L’UE s’associe avec l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie

L’Union européenne a signé un accord d’association avec l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie, qui ont réaffirmé leur volonté de résister aux pressions de la Russie.

Flag of European UnionLes accords ont été formellement signés pour chacun des trois pays à Bruxelles par les 28 chefs d’État et de gouvernement de l’UE, réunis pour un sommet de deux jours, avec le président ukrainien Petro Porochenko et les Premiers ministres géorgien Irakli Garibachvili et moldave Iurie Leanca. Les trois accords d’association doivent désormais être ratifiés par les trois pays ainsi que par les 28 de l’Union, un processus qui devrait prendre plusieurs mois.

Porochenko a indiqué que l’objectif de son pays était désormais d’entamer le long processus pour adhérer à l’Union, une perspective qui n’est pas l’objectif de l’accord d’association. La perspective d’une adhésion de l’Ukraine à l’Union est loin de faire l’unanimité au sein des 28, certaines capitales ne souhaitant pas aggraver les tensions avec Moscou.

Le président ukrainien a signé le second volet de l’accord d’association, celui d’ordre commercial qui vise en particulier à supprimer l’essentiel des barrières douanières entre l’Ukraine et les pays de l’Union. Le premier volet, d’ordre politique, avait été signé en mars par le Premier ministre, Arseni Iatseniouk.

Moscou a aussitôt réagi en affirmant que l’accord entre l’Ukraine et l’Union aurait de graves conséquences et qu’elle prendrait des mesures de protection s’il s’avérait que l’accord d’association nuisait à son économie. L’Union affirme que la Russie a tout à gagner d’une modernisation de l’économie de ses voisins.