Fermer la centrale de Fessenheim coûterait deux milliards par an

Fermer la centrale nucléaire de Fessenheim coûterait 2 millards € par an en impôts supplémentaires selon la Commission de régulation de l’énergie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Fessenheim

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Fermer la centrale de Fessenheim coûterait deux milliards par an

Publié le 27 avril 2014
- A +

Par Rémy Prud’homme [*].

FessenheimDeux milliards par an pour fermer la centrale nucléaire de Fessenheim. Cette estimation n’est pas un calcul personnel : elle provient des chiffres de la très officielle et indépendante CRE (Commission de Régulation de l’Énergie). Alourdir les charges des ménages (surtout les plus pauvres) et des entreprises (surtout industrielles), c’est exactement le contraire de ce que tout le monde, à commencer par le gouvernement, dit vouloir faire.

Les deux réacteurs de Fessenheim produisent annuellement un peu moins de 13 TWh d’électricité. Le gouvernement décide leur mise à mort. Un instant, Monsieur le bourreau ! Si Fessenheim ferme, cela fait 13 TWh d’électricité en moins. Il faudra les produire autrement. La solution alternative à la mode, c’est l’éolien en mer. Un premier appel d’offres pour la construction de centaines d’éoliennes en mer supposées produire annuellement un peu moins de 7 TWh a été lancé en 2011 et a abouti en 2012. Un deuxième appel d’offres pour la construction d’autres éoliennes a été lancé en 2013 et suit son cours.

Combien coûte l’électricité éolienne qui remplacera l’électricité de Fessenheim ? On dispose d’une réponse solide, émanant d’une source officielle indépendante et indiscutable, la Commission de régulation de l’énergie (CRE). La CRE a donné son avis sur ce premier appel d’offre : « Les charges de service public en résultant atteindraient environ 1,1 milliard par an ». On savait que l’éolien coûte cher, on sait maintenant combien. Ces charges de service public (Ah qu’en termes choisis ces choses-là sont dites !) sont la différence entre le prix auquel EDF sera obligée d’acheter l’électricité de ces éoliennes et le prix auquel EDF pourrait acheter de l’électricité sur le marché.

C’est le surcoût de l’éolien : le mot est  employé dans l’avis de la CREE. Ce surcoût est un impôt. Il se traduit par une augmentation de nos factures d’électricité, comme chacun peut le constater en examinant la sienne. Cet impôt est assis sur la consommation d’électricité, et payé par tous les consommateurs d’électricité, ménages et entreprises. L’impôt qui finance l’éolien est pour les ménages un impôt régressif, puisque la part du revenu consacrée à l’électricité augmente lorsque le revenu diminue. Pour les entreprises, et particulièrement pour les entreprises industrielles, un coup de canif de plus à leur compétitivité.

Si 7 TWh d’électricité éolienne engendrent un impôt de 1,1 milliard d’euros, remplacer les 13 TWh de Fessenheim engendrera un impôt d’environ 2 milliards d’euros. Chaque année.

En réalité, ce chiffre est une forte sous-estimation, pour deux raisons. La première est que l’électricité produite par Fessenheim l’est à un coût bien inférieur au prix de marché utilisé par la CREE. Fessenheim est amortie depuis belle lurette, et son coût de production est un coût marginal (entretien, uranium, chargement-déchargement) très faible. Il n’a rien à voir avec le coût de production de l’EPR de Flamanville. La seconde est que l’électricité de Fessenheim est bien « meilleure » que celle des éoliennes maritimes : celle-ci n’est disponible que lorsque le vent daigne souffler, alors que celle-là est produite quand on en a besoin.

Fermer Fessenheim, c’est augmenter les impôts de plus de 2 milliards par an. Pris dans les poches des Français, surtout les plus pauvres ; et des entreprises, surtout  industrielles. Est-ce bien là ce que cherche notre gouvernement, désespérément ?


Sur le web.

[*] Rémy Prudhomme est professeur d’économie. Il a longtemps enseigné à l’Institut d’Urbanisme de Paris, à l’Université Paris XII où il est maintenant professeur émérite.

Voir les commentaires (119)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (119)
  • Le coût de la construction de FESSENHEIM est amorti.
    Soit.
    Mais quid du coût de sa mise hors service et de sa démolition inéluctable à plus ou moins longue échéance ?

    • La même question vaut pour les éoliennes. Et aller démonter de vieilles éoliennes en mer, c’est pas bon marché non plus.

      • c’est sans doute un peu plus facile (c’est leur seul avantage).

      • Mais les centrales nucléaires posent le soucis des matériaux difficiles à gérer et du manque d’expérience dans ces opérations de démolition, non ? Alors que de vieilles éoliennes en mer, ça revient au même que de démonter une plateforme pétrolière offshore….

      • Et il est à peut près certain qu’elle ne dureront pas 30 ans ou 40 ans alors qu’une centrale nucléaire convenablement entretenue peut parfaitement tourner sans fin

    • Le coût de démolition diminue avec le temps et l’apparition de meilleures techniques. Plus on attend, et plus on l’amortit sur une longue période de fonctionnement également.

    • et pourquoi perdre du temps et de l’argent a les démonter ?

      • On peut vouloir réutiliser le site pour construire une centrale nucléaire plus moderne.

        Pour ça, on aura peut être envie de faire la place.

  • Ce qui est cool, c’est de pouvoir précipiter un beau pays dans la misère en toute irresponsabilité !!!

    • Oui, l’éolien est la bonne excuse qui justifie l’augmentation sans fin des impôts, donc la collectivisation à marche forcée du pays. C’est la poursuite de la guerre civile menée par les politiciens et hauts fonctionnaires de gauche comme de droite contre la population française, soit par les impôts et les charges, soit par l’empilement des lois ubuesques.

  • Et alors ? la question c’est si oui ou non il y a un danger, une fois de plus je constate que l’état s’en fou complétement de jouer avec la vie des gens.

    • Oui, mais exactement à l’opposé de ce que vous pensez. L’état, aux ressources limitées, sacrifie votre protection contre les risques quotidiens à celle contre ceux qui sont très médiatisés. Fukushima nous a enseigné qu’on avait 20000 fois plus de chances de mourir par la faute d’un séisme ou d’un tsunami que d’une catastrophe nucléaire. Il conviendrait donc de dépenser 20000 fois moins pour la protection contre les accidents nucléaires que contre les séismes. C’est du simple bon sens.

      • Oui mais le soucis avec les centrales nucléaires, c’est l’État le responsable, c’est lui qui a décidé de les construire !

        Et puis en France, les séismes et les tsunamis… hormis dans le Sud, le danger est quasi inexistant.

        • D’accord, donc tant qu’on y est on peut faire tourner une centrale 180 ans, ca ne devrait pas poser problème…évidemment les équipements s’usent avec le temps, en particulier au niveau électronique, si il y a des durées de vie prévu, c’est pas pour rien.

          • Alors on remplacera l’électronique.

          • A un moment ou a un autre il peut être plus rentable de remplacer du vieux par du neuf mais il est parfaitement possible de faire durer un équipement industriel ad vitam aeternam. En l’occurrence, les « bouilleur » nucléaire sont de conception et d’entretiens très simple et parfaitement maîtrisé, la rentabilité est excellente, il n’y a donc aucune raison de ne pas prolonger leur utilisation au maximum.

            • En l’occurrence, changer l’instrumentation est facile, mais changer la bouilloire elle-même n’est pas très aisé.

              En plus les centrales pre-EPR ne peuvent pas faire varier la chaleur à T constante.

              Une centrale nucléaire n’est pas prévue pour être démonté et remonté comme un mécano.

            • @simple-touriste,
              « Une centrale nucléaire n’est pas prévue pour être démonté et remonté comme un mécano » c’est peut-être ce qu’il faudrait faire désormais pour rendre les centrales plus faciles à maintenir et donc durer…

          • Le problème est que certains équipements ne peuvent pas se remplacer. C’est en particulier le cas de la cuve épaisse du réacteur (la cocotte minute). Les autorisations de continuer l’exploitation, de l’ASn se base principalement sur des études métallurgiques de ces pièces. Elles sont d’ailleurs fortement soumises aux radiations ce qui amplifie leur vieillissement. Comme leur remplacement n’est pas possible car elles sont à l’intérieur de l’enceinte pressurisé close, les centrales ont nécessairement une durée de vie maximale. A noter que justement dans le cas d’un EPR, une partie des équipements uniques et impossibles à remplacer deviennent double et plus facile à remplacer comme les échangeurs de vapeur je crois.

    • SFL : « la question c’est si oui ou non il y a un danger »
      —————-
      Oui, il y a danger, les éoliennes tuent, effectivement :
      http://www.chavagnes-authentique.fr/2013/10/31/accident-mortel-aux-pays-bas-de/

      • Je ne vois pas le rapport, je ne défens pas l’éolien, simplement il ne s’agit pas d’un sujet économique mais technique/scientifique, le secteur énergétique devrait être privatisé de sorte qu’il soit géré par des professionnel et non en fonction de préoccupations politiques (or ici contrepoints n’analyse pas le problème sous un angle technique mais politique).

        • Ben c’est vous qui parlez de la vie des gens, je vous cite pour que ce soit plus clair pour vous (en laissant les fautes pour ne pas altérer l’essence même de votre commentaire) : « l’état s’en fou complétement de jouer avec la vie des gens. ».
          c’est bien de vous cette phrase, hein ?
          Donc je dis qu’effectivement la vie des gens est en danger avec l’éolien et j’appuie mes propos avec un lien (je peux vous en trouver plein d’autres) objectivant des décès à cause des éoliennes.

        • Alors jouons là technique/scientifique :
          Combien d’années de vie perdues par le nucléaire et les autres sources d’énergie ? Il faut prendre en compte le nombre de personnes décédés à cause de la technologie visée et leurs ages mais aussi l’espérance de vie des travailleurs de cette technologie ainsi que celle de ses clients en fonction du prix de l’énergie.
          Voilà pour l’horrible méchant risque. Mais encore faut-il y inclure les inconvénients et avantages que procures chaque technologie : dépendance en matières premières, pollutions, compétitivités, perspectives d’évolution, condition de travail des employés de la filière, etc…
          Pour faire court, le nucléaire est le meilleur sur presque tous les points. Et ce n’est pas ici qu’on va défendre la collectivisation hein, mais elle est déjà en place et on a tout simplement rien à gagner à fermer des centrales. Et je ne vois pas en quoi le prix de cette fermeture devrait être négligé par souci de scientificité/technicité. A ce compte là, ne parlons pas du prix des voitures, roulons tous en Ferrari parce que c’est objectivement la voiture la plus rapide, ou non plutôt en 4×4 parce que c’est plus sécurisé, ah non en Prius parce que ça consomme moins.

  • Et pourquoi pas des centrales au thorium, qui permettraient de brûler le plutonium,ce poison chimique à durée de vie très longue, l’américium et autres poisons radioactifs ❓
    Vous ne voulez quand même pas enterrer cette matière première, sans savoir ce qui va se passer dans un million d’années ❓

  • Pour ceux qui s’inquiète du coup de fermeture, je cite :

    « Dans un cas comme dans l’autre, les opérations de démantèlement ne sont pas très compliquées : on envoie une escouade avec des chalumeaux et des scies diamantées, et on découpe. Ce n’est pas plus compliqué que de démanteler une raffinerie…. et pas plus cher. Dans un cas comme dans l’autre, il faut compter 15% à 20% du coût de construction (dépollution du sol compris dans le cas d’une raffinerie). Pour un réacteur de 1000 MW, qui coûte environ 3 milliards d’euros, le démantèlement représente 15%, soit environ 500 millions d’euros. Rapportée à la production totale, qui est de 280 TWh environ (à raison de 7000 heures de production par an sur 40 ans), cela représente 2 euros par MWh (ce même MWh se vend une centaine d’euros au particulier). Quand bien même « on » se serait trompé d’un facteur 3 sur le coût du démantèlement, cela ne change pas beaucoup le cout final du kWh électrique. »

    Source (en bas de page) : http://manicore.com/documentation/articles/idee_nucleaire.html

  • Le truc rigolo c’est que nos voisins Suissescrient aussi pour l’arrêt de la centrale alors qu’ils ont un clone de celle co qui tourne et est validée pour une durée de vie de 60ans… 2 poids 2 mesures?

  • M Prud’homme est doté de seulement deux neurones connectés par le lobby nucléaire qui y fait passer sa sauce radioactive.

    Avec un vrai cerveau, même d’occasion, ce séide d’Areva pourrait enfin calculer les sommes inouïes que le nucléaire a coûté depuis 50 ans, mais aussi les sommes encore plus insensées qu’il va falloir sortir par la suite (déchets, démantèlement, etc)

    Mais, bien sûr, s’il fait ça, Prud’homme sera bien moins rémunéré…

    • Je me demandais quand les bouffons anti nuc allaient sortir de leur trou.

      Le démantèlement => prévu
      Les déchets => prévu, mais on ferait mieux de les utiliser comme COMBUSTIBLE!!!

      Ce qu’a couté le nucléaire : une des seule politique nationale qui ait rapporté plus qu’elle n’a couté!!!

      Allez, a+ les zozos.

      • Hé, Fukushima, va t’acheter un cerveau… et va au Japon t’occuper de TA catastrophe…

        • Si je vais à Fukushima, pour aider je vide les citernes d’eau de Fukushima dans la mer. Pouf, problème réglé.

          Par contre tes copains zozos japs feront la tronche.

          • Une pauvre et vaine tentative de provocation, sans classe ni talent : n’est pas Déproges qui veut.

            • Et non zozo, c’est bien ce que recommandent les gens responsables.

              La radioactivité sera diluée dans l’océan, elle ne présentera plus aucun danger.

              Tu es irrécupérable.

            • @ OdN :

              Fukushima Daiichi vs Océan Pacifique :

              1) Fukushima Daiichi : 30 000 milliards de Becquerels (Bq) ont fui dans l’océan depuis mars 2011 (source : http://actuwiki.fr/nucleaire/40173/ )

              2) La radioactivité naturelle de l’eau de mer est de 12 Bq/litre (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Becquerel#Activit.C3.A9_d.27une_substance).

              À quel volume d’eau de mer naturelle correspond la radioactivité échappée de Fukushima Daiichi ?

              30 000 milliards de Bq / 12 Bq/litre = 2 500 milliards de litres d’eau de mer
              soit 2,5 milliards de m³
              soit 2,5 km³
              soit un cube d’eau de mer naturelle de 1,3572 km de côté.

              Donc la radioactivité qui a fui de Fukushima Daiichi dans l’océan depuis mars 2011 est la même que la radioactivité NATURELLE d’un cube d’eau de mer de moins de 1,4 km de côté.

              Rappel: le volume de l’océan pacifique est estimé à 714 839 310 km³

              Peanuts… Mais il y a encore des imbéciles qui pensent qu’il vaut mieux garder les matières radioactives sur terre et sur le littoral, là où il y a le plus d’activité humaine, de pêche voire tout simplement de vie.
              http://libertarienpics.free.fr/FukushimaRealite.jpg

            • @Kuing : Eh oui, même l’AIEA (agence internationale pour l’énergie atomique) est composée de stupides antinucléaires qui croient que la radioactivité est nocive.
              Maintenant, essayez de réfléchir ne serait-ce que 2 secondes (c’est bcp pour vous) : l’eau radioactive ne se répartit pas miraculeusement dans le Pacifique, elle stagne stupidement le long des côtes qu’elle contamine gravement.
              Une fois de plus, la nature n’obéit pas aux pronucléaires, pauvre bougres dont les merveilleuses centrales ne sont pas respectées par les tsunamis, les séismes, etc.
              Une seule solution : dissoudre la nature !

            • Tiens, face à des chiffres concrets, vous sortez l’argument d’autorité, à tourner en dérision, les insultes et les suppositions…

            • OdN : « Maintenant, essayez de réfléchir ne serait-ce que 2 secondes (c’est bcp pour vous) : l’eau radioactive ne se répartit pas miraculeusement dans le Pacifique, elle stagne stupidement le long des côtes qu’elle contamine gravement. »
              ————–
              C’est vous qui ne savez pas réfléchir plus de deux secondes, au lieu de laisser cette eau radioactive stagner le long du littoral, il faut la prélever AVANT et aller la mettre dans l’océan pacifique de façon bien répartie pour qu’elle soit diluée donc inoffensive.
              Je vous remets la source de 30 000 milliards de Bq car mon premier lien semble avoir un souci :
              http://www.sudouest.fr/2013/08/22/fukushima-30-000-milliards-de-becquerels-d-elements-radioactifs-dans-l-ocean-1147755-5010.php
              ou
              http://www.7sur7.be/7s7/fr/2664/Catastrophes-Naturelles/article/detail/1690835/2013/08/22/Fukushima-30-000-milliards-de-becquerels-de-cesium-et-strontium-dans-l-ocean.dhtml
              Donc on le laisse pas cette eau fuir depuis la centrale dans l’océan (littoral); on la pompe, on l’emmène au large et on la dilue gentiment et calmement dans le très grand océan pacifique. ça y est ? vous arrivez à réfléchir maintenant ?

            • Non, la pastèque est encore verte … :mrgreen:

          • Ha oui ? Et pourquoi les Japonais ne le font-ils donc pas au lieu de s’en débarrasser dans le Pacifique ?
            Pourquoi même tes maîtres d’Areva disent qu’il faut décontaminer l’eau avant de la rejeter ?

            • « Et pourquoi les Japonais ne le font-ils donc pas au lieu de s’en débarrasser dans le Pacifique ? »

              S’en débarrasser dans le Pacifique EST ce que je propose, crétin.

              Quand à Areva, où disent-ils qu’il FAUT décontaminer l’eau?

        • Observatoire du nucléaire : « et va au Japon t’occuper de TA catastrophe… »

          Ah oui, les 20’000 morts de la catastrophe de fukushima… !?

          Oh wait… zéro actuellement… Rapporté au TWh le nuke est l’énergie qui fait de loin le moins de morts:
          http://nextbigfuture.com/2011/03/deaths-per-twh-by-energy-source.html

          Résumons nous: « Observatoire » prône des énergie plus chère, qui polluent et tuent bien plus que le nucléaire. The winner !

          • Oui, lu nucléaire a fait zéro mort, si on excepte les millions de cancers et leucémies générés depuis 50 ans, et plus particulièrement depuis Tchernobyl et à venir au Japon…

            • Des MILLIONS?
              Où?
              Quand?

            • « M Prud’homme est doté de seulement deux neurones connectés par le lobby nucléaire qui y fait passer sa sauce radioactive. »
              Gros con toi même d’abord. Et puis d’abord t’es financé par le lobby écologistes et puis en plus tu soutiens des technologies qui font des centaines de milliards de morts chaque année.

            • Observatoire du nucléaire: « si on excepte les millions de cancers et leucémies générés depuis 50 ans »

              Stats vue sur le site onnouscachetout entre le documentaire sur la vie cachée d’Elvis au pole-nord et le retour des extra-terrestre sur la base 51 ? :mrgreen:

            • Encore des suppositions que vous confondez avec des faits.

          • C’est L’Académie des sciences de l’Etat de New-York qui te le dit, ignorant profond !
            Cf http://www.reporterre.net/spip.php?article1521

            • Et non, pauvre tâche.

              Ce sont tes copains escrologistes qui racontent ces bobards grotesques.

              http://www.reporterre.net/spip.php?article1521

              « chercheurs russes, biélorusses et ukrainiens »

              Apprends à lire abruti.

            • L’étude est priceless… :mrgreen:

              Noooon ce n’est un truc qui émane de militants enragé du tout… pensez vous.

            • ah ces enclumes

              cela fait au moins 20 fois que l’on vous dit, poliment d’arrêter de mentir grossièrement, sur cette citation( pour le reste aussi, cela ne ferait pas de mal)

              chernobyl : consequences of the catastrophe for people and the environment.

              Written by Alexey V. Yablokov
              (Center for Russian Environmental Policy, Moscow, Russia),
              Vassily B. Nesterenko, and Alexey V. Nesterenko
              (Institute of Radiation Safety, Minsk, Belarus).
              Consulting Editor Janette D. Sherman-Nevinger
              (Environmental Institute, Western Michigan University, Kalamazoo, Michigan).

              This an English translation of a previously published book by Alexey V. Yablokov (Center for Russian Environmental Policy, Moscow, Russia), Vassily B. Nesterenko, and Alexey V. Nesterenko (Institute of Radiation Safety, Minsk, Belarus) on the Chernobyl disaster. This is not a study commissioned by or for the New York Academy of Sciences.

              publié sur le site même de l’université

              répéter mille fois un mensonge…. la technique préférée des pastèques, on ne peut renier son lignage.

            • Observatoire du nucléaire : « C’est L’Académie des sciences de l’Etat de New-York qui te le dit, ignorant profond ! »
              ——————————————
              L’Académie des sciences de l’Etat de New-York, warffff, mais keskilecon, cet andouille !
              Eh l’escrolo de service, j’ai des pillules de détoxification contre le cancer nucléaire, vendu par ton prêtre Chris Busby, c’est en solde, ça t’intéresse ? http://www.theguardian.com/environment/2011/nov/21/christopher-busby-radiation-pills-fukushima

    • je crois que monsieur prud homme est comme beaucoup, il veut du courant quand il en a besoin au meilleur cout ( le plus bas) et avec un risque acceptable…donc, fermer fessenheim ne lui apparaît pas comme judicieux.

      écoutez …je n’ai rein contre l’éolien ou le solaire en soi, mais si vous voulez que la mayonnaise prenne restez au moins sur vos idées initiales, la peur du nucléaire…pas l’intérêt financier …c’est absurde..

      Vous avez le droit d’être idéologiquement et même irrationnellement contre le nucléaire… vous avez aussi le droit d’être contre les énergies fossiles de peu du changement climatique, mais ne promettez pas des lendemains qui chantent svp…encore moins des matins éclairés et chauffés qui chantent .

      • Une fois e plus, c’est l’ignorance qui parle !
        Apprenez une bonne fois pour toute que le nucléaire ne couvre plus que 9% de l’électricité mondiale (c’était encore 17% en 2001), alors que les renouvelables sont à 21% !!!!
        Pourquoi cet effondrement du nucléaire ? Pas à cause des manifs antinucléaires hélas, mais « seulement » parce que l’électricité atomique est ruineuse !!!!

        • Quels renouvelables?

          Hydro? Les gens qui sont pour le nucléaire en général sont pour l’hydro. Ou pour un mix des deux. Par contre, les escrologistes sont contre le nucléaire et l’hydro.

          Biomasse? Faire cramer les forêts pour produire de l’électricité, c’est ça ta proposition?

          Agrocarburants? Reconvertir les forêts en culture? Convertir le maïs en énergie? Ou bien la canne à sucre? On voit les problèmes que ça cause, pour produire combien de % de l’énergie consommée?

          Explique-nous pourquoi le nucléaire n’a pas le label « renouvelable ».

          Tu es vraiment trop con. Si tu étais faux monnayeur, tu tenterais d’écouler tes faux billets à des employés de la Banque de France!

          Tu crois que tes débilités ont la moindre influence ICI? Tu rêves mon pote!

          • Touriste simplet n’a déjà plus d’arguments, il passe aux insultes : un bon pronucléaire !

            Ce qu’il ne peux pas comprendre (pas assez de neurones), c’est que la question n’est pas de trouver nulle ou géniale telle énergie, mais de CONSTATER les évolutions.

            Et les constats sont sans appel : le nucléaire est passé de 17% à 9% de l’électricité mondiale, les renouvelables augmentent de façon exponentielle et sont à 21%

            21% dont 17% d’hydroélectricité : on peut contester cette dernière, certains barrages géants sont des erreurs gigantesques, mais la RÉALITÉ est là. Le bla bla des pronucléaires ne sert à rien : leur chère (très chère) énergie de mort est en chute irréversible, point-barre. Et tant mieux.

            • J’ai des tonnes d’arguments, coco.

              « 21% dont 17% d’hydroélectricité : on peut contester cette dernière, certains barrages géants sont des erreurs gigantesques, mais la RÉALITÉ est là. »

              Oui, la réalité est que l’hydro est utile contrairement aux moulins à vent escrologistes.

              La réalité est que la part du « renouvelable » (une étiquette complètement débile, en passant) progresse plus avec les Trois Gorges qu’avec les conneries des allemands.

              La réalité est que l’Allemagne est un très grand pollueur, et la Chine aussi.

              La réalité est que de nombreuses centrales nucléaires sont planifiées dans de nombreux pays, en commençant par la Chine.

              La réalité est que tes gadgets renouvelables intermittents représentent env. 0 % de l’énergie mondiale (qui est une mesure débile en passant parce qu’on mélange énergie motrice et thermique ce qui est débile).

              La réalité est qu’en France la plupart des sites utilisables pour des retenues d’eau sont équipés.

              La réalité est qu’il n’y a pas tellement de possibilité d’augmenter la part de l’hydro ici.

              La réalité est que nucléaire et hydro sont très complémentaires, l’hydro s’occupant des variations rapides et le nucléaire des variations lentes.

              La réalité est que l’éolien sert essentiellement à enrichir une mafia.

              La réalité est que les renouvelables subventionnés font de la prédation contre les producteurs d’électricité et qu’il va falloir les subventionner aussi si on ne veut pas voir la fin du système électrique.

            • @ Touriste simplet : la réalité est que tu ne sais pas qui dit quoi et qui fait quoi.

              La mafia dont tu parles, c’est EDF, Areva et cie qui ajoutent des éoliennes entre les centrales nucléaires sans rien remettre en cause. Oui, ça c »‘est débile et ce sont tes amis qui le font.

              La réalité, que l’on aime ou pas, est que plus de 1500 grands barrages sont en construction dans le monde, contre 60 pauvre réacteurs nucléaires… dont certains en chantier depuis 30 ans comme à Watt Bars (USA) ou Angra (Brésil)

              Et comme les vieux réacteurs ont commencé à fermer (5 aux USA ces derniers mois, début du processus), la part du nucléaire va continuer à s’effondrer.

              Voilà, tu peux reprendre ton bla bla inutile…

            • T’es con ou t’es con?

              La réalité est que les réacteurs nucléaires ferment aux USA parce que le gaz de schiste est bon marché.

              Alors, vive le gaz de schiste, ou pas?

              Qu’est-ce que tu essaies de faire avec ce constat que des barrages sont construits dans le monde? Tu crois impressionner qui?

              Oui, des grands barrages sont construits! Qu’est-ce que ça veut dire pour toi?

              Cela montre que c’est la seule énergie estampillée « renouvelable » (ce qui ne veut rien dire) qui soit viable.

            • @ Touriste simplet : c’est bien tu progresses, tu comprends enfin que l’hydroélectricité est une énergie renouvelable, qu’elle se développe massivement, pendant que le nucléaire s’effondre.

              Il ne te reste plus qu’à relier tes deux neurones et arriver à la conclusion que le nucléaire n’a pas d’avenir (hors catastrophes et déchets bien sûr)

            • Mékilékon

              Je t’explique que « renouvelable » est un label attribué de façon arbitraire. C’est une étiquette que vous les zozos mettez sur des trucs que vous aimez.

              Tu comprends, ou pas?

              Quels sont les critères OBJECTIFS qui te permettent de dire que l’hydroélectricité, c’est bien?

            • @ Touriste simplet : tu n’as toujours rien compris. Le monsieur te dit juste que le nucléaire est marginal (1,8% de la consommation mondiale d’énergie) et en déclin rapide et irréversible, en particulier parce que trop cher.

              Toi tu te perds dans des digressions inutiles du genre « telle énergie c’est mal, telle autre (le nucléaire au hasard) c’est super ». Mais ton bla bla ne change RIEN au cours des choses.

              Moi, je sais très bien que ce n’est pas parce que je suis antinucléaire que le nucléaire s’effondre.
              Je suis juste content de voir qu’il s’effondre. Alors toi, cesse d’écrire des bêtises inutiles, et va pleurer, ton cher atome est condamné…

  • Tant que la structure d’EDF restera celle qui fut modelée au sortir de la guerre par le CNR (Stalinien s’il en faut) en tant que monopole aux mains d’une puissante organisation syndicale qui n’hésiterait pas à faire du chantage pour conserver ses privilèges exorbitants nous tournerons en rond.

  • De la part d’un professeur d’économie, on comprend mieux les approximations qui nous gouvernent ;-))

    Pleurer sur le devenir de 13Twh …. moins de 3% de la production française !!!!

    L’économie n’est pas qu’un calcul aussi compliqué soit il….

    En cas de séisme … ou de crue exceptionnelle…. la centrale serait vite inondée tant les digues sont fragiles….
    Et la mise aux « normes » ( pas actuelles… non… mais celles des années 80/90) couteront une fortune…

    Alors, 3% c’est pas difficile à économiser !!!

    • De quelles normes parlez-vous?

      La centrale est aux normes actuelles, par définition. EDF a même ajouté un cendrier, alors que les zozos disaient que c’était infaisable.

      Si vous avez peur d’un séisme, faites évacuer toute la région. Sinon tout le monde va mourir dans l’effondrement de TOUTES les constructions.

      Attention, on ne pourra pas loger tout le monde dans la centrale!

      Mais vous n’avez pas peur d’un séisme, évidemment. Vous vous foutez bien des séismes, des inondations, et des gens qui crèvent dans des catastrophes naturelles.

    • Cap2006: « Alors, 3% c’est pas difficile à économiser !!! »

      Dans le pays qui n’a pas bouclé un seul budget positif depuis 40 ans ?

      LMFAO !

      • @llmryn

        Le pays est en effet à l’image de ses habitants : non responsables et égoistes…

        Tout le monde sait qu’il est facile et indolore d’économiser 20 à 30 % de notre consommation d’électricité…

        Donc économiser la petite production de Fessenheim, me parait tout à fait réalisable…

        D’autant qu’il faudra bien la fermer un jour… dans 10 ans.. ou dans 20 ans…. et que chaque prolongation décennale coute quelques centaines de millions.

        • Cela coute combien?
          Cela rapporte combien?

        • Il aurait sans doute été plus intelligent de fermer Cattenom, ou des réacteurs les plus anciens.
          Fermer 20 unités et ouvrir 10 unités EPR avec moins de déchets à la clef.

          Tout le monde sait qu’il est facile et indolore d’économiser 20 à 30 % de notre consommation d’électricité…

          Pas sur une année, sur 10 oui.
          Pourquoi les appareils A*+ sont-ils toujours à la TVA maximum ❓
          Avec un combiné, on consomme moins qu’avec un petit réfrigérateur table : c’est ahurissant ❗ ❗ ❗
          Je finirai par remplacer ma TV (2009) qui consomme 220 w/h par une à 60-70 w/h. mais pas de suite.
          Pour le reste, la cuisine : c’est incompressible, sauf à utiliser de l’induction (30 à 40%) ou à choisir les pâtes alimentaires en fonction de la durée de cuisson ❗

          Pour les chauffages, j’ai vu en Suisse, et au Luxembourg (rare) de l’isolation extérieure de 20cm ❗ ❗ ❗
          Cela ne peut se faire en moins de 20 ans, ne rêvons pas.

        • Cap2006: « Tout le monde sait qu’il est facile et indolore d’économiser 20 à 30 % »

          Un article dans Okapi c’est « tout le monde » ?

    • « Alors, 2 milliards par ans c’est pas difficile à économiser !!! »
      De toute façon ça fera toujours plus mal au pauvres qu’aux riches donc on s’en fiche.

    • « Alors, 3% c’est pas difficile à économiser !!! »

      Pour un pastèque, les billets verts, ça pousse sur les arbres. Faukon, yaka…

  • De toute façon, les délires, insultes et aux stupidités des pronucléaires n’empêchent pas que la part du nucléaire dans l’électricité mondiale est passée de 17% en 2001 à 9% à ce jour.

    Une chute libre qui va d’ailleurs continuer inexorablement avec les fermetures de vieux réacteurs, bien plus nombreuses que les nouveaux chantiers (sans parler de l’incapacité d’EDF et Areva à construire leur propre réacteur, l’EPR, à Flamanville et en Finlande)

    • Ca c’est la meilleure, toute vos interventions n’ont été que des insultes. C’est dommage, je ne suis pas un fervent du nucléaire et l’accident de Fukushima est inquiétant.
      Mais bon si vous n’avez pas d’arguments.

    • Votre premier commentaire :  »

      M Prud’homme est doté de seulement deux neurones connectés par le lobby nucléaire qui y fait passer sa sauce radioactive.

      Avec un vrai cerveau, même d’occasion, ce séide d’Areva pourrait enfin calculer les sommes inouïes que le nucléaire a coûté depuis 50 ans, mais aussi les sommes encore plus insensées qu’il va falloir sortir par la suite (déchets, démantèlement, etc)

      Mais, bien sûr, s’il fait ça, Prud’homme sera bien moins rémunéré… »

      Seriez-vous donc pro-nucléaire ?

    • « De toute façon, les délires, insultes et aux stupidités des pronucléaires n’empêchent pas que la part du nucléaire dans l’électricité mondiale est passée de 17% en 2001 à 9% à ce jour. »

      Et à cause de qui? Des zozos de ton genre qui racontent des bobards sur le nucléaire.

      Combien de victimes de Fukushima, au fait?

      On a beaucoup de recul sur l’exploitation du nucléaire; on sait donc que le nucléaire est sûr, efficace, bon marché, et n’impacte que très peu l’environnement, par rapport à toutes les autres sources d’énergie.

  • Observatoire du nucléaire
    il faut arrêter de prendre vos désirs pour des réalités, la part du nucléaire n’est pas prête de s’effondrer au niveau mondial. Vue le succès de la transition énergétique allemande et le retour forcené au gaz et à la lignite dans ce charmant pays, l’explosion mondiale des émissions de CO2 (dont tout le monde se fout maintenant), le GIEC lui même préconise le nucléaire !!! Les écolos restent un grand mystère…..
    Comme vos copains de Greenpeace, du WWF et des autres ONG environnementales dont vous faites certainement partie, il est urgent d’éradiquer par tous les moyens une filière d’excellence (comme les OGM et son ex-filière française en biotechnologie détruite par les petits fachos verts de Bové et sa clique).
    En fait pour qui roulez-vous? Pour les promoteurs éoliens ou du solaire, encore mieux pour Gazprom comme vos copains de Greenpeace?
    S’il vous plait, en cas de réponse, évitez-nous le couplet « Non, non nous sommes indépendants et c’est pour le bien de la planète ».

    • 1) Vous êtes tellement corrompu que vous n’arrivez même pas à envisager que des gens ne le soient pas.

      2) Pour ce qui est de la tendance du nucléaire, voyez donc là :
      http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/L-energie-nucleaire-recule-dans-le-monde-2013-11-27-1067085

      Et encore, les chiffres ne sont pas à jour puisque la part du nucléaire dans l’électricité mondiale est désormais passée sous 10% (les renouvelables sont à 21%, dont 17% d’hydroélectricité)

      Enfin, si on ne considère pas seulement l’électricité mais l’ensemble de l’énergie, sachez que votre cher atome couvre royalement 1,8% de la consommation mondiale d’énergie : une part infime mais, rassurez-vous, qui cause des problèmes gigantesques (catastrophes, déchets, prolifération, etc) . C’est bien ça le plus important pour vous…

      • Je croix que vous trompez. Les libéraux ne sont pas pro ou anti-nucléaires compulsifs.
        Nous sommes contre le lobby électronucléaire, vous savez l’état-Edf des années 1970.
        Nous sommes contre le capitalisme de connivence qui est le trio Areva-EDf-Etat.
        Nous sommes pour un choix du consommateur qui doit être basé sur les vrais prix, et non pas des tarifs biaisés ou subventionnés (comme les énergies renouvelable).
        Nous ne sommes pas corrompus, contrairement au marché de l’énergie en France qui est largement soit subventionnée soit taxée d’une manière délirante.
        Nous somme pour une information honnête et non partiale.

      • Observatoire du nucléaire : « Vous êtes tellement corrompu que vous n’arrivez même pas à envisager que des gens ne le soient pas. »

        Le meilleurs suicide argumentaire que j’aie vue depuis un moment :mrgreen:

        Observatoire du nucléaire : « qui cause des problèmes gigantesques (catastrophes, déchets, prolifération, etc) »

        Des Gigakaboom Problèmes !

  • Observatoire du nucléaire
    Merci pour les leçons de morale, je vous indiquerais prochainement le N° de téléphone de mon banquier aux îles Caimans.
    Tout le monde à bien pris acte que les écologistes étaient toujours désintéressés, altruistes, incorruptibles et quasi-angéliques. Bref qu’ils étaient du côté des gentils, tous les autres n’étant que la lie de la société.
    J’ai bien pris note que vous étiez du côté des bons, j’en suis fort heureux pour vous, tant pis pour moi.
    En attendant:
    1. Vous n’avez pas répondu à ma question: pour qui roulez-vous?
    2. Pour celles et ceux qui trouvent un peu lourdingue l’argumentaire que nous assène Observatoire du nucléaire à partir d’une liste pré-établie qu’il nous débite au kilomètre, ce lien me semble fort intéressant:
    https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=sites&srcid=ZGVmYXVsdGRvbWFpbnxzaXRlbWljaGVsNzN8Z3g6NTJlOWI5M2Q4NzBmODE2Zg

    • Je ne pensais pas qu’il fallait vraiment répondre à la question débile « pour qui roulez-vous? »

      La réponse est pourtant évidente : pour ma famille, pour toutes les autres familles dont la votre, pour les êtres vivants, pour la nature : pour tout ce que l’industrie nucléaire veut détruire !

      • oui, parce que l’industrie nucléaire, ce sont de gros méchants. Aux ordres des hommes-lézards venus de Mars et cachés sous terre depuis 65 millions d’années, ils ont pour tâche de préparer le retour de leurs maitres si possible en exterminant les humains, ou au moins en provoquant assez de mutations pour que les hommes-lézards passent inaperçu. C’est évident.
        Mais David Observatoire du nucléaire Vincent les a vu.
        lol

      • Tiens, moi qui croyais que l’industrie du nucléaire voulait vendre de l’énergie à des clients en bonne santé, parce que le client mort a une facheuse tendance à ne pas payer ses factures…

        Mais, en fait, non. L’industrie du nucléaire veut juste nous détruire. Mais qu’attend-elle pour le faire ?

        Suspens.

  • Bonjour ,

    A la lecture des échanges ci-dessus Je pense qu’Observatoire du nucléaire est financé par Aréva pour faites passer les antinucléaires pour de gros débiles. Mais vraiment de gros, gros débiles.

    Trop gros, ça passera pas.

    • Bonjour,

      A la lecture des échanges ci-dessus et de certains articles publiés ici, je pense que ces intervenants sont financés par l’empire de la pastek pour faire passer les nobles idéaux libéraux pour de grosses âneries.

      Trop gros, ça passera pas.

      • Areuhhhhhhhhhhhhh :mrgreen:

        • L’énergie ne se mesure pas en W/h, mais en Wh. En effet W/h = Watts par heure ce qui ne veut strictement rien dire. Rappel le watt est l’unité normalisé de puissance, cad de quantité d’énergie par unité de temps, donc un watt = un joule par seconde. Inversement si on multiplie une puissance par un temps on obtient une quantité d’énergie : un Wh = 3600 joules.
          De rien, c’est gratuit et ça vous permettra (peut-être) d’écrire moins d’âneries. De grâce ne suivez pas la pente fatale de minitax.

          • Vous avez le temps de pinailler, Herr Professor Doktor:?:
            Je pensais à la puissance instantanée, comme le relevait très justement simple-touriste.
            J’ai juste pas le temps de me retaper le QUID (vous connaissez) et puis faut dire qu’avec l’âge, on oublie.
            Pour les conneries, vous semblez être un sacré spécialiste, vous n’arrêtez pas.
            Allez, bébé, au dodo, c’est l’heure.

          • Et pour le reste, je ne fais pas parti des extrémistes abrutis d’un bord ou de l’autre comme toi.

          • « Watts par heure ce qui ne veut strictement rien dire »

            si, ça veut dire quelque chose.

            Vous n’avez pas l’air à l’aise avec tout ça.

          • Au fait de couches BB keskidi :
            Maman t’a déjà dit de ne pas t’essuyer la bouche avec ta couche pleine de Nutella :mrgreen:

            Tu comprend pourquoi on ne veut pas te faire de bisous ❓ 🙄 🙄 🙄

  • Y a ka konvoker les auteurs des «attentats» des twins de la grosse pomme. Ils détruisent tout, vite fait, bien fait. Comme cela, on n’a pas à se préoccuper de sécurité des populations civiles et autres fariboles. Dans l’empire du billet vert, ce n’est pas un problème, mais, chez nous, dans le peu de bon sens qui nous reste, …?
    Même si on veut croire que la planète est indéfiniment extensible, ce n’est pas raisonnable. Même si on veut croire au mythe de la croissance infinie, ce n’est pas réaliste. On pourra toujours nourrir de plus en plus de monde avec de moins en moins de terres arables, c’est du délire. Cessons de se voiler la face (!!!) et modifions nos comportements, tous nos comportements.

    • Un avion mou contre un bâtiment réacteur bien dur?

    • zefzefsdfsdqsdq ?

    • Gérard: « Même si on veut croire que la planète est indéfiniment extensible, ce n’est pas raisonnable. »

      En vrai voila ce qui se passe:
      Quand les humains s’enrichissent ils ne veulent plus s’emmerder avec trop de gosses et la natalité décroit, elle le fait partout en occident (sauf immigration) parfois de manière dramatique comme en Allemagne.

      Conclusion: il faut laisser les gens s’enrichir en les laissant libre de commercer et d’utiliser les technologies. Problème résolu à long terme, et par le haut, sans forcer ni massacrer personne.

      Quand les humains sont pauvres ils font des flopées de gosses (la démographie n’explose que dans les pays ou les gens sont pauvre voir très pauvre.) Ces cons d’écolos en prônant la décroissance, le renchérissement des ressources, la limitation des technologies, voir pour les plus enragés des mesures encore plus radicales ne vont que faire exploser la démographie en plus de forcer les gens à rester dans la pauvreté.

  • Cet article est un excellent réunmé de la situation : l’arrêt prématuré de Fessenheim coûtera plus de 2 milliards par an au Français (aux consommateurs plus exactement), et de plus il fragilisera le réseau d’électricité en remplaçant une source de production pilotable à la demande (le nucléaire) par une source sujette aux caprices de la météo (l’éolien).

    Et pour répondre à des interrogations légitimes exprimées ci-dessus : le coût de production de Fessenheim est un coût intégré, il comprend notamment les provisions pour le démantèlement de l’installation. Et le fait d’anticiper l’arrêt de la centrale ne joue en rien sur ce poste (sauf si on anticipe aussi le démantèlement, ce qui aggrave l’addition pour le pays).

    Autre point : économiquement, la meilleure solution est de prolonger la durée de fonctionnement de la centrale (qui a 37 ans) jusqu’à 50 ou 60 ans, en remplaçant les composants qui s’usent à l’exception de la cuve dont l’usure conditionne la durée de vie maximale de l’installation (un peu comme le moteur d’une voiture). Parallèlement à la maintenance, il est important de moderniser l’installation en lui ajoutant des dispositifs qui en améliorent le niveau de sûreté.

    Et quand cette centrale aura atteint son âge limite, elle pourra être remplacée par une autre centrale nucléaire de 3ème ou de 4ème génération (la 3ème c’est l’EPR, qui existe déjà, et la 4ème ce sera probablement des réacteurs surgénérateurs qui devraient être disponibles vers 2040). Car vu d’aujourd’hui, les technologie type éolien, si elles sont matures, ne sont pas rentables et surtout souffrent de leur intermittence. Une éolienne par ex. fonctionne de manière aléatoire et 20% du temps en moyenne ; les 80% du temps restants doivent être pris en charge par une autre technologie qui ne dépend pas du vent, a priori des centrales à gaz. Or celles-ci sont plus chères que le nucléaire et surtout émettent des GES, ce qu’on veut éviter pour lutter contre le réchauffement de la planète.

  • Connards d.enarques de + cette centrale est beaucoup plus sure et moins dangereuse que les nouvelles constructions en vue .pauvre france d.aujourd.hui 1 ancien ingenieur createur de la couverture securite domes de centrales nucleaires et directeur technique

  • Bien sûr que si : que l’on pourrait se passer aisément de Fessenheim en ayant recours à l’éolien.Le vent ne manque pas.Nos dirigeants et leurs amis en brassent assez.Assez pour alimenter un immense parc !!!!!

    • On pourrait les forcer à pédaler : pour être président 20 000 heures à pédaler à puissance de 100 watt, cela les rendrait plus réalistes. pendant ce temps, ils feraient moins de conneries … 🙄

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Gay et Jean-Jacques Nieuviaert.

 

Selon un rapport du 28 avril du « Centre for Research on Energy and Clean Air », bien que les volumes de ventes aient diminué, la Russie a presque doublé ses revenus issus de la vente de combustibles fossiles à l'UE pendant les deux mois de guerre en Ukraine grâce à la flambée des prix. La Russie a perçu sur cette période environ 62 milliards d'euros de ses exportations de pétrole, de gaz et de charbon, dont environ 44 milliards vers l’UE, ... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Toujours plus large, toujours plus long, toujours plus lourd. Tel pourrait être le credo des constructeurs automobiles pour nous acheminer des véhicules ne cessant de gagner autant en taille qu’en poids. Et ce pour des infrastructures qui, loin d’évoluer dans le même sens, iraient plutôt dans celui de la démobilité avec contraction des axes jusqu’à leur disparition pure et simple.

L’on pourrait même se demander s’il n’existe pas une règle universelle qui voudrait que plus les ralentisseurs et chicanes gagnent en taille, plus les véhicu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles