Le retour, de Nicolas Sarkozy, encore ?

Nicolas Sarkozy prenant un bain de foule (Crédits troye owens, licence Creative Commons)

Nicolas Sarkozy se rêve en homme providentiel pour sauver la France, mais ce n’est pas ce dont celle-ci a besoin.

Un billet d’humeur de Philippe Robert.

Nicolas Sarkozy prenant un bain de foule (Crédits troye owens, licence Creative Commons)À l’approche de nouvelles échéances pour l’UMP en déshérence, et par extension pour la France mise sens dessus dessous, Nicolas Sarkozy a éprouvé l’incoercible nécessité de s’épancher dans Valeurs Actuelles en ces termes (parmi beaucoup d’autres) :

“Que l’on parle de mon retour dans la vie politique, c’est déjà miraculeux en soi. Cela veut dire que cette idée du retour est inscrite dans les têtes et dans les esprits. À partir de ce moment-là, une grande partie du chemin est faite”. Le don de sa personne, quoi.

On a tout à fait le droit de se faire des illusions sur soi-même à condition que cela ne vous conduise pas, en endossant les habits bien trop grands pour vous d’homme providentiel d’avance condamné par l’histoire, à en conter une nouvelle fois aux Français.

En effet, comment oublier cette promesse fictive faite jadis dans la liesse : “Je veux dire à chacune et à chacun d’entre vous que je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas, je ne vous décevrai pas” ? Errare humanum est, perseverare diabolicum et plus si affinités…

À lire aussi :

Sur le web