Petite théorie électromagnétique des prochaines présidentielles

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
aimant_aa

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Petite théorie électromagnétique des prochaines présidentielles

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 27 juin 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen

Les aimants, comme chacun sait, ont deux “pôles” — qui s’attirent ou se repoussent. Les pôles de nom contraire (nord/sud) s’attirent alors que les pôles de même nom (SS ou NN) se repoussent mutuellement. Je ne lis évidemment pas dans le marc de café politique — je ne suis qu’une modeste grenouille dans son bocal — mais j’ai comme l’impression que “l’électromagnétisme” des aimants peut nous instruire à l’approche des prochaines présidentielles…

aimant_aa

  • Prenez la nouvelle troïka de l’UMP : en essayant de mettre en avant son pôle “centriste” pour s’attirer les électeurs du Modem et de l’UDI, elle va repousser encore davantage vers les extrêmes la base militante sarkoziste qui s’est radicalisée et s’éloigne résolument vers une droite décomplexée et plus dure (disons tendance “Buisson” mais sous un autre nom)…
  • Pareil pour la Gauche de Gouvernement : en essayant de mettre en avant son pôle réformiste tendance Hollande-social-démocrate pour tenter de séduire et attirer les électeurs du centre gauche et de la droite molle — elle va repousser encore davantage vers les extrêmes les Verts, les socialistes tendance rouge et les Frontistes bruns de Mélanchon… C’est évidemment plus subtil que cela mais l’essentiel est de comprendre l’électromagnétisme électoral qui est à l’œuvre.

Des “forces de répulsion” gravement sous-estimées

Tout le monde comprend l’influence des forces “d’attraction-répulsion” des aimants. Mais ce qu’on a trop tendance à sous-estimer, c’est qu’il y a des moments dans la vie politique — et on y est — où la désespérance des citoyens et la désillusion des électeurs font que les forces de “répulsion” peuvent devenir plus puissantes que les forces “d’attraction” qui restent désespérément faibles. Et c’est là qu’on risque d’avoir des surprises désagréables.

  • Regardez à Droite et observez la répulsion qu’elle suscite depuis des mois : elle barbotte et se complait dans le sordide : l’affaire Bettencourt, puis l’affaire des écoutes de Sarkozy, puis l’affaire Copé, puis l’affaire Bygmalion, puis l’affaire Guéant, puis l’affaire du prêt caché consenti par le groupe parlementaire UMP… etc. Les affaires sont si généralisées que ce n’est pas le FN — mais de l’intérieur même du parti — qu’ils parlent de l’urgence de “nettoyer les écuries d’Augias”. Diable ! Bon, j’abrège car vous avez compris la puissance des forces de répulsion qui sont à l’œuvre.
  • Regardez à Gauche : on observe la même répulsion. Elle barbotte dans les mêmes affaires : l’affaire DSK, l’affaire Cahuzac, l’affaire Guérini, l’affaire Aquilino Morelle, l’affaire Faouzi Lamdaoui… (là aussi je vous la fais courte…)

Des forces de répulsion puissantes et suicidaires

Le plus dévastateur est qu’il n’y a évidemment pas que les “affaires” ou les “casseroles” qui alimentent le “tous pourris”. Il y a d’abord l’épuisement de partis et de politiciens professionnels incapables de se renouveler et de s’arracher à leurs privilèges pour provoquer un sursaut “d’attractivité”. Il y a aussi l’indigence de leurs programmes et le jeu de massacre des prétendants qui veulent tous être calife à la place du calife… Il y a enfin une accumulation d’erreurs économiques qui ont évidemment sur l’opinion des effets dévastateurs … Mélangez le tout, faites l’addition et vous obtenez un cocktail molotof électoral explosif : des forces d’attraction anéanties et des forces de répulsion puissantes et ravageuses. Et qui s’amplifient — chaque prétendant balançant tous les jours une nouvelle boule puante contre son collègue. Je ne vous dis pas le merveilleux fumet qui — grâce à la bienveillance du Canard et de Médiapart — se propage sous le nez des électeurs abasourdis par tant de bêtise suicidaire …

Entre “pas vraiment attractif” et “plutôt répulsif”, vous votez pour qui ?

Le FN assiste évidemment en spectateur enchanté à tous ces règlements de compte sanglants au sein de ce qu’il appelle “l’UMPS”. UMPS qui ne semble d’ailleurs pas trop s’en faire tant elle est persuadée que si elle est effectivement un peu répulsive, le diabolique FN n’est lui pas “attractif” du tout et que donc l’électeur — même désabusé et déçu — ne votera jamais pour Marine Le Pen au deuxième tour. Mais si le FN a un programme économique digne du Pétainisme des années 40 ou du parti communiste des années 1970, il est porté par l’air du temps d’un “patriotisme économique” qui séduit ceux que la crise frappe le plus ; Il prospère aussi sur la défense d’une “identité nationale” de plus en plus bousculée par l’immigration et la présence accrue de l’Islam dans l’actualité. Il profite surtout des ravages causés par la force de répulsion de ses adversaires déclarés.

En politique — surtout en période de crise économique —être une force “d’attractivité” n’est même plus indispensable pour gagner. Il suffit que vos adversaires soient des forces de répulsion puissantes et vous pouvez emporter le scrutin. Les deux pôles politiques ont beau être opposés sur l’échiquier électoral, ils vont s’attirer électromagnétiquement dans les urnes de la même manière que les deux pôles opposés d’un aimant s’attirent. Pensez aux ouvriers qui abandonnent le Front de Gauche pour devenir des électeurs du Front National. Et c’est là que les gens risquent d’avoir des surprises.

Le “plus jamais ça” de 2002

21avril2002Les jeunes l’ont oublié aujourd’hui, mais on a déjà connu un tel cataclysme politique lors de l’élection présidentielle de 2002 où Jean-Marie Le Pen — en raison d’un éparpillement des voix mais surtout d’une faible mobilisation des électeurs de gauche — était arrivé au deuxième tour contre Jacques Chirac. Il avait réussi l’impensable : battre Jospin dont la faible “attractivité” de l’aimant fut fatale.

Rendez-vous compte : Jospin avait été éliminé dès le premier tour ! C’était la première fois qu’un candidat d’extrême droite passait le premier tour d’une élection présidentielle. Et Jean-Marie Le Pen n’avait pas, à l’époque, la popularité dont sa fille dispose actuellement. Aujourd’hui — au lieu de regarder tout ça avec désinvolture — la classe politique ferait mieux de réfléchir à l’électromagnétisme des aimants et de se faire du souci. Sinon elle arrivera totalement carbonisée au scrutin de 2017.

Une classe politique arrivant totalement carbonisée en 2014 ?

En 2002, toute la classe politique — la main sur le coeur et les larmes dans les yeux — avait pourtant juré “plus jamais ça” et promis que le message d’alerte avait été compris et que ça ne se reproduirait plus jamais. Eh bien voilà, nous y sommes à nouveau. À qui la faute ? À “l’attractivité” de l’aimant-FN ? Ou bien à la force de répulsion des autres partis et de toute la classe politique et notamment de la Droite qui se discrédite tous les jours un peu plus, jusqu’à provoquer dégoût et répulsion comme l’a bien montré ici h16.

Hollande sous-estime la déflagration qu’il est en train d’organiser

En 2002, le Pen était présent au deuxième tour. Faisons attention à ce qu’en 2017 ce ne soit pas pire encore. Le problème est que toute la statégie de Hollande est de faire monter le FN car il pense qu’en face de Marine le Pen, il sera réélu plus aisément. Il sous-estime gravement les forces de l’électromagnétisme électoral et la théorie des aimants.

Attention à la force de répulsion et au risque de déflagration politique. La stratégie de gribouille de Hollande pourrait bien faire passer Marine Le Pen en 2017… Peut-être pas par adhésion massive du corps électoral, mais tout simplement par défection. Parce que les forces de répulsion des autres partis auront été tellement fortes qu’elles auront provoqué — comme en 2002 avec Jospin — un éparpillement des voix, une démobilisation des électeurs et surtout un effondrement des faibles “forces d’attractivité”. Saupoudrez avec un peu de crise économique et ajoutez quelques “affaires” supplémentaires achevant d’écœurer les électeurs et elle pourrait passer, un peu à la manière dont Hollande est passé : par défaut. Il n’était pas particulièrement “attractif”, mais DSK avait fait défaut et Sarkozy agaçait tellement qu’il était devenu, pour beaucoup, une force de répulsion… Le jour du scrutin, Hollande est passé devant la caméra comme par inadvertance et pof, c’est lui qui a été élu.

Espérons que d’ici 2014 de nouvelles et puissantes forces “d’attraction” – libérales de préférence – se seront manifestées (avec — dans un premier temps car le libéralisme sera long à être comprendris dans ce pays — des gens comme @DenisPayre et @Nous_Citoyens…). Le temps presse pour les activer. Sinon gare aux mauvaises surprises et à la déflagration qui sera provoquée par les vieilles forces de “répulsion”…

Sur le web

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • Il n’y a pas de crise économique mais une crise du socialisme scientifique en application aveugle et totalitaire.

  • Au risque de soulever des débats houleux, je pense qu’il ne serait pas mauvais que Marine Le Pen soit élue en 2017.

    En effet, nous sommes tous d’accord pour dire que les solutions économiques apportées par le FN sont du même ordre que celles des autres partis traditionnels. Au moins, de ce côté là, pas de surprise, et nous continuerons à aller dans le mur.

    Par contre, le problème le plus urgent de la France se situe ailleurs: il est sécuritaire. Hé oui: inutile de vouloir attirer des investisseurs, des cerveaux, des touristes, si ceux ci se font racketter à la sortie de l’avion à Roissy, ou bien à Châtelet ou Barbès, à moins que leur jolie maison de campagne ne soit visitée plusieurs fois par an par des cambrioleurs.

    Pour moi, l’urgence est là. Il faut régler ce problème, il faut que la société redevienne sûre, c’est le pré-requis à une croissance économique saine. Le danger est de sous-estimer ce problème, pour celà je conseille à chacun d’aller faire un tour dans une grande ville, par beau temps, et de regarder autour de soi les bandes qui errent, de plus en plus nombreuses.

    Dans cette optique, Le Pen est la seule à proposer des solutions (qui sont ce qu’elles sont, je l’accorde, mais qui ont le mérite d’exister).

    Il faudra en passer par là, stabiliser les choses, mettre au pas cette frange de population qui nuit réellement au climat de confiance.

    Pour cela, et même si je ne partage absolument pas son programme sur 90% des aspects, je pense voter pour elle en 2017.

    • Entièrement de votre avis.

    • Je veux pas revenir sur les faits car je suis tout à fait d’accord de ce point de vue-là. On a en France un grave problème de sécurité.

      C’est plutôt la méthode qui transparaît dans vos propos qui me déplaisent. Dans ce que vous dites on a l’impression que si l’économie va mal c’est en partie à cause de ces « bandes qui errent » alors que, à mon avis, c’est l’inverse. Si la criminalité augmente c’est justement parce que l’on a une économie qui n’est pas saine. C’est en faisant repartir l’économie que la criminalité baissera pas en oppressant toute une frange de la population.

      Après je ne dis pas qui il n’y a pas, en France, de gros efforts à faire du point de vue de la justice. Il est temps que les Français se retrouvent face à leurs responsabilités et que les criminels soient jugés comme tel et non comme des victimes. Cependant ce que propose le FN ce n’est pas plus de justice mais plus de totalitarisme et de répression gratuite. Cela à mon avis va plus aggraver les choses que le contraire.

      Le seul avantage que je vois à la montée du FN au pouvoir c’est qu’ils vont accélérer la destruction de notre pays et ainsi on pourra repartir plus vite sur des bases libérales saines. Mais j’espère sincèrement que l’on ait pas à en arriver là.

      • Malheureusement, je pense qu’à une certaine époque ce que vous dites était possible, mais plus maintenant.

        Que voulez vous faire de ces gens qui ont passé toute leur vie à haïr la France, à vivre de rapines et de deals, de trafics d’armes?

        Ce n’est pas en leur proposant des emplois , même bien rémunérés, qu’ils vont changer. Mettez vous à leur place: vous avez construit des zones obéissant à vos règles depuis des années, vous vivez comme un roi, avec soldats, voitures de luxe et tout ce qui va avec…

        La croissance économique ne permettra pas de s’affranchir de cet épineux problème.

        • Je suis d’accord avec vous ce sont des criminels et doivent être traités comme tel. Si ça ne tenait qu’a moi j’enverrais l’armée pour faire le ménage. Quand on voit les armes que ces criminels arrivent à obtenir sur le territoire Français ça fait peur.

          Mais je sais aussi que ce n’est pas la solution. Ce n’est pas à eux que compte s’en prendre le FN, ils ne comptent pas séparer le bon grain de l’ivraie.
          Tout ce que leur politique risque de faire c’est justement donner encore plus de pouvoir à ces criminels. Quand le FN aura mis en place une économie encore plus nationalisée et qu’ils auront une police encore plus répressive, vers qui les gens vont se retourner sinon vers les mafias (riches comme pauvres)? Qui va être à la tête des marchés noirs qui se mettront en place (en plus de ceux qui existent déjà) afin de répondre aux besoins auquel l’économie Française ne pourra (peut) plus répondre? Tous ces jeunes dans les cités qui ne sont pas déjà leurs « soldats » comme vous dites mais qui sont à la rue à cause de notre économie moribonde et qui sont accusé par toute la population Française d’être la cause de tous les problèmes qu’il y a en France, vers qui vont-ils se tourner?

          Puis faut pas rêver vous croyez vraiment que ces rois criminels dont vous parlez seront ceux qui vont tomber? Puis même s’ils tombent tant que les choses iront mal en France il y aura toujours quelqu’un pour prendre leurs places. Ce qui fait qu’ils ont du pouvoir justement c’est que leurs soldats sont obligés de se tourner vers eux et qu’il y a une demande importante pour les « services » qu’ils proposent. Le seul moyen de saper leur pouvoir c’est de s’occuper de ces deux points. Sinon vous pouvez réprimer autant que vous voulez il y aura toujours un type attiré par le fait « d’être un roi, avec soldat, voitures de luxe et tous ce qui va avec… « . Et malgré le fait que les risques qu’il prend augmentent il a tellement à gagner, comme vous dîtes, qu’il les prendra.

          Mais comme vous l’avez dit plus haut c’est un sujet assez controversé.

          • AlainCo (@alain_co)
            27 juin 2014 at 12 h 15 min

            l’erreur de fond c’est d’imagine qu’elle apportera une solution, même avec des méthodes honteuses…
            ceux qui veulen échanget leur liberté contre la sécuriét n’auront ni l’un ni l’autre.

            l’économie est le problème et la solution, en france, en Syrie, en iran, aux USA, en chine…
            le reste c’est du cirque.

            il faut que ca pete, je sais pas comment, et moi mon point c’est la science, et là aussi ca va péter, et je prépare mes guilotine à apparatchick…

            maintenant si vous metter lepen au deuxième tour, c’est pas sur qu’elle ne passe pas, et ensuite il y a les législatibves et là le président sera en cohabitation.
            et sinon il faudra prépare les extincteurs et les cercueils car ce sera un déni évident de démocratie, pire que l’UMPS actuel…

            la solution est a l’opposé de lepen=holande=chirac=sarko… Il faut lire Fondation et Empire de Asimov pour comprendre que ca doit péter et la solution viendra du dehors du sérail, de l’autre bout du monde…

            NC malgré qq idées sympa ne percera jamais le mur de berlin, c’est a nous les cytoyens de renverser le mur de berlin, avec nos ptits pieds velus.

            ma seule peur c’est que le coup de main technologique que je soutient risque de donner quelques minutes de plus à vivre au délire actuel… 9% de gain sur le PIB c’est boulet me les mangent en 2 ans.

            on fait chaque jour pire que la veille, on creuse en espérant sortir du trou, et lepen aporte juste de la dynamite pour creuser plus fort. Montebourg, Vals, Hollande,sarko, ne sont que des facettes de maman Lepen (c’est un homme orchestre qui joue de chaque clown), qui a compris que le programme vendeur c’est Mélanchon avec les banques et les immigrés comme bouc émissaires.

            le problème c’est nous qui refusons le moindre politicien qui proposent une solution qui marche (libérale), et donc c’est a nous de nous en sortir

            quand aux immigrés (pas aux francais qui se croient immigrés, un autre soucis), ils font tourner la boutique, et même les gangs de voyoux si on avait un économie fonctionelle, ils ouvrairaient des restos, des boutiques e-cigarettes, des manufacture de réacteurs nucléaires, des crèches…
            mais c’est interdit, alors ils magouillent, et on les préfères voyoux qu’entrepreneurs, parce que c’est sur les immigré ca vole les emplois sans travailler.

            n’oublions pas que la haine des immigrés est a l’opposé des libéraux, et comme je le suis devenu par la force des preuves (je suis francais donc je pars anti-libéral), je sais que les théories libérales marchen avec les immigrés (laissez les bosser, on a besoin des produits pas du travail, au pire ils nous achèterons des services) comme ca marche aussi dans les pays pauvres d’émigration .
            Epousez une étrangère de gauche, et vous comprendrez qu’ils sont bien plus libéraux que nous dans les pays émergents… ils nous aprennent le business (pas seulement le travail).

            si vous avez peur que les immigrés volent votre travail, vos maisons, vos business.. laissez les construire leur maison, leur travail, leur entreprise, et vivez à leur crochet… ils seront content être exploités comme on exploite une mine d’or (faudra juste être polis et les remercier).

            Lepen n’est pas pire que les autres à ce sujet. Même les gauchiste quand ils prennent les immigrés pour de failbles êtres, les insultent. Si au lieu de lutter contre eux on les exploitait, on serait déjà sorti d’affaire (et on auraut réapris l’économie).

            désolé de cette tirade mais je suis tombé dans la mondialisation et la folie actuelle m’énerve.

            • C’est bien beau de philosopher sur des grands principes.

              J’habite à l’étranger, et ici personne n’a peur de se faire voler sa Ferrari en se garant dans la rue.

              On peut penser ce que l’on veut, la machine sera bien plus difficile à relancer tant que l’aspect de la sécurité des biens et des personnes ne sera pas garantie. Et d’ailleurs, qui a parlé d’immigrés? Relisez mon post, cela n’a rien à voir et étant immigré moi même (émigré suivant le point de vue), je conçois bien les apports de l’immigration.

              D’autre part, je n’ai jamais dit que je voulais sacrifier la liberté pour la sécurité. Je pense simplement que c’est bien beau de croire que le système va passer d’un socialisme permissif à un système totalement libéral avec un état doté de fonctions régaliennes, mais ça c’est de l’optimisme béat. Il faudra obligatoirement un stade intermédiaire, et la première étape en est la sécurisation de la propriété privée. Encore une fois, rien à voir avec sacrifier la liberté pour la sécurité, Le Pen ne dit pas qu’elle va restreindre les libertés pour lutter contre les cambriolages.

              Le raisonnement que je tiens me semble quand même assez intuitif, même pour les plus démunis de bon sens. Quand vous savez que si vous réussissez à gagner un peu d’argent et que vous vous faites plaisir en achetant une belle voiture (exemple choisi au hasard), vous risquez de vous la faire voler illico, eh bien vous restreignez votre activité, vous achetez une 107, vous vivez caché, bref, vous n’entreprenez pas, vous diminuez votre train de vie car à quoi bon gagner plus?
              Je le sais car je le vis dans ma famille. Refuser ce raisonnement est un déni de réalité pur et simple.

        • xxx@laposte.net
          27 juin 2014 at 17 h 36 min

          « Malheureusement, je pense qu’à une certaine époque ce que vous dites était possible, mais plus maintenant. »

          Avant meme de commencer, vous pensez que ce n’est pas possible !

          Heureusement, qu’en 1789, 1848, ou juin 1940, certains ont pense autrement.

          « Le mal ne triomphe que lorsque les hommes de bien n’agissent pas ».

          Tout est possible ! Reprennez vos livres d’histoire.

          Il faut la volonte !

          • Puisque vous en avez la volonté, agissez: créez un parti. Justement, l’histoire montre que les partis libéraux marchent du feu de dieu en France, ça devrait coller avec votre vision des choses.

            Les dates que vous citez ne sont sûrement pas celles que je retiendrais de l’histoire, à moins de faire une liste des crimes contre l’humanité perpétrés après au moins deux d’entre elles.

            De mon côté, j’agis: je suis parti, j’affame ainsi le Leviathan en fournissant mon savoir et mes compétences à un pays qui se rapproche beaucoup plus d’un idéal libéral (même si cela décline à son tour).
            Si je me permets de commenter, c’est que je me sens toujours concerné par vos problèmes, ma famille étant restée en France. Pour ma part, il est peu probable que je revienne si les choses continuent ainsi.

      • Je ne suis pas totallement d’accord avec vous (et les faits et statistiques vont plutôt dans mon sens… de façon assez contre-intuitive pour nos esprits modernes, je vous l’accorde).

        Toutes les études sur criminalité et crises montrent qu’en période de crise la délinquance, les actes criminels déclinent (The Economist avait fait un papier sur « l’étrange » déclin du crime récemment).

        Donc oui, la délinquance pourrit l’économie (c’est d’ailleurs pour ça que la courbe de Rahn n’a pas un maximum proche de zéro mais plutôt vers 15/20% de PIB en dépense publique), mais non les problèmes économiques ne causent pas ou n’amplifient pas la délinquance.

    • Alexie,
      Vous soulevez là un point qui est partagé par beaucoup.
      Il faut retrouver une sérénité pour les citoyens, Trouver un État régalien fort.
      On peut ajouter aussi que nous allons droit dans le mur en déresponsabilisant les citoyens français: j’entends ici la volonté de notre état providence bisou noues de cautionner cet état de fait en faisant en sorte que tout soit gratuit comme la santé ( médicaments ).
      L’état persiste dans l’erreur dans de nombreux domaines.
      La France, cette banlieue du monde…..

    • Vous semblez « oublier » le problème de l’immigration qui n’est évidemment pas étranger au premier, mais qu’il faut traiter aussi frontalement, si je puis m’exprimer ainsi.

    • Nadège Rivendel
      27 juin 2014 at 15 h 09 min

      « Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre. » Thomas Jefferson

      Et avec Marine ce n’est pas un « peu » de liberté que nous sacrifierons…

      • Ah vous pensez que ça sera pire avec Marine qu’avec François ou Nicolas ?
        Parce que là, non seulement la sécurité c’est même pas en rêve, mais la liberté c’est devenu un mot tabou, presque insultant.
        Je pense en fait que contrairement à toutes les sottises rebattues depuis longtemps si elle est élue ça ne changera pas grand chose pour la grande majorité. Peut-être un peu plus de moyens pour la lutte contre la délinquance, peut-être une « chasse à l’immigré clandestin » dans les mots au moins.. mais fondamentalement, elle a été formée comme les autres à l’école de la pensée collectiviste, Keynesienno-marxiste et bien pensante sur le plan « moral »… Elle ne fait que placer le curseur légèrement différemment des autrse gogols qui veulent nos suffrages.

    • Priorité à l’économie. Baisse des dépenses publiques pour donner de l’air au domaine privé.
      Recentrage des priorités de l’état à quelque fonctions qu’il s’appliquera d’effectuer correctement, entre autre la sécurité intérieure.
      Il est temps en France d’appliquer les principes économiques qui ont été de tout en France hait.
      Il faut un changement radical et instantanée.

  • Le FN plénipotentiaire. .6 mois plu tard après des mouvements de grève jamais vus ruinant assurément le pays, pays boycotté pasqueu plus droitdelhommiste terre d asile multicul etc, démission du capo di tutti capi oblige, mise en place d une tutelle internationale pour pallier l incurie des elites, naissance d une république divisible, la francoslavie.
    Sombre devenir j en conviens 🙂 scenar emprunter je confesse.

    • L’avenir n’est jamais écrit. Par définition, si le FN emporte l’élection c’est qu’il est le plus fort, le plus nombreux. L’État tient les folliculaires « de gauche » par les couilles : le fric ; ajouter à cela le traumatisme de la lourde défaites et les luttes intestines sur la responsabilité, et vous obtenez une opposition incapable de rien pendant des mois, des années ; largement le temps pour la police nouvelle de faire son travail. Pays Boycotté ? LOL. Regardez la Hongrie ; alors boycotter la France, tu parles…

      • P je ne suis pas convaincu de votre exemple hongrois..je ne sais trouver les mots pour donner mon opinion par contre, excusez!
        Gabriel le chaos actuel? Probable que ca ait démarré en 2008 au USA; inflexion de la consommation en occident induisant chômage.

  • L’histoire a montrée que l’on ne peut changer en même temps le systeme et les dirigeants.
    Holande est un monarque: il va dissoudre en 2015 pour demontrer que la droite ne ferrat pas mieux car quoi qu’elle fasse, les resultats economiques ont peu de chances d’apparaître des 2017.
    Le seul aléa serait le referendum, qui pourrait proposer de changer le systeme avant les elections…
    Mais Francois aurat-il les corones….

    • Hollande n’est pas un monarque. Il ne décide pas, il n’arbitre rien, il n’impose que le peuple et se soumet à tous les puissants, à commencer par ses femmes qui toutes le mène par le bout du nez. Il n’est même pas foutu de s’habiller lui-même. Dissoudre ? autant démissionner directement, c’est pareil. Avec le quinquennat c’est lui-même qu’il dissoudrait, sa propre légitimité détruite par un PS avec 50 députés, talonné voire dépassé par le FN.
      La seule issue honorable c’est un coup gaullien : référendum sur un sujet de bon sens mais d’importance nulle, comme le régionalisation, perdu bien sûr, et démission dans la foulée
      Alors les cojones … LOL

  • Malheureusement, si mlp est élue, elle récupérera une France dans un Etat socio-economico lamentable, en quasi-etat de soulèvement populaire.mais réfléchissons un peu : les mêmes se partagent le pouvoir depuis longtemps, sans partage. Et même sans référendum. …le chaos actuel, ou les socialistes en remettent une bonne grosse couche, n’est-il pas voulu pour laisser aucune chances a marine le pen de tenir et redresser le pays ? Sachant inéluctable le virage du peuple vers le mouvement  » bleu-marine » n’est-ce pas une stratégie payante qui garantirait le chaos social et économique juste au moment d’une passation de pouvoir qui serait la garantie d’un retour aux affaires de l’umps appuyé s par une europe americano buziness federalisé ?
    Je pense que le sujet de campagne de 2017 doit etre travailler a une autre Europe. Sans les usa qui sont un pays guerrier et ruiné.

  • Fine analyse.

    Je me demande cependant qui sera le premier éditorialiste « sérieux » à cesser d’agiter l’épouvantail-à-cons-et-à-bonnes consciences que constitue le FN, sous couvert de ce raisonnement au ras des paquerettes et non-dit qui veut que le dernier nationaliste célèbre ayant commis des horreurs (en oubliant bien sûr ceux qui pratiquent une certaine préférence nationale sans pour autant vouloir exterminer tout le monde), le FN français est OBLIGATOIREMENT un nid de nazis qui n’auront FORCEMENT comme unique dessein de gazer la moitié de la population.

    Je me demande qui sera le premier éditorialiste sérieux qui saura aller au-delà de cette réaction la plus pavlovienne de l’analyse politique, révélatrice d’un degré d’élévation  »raisonnementale » proche de zéro (puisque conditionnée).

    Pour, par exemple, admettre que vu la nullité, la cupidité et le manque total et flagrant d’intérêt de nos politiques pour l’interêt général et la santé du pays et de ses habitants, le FN aurait peu de chances de faire pire.
    En plus, comme on dit au café du commerce : « on est pas à l’abri d’une bonne surprise »…..

  • Bon article et comme le montrent les premiers commentaires, la grande lucidité de cet article est d’affirmer que la probabilité de l’élection de MLP en 2017 ne tangente pas du tout les 0%.

    J’ajoute qu’il faut aussi se poser la question de l’apparition des aimants qui en temps de crise économique provoquée par les fausses solutions mise en place par la droite autant que par la gauche voient leur force s’accroître : Hervé Morin l’a rappelé chez Bourdin cette semaine, la bipolarisation provient de la campagne présidentielle et de la prime au parti qui en faisant à peine 30% au premier tour s’arroge tous les pouvoirs.

    En Allemagne, le SPD ne s’aventure pas autant dans la démagogie que le PS français car il lui arrive souvent comme en ce moment de cogérer avec la CDU. Le système allemand responsabilise bien plus les dirigeants politique alors que le système français les rend fous.

  • « Le socialisme s’arrête quand il n’y a plus d’argent dans la poches des autres » Margaret Thatcher… Honnêtement la situation actuelle m’inquiétè de plus en plus : entre des partis dit de gouvernement qui s’effondrent de plus en plus et des extrémistes en embuscade; Sans compter le risque de troubles civils majeurs ( en gros une forme de guerre civile).On à le risque fondamental d’arriver à une catastrophe …..Je ne sais pas quelle forme elle prendra.

    • Les politiques et la Vème ont toujours voulu concentre les pouvoirs, les Français les ont forcé à la cohabitation. Que Marine ait de bonne chance de passer ; je le crois. Qu’elle ait une majorité parlementaire pour la suivre ; j’en doute. La toute première cohabitation semble avoir été la plus houleuse, obligeant la droite à exprimer des idées libérales. Qui cohabitera avec Marine ?

  • La question, c’est : un libéral peut ‘il être élu quand le pays compte 10% de fonctionnaires ?

    • Un libéral répondant aux aspirations de ceux qui fréquentent ce site? Aucune! Mais un « transfuge », un étatiste ayant compris que la voie du succès pouvait s’ouvrir dans direction? Pas impossible me semble-t-il (je suis de nature optimiste mais teintée de beaucoup de scepticisme…).
      Aux vrais esprits libéraux de dénicher la perle rare et de la faire resplendirà leur goût: les politiques sont si changeants et si faibles.
      De toutes manières les trois années qui viennent bouleverseront toute la donne actuelle car le choc économique que nous allons subir n’attendra pas 2017! 2015 et le pic de dette à court terme inéluctable et infranchissable va doucher bien des ardeurs collectivistes…

      • Nadège Rivendel
        28 juin 2014 at 9 h 14 min

        Entièrement d’accord avec vous… sauf :

        « Aux vrais esprits libéraux de dénicher la perle rare et de la faire resplendirà leur goût. »

        Cela me fait penser aux hommes qui cherchent la perle rare ou aux femmes le prince charmant. Autant chercher une aiguille dans…

        Par contre, je réitère mes propos émis en d’autres occasions : les libéraux doivent profiter de la brèche qui s’ouvre en ce moment due à la déliquescence de la scène politique française pour s’organiser et mettre sur pied un parti libéral réel. La question est : en sommes-nous capables ?

      • Mathilde de St Amour
        28 juin 2014 at 9 h 57 min

        @hermodore: qu’ entendez vous par perle rare? Ils devraient la trouver où c’est Vrais esprits libéraux? je ne suis pas sûre de bien vous suivre…
        @ Nadège: je suis plutôt d’accord avec vous! En sommes-nous capables? Je n’en sais rien du tout, du coup la seule solution que j’ai pour répondre à votre question, c’est : essayer pour vérifier, nous pourrons répondre ensuite, ou pas 😉

        • La « perle rare », c’est dans la grande désolation du paysage politique actuel, totalement envahi par le chiendent du social-clientélisme (voir sa description par l’excellent C. Gave dans L’état est mort vive l’état), celui/celle qui saura renoncer à cette impasse politique délétère, car condamnée désormais à très brève échéance, pour s’inspirer des évolutions politiques déjà réussies dans d’autres pays.
          Il faudra trouver quelqu’un de gonflé pour se lancer dans l’aventure mais avec suffisamment d’expérience et de ruse pour déjouer les pièges et les calomnies de tous les collectivites sur les rangs. D’autant qu’il faudra convaincre aussi ceux souhaitent un véritable libéralisme que mêmes un politique peut s’affranchir. Autant dire… la perle rare, mais qu’espérer d’autre?

          • Mathilde de St Amour
            28 juin 2014 at 13 h 24 min

            Bon alors je veux bien faire votre perle rare, et maintenant comment vous me faites resplendir à grande échelle? Non parce qu à petite échelle, j’illumine ( mon clavier à écrit allume, j’ai corrigé…) déjà paraît-il!
            :)( je suis peut être plus plaisante que convaincante, à vrai dire)
            Connaît pas l’espoir, tjs déçue!

            • Ben… là c’est de la technisue politique, du terrain, des réunions, des discussions, de la politique quoi. Et vous montrez à votre perle qu’il n’aura éventuellement votre voix que si sont éclat, ses propositions, correspondent à ce que vous souhaitez.

              • Mathilde de St Amour
                28 juin 2014 at 20 h 29 min

                Ben j’ai dit je veux bien être la perle, vous vous avez dit  » resplendir à votre goût »
                Là vous attendez le petit Jesus, un homme charismatique avec des idées et des arguments, moi je n’y crois pas une seconde, et en même temps je n’ai plus du tout envie d’être votre perle rare si je n’ai que éventuellement votre voix par mes propositions et mon éclat, parce que bon vous irez voire ailleurs si je ne suis pas à la hauteur à vos yeux…
                Qu’est ce qu’on fait du coup, on papote on papote en attendant le déluge?

    • hazère-tyuillope
      28 juin 2014 at 11 h 15 min

      Des décennies de conditionnement ont amené 97 % des français à penser que libéralisme = mal. Si dans ce pays on votait à la proportionnelle, les libéraux à condition qu’ il y ait des volontaires assez courageux pour accepter la stigmatisation, auraient deux députés au parlement, il faut être un doux rêveur pour imaginer autre chose. Des réformes à tendance libérale seront peut être prises dans ce pays par la force des choses, ça n’ est même pas sûr, et elles avanceront de toute façon masquées sans référence aucune à leur origine. Contrairement à certains intervenants ici, je pense que la crise qui dure et qui perdure va amener à une lepénisation antilibérale progressive des esprits de l’ ensemble de la population de notre beau pays. Le beau nom de libéral va passer de sa simple utilisation actuelle en tant qu’ insulte, au permis d’ enfermer…

      • Pas d’accord car vous oubliez que en 2017 la France sera controlée par l’UE et le FMI… Et que la MLP propose une politique économique encore plus délirante que celle des autres « farceurs » qui se sont succédés depuis des lustres.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Imaginez un candidat d’extrême gauche expliquer qu’il a très envie d’emm… les 700 000 millionnaires hexagonaux. Admettons que l’exemple est mal choisi tant celui-ci risquerait d'être élu lorsqu’on se souvient de l’effet d’un « mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance » sur l’opinion française.

Prenons un exemple plus parlant : imaginez une France alternative dans laquelle un candidat d’extrême droite déclarerait qu’il a très envie de faire la même chose aux 6 millions de musulmans de ce pays. Quel tollé profondément légit... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

L’IFOP vient de publier un sondage sur l’intention de vote de la jeunesse française pour les présidentielles 2022. Cette enquête a été effectuée sur les 18-30 ans. Force est de constater qu’elle ne vote pas comme le reste de la population.

Une jeunesse abstentionniste

Selon le sondage, 58 % des jeunes s’abstiendront de voter. Cette tendance est particulièrement élevée chez les personnes ayant une sensibilité politique proche de la France insoumise (62 % veulent s’abstenir). Ce phénomène est encore plus imp... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Fin du suspense à la droite de la droite : le polémiste Éric Zemmour a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle aujourd’hui, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Alors qu’il était entré en pré-campagne sur les chapeaux de roue, bousculant l’ensemble du débat public en imposant ses thèmes de prédilection (immigration, identité, souveraineté), Éric Zemmour commence à voir sa vitalité médiatique s’essouffler.

Zemmour personnalité clivante

Un sondage Odoxa, Mascaret pour Public ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles