Valls condamne les violences

img contrepoints491

Le regard de René Le Honzec.

img contrepoints491

L’Islam pose-t-il un problème en France ou faut-il admettre que les émeutes et manifestations de ces derniers jours ont un caractère purement ethnique, voire racial, comme on nous le dit volontiers quand des phénomènes similaires se passent en ex-Yougoslavie ou au Mali, comme en Libye ? Entre voisins plongés dans des conflits souvent séculaires et culturellement revendiqués. Pour autant, les Algériens ont peu de frontières communes avec Israël.

Quand ces conflits se passent en France, malgré les hurlements et les déclarations des reportages sur fond d’incendie et de drapeaux étrangers brandis, les idées bien-pensantes semblent s’imposer et ne sauraient admettre que des dérapages qui « ne reflètent pas l’ensemble de populations si calmes et si bien intégrées ». Comme on a pu le voir lors des différentes élections tunisiennes, turques, algériennes, où ce sont les partis marqués de l’islamisme qui avaient la faveur de nos concitoyens ou résidents électeurs.

N’y a t-il pas aveuglement vis-à-vis de de ces conflits importés qui surgissent pourtant à chaque occasion, du match de foot aux roquettes fumantes par des incendies de voitures ou de magasins. Pire, cet aveuglement et cette idéologie ne sont pas universels, comme les Droits de l’Homme de la Patrie que-vous-savez : le sort de certaines peuplades obligées de s’enfuir de leurs pays ancestraux en vertu du beau slogan « la valise ou le cercueil » des jihadistes de tous poils n’a jamais déclenché l’indignation de nos chefs de gouvernement jusqu’à Manuel Valls, ni même des défilés ou ces fameuses « marches blanches » si tendances. Non, Mossoul a par exemple perdu ses 65 dernières familles chrétiennes qui ont été dépouillées à la sortie de la ville par les glorieux pillards du Califat.

L’Islam fondamentaliste n’est-il pas en train de poursuivre une guerre commencée non pas aux Croisades, mais à la conquête des pays chrétiens comme l’Égypte, il y a 1500 ans ? Et Israël pourrait bien être consciente que les ventres des femmes de Gaza sont la vraie stratégie du Hamas.