Pif, paf, pouf, Hollande se prend trois claques

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
François Hollande en 2011 (Crédits : Parti Socialiste, licence CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pif, paf, pouf, Hollande se prend trois claques

Publié le 8 août 2014
- A +

Bien qu’en vacances, l’Exécutif a dû sentir passer ces dernières 48H avec amertume puisqu’en cette courte période, Hollande vient de se prendre trois jolies claques, par ailleurs prévisibles, et, pour tout dire, largement méritées.

La première claque provient du Conseil Constitutionnel et concerne, zut alors, le Pacte de Responsitruc.

À la suite de l’analyse du Conseil, le pacte se voit donc vidé d’une bonne partie de son volet social, puisque ses Sages ont jugé « contraire à la Constitution » l’un des articles du budget rectificatif de la Sécurité sociale pour 2014. Ainsi, celui qui prévoit un allègement dégressif des cotisations versées par les salariés touchant entre 1 et 1,3 SMIC contient des dispositions qui « méconnaissent le principe d’égalité ».

hollande et son casque (vignette)Certes, ce renvoi du texte par le Conseil intervient après un recours des députés UMP. Mais de la part de l’opposition, on pouvait raisonnablement s’attendre à ce qu’elle s’oppose. On pouvait en revanche s’attendre aussi que nos élus de gauche s’y soient un minimum préparés. Eh bien non. Pourtant, ce n’est pas la première fois que notre vaillant gouvernement et nos braves députés produisent une loi qui se prend une taule au Conseil Constitutionnel. Sans même ressortir le cas maintenant symptomatique de la loi ALUR de Duflot, qui a réussi à introduire avec brio le comique de répétition à l’Assemblée Nationale, on ne peut s’empêcher de se demander ce qui pousse la fine équipe au pouvoir à persister à pousser ses lubies et autres bricolages législatifs sans faire appel, au préalable, à quelque expert dûment mandaté pour vérifier tout ça, et plutôt deux fois qu’une.

Bon, soit, j’admets qu’il faudrait être naïf pour croire que cette fine équipe n’a pas fait appel, au moins rapidement, à l’un ou l’autre comité de relecture, de validation ou que sais-je. Mais il semble, au résultat obtenu, que ces relecteurs ne font pas leur travail correctement, plusieurs fois de suite, ou qu’on leur savonne copieusement la planche et de façon répétée. Ou alors, de façon encore plus farfelue, tout ceci est parfaitement contrôlé, voire voulu et politiquement super-malin. Certes, la poilade médiatique qui s’ensuit n’est pas agréable, mais en réalité, nous assistons à un crash contrôlé pour mieux pousser une autre mesure politique, nettement mieux troussée, elle. Autrement dit, le retoquage du Conseil Constitutionnel aurait été planifié dès le départ, pour un agenda politique über-futé.

grimace hollande droiteC’est vraiment très sioux, mais c’est aussi de moins en moins crédible à mesure que les censures constitutionnelles s’empilent. Et le rasoir d’Occam ne faisant guère de cadeaux, on ne peut donc pas écarter complètement que l’équipe en question est exclusivement composée de traîtres saboteurs ou, plus logiquement, d’incompétents à peine meilleurs que ceux qui pondent les textes litigieux en premier lieu. Finalement, peu importe et la conclusion est la même : encore un bricolage législatif qui tombe à l’eau, et encore un camouflet infligé au Roi Solex.

La seconde claque ne s’est pas fait attendre et n’est qu’un nouveau rebondissement dans cette réforme territoriale sortie d’on ne sait où, pour aller on ne sait où, ni pourquoi, ni comment, mais en caquetant gentiment.

On le sait, cette réforme devait inévitablement provoquer des tensions dans toutes les strates de l’administration française, et, tout aussi inévitablement, dans les rangs des élus, depuis les conseillers généraux ou régionaux jusqu’aux députés et aux sénateurs. Ce qui devait arriver arriva donc, des dissensions de plus en plus fortes apparaissent dans la majorité : c’est maintenant au tour des radicaux de gauche de rouspéter devant la façon assez débonnaire (pour ne pas dire brouillonne) dont a été traité le sujet par l’exécutif. Baylet, le patron de ces radicaux agacés, explique ainsi :

« Nous considérons qu’elle se fait dans la précipitation et en dehors de toute concertation utile et réelle avec celles et ceux qui sont concernés, c’est-à-dire les élus locaux, les fonctionnaires territoriaux et les populations qui ont quand même leur mot à dire. »

grimace hollande gauchePartant de là, il menace de retirer les ministres actuellement au gouvernement (Sylvia Pinel, Annick Girardin et Thierry Braillard) si ça continue comme ça, non mais alors scrogneugneu. Bon, soit, avec des pointures comme celles-là, le remaniement qui suivrait passerait probablement inaperçu, mais sur le plan symbolique, difficile de faire passer ça pour une réussite. En outre, cela éroderait encore un peu la majorité parlementaire, déjà pas trop vaillante actuellement.

Cette claque est d’autant plus significative que le PRG est, traditionnellement, perçu normalement comme un bon petit soldat. Mais voilà : l’inanité des réformes hollandesques et des bidouillages politiciens que le chef de l’État s’agite à pondre pour occuper la galerie en espérant le retour (miraculeux) de la croissance amusent de moins en moins de monde, même dans les rangs les plus modérés.

Quant à la troisième claque, c’est au gouvernement allemand qu’il est revenu de l’administrer. Par la bouche de son porte-parole, Christiane Wirtz, l’Allemagne a en effet envoyé une fin de non-recevoir assez sèche et parfaitement claire aux incantations niaiseuses du président français réclamant un geste de leur part (essentiellement, d’investir davantage) et un assouplissement de la politique économique menée actuellement en Europe, politique pourtant simple qui consiste essentiellement à réclamer un minimum d’efforts de la part de la France, notamment en matière de réformes structurelles, ce que personne pour le moment n’a vu à l’œuvre. Pour le gouvernement Merkel,

« Les déclarations très générales en provenance de Paris ne fournissent aucune raison pour de quelconques corrections dans la politique économique. L’Allemagne est déjà une locomotive importante, la plus importante même pour la conjoncture de la zone euro. »

merkel slapbitch hollande

Et vlan, pourrait-on dire. Mais d’un autre côté, on ne peut pas dire que Hollande ait beaucoup de cartes dans sa manche. En deux ans de pouvoir, il n’a pas réussi à faire un euro de baisse des dépenses publiques, et le nombre de fonctionnaires à la charge de la collectivité (Etat, collectivités territoriales et fonction hospitalière) a continué à grossir, alors même que la France compte déjà plus d’un million et demi de fonctionnaires de plus que les Allemands pour une population notoirement moins importante.

Bref, l’immobilisme à l’intérieur, qui lui a valu deux belles claques, se voit à l’extérieur, et lui en vaut une troisième. Joli score.

Le pire, bien sûr, est que, comme je l’ai fait remarquer dans un précédent billet, tout ceci vient en surcroît d’une rentrée qu’on pressent déjà chargée, et pas dans le bon sens. Tout se déroule, de ce point de vue, comme prévu, c’est-à-dire mal : la conjoncture refuse de se plier aux injonctions socialistes ; le déni de réalité, fortement ancré chez nos apparatchiks, provoque des dégâts multiples et répétés et les ajustements microscopiques que les médias nous vendent afin de montrer que si, si, le gouvernement fait des choses, ressemblent de plus en plus à ces modifications inutiles des trajectoires d’une mouche coincée derrière une vitre et qui s’y cogne, de façon mécanique et répétée, jusqu’à mourir d’inanition ; car Hollande sait bien que, bonk, là, juste là, bonk, se tapit la croissance, bonk. Il sait qu’en insistant, bonk, la courbe du chômage va s’inverser, bonk. C’est pourtant évident, bonk, qu’en ajoutant une loi ici, bonk, un pacte là, bonk, une réforme territoriale ici, bonk, on va forcément arriver à débloquer la situation, bonk.

Non ? Vraiment pas ?
—-
Sur le web

Voir les commentaires (54)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (54)
  • Ces « baffes » sont ce qui pouvait arriver de mieux à un type dont les idées sont de toute manière nulles,, et qui cherche toutes les raisons de pouvoir dire « Vous voyez, c’est pas de ma faute, on m’a empêché ! »

  • Un président blong blong …

  • « La seconde claque ne s’est pas fait attendre » au lieu de « La seconde claque ne s’est pas faite attendre »
    Merci pour cet article très pertinent.
    H. ne peut rien faire, idéologiquement il faudrait renoncer à la charpente même du socialisme. Les Français ont des imbéciles de penser que les socialistes peuvent arranger les choses: c’est un changement de logiciel complet qu’il faut et tout le monde le sait.

    • Etant donné la qualité des articles de H16, souligner une faute plus que négligeable me paraît assez mal venu de votre part… petit conseil, relisez-vous avant de poster :

       » Les Français ont des imbéciles de penser que les socialistes… »

      • La différence, chère madame, qu’il y a entre vous et moi, c’est que moi je distingue un article d’un commentaire pressé et que j’apporte à l’auteur quelque chose. Vous, vous tentez de donner une leçon.
        C’est vous qui êtes mal venue. Et on utilise un guillemet ouvrant, quand on commence une citation…

        • MDR ! je ne pensais pas vous vexer à ce point-là !

        • Il n’y a aucune faute; « faire » suivi d’un verbe à l’infinitif ne s’accorde pas.
          On dit: Elle s’est fait attendre.
          On dit par contre: Elle s’est faite belle.
          Mr. Wiedemann, révisez votre français.

          • Alors là, je me marre de plus belle ! et j’ai appris quelque chose… merci.

            Par curiosité j’ai cliqué sur son nom, devinez…
            « Ecole à la maison »

            • Alors là, ma chère, vous cumulez, vous n’avez même pas vu l’erreur de lecture du monsieur.
              Oui, école à la maison, et ?

          • Lepoilux, c’est exactement ce que je disais, faites donc une lecture plus attentive.
            Et on écrit M. Wiedemann et non Mr qui signifie mister…

            • L’auteur a suivi ma recommandation en corrigeant.

              • certes, mais il vaudrait mieux expliquer pourquoi c’est l’usage, en gros l’accord devrait d’appliquer au verbe qui suit faire …. faut juste le savoir on peut aussi dire que le verbe qui suit l’auxiliaire avoir n’est pas faire mais celui qui le suit…bon , faut pas « pousser mémé dans les orties , le texte est compréhensible et sans ambiguïté, l’orthographe reste secondaire.

                • Non, l’orthographe n’est absolument pas secondaire.
                  En général, H16 écrit un excellent français. Ce qui fait penser qu’il est attaché à notre belle langue et que lui signaler une erreur ne le dérange pas, à partir du moment où on le fait gentiment.

  • Et le le coup de pied au cul de Poutine…?

    • Quel coup de pied au cul? L’arrêt des importations?
      Vu les centaines de milliards que la Russie à déjà perdu depuis le début de l’année, je crois surtout qu’ils n’ont plus l’argent pour importer tout ces produits, et qu’ils veulent faire passer ça pour un coup de force, et non un coup de mou…

      • De toute façon ce sont des sanctions débiles, comme les experts économiques l’ont fait remarquer c’est surtout à son propre peuple que Poutine fait du mal avec l’arrêt des importations alimentaires car non seulement il va réduire le choix des citoyens mais il va aussi priver l’élite russe d’une bonne partie de sa nourriture luxueuse et SURTOUT il va accroître une inflation déjà très forte (7,5%) dans un contexte de stagnation des salaires (diminution du pouvoir d’achat et de la consommation donc).
        Et ce n’est pas fini car pour limiter au mieux la hausse de l’inflation la banque centrale devrait réaugmenter les taux, ce qui réduire encore davantage le crédit aux entreprises et particuliers et donc limitera davantage l’investissement et la consommation.

        Poutine est un ignare économique, au moins c’est confirmé.François Hollande a trouvé un tâcheron économique à sa hauteur.

        • Je ne crois pas que ce soit de la débilité. Il y a un énorme bras de fer avec les Etats-Unis qui voudraient conserver une prééminence mondiale à coup de dollars imprimés à la-va-vite sur du papier chiotte.
          Tous ceux qui ont essayé de se débarrasser de la FED l’ont payé de leur vie: Saddam Hussein, Muammar Khaddafi, pour les deux plus évidents.
          Les BRICS, qui sont en train de défier les escrocs américains, sont un peu plus durs à avaler: la Russie, la Chine et le Brésil, c’est un bon tiers de la planète. L’Inde et l’Afrique du Sud ne sont pas moins négligeables.
          J’attends de voir.
          Je ne suis pas sûr que la France soit gagnante.
          La Russie a Poutine, Medvedev et Lavrov.
          La France a Hollande, Valls et Fabius.
          La conclusion s’impose d’elle-même.

        • D’ailleurs la crise s’aggrave clairement en Russie :

          -En Avril 2014, un mois après l’invasion de la Crimée, les ventes automobiles ont chuté de 8% par rapport à Avril 2013.
          -En Mai les ventes ont chuté de 12% par rapport à Mai 2013
          -En Juin -17%
          -En Juillet -23%

          Autant dire que ça fait mal, et ça va pas aller en s’arrangeant.

          • Ne vous en faites pas pour la Russie. Quand on a un noyau moral fort, le reste n’a aucune importance. Nous sommes bien en-dessous, du point de vue moral et économique.

            • La France de Louis XVI avait un noyau moral fort aussi, on sait comment ça a fini 😀

              La Russie n’est de toute façon qu’un nain économique, son économie (2000 milliards de $) est beaucoup plus petite que celle de l’UE et de l’Amérique du Nord réunis (34 000 milliards), la Russie n’a aucune chance de vixtoire, elle s’écroulera bien avant l’Occident qui est supérieur en tout point 🙂

              • Justement, la France de Louis XVI n’a pas fini, c’est le gouvernement qui a été détruit par une conjuration essentiellement maçonnique. Malgré tout, la France maintint un noyau populaire qui produisit encore, durant des décennies, de grands hommes, d’excellents artisans, de grands esprits.
                Quant à l’écroulement de la Russie que vous appelez de vos voeux, la puissance d’argent et celle des armes n’est rien. Vous le sauriez si vous aviez fréquenté les ministères. Le Pentagone a échoué face aux talibans et aux Somaliens, ne l’oubliez jamais. Vous n’avez peut-être (?) pas compris que les pôles se sont inversés, c’est contre cela qu’il faut se battre, sans quoi nous serons définitivement dans la matrice mondialiste. http://youtu.be/WNAPbuwLMHg

        • ben allez dire ça à nos agriculteurs et éleveurs (notamment de porcs) qui exportent leurs produits en Russie. La FNSEA monte déjà au créneau et un producteur de pommes acides demande aux Français de consommer un peu plus de ses pommes (50 tonnes c’est pas beaucoup) afin de compenser ses pertes.

        • Oui ce sont des sanctions débiles dans un sens comme dans l’autre surtout que les raisons sont discutables.
          La seule sanction qui a à peu près bien fonctionné c’est celle appliquée à l’Iran bien qu’elle n’ait pas été complètement étanche. Il y avait un consensus et ça les a fait revenir dans la négociation et être un peu plus fréquentable.

      •  » je crois surtout qu’ils n’ont plus l’argent pour importer tout ces produits »Hi hi t’as fait HEC toi…ou t’en est resté a la belle époque du soviet suprême

  • En fait, du Grosflop, Audiard aurait certainement dit qu’il ferait mieux de fermer son claque-merde!

  • « …ceux qui sont concernés, c’est-à-dire les élus locaux, les fonctionnaires territoriaux et les populations qui ont quand même leur mot à dire. … »

    J’ai failli m’étrangler en lisant cette phrase où « les populations » vient en dernier, et de justesse.

    Je ne vois pas ce que les élus locaux et les fonctionnaires territoriaux ont à dire sur le sujet. Ceci ne concerne que les populations locales et les premiers cités sont (devraient être) au service de ces dernières : service du public, services publics ça rappelle rien ? Est-ce que ça signifie quelque chose ?

    A en croire Baylet il semble que non.

  • Pour le moment on s’amuse de Hollande.
    Mais ça ne durera pas.
    La politique en France va bientôt rentrer dans une autre dimension avec l’entrée en scène de Nicolas Sarkozy.
    Ceux que les libéraux ne veulent pas voir c’est qu’avec Nicolas Sarkozy se profile une nouvelle un copier-coller du contexte de 2002.
    Chirac vs Le Pen.
    Croyez-vous que Sarkozy ne sait pas que les sondages (tous les sondages) disent la même chose:

    – Hollande ou Valls battus sévèrement au premier tour en 2017.
    – Sarkozy et Marine Le Pen qualifiés pour le second tour.

    Sarkozy obtient entre 65% et 75% des suffrages au second tour ! ! !
    Croyez vous qu’avec un tel scor , il va accepter des compromis .

    • Sarkozy élu en 2017? C’est probable en effet, à moins qu’il ne finisse en prison avant, ce que les juges tenteront de faire.
      Mais après ? La seule réforme valable de Sarkozy durant son quinquennat est celle du service minimum, mais au-delà de ça il reste socialiste dans l’esprit et ne semble pas près à changer la France comme il l’avait promis dans sa campagne de 2007.

      Pour moi la France perdra encore 5 ans en 2017.

      • Ce que je voudrais, si Sarkozy revenait, serait qu’il nous dise : je ne fais qu’un quinquennat et je fais toutes les réformes indispensables pour remettre ce pays sur les rails. Retraite pour tout le monde à 65 ans, un seul régime de retraite pour tous (au lieu de 35 actuellement) diminution des indemnités des parlementaires de 50 % les syndicats ne seront plus financés par le contribuable mais par leurs adhérents de même que les partis politiques qui pourront faire des « fund raising » bien encadrés. L’AME et le tourisme médical supprimés, les clandestins renvoyés chez eux par charters complets et les migrants ne pourront être que des personnes qualifiées dont nous avons besoin, les associations seront uniquement financées par leurs adhérents et plus par l’Etat. Inutile de descendre dans la rue et de vouloir bloquer le pays, les textes de loi sont prêts et pendant les 6 mois nécessaires aux réformes je gouvernerai par ordonnance. Je sais, c’est dictatorial mais indispensable. Les grévistes (comme ce fut le cas avec Reagan seront licenciés et peut-être ré-embauchés au bas de l’échelle. On ne conteste pas, on se retrousse les manches et on se met au boulot.
        Mais là….je rêve.

        • Ce serait excellent si ça arrivait, mais en effet c’est mal barré. Sarko ne revient pas pour changer le pays, il revient pour avoir sa revanche, c’est personnel.

    • Une autre dimension, en effet.
      D’ici 2017, si Sarko a encore envie du poste vu le bourbier où nous serons, c’est qu’il est encore plus bête que je ne le croyais.

    • On se croirait au cirque avec le numéro de richard-coeur-ump et sa boule de cristal voyant le sauveur de la nation arrivant sur son cheval blanc !

      Tous autant qu’ils sont, les politiciens de tous bords ont eu largement de temps de nous montrer à qui on avait affaire : des opportunistes prêts à sacrifier le pays pour leurs propres intérêts.

      Décentrez-vous un peu ! Croyez-vous vraiment que la France va continuer à naviguer en eaux troubles et traverser les tempêtes qui s’annoncent sans naufrage pendant 30 ans encore ?

      J’EN DOUTE !

    • nicola sarkosy, nicola sarkosy … dites donc ? c’est pas des fois le type qui a mis les islamistes au pouvoir en libye ?

      si les crétins de france lui disent merci, les chrétiens d’iraq risque de lui cracher dessus …

    • Croyez vous qu’avec un tel scor , il va accepter des compromis .

      Ceci étant dit, il serait préférable que Hollande repasse, cela pourrirait encore plus la situation !

  • Petites réflexions en vrac sur la stupidité de notre état et de ses élus :
    1) La dégressivité des charges sociales en fonction du salaire est « illégale » car elle introduit une « inégalité »….
    Mais la progressivité de l’impôt sur le revenu en fonction du salaire est légale… Bien qu’elle introduise aussi une « inégalité »
    2) La réforme territoriale est trop rapide, sans concertation des élus et encore moins du peuple…. Mais quand l’état à créer ses multiples échelons… Aucun élus n’a crié au scandale, trop content d’avoir de nouveaux subsides… Et la concertation du peuple… Personne n’en a jamais entendu parler !!!
    3) Demander de l’aide aux allemands , c’est déjà reconnaitre implicitement que la politique menée n’est pas la bonne !!! Mais c’est aussi dire clairement : on veut le fruit de VOS efforts allemands pour continuer NOTRE politique stupide…. Il fait pas avoir l’ENA pour anticiper la réaction des allemands !!!

    •  » 1) La dégressivité des charges sociales en fonction du salaire est « illégale » car elle introduit une « inégalité »….
      Mais la progressivité de l’impôt sur le revenu en fonction du salaire est légale… Bien qu’elle introduise aussi une « inégalité »  »

      Oui car les charges coté salarial ce sont des cotisations sociales et non un impôt. Et il faut absolument conserver cette notion de cotisations même pour la CSG car le jour où ce ne sera plus une cotisation la SS sera un régime légal financé par l’impôt.

      Concernant la progressivité de l’impôt c’est une interprétation extensive du « chacun participe suivant ses moyens » qui aurait pu conduire à une flat tax ou même à nous laisser la même somme à chacun pour vivre… pour cette dernière solution on a eu chaud.

    • Réforme territoriale: il ne faut pas accorder trop d’ importance à ceux qui gesticulent et râlent contre cette putain de réforme, c’ est un écran de fumée qui cache in fine un ECHELON SUPPLEMENTAIRE.
      ZéZur, ach, pauvr’Franze.

  • Dans sa liste de « promis au départ » Baylet ne cite pas Taubira pourtant il me semble qu’elle appartient à ce parti, non ?

  • bonjour ,j’ai honte de recevoir par président interposé la claque assénée par Madame Merkel ! Lorsque l’on se tient en permanence près du poêle du fond de la classe ,on ne se risque pas à donner des leçons à la Maitresse d’école

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gouvernement allemand a demandé aux exploitants le maintien en réserve jusqu’au 15 avril 2023 de deux centrales nucléaires dont la fermeture était prévue au 31 décembre 2022 afin de fournir, si nécessaire, de l’électricité au cours de l’hiver à venir.

« La tâche consiste à assurer la sécurité de l’approvisionnement » a déclaré le ministre fédéral de l’Économie et de la Protection du climat, Robert Habeck.

Est-ce la dernière cigarette du condamné, ou le mégot qui permettra de rallumer le foyer du nucléaire allemand ?

&n... Poursuivre la lecture

Par Reiner Marcowitz.

 

Le chancelier social-démocrate Olaf Scholz a déclaré lors de la session extraordinaire du Bundestag du 27 février 2022, en référence à l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui avait commencé trois jours plus tôt : « Nous vivons un changement d’époque. »

Il a répété cette même formule lors du discours de politique générale européenne qu’il a prononcé le 29 août dernier à l’université Charles à Prague.

Ce changement d’époque (zeitenwende) est notamment marqué, pour Berlin, par une nouvel... Poursuivre la lecture

Quand se présente une crise d’envergure, les partis et mouvements politiques bourdonnent d’explications en sens contraire, fonction de leurs intérêts et préjugés. C’est d’autant plus vrai dans des pays tels la Belgique, l’Allemagne et la France dont la presse relaie les thèses les plus fantaisistes des écologistes en politique.

Tentons de démêler le principal de l’accessoire.

La crise énergétique de l’Europe est d’abord la crise, non d’un système, mais d’un pays. Ce pays, c’est l’Allemagne.

 

La transition énergé... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles