Trottoirs : une nouvelle norme est née

Bonne nouvelle pour ceux qui désespéraient de la technocratie française : une nouvelle norme est née.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Trottoir moto (Crédits DCMatt, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Trottoirs : une nouvelle norme est née

Publié le 20 juillet 2014
- A +

Par Jean-Baptiste Noé.

Trottoir moto (Crédits DCMatt, licence Creative Commons)Bonne nouvelle pour ceux qui désespéraient de la technocratie française : une nouvelle norme est née. Si notre démographie est chancelante, notre production normative se porte bien. Nous avons enfin une petite sœur à rajouter à la fratrie pullulante des normes françaises.

Celle-ci concerne l’aménagement des trottoirs. Désormais, les mairies ont l’obligation, à chaque intervention, d’effectuer des prélèvements des revêtements et des enrobés et de les soumettre à une recherche d’amiante. Qu’il s’agisse de rénover quelques mètres carrés de trottoir, pour mettre un peu d’enrobé dans un trou en formation, ou de refaire toute une rue, le prélèvement et l’analyse sont obligatoires.

Pourquoi ? Parce que le bureau de fabrication des normes vient de découvrir que, dans les années 1990, les entreprises qui produisaient les enrobés utilisaient un produit à base d’amiante. Tous les trottoirs et chaussées n’ont pas été faits avec cet enrobé, mais un certain nombre. Tout un chacun a pu constater que l’on rencontre souvent des personnes qui s’effondrent dans les rues, raides mortes, parce qu’elles ont inhalé des poussières d’amiante se dégageant des trottoirs. Il était donc urgent d’agir et d’imposer cette nouvelle norme. Le coût du prélèvement est estimé à 500€. Imaginez qu’une commune doive réaliser une centaine d’opérations dans l’année, et vous atteindrez un surcoût assez considérable.

Le pire est pour le cas où de l’amiante serait découvert. Il faut alors désamianter, les riverains verront ainsi débarquer une nuée de cosmonautes descendus de la station Mir pour sécuriser le trottoir nocif et dangereux. Cela fait bientôt vingt ans que des milliers de Français vivent un danger mortel en foulant au pied un trottoir enrobé d’amiante, ou en roulant sur une chaussée qui renferme les terribles particules. Nous ne voulons provoquer aucune panique collective, mais voilà des centaines de milliers de personnes qui risquent leur vie en marchant sur les trottoirs. Nous ne leur conseillerons pas pour autant de marcher sur la chaussée, elles risqueraient de se faire renverser. Jusqu’à la prochaine norme, qui interdira aux voitures de renverser des piétons.

Dormez tranquille, cette norme maternelle va veiller d’une main protectrice sur la sécurité des riverains. Aux communes d’accroître les impôts pour subvenir à cette nouvelle dépense.


Sur le web

Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • Hollande démission !

    Échec total dans la simplification normative et l’efficience administrative.
    Une incompétence de plus

  • L’amiante n’est pas dangereuse si le marteriau est en état cas non friable. En cas de destruction les fibres sont libérées et une seule peut provoquer à terme un cancer. Alors faut il laisser les travailleurs des voiries risquer leur vie parce que ça coûte cher à la communauté? D’autant que l’amiante est interdite en construction depuis 1997. Cette norme ne devrait concerner que les vieux revêtements.

    • Bonjour Gfrx
      Vous avez des études sur le danger éventuel de la destruction de l’enrobé avec amiante?
      Ou on est dans le principe de précaution, amiante>danger.

      • Le « principe de précaution », s’il devait s’appliquer aux imbéciles en les tenant à l’écart de la société, il faudrait une autre planète pour les stocker…

      • Il y a de grands scientifiques qui le disent. le problème c’est que la maladie met des années pour apparaitre. et il ne suffit pas d’une forte exposition: des épouses de travailleurs ont contracté des cancers car elle lavaient les vêtements de travail de leur mari.
        On travaille pour vivre, pas pour mourir!

    • « une seule peut provoquer à terme un cancer »

      Prouvez-le.

    • Vous êtes sur de ça ??? 1 fibre et pis c’est tout !!!
      Et vous évaluez à quel %tage la population qui n’a pas été exposée à cette fibre ?

    • @Gfrx

      « Alors faut il laisser les travailleurs des voiries risquer leur vie parce que ça coûte cher à la communauté?  »

      Oui tout à fait !

      Tout a un prix que ça nous plaise ou non:

      Imaginez par exemple qu’un homme politique propose de doubler les cotisations à la secu, peut etre que l’espérance de vie des français augmenterait de 2 ans. Viens le temps des calculs, ces 2 ans d’espérance de vie supplémentaire du fait du doublement des cotisation vous couterons au cours de votre vie 1 piece de moins dans votre appart, de serer votre famille dans une Logan au lieu d’avoir un Espace ect ect ect
      Ces 2 ans gagnés sont-ils souhaitables ?? pas sur.

      On fini par devoir gagner 2000euros par mois pour vivre correctement et on se demande pourquoi …

  • Une seule entreprise en France incorporée de l’amiante dans ses enrobés, il s’agit de SCREG maintenant absorbé par Colas du groupe Bouygues, ne serait il pas à eu de payer ???????

    • Bonjour,
      Cette même entreprise effectue des « désamiantages » !

      45 €/M² pour une couche de roulement « saine »
      10 fois plus pour un tapis « amianté »

  • complêtement à la masse ce gouvernement ; ferait mieux de s’occuper de la malbouffe , celle qui finit dans nos assiettes et qui engendre des maladies et des cancerts à tout va . y m’énerve ces cons la haut , mais y m’énerve !!!

  • Nous sommes le 20 juillet donc ce n’est pas un poisson d’avril, hélas, !

  • Alors que votre article est remarquablement écrit, je n’ai pas pu retenir un fou rire, en effet, lorsqu’on pense avoir atteint des sommets, la politique nous fait grimper encore plus haut dans l’invraisemblable.
    Et hélas, des personnes vont vous parler d’un « principe de précaution » en rajoutant que cette mesure va créer des emplois !
    Affaire à suivre, et je compte sur vous car, comme vous le dites, ça va être Defcon 4 lorsqu’on trouvera 3 brins d’amiante dans un prélèvement, pour peu que la zone à traiter soit située à proximité d’une école.

  • Pouf pouf pouf …

    Je connais un terrain avec de l’amiante dessous. Le propriétaire aimerait construire une villa/chalet dessus, après dé-zonage bien sûr ❗
    Pour être équitable, les terrains devraient tous être testés, un prélèvement tout les 100 M2 ❗
    ne laissez vos enfants jouer dehors qu’en costume de cosmonaute :mrgreen:

  • Belle décision qui va sûrement encourager les mairies a réparer les nids-de-poule des trottoirs, des chaussées aussi puisque les automobiles dégradent rapidement la moindre excavation des revêtements. Et quand, le trottoir est réalisé en paves ou en dallages, le prélèvement est aussi obligatoire ? Le mortier amianté ayant été utilisé, on n’est jamais trop prudent, sans doute…

  • Vous seriez les premiers à crier au scandale si on apprenait qu’une mairie réalisait des travaux de voirie sur des matériaux amiantés sans mesures de prévention / protection.

    Au passage: l’amiante c’est vraiment dangereux et il y a surement mieux à faire que d’en rire.

    • Plus que de la guetter, la paranoïa se constate, déjà profondément ancrée dans les têtes lambda de nos franchouillards !
      Votre remarque en est une des illustrations : aujourd’hui, sous l’impulsion de milieux « X », chacun doit voir une particule d’amiante sous ses pieds. Serait-ce à défaut de percevoir le « grain » d’anxiété – souvent irrationnelle – qui ronge des synapses …

    • Bonjour Pedr0
      On n’en rit pas.
      Dans la vie tout est un choix. C’est pour cela que l’on préfère que ce soit l’individu qui choisisse en connaissance de cause, les différentes solutions.
      Je réitère ma question. Est-ce dangereux de manipuler de l’enrobé amianté?

      • D’abord sur l’amiante: oui c’est dangereux, les fibres d’amiante ne sont pas bloquées par le système respiratoire et restent dans les poumons ad vitam eternam. Leur accumulation est dangereuse: faut-il rappeler que l’amiante est reconnue comme dangereuse depuis plus d’un siècle et à l’origine des premières maladies professionnelles?

        On peut parler longtemps du choix individuel, d’agir en connaissance de cause, ça fait une belle jambe au cantonnier qui découpe de l’enrobé à la scie au quotidien ou au riverain qui subit des travaux en bas de chez lui.

        J’invite tous ceux qui crient à la paranoïa à militer pour la réintroduction de l’amiante, j’ai même plein de travaux à leur confier, en connaissance de cause bien sûr.

        • Bonjour Pedr0
          « D’abord sur l’amiante: oui c’est dangereux »
          On n’a jamais dit que l’amiante n’était pas dangereux.
          « au cantonnier qui découpe de l’enrobé »
          Je vous demande juste des preuves, c’est pas difficile.
          « J’invite tous ceux qui crient à la paranoïa  »
          La j’ai pas trop compris.

          • Ne soyez pas une caricature de libéral plus prompt à remettre en cause une information gênante qu’à réfléchir à ses conséquences!

            Pour plus d’informations sur l’amiante: Google > Amiante. C’est pas difficile.

            Puisque la question concerne plus particulièrement les enrobés contenant de l’amiante je vous invite à vous renseigner sur les travaux routiers (et grosso modo le boulot d’un ouvrier bossant dans les VRD) puis sur la toxicité de l’amiante. C’est pas difficile non plus.

            Plutôt que de rire de l’extension justifiable des obligations des MOA vis-à-vis du risque amiante il y a plus intéressant à dire
            – pourquoi est-ce qu’on en a mis un peu partout jusqu’en 1997 (et après, mais chut) alors que l’inspection du travail reconnaît sa dangerosité depuis 1906?
            – à qui profite le business des diagnostics rendus obligatoires? des obligations de formation vis-à-vis du risque amiante?
            – pourquoi les normes de désamiantage sont-elles aussi contraignantes? Comment se fait-il que certains travaux de désamiantage deviennent impossibles à réaliser à l’application des prochains décrets? Pourquoi les seuils d’empoussièrement admissibles ont-ils été divisés par 1000 récemment?
            – que fait-on des déchets amiantés?
            – qui va payer?

            • Peut être qu’on a utilisé l’amiante longtemps parce qu’on ne connaissait aucune alternative aussi performante?

            • C’est vraiment un discours de sourd.
              Pathétique!
              Vous posez mille questions.
              OSEF!
              Je ne veux pas de questions mais des réponses.

            • « – pourquoi est-ce qu’on en a mis un peu partout jusqu’en 1997 (et après, mais chut) alors que l’inspection du travail reconnaît sa dangerosité depuis 1906? »
              ———————-
              L’inspection du travail par définition, ne reconnaît qu’une dangerosité dans le cadre professionnel càd à des taux d’exposition importante, rien à voir avec une exposition par l’utilisateur final, faut pas tout mélanger !
              Or une exposition professionnelle concerne n’importe quel produit pas seulement l’amiante : la poussière des mines (combien de cas de silicose), les vapeurs organiques, les minerais de métaux même la farine (première cause d’arrêt professionnel pour allergie chez les boulangers !).

              La dangerosité professionnelle d’un produit ne justifie en aucun cas son interdiction, il faut être un minimum réaliste. Le nickel est cancérigène et des précautions importantes doivent être prises dans toute sa chaîne de fabrication (bien plus complexe et polluante qu’avec l’amiante), si on devait lui appliquer les critères obscurantistes et arbitraires concernant l’amiante, il faudrait l’interdire dans toutes nos pièces de monnaies. C’est pas comme si on ne savait pas protéger les travailleurs de l’amiante hein, on a des décennies de production de l’amiante en toute sécurité pour le prouver. Et il faut distinguer le chrysotile de l’amphibole, deux espèces aux propriétés chimiques et biologiques totalement différentes, sinon, toute discussion n’est plus que de la bouillie.

              Pour le reste de vos questions & insinuations, continuez à chercher, ça ne devrait pas être difficile pour un expert ès-Google.

        • Le risque est surotut lié à l’association avec le tabagisme. Wikipedia reprend les conclusions des pneumologues « Le risque d’atteinte tumorale est majoré par l’exposition à d’autres agents cancérogènes, le tabac, mais aussi des produits cancérogènes que l’on peut retrouver dans le milieu de travail. Pour un risque égal à 1, associé à une personne non exposée à l’amiante et ne fumant pas, ce risque est multiplié par 5 pour une exposition à l’amiante, par 10 pour un fumeur et par 50 pour un fumeur exposé à l’amiante. »

          • ouais mais bon, c’est du Wiki, hein.

            • Non, c’est les conclusions des pneumologues. Au Canada, travailler dans l’amiante vous interdit de toucher à la cigarette même chez vous (et à vos proches). Ce sont les conclusions qui ont été transmises au Ministère de la Santé il y a plus de 25 ans et qui préconisaient d’interdire le tabac dans les métiers de l’amiante, rencontrant l’hostilité des hauts fonctionnaires (Martine A.?), des syndicats et des industriels de l’amiante.

      • gillib : « Je réitère ma question. Est-ce dangereux de manipuler de l’enrobé amianté? »
        ——————————
        L’amiante chrysotile n’a jamais été dangereux, sauf à des doses massives (comme l’eau !). Elle est toujours produite et consommée partout dans le monde, sauf chez les andouilles d’Européens, même si les Anglais ont fini par être moins fanatiques, en supprimant des réglementations hystériques sur l’enlèvement de l’amiante et en réautorisant de nouveau les produits à base d’amiante : http://www.hse.gov.uk/asbestos/essentials/coatings.htm

        Le chrysotile n’est effectivement pas classé dans la Convention de Rotterdam comme un produit toxique, malgré le lobbying intensif des escrolos. Si c’était dangereux, les habitants des villes minières comme Asbestos (Canada) ou Asbest (Russie) qui sont couvertes de poussière d’amiante auraient une surmortalité catastrophique, ce qui n’est pas le cas. Donc a fortiori, les enduits ou enrobés ne présentent absolument aucun risque.

        L’amiante dangereuse est de l’amiante amphibole, chimiquement rien à voir avec du chrysotile mais mis dans le même sac pour justifier des réglementations débiles, et LUCRATIVES (c’est devenu un vrai racket par des entreprises de nettoyage spécialisé).
        Mais là comme pour tout, la dangerosité est une question de dose. La dangerosité de l’amphibole est connue dans le cadre d’une exposition professionnelle, uniquement. La dangerosité hypothétique sur la population est une estimation au doigt mouillé en se basant sur la loi linéaire sans seuil, càd une escroquerie intellectuelle pure et simple (en gros, ça revient à dire : avaler 1kg de sel tue 1 millions de personnes/1 millions, donc avaler 1g de sel tue 1000 personnes/1 millions, donc l’interdiction du sel « sauvera » 1000 personnes !).

        Bref, pour l’amiante ou comme pour plein d’autres hystéries escrolos (couche d’ozone, réchauffement, tabagisme passif, pesticides, aspartame, DDT, OGMs…), il s’agit encore et toujours du chalartanisme catastrophiste.

        Le pire dans cette phobie obscurantiste exploitée à fond par les escrolos, c’est que l’amiante, une fibre aux propriétés extraordinaires, est … 100% naturel (l’air en Corse dans la région d’Ajaccio est 10x plus chargée en amiante amphibole que dans les couloirs de Jussieu !), oh l’ironie.

    • « l’amiante c’est vraiment dangereux »

      à quelle dose?

    • Tout à fait d’accord, chez les autres pas de problème, mais de l’amiante au bureau, à l’école des enfants, réfection de la cours d’école et ce seront les premiers à crier au scandale!

  • Les ventes immobilières dégringolent .Peut-être les diagnostiqueurs ont fait du « forcing » pour avoir une nouvelle manne

  • Ils sont tous devenus fous….

  • … »une nuée de cosmonautes descendus de la station Mir »…
    Vont pas être très frais les cosmonautes, vu que MIR s’est désintégrée dans l’atmosphère il y a plus de 13 ans…

  • L’amiante n’est pas dangereuse A L’AIR LIBRE !!!!
    Les fonctionnaires sont incultes et réfractaires à la science.

    • Les fonctionnaires en question font appliquer les lois votées par les politiques que vous élisez. Ou plutôt qui à 80% transcrivent les lois européennes dans la loi française. S’il existe un texte européen non retranscrit dans la loi française, on ne peut rien faire. La victime ne pourra que se retourner contre l’état pour non application de la loi européenne.

  • c est surtout grave pour celles qui font le tapin,non?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
guerre commerciale Trade source https://unsplash.com/photos/kyCNGGKCvyw
1
Sauvegarder cet article

Depuis le 1er janvier, la France assure la présidence du Conseil de l'Union européenne.

Elle ne se contente pas de faire obstacle à l'avancement des accords commerciaux que l'UE négocie actuellement. Selon Politico, elle souhaite introduire des mesures miroir dans tous les futurs accords commerciaux, ce qui signifie que les partenaires commerciaux s'engageraient à respecter les normes de production de l'union européenne.

... Poursuivre la lecture

Par Raphaël Roger.

L’État de droit sous-tend que l’administration, le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif doivent être limités. C’est, nous l’avons vu, le principe de légalité étendue depuis au contrôle de constitutionnalité des lois. L’idée est donc de limiter le pouvoir. Cette limitation du pouvoir est opérée par le contrôle juridictionnel, par l’établissement d’un domaine réservé de compétence, l’assujettissement à la nation et le règne du droit sur la discrétion.

Tout cela doit être formalisé dans une structure juridiq... Poursuivre la lecture

la France
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Il est des symboles qui ne s’inventent pas et qui résument à eux seuls l’univers burlesque (façon de parler) dans lequel nous vivons.

Tel est le cas de ce croisement de la rue de Rivoli à Paris qui « comporte quatre sens interdits pour autant de voies ». Une fois engagé dans la rue qui y mène et qui est en sens unique, il est « impossible d’échapper à une amende », en atteste l’amusante vidéo postée sur le site BFMTV.

https://www.youtube.com/watch?v=Bh45gJeCyuQ

Ainsi est devenue la France : un p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles