Requins-baleines, touristes et Rolex awards

Une innovation australienne permet de recenser nombre de requins-baleines à travers le monde.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Requin-baleine source rolexawardsdotcom

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Requins-baleines, touristes et Rolex awards

Publié le 22 juillet 2014
- A +

Par Philippe Guglielmetti

Requin-baleine source rolexawardsdotcom

En 2006, les Rolex Awards ont récompensé Brad Norman, un scientifique australien spécialiste de la conservation marine, des requins baleines en particulier. Dès 2004, il crée un système d’identification de ces géants des mers par les photos prises par les habitants des côtes, les plongeurs, et les touristes assez chanceux pour les croiser.

Après dix ans d’activité de son projet ECOCEAN, environ 5000 individus ont été identifiés, grâce à plus de 25.000 observations et 50.000 photos, faites dans 54 pays. Une centaine de requins-baleines de plus sont identifiés chaque année Par comparaison, entre le 19ème siècle et le milieu des années 1980, seules 350 observations avaient été faites de ce mystérieux animal. C’est donc un franc succès pour Brad Norman, qui se félicite autant pour cette nouvelle masse de données que pour l’intérêt de l’opération pour la sensibilisation du grand public à la protection de la faune.

« Le nombre de personnes qui ont contribué à la base de données d’observations de requins-baleines dépasse les 4000, dans des pays aussi distants que le Qatar et Israël, la Thaïlande l’Australie et les Galapagos » selon Norman. Il a joué un rôle crucial dans l’étude de cette espèce grâce à une méthode innovante pour identifier les requins-baleines, en utilisant un algorithme développé pour cartographier les étoiles que ses collègues, dont un astronome de la NASA, ont adapté pour reconnaître les taches blanches spécifiques à la peau de chaque individu.

Tout le monde est encouragé à prendre des photos des requins-baleines dans l’océan et de les uploader sur le site web, ce qui permet de tracer les déplacements des animaux. « C’est une excellente manière d’impliquer le public, spécialement les enfants » explique Norman. « Nous identifions de nouveaux requins baleines chaque année. En 2011, 500 nouveaux animaux ont été identifiés. En 2012, le nombre a été de 722, et en 2013, 774 ont été identifiés. »

L’équipe de chercheurs a décidé de renforcer cette stratégie en mettant au point une application smartphone. Cette appli, qui devrait être lancée courant 2014, permettra de prendre une photo sous-marine d’un requin baleine puis de la télécharger directement sur le site du projet.

Source : blog Rolex Awards


Sur le web.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • « un scientifique australien spécialiste de la conservation marine » heureusement qu’il y en a, comme ceux s’occupant des forêts et de la faune en général, tout comme les spécialistes économiques. A se demander comment était le monde avant tous ces spécialistes ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les politiques n’aiment pas l’innovation. Ils la tolèrent si celle-ci se fait dans des laboratoires agréés, avec marqué « innovation » au-dessus de l’entrée et sur les papiers à en-tête, et avec des subventions décidées en commission et un planning bien défini : janvier, définition des objectifs ; février, rédaction du rapport préliminaire destiné aux politiques ; mars, échanges avec les politiques ; avril, mai, juin… décembre (des années à venir), remise du ou des prototypes et du rapport final aux politiques.

Le lamentable exemple ré... Poursuivre la lecture

L’incertitude est anxiogène à de nombreux égards et souvent à juste titre.

Définie comme l’absence d’information au sujet d’un phénomène donné, elle signifie souvent qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, laissant la porte ouverte aux mauvaises surprises – perte d’emploi, maladie, accident, guerre, etc. et nous laissant désemparés. Car la crainte principale liée à l’incertitude est celle de la perte de contrôle où on ne peut plus rien prévoir ni planifier. Mais cette crainte repose sur une croyance qui est que seule la prédiction permet ... Poursuivre la lecture

On pense souvent que pour innover, il faut faire table rase du passé et partir d’une feuille blanche. C’est oublier qu’aucun innovateur ne part jamais de zéro, et que tous sont « des nains sur des épaules de géants », comme le disait le philosophe Bernard de Chartres. Loin de refuser la réalité, et encore moins de la nier, les innovateurs commencent par l’accepter pour ensuite la transformer. Et s’il fallait être conservateur pour pouvoir innover ?

 Moins l’intelligence adhère au réel, plus elle rêve de ré... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles