Quand la cigarette électronique ringardise l’État

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand la cigarette électronique ringardise l’État

Publié le 18 mai 2014
- A +

Je le rappelle pour ceux qui n’ont pas suivi : manger trop gras, trop salé, trop sucré, boire de l’alcool sans modération, fumer et conduire trop vite, tout cela tue, immanquablement. Cependant, si vous vivez en France de façon traditionnelle, vous pouvez donc cocher toutes les cases et techniquement, vous êtes mort. Seules les prouesses de la médecine moderne et la câlinothérapie agressive du gouvernement parviennent à vous maintenir en vie, dans ce coma artificiel qu’on appelle citoyenneté française.

Heureusement, une petite lueur d’espoir vient de s’allumer, de façon discrète, à la façon de ces petites loupiotes électroniques qu’on trouve, justement, sur certaines cigarettes électroniques. Ceux qui n’affichent que du mépris pour leur santé et les caisses d’assurance maladie collectivistes connaissent déjà ce fléau fumigène pour l’avoir probablement essayé, sans honte et sans peur de se faire attraper par le Gouvernemaman. Pour les autres, il suffira de rappeler que c’est un dispositif électronique simple qui permet à son utilisateur d’inspirer la vapeur d’un solvant organique (propylène glycol) mélangée de parfum et, souvent, de nicotine.

Ce petit engin remplace avantageusement la cigarette traditionnelle puisque les volutes relâchées ne contiennent plus aucun élément toxique qu’on associe habituellement au tabagisme passif. Il ne produit pas d’odeurs nauséabondes de tabac froid et n’incite pas à aller jouer au babyfoot pendant toute la journée. En outre, il ne crée pas de cendres, le procédé ne dépendant pas d’une combustion (le liquide est juste chauffé pour obtenir de la vapeur). Ainsi, il ne produit aucun des déclencheurs reconnus du cancer.

Sur le papier, c’est donc une nette amélioration de la cigarette traditionnelle qui donnait, certes, un chic certains aux héros hollywoodiens dans les années 50, mais avait le désagréable avantage de répandre des odeurs désagréables et donner une haleine de poney mort. Que voulez-vous, il n’y a pas à tortiller : avant de tuer, fumer pue.

fumer tue

Comme je le notais dans un précédent billet, la cigarette électronique représente un vrai souci pour le gouvernement puisqu’elle n’est, jusqu’à présent, pas vraiment encadrée. Malgré les excitations de caniches cocaïnomanes de la brochette de députés et de sénateurs qui hantent les couloirs parlementaires, la loi n’est pas encore parvenue à rattraper le rythme des évolutions technologiques. Il y a donc comme une zone grise qui entoure la cigarette électronique, et pour une fois, ce n’est pas la faute des fumeurs.

Ce qui n’a pas empêché Marisol Touraine, actuellement ministre de la Santé et d’Un Tas d’Autres Choses Importantes, d’émettre des avis, commodément négatifs, sur cette nouvelle technologie, avis qui sont rapidement devenus des prétextes à une bordée d’interdictions pour le moment à l’étude mais, on s’en doute, bientôt réalité.

En vertu de quoi, il s’agira de trouver de bonnes raisons pour que la cigarette électronique soit, elle aussi, mise en accusation par le gouvernement et vouées aux gémonies du peuple qui frétille de bonne santé et ne se vautre pas dans la babyfooterie facile. Par exemple, on pourra dire que la cigarette électronique est moche, que c’est un symbole phallique qui montre la dérive intellectuelle de certains pervers fumistes, qu’elle fait un petit bruit bizarre lorsqu’elle chauffe son solvant délétère, qu’elle n’est pas certifiée bio, etc…

Évidemment, ça ne suffira pas. Pour des raisons de santé, on l’accusera donc d’inciter les anciens fumeurs à retomber dans leur vice, ou (pire que tout) à pousser les non-fumeurs à essayer le tabac, notamment les plus jeunes, influençables et proies faciles au marketing débridé des vendeurs d’appareils. Horreur des horreurs lorsqu’on imagine alors que la cigarette électronique n’est qu’une ouverture doucereuse vers le tabac, qui, on le sait, mène vers le haschich, qui, on le sait, mène vers la cocaïne, qui, on le sait, mène vers l’héroïne qui ne peut aboutir qu’à la politique et à l’interventionnisme étatique rabique. C’est véritablement affreux, et ça justifie amplement qu’on interdise tout ce bazar vite fait, non mais.

grumpy cat fumer et cancer du poumon

Sauf que flute et crotte, une récente étude (pratiquée tous les ans avec la même méthode sur les collégiens et lycéens) montre que le tabac est en perte de vitesse, avec une baisse de 9% du tabagisme chez les jeunes âgés de 12 à 19 ans, entre 2011 et 2014. Parallèlement la proportion de lycéens et collégiens ayant essayé la cigarette électronique a explosé : 39% en 2014 contre 10% en 2011. Fichtre zut, la cigarette électronique prend des parts de marché au tabac traditionnel !

Pourquoi zut ? Parce qu’il semble bien que l’e-cigarette n’apparaît pas comme un facteur d’augmentation du tabagisme, ni même, selon l’étude, « comme un produit d’initiation du tabac ». Pire : cette invention renvoie le tabac au rang de bricolage nauséabond pour vieux croûtons. Eh oui, là où la cigarette pue, la cigarette électronique, elle, sent bon et n’incommode pas les autres. Elle est en outre bien moins coûteuse que le tabac. Et pompon de l’affaire, de récentes recherches médicales tendent à prouver de façon troublante que la nicotine seule ne provoque pas de dépendance, ni sur les essais animaux, ni sur les essais humains actuellement en cours (avec ces cigarettes électroniques notamment).

Et là, tout d’un coup, la situation se complique follement pour Marisol et ses interdictions.

Comment justifier par un simple argument de santé l’interdiction ou les restrictions de plus en plus fortes à la cigarette électronique si elle ne déclenche pas de dépendance, qu’elle remplace très avantageusement le tabac et qu’elle n’incite pas les jeunes à se lancer dans la fumette ?

Et indépendamment de ce problème de santé publique, qui est en train de se résoudre de façon parfaitement parallèle aux efforts du gouvernement, le fait est que la baisse tendancielle certaine de la cigarette traditionnelle entraîne une baisse des rentrées fiscales, et, par voie de conséquence, de nouvelles difficultés budgétaires : les rentrées fiscales prévues n’arrivent pas. Horreur et désespoir, on ne va pas pouvoir combler le trou de la sécu avec les prochains fumeurs invétérés.

À cet aspect déjà dramatique du point de vue de l’État s’ajoute évidemment celui du lobbying actif de l’industrie du tabac, qui a tout à perdre dans la concurrence avec la cigarette électronique : plus d’addiction veut aussi dire plus de clients captifs, et toute une stratégie à repenser pour espérer même garder des parts de marchés (oublions tout de suite l’espoir d’en gagner).

Quoi qu’il en soit, l’État va devoir rapidement s’adapter au nouveau marché ; comme il perd des rentrées avec ce nouveau gadget et que l’interdire semble un peu délicat puisque maintenant, les raisons objectives manquent franchement, je lui conseille de changer son fusil d’épaule. Ça tombe bien : la guerre contre la drogue n’a finalement jamais fonctionné, et à la place, sponsoriser l’héroïne et le cannabis est probablement une bien meilleure idée. Et pour rappel, une industrie ne merde jamais autant qu’une fois qu’elle passe sous le giron de l’État, le point de non retour avec une agonie définitive étant atteint lorsque ce dernier choisira de titulariser définitivement les trafiquants et revendeur de cannabis.

La technologie n’est pas toujours tendre avec les conservateurs. Et lorsqu’il s’agit de conservateurs socialistes, qui, de surcroît, ne comprennent absolument rien à ce qu’elle recouvre, elle est alors carrément sans pitié.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (45)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (45)
  • L’auteur de l’étude a des accointance avec les fabriquants de produits de substitutions nicotiniques ?
    And so What ???
    Cela veut dire forcément dans l’esprit étriqué des gens bien-pensants qu’il a « trafiqué » son étude ?
    Avez vous la preuve de ce que vous sous-entendez ?
    Non !!!! Bien sur que non… A
    Alors ne dites rien, c’est juste de la diffamation !!!

    On est pas dans le cas d’école de Séralini ou de Veillerette qui ont largement fraudé leurs « études » sur les OGM ou les pesticides, car purement militant.

  • Remarque étonnante à plus d’un titre ! L’industrie des substituts nicotiniques est absolument CONTRE la cigarette électronique car cette dernière lamine aussi ses parts de marché. Et cela pour une bonne raison : contrairement à la cigarette électronique, ses produits, patchs ou pilules, sont totalement inefficaces quand ils ne sont pas dangereux pour la santé. Au contraire, cette industrie fait l’impossible pour qu’on considère la e-clop comme un produit de santé afin d’imposer son monopole de production sur ce nouveau marché car il ne fait plus de doute que la e-clop est le seul produit efficace pour rompre avec le tabac.

    Bref, votre message relève du procès d’intention, une bassesse qui ne vous honore pas.

    • « Et aucun propos sur le fond »

      Quel fond ? Vous êtes hors-sujet. L’article ne commente pas une étude en particulier, il commente l’action du gouvernement.
      Et accessoirement, une autre étude dit le contraire ? Bienvenue dans le monde des sciences, où l’on se contredit en permanence dans la recherche de la vérité. Votre propos n’a pas plus de valeur en citant cette étude, puisque vous êtes hors-sujet.

  • C’est aujourd’hui que vous découvrez que les journalistes se contentent de reprendre les dépêches d’agence ?

  • L’article le plus pourri qu’il m’ait arrivé de lire, l’auteur doit être un type arrogant et mesquin, insatisfait de son existence, avec un zizi tout mou et qui ne sait même pas démarré les motos russes !

  • l’ammoniac rend dépendent pas la nicotine seul. les marlboro étaient les premières a en contenir

    L’avènement de la Marlboro – la cigarette qui se vend le mieux au monde

    Selon le mythe, c’est l’homme de la Marlboro qui a fait la cigarette –l’icône à la mâchoire carrée de l’individualisme à l’Américaine a pris le public trop crédule dans son lasso et l’a rassemblé dans l’enclos («corral») Marlboro. A première vue, on peut penser que le succès de la Marlboro serait tout à l’honneur des prouesses de la publicité et de l’iconographie. L’histoire de la chimie de cette cigarette, cependant, donne un autre éclairage.

    Au début des années 1960, Philip Morris était le plus petit des six principaux fabricants de cigarettes aux USA et la Winston de RJR comptait des ventes annuelles presque trois fois plus importantes que la Marlboro.
    Dès 1978, il y eut un bouleversement complet de la situation, la Marlboro devenant la cigarette qui se vendait le mieux au monde: une cigarette sur cinq vendues de par la planète était une Marlboro et plus de la moitié des fumeurs de 17 ans et moins choisissaient cette marque.

    La quête de «l’âme de la Marlboro» commence:
    Il n’est guère surprenant que ce développement spectaculaire de la Marlboro ait suscité des recherches tous azimuts chez les autres fabricants de tabac. Par le biais d’analyses et d’ingénierie «inverse» sur des cigarettes Marlboro, les concurrents sont arrivés à la conclusion que c’était la technologie de l’ammoniaque qui formait «l’âme» de la Marlboro.
    «Philip Morris a commencé à utiliser de l’ammoniaque à partir de 1965, et cette utilisation a augmenté périodiquement entre 1965 et 1974.
    Cette période correspond à celle des augmentations spectaculaires des ventes réalisées par Philip Morris entre 1965 et 1974.»

    Les techniques utilisant l’ammoniaque sont la clé de la Marlboro
    «Quelle technologie, donc, fait qu’une Marlboro est une Marlboro? Si l’on considère toutes les technologies mises en oeuvre à l’échelle planétaire par Marlboro, c’est bien celle à base d’ammoniaque qui reste le facteur clé.»

    L’ascension de la Marlboro suit la courbe de l’introduction de l’ammoniaque

    • bonjour Salut lol
      J’ai tjs trouvé dégueulasse les malboro (j’suis un ex fumeurs), mais par contre très beau paquet et sponsoring sportif agressif.
      Les meilleurs cigarettes (à part les cigares havannais), les meilleurs cigarettes que j’ai fumées étaient des benson sans filtre.
      Il est difficile de parler du tabagisme, comme du hash, sans parler du plaisir.
      Je sais c’est mal c’est pas bien, c’est politiquement incorrecte.

  • La dépendance à la nicotine existe, c’est un fait. Mais il semblerait qu’elle soit plus faible qu’on veuille bien le dire. C’est pour cela que nos amis cigarettiers se sont empressés d’y adjoindre entre autres de l’ammoniaque qui accélère la nico-dépendance. A noter que les gens qui ont commis ce crime – parce que moi l’ammoniaque j’en mets dans mes chiottes, pas dans mes poumons – sont tous des médecins.
    Je suis un vapoteur, j’ai essayé auparavant d’arrêter de fumer, avec des patchs vendus à prix d’or par exemple. A part choper une allergie carabinée à la colle de ces merdes il ne s’est rien passé. Depuis que je vapote pour la première fois de ma vie envisager de réduire le taux de nicotine ne me fait pas peur. J’en suis même presque impatient.

    Amicalement,

    Nicolas

    • Si c’est un fait, il faut le démontrer. Et tout porte à croire le contraire aujourd’hui où des études sérieuses sont faites sur la nicotine seule. Pour ma part, comme tout ex-fumeur, je décrois le taux de nicotine sans aucune difficulté. Nicotine que je continue à prendre dans mes eliquides, mais peut être par peur de ce fait… Ajoutons qu’un produit addictif est un produit dont on ne peut se passer et dont le consommateur a une tendance à augmenter les doses. Ce qui n’est pas le cas pour moi, ni pour beaucoup de vapoteurs…

    • Bonjour xylpho
      La seule dépendance actuellement prouvée est la dépendance au socialisme.

      LA PENSEE SOCIALISTE TUE.

      Mettre cela avec une belle photo de goulag.

  • Je n’y connais rien en cigarette électronique, mais existe-t-il des marques « premium » développées par les industriels du tabac? Une cigarette électronique « gout » Marlboro, etc…?
    Bref, les industriels essayent-ils de suivre la tendance ou nous jouent-ils un suicide à la Kodak?

    • Ils essaient. Pour le moment leurs produits se vendent plutôt bien. Mais n’apportent pas la satisfaction des cigarettes électroniques main Stream du marché. Donc je dirais… les deux mon capitaine.

  • Tous les neuroleptiques ou produits qui agissent sur la chimie du cerveau provoquent apparemment des dépendances plus ou moins fortes (y compris les endorphines du courreur de fond « drogué » à l’effort physique).

    Cela veut dire qu’il ne faut pas commencer et qu’une fois qu’on est accro, on n’arrête pas facilement. Cela dépend surement des personnes, mais le sevrage brutal est « violent » (il est déconseillé pour certains médicaments donc il faudrait peut-être le déconseiller pour le tabac), le sevrage avec des patch une torture prollogée qui ne réussit pas à tout le monde. Au moins l’e-cigarette offre 2 options de plus : le sevrage très lent ou le substitut à vie.

  • « « nicotine seule ne provoque pas de dépendance »

    Permettez moi d’en douter ! Il se trouve simplement qu’avec de faibles doses de nicotine la dépendance est plus faible. »

    Non, de plus en plus de scientifiques constatent ça.
    Comme Molimard l’avait souligné, on a jamais vu des accrocs aux patchs de nicotine alors qu’il y a des accrocs au valium, substitut de l’héroïne.

    • Alors c’est le tabac qui rend dépendant, car je peux vous certifier qu’on est dépendant au cigarre. La question est de savoir si la nicotine est un substitut du tabac et identifier le tabacoïde dont la molécule provoque la dépendance.

      Pour la dépendances aux patchs, je ne vois pas comment on pourrait devenir dépendant à faible dose sur une période courte. Pour les scientifiques, je vais finir par penser qu’ils sont tous des escrocs.

    • Quant à Molinard, je ne suis pas prêt d’aller le consulter ou acheter ses bouquins. A-t’il réalisé des études en injectant progressivement des doses de plus en plus massives de nicotine durant des années par des patchs à un échantillon statistiquement représentatif de cobayes humains pour vérifier ses affirmations.

      Encore un dangereux imbécile.

  • Ha mais là ça sent quand même la grosse propagande commercial mine de rien… Et puis on sait très bien que lorsque la braise aura prise, les prix augmenteront, et ces fabricants s’en frotteront les mains grassement…

    « Et pour rappel, une industrie ne merde jamais autant qu’une fois qu’elle passe sous le giron de l’État, le point de non retour avec une agonie définitive étant atteint lorsque ce dernier choisira de titulariser définitivement les trafiquants et revendeur de cannabis. »

    Je vois pas le rapport là… ça fait un peu, ‘poussez vous tous que j’m’assoie sur vos faces’…

    Niveau ringardise… les e-clope, avec les guirlandes et tout le tralala en néon…avoir une tête de sapin de noël hors saison… est un effet de mode poussé par une commercialisation à outrance et un bourrage de crane façon  » regarde comme t’as l’air cool avec une e-clope au bec »… c’est un peu répugnant… qu’elle besoin de faire une tel commercialisation si ce n’est pour faire du pognon…

    La e-cigarette ne présente pas aucun danger, notamment pour les recharges de nicotine, et là bizarrement cette article ne fait aucune prévention sur les « surdosages »… pourquoi ? donc pas de prévention.. ok.. ça commence un peu comme toutes les merdes qu’on a essayé de nous vendre, clope, alcool, produit amincissant, toute la super malbouff qu’on peut trouver dans les super marchés, certains anti dépresseur, etc… la liste est longue, et il suffit de regarder une page de pub pour faire le bilan…

    L’existence même de la e-cigarette m’a poussé à arrêter de fumer, non pas que je l’ai essayé, mais juste par prise de conscience… On nous l’a mise avec la cigarette traditionnelle, parfois lorsque nous étions dans une période des plus influençable, et tadam voilà la E-clope, allez y les enfants, même vous, vous pouvez avoir des airs d’adulte avec la e-clope ! Et donc, mhhh quelle est le but? suplanter la cigarette traditionnelle, ou bien faire masse masse de pognon sur les plus crédules ? Stopper la cigarette traditionnelle pour ne pas paraître ringard ? commencer la e-clope pour paraitre classe ? Bah moi j’vous le dit… stop le foutage de gueule, autant tout stopper, ceux qui paraitront ringard, sont ceux qui voudront se donner des ‘apparences’ au lieu d’être naturel sans tabac, sans nicotine, sans guirlande de noël au bec, sans être influencé par quoique ce soit d’autres que la confiance en soi, la volonté, et le respect des autres, mais ça c’est pas commercialisable, ça ne rapporterai pas beaucoup d’argent aux créateurs de conneries diverses, ce qui explique peut être que la conclusion porte sur les produits les plus nocifs, à savoir les drogues… Il aurait été disgracieux de confronter ce produit à l’avis des non fumeurs ainsi qu’au non e-fumeurs, qui n’ont effectivement pas besoin de ce produit pour vivre…Bref, martelage de e-cerveau quand tu nous tiens … surtout ne passez pas la clôture du pâturage que l’on vous a délimité ! oulah surtout pas !

  • Faut arrêter avec les rentrées fiscales de la cigarette : toutes les études montrent que ces rentrées sont très loin de compenser les coûts médicaux et sociaux des maladies provoquées par le tabagisme.

    Certes la cigarette électronique semble être un substitut préférable au tabac, mais on peu aussi comprendre que le gouvernement soit sur des œufs avant d’accorder sa bénédiction à l’inhalation massive de solvants et autres parfums de synthèse.

    • Bonjour Raymond Choppard
      « Faut arrêter avec les rentrées fiscales de la cigarette »
      Je vous rappelle que les coûts sociaux ont deux facettes, les dépenses maladies et les dépenses retraite qui sont largement supérieures aux premières.
      Un cotisant qui meurent à 60 ans c’est tout bénef pour l’assurance vieillesse.
      Vous voyez avec le constructivisme on peut démontrer tout et son contraire.

      • « Un cotisant qui meurent à 60 ans c’est tout bénef pour l’assurance vieillesse. » Et pour l’assurance maladie aussi d’ailleurs.

        • Je suis pas persuadé qu’il s’agisse de l’axe développer par cette article…mais bon…oui ne soyons plus sceptique ! allons tous nous procurer des e-clope…

    • Il y a eu des études sur le rapport cout bénéfice du tabac publiées il y a quelques années. Il me semble me rappeler, très vaguement -mais mon prénom n’est pas google donc je ne les rechercherai pas- qu’il avait été établi que c’est vers 1992 que les fumeurs ont cessé de « couter à la société » (cela dit, c’était bien sa faute, elle n’avait qu’à pas mettre la sécu para-publique obligatoire et indiscriminante en place) pour au contraire lui rapporter.

      Donc aujourd’hui, vu l’évolution des prix du tabac, les pauvres fumeurs doive financer bien des choses en sus du traitement des fumeurs malades des suites de leur addiction…

  • Le lobbying des industriels du tabac auprès des pouvoirs publics porte en effet leurs fruits : les politiques interdisent !
    Les raisons pour les fumeurs de passer à la cigarette électronique
    – La première raison c’est, comme vous l’avez compris, votre santé : la dernière trouvaille de nos têtes pensantes c’est d’interdire la publicité qui met en parallèle la cigarette électronique et le tabac. Alors, comme il ne faut pas le dire, disons-le : la cigarette électronique est le meilleur moyen de sevrage contre le tabac !
    sources : http://economiepolitique.org/ecig-ou-e-cigarette-le-danger-vient-des-lobbies-des-politiques

  • En l’occurrence la nicotine seule ne rend effectivement pas dépendant, il lui faut être associée à des Inhibiteurs de monoamine oxydase.

  • Sur  » noslibertés.org »(site qui doit etre eteint,dommage car articles sortant de l’ordinaire) j’y avais vu celui-ci:fumer protége du cancer du poumon…plutot atterant comme titre!
    L’article semblait pourtant etayé,etude sur souris etc,une partie video en anglais que je n’ai pu suivre,en gros il se disait dans cet article pour le moins couillu,que si vous respirer un jour par hasard,une particule radioactive qui par exemple vadrouille sur la planete et qui emane d’un essai nucléaire,particule qui vit fort longtemps a ce qu’il s’en dit,je me disais mais au fait ces particules sont,autre exemple,dans ces obus fléches,fait a partir d’uranium appauvri pour perforé les blindages les plus resistants et utilisés gnagnagna bref!
    Vous êtes non fumeur:la particule se fixera assurément dans votre poumon et fera sont mefait.
    Vous êtes fumeur,vos expectorations continuelles de fumeur evacuerons la particule de vos poumons,et meme pas de cancer!c’est magique aussi ça!

    • C’est stupide.
      Les poumons normaux se nettoient, et se nettoient même mieux que des poumons de fumeurs.
      Chez ces derniers, le mucus devient visqueux, et les cils qui l’évacue sont abîmés.
      Les fumeurs ne se nettoient pas les poumons grâce au tabac. Ils boivent la tasse en permanence, ne parvenant pas à évacuer correctement leurs propres fluides.

      Par ailleurs, le tabac a été , et est probablement encore souvent contaminé au polonium, qui est présent dans les fertilisant utilisés pour sa culture.

      Bref …

  • Puisqu’il paraît que la cigarette électronique (version sans nicotine) n’est pas plus dangereuse qu’un paquet de bonbons, pourquoi ne pas autoriser les enfants à vapoter dans les cours de récréation des écoles primaires ?

    On remarquera juste que vapoter, c’est s’envoyer volontairement des produits chimiques dans les poumons. Et que si certains de ces produits sont inoffensifs quand ils sont ingérés, on a aucun recul sur leur dangerosité quand ils sont inhalés (au cas où certains n’auraient pas compris, un estomac et un poumon, ça ne fonctionne pas pareil).

    • Et manger c’est s’envoyer des produits chimiques dans l’estomac, idem pour boire (mis à part les eaux minérales et sous condition de ne pas réaliser que la molécule d’eau est un produit chimique, ainsi que les minéraux en suspension dans le liquide en question).

      Bref, je ne vois pas en quoi ça serait nécessairement plus grave que de respirer. D’ailleurs l’air que nous respirons, et plus particulièrement dans les habitations, est largement chargé de produits toxiques en tout genre, de particules très très méchantes, d’acariens et autres résidus d’enfants communistes carbonisés. Rien de grave somme toute.

      • Très « h16 », le résidu d’enfant communiste carbonisé.
        Une variante intéressante de l’excrément pulvérulent de bureaucrate boboïsé, ou de la glaire de chaton épileptique.

  • Et a propos de comprendre ou plutot connaitre le metabolisme,un jour ceci lu je ne sais plus ou mais qui laisse pensif pour le moins « les molecules qui ne seront pas eliminer par l organisme se stockeront dans notre tissus adipeux eventuellement se recombineront pour former…je ne sais quoi et je ne veux pas le savoir.

  • La raison de contrôle / interdiction des vapoteurs est déjà trouvée : la nicotine, ingérée en quantité suffisante, est un poison violent. Si un enfant décide de boire un flacon de liquide parfumé à la fraise, et à un taux de nicotine courant pour les vapocraqueurs du marché, il en meurt.

    Et le fait que la mort aux rats, l’eau de Javel, la soude caustique et beaucoup d’autres choses encore sont autorisées n’est pas le sujet. Depuis quand la soude caustique est-elle parfumée à la fraise ?

    CQFD

    Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.

    • voilà, enfin ! c’est exactement ce que je disais plus haut… evidemment cette article n’en parle pas, conclusion : pognon, pognon, pognon, vapotez tous mais surtout, filez leur votre pognon …

  • Un utilisateur de cigarette électronique est un cobaye.
    C’est un produit récent et les effets sur le long terme ne sont pas encore connus.

    http://ozinzen.com/blog/10-raisons-de-ne-pas-vapoter/

    • FUD : pour ralentir le succès de quelque chose, rien ne vaut de jouer sur des frayeurs irrationnelles.

      Les composants sont connus depuis longtemps.
      Et de fait, la nicotine est dangereuse si consommée en quantité suffisante.

      On peut mourir de trop boire d’eau.

      Faut-il réglementer la consommation d’eau ?
      « BOIRE DE L’EAU TUE; A CONSOMMER AVEC MODERATION »

      • La directive 98/83/CE du 3 novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine constitue le cadre réglementaire européen en matière d’eau potable.

    • Les iPads sont des produits récents. On manque d’études à long terme établissant qu’il n’est pas terriblement dangereux de regarder ces écrans. Qui sait, peut-être font-il diminuer l’espérance de vie de quelque minutes ???

      Vite, une loi pour protéger les gens !!!

  • Quel style, quelle verve, quel talent! Décidément, je ne me lasserai jamais des articles de H16 😀

  • J’aime beaucoup votre indépendance d’esprit, votre style et vos illustrations. Merci pour ce bon moment passé en votre compagnie 🙂 http://www.smokeway.fr/8-e-cigarettes

  • Article assez intéressant. Ca me fait penser à ce que j’ai lu ici http://www.cigadvisor.com/actualite-cigarette-electronique/679-une-france-qui-ne-vous-veut-pas-que-du-bien/

    Il est clair que l’Etat perd de l’argent et qu’il fera tout pour renflouer ses caisses… Imaginez l’argent qu’ils ont déjà perdu … Ils encaissent des milliards avec les taxes sur le tabac ; il va bien falloir qu’ils trouvent une autre initiative ! …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Thierry Foucart.

Dans un article précédent, j’ai détaillé le financement des complémentaires santé par les assurés : des frais élevés (droits d’entrée, frais de gestion) dans les assurances privées, une cotisation proportionnelle aux salaires dans la plupart des mutuelles. Dans les deux cas, une taxe d’environ 14 %. La gratuité des lunettes et des prothèses auditives est une fumisterie : quoiqu’on dise, c’est l’assuré qui paie, qu’il en ait besoin ou non. Il paie aussi deux fois s’il achète des prothèses non remboursables à 100 % !... Poursuivre la lecture

Par Gérard Maudrux.

Le chantier des retraites est heureusement en panne, et le gouffre continue de se creuser, gouffre que la réforme ne prévoyait d’ailleurs pas de combler. L'épidémie passe, créant plusieurs autres gouffres dans toutes les branches de la sécurité sociale.

Pour cette seule année le trou est de 52 milliards, et de 40 pour chacune des deux années à venir. Il s’agit là d’un prévisionnel annoncé lundi à l’Assemblée, le réaliser sera comme d’habitude plus important, venant s’ajouter aux 31 milliards de dette non enco... Poursuivre la lecture

collapsologie
0
Sauvegarder cet article

Par Philippe Silberzahn.

Les fortes inquiétudes liées au changement climatique et aux défis de l’écologie en général ont développé une forte crainte d’un effondrement possible de notre civilisation industrielle à relativement courte échéance, entraînant tout un courant de pensée regroupé sous le terme de « collapsologie » (de l’anglais collapse, effondrement).

Emblématique de ce courant, l’ancien ministre Yves Cochet vient de publier un ouvrage retentissant où il explique comment il se prépare à l’effondrement en organisant une ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles