Un Suisse dit Non au FN

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Caricature Yannick Noah (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un Suisse dit Non au FN

Publié le 29 mai 2014
- A +

img contrepoints342 Noah

L’ineffable vedette Franco-camerouno-américano-suisse Noah, enfant chéri de la France boboïsée s’est déclaré insulté par la victoire du Front National. Tout le monde se souviendra du patriotisme fiscal du millionnaire du tennis et du show-bizz qui avait cru bon s’exiler en Suisse pour y ouvrir des comptes à la Cahuzac de 1988 à 1993, qui lui ont valu un redressement fiscal de 1 million d’euros (uniquement pour 93, pour cause de prescription…) ramené à 580.000, mais confirmé par la cour à cet honnête citoyen qui conteste depuis 15 ans, et n’a toujours pas payé, à ma connaissance.

Pour ceux qui essayent désespérément d’expliquer le raz-de-marée des européennes, on a là un parfait exemple de ces foutages de gueules qui ont tant exaspéré les électeurs depuis des décennies d’avanies arrogantes, de méprisantes considérations sur le racisme des prolétaires par les bobos des villes qui détiennent les médias subventionnés, du politiquement correct asséné par les téléfilms de commande et de complaisance. Non, bien évidemment, le FN n’est pas un parti fasciste, ni de près, ni de loin : son programme économique idiot mais qui a le mérite de la cohérence est proche de celui d’un Mélenchon. Oui, le FN a toujours fait recette en dénonçant un problème d’immigration qui embarrasse ces mêmes élites, succès confirmé ce dimanche par le vote majoritaire chez les 18-34 ans, les ouvriers, les employés, les pauvres. Comme le résumait Zemmour : « Même programme que Mélanchon, l’immigration en plus : cherchez la différence ». Non, le FN n’est pas fasciste : il n’a jamais remis en cause la République ni la Démocratie (à la différence d’organisations d’extrême-gauche) ; il n’a pas de milices, de bandes armées. Il ne présente aucun danger, d’autant qu’il ne possède pas d’élus, pas de bases locales comme celles que détiennent les autres partis bien installés (PC, PS, UMP, UDI), machines à fric et à influence.

Enfin, le problème du FN, si problème il y a, ne vient pas de lui, mais des incompétences des partis institutionnels, qui ont installé des décennies d’erreurs politiques, économiques et sociétales. Et avec les pantalonnades de l’UMP qui nourrissent le « tous pourris » et les invraisemblances socialistes, le FN a de beaux jours devant lui. Et aucun espoir pour les présidentielles, avec la même configuration prévisible qu’en 2002.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Excellente piqure de rappel du coco

  • « le problème du FN, si problème il y a, ne vient pas de lui »

    Euh si il y a problème, qui vient bien de lui : c’est un parti tout autant socialiste et anti libertés que les autres.

  • Noah : père noir, mère blanche. comme dans 94% des cas. Les modèles d’intégrations par le métissage suivent toujours ce schéma. C’est le moment de créer le mouvement des Femen noires …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre Robert.

Imaginez, le temps d’un rêve, que vous ayez toujours 20 ans, un rêve qui dans les circonstances actuelles va vite tourner au cauchemar.

Un temps de privations

Depuis plus d’un an, il vous a en effet été retiré tout ce qui fait le sel de la vie pour ceux de votre âge. Un carcan de mesures restrictives de vos libertés élémentaires vous interdit de sortir, d’avoir une vie amoureuse ou de trouver un boulot saisonnier. Vous êtes privé de cinéma, de théâtre, d’expositions, de musées, de voyages, de piscines, de sall... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

La défense de Marine Le Pen et du Rassemblement National dans l’affaire des emplois fictifs ressemble de plus en plus à celle de Jawad Bendaoud au lendemain de l’assaut de son appartement par le RAID : « Je suis au courant de rien … si je savais, vous croyez que … » : chaque mot semble tellement faux qu’il ne fait que renforcer triplement les soupçons qui pèsent sur elle : soupçons d’avoir commis les faits incriminés (ce que la justice établira ou pas), de mentir effrontément (ce qui ne pourra être établi que si sa... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

Le Front national, en changeant de nom pour celui de Rassemblement national, va-t-il permettre de revaloriser Marine Le Pen aux yeux des Français ? Selon un sondage IFOP-Le Journal du Dimanche, le tournant stratégique opéré par le Front national ce week-end lors de son Congrès à Lille n’a pour l’instant pas l’effet escompté sur l’opinion des Français, qui sont de moins en moins nombreux à vouloir Marine Le Pen à la prochaine élection présidentielle. En effet, si en septembre 2017 41% de l’ensemble des Français souhait... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles