Et c’est au tour de Najat de nous pondre une loi idiote

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et c’est au tour de Najat de nous pondre une loi idiote

Publié le 29 juin 2014
- A +

Depuis le dernier remaniement ministériel, Najat Vallaud-Belkacem n’est plus la porte-parlote du gouvernement ce qui explique sa relative discrétion dans l’actualité. Cependant, cette discrétion ne l’empêche absolument pas de continuer à exercer ses méphitiques influences comme le démontre la seconde lecture de son projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes à l’Assemblée Nationale. Réjouissez-vous : grâce à elle, on se rapproche tous les jours un peu plus d’un monde magique où l’égalité sera enfin parfaite, universelle et aussi totale que la solution sera finale.

Et que trouve-t-on dans la jolie loi de Najat ? Comme d’habitude lorsqu’il s’agit de corriger un problème qu’on ne s’était pas posé et pour lequel les Français n’ont pas voté et n’attendaient rien de spécial, la ministricule entend mener son combat par l’introduction subtile de contraintes supplémentaires sur les entreprises, avec l’adoption d’une disposition visant à renforcer le nombre de femmes dans les conseils d’administration de certaines entreprises. Auparavant, il s’agissait de celles qui comptaient au moins 500 salariés. À présent, le seuil est abaissé à 250, y compris lorsque l’entreprise n’est pas cotée en bourse, et le taux de femmes dans les conseils d’administration devra atteindre 40%.

najat vallaud belkacem fascisme

Devant cette simplicité toute belkacémiste, quelques questions se posent.

Pourquoi 40% ? Après tout, la vraie égalité Homme-Femme pardon Femme-Homme, c’est autant de l’un que de l’autre, 50%, donc, n’est-ce pas ? On comprend mal le choix d’un 40% dégoté d’on ne sait où, qui, en réalité, légitimerait presque l’inégalité scandaleuse qu’on observe. Pour rappel, il s’agit d’un texte de loi, et, sur le plan de l’écriture, tout est permis. Rappelons d’ailleurs que, pour nos amis socialistes, la réalité s’est toujours pliée à leurs exigences législatives et non le contraire. Dès lors, faisons preuve de courage et visons 50% et non ce timide 40% qui sent bon le compromis mollasson avec les forces patriarcales machistes ! Obligeons toutes les branches, toutes les entreprises, toutes les professions à employer une femme pour chaque homme. Najat, je compte sur vous !

mini najatPourquoi s’arrêter aux femmes ? Comment justifier que cette loi fasse si judicieusement remarquer l’inégalité criante qu’il y a entre les sexes alors qu’il y a tout autant d’inégalités si l’on regarde d’autres critères tous aussi importants ? Ainsi, comment ne pas noter l’incroyable sur-représentation des Blancs dans les conseils d’administrations des principales entreprises françaises, sous le prétexte, fort fallacieux à vrai dire, que c’est ainsi depuis des lustres ? Difficile aussi de ne pas voir qu’on trouve fort peu de tétraplégiques dirigeants d’entreprises du CAC40, ou que les partis politiques contiennent un nombre extrêmement restreint de nains ou d’autistes, alors qu’ils affichent une insolente proportion d’hydrocéphales. De même que cette loi entend ramener à de justes proportions les femmes dans les entreprises et les partis politiques français, il est donc plus que temps qu’une loi s’intéresse de près à la quantité invraisemblable d’imbéciles heureux aux seins des administrations, de nains intellectuels sur les plateaux télés ou de personnes beaucoup trop valides dans les entreprises cotés en bourse. Ces disproportions flagrantes doivent cesser. Najat, à toi de jouer !

Pourquoi s’arrêter aux entreprises de 250 salariés et plus ? Pourquoi ne pas imposer ça à toutes les entreprises qui ont des salariés ? Tout ceci est, là encore, fort timoré. Comme on le sait, en France, la plupart des entreprises sont de petites structures économiques, où le nombre d’employés est naturellement restreint tant par l’activité (elle même restreinte, surtout actuellement) que par la loi et les contraintes du code du travail (pas du tout restreints, eux) qui introduisent ces délicieux effets de seuil, tant de fois remarqués, jamais remis en cause. Alors je te le demande, Najat : pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Pourquoi ne pas imposer ta jolie loi à toutes les entreprises pour qu’à chaque niveau de hiérarchie, on s’approche tous les jours un peu plus d’une saine égalité stricte, mesurée aux instruments les plus précis ? Allez, Najat, tu peux le faire !

Mais avant de se lancer, ainsi, dans la refonte de la loi pour l’amener comme un trépan pétrolier toujours plus loin, toujours plus profond, peut-être est-il nécessaire de s’interroger : en quoi tout ceci améliore-t-il la situation, tant au niveau de l’égalité qu’au niveau de l’emploi dont la rumeur voudrait qu’il soit normalement la première préoccupation de l’équipe en place ?

Au niveau de l’égalité, on se demande en effet ce que cette loi apporte si ce n’est une contrainte supplémentaire. En effet, Najat aura beau fermer ses petits poings et se rouler par terre en vitupérant contre la méchanceté du réel, le risque évident d’une telle loi est que, lorsque des femmes manqueront dans les postes de direction, on y place l’une ou l’autre collaboratrice qui comblera simplement une contrainte légale. D’ailleurs, si l’on transpose la proposition pour les hommes, cela reviendrait à imposer un certain nombre d’hommes à des postes où les femmes sont majoritaires (enseignement, justice, fonction hospitalière). J’aimerais savoir comment les équipes seront remplies si les postes ouverts restent vacants faute de volontaires. Le risque d’un remplissage arbitraire avec le tout venant est grand, et ne pourra pas être évité.

Et puisqu’on n’aura pas choisi les personnes d’abord pour leurs compétences mais pour leur sexe (ou identité de genre, je ne sais plus, je m’y perds ces derniers temps), la conséquence logique est qu’on risque fort de voir apparaître des incompétentes ou des cruches à des postes importants… tant dans les entreprises que dans les partis politiques, d’ailleurs.

Royal : la champagnitude attitude

L’exemple donné risque fort d’avoir des effets délétères sur le but même de l’opération. D’autant qu’au passage, on se demande ce qui va se passer pour les directions (rares mais existantes) qui comptent plus de femmes que d’hommes : status quo ? Quota d’hommes ? On s’en fiche, l’égalité c’est pour les femmes, pas les hommes ? Allez savoir.

Quant à l’effet sur l’emploi, je ne vois pas par quelle contorsion économique ceci va pouvoir s’avérer bénéfique. Très concrètement, il s’agit d’une nouvelle contrainte qui va alourdir encore un peu plus l’embauche ou la simple marche des entreprises concernées. Du reste, on imagine mal des entreprises de plus de 250 salariés s’enquiquiner longtemps avec ce genre de contraintes parfaitement périplaquistes à leurs activités et le risque de délocalisation des conseils d’administration est particulièrement élevé (et ce n’est pas comme si ce n’était pas déjà le cas). De même, on imagine aussi mal des entreprises embaucher un quota de femmes alors que les annonces ne peuvent pas, légalement, refuser les candidats masculins.

najat vallaud belkacem scrogneugneuBref, à l’instar d’une Marisol à la Santé qui nous pond une loi navrante, ou d’une Ségolène à l’Environnement qui agite de l’air chaud, la loi de Najat sent la bonne grosse foutaise.

Quelques bons points surnagent cependant dans ce gloubiboulga bien-pensant. D’une part, l’abaissement du seuil n’interviendra pas avant le premier janvier 2020. D’ici là, on l’aura compris, tout peut arriver, et c’est très bien ainsi : on ne peut écarter que cette loi magnifique subisse le même sort que celui réservé à la loi consternante de Duflot.

D’autre part, l’application à la fonction publique de ces éléments est en route, à marche forcée, puisque c’est en 2017 que les 40% devront être atteint dans les belles administrations du pays. La rigolade sera intéressante à observer (surtout dans ces administrations déjà largement féminisées ou on attendra avec gourmandise le retour à une proportion paritaire d’hommes), d’autant que les députés, contre l’avis du gouvernement, ont aussi voté la nullité des nominations intervenues en violation de cette obligation. Voilà qui va assurer que les administrations se rangeront docilement derrière le législateur, sans hurler.

Avant de conclure, je tiens à préciser que si les lois de Duflot, Royal, Touraine et maintenant Belkacem sont catastrophiques, ce n’est évidemment pas parce que ce sont des femmes, mais bien parce que ce sont des socialistes et des incompétentes. Et qu’elles se rassurent : les projets dans les tuyaux de Sapin, Montebourg et autres avatars masculins du gouvernement sont tout aussi pourris.

Au moins, reconnaissons au gouvernement un certain talent pour l’égalité homme-femme : ils sont tous aussi nuls les un(e)s que les autres.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (31)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (31)
  • La parité est parfaitement respectée chez les couples hétéros et ce sans intervention de l’état.

  • Faudra_il aux concours médicaux, par exemple, prévoir autant de reçu(e)s filles que de garçons? Pour le moment ce sont des professions qui se féminisent beaucoup, c’est inadmissible, il faut que cela cesse.

  • Toute suite après le mot cruche, vous avez mis Ségolène Royal. C’est discriminant pour Michel Sapin…

  • C’est d’accord, alors, on va passer le conseil à 40% de jouvencelles ingénues blondes pour 60% de vieux cochons. Elle est pas belle la vie ?

  • Après on imposera un cotât de roux, de blonds,de gros, de petits, de maigres, d’aveugles, de sourds, de tétraplégiques, de diabétiques…

  • Faut être sérieusement à la masse pour penser, une fugitive seconde, que ce type de législation puisse servir à autre chose qu’à encombrer encore plus des textes réglementaires et administratifs qui plombent toute initiative constructive et encombrent un paysage déjà saturé de xonneries politico-administratives.

    Si j’étais encore assez souple, je dirais que cette initiative de bêcheuse microcosmique, qui a perdu toute notion du ridicule, c’est à se la prendre et se la mordre…

    Dommage que le ridicule ne tue plus, ça nous aurait fait de l’air… Et ce ne sont pas les candidat(e)s qui manquent : on en trouve sans chercher jusqu’au sommet de l’Etat!

  • « Les hommes naissent bien dans l’égalité mais ils n’y sauraient demeurer. » Montesquieu

    « Il y a en France un principe fort ridicule et qui est vivement enraciné, c’est que l’égalité consiste à ce que chacun puisse prétendre à tout. » J. Fiévée

    « Le désir du privilège et le goût de l’égalité, passions dominantes et contradictoires des Français de toute époque. » Charles de Gaulle

    « L’égalité consiste à se trouver égal à ceux qui sont au-dessus de nous et supérieur à ceux qui sont au-dessous. » Adrien Decourcelle

    « La fraternité n’a pas ici-bas de pire ennemi que l’égalité. » Gustave Thibon

    « L’égalité ne peut régner qu’en nivelant les libertés, inégales de leur nature. » Charles Maurras

    « L’égalité peut être un droit, mais aucune puissance humaine ne saurait la convertir en fait. » Honoré de Balzac

    « Il vaut mieux que certains soient malheureux plutôt que personne ne soit heureux, ce qui serait le cas si l’égalité était générale. » Samuel Johnson

    « Liberté, égalité, fraternité ! Paroles vaines, funestes même, depuis qu’elles sont devenues politiques ; car la politique en a fait trois mensonges. » Louis Veuillot

  • Je concède que les nains sont sous représentés dans les partis politiques, en revanche les autismes sont courants, une fois les hydrocephales comptabilisés, il ne reste plus que les schizophrènes.
    Un grand merci pour cette bouffé d’oxygene, je ne comprend pas pourquoi il n’y a pas au moins un ou deux hommes politiques en mesure d’enoncer la meme chose. Nous avons vraiment affaire a des cretins imbus. ..

  • A quand 50% de gens intelligents et honnêtes parmi les élus et dans les ministères. Ca ça serait utilie …

  • Au delà de ces lois, si l’on rajoute la hausse de la taxe de séjour sur les nuitées d’hôtel qui vont faire un bien fou à un secteur, qui jusqu’ici, résistait vaillamment à la crise (malgré la hausse de TVA) et qu’il convenait donc de fragiliser, un sombre sentiment, peut-être parano, me prend :
    Jusqu’ici, on pouvait mettre sur le compte de l’idéologie, de l’inexpérience, de la naïveté des oiseaux qui cuicuitent, le fait de concevoir et de voter des lois qui allaient se révéler désastreuses pour les finances et le pays, rapidement. Ils ne peuvent pas ne pas s’en apercevoir et constater les dégâts. A croire que, perdu pour perdu, ils sabotent le pays, sciemment. La politique de la terre brûlée.
    Bon, mais c’est juste une sombre vision.

  • Les hommes blancs ,compétents,intelligents et travailleurs n’ont plus qu’à fuir la France car ils se verront préférés d’autres personnes au simple prétexte qu’il faut des quotas . Cette politique va tirer tout le monde vers le bas. C’est une évidence que beaucoup moins de femmes postulent pour des postes de Direction. En fixant des quotas on crée une injustice pour les meilleurs ( Anne Lauvergeon avait d’ailleurs dit qu’il était plus facile pour une femme que pour un homme d’obtenir un poste de Direction du fait de compétition bien moindre).

  • Excellent article, ce gouvernement prouve uns fois de plus que la plupart de ses ministres s’y ennuient et pondent des lois toutes aussi nulles et inutiles, car ils sont totalement incapables d’innover pour simplifier la vie des Français et des entreprises.

    • Vous croyez qu’ils s’ennuient??? moi je crois qu’ils sont au max de leur concentration.
      Je vais passer pour une anti-féministe, mais je discutais avec des étudiants en école d’ingénieur qui trouvent qu’on favorise les filles, c’est plus facile pour elles de réussir les concours d’entrée, c’est nul ce genre de mentalité. En plus, il y’a plein d’étude qui montre que les filles sont moins douées en mathématique et physique que les garçons, la seule solution est de ne pas nous dire que nous sommes des potiches et de nous laisser travailler pour être au niveau.

      • C’est effectivement anti-féministe de vouloir une égalité de droit, mais c’est également juste. En fait, être anti-féministe est un compliment.

  • Et les entreprises unipersonnelles EIRL, SASU, … toutes devront elles avoir un/une Conchita Wurst pour dirigeant/te ??

  • « Pourquoi s’arrêter aux entreprises de 250 salariés et plus ?  » C’est vrai, ça ! Pourquoi ne pas décliner la loi aux EURL ? A moins que la loi n’impose demain une chirurgie (ré)créative aux entrepreneurs esseulés, Najat va sans doute imaginer des quotas de créations d’entreprises, les autorités administratives s’assurant avec leur fermeté légendaire de la parfaite équité du nombre d’entrepreneur-e-s fommes et hemmes.

    « un certain talent pour l’égalité homme-femme : ils sont tous aussi nuls les un(e)s que les autres » : effectivement, la proportion d’abrutis selon les sexes, les couches sociales, les pays d’origine, apparaît banalement uniforme. En revanche, on ne finit pas d’être abasourdi par la fréquence d’apparition particulièrement élevée des attardés mentaux chez les politiciens. Au sein des partis, comment se fait-il que s’opère cette alchimie mystérieuse qui favorise leur concentration à très haute dose ?

  • « Elle s’appellerait Claudine Dupont, elle ne serait peut-etre pas la ». Segolene Royale au sujet De Najat Vallau -Belkacem. On est la dans le meme schema. Qu’il soit prioritaire de beneficier d’un emploi, d’un privilege ou d’une situation parceque l’on appartient a une ethnie, ou a un sexe, participe de la meme pathologie cerebrale de groupe. Najat ne fait que perpetrer ce qui l’a amenee la ou elle est aujourd’hui. Qu’elle fasse desormais partie d’une nouvelle elite privilegiee, et pas forcement meritocratique comme elle semble penser, ne lui effleure meme pas l’esprit.

  • C’est une lapalissade : Najat et loi idiote.
    On ne pouvait guère s’attendre à mieux.
    D’ailleurs, je ne vois pas quand elle peut avoir le temps de l’écrire cette loi, elle est au brésil.

  • Je suis d’accord. Il faut imposer la parité homme/femme dans les couples homosexuels :-)))

  • Il y a ceux qui légifèrent brillamment (très rare en France) et ceux qui légifèrent pour leur caprices !

    Cette élue est dans la deuxième catégorie, elle est motivée par ses émotions et non par le professionnalisme qu’exige cette carrière à la maison de la république.

    En effet, à peine arrivée au pouvoir, cette dernière dépose un projet de loi Suédois contre la prostitution… Une loi de prohibition qui comme l’autre (Cannabis) aura comme résultat l’installation de mafias , le viol de personnes prostitués de force et des milliards qui iront sur les comptes de mafias venues pour l’occasion (merci Mme la ministre).

    En tant que citoyens, on est toujours très inquiets de l’annonce d’une nouvelle loi, car aucun de nos gouvernements ne sait abroger les textes anciens, superflus, ou inacceptables, mais ils ne font qu’empiler des lois stupides qui bloquent notre société et la met en position de faiblesse face aux prédateurs émancipés.

    C’est le principal poison de notre développement économique, avec des lois comme celle de 70 qui coute 10 milliards d’Euros de pertes chaque année, pour le simple plaisir de contrôler les petits délinquants de cités ! Et il y en a d’autres dans le même genre, hors les Français demandent la fin de cette escroquerie depuis plus de 20 ans, et le dernier gouvernement arrivé au pouvoir, continue l’hémorragie…

    A votre avis, pensez-vous que nos gouvernements protègent le peuple en instaurant de telles inepties ou pensez-vous qu’ils remplissent le coffre d’une mafia à l’étranger ?
    Si ce n’est pas le second cas, alors ce n’est susurrement pas le premier non plus !

  • Un tissu d’absurdités. Les commentaires, je n’ose dire analyses, bien sûr

    • Tout comme cette pluie soudaine et absurde de lois absurdes qui nous tombe sur le paletot …

    • Encore un beau petit conformiste postsoixanthuitard qui se prend pour un novateur eclaire. On en a deja plein au gouvernement.

      Vous vous etes perdu mon brave que vous soyez tombe sur Contrepoints ?

  • J’adore la conclusion…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ah les seventies ! L’ORTF, Le Petit Rapporteur, les reportages de Daniel Prévost dans le village de Montcuq et les batailles de boudin blanc ! Ce ne sont sans doute que des ouï-dire pour les plus jeunes, mais le parfum de l’impertinence ne s’est pas totalement évaporé.

Peut-être que quelques-uns se souviennent encore de cette interview d’un grand chef étoilé qui, à la question posée par un des joyeux compères de l'émission de Jacques Martin et Stéphane Collaro : « pourquoi les grands chefs sont tous des hommes, alors qu’à la maison, ce... Poursuivre la lecture

 

« Le privé est politique » expliquait récemment la candidate malheureuse à la primaire des écologistes Sandrine Rousseau au micro du web-magazine féminin-féministe Madmoizelle, « privé » signifiant ici vie privée, vie personnelle. En vertu de quoi elle voudrait voir reconnaître un délit de non-partage des tâches domestiques au sein des couples, écoféminisme de combat oblige.

La nouvelle idée de Sandrine Rousseau

On pourrait évidemment se dire que la propension de Sandrine Rousseau à proférer des âneries pour se faire rema... Poursuivre la lecture

L’isolement maladif peut conduire à toutes les déraisons en matière politique. À force de vouloir enchérir sur les propositions de leurs concurrents, — enfermés qu’ils sont par leurs œillères—, les candidats à la présidentielle s’arment de mesures de plus en plus isolées, comme le combat contre l’endométriose (Emmanuel Macron et Valérie Pécresse) ou des amendes pour les parents des filles de moins de quinze ans voilées (encore Valérie Pécresse).

En Afghanistan, cet isolement vire tout bonnement à la régression totalitaire, coupée de la... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles