De quoi Cambadélis est-il le nom ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cambadélis credits Parti socialiste (licence creative commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

De quoi Cambadélis est-il le nom ?

Publié le 29 juillet 2014
- A +

Par Claude Robert

Cambadélis credits Parti socialiste (licence creative commons)
Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste.

 

« La France aujourd’hui est au rendez-vous des réformes, c’est l’Europe qui n’est pas au rendez-vous de la croissance » vient de déclarer Jean-Christophe Cambadélis, interviewé par la Dépêche du Midi, alors que c’est exactement l’inverse qui se produit sous nos yeux, puisque la croissance européenne est repartie depuis la fin de la récession, il y a un an environ, sauf chez nous1.

Il rajoute ensuite : « François Hollande est arrivé au pouvoir dans une situation contrainte (…) parce que la droite nous a laissé des déficits colossaux » . Et comme si de tels propos n’étaient pas assez grotesques, Jean Christophe Cambadélis s’offre le luxe de plaindre l’UMP et de lui faire porter l’entière responsabilité de la montée du populisme actuel : « Ce qui m’inquiète, c’est la situation de l’UMP. On ne peut pas se satisfaire qu’un grand parti républicain soit dans cet état là. Plus la droite est effondrée, plus le FN progresse avec de graves conséquences dans la société française ».

Certes, l’UMP fait pitié, ses cadres s’entredéchirent bêtement, la situation en est même ridicule. Mais tout de même…On imagine sans peine combien les hiérarques du PS apprécieront chez J-C. Cambadélis un tel dévouement rhétorique et une telle abnégation morale… Cela force le respect !

Quelles qualités pour être premier secrétaire du PS ?

Quelles sont les qualités requises pour devenir premier secrétaire du PS ? La question mérite d’être posée.

Harlem Désir credits parti socialiste (licence creative commons)
Harlem Désir

En réalité, si l’on se réfère à trois des quatre derniers titulaires du poste, F. Hollande, M. Aubry, H. Désir et J.-C. Cambadélis, pour prendre la tête du PS, c’est généralement assez simple : il est recommandé de n’être ni un leader, ni un visionnaire, encore moins quelqu’un de courageux. Tout le monde se souvient de la façon dont François Hollande s’était retrouvé à la tête de son parti en 1997, parce qu’il était le « plus petit dénominateur commun ». Par défaut en quelque sorte. La nomination de Harlem Désir ressemble à s’y méprendre à celle de F. Hollande avec en plus des circonstances aggravantes puisqu’il n’avait même pas été élu par les militants. Quant au profil de J.-C. Cambadélis, il est du même acabit : sans trop prendre de risque, on peut affirmer qu’il ne s’agit pas d’un grand homme politique, du genre providentiel, capable de redresser notre pays déclinant.

Et pourtant, n’importe qui ne peut pas devenir premier secrétaire du PS. Une qualité essentielle est nécessaire, qui semble incontournable puisqu’on la retrouve à l’identique chez Cambadélis comme chez Désir, Aubry ou Hollande. Cette qualité est même leur seul et unique point commun. Laquelle ? Savoir mentir. Savoir mentir pour entretenir la flamme de la pensée socialiste.

D’aucuns diront que le socialisme est mort et que s’il bouge encore, ce ne sont que réflexes post mortem. Que nenni ! Le socialisme à la française n’est ni mort ni mourant. Il reste on ne peut plus vivant. N’a-t-il pas investi depuis des décennies une bonne partie des mentalités de notre pays ? Ne s’est-il pas subrepticement glissé dans le politiquement correct français au point d’en avoir déterminé la plupart des valeurs ? N’est-il pas repris de façon inconsciente par la plupart des personnalités politiques françaises, y compris de droite ?

Le dogmatisme pour tout bagage

Tout ceci grâce à qui ? Ne serait-ce pas grâce à ces fantastiques premiers secrétaires du PS qui, contre vents et marées, indépendamment des faits socio-économiques, maintiennent la barre à bâbord ? Qui d’autre aurait été capable d’entretenir la foi dans un étatisme qui n’a nulle part correctement fonctionné ? Qui d’autre aurait su maintenir du crédit autour d’une pensée rétrograde dont les fondements communistes ont partout semé désolation et privations de liberté ? Qui d’autre aurait pu continuer à promouvoir des décisions aussi contraires au bon sens économique et à la libre entreprise ? Qui donc aurait pu oser encore se targuer de mesures dignes du planisme le plus rigide ?

Il faut rendre hommage à ces premiers secrétaires du PS ! Savoir façonner son discours en fonction du catéchisme socialiste français, savoir se refuser tout message contraire au dogme du clergé, fût-il pourtant en phase avec la réalité, n’est-ce pas admirable ? Défendre un gouvernement qui réussit la gageure d’accroître à la fois dette, impôts et nombre de chômeurs, n’est-ce pas grandiose ? N’est-ce pas là la preuve d’une admirable discipline personnelle ? D’un asservissement historique aveugle ? D’un dévouement qui force le respect ?

Vraiment, par les temps qui courent, il serait ingrat de ne pas apprécier à sa juste valeur un tel renoncement baroque. On y décèlerait même une dimension quasi romantique, à vouloir poursuivre avec un tel entêtement dans une voie sans issue. C’est émouvant.

Qu’on se le dise, la grande lignée des petits secrétaires du PS perdurera au-delà de tous les échecs économiques et politiques de la gauche française ! Tant qu’elle maîtrisera le Verbe, et donc les consciences, il en ira de la sorte. Ainsi assurera-t-elle longue vie à cette face noire et crapoteuse de la politique française.


Sur le web

  1. Le FMI attend en 2014 une croissance européenne comprise entre +1,1% et +1,5% mais ne prévoit que la moitié chez nous.
Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Moscovici a été secrétaire général du PS de 1990 à 1997 !!!

  • Oh, même pas un petit mot sur les casiers judiciaires de Désir et Cambadélis ? Dans les qualités nécessaires pour être premier secrétaire du PS, je rajouterais bien autre chose…

  • cambadélis représente bien son parti ,et son parti représente la faillite du pays.
    perso je n’ai plus envie de travailler avec cette clique au pouvoir , je n’ai pas renouvelé les c d d de mes
    collaborateurs ,je pleins l’ apprentis qui ce retrouve avec rien.
    actuellement , je travaille pour les mêmes clients , mais en tant que tâcheron,et mais ex collaborateurs
    font comme moi ( beaucoup moins de charges et de tracasseries administratives )
    j’ai beaucoup réduit les heures de travail pour éviter d’être spolié . j’ai réduit mes dépenses,
    en vacances je reste prés de chez moi ,en france il y a beaucoup de choses a voir sans aller loin.
    bon allez ! il fait beau , je prépare un petit piquenique pour midi et je vais me faire une bonne balade
    a pieds . finalement le socialisme m’a ouvert les yeux , rien ne sert de travailler comme un forcené .

    • j’ai beaucoup réduit les heures de travail pour éviter d’être spolié . j’ai réduit mes dépenses,
      en vacances je reste prés de chez moi ,en france il y a beaucoup de choses a voir sans aller loin

      Oui , mais ce n’est pas parceque vous faites dans le local que vous limitez vos dépenses ou sorties , en fait , dès que vous pointez le nez hors de votre maison , vous êtes taxables et taxés !!!

      • vous vous trompez ,j’ai vendu mon tractopelle , un camion,je changerais ma voiture a son dernier souffle,j’ai le temps de m’occuper de mon jardin. les balades a pieds en campagne ne coutent rien , beaucoup de choses a voir ne coutent rien . les taxes en tant que entrepreneur et les taxes que je paie maintenant ,c’est le jour et la nuit .

    • Comme vous le dites bien. Le PS n’a pas volé « que » l’argent, il a aussi détruit l’utilité du travail et de gagner de l’argent. Après avoir remplacé Dieu auprès du peuple en le surprotégeant, nous sommes de simples pupets vivant au grès des envies ne notre caste dirigeante. Dans ce contexte, moi aussi, je vais disparaître. A pied.

    • Ca fait plaisir de savoir que l’on n’est pas seul.
      Perso, je passe à deux jours par semaine en septembre avec pour but de prendre deux années sabbatiques en janvier 2016 pour monter une boîte.
      A l’étranger bien sur.

  • Hippolyte Canasson saboté
    29 juillet 2014 at 10 h 20 min

    Il est représentatif du PS, bouffi, verbeux, n’ayant jamais exercé en entreprise et hémiplégique (mentalement).

  • Si j’en crois la photo, il profite bien l’ancien »p’tit loup » de DSK. La cuisine est bonne !

  • Il a surement des origines Russe et un penchant pour la vodka.

    Mais n’est pas 1° secrétaire n’importe qui ! Attention, la sélection est très stricte.

    De même, ne travaille pas à la poste ou à la SNCF n’importe qui. Sinon, imaginez le bordel.
    Une sélection se fait donc sur plusieurs générations de branleurs. De père en fils (ou fille).

    Ensuite ou utilise le mot « solidarité » ou l’expression « vivre ensemble », ou mieux, attention le monde devient « chaud » il faut limiter la croissance humaine ainsi que son économie.

    Chose que Montebourg connait très bien. Mieux que Cannabelis, bis, enfin peut importe son nom du reste.

    Si personne ne me comprend, le PS est fortement inspiré de la logique Shadok. On va donc pomper jusqu’en 2017. Un petit conseil avisé: Si il reste des gens, habitant en France avec de l’argent, il est grand temps de faire ses valises. En 2017, et après, le risque de se faire chourer ses thunes est très très grand !

    Simple retour à la normalité ! Et à la pauvreté imposée pour tous et toutes. (enfin pas pour nos tortionnaires, terroristes de l’ENA. Pour eux c’est buffet à volonté. Genre vacances all inclusive au Club Med)

  • jesuisunhommelibre
    29 juillet 2014 at 13 h 28 min

    « … qui réussit la gageure d’accroître à la fois dette, impôts et nombre de chômeurs… » Il ne s’agit pas là d’une gageure, mais d’un enchainement logique !

    Sinon, j’approuve le reste de l’article.

  • Vous avez oublié une qualité essentielle, du moins pour les deux derniers Premiers s’crétaires: être repris de justice et, dans le cas de M. Cambadélis, l’être deux fois.
    Quant à la médiocrité générale dont ils font preuve, cela veut donc dire que Benoît Hamon a de bonnes chances de devenir le prochain Premier.

  • bravo, tout est dit. La lèpre c’est le trotskisme et toute son école d’où sortent des convois de salopards enfumeurs qui traitent nos entrepreneurs de « tolier » et peuplent nos radios et journaux. Il faudrait un grand coup de balai dans les postes !

  • Les trotskystes sont de bons raconteurs qui savent caresser l’electeur dans le sens du poil. Vous savez, a la sortie tout se rapporte a la religion. 90% des gens sont intellectuellement feignasses; qu’on leur apporte une jolie petite histoire toute faite et les voila heureux pour quelque temps. En ce moment ca fait les beaux jours de Marine Le Pen. Comme disait si bien Georges Freche, l’ancien maire de Montpellier, si vous vous adressez aux gens qui savent penser vous ne serez jamais elus.  » Moi je m’adresse au cons et je suis elu a chaque fois ». C’etait le seul grand socialiste francais qu’on est connu, double d’un gars honnete. Pas etonnant que Mitterand ne l’aimait pas. Mais c’est la la limite principale du liberalisme en campagne.

    • Les socialistes et leurs cousins et alliés fachos ont compris depuis longtemps que pour arriver au pouvoir, il fallait surfer sur les pulsions et non sur la raison et ne pas avoir de programme économique.

    • Oui, d’ailleurs j’avais déjà publié de longs commentaires sur la question: une majorité de la population attend bêtement qu’on leur serve une idéologie toute prête, répondant à toutes leurs questions, à leur place! Et ce, jusque dans leur propre foyer! Où dois je mettre mes dechets en verre? Dois je mettre une fessée à mon fils? Dois je changer mon isolation? Ne vous posez plus de questions! On y répond pour vous!

  • Une condamnation est aussi un excellent critère de recrutement de 1er secrétaire.
    Emmanuelli, Désir ou Cambadellis ont tous les leurs.
    Aubry a raté de peu une condamnation pour l’amiante, mais elle persévère.
    La région Nord socialiste est réputé pour les magouilles, logiquement elle devrait l’obtenir un jour.

  • Tout ce contexte fait repenser à la situation IIIe République des années ’30-40s de nos aïeux !

    Les Duclos – Daladier – et même le sinistre Laval,
    ajoutés à la CGT déjà active à l’époque

    Où va la France … depuis 80 ans ( quatre-vingt !!! )

  • maintenant je comprend Pinochet !!

  • Quelles qualités?

    Etre gros, con, et lécher les bonnes fesses au bon moment, ce qui est un art, sachez le.

    Bref, être un débris sans honneur, incapable de vivre autrement qu’au dépend de son prochain. Si ce n’était pas le cas, il n’en serait pas réduit à de telles extrémités…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Suspense intenable ! François Hollande va-t-il bientôt nous annoncer sa candidature présidentielle ? Des propos habilement équivoques tenus récemment par l'ancien chef de l'État devant des lycéens relancent la machine à spéculation politico-médiatique : "pour l'instant", il n'est pas candidat. Mais comme "ça ne va pas bien" - sous-entendu, à gauche, vous l'aurez immédiatement compris - forcément, il s'interroge :

"Est-ce qu'une candidature de plus serait utile ? Je ne sais pas. Je ne le pense pas, d'ailleurs. J'ai les mêmes idées qu'av... Poursuivre la lecture

Le déclin des organisations s’étale souvent sur de longues périodes, ce qui contribue à rendre sa perception difficile. Mais il arrive qu’un événement particulier le rende évident aux yeux de tous. Cet événement n’est pas nécessairement important, mais sans qu’on sache vraiment pourquoi, il cristallise tout ce qui était en germe depuis longtemps. Pour le Parti socialiste, alors au pouvoir, il semble bien que cet événement soit la gestion calamiteuse de la décision par le groupe ArcelorMittal d’arrêter les hauts fourneaux de Florange en 2012.<... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article
Par Nathalie MP Meyer.

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enf... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles