h16 enfin écolo !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
img contrepoints501

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

h16 enfin écolo !

Publié le 24 juillet 2014
- A +

Par h16
Un article des Enquêtes du contribuable

masque a gaz crédits Le Mat (licence creative commons)J’en ai eu assez de lutter. L’écologie étant partout, et comme était évidente sa nature intrinsèquement bonne et humaniste, je me suis décidé, d’un coup d’un seul, à embrasser autant que je le pouvais cette nouvelle Religion de Paix, d’Amour et de Dépollution Carbonée.

Mon engagement n’est pas feint : je multiplie les gestes écolos ! Ainsi, je prends tous les jours mon vélo pour aller travailler. Avec l’habitude, il ne me faut plus que deux minutes pour le rentrer dans mon coffre de voiture. Elle était jadis à essence, mais comme cela produit trop de CO2, je suis passé au gasoil. Bien sûr, cela fait plein de microparticules et maintenant que tout le monde a suivi mon chemin, grâce au tabassage taxatoire permanent de l’essence, ceci provoque un peu de pollution atmosphérique. Alors je compte repasser bien vite à l’essence lorsque les autorités jugeront cela nécessaire. Mon apostolat écologiste est à ce prix : je sais qu’elles ont toujours raison et tout bien planifié.

Par exemple, en introduisant un sévère malus sur les véhicules polluants, le gouvernement m’a clairement indiqué que les voitures françaises, fort peu écologiques, ne méritaient pas mon achat. J’ai opté pour une allemande : avec le bonus écologique, je m’en sors mieux qu’avec ces monstres carbonogènes français.

J’ai commencé à trier méticuleusement mes déchets. Fini ce temps idiot où je déposais mes cochonneries dans un sac plastique unique qui était incinéré pour produire de l’électricité. À présent, je les répartis dans une demi-douzaine de sacs plastiques de différentes teintes. Cette multiplication d’emballages plastiques colorés est judicieuse puisqu’elle permet enfin de mettre à profit les quantités industrielles de film plastique qu’on produit tous les jours, pour faire des sacs. Et puis, elle est fort pratique puisque cela permet par exemple à un gros camion poubelle de récupérer les vieux papiers dont je me débarrasse.

Et quelle meilleure idée écologique que de cramer 50 litres au 100 dans un camion benne pour ramasser, éparpillés dans toute la ville, des gros sacs plastiques pleins de papier à recycler ?

img contrepoints501À présent, ma maison rutile avec ses lampes « basse consommation » réparties dans toutes les pièces et qui produisent une douce lumière. Ne vous inquiétez pas ! J’ai un sac plastique spécifique pour jeter ces coûteuses lampes lorsqu’elles arriveront (rapidement) en fin de vie. Il ne faudrait pas que les métaux lourds, les gaz rares et les substances toxiques qui les composent soient relâchés dans la nature.

Heureusement, on a su se débarrasser des vilaines ampoules Edison, ces horreurs polluantes qui ne produisaient que de la lumière, de la chaleur et un tout petit peu de dioxyde de carbone, ce gaz dont les plantes se nourrissent et qui provoque le réchauffement climatique qu’on n’observe plus depuis 17 ans. Avec ces ampoules pleines de mercure, ma consommation n’a guère baissé mais peu importe : pour les alimenter, j’ai mis des panneaux solaires partout sur la toiture. Les terres rares dont ils sont composés, et qui ont probablement intoxiqué quelques imprudents Chinois à l’autre bout du monde, ne m’inquiètent pas : j’ai, là encore, un sac plastique spécifique.

Je sais que les rendements catastrophiques ne me permettent pas l’indépendance énergétique tant souhaitée pour alléger mes factures. Mais ce n’est pas grave : le contribuable est un bon ami qui me paye de fortes sommes pour racheter mon électricité quand, en même temps que des millions d’autres petits producteurs, je revends mon surcroît d’énergie.

Et vous allez aimer : l’écologie passe aussi dans mon éolienne qui, avec ses jolies hélices blanches, fait honneur à Gaïa en décapitant l’occasionnel oiseau de proie et en fournissant cette électricité qui fait tant défaut à notre pays, surtout quand le vent souffle un peu (au printemps et en automne, c’est-à-dire au moment où j’ai le moins besoin d’électricité).

Là encore, le contribuable, un ami très cher, m’aide bien dans cette démarche d’éco-conscientisation qui fait du bien à mon patrimoine financier. Tant et si bien que j’ai voulu investir dans l’immobilier qui, m’a-t-on dit, ne baisse jamais.

Mais attention : je ne voulais pas froisser Gaïa et là encore, j’ai bien suivi les recommandations et les obligations légales sur le bâti qui m’intéressait. J’ai consulté, j’ai évalué toutes les normes qu’il fallait remplir. J’ai bien compris qu’une maison, de nos jours, ne pouvait plus se permettre d’être un gouffre énergétique dispendieux avec des trous partout, véritable orgie polluante en puissance. Je ne voulais pas repeindre mon investissement du sang de ces petits oursons polaires massacrés par le gaspillage énergétique qu’une maison mal isolée entraînerait à coup sûr.

Cependant, j’ai fait mes comptes : avec ces contraintes, je n’avais pas encore vendu assez d’électricité à l’État pour remplir toutes les conditions d’un immobilier éco-irréprochable. J’ai préféré remettre à bien plus tard cet achat délicat. L’immobilier écologique va bien de toute façon, il n’a pas besoin de moi pour offrir, tous les jours, de somptueuses résidences aux milliers de Français qui en recherchent. Et tant pis pour l’emploi, l’écologie passe avant tout, non ?

Maintenant, j’attends sereinement l’avenir qui sera plein de bonnes surprises. Il y a vingt ans, on pouvait encore être inquiet devant les menaces climatiques du futur et trembler à l’idée qu’on manquerait peut-être d’énergie. Mais de nos jours, comment douter qu’on détient vraiment LA solution avec toutes ces taxes et toutes ces contraintes légales ? Comment douter qu’en interdisant enfin l’exploitation des gaz de schiste, du nucléaire, du charbon, du pétrole et de l’hydro-électrique qui défigure nos vallées, on allait diriger intelligemment les investissements d’avenir vers les vraies bonnes solutions ? Bien sûr qu’avec les malus écologiques et une sévère taxe carbone, avec des éoliennes et des panneaux solaires, le réchauffement climatique sera empêché, et que l’écologie vaincra !

Tribune extraite de « L’écologie, oui ! Les écolos, non ! », Les Enquêtes du contribuable n°6 août / septembre 2014 – 68 pages, 3€ 50. En kiosque le 15 juillet et en vente en ligne sur la boutique de Contribuables associés.

Sur le web

 

Voir les commentaires (76)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (76)
  • Un de vos meilleurs articles H16, j’ai bien ri !

  • Pour les déchets ménagers c’est exactement ce qui se passe au Japon. Il y a les ordures dites « brûlables » ramassées deux fois par semaine et dûment emballées dans des sacs prévus à cet effet qu’on doit acheter, ce qui représente en quelque sorte une taxe. Les brûlables comprennent les déchets de la cuisine, les couches pour bébé, les protège-slip et les déchets végétaux . Il y a les papiers et cartons qui doivent être empaquetés avec une ficelle spéciale faite elle-même de fibre végétale, ramassés une fois par semaine. Il y a les canettes et autres emballages en acier ou autre métal qui doivent être rincés. Ils sont entreposés au coin du groupe de maisons locales dans des caisses en plastique pliantes. Il y a les bouteilles de verre qui doivent également être rincées et entreposées dans une caisse également pliante mais de couleur différente. Les déchets plastique recyclables, y compris les étiquettes des PET bottles (voir plus loin) sont collectés une fois par semaine après avoir été emballés dans un sac plastique identique à celui utilisé pour les brûlables. Quant aux bouteilles d’eau et autres boissons en polyéthylène-téréphtalate (PET) elles doivent être débarrassées de leur étiquette (amovible pour la bonne cause) et elles sont mises à la disposition des collecteurs dans une autre boite en plastique pliable d’une couleur encore différente.
    Ca s’appelle le tri à la source écolo-compatible, et ça fonctionne très bien !

    • J’ai ouï dire qu’à Séoul, il y 12 sorte de bac différents, et des primes pour les dénonciateurs de mauvais gestes

    • Pas besoin d’aller si loin. Faites un saut en Suisse. Nos zélus, comme dirait H16, sont complètement ravagés, avec une taxe au sac (poubelle), sans compter le forfait pour élimination des déchets. Le pire, dans l’histoire, c’est qu’évidemment, il n’y a plus assez de déchets à incinérer (les gens sont devenus des toqués du tri). Donc, on va en chercher en Italie et en Allemagne, par camions! Et ces mêmes zélus se félicitent de la bonne conscience éco-citoyenne de la population. Je pourrais les pendre avec une corde de chanvre bio.

      Sinon, qu’est-ce que ça fait du bien d’avoir un billet d’H16 bien cynique à se mettre sous la dent en plein milieu des vacances!

  • Cela ressemble à du H16 de contrefaçon, sans la pointe assassine qui émaile les articles de l’original qui est d’ailleurs, actuellement en vacances.

  • Excellent h16 !

  • Suggeree ainsi, avec votre talent pour l’ecriture et votre humour habituel (tong in cheek), l’influence etatique est encore plus effrayante.

    Ici, comme ailleurs dans l’economie, l’etat ferait mieux de s’occuper de ses oignons et laisser le marche faire le reste. Le marche et les consommateurs seraient tout a fait capables de trouver, seuls et sans aide inutile, les opportunites energetiques novatrices qui fonctionnent et au juste cout.

    L’etat et sa folie taxatoire/subventionnaire fausse tout.

    • Avec parfois des effets inattendus : l’écolo Duflot ayant déglingué le marché immobilier, nous achetons une maison de 148k… pour 92k !

      • Je vous felicite de votre achat et je compatis avec ceux qui vous ont vendu ce bien.

        Trois questions me preoccupent pourtant quant a votre achat :

        148K etait-ce la le prix mentionne sur l’etiquette initiale du vendeur ou la valeur tangible du bien en fonction de la valeur de marche avant l’introduction des lois duflop ?

        Etes vous surs de pouvoir revendre un jour au meme prix voire avec une appreciation ?

        Etes vous bricoleurs pour pouvoir vous meme donner de la valeur ajoutee a ce bien ?

        Si vous cochez la derniere case, alors bravo, vous avez, sans doute, gagne au Monopolysocialo…

        • Merci de vos encouragements.
          Pour répondre à vos questions, disons que la maison est dans nos moyens et elle nous plaît. Le vendeur a tenté de la vendre 148 puis a renoncé puis est revenu avec un prix de 100k et nous l’accorde à 92 (il nous offre les frais de notaire en somme, c’est que ça douille ces machins là.)
          Pour l’instant on achète, la revente on y songera un autre jour, le plus tard possible j’espère.
          Le bricolage, on va s’y mettre. Et le jardinage aussi, il y a un grand et beau jardin ! 🙂

  • oui c’est du Orwell à la sauce écolo ….

  • Question déchets, il faudrait suivre l’exemple de certains pays qui ont aboli définitivement les sacs en plastique et autres plastiques. C’est notifié dès la demande de visa!

    Je pense notamment au Rwanda, d’où je vous écris, qui, dès 2003, a non seulement aboli ceux-ci, mais a exigé la disparition permanente de toutes les ordures qui ornaient les bordures des voies publiques tant en ville que dans les campagnes. Résultats sanitaires: régression spectaculaire des moustiques et éradication de la malaria faute de vecteurs suffisamment abondants. De surcroît, l’obligation de ne plus marcher pieds nus a fait disparaître l’anémie pernicieuse causée par les ankylostomes.

    Le Rwanda, ce « bon élève de l’Afrique » (cf. « Jeune Afrique ») a la particularité de pratiquer un modèle de bonne gouvernance basée sur l’abolition de la corruption et la politique du résultat. Aussi se place-t-il 3ème pays d’Afrique pour sa croissance annuelle (8%) après Maurice et l’Afrique du Sud. Un million de visiteurs en 2013 au pays du printemps éternel!

    • Bonjour Stephan Douglas
      C’est tellement beau que je crois que je vais pleurer
      Kagame a ordonné: Que les ordures ne soit plus! Et les ordures ne fut plus!
      C’est beau comme l’antique.

      • Je dois avoir l’esprit mal tourné, mais quand j’ai vu les mots « Rwanda » et « Kagame », l’expression « disparition permanente de toutes les ordures » m’a mis mal à l’aise …

        • Eh bien, j’invite tous ces commentateurs à visiter le Rwanda, pays considéré comme l’un des plus sûr du monde au niveau de la sécurité. La ségrégation ethnique n’existe plus, premier principe de la nouvelle république. Les anciens Hutu, après avoir purgé leur peine de prison, occupent majoritairement tous les rouages du pays (gouvernement, banque nationale, Etat-major…). La plus grande menace pesant sur Kagamé, ce ne sont plus les ex-Hutus, plutôt ravis de leur situation actuelle, mais ses proches ex-Tutsis qui souhaiteraient plus de pouvoirs.

          On sait que les Français, frustrés que le génocide des Tutsis en 1994 ait débouché sur la victoire de l’armée Tutsi, ne supportent pas Kagamé. Mieux, contre toute logique par rapport aux faits, ils optent pour la thèse facile du double génocide. Et ce n’est pas pour rien que la France est le pays qui abrite le plus de génocidaires. Grâce à la France, le lobby des génocidaires hors du Rwanda est tout puissant et constitue une menace permanente aux frontières du pays.

          Or, outre les progrès immenses qu’a accompli ce pays depuis le génocide, le gouvernement a sorti de la pauvreté un million de paysans par sa politique de distribution d’une vache fertilisée (des races améliorées à partir de frisonnes et jersey) par famille paysanne avec l’obligation de remettre dans le circuit reproducteur le veau sevré, conservant la vache pour le commerce du lait.

          Quel pays du tiers-monde en a-t-il fait autant?

          • Hummm..

            « le Rwanda, pays considéré comme l’un des plus sûr du monde au niveau de la sécurité. »

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Classement_des_pays_par_taux_d'homicide_volontaire

            Rwanda 17.1/100 000 hab
            France 1
            Japon 0.4

            No comment..

            • Au Rwanda, comme dans nombre de pays africains en temps de paix, il s’agit essentiellement d’homicides domestiques. Depuis plus de dix ans, on ne déplore aucun homicide envers des étrangers non africains.

              • « essentiellement d’homicides domestiques »
                No comment…

                • Je dois préciser qu’environ la moitié de ces homicides sont du fait d’ex-génocidaires non repentis au détriment de familles d’origine tutsi: des règlements de compte la plupart du temps.

                  Chaque année, autour de la date anniversaire du début du génocide (7 avril), des ex-génocidaires jettent de nuit des grenades contre des symboles publics: mémorial du génocide, portails de ministères, etc., parfois faisant 1 ou 2 morts.

      • C’est sûr qu’avec Flamby on a de la bonne démocratie Bisounours.
        Et çà marche !!!!
        Combien de % dans les sondages, Kagame, déjà ?
        Il devait venir prendre des cours en France. Il en frémit d’impatience.

    • Ça, en nettoyage et en éradications, ils sont forts, au Rwanda. :mrgreen:

      • Avant de vous moquer, documentez-vous un peu. Le gouvernement de Kagame n’a fait qu’essayer de relever le Rwanda après ce massacre abominable, et il n’a pas si mal réussi.

    • abolir les sacs plastique.Et tu viens dire ca sur un site liberal.
      C’est de la betise arrogante.

    • mais s’ils n’ont plus droit aux sacs poubelles….ils mettent les ordures dans quoi?

      • Le plastique n’a été inventé que dans les années ’50. Les sachets en plastique sont depuis longtemps interdits aux USA (pays libéral) où on utilise des poubelles dans d’autres matériaux (au Rwanda dans des sacs en tissu: jute, américani, par ex.) et les provisions (comme au Rwanda) sont emballées dans les supermarchés dans des sachets en papier kraft. Vous n’avez jamais vu un film américain?

        • Les USA sont très loin d’être libéral aujourd’hui même si ils n’ont pas le niveau de la France en terme de socialisme !

          • Tout dépend de ce qu’on entend par « libéralisme », une notion assez subjective lorsqu’elle est vue de France.

            A l’origine, elle se caractérise par une économie basée sur la libre entreprise dans un contexte de libre concurrence et où la libre initiative est reine. Donc, pas de carcan administratif.

            En France, pour créer une entreprise, le processus met 12 à 18 mois.
            En Wallonie: 6 mois.
            En Flandre (Belgique): 2 à 4 semaines.
            Au Rwanda (2014) comme aux USA: moins d’une demi-journée et ne comprenant que 2 démarches!

        • Le plastique, bien qu’un peu plus primitif, a été inventé bien avant les années 50

          • La famille des plastiques (tels que ceux que nous utilisons depuis des décennies) s’est développée à partir de 1950 avec la synthèse des premiers copolymères du polystyrène, marquant une nette amélioration des qualités du PS homopolymère (tenue au choc en particulier, température limite d’utilisation, tenue aux solvants organiques).

        • Vous êtes pas souvent allé chez Wal-Mart.

    • Au Japon, c’est évident ❗

      En France, ou tout est du, impossible.

      Eh oui, c’est français … 🙁

    • Huuummmm le rwanda ne ferait pas une grande partie de sa richesse sur son voisin congolais par le plus grand des hasards..?

      • Absolument pas.
        Lorsqu’on parle de pillage de richesses minières en RD Congo commis « par des Rwandais » au Kivu (étain, or, coltan…), il s’agit en fait des activités de quelques milliers de rebelles rwandais FDLR, ex-génocidaires civils et militaires, avec la complicité (la plupart du temps) des autorités locales congolaises corrompues.

        Par contre, ces richesses sont revendues, sous faux semblant de légalité, par des négociants congolais aux banques de Kigali où foisonnent les 4×4 (jeeps et pick-up) immatriculés en RDC!

        Précisons que le Rwanda, à sa petite échelle, est lui-même producteur de coltan et d’or, notamment.

  • Encore faudrait-il vouloir traduire avec precision ce mot, comme beaucoup d’autres galvaudes et grands generateurs d’ecotaxes : le mot « securite ».

  • super H16!
    l’Ironie distillée tout au long de ce post montre bien le Marasme dans lequel nous sommes…

  • h16!
    Comme ça me manquait 😀

  • Article plein de raccourcis et de mauvaise foi.
    Je relève parmi tant d’autres deux points: il critiquele tri à trvaers les sacs plastiques, or,til n’utilise pas plus da sacs plastique que quand il avait une unique poubelle, c’est juste de la logique. Par suite, c’est lui qui utilise des sacs plastiques, il pourrait très bien s’en passer pour effectuer ses tris. Enfin, le tri n’est pas intrinsèquement lié au sac plastique, de moins en moins utilisés..
    Deuxième point toujours amusant, contrepoint et ses adeptes sont toujours les premiers à dénoncer la moindre action en faveur de l’environnement et notamment de la faune (les pandas par exemples…); et la, vous semblez être pris de pitié pour nos coucous! Par contre, l’aéroport notre Dame, qui nécessiterait de raser des milliers d’arbres et des km de bocages(pour changer), détruisant l’habitat de ces même volatiles, alors la aucun problème..
    En résumé, les articles se suivent et se ressemble dans leur mauvaise foi opportunistes.

    • mais non d’une pipe votre réponse est l’exemple même de ce qui irrite…
      c’est quoi faire un geste en faveur de l’environnement et en passant l’environnement de qui? et surtout si notre environnement est pollué ne vaudrait il pas mieux faire un geste pour le changer que le préserver???

      Tout le baratin écolo repose sur l’idée qu’il exigerait un comportement idéal des gens qui conduirait à un monde idéal…

      Alors chiche comment je dois vivre?

      En fait, ça se termine souvent ah ben euh oui la terre est trop peuplée, ce serait bien que tu vives en étant mort.

      Et une petite remarque regardez bien les pays où les gestes en faveur de l’environnement sont les plus nombreux..regardez leur richesse…on connait la musique les allemands y font des super trucs, et les pays nordiques, quel exemple..sauf que ..avec une autre métrique ces pays deviennent des monstres…ou la la combien d’énergie ils consomment! et ces vacances ces voyages…

      Ou alors expliquez nous pourquoi OBLIGER les gens à isoler leur maison est une bonne chose?
      Pourquoi trier est forcement intéressant écologiquement?
      Qu’a changé l’interdiction des ampoule classiques???
      etc etc…

      • Une seule et simple réponse: l’énergie. Tout est basé la dessus. On est en train de passer d’une civilisation d’énergie illimitée et très bon marché à l’inverse.

        • l’energie oui mais c’est mais c’est la réponse à quelle question?

          • ou encore pire vous pensez vraiment que vous êtes capable de déterminer une quantité d’énergie ( de quelle type?) allouée à tout être humain? de l’inuit à l’habitant de Tahiti?

            • Cela répond aux trois questions. Tout est basé sur l’énergie, au delà, même de l’argent qui n’est qu’un transfert de rente. Je n’ai pas parlé de quotas, mais si vous voulez diviser l’énergie disponible par le nombre d’habitant, ça vous donnera une idée.

              • L’énergie disponible sous quelle forme?

              • diviser l’énergie disponible par le nombre d’habitant et voila …si je comprends bien tout ce qui dévie de cela est critiquable…alors clairement ça me permet quoi en gros? j’aurais trop peur que de faire le calcul me bouffe mon quota.
                et tiens je repose aussi les m^me questions pratiques que vous aurez la bonté d’éclairer..
                Ou alors expliquez nous pourquoi OBLIGER les gens à isoler leur maison est une bonne chose?
                Pourquoi trier est forcement intéressant écologiquement?
                Qu’a changé l’interdiction des ampoule classiques???

                • « Qu’a changé l’interdiction des ampoule classiques??? »

                  Moins de chaleur dégagée ce qui est mieux en été mais moins bien en hiver.

                  Une lumière souvent blafarde.

                  Des ampoules dont les performances baissent assez rapidement.

        • C’est n’importe quoi. Vérifiez un peu vos faits, au lieu de sortir des âneries.

    • Si on decidait d’aller jeter un coup d’oeil dans le domaine, encore largement inexplore jusqu’a present sur Contrepoints, des articles et commentaires « plein de raccourcis et de mauvaise foi » je crois qu’il faudrait sans hesitation vous accorder la medaille en chocolat.

    • planter un arbre n’est justement pas forcement faire un » geste pour l’environnement »…car ici en tous les cas les arbres poussent encore tout seul…pas besoin de planter un arbre il suffit d’arrêter de tondre sa pelouse…
      ( au passage la surface boisée en France est historiquement importante)…

      La disparition des haies dans une région de bocage comme la mienne a évidemment des conséquences environnementales, mais ça a aussi des raisons! personne ne se dit le matin et tiens si j’allais détruire le bocage aujourd’hui…. Au fait le bois n’est il pas mis en valeur comme combustible renouvelable? Meme si bien sur et en m^me temps c’est un odieux causeurs de décès prématurés par millions.

      Mais comme la majeure partie des gens ne coupent pas d’arbres ne rasent pas de haies alors il est facile de les mobiliser en les faisant crier stop au massacre…

      Les haies ne sont d’ailleurs pas le thème central à la mode qui est plutôt protégeons la biodiversité…ou encore ne changeons rien ou revenons à la belle époque où les loups courraient encore la campagne française… belle époque pour les loups…ça c’est sûr.

      • Oui, la surface boisée est plus importante qu’il y a un siècle, mais ça se tasse.. voir ça s’effrite. C’est surtout un paysage traditionnel et que j’aime particulièrement, au delà de vos considérations sur l’environnement, qui est trop souvent détruit. Mais vous voyez, vous n’arrivez pas à rester sérieux, on peut parler de protection sans tomber dans la caricature.

        • Mais vous voyez, vous n’arrivez pas à rester sérieux, on peut parler de protection sans tomber dans la caricature.

          Est-ce que vous êtes sérieux ❓

      • Qu’est ce que ça peut bien leur faire de laisser les haies.. qu’ils aillent s’occuper de leur champ.

        • oh ne prenez pas non plus les paysan pour des crétins, ils ne s’embourbent pas tout le temps après avoir comblé un fossé , j’entretiens de kilomètres de fossés, je sais bien que cest crucial mais c’est vous qui payez le loyer de la terre ou les impôts locaux????

          l’agriculteur va drainer le terrain ou ré ouvrir son fossé et le VRAI problème est qu’il va sans doute avoir les conseils d’un être bicéphale, un technicien doublé d’un chasseur de subvention…

          Une petite remarque , le nombre d’arbres que cous plantez sur une surface donnée ça ne veut rien dire car il faut imaginer le nombre d’arbres qui pousseraient si vous ne faisiez rien sur cette surface..et planter un arbre de pépinière est très exigeant en énergie (par rapport à un arbre qui pousse tout seul)…

    • De toute façon, les arbres n’ont aucun impact bénéfique sur la quantité de CO2et de O2… A partir de 20-30 ans, un arbre consomme plus de O2 qu’il n’en produit, et rejette plus de CO2 qu’il n’en absorde. Alors l’argument « si on rase les arbres on ne va plus pouvoir respirer », bof bof..

    • Figurez vous que j’ai planté cette année 4 arbres: 3 bouleaux tortuosa de la toundra Norvégienne, les seuls à je ne sais combien de km à la ronde; et un petit résineux nain également venant de la même zone. Et ça pousse tant bien que mal!

      • Je suis d’accord avec vous.
        Voila, le monde est un équilibre d’influence où chaque parti a sa place! Si des écologistes existent, si greenpeace existe c’est que le système a crée ce besoin, de même que les ultra libéraux ou les conservateurs. Alors pourquoi condamner tel ou tel entité..

        • Oui mais le monde est ainsi, c’est une moyenne des influences. Et je ne parlais pas que des positions extrémistes, puisque le système est composé de gens modéré en majorité

      • Vous voulez dire que vous introduisez des espèces dans ce qui n’est pas leur habitat naturel ?

    • Non mais, qu’est-ce qu’il Pikouli celui-là …
      C’est un article politique.

      Personnellement, je trie comme cela est demandé. Quand on voit ce qui passe dans les bennes à recycler :
      – cendres de papiers brulés
      – verres en sac en plastiques (la benne était 30 m plus bas, trop loin donc)
      – mouchoirs usagés
      – essuie-tout usagés
      – skis (on doit les amener au centre de recyclage)
      – bobs (idem)
      – emballages alimentaires (je vous passe les odeurs ……………………………….)

      Alors on peut bien faire comme l’auteur le dit : aucune différence. :mrgreen:

    • Le coucou est un oiseau migrateur. Venant d’Afrique il ne vient en Europe que pour se reproduire et uniquement au mois de juin. Après avoir fécondé la femelle, monsieur retourne en Afrique qui elle pond ses œufs uniquement dans les nids des passereaux indigènes, un dans chaque nid visité et qui en général est de la même famille dans laquelle elle à vu le jour. Quand elle a fini son dur labeur elle s’en retourne rejoindre monsieur. Pendant ce temps coucou junior sort de l’œuf après avoir été couvé, et son premier travail consiste d’éjecter, oui, vu avez bien lu, éjecter la progéniture du nid qui l’a accueilli. Comme cela junior profite du dévouement des nos petits passereaux. Elle est pas belle la vie!!!

      • Euh, bon, comment dire … il est pas en état de comprendre…
        Il est persuadé qu’il a raison … et qu’on des cons idiots abrutis ❗

        • Juste pour preciser, vous connaissez l’expression coucou pour designer ou bien nos oiseaux en general ou bien les avions datant d’avant les annees 50? Non. Bien sur on me fait un expose sur les coucous…

          • Coucou Pikouli.

            Pourquoi d’avant 50 ❓ Et pourquoi pas 60 ❓

            Juste pour compléter l’exposé…

            Ok, je suis infernal sur les bords :mrgreen:

            • Coucou MichelC
              En général, on associe les anciens avions à moteurs à pistons à des « vieux coucous » (DC3, d520…); donc, avant les années 50 est le plus approprié!

              • Coucou Pikouli

                Avant 1950, c’est assez restrictif.
                J’aurais dit, et je ne dois pas être le seul, un avion de plus de 20 ans d’âge, qui commence à grincer de partout.

                • // Moui, mais la connotation n’est pas positive. Contrairement à un valeureux P51.//

                  Je rebondirais la dessus sans transition pour conclure « ce gaz dont les plantes se nourrissent et qui provoque le réchauffement climatique qu’on n’observe plus depuis 17 ans ».
                  On dirait un message de propagande.
                  1) qui nourrit les plantes –> si c’est pas mignon ça..
                  2) n’oubliez pas avril, mai, juin 3 mois consécutifs les plus chauds jamais relevés à l’échelle mondiale. Faites ce que vous voudrez de ces faits, mais, les faits sont têtus..

      • Toute ressemblance avec toute situation …

  • Bel exemple de diplomatie appliquee qui a le merite d’etre a la fois effective et sincere. C’est d’ailleurs la sans aucun doute l’essence meme du mot.

    Le diplomate se reconnaitra.

    Quant a moi je vais me retirer dans mes appartements et me faire un petit mea culpa de derriere les faggots accompagne d’une petite infusion a la camomille…

  • Il y a beaucoup mieux en la matière : « L’écologie en bas de chez moi » de Iegor Gran, l’auteur de « Ipso Facto »
    http://www.amazon.fr/L%C3%A9cologie-en-bas-chez-moi/dp/2818013348

  • Oui vous avez raison … Vous avez oublie le bio ethanol issu de cultures vivrieres pour lequel il n’y a presque plus de station et dont le gouvernement (le precedent) a fait la promotion en grande pompe ,et desormais l’interdiction du sac plastique remplace par des cabas chinois ,et le compostage a domicile,on se demande comment faire? ,avec des sacs en amidon issus la encore de cultures vivrieres qui coute 5 fois les sacs actuels,ont un pouvoir energetique moindre et ne sont pas recycalble ….

  • Vous vouliez écrire cet article?… H16 l’a fait ! Merci. Il nous enlève du travail (je suis incapable de vous dire si d’après la logique socialiste cela constitue une augmentation ou une réduction « potentielle » du chômage)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une nouvelle réglementation interdisant les emballages en plastique des fruits et légumes est entrée en vigueur au 1er janvier 2022. Relater sa genèse est plus intéressant et instructif que gloser sur les désagréments et catastrophes à venir. Ce fut priorité à la bien-pensance et la démagogie au détriment de l'efficacité économique et sociale.

Le 1er janvier 2022 est entré en application le Décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l'obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionn... Poursuivre la lecture

À la première vision, la grosse production de Netflix et son lot de stars séduisent. Il y a ce mélange de film catastrophe et de critique sociale distanciée qui en font un divertissement réussi. La métaphore climatique est un sous-texte intéressant mais laisse un arrière-goût d'à-peu-près. C'est à la réflexion que l'on perçoit le hic.

Que raconte Don't look up

En effet, le problème réside dans la dynamique du film, évidente pourtant, mais dont l'évidence même révèle notre faiblesse à la penser. Car de quoi s'agit-il ? D'un couple de sc... Poursuivre la lecture

Avec les illuminations de fêtes, le sujet de la pollution lumineuse redevient le marronnier en vogue des medias.

Longtemps sous-estimé, ce phénomène est désormais un chantier incontournable pour les collectivités, assène La Tribune. La pollution lumineuse est néfaste pour les êtres vivants, alerte France Bleu. Elle modifie l’expression génique chez les têtards de crapaud commun, s’alarme l’inee.cnrs. Libération, au travers de son CheckNews (dont la réputation d’imprécision et de légèreté n’est plus à faire) déplore que toutes les nuisa... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles