Hollande et la croissance exponentielle

La France est mal barrée : Hollande ne comprendra jamais ce qu’est une croissance exponentielle !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
croissance exponentielle

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande et la croissance exponentielle

Publié le 19 juin 2014
- A +

Par Nicolas Nilsen

Si la France est en train de s’écrouler lamentablement, c’est que la classe politique qui prétend la diriger n’arrive pas à voir plus loin que le bout de son nez. Les politiques professionnels s’agitent fébrilement dans un court terme terrifiant et n’ont pas la moindre grille de lecture du futur. Ils ont le nez collé sur la vitre du présent, ils sont incapables de la moindre anticipation et ont renoncé à penser (et donc à infléchir) le long terme. La semaine ou le mois sont leurs dérisoires unités de mesure temporelle (qui ne sont évidemment pas celles des changements à long terme qui se planifient sur 10 ou 15 ans)… Nos politiciens sont petits, ils pensent petit, ils voient petit… Si l’avenir est sombre, c’est précisément que les conséquences à long terme de leurs choix à court terme leur échappent totalement. Ils préfèrent d’ailleurs ne pas les voir comme le montre leur honteuse gestion de la dette qui est une bombe à retardement programmée pour exploser à la figure des générations futures… Donc pas leur problème !

croissance exponentielle

J’ai déjà essayé d’expliquer à l’époque (voir liens en bas) l’incapacité sidérante des politiciens à comprendre non seulement la théorie des dominos mais même les “enchaînements mécaniques” les plus simples. Cette myopie mentale suffirait à expliquer pourquoi la France merde un maximum. Mais bon, il y a pire encore que cette incapacité à penser le long terme : le pire est leur incapacité à comprendre la notion même de croissance exponentielle.

Je vous explique rapidement parce que cela aide à comprendre pourquoi la France n’est pas prête de s’en sortir : il ne suffira pas d’un claquement de doigts d’un nouvel élu en 2014 !

Un vieux conte Perse explique ce que Hollande ne comprendra jamais

La plupart des gens pensent les évolutions en termes de progression arithmétique, ou si vous voulez en termes de fonctions linéaires. Un vieux conte perse l’explique très bien :

… Un marchand de grains astucieux avait offert à son roi un magnifique jeu d’échecs aux cases d’ivoire et d’ébène. En échange de ce présent, il ne demandait qu’une toute petite chose — oh, presque rien — juste un tout petit grain de riz sur la première case, deux sur la seconde case, quatre sur la troisième et ainsi de suite. Le roi évidemment accepta immédiatement : le marchand pensait-il était fou de demander si peu mais bon, c’était son problème. Il ordonna donc qu’on apportât du riz de ses réserves : à la quinzième case il fallut décompter 16 384 grains, puis sur la 21e plus d’un million; à la 40e il en aurait fallu…. plus d’un milliard … Tous les stocks de riz du royaume furent épuisés bien avant que l’échiquier fût recouvert (et je vous signale qu’il y a 64 cases sur un échiquier !)

La leçon à tirer c’est que la croissance exponentielle aboutit très rapidement à des valeurs absolues considérables. Selon une progression arithmétique qu’un politicien Français ne peut évidemment pas comprendre : il ne les a pas apprises à l’ENA, ni dans les manuels du Parti, ni en participant à des émissions télévisées people … Plutôt que regarder les matches du Mundial, il ferait évidemment mieux d’ouvrir ses vieux manuels de mathématiques…

La facture du blé est sur la 40e case !

Si vous appliquez le conte iranien à, disons, la démographie, ou l’immigration, ou toutes les autres grandeurs qui conditionnent l’avenir (l’éducation, les conflits géostratégiques, le rayonnement d’une langue etc), alors vous comprenez très vite ce que deviendra le petit “grain de blé” de la 1ere case quand il arrivera à la 40e ou la 64e case… Ça fait évidemment froid dans le dos, mais pour un “présidentiable” qui ne pense qu’à son élection en 2017, pas de problème : pour lui, le scrutin c’est dans 3 cases seulement, alors cool ! Qu’est ce que vous venez l’embêtez avec vos interrogations sur les conséquences à l’horizon de la 40e case !

Ce qui étonne le politicien Français incapable du moindre raisonnement sur le long terme, c’est la “soudaineté” apparente avec laquelle la catastrophe surgit brusquement. Il se frappe alors le front avec la paume de sa main et s’exclame : “mince alors, je n’aurais jamais cru ça”… Vous l’aviez pourtant prévenu, mis en garde, alerté … mais il n’écoutait pas et souriait de façon condescendante en vous considérant comme un idiot : vous étiez “pessimiste” (beurk) et lui optimiste ! (trop cool) ; vous étiez “négatif” et lui positif… Bref, il continuait à promettre la lune et des lendemains qui chantent alors qu’en le voyant ne pas s’inquiéter du 1er grain de blé posé sur la première case de l’échiquier — c’était évidemment vous qui aviez raison et saviez que son aveuglement conduisait à la catastrophe !

Le futur ne se bâtit pas sur un coin de table

Le long terme est une chose trop sérieuse pour être confiée à nos politiciens d’aujourd’hui. Pensez au temps qu’il faut pour construire le futur : il ne s’agit pas de se tromper ! 14 ans pour un porte-avion (la construction du Charles de Gaulle a débuté en 1987 et il a été mis en service actif en 2001) ; combien d’années pour réformer la formation professionnelle ? Combien d’années pour reconstruire Pôle-emploi ? Pour rebâtir un système éducatif qui a échoué ? Pour règler les problèmes des banlieues ? Pour faire vivre une nouvelle carte des régions ? Pour éponger une dette abyssale ? Imaginez le temps qu’il faut et comparez avec les agendas dérisoires de nos ministres qui décident tout sur un coin de table, dans la précipitation et la frénésie politicienne : ils y consacrent quelques heures à peine en Conseil des ministres un mercredi et hop, roule ma poule, ils pensent qu’ils ont réglé le problème ! Ils ne prennent jamais en compte la notion de progression géométrique, donc exponentielle. Ils ne pensent qu’en terme de progression arithmétique, donc linéaire…

Il faudrait se débarrasser de ces politiciens ignares avant qu’ils ne commettent l’irréparable : pensez aux grains de blé du conte iranien et, par exemple, à la démographie d’un pays, ou au nombre d’immigrés qu’un politicien décide de laisser entrer sur les premières cases de l’échiquier en vous disant que ça ne changera rien à l’identité nationale quand on arrivera à la trentième case… Pensez à des projets qui s’échelonnent sur des décennies : les reconversions industrielles ou énergétiques (un programme nucléaire ne se décide pas comme un grain de blé posé négligemment sur la case d’un échiquier), ou toutes les grandes politiques genre “plans Alzheimer” qui ne voient jamais le jour parce que, précisément, les politiciens n’arrivent jamais à penser la longue durée en termes exponentiels. Il y a une seule chose dont on soit sûr c’est que le déclin d’un pays arrive, lui, de façon exponentielle : ce qu’on n’a pas décidé à la case 2 de l’échiquier fait qu’on sombrera à la case 20 ou 30… Mais ils ne comprendront jamais la durée et le laps de temps qu’il y a entre la cause et les effets : quand l’effet désastreux arrive, il est évidemment trop tard pour corriger la cause. La bateau a déjà coulé et il est trop tard pour verser des larmes de crocodile sur les conséquences tragiques des mauvais choix qui ont été faits (dépenses publiques, nombre de fonctionnaires, régime des intermittents, énergie nucléaire, protection sociale etc…).

Le 30e jour, tout le lac sera recouvert !

Un autre exemple : je vais souvent dans la maison de mon frère qui habite au bord d’un joli petit lac. Imaginez que sur ce lac pousse soudain un nénuphar et que — comme le grain de riz du conte iranien — ce nénuphar double sa surface tous les jours et qu’il faille, disons un mois, 30 jours, pour couvrir intégralement le lac. Au début, la croissance des nénuphars semble faible et notre politicien ne s’en soucie pas. Le 29e jour pourtant, la moitié de l’étang est recouverte. Le politicien qui ne comprend toujours strictement rien à la notion de croissance exponentielle vous dit : ”Oh mais ne t’inquiète pas, faut pas être pessimiste comme ça. Quelques nénuphrars de plus ce n’est pas grave” … Ah bon ? Le problème c’est que le lendemain, le 30e jour, c’est la totalité du lac qui est recouverte, étouffant alors toute forme de vie aquatique. Terminé, trop tard pour se réveiller.

Si vous avez eu le courage de lire jusqu’ici, vous comprendrez pourquoi j’ai un mépris total pour les politiciens qui nous dirigent actuellement. Ils conduisent leurs Peuples à la ruine.

Les dominos qui tombent…
Le principe de non contradiction
Marre des gens qui voient le verre “à moitié plein”
Après, c’est trop tard pour les larmes de crocodile
Vous avez beau les mettre en garde, les gnous n’écoutent pas

citation nassim

C’est une malédiction d’avoir des idées que les gens ne comprennent que lorsqu’il est trop tard

—-
Sur le web

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • vous avez écrit : « Selon une progression arithmétique qu’un politicien Français ne peut évidemment pas comprendre  »
    c’est bien sûr une progression géométrique.

  • ah enfin un tres bon article sur la croissance !… et oui les arbres ne montent pas au ciel…

  • Je pense quand meme qu’à un moment ou un autre, le marchand de riz de votre conte perse aurait fait une malencontreuse chute dans un escalier qui lui aurait été fatale.

    Les politiciens ont la loi et la force avec eux et le soutien d’une majorité de la population qui vit sur le dos d’une minorité. Cette majorité rigolera bien quand on saisira les économies de la minorité afin d’éviter la banqueroute de l’état.

    Quand à votre remarque sur l’identité nationale, elle ne vas pas plaire à tout le monde ici. remettre en cause l’immigration, c’est un peu trop FN.

  • Impossible de faire comprendre à ceux qui ne veulent pas.

    Même le Christ n’y arrive pas.

    • tout à fait.
      il y a peu, dans le train, je discutais avec une suissesse qui ne comprenait pas que nous les libéraux on cherche tout le temps à échapper à l’impôt et aux prélèvements sociaux sur le salaire…
      j’ai argumenté en essayant d’expliquer que au bout d’un certain temps, trop c’est trop, que en france la ss prend plus de la moitié du salaire à son profit, sans qu’on n’ait aucun droit de regard dessus. elle me disait « ce n’est pas possible, ils n’en prennent pas la moitié, vous vous trompez dans votre calcul ».
      je m’étais juré de lui montrer une fiche de paye française du temps où je travaillais encore en france, ce qui fut fait il y a 2 jours.
      je lui ai montré la preuve, mon bulletin de salaire, je lui ai montré les chiffres. elle m’a dit tout simplement « écoutez, je suis trop fatiguée, je n’ai pas envie de voir votre fiche de salaire. mais ce que vous dites n’est pas vrai, vous exagérez… »

      impossible de faire comprendre à ceux qui ne veulent pas.

      • Suisse : 5 lignes de déduction
        6.792 % part employé, autant patronale, sans assurance maladie : en pratique ici 25%
        – AVS 5.5%
        – Accident 1 1.1% Accident 2 0.5%
        – Maternité à Genève 0.042% !!!)
        + selon entreprise Retraite 625.- (comptez de 8 ä 20%, dans notre exemple 6%)
        En plus assurance maladie : 500 par personne (2 a2 f = 1200 CHF), ici 12%. Catalogue de soin large sauf les dents.

        Luxembourg : 4 lignes de déduction
        12.45% part employé
        – Assurance santé Maladie 2.8%
        – caisse de santé 0.25%
        – Retraite 8%
        – dépendance 1.4%

        Le système suisse est PLUS favorable pour la retraite ! MOINS pour l’assurance maladie.

        Pour la retraite, il serait préférable que l’assuré puisse gérer lui-même un compte retraite. Mais l’excès de lobotomie « socialoide » rend tout le monde passif.

        Pour la France ? 50 lignes sur 2 pages ?
        Merci de me rafraîchir la mémoire …

        • précision :
          En plus assurance maladie : 500 par personne (2 adultes et 2 enfants = 1200 CHF), ici 12%. Catalogue de soin large sauf les dents.

  • D’ailleurs en redistribuant trop, on echange une croissance geometrique (revenus du travail reinvestis chez les createurs de richesse) en croissance arithmetique (revenus du travail redistribues puis depenses sous forme de consommation).

  • Excellent conte. Mais vous oubliez que celui qui compte les grains est… un bureaucrate! Et que pour le sinistre qui loge au palais ce qui importe est la survie de cette espèce parasitaire…

  • Moi aussi, je vomis ces classes politiques.
    D’ailleurs quand le stock de grains de riz sera épuisé, il n’y aura plus besoin de bureaucrate:!:

  • Excellent article.

    A la 40eme case, ce n’est pas plus d’1 milliard de grains de riz, mais plus de 1000 milliards (2 Puissance 40). Les intérêts composés c’est magique, mais souvent seulement théorique.

  • =2^63 = 9 223 372 036 854 780 000
    grains de riz

  • Excellent article qui me fait surtout penser aux « investissements » stupide des politiques. Par exemple, le célèbre centre Pompidou de Metz qui a assez marché commercialement pendant… 1 an (vous avez dû voir la propagande d’alors) et qui maintenant est de moins en moins rentable.

  • Vous avez tout à fait raison de stigmatiser l’aveuglement court-termiste de nos dirigeants. Mais je vous signale que les phénomènes de croissance économique sont régis par une progression géométrique et non arithmétique. La formule de base est celle du calcul des intérêts composés :
    Cn= C0 (1+t)^n
    Exemple : Capital de 100 placé à 5% pendant 2 ans
    C2 = 100 x 1,052 = 110,25
    L’exposant (n) étant le temps (nombre d’années ici), la dégradation est rapide si le taux (t) est négatif (récession). Mais la progression est fulgurante si le taux est élevé (croissance à la chinoise de 7 à 10% par an). C’est ce qui explique l’attentisme de Hollande. Il a toujours cru que la croissance allait revenir comme par enchantement car l’économie est cyclique. Mais il faut bien sûr, dans un contexte de compétition internationale, laisser les individus agir. En les enserrant dans des règles tatillonnes et en les accablant de prélèvements, on stérilise la créativité et l’optimisme mathématique ne joue plus.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À partir du moment où l’on admet qu’il existe des « limites à la croissance » comme l’a théorisé le rapport Meadows publié par le Club de Rome en 1972, ou lorsqu’on pense comme Jean-Marc Jancovici que « la planète n’acceptera pas d’avoir 10 milliards d’habitants », dans le droit fil des prédictions apocalyptiques sur l’impossibilité d’obtenir une production alimentaire en phase avec la croissance démographique formulées aux alentours de 1800 par l’économiste britannique Thomas Malthus, on en vient assez rapidement à vouloir imposer un mode de... Poursuivre la lecture

Dans la mythologie grecque, Cassandre était la prêtresse troyenne qui avait reçu la malédiction de prononcer de vraies prophéties, mais de ne jamais être crue.

L'environnementalisme idéologique comporte une cohorte de Cassandre inversées : ils font de fausses prophéties qui sont largement crues. Le biologiste de Stanford Paul Ehrlich, dans son classique de 1968, The Population Bomb, a prophétisé :

"La bataille pour nourrir toute l'humanité est terminée. Dans les années 1970, des centaines de millions de personnes mourront de fai... Poursuivre la lecture

Il y a plus de 10 ans nous avons publié une chronique demandant au Verts de répondre à 12 « petits mensonges ». Depuis aucune réponse sinon des affirmations relevant de l’idéologie.

 

Les mensonges

Les écologistes sont-ils sincères ou ignorants ? La question mérite d’être posée au moment où cette idéologie entend se présenter comme une nouvelle religion mêlant paganisme, socialisme et malthusianisme.

Chaque « Petit mensonge » y fait l’objet d’un chapitre présentant les douze lieux communs et croyances et leurs réfuta... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles