciens en Afrique m’indique que la plupart de ces populations sont hermétiques à toute qualification et inaptes à vivre dans un pays de droit .2) Vous méconnaissez visiblement le FN ; dont je suis un vieux militant .

      • vieille couare : « … le FN ; dont je suis un vieux militant . »
        ————
        Tiens, encore un socialiste…. https://www.youtube.com/watch?v=pZRCS8DCxHk

        • ou plutot un ancien de l’oas …

          • bonjour bouffeur de tapioca ,eh non ! les Commandos Marine ne firent pas partie des unités qui entrèrent en dissidence .Certes depuis le coup de Suez (en 1956 ) ils avaient des camarades dans la Légion et les Régiments de Parachutistes Coloniaux .De surcroit ,au moment des « évènements  » ,votre serviteur avait quitté la Royale ; mais ça n’enlève rien à ce que je pouvais en penser .

    •  » SON livre  » hahahahha ….

      le socle electoral , tu parles, c’est des fils et petit fils d’immigrés, on se demande bien ce que zizi aurait pu faire à cela ?

      surtout pour quelqu’un qui avait tellement peur de ne pas etre réelu qu’il n’a pas osé supprimer les 35 heures …

       » dans la vie petit homme , il faut qu’sa glisse , écoute écoute … « 

  • Comment un homme pourrait-il être providentiel s’il n’est capable d’avoir aucune proposition providentielle ?

  • Ma pire deception politique est en train de devenir un cauchemar, ce pauvre type est tellement imbu de lui-même qu’il est a vomir… bref, un de ces socialistes de droite qui devrait etre poursuivi en justice pour haute trahison… trahison envers ses electeurs, trahison envers le pays et trahison envers son parti.
    Vivement qu’il degage une bonne fois pour toute, et si possible en passant par la case prison, cela fera au moins reflechir un peu les prochains candidat a « l’homme providentiel ».

  • c’est pas ce type qui s’est assis sur le vote des français en 2005 ? il nous a menti , il nous a trahi , il nous a déçu ; on e change pas à cet age là ; sarkozy est comme obama , le prix nobel de la guerre , sarkozy n’est intérréssé que par le pouvoir donné à ceux qui sont élus ; peu lui chaud le reste ; umps , dehors , out , go home , cassez vous…..lachez nous …..

  • Les libéraux espéraient un effondrement rapide de la France sur le plan économique avec un rejet du gouvernement socialiste sans que les Français se retournent vers l’UMP , pour se poser, eux et leurs « solutions », en ultime recours.
    Mais rien ne va dans leur sens car l’UMP et Sarkozy ont la faveur d’un maximum d’élécteurs de ce pays, qui sont prêts à leur accorder leur confiance car il ne croient pas aux recettes miracles de l’ultra-liberalisme.

    • Vous êtes écrivain de fiction ?

    • L’ultra-libéralisme n’existe pas, c’est une invention de l’extrême gauche pour faire peur aux gens, car « ultra » comporte une notion d’extrême.
      C’est comme si on parlait d’ultra-communisme, ça n’a aucun sens.

      Concernant Sarko s’il revient il devra mettre en place des politiques libérales car la réalité l’y obligera.

      • A mon avis, Sarkozy n’a pas plus de considération que Hollande pour la réalité.

      • Perso, « socialisme » m’a toujours plus effrayé que « ultra » surtout quand il est accolé à « national » mais quand je vois à quel point le FN engrange des voix, j’en viens à me demander ce qui peut bien clocher chez tous ces gens dont aucun ne semblent rien avoir rien appris ou retenu de l’Histoire.

        • Ce sont des socialistes qui ont donné le pouvoir à Pétain, et qui ont été des collabos notoires. Les communistes ont « résisté » à partir de 1941 lorsque les nazis ont attaqué la Pologne.
          Le FN ? Il bénéficie indirectement de l’ostracisation dont il a été l’objet, de l’absence d’offre politique et surtout de la nullité des fonctionnaires-politiciens professionnels qui nous ont menti depuis 1974.
          Mais puisque personne ne réagit, pourquoi se gèneraient-ils ?

          • Depuis 74, vous avez très bien daté le problème
            Le coup d’envoi du socialisme en France c’est giscard
            Mitterrand n’a fait qu’accélérer

            • Giscard, celui qui petit-déjeûnait avec le peuple et les éboueurs mais avait fait mettre un faisceau de licteurs sur le drapeau français de sa voiture présidentielle, et était obsédé par une apparence de noblesse dans son nom. Grand fonctionnaire, chasseur de gros gibier, qui a reçu des diamants de Bokassa et aidé au financement du sacre de ce dernier !!! (Une pensée pour les soldats français présents en Centrafrique aujourd’hui). Je ne lui pardonnerai jamais l’ouverture de notre pays à l’émigration familiale sélective (africains et nord-africains privillégiés, pas les autres), et sans aucun accueil ni intégration.
              En 1981, la droite arrogante prit une bonne claque, malheureusement, quelques mois ensuite, la France aussi. L’éducation, qui était déjá mauvaise avant Mitterrand, n’a pas arrêté de couler. Incapacité de s’exprimer correctement en français (« c’est abusé! »), ignorance de l’histoire réelle, storytelling massif des médias et individualisme ont fait des dégats que je pense aujourd’hui irréparables.

          • @ Emile Sabords
            Avec des salles de rédactions gangrénées jusqu’à l’os depuis 81 par des journalistes socialos-bobos arrivés là par le seul fait du prince décoré de la francisque, l’alliance objective du PS et du FN ne risquait pas de faire la « une » des JT et autres. Le lavage de cerveau est quotidien.
            30 ans après, l’élève a dépassé le maître, le PS ayant vu son électorat ouvrier déserter ses rangs pour abonder ceux du FN, leur reste plus qu’à s’approprier, les immigrés, d’où cette obsession récurrente du Terra noviste de service pour le droit de vote des extra-communautaires. Un réservoir inépuisable de regroupés familiaux qui n’auront de cesse de voter en sa faveur pour que le robinet de la redistribution ne se ferme jamais.

            Et fort de ça, Sa normalité vient nous parler de sa foi en l’avenir…

            • F@AC Avant 1981, la mise au placard, version moderne de l’embastillement, existait.
              Ce qui m’inquiète aujourd’hui, au vu de ce qui se passe en Irak, où des minorités sont en passe d’être massacrées, c’est que les français musulmans ne condamnent pas officiellement ces génocides.
              Et que notre armée n’a plus de moyens.
              Au passage, merci Chirac pour l’abandon du service militaire qui permettait aux jeunes de vivre ensemble, et pour certains, de reprendre pied dans la vie en société. Aujourd’hui certains jeunes partent faire le Djihad.
              Demain, l’exil ou la misère et le sang ?

              • sans parler que pour certains, le service militaire leur apprenait deja à obéir et à faire un minimum d’efforts …

        • Les sondages sont clairs : les gens diplômés votent très peu FN (10% grand max), les électeurs du FN sont majoritairement des gens déclassés, désoeuvrés ou ayant peur du déclassement mais dont les notions d’économie et d’histoire sont très faibles, c’est un peu le résultat d’une défaillance du système d’éducation.

          • Les diplômés de 40 ont choisi Petain pour la tranquillité de leur repas en ville, dixit DeGaulle… Alors le sens de votes…, je ne suis pas sûr que diplôme égale altruisme plutôt qu’interet personnel !

            • Les diplômés de 40 n’ont rien à voir avec les diplômés de 2014..Il faut vivre avec son époque, c’est quoi cette comparaison ridicule ?

              • vous semblez bien connaitre la sociologie du vote FN ? mais à 25% vous croyez qu’elle est toujours la mème qu’à 10% ?
                le vote FN est multiple: les bastion ouvriers votent FN parce qu’ils n’ont plus confiance dans la gauche…
                les campagnes votent FN à cause de l’humiliation qu’elle subissent depuis la réforme de la PAC de 92
                les regions à forte immigration africaine votent FN parce que les français de souche ne se sentent plus chez eux
                les jeunes diplomé qui se sont fait chier à passer un bac +5 pouyr ne connaitre que la galère, vote FN car il en ont mare de voir les petit trafiquant et les alocataires bronzé se la couler douce …
                les retraités votent FN parce qu’ils ont peur pour l’avenir de leur enfants alors que ni la gauche ni la droite n’ont été capable de leur apporter des solutions …

                alors vos théories à la noix ( surtout que c’est surement pas à l’EDNAT qu’on leur à dit de voter FN … )

    • recettes miracles de l’ultra-liberalisme.

      Vous êtes donc ULTRA-socialiste :mrgreen:

  • Tout libéral qu’il soit, l’auteur Ph Robert pourrait-il placer ses « humeurs » ailleurs que vers la seule cible de Mr Sarkozy ?
    Voudrait-il p.ex. nous répertorier les ENTRAVES qui ont été posées sans répit contre la réalisation de ses multiples réformes ? Réformes dont certaines -pourtant partiellement en cours de réalisation – ont été saquées dès la montée du clown hollandais actuel et ses multiples larbins d’incompétences ???

    De plus nous citer les acteurs de ces ENTRAVES et ECUEILS (outre bien sûr celles de notre bon peuple hexagonal, rétif à tous changements personnels …au-delà des discours et des parlottes dans lesquels il excelle … par une culture de plus en plus décalée des réalités du monde ) ?

    GOUVERNER ne se réalise pas par la volonté d’un seul homme. Sinon à quoi sert l’esprit d’équipe et plus largement le sens du devoir, contrarié par l’adversité aveugle ? Charles de Gaulle et bien d’autres dirigeants – de convictions étatiques ou non – en firent et en font l’expérience !
    Le sens de la polémique gratuite « à la française » me répugne de plus en plus.
    Bonnes gens, ouvrez les yeux ? Observez ce qui survient hors l’hexagone !

    • Il me semble que le principe du débat veut que ce soit à VOUS de répertorier les entraves qui auraient retenu ultérieurement le candidat Sarkozy qui les écartait d’un revers de main en 2007, et dont la liste affaiblirait la position de M. Robert.

      • 60ans d’étatisme ?

        2 voies possibles pour le libéralisme :
        – la directe : par un vrai libéral qui mettre en place « le » plan de libéralisation, à la hache ou à l’usure…
        – l’indirecte : «  » l’idiot utile «  » qui réunira une majorité sous son nom et laissera le bon PM faire toute la cuisine.

  • Préférez-vous que Hollande rempile en 2017? Entre deux maux, il faut choisir le moindre…
    Que de réformes voulues ou faites par Sarkozy défaites aussitôt par son successeur. A peu près tout sauf la réforme des universités et la carte judicaire.
    Certes, Sarkozy a fait des erreurs. Sur la dette en particulier. Mais jusqu’à l’automne 2008, le chômage avait baissé, et la croissance repartait doucement en 2011 et début 2012.
    Peut-être a-t-il tiré les leçons de son quinquennat puisqu’il dit maintenant « qu’il faut tout changer dans de pays ». On ne peut qu’être d’accord…
    Je recommande le livre  » Les cinq-mille » pour réaliser l’ampleur de ce qu’il faudrait faire. Et pour faire cela, il faudra une volonté sans faille, et ne pas faire partie de la caste des énarques.

    • Entre 2008 et 2012 il a pas eu le temps de réfléchir ? franchement, même si depuis 2012 il avait eu un éclair de génie libéral (ce que je ne pense pas du tout vu ses déclarations ici et là) je ne donne pas de 2ème chance. 5 ans à la tête du pays c’est long, je préfère tester le suivant, en l’occurrence Fillon qui veut faire de la liberté sa base programmatique (bien sûr pas autant que nous le souhaiterions mais c’est le seul et un début notable, déjà dans les mots et l’esprit, qu’on avait pas entendu depuis longtemps dans notre pays). Quitte a se faire avoir, autant que ce ne soit pas par le même une deuxième fois !

      • @JP
        Je suis aussi filloniste et je reproche aux caciques de l’UMP de trop se prosterner devant Sarkozy.
        Pourquoi, parce que beaucoup jouent d’abord leur propre intèrêt (au lieu de l’intèrêt des Français) et ils suivent de façon moutonnière les sondeurs qui donnent le plus de chance à l’UMP de revenir au pouvoir avec Sarkozy plutôt qu’avec Fillon.
        Ces types sont à vomir, j’en suis d’accord car il préfèrent un pouvoir UMP édulcoré de socialisme mais qui leur garantisse un poste d’élu qu’un leader UMP inflexible qui annonce « du sang et des larmes »à venir, fasse peur aux français et par effet de ricochet les élimine de la course à l’Assemblée Nationale ou au Sénat.
        Fillon n’est pas démagogue et n’ira pas comme Sarkozy chercher à se venger à titre personnel de untel ou untel avant de faire les réformes necessires.

      • Quand on est pas d’accord avec la politique menée, on démissionne.
        Fillon parle beaucoup de liberté sauf que, en 5 années il n’a jamais trouvé le courage de reprendre la sienne.

      • Je serais prêt à laisser une chance à Fillon, mais Sarko m’a déçu…Je ne voterais Sarko que s’il y a un vrai danger que le FN passe.

        • Il faut arrêter de se contorsionner avec des « je voterai Sarko si et seulement si… »
          car
          – le second tour sera à 90% un duel UMP – MLP
          – le candidat PS , quel qu’il soit, est dores et déjà out pour le second tour dès la mi-2014
          – il n’y aura pas de candidat centriste de tendance libérale soft , à plus de 7- 9 % au premier tour.

        • Il est hors de question de revivre un chirac/ le pen avec sarko-fillon/le pen.
          Reconnaissance du vote blanc et re-vote si le vote blanc arrive devant le premier candidat.

          • Eh bien oui Emile Sabords, le renouvellement d’une situation semblable à celle de 2002 (Chirac vs Le Pen) est ineluctable en 2017.
            Le PS est hors jeu car il n’a plus la confiance des ouvriers et sa base electorale principale : les fonctionnaires diminue de mois en mois.
            Tu aura beau te rouler par terre de rage , le paysage politique est tel en France que seul ce cas de figure est à envisager.
            Quant au vote blanc tout le monde s’en contre-fout .Il n’y a que ceux qui votent blanc qui s’imaginent constituer une force électorale alors qu’ils sont insignifiants.

            • les fonctionnaires diminuent de mois en mois ……..

              mais dans quelle pays vivez vous , mon pauvre ?

              de toute façon le PS s’en fout car le nombre de ziva augmente de mois en mois !

              • tu traduis mal : évidemment le nombre de fonctionnaires augmente, mais ils votent de moins en moins PS. l’abstention, le radicalisme (EELV, FdG) et le FN ramassent de plus en plus.

              • Je n’ai pas dit que le nombre de fonctionnaires baissaient en France mais que c’est le vote systématique du bon fonctionnairelambda pour le PS qui est en nette diminution.
                J’ai constaté dans des familles où ils sont praatiquement TOUS fonctionnaires (père employé par la commune, mère enseignante, enfants passant, dés leur majorité, des concours de la fonction publique) qu’autrefois ils votaient PS les yeux fermés, alors que maintenant quand ils voient apparaitre Hollande à la TV, ils sont limite à l’insulter.

                • des bons fonctionnaires lambda, j’en connait pas mal … beaucoup votent pour sarkozy car ont leur a dit que sarkozy défendait les riches …
                  plus précisément, il vote pour ceux qui leur promettent de faire payer le moins de droit de succession aux enfants .

                • Commentaire de P : (EELV, FdG) et le FN

                  Pas d’UMP là :mrgreen:

      • il a surement pas eu un éclair libéral, ses conseiller planche sur l’adaptation en france ou en europe, de l’abénomique, c’est à dire la planche à billet pour pouvoir payer toujours plus de fonctionnaires …

        sans commentaire : tout sauf sarkozy ! que le fantome de kadafy le tire par les pieds …

    • « Que de réformes voulues ou faites par Sarkozy défaites aussitôt par son successeur ! »

      Que de taxes voulues ou faites par Sarkozy, et maintenues ou augmentées par son successeur !
      Que de réglementations voulues ou faites par Sarkozy, et maintenues ou augmentées par son successeur !
      Que de réformes que Sarkozy aurait pu faire, et oubliées une fois élu !

      Tiens, prenons le dispendieux Grenelle de l’environnement, destiné à faire plaisir aux écolos, quitte à augmenter de 40 à 60% le coût de la construction des logements et à dépenser 15 milliards par an dans le seul but de lutter contre le changement climatique. Vous pouvez me dire quand Hollande est revenu sur ces âneries ?

      • Quand Sarkozy a dit « Ca commence à bien faire, l’écologie… » au grand dam de NKM. Hollande a annulé l’annulation.

        CQFD.

      • @ MichelO
        Ce que vous dites est vrai, tout comme l’est ce que dit The Wolff.
        Comme beaucoup visiblement je regrette aussi que Sarkozy n’ait pas tenu tous les engagements de sa campagne de 2007 mais je lui reconnais d’avoir réveillé la France, redonné de la voix à la droite après les années Chirac où la chape de plomb sémantique socialiste interdisait à quiconque d’exprimer une opinion contraire à la doxa rose sans se voir taxer de raciste, d’homophobe, de fasciste, ou pire encore d’ultra-libéral.
        Sarkozy a libéré la parole en disant tout haut ce que beaucoup de français pensaient tout bas.
        Il a soulevé un immense espoir qui ne pouvait qu’être déçu.
        On ne change pas un pays sclérosé par 30 ans de socialisme assumé (Mitterrand/ Jospin), rampant (Chirac) et dont l’état d’esprit des squatters des postes clé est resté bloqué en 1936 juste par la volonté et l’énergie (aussi grande soit-elle) d’un seul homme en un quinquennat.
        Aussi grande que soit ma déception voire ma frustration, je me refuse à taper comme un sourd sur Sarkozy en occultant cela.
        En 30 ans, le lavage de cerveau médiatique socialo-bobo a convaincu la moitié de ce pays que la France est une sorte de Disney Land en grand.
        Sarkozy s’est fait en partie coupé les ailes avec la crise dès 2008 et il n’est pas le seul, tous les pays ont été tenus de consacrer beaucoup d’énergie et de moyens aux répercussions de la chute de Lheman Brothers avec les conséquences que l’on sait pour certains.
        (Pour mémoire, Sa Normalité s’est fait élire en déclarant sur tous les plateaux TV que la crise n’existait pas.
        Réactions de nos journalistes politiques : aucune).
        Par contre il est des domaines, le Grenelle en est un bon exemple où je vous rejoins tout à fait qui sont de bien mauvais choix aux répercussions économiques importantes en terme de cout mais franchement devant les délires de Royal et Duflot, le gouvernement précédent fait vraiment « petit joueur ».
        Je ne mets pas un signe = entre Sarkozy et Hollande.
        Je me souviens des réactions de la Gauche et de toutes ces assos si précieuses à la socialie lors de la création du fichier des empreintes génétiques. Que n’ont-ils pas dit !! Idem concernant la mise en place de la procédure « alertes enlèvements ». C’est très révélateur de l’état d’esprit dont je parlais plus haut.
        Quand au 35h, les supprimer était au programme, c’est vrai.
        Il ne l’a pas fait, il les a contourné, la question c’est pourquoi ?
        Ce n’est que mon avis, mais je ne pense pas que ré-chambouler le fonctionnement des entreprises en pleine crise économique eut été le meilleur moment.
        La mise en place de ce délire a couté et coute encore très cher et n’a pas seulement dégradé notre compétitivité mais a également changé la relation au travail des individus, une fois encore l’état d’esprit (souvenez-vous, ministère des loisirs et du temps libre, s’il fallait pas croire au petit Jésus soviétique pour penser un truc pareil !!).
        Pour coller à cette fumisterie idéologique, dans nos entreprises il a fallut modifier les réglementations, les temps de travail (temps barémés, tps de pause, d’habillage/deshabillage, trajet, récupération, etc….), on ne peut pas en finir avec les 35h sans toucher au droit du travail, au code des entreprises, etc…. bref à la fiscalité en général où sans désintoxiquer les salariés des salades qu’on leur a vendu comme « possibles et tenables ».
        Donc avec les syndicats tels qu’ils sont en France, une socialie tenant la quasi totalité des régions et convaincue que la Crise était une vue de l’esprit puisque le PS le claironnait partout, et au beau milieu d’une crise économique mondiale bien réelle où nos entreprises étaient déjà en position de résistance depuis des années, il me semble que l’on peut comprendre que Sarkozy ait opter pour les heures sup, cela ne réglait certes pas le problème de fond mais cela redonnait un peu d’air aux salariés comme aux entreprises, le temps de passer le gros de la crise.
        L’inconvénient c’est le cout d’une telle mesure, mais tous étaient conscients de cela, il me semble. Souvent, il faut choisir le moins pire faute de pourvoir choisir le meilleur.
        Les blocages de la société française sont nombreux, Sarkozy a tenté des choses pour faire bouger le pays, les mentalités, le statut des auto-entrepreneurs, la suppression de la clause de compétences générales, le service minimum, le conseiller territorial, le non-remplacement d’un fonctionnaire sur 2, le jour de carence dans la fonction publique, la TVA sociale, etc…. souvenez-vous des réactions de la gauche, des syndicats, de la presse…. et du sort que Hollande a réservé à toutes ces mesures.
        Sarkozy a tenté des choses, certes insuffisantes mais qui allaient dans le bon sens et qu’il convient de lui reconnaitre. Tout son quinquennat n’est pas à jeter.
        J’adhérais et j’adhère encore au « modèle de société » qu’il proposait en 2007 parce que je suis convaincu que c’est vers cela qu’il faut tendre (et plus encore ce serait mieux).
        Je n’adhère pas et n’adhèrerai jamais à celui de Hollande où de n’importe quel autre socialiste et encore moins si « national » est accolé devant.

        • Bonjour AC, c’est un grand plaisir de vous lire à nouveau et je vous rejoins tout à fait (comme d’hab).
          Pour le retour de N.S, ses proches disent qu’il ne se dérobe jamais, certes il a bien des défauts et il est loin d’avoir réussi tout ce qu’il avait promis comme vous l’avez très bien précisé. Mais il a aussi des qualités, c’est une personne forte, le seul a avoir du leadership, du charisme, de la niaque, la volonté de faire bouger les lignes. Pour lui ce serait donc un nouveau défi, mais trop risqué car même s’il garde une partie des militants et sympathisants, il suscite encore le rejet de Français déçus qui ont voté contre lui en 2012 en allant vers le FN et ont fait élire FH.
          Son expérience lui font pressentir le pire pour la France(c’est le cas), elle est ingérable, les français veulent des réformes si elles ne les touchent pas.
          Alors même avec un projet en tenant compte des erreurs passées, un programme, une nouvelle formule pour sauver le pays du marasme dans lequel il est tombé, encore faut-il que les français comprennent et l’acceptent. Pourra-t-il l’appliquer ? car encore une fois, il sera bloqué et va se heurter à un mur d’intérêts partisans, des lobbys, par tous ces corporatistes, à la dictature des syndicats, tous ces organismes de l’ombre subventionnés, aux statuts et régimes privilégiés et surtout , il aurait toujours la même hostilité sur sa personne. A tout cela il y a un capital de haine de la gauche, d’hollande distillée pendant le précédent quinquennat qui persiste, celle des bobos gauchos pour qui rien ne doit changer, celle des médias et magistrats inféodés qui ne souhaitent en aucun cas son retour. Ils font d’ores et déjà barrage avec le présumé coupable et cela va perdurer jusqu’en 2017.
          Cela fait beaucoup….. Pour ma part, je souhaite que son bon sens et sa lucidité fasse en sorte qu’il ne revienne pas dans l’arène politique ou l’attendent ceux qui veulent sa mise à mort, même à l’UMP, mais c’est un autre débat. D’après des sondages 65% de français ne le veulent pas non plus, trop clivant, trop tout. Alors, qu’il se défende, qu’il laisse la France avec ses médiocres et incompétents prétendants avides de pouvoir, face à son destin, à son déclin. Les français auront ce qu’ils méritent et ceux qui ne l’ont pas voulu subirons encore mais jusqu’à quand ?
          MLP peut-être ? beaucoup trouve en elle la nouvelle Jeanne d’Arc, mais elle subira le même sort. Donc, Hollande pour 5 ans ou consorts…. Le triomphe des socialistes amateurs, des corporatistes égoïstes, du communautarisme, de l’immobilisme ect qui plongera notre pays complètement dans le chaos, si ce n’est pas las cas d’ici là. Bien à vous.

          • Bonsoir MIA26, le plaisir de vous retrouver est partagé, j’apprécie toujours nos échanges, ça me rappelle le bon vieux temps, manque plus que Tmatique !

            Comme je le disais à MichelO, personne ne sait, enfin moi toujours, je ne sais pas avec quel programme Sarkozy reviendrait (si tel était le cas).
            Difficile donc, aujourd’hui d’être pour ou contre. Les dires ou les spéculations des uns et des autres ne pouvant servir de bases de réflexions.
            Reste le souvenir de sa présidence sur lequel le sondage dont vous parlez et faisant état de son rejet par 65% des français est le reflet.
            L’éventualité de son retour m’intéresserait parce qu’il a les qualités que vous décrivez mais surtout parce que je serai curieux de voir avec quel programme.
            J’ai du mal à penser qu’il n’ait rien appris de ses erreurs ni des conséquences des promesses non-tenues comme de la déception qu’elles ont généré vu l’espoir suscité en 2007.
            Il a une expérience qui a surement modifié son rapport à l’état, on ne passe pas un quinquennat aussi mouvementé sans en retirer des enseignements sur ses propres convictions, (il doit bien être conscient des sujets où sa vision était fausse), comme sur la nature humaine.
            Je ne vois pas pourquoi on lui dénierait la possibilité d’avoir compris certaines choses et d’en tirer les analyses.
            Vu la m.rde dans la quelle nous sommes, selon moi, il n’y a qu’un modèle d’économie libérale qui peut arracher ce pays au déclin qui l’attend.
            Si son programme est de cette nature, qu’il se concentre sur l’essentiel de nos blocages économiques, il a suffisamment de talent oratoire et d’énergie pour convaincre les français que c’est ce qu’il faut à la France, que le libéralisme n’est pas le grand Satan dépeint par les rouges/bleus marine.
            Quand au FN, je ne partage pas les certitudes de ceux qui pensent que MLP présente au 2nd tour ne pourrait pas être élue. Hollande fait ce pari, comme tous les prétendants au titre à droite. Ils se voient tous vainqueurs de cette affiche. Moi, je crois le contraire. Il suffit de sortir et de tendre l’oreille pour réaliser vite fait l’exaspération des gens, les discours ne laissent que peu de place aux doutes.
            S’il n’arrive pas à droite un discours clair (pas 2, ni 3, etc….), étayé pour le redressement du pays, le FN gagnera.
            Le 21 avril ne se reproduira pas, l’exaspération, la colère et la défiance étant trop importants.
            Hollande s’était déjà la promesse d’un naufrage mais le FN ce serait bien pire, un véritable désastre.

        • « Il aurait bien voulu, mais il a pas pu ». Au-delà des doutes que j’ai sur son programme, qui s’est transformé en multitude d’adaptations faute de principes directeurs, je pense que c’est un très mauvais argument, parce qu’il ne pourrait pas plus s’il revenait au pouvoir.
          Vous citez des mesures, détricotées par Hollande, mais qui peut croire que ces mesures auraient, si elles avaient perduré, relevé le pays ? Sarkozy n’a pas non plus tranché dans les dépenses publiques, il n’a pas non plus reconnu que la crise était là et exigeait des mesures drastiques. Vous dites « faire bouger le pays, les mentalités », mais le pays et les mentalités, sauf celles de ses opposants, lui étaient acquises en 2007. Au lieu de s’appuyer sur elles, il a recruté au PS, négocié avec les syndicats pour avoir un automne calme, cherché à vider le programme PS de sa substance en appliquant des mesures équivalentes avant les socialistes.
          Au lieu de faire adopter les 50% comme principe constitutionnel, il a fait un bouclier fiscal tordu dont on peut penser qu’il visait simplement à concentrer sur lui les coups de ses adversaires. Au lieu d’appliquer la TVA sociale qui lui avait fait perdre une chambre introuvable, il y a renoncé jusqu’à la fin de son quinquennat. Au lieu de favoriser les investisseurs privés et l’esprit d’entreprise, il a instauré la taxe Tobin et plafonné le statut d’autoentrepreneur à des montants ridicules. Il n’a jamais eu aucun principe directeur, il a, comme Hollande, passé son temps à mettre encore plus le nez de l’état partout, à faire des réformettes d’inflexion, à se chercher des boucs émissaires pour s’exonérer.

          Pour être crédible, il lui faudrait faire son autocritique, définir un programme, et expliquer comment, cette fois, instruit par l’expérience, il l’appliquerait sans faille. Je n’en vois pas le premier signe.

          • @ MichelO
            Je ne sais pas s’il ne ferait pas mieux aujourd’hui car Hollande, par sa nullité a tout de même réussi le tour de force de démontrer les limites de l’état providence, pilier central s’il en est, de la gauche (en général).
            Je sais bien tout ce que vous me dites sur ces mesures dont rien ne dit qu’elles auraient permis de redresser le pays, c’est probable, mais elles sont autant de points sur lesquels on pourrait s’appuyer pour relancer la machine, l’envie d’entreprendre. On part de très loin.
            Le pays n’opèrera pas un changement de 180° en 5 ans, j’y crois pas, les réformes nécessaires (souvent exposées ici) mises en place même les 6 premiers mois du prochain quinquennat ne produiront leurs effets qu’à long terme et je ne vois pas les français suffisamment matures et patients, pour attendre les résultats.
            Ils cèderont aux 1ères sirènes populistes du FN où à celles tout aussi hors-sol des leaders roses/rouges/verts actuels encore en activité (même réduite).
            Leurs bruits de fond seront autant de dangers de voir les efforts consentis totalement anéantis par un vote d’humeur, surtout si nos médias restent ce qu’ils sont.
            La seule chose qui pourrait je pense réellement surgir de ce virage si par bonheur il survenait, serait sur le retour de la confiance de ceux qui entreprennent, reste à savoir si cela suffirait à entrainer tout un pays peut enclin à « s’arracher » car biberonné depuis des décennies à l’état providence, notre immigration massive de regroupés familiaux (sensée être une chance incroyable) recrutant à bac -10.
            Quand je regarde la population de ce pays, je trouve qu’elle ne fait pas nation, difficile donc de mobiliser autant de diversités encouragées par les socialistes depuis 30 ans à cultiver leur droit à la différence.
            Vous ajoutez à cela, l’émigration massive (art. dans contrepoint, ce jour) et vous avez un relevé détaillé des écueils qu’il faudra passer pour réussir le redressement de notre économie. C’est pas gagné.
            Sinon pour en revenir à Sarkozy, concernant l’ouverture, je partage votre avis à 100%, j’ai pas trouvé cela pertinent en terme de stratégie, cela s’est d’ailleurs mal terminé que ce soit au niveau des ministres ou des syndicats.
            Cependant, je pense que les mentalités de 2014 ne sont plus celles de 2007.
            Il y a eu la crise et ses conséquences et surtout, depuis 2012, Sa Normalité est passé par là !
            Avec un peu de chance Mou-président va réussir à démontrer enfin, preuves à l’appui, l’imposture que représente le socialisme.
            Je ne sais pas si Sarkozy reviendra ou pas comme je ne sais rien de ce qu’il pourrait proposer aux français pour 2017.
            J’attends de voir pour me déterminer, je ne lui ferme pas la porte.
            Son expérience du pouvoir lui a surement fait comprendre ses erreurs, du moins je l’espère.
            Il a à son crédit une énergie qui, si elle était assortie d’un programme libéral simple et concis, serait porteuse d’espoir.
            Sarkozy voit l’état actuel de la France comme des millions de français dont nous sommes.
            Il voit forcément l’urgence de la situation, je ne vois pas comment il pourrait revenir et proposer quelque chose de similaire à 2007 ou 12, ça ne servirait à rien, le point de non retour étant désormais atteint, selon moi.

  • Article qu’on pourrait résumer par « casse toi pov´con » non?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On attendait une rencontre sportive, on a droit à un numéro de cirque tragico-comique supervisé par le Qatar et ses différents soutiens. Entre les faux supporters qui défilent, les sponsors floués au dernier moment et un président de la Fifa qui joue grossièrement la carte de l’antiracisme woke pour répondre aux critiques adressées au Mondial dans le domaine des droits de l’Homme, le spectateur a droit à une suite de sketches en marge des matchs programmés.

🗣 “Today I feel Qatari. Today I feel Arab. Today I feel Af... Poursuivre la lecture

Un entretien avec Guillaume Kiefer, libéral au sein du parti Les Républicains.

Dans une récente tribune co-signée avec François-Xavier Bellamy et Julien Aubert, Bruno Retailleau inventorie le bilan des deux derniers présidents de droite : Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

 

Contrepoints : Cette tribune est-elle la démonstration que la droite est en train de se guérir de sa passion pour les hommes providentiels ?

Guillaume Kiefer : Tout d’abord, d’une certaine manière je pense que cet inventaire est salutaire ... Poursuivre la lecture

Par Maxime Lefebvre.

Il y a 14 ans, pendant que tous les regards se tournaient vers Pékin où s’ouvraient les 29e Jeux olympiques d’été de l’ère moderne, la guerre éclatait entre la Géorgie et la Russie. En jeu, les régions séparatistes pro-russes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud, officiellement rattachées à la Géorgie.

Ce conflit présente de nombreuses similitudes avec celui qui sévit en Ukraine depuis le mois de février : une Russie de Poutine (qui, en 2008, était certes Premier ministre entre deux présidences, mais demeurait le ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles